Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Balthazaard
Grand sage

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Balthazaard le Ven 14 Déc 2018 - 12:06
@Elaïna a écrit:Rendash, comprends-moi bien.
Ce n'est pas le problème de ma situation. Le problème c'est ce que je lis ici : à en lire certains, prof c'est le pire boulot du monde, "ça ne vaut pas le coup etc".
Honnêtement, des boulots qui vaillent toujours le coup, vous en connaissez beaucoup ?
Encore une fois, quand je vois l'ambiance dans le taf de mon mari (où les salaires sont élevés), ça vaut pas le coup.
Ouvrier, je suis pas bien certaine que ça vaille le coup.
Médecin généraliste dans ma ville (la 2e des Yvelines, désert médical), vu les horaires de dingue qu'ils font tous, ça ne vaut pas le coup.
Secrétaire avec patron relou, ça ne vaut pas le coup.
Inspecteur du travail, ça ne vaut pas le coup.
Commercial avec pression et chantage au licenciement, ça ne vaut pas le coup.
Avocat tout seul, ça vaut pas le coup (une grande partie ne vit pas), collaborateur c'est l'esclavage organisé, ça ne vaut pas le coup.
Mais chômeur, ça ne vaut pas trop le coup non plus.

Rien ne vaut jamais le coup si on ne regarde que les inconvénients. Si j'écoute mon mari, ses collègues, ma propre mère (qui a été professeur toute sa carrière) mon métier ne vaut pas le coup (je suis trop diplômée pour enseigner aux secondes, blabla, "avec ton niveau tu peux prétendre à mieux etc"). Ben je suis désolée mais si, ça peut le valoir. Et à tout prendre, "avec mon niveau" qui est très joli sur le papier mais qui ne vaut pas grand-chose sur le marché du travail actuel (que voulez-vous que je fasse avec un doctorat en histoire et "archiviste paléographe" ?), je préfère être prof que chômeuse ou au smic. Et quand je vois le boulot de mes confrères en bibliothèque, en archives ou dans de grandes administrations, ben ils n'ont pas tous la vie dorée, loin de là. Ils connaissent aussi le harcèlement, les mesquineries, les chefs pénibles, les administrations infâmes, le boulot qu'on vous demande d'abattre sans la moindre rallonge de salaire, les problèmes de budget, etc.

Ce qui est pourri, ce sont les conditions de travail en France en général, le boulot de prof, soumis aux nouvelles techniques de management, connaît donc les mêmes problèmes que les autres. Combien de fois ai-je dit à mon mari que les propos de tel chef de sa boîte me faisaient penser aux mots de mon CDE...

La question pour moi n'est pas du tout celle que vous posez. Vous mélangez ouvrier, cadre, profession libérale.  Pour moi c'est: a-t-on compte tenu du niveau d'étude et de la qualification demandé la considération, le salaire et la position sociale qui correspond à un cadre?
Si vous comparez avec un smicard, c'est sur que c'est mieux; est-ce pertinent?
Bibliothécaire, cela recouvre plusieurs statuts, je ne suis pas certain que ceux qui ont le titre de conservateurs (cat A+ comme les agrégés) subissent tant que ça la pression de leurs chefs (qui seraient qui d'ailleurs?) Maintenant si vous considérez les contractuels ou les assistants peut-être mais on ne parle pas de la même catégorie.


Dernière édition par Balthazaard le Ven 14 Déc 2018 - 12:36, édité 2 fois
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Lefteris le Ven 14 Déc 2018 - 12:22
Il ne s'agit pas de dire qu'enseignant est dans l'absolu le pire métier du monde, il vaut mieux être enseignant que caissier, manutentionnaire, gratte-papier au smic. Mais enseignant est certainement devenu parmi les métiers de catégorie A de la FP l'un des moins intéressants. C'est aussi un métier ou le hiatus entre les attentes/ la mission présumée/l'amour de sa discipline est extrêmement important, pour en pas dire béant. Le désintérêt pour ce métier tient donc en grande partie au déclassement conjugué avec une perte d'intérêt croissante.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Iphigénie le Ven 14 Déc 2018 - 12:42
Tiens, sur ce sujet aussi je me sens assez proche d’Elaïna...
Avec Lefteris aussi cela dit quant à l’ecart entre attentes et réalité mais je pense que c’est très différent selon les endroits où on enseigne.
Stanislas R
Stanislas R
Niveau 5

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Stanislas R le Ven 14 Déc 2018 - 12:47
@Lefteris a écrit:Il ne s'agit pas de dire qu'enseignant est dans l'absolu le pire métier du monde, il vaut mieux être enseignant que caissier, manutentionnaire,  gratte-papier au smic. Mais enseignant est certainement devenu parmi les métiers de catégorie A de la FP  l'un des moins intéressants. C'est aussi un  métier ou le hiatus entre les attentes/ la mission  présumée/l'amour de sa discipline est extrêmement important, pour en pas dire béant. Le désintérêt pour ce métier tient  donc en grande partie  au déclassement conjugué avec une perte d'intérêt croissante.
Exactement, avoir passé des heures à travailler une matière, à préparer des examens et des concours la mettant en oeuvre montre déjà un attrait certain pour cette ou ces matières. Et si ce n'était pas la matière c'était la vocation  pour l'enseignement. Le cheminement et les efforts nécessaires expliquent que très rarement des professeurs le deviennent par hasard. De plus la grande majorité fait bien son travail mais comme le disait @Lefteris c'est le hiatus de plus en plus évident qui explique un malaise grandissant.
Condorcet
Condorcet
Oracle

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Condorcet le Ven 14 Déc 2018 - 13:16
@Balthazaard a écrit:
@Elaïna a écrit:Rendash, comprends-moi bien.
Ce n'est pas le problème de ma situation. Le problème c'est ce que je lis ici : à en lire certains, prof c'est le pire boulot du monde, "ça ne vaut pas le coup etc".
Honnêtement, des boulots qui vaillent toujours le coup, vous en connaissez beaucoup ?
Encore une fois, quand je vois l'ambiance dans le taf de mon mari (où les salaires sont élevés), ça vaut pas le coup.
Ouvrier, je suis pas bien certaine que ça vaille le coup.
Médecin généraliste dans ma ville (la 2e des Yvelines, désert médical), vu les horaires de dingue qu'ils font tous, ça ne vaut pas le coup.
Secrétaire avec patron relou, ça ne vaut pas le coup.
Inspecteur du travail, ça ne vaut pas le coup.
Commercial avec pression et chantage au licenciement, ça ne vaut pas le coup.
Avocat tout seul, ça vaut pas le coup (une grande partie ne vit pas), collaborateur c'est l'esclavage organisé, ça ne vaut pas le coup.
Mais chômeur, ça ne vaut pas trop le coup non plus.

Rien ne vaut jamais le coup si on ne regarde que les inconvénients. Si j'écoute mon mari, ses collègues, ma propre mère (qui a été professeur toute sa carrière) mon métier ne vaut pas le coup (je suis trop diplômée pour enseigner aux secondes, blabla, "avec ton niveau tu peux prétendre à mieux etc"). Ben je suis désolée mais si, ça peut le valoir. Et à tout prendre, "avec mon niveau" qui est très joli sur le papier mais qui ne vaut pas grand-chose sur le marché du travail actuel (que voulez-vous que je fasse avec un doctorat en histoire et "archiviste paléographe" ?), je préfère être prof que chômeuse ou au smic. Et quand je vois le boulot de mes confrères en bibliothèque, en archives ou dans de grandes administrations, ben ils n'ont pas tous la vie dorée, loin de là. Ils connaissent aussi le harcèlement, les mesquineries, les chefs pénibles, les administrations infâmes, le boulot qu'on vous demande d'abattre sans la moindre rallonge de salaire, les problèmes de budget, etc.

Ce qui est pourri, ce sont les conditions de travail en France en général, le boulot de prof, soumis aux nouvelles techniques de management, connaît donc les mêmes problèmes que les autres. Combien de fois ai-je dit à mon mari que les propos de tel chef de sa boîte me faisaient penser aux mots de mon CDE...

La question pour moi n'est pas du tout celle que vous posez. Vous mélangez ouvrier, cadre, profession libérale.  Pour moi c'est: a-t-on compte tenu du niveau d'étude et de la qualification demandé la considération, le salaire et la position sociale qui correspond à un cadre?
Si vous comparez avec un smicard, c'est sur que c'est mieux; est-ce pertinent?
Bibliothécaire, cela recouvre plusieurs statuts, je ne suis pas certain que ceux qui ont le titre de conservateurs (cat A+ comme les agrégés) subissent tant que ça la pression de leurs chefs (qui seraient qui d'ailleurs?) Maintenant si vous considérez les contractuels ou les assistants peut-être mais on ne parle pas de la même catégorie.

S'il exerce dans la territoriale, un conservateur de bib est sous l'autorité directe du directeur général des services, donc sous pression des élus locaux.
S'il exerce dans la fonction publique d'Etat, un conservateur de bib est susceptible de travailler en BU donc se trouve sous l'autorité directe du président de l'université (dans un contexte de forte restriction budgétaire et de hausse exponentielle des attentes avec des astreintes le week-end voire en soirée).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).
Cléopatra2
Cléopatra2
Grand sage

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Cléopatra2 le Ven 14 Déc 2018 - 13:32
Dans mon cas, ça vaut le coup. Agrégée interne, en lycée. 1HSA obligatoire imposée, 1 autre pour la pondération. Donc quasiment 2 HS de base. PP en 2de. Ca vaut le coup financièrement mais cela fait 2 ans que j'ai 1 classe affreuse qui me pourrit la santé. L'ambiance en salle des profs me fatigue également.
J'aimerais me réorienter mais à temps libre équivalent, je ne vois pas ce que je peux trouver pour la même rémunération.
En revanche la réforme du lycée me fait peur, je hais les copies et je crois qu'on passera notre temps à corriger.
pseudo-intello
pseudo-intello
Expert spécialisé

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par pseudo-intello le Ven 14 Déc 2018 - 13:49
@roxanne a écrit: Et c'est vrai qu'il suffit d'une classe, d"un élève même pour bien te pourrir une année. Je suyis plutôt tranquille là où je suis, mais cette semaine deux problèmes avec des élèves ont pris des proportions qui m'ont bien occupée. Mais comme m'aurait bien occupée un client pénible, un chef prise de tête, un patient récalcitrant dans d'autres métiers.
OK. Maintenant, imagine que les classes très pénibles, c'est 13h par semaine, et que ce n'est pas deux problèmes importants avec les élèves, mais 20.

Voilà.
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Balthazaard le Ven 14 Déc 2018 - 13:53
@pseudo-intello a écrit:
@roxanne a écrit: Et c'est vrai qu'il suffit d'une classe, d"un élève même pour bien te pourrir une année. Je suyis plutôt tranquille là où je suis, mais cette semaine deux problèmes avec des élèves ont pris des proportions qui m'ont bien occupée. Mais comme m'aurait bien occupée un client pénible, un chef prise de tête, un patient récalcitrant dans d'autres métiers.
OK. Maintenant, imagine que les classes très pénibles, c'est 13h par semaine, et que ce n'est pas deux problèmes importants avec les élèves, mais 20.

Voilà.

Les clients pénibles, on en a quelques-uns, pas plus, car sinon on est pas dans une situation viable commercialement. Les élèves pénibles par contre...et même si on en a qu'un on doit s'en accommoder et le retrouver toute l'année!
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Marie Laetitia le Ven 14 Déc 2018 - 14:04
@Condorcet a écrit:
@Balthazaard a écrit:
@Elaïna a écrit:Rendash, comprends-moi bien.
Ce n'est pas le problème de ma situation. Le problème c'est ce que je lis ici : à en lire certains, prof c'est le pire boulot du monde, "ça ne vaut pas le coup etc".
Honnêtement, des boulots qui vaillent toujours le coup, vous en connaissez beaucoup ?
Encore une fois, quand je vois l'ambiance dans le taf de mon mari (où les salaires sont élevés), ça vaut pas le coup.
Ouvrier, je suis pas bien certaine que ça vaille le coup.
Médecin généraliste dans ma ville (la 2e des Yvelines, désert médical), vu les horaires de dingue qu'ils font tous, ça ne vaut pas le coup.
Secrétaire avec patron relou, ça ne vaut pas le coup.
Inspecteur du travail, ça ne vaut pas le coup.
Commercial avec pression et chantage au licenciement, ça ne vaut pas le coup.
Avocat tout seul, ça vaut pas le coup (une grande partie ne vit pas), collaborateur c'est l'esclavage organisé, ça ne vaut pas le coup.
Mais chômeur, ça ne vaut pas trop le coup non plus.

Rien ne vaut jamais le coup si on ne regarde que les inconvénients. Si j'écoute mon mari, ses collègues, ma propre mère (qui a été professeur toute sa carrière) mon métier ne vaut pas le coup (je suis trop diplômée pour enseigner aux secondes, blabla, "avec ton niveau tu peux prétendre à mieux etc"). Ben je suis désolée mais si, ça peut le valoir. Et à tout prendre, "avec mon niveau" qui est très joli sur le papier mais qui ne vaut pas grand-chose sur le marché du travail actuel (que voulez-vous que je fasse avec un doctorat en histoire et "archiviste paléographe" ?), je préfère être prof que chômeuse ou au smic. Et quand je vois le boulot de mes confrères en bibliothèque, en archives ou dans de grandes administrations, ben ils n'ont pas tous la vie dorée, loin de là. Ils connaissent aussi le harcèlement, les mesquineries, les chefs pénibles, les administrations infâmes, le boulot qu'on vous demande d'abattre sans la moindre rallonge de salaire, les problèmes de budget, etc.

Ce qui est pourri, ce sont les conditions de travail en France en général, le boulot de prof, soumis aux nouvelles techniques de management, connaît donc les mêmes problèmes que les autres. Combien de fois ai-je dit à mon mari que les propos de tel chef de sa boîte me faisaient penser aux mots de mon CDE...

La question pour moi n'est pas du tout celle que vous posez. Vous mélangez ouvrier, cadre, profession libérale.  Pour moi c'est: a-t-on compte tenu du niveau d'étude et de la qualification demandé la considération, le salaire et la position sociale qui correspond à un cadre?
Si vous comparez avec un smicard, c'est sur que c'est mieux; est-ce pertinent?
Bibliothécaire, cela recouvre plusieurs statuts, je ne suis pas certain que ceux qui ont le titre de conservateurs (cat A+ comme les agrégés) subissent tant que ça la pression de leurs chefs (qui seraient qui d'ailleurs?)
Maintenant si vous considérez les contractuels ou les assistants peut-être mais on ne parle pas de la même catégorie.

S'il exerce dans la territoriale, un conservateur de bib est sous l'autorité directe du directeur général des services, donc sous pression des élus locaux.
S'il exerce dans la fonction publique d'Etat, un conservateur de bib est susceptible de travailler en BU donc se trouve sous l'autorité directe du président de l'université (dans un contexte de forte restriction budgétaire et de hausse exponentielle des attentes avec des astreintes le week-end voire en soirée).

Pour avoir vu une conservatrice faire une crise de nerfs pendant sa surveillance de salle, à un moment où la bibliothèque en question était en pleins travaux et marquée par le chambardement des conditions de travail et la réorganisation des postes, je me garderais bien de dire cela...

Ce genre de remarque montre surtout l'ignorance que l'on peut avoir des métiers que nous n'avons pas exercés. Tiens, ça me rappelle la remarque d'un petit *** d'apprenti notaire, pendant que je faisais mes études (et que j'en bavais) "je ne sais pas si les études d'histoire, c'est dur, je n'ai jamais essayé".


Dernière édition par Marie Laetitia le Ven 14 Déc 2018 - 15:08, édité 1 fois

_________________
 Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Marie Laetitia le Ven 14 Déc 2018 - 14:06
@Balthazaard a écrit:
@pseudo-intello a écrit:
@roxanne a écrit: Et c'est vrai qu'il suffit d'une classe, d"un élève même pour bien te pourrir une année. Je suyis plutôt tranquille là où je suis, mais cette semaine deux problèmes avec des élèves ont pris des proportions qui m'ont bien occupée. Mais comme m'aurait bien occupée un client pénible, un chef prise de tête, un patient récalcitrant dans d'autres métiers.
OK. Maintenant, imagine que les classes très pénibles, c'est 13h par semaine, et que ce n'est pas deux problèmes importants avec les élèves, mais 20.

Voilà.

Les clients pénibles, on en a quelques-uns, pas plus, car sinon on est pas dans une situation viable commercialement. Les élèves pénibles par contre...et même si on en a qu'un on doit s'en accommoder et le retrouver toute l'année!

Laughing

Il se trouve que pénible ou pas, le client paie, donc on doit bien encaisser sa mauvaise foi, son irritabilité et j'en passe... Tant qu'il paie, la situation est viable commercialement. Même s'il est odieux.

_________________
 Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Caspar
Caspar
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Caspar le Ven 14 Déc 2018 - 14:09
@Cléopatra2 a écrit:Dans mon cas, ça vaut le coup. Agrégée interne, en lycée. 1HSA obligatoire imposée, 1 autre pour la pondération. Donc quasiment 2 HS de base. PP en 2de. Ca vaut le coup financièrement mais cela fait 2 ans que j'ai 1 classe affreuse qui me pourrit la santé. L'ambiance en salle des profs me fatigue également.
J'aimerais me réorienter mais à temps libre équivalent, je ne vois pas ce que je peux trouver pour la même rémunération.
En revanche la réforme du lycée me fait peur, je hais les copies et je crois qu'on passera notre temps à corriger.

...et à organiser les épreuves, dont certaines auront lieu en janvier. Cela va être facile de tenir les élèves jusqu'au mois de juin.
Malaga
Malaga
Modérateur

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Malaga le Ven 14 Déc 2018 - 14:15
@Balthazaard a écrit:
@Malaga a écrit:
Flaure a écrit:
@Leclochard a écrit:
C'est sûr qu'on a tendance à idéaliser les autres professions en oubliant qu'elles ne sont pas forcément mieux loties.
Je me demande tout de même s'il y a beaucoup de métiers avec autant de conflits et d'insatisfactions.
Au niveau humain, je le trouve franchement difficile.
Il est probable qu'on trouve la même ambiance dans les paniers de crabes de grosses entreprises sur les postes bien placés, mais au moins tu as le salaire qui compense ce côté agressif.

J'étais mieux à faire de la manutention, servir en boulangerie, être caissière (même s'il y avait de menus conflits), aide-soignante, etc. Ceci malgré des tendances plus intellectuelles que manuelles.

Bref, il faut voir sur place si on s'adapte je suppose mais le fait est que si c'était un bon plan, il y aurait plus de candidats. CQFD.

J'ai été caissière durant mes études et je préfère mille fois être enseignante. Je suis bien mieux payée (surtout qu'obtenir un temps complet en caisse n'est pas simple), mieux considérée. Je n'ai pas la pression de 25 articles à passer par minute avec le tableau comparatif des meilleurs caissiers en salle de repos, je ne pointe pas pour avoir mes 18 minutes de repos tous les 6h de travail. Je trouve mon métier beaucoup moins ingrat et beaucoup plus épanouissant (et j'ai le plus grand respect pour les caissiers et caissières justement car je connais la difficulté de ce métier).


Vous comparez un métier de caissière avec une formation bac+5 qui mène à la catégorie A voire A+....
Que l'on puisse formuler une telle comparaison prouve d'ailleurs la décrépitude du métier...vous compareriez un chirurgien et une caissière en terme de travail?
Vous avez déjà acté que notre métier ne valait plus rien et qu'à terme nous serons à l'instar des caissières remplacés par de automates.

Je réponds à Flaure, notamment au passage que j'ai mis en gras. C'est tout. Et non, je n'estime absolument pas que notre métier ne valait rien, au contraire. Je suis fière de me lever le matin et d'exercer un métier qui a du sens. Cela qui ne signifie pas que tout me convient dans l'EN, loin de là, mais je sais pourquoi je me lève le matin (et je crois qu'il y a encore beaucoup d'élèves qui valent la peine que l'on travaille pour et avec eux).

_________________
Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Banana244   Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Banana244     Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
alanne
alanne
Fidèle du forum

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par alanne le Ven 14 Déc 2018 - 14:25
J'estime que je suis mal payée mais par contre l'enseignement dans le second degré est un métier qui me permet de "faire" autre chose à coté (chose non rémunérée, loisirs ). C'est un métier qui me plaît (encore) et me permet d'avoir une vie sociale et un statut.

_________________
Wait and see
Caspar
Caspar
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Caspar le Ven 14 Déc 2018 - 14:30
@alanne a écrit:J'estime que je suis mal payée mais par contre l'enseignement dans le second degré est un métier qui me permet de "faire" autre chose à coté (chose non rémunérée, loisirs ). C'est un métier qui me plaît (encore) et me permet d'avoir une vie sociale et un statut.

Oui, je trouve aussi. Je me suis lancé dans la pratique musicale il y a quelques années et je ne sais pas si j'aurais le courage de me mettre à mon instrument le soir si j'avais passé huit heures ou plus dans un bureau. Il faut dire que cette année j'ai des conditions favorables: classes peu chargées et pas trop pénibles, pas d'heures supplémentaires etc
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Elaïna le Ven 14 Déc 2018 - 15:30
@Balthazaard a écrit:


La question pour moi n'est pas du tout celle que vous posez. Vous mélangez ouvrier, cadre, profession libérale.  Pour moi c'est: a-t-on compte tenu du niveau d'étude et de la qualification demandé la considération, le salaire et la position sociale qui correspond à un cadre?
Si vous comparez avec un smicard, c'est sur que c'est mieux; est-ce pertinent?
Bibliothécaire, cela recouvre plusieurs statuts, je ne suis pas certain que ceux qui ont le titre de conservateurs (cat A+ comme les agrégés) subissent tant que ça la pression de leurs chefs (qui seraient qui d'ailleurs?) Maintenant si vous considérez les contractuels ou les assistants peut-être mais on ne parle pas de la même catégorie.

Eh bien, un certain nombre de mes confrères, notamment dans les grandes institutions nationales du patrimoine français, connaissent la pression et le harcèlement. Des gens plus qu'honorables, qui ont les mêmes qualifications que moi (ou pas, certains n'ont pas fait de doctorat).

Par ailleurs, les conservateurs sont des scientifiques. Beaucoup subissent la pression des administrations financières. Vous verriez les Archives nationales et pourquoi on s'y déchire (notamment pour des raisons budgétaires), c'est Dallas suivant les services.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Elaïna
Elaïna
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Elaïna le Ven 14 Déc 2018 - 15:44
Merci Condorcet et ML pour les compléments.

Je crois sincèrement qu'il faut se garder des préjugés. "Les avocats sont tous riches et pourris", par exemple, nous l'avons entendu bien souvent, dit de façon plus ou moins claire mais l'idée était bien là.
Bah non. Je connais plein d'avocats qui ont fait ça par vocation sincère de défendre les gens, par amour pour la justice. Et qui gagnent péniblement un smic une fois les charges payées. D'autres qui gagnent plein de sous, oui, mais pour faire du 8h-22h minimum cinq jours par semaines. Gagner sa vie à la perdre, quoi. D'autres qui décident de faire moins et, ô surprise, se voient dégagés du cabinet dont ils étaient l'un des associés.

Pour le coup du client pénible qu'on peut dégager ad nutum, là encore c'est une vision très partielle. Dans bien des boîtes, on ne peut pas, simplement pas se passer d'un client. Si vous êtes la meilleure boulangerie à vingt km à la ronde, vous pouvez vous passer de la mère Trucmuche qui est odieuse, mais pour bien des entreprises, si un client est odieux et relou mais qu'on a besoin de ce contrat à tant de milliers voire de millions d'euros, bah, on avale les couleuvres.
Je vois bien dans la multinationale de mon mari, la pression à laquelle sont soumis les commerciaux qui doivent signer avec Bidule Corporation, et Bidule Corporation qui leur fait avaler non plus des couleuvres mais des anacondas.

Enfin, j'ai eu la chance de ne jamais avoir à bosser pendant mes études. Mon mari, si. Je ne compte pas le nombre d'inventaires de nuit qu'il a faits en grande surface, les journées passées à mettre en rayon des couches et des petits pots. Spoiler alert : non, c'est pas valorisant. Oui, c'est épuisant. Bonjour les problèmes de sommeil, les troubles musculo-squelettiques, etc. Spoiler alert bis : il y a des gens qui ont fait des études, et qui font ça parce qu'ils n'ont rien trouvé d'autre, que leur filière s'est bouchée brusquement en particulier (exemple : l'horticulture, rendue célèbre par le type qui a interpellé notre président qui n'avait qu'à traverser la rue pour lui trouver un job). Je n'en connais aucun qui souhaite y rester pour le confort matériel et social que ça leur procure, et beaucoup trouvent le statut de professeur très enviable.

_________________
It took me forty years to realize this. But for guys like us... our lives aren't really our own. There's always someone new to help. Someone we need to protect. These past few years, I fought that fate with all I had. But I'm done fighting. It's time I accept the hand I was dealt. Too many people depend on us. Their dreams depend on us.

Kiryu Kazuma inYakuza 4 Remastered
Caspar
Caspar
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Caspar le Ven 14 Déc 2018 - 18:53
Le métier n'est pas totalement un repoussoir. Au moins sept ou huit élèves de la première dont je suis PP veulent devenir PE ou professeur dans le secondaire. Je poste sur le fil "j'hallucine" ? 😉
DODO62
DODO62
Niveau 4

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty métier repoussoir?

par DODO62 le Ven 14 Déc 2018 - 19:03
Moi aussi j'ai eu la surprise d'avoir un élève de Tale ES songeant à s'inscrire en Histoire en post-bac pour devenir professeur. Il a une moyenne globale très moyenne, et trop juste dans cette matière car énorme poil dans la main...Je discute avec lui du pourquoi de son choix pour l'enseignement. Réponse: la matière m'intéresse mais surtout je ne veux pas un métier où l'on travaille trop car je voudrais du temps libre pour mener une activité professionnelle annexe (un boulot dans la musique)...Encore un qui croit que ce n'est pas un "vrai" métier...
Niht
Niht
Fidèle du forum

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Niht le Ven 14 Déc 2018 - 19:15
Pour répondre à la question posée par ce sujet :
- Professeur, mon salaire avant de quitter l'EN : 2200 €/mois
- Cadre A à indice équivalent dans ma nouvelle administration : 3500 €/mois
Voilà.
Philomène87
Philomène87
Expert spécialisé

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Philomène87 le Ven 14 Déc 2018 - 19:16
Une fois dans un blablacar une étudiante en voie professionnelle m'avait dit qu'elle commencerait une carrière dans le privé, et puis que vers 45-50 ans elle deviendrait prof "pour avoir une vie plus tranquille, moins de boulot, plus de vacances" (sic). Je lui ai répondu gentiment que beaucoup suivaient ce chemin et qu'une fois stagiaires, ils se prenaient la réalité dans la figure. Que si on n'est pas réellement passionné par l'enseignement, il vaut mieux choisir autre chose. Elle m'a paru assez réceptive.
LadKlima
LadKlima
Niveau 9

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par LadKlima le Ven 14 Déc 2018 - 19:33
@Niht a écrit:Pour répondre à la question posée par ce sujet :
- Professeur, mon salaire avant de quitter l'EN : 2200 €/mois
- Cadre A à indice équivalent dans ma nouvelle administration : 3500 €/mois
Voilà.
Tu bosses en juillet ? Ou en août ?
Niht
Niht
Fidèle du forum

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Niht le Ven 14 Déc 2018 - 19:41
@LadKlima a écrit:
@Niht a écrit:Pour répondre à la question posée par ce sujet :
- Professeur, mon salaire avant de quitter l'EN : 2200 €/mois
- Cadre A à indice équivalent dans ma nouvelle administration : 3500 €/mois
Voilà.
Tu bosses en juillet ? Ou en août ?

J'ai 9 semaines minimum de congés, congés que je peux poser quand je le souhaite (tant que cela ne perturbe pas le service). Pourquoi cette question ?
klaus2
klaus2
Habitué du forum

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par klaus2 le Ven 14 Déc 2018 - 19:48
On ne peut pas couper en petits morceaux les avantages et les inconvénients, c'est un tout. Et l'essentiel me semble bien être d'aimer ce que l'on fait, d'être bien avec des jeunes, d'être maître de son travail. Si ça doit être une corvée de mettre un cours à jour, ou de se cultiver, autant faire autre chose. Reste, certes, ces maudites copies !

_________________
Eine andere Sprache zu können, ist wie eine zweite Seele zu besitzen.“ – Karl der Große. "Parler une autre langue, c'est comme posséder une seconde âme" (Charlemagne)
avatar
ddalcatel
Niveau 9

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par ddalcatel le Ven 14 Déc 2018 - 20:02
Pour moi la réponse est claire : non.
D'ailleurs on ne trouve plus vraiment de candidats aux concours. On est donc beaucoup à penser la même chose.
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Marie Laetitia le Ven 14 Déc 2018 - 20:14
@Elaïna a écrit:Merci Condorcet et ML pour les compléments.

Je crois sincèrement qu'il faut se garder des préjugés. "Les avocats sont tous riches et pourris", par exemple, nous l'avons entendu bien souvent, dit de façon plus ou moins claire mais l'idée était bien là.
Bah non. Je connais plein d'avocats qui ont fait ça par vocation sincère de défendre les gens, par amour pour la justice. Et qui gagnent péniblement un smic une fois les charges payées. D'autres qui gagnent plein de sous, oui, mais pour faire du 8h-22h minimum cinq jours par semaines. Gagner sa vie à la perdre, quoi. D'autres qui décident de faire moins et, ô surprise, se voient dégagés du cabinet dont ils étaient l'un des associés.

Pour le coup du client pénible qu'on peut dégager ad nutum, là encore c'est une vision très partielle. Dans bien des boîtes, on ne peut pas, simplement pas se passer d'un client. Si vous êtes la meilleure boulangerie à vingt km à la ronde, vous pouvez vous passer de la mère Trucmuche qui est odieuse, mais pour bien des entreprises, si un client est odieux et relou mais qu'on a besoin de ce contrat à tant de milliers voire de millions d'euros, bah, on avale les couleuvres.
Je vois bien dans la multinationale de mon mari, la pression à laquelle sont soumis les commerciaux qui doivent signer avec Bidule Corporation, et Bidule Corporation qui leur fait avaler non plus des couleuvres mais des anacondas.

Enfin, j'ai eu la chance de ne jamais avoir à bosser pendant mes études. Mon mari, si. Je ne compte pas le nombre d'inventaires de nuit qu'il a faits en grande surface, les journées passées à mettre en rayon des couches et des petits pots. Spoiler alert : non, c'est pas valorisant. Oui, c'est épuisant. Bonjour les problèmes de sommeil, les troubles musculo-squelettiques, etc. Spoiler alert bis : il y a des gens qui ont fait des études, et qui font ça parce qu'ils n'ont rien trouvé d'autre, que leur filière s'est bouchée brusquement en particulier (exemple : l'horticulture, rendue célèbre par le type qui a interpellé notre président qui n'avait qu'à traverser la rue pour lui trouver un job). Je n'en connais aucun qui souhaite y rester pour le confort matériel et social que ça leur procure, et beaucoup trouvent le statut de professeur très enviable.

Conclusion: l'herbe est tjrs plus verte dans le pré d'à côté. Et à métier équivalent, les situations sont extrêmement variables. Enseignant, ça peut être le pire comme le meilleur. Enfin, pour le meilleur, il paraît. Rolling Eyes

_________________
 Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ? - Page 10 Empty Re: Est-ce que ça vaut toujours le coup d'être enseignant aujourd'hui ?

par Lefteris le Ven 14 Déc 2018 - 20:36
@Niht a écrit:Pour répondre à la question posée par ce sujet :
- Professeur, mon salaire avant de quitter l'EN : 2200 €/mois
- Cadre A à indice équivalent dans ma nouvelle administration : 3500 €/mois
Voilà.
Même constat à peu de choses près quand j'ai fait le chemin inverse : je parle en annuel (je touchais des indemnités semestrielles) 40 000€ => 26 000 comme certifié (à échelon égal donc par reclassement) . Des années après, agrégé, je ne suis pas revenu à ce niveau hors rime REP et HS .
Pour les vacances : 5 semaines + 24 jours de RTT + jours fériés non décomptés + éventuellement jours de fractionnement. Minimum 11 semaines, plus les récupérations-épargne temps. Rarement sous les 13 semaines/an (en revanche je ne posais pas toujours quand je voulais).

@klaus2 a écrit:On ne peut pas couper en petits morceaux les avantages et les inconvénients, c'est un tout. Et l'essentiel me semble bien être d'aimer ce que l'on fait, d'être bien avec des jeunes,  d'être maître de son travail. Si ça doit être une corvée de mettre un cours à jour, ou de se cultiver, autant faire autre chose. Reste, certes, ces maudites copies !
Sans couper tout en morceaux, il y a des inconvénients qui peuvent l'emporter sur tout le reste. On prend un lot, certes, mais ce lot est inégal selon les situations. Etre avec certains jeunes, par exemple, être sur plusieurs postes, trop travailler entre copies et cours sans intérêt (rien à voir avec se cultiver) etc. lise non limitative.

@ddalcatel a écrit:Pour moi la réponse est claire : non.
D'ailleurs on ne trouve plus vraiment de candidats aux concours. On est donc beaucoup à penser la même chose.
Pour moi également plutôt non sauf si l'on n'a en vue que manutentionnaire, caissier, chômeur , et dans ma discipline, absolument saccagée (ou d'autres) catégoriquement non. Il faut envisager aussi une destruction encore plus rapide de la profession dans les années à venir, ça a commencé (réformes lycées et collège, statut, management brutal, obligations de service et congés remis en cause et j'en passe).

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, utilisée pour toutes les démolitions, expliquée sans fard par F. Robine.

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum