Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Bouboule
Doyen

Lycée français de Shanghai - Page 2 Empty Re: Lycée français de Shanghai

par Bouboule Jeu 16 Juin 2022 - 19:19
Celadon a écrit:L'envie de confinement drastique est peut-être moyenne, chez les candidats potentiels...

C'est vrai que quand je repense que j'ai réfléchi (pas longtemps) à des propositions à Shanghai ou Pékin en 2019...
SeismiMine
SeismiMine
Niveau 5

Lycée français de Shanghai - Page 2 Empty Re: Lycée français de Shanghai

par SeismiMine Ven 17 Juin 2022 - 11:06
> J'ai aussi entendu dire qu'il était plus facile de voyager depuis Shanghaï ou Pékin en passant par des agences de voyage locales... Cela peut être une solution pour ne pas rester enfermé dans la ville pendant des mois, non ?

A part le fait que l'agence de voyage va contacter d'elle-même les hôtels et les gouvernements locaux, je ne vois pas la différence.
Il y a toujours une myriade de zones où l'on ne peut pas aller sans quarantaine à cause de la petite étoile sur la flèche de voyage/de la provenance de Pékin/Shanghai (choses décidées par les provinces, et appliquées par les gouvernements locaux qui ont le dernier mot), et si réciproquement du covid se déclare sur un de nos lieux de passage on a toujours presque 100% de chances de se voir refuser le retour ou d'avoir 14 jours de quarantaine chez soi en rentrant.
Pour ceux qui souhaitent demander l'autorisation à leur employeur, je ne vois pas ce que cela changerait (on prend tout autant de "risques" avec l'agence que sans, vis-à-vis du covid).
De plus, pas sûr que ces agences organisent des voyages sur un week-end (partir Vendredi soir, revenir Dimanche soir).

Si l'agence est "locale", il y a de fortes chances pour que presque aucun employé ne parle anglais (et j'imagine que celles qui gèrent vraiment l'anglais n'ont pas les mêmes tarifs, sa maîtrise est une denrée rare même à Pékin). Donc pour s'expliquer en cas de quiproquo, cela ne resterait pas forcément mieux.



> Il semblerait aussi qu'on aille vers moins de restrictions. Ils viennent d'autoriser les visa pour visites familiales. De ce que j'ai lu, c'est une première depuis l'apparition du Covid.


Depuis le covid, la Chine a fait des "gestes pour s'ouvrir à l'international". Par exemple, les personnes ayant reçu un vaccin chinois peuvent obtenir facilement un visa pour venir en Chine (ah ben oups, impossible d'avoir ce vaccin hors de la Chine).
Ou bien, le délai de quarantaine a été très fortement réduit pour les personnes entrant en Chine à Pékin. (oups, plus possible d'atterrir à Pékin depuis l'étranger).

- Actuellement, il y a 6 lignes aériennes France-Chine qui sont ouvertes. Si l'on compte les vols France vers Chine, cela en fait 3 ou 4 par semaine. (autrement dit presque rien)
Sachant en plus que les vols vers la Chine sont limités 30% (ou 40%) de leur capacité maximale.
Sachant aussi que si plus de 5 passagers sont positifs au covid dans les 7 jours suivant leur vol, ce même vol est supprimé pendant 2 semaines (ou 4 semaines si plus de 10 passagers positifs).

Quand on fait les comptes, il ne reste plus beaucoup de vols ni de places pour venir en Chine. Smile
Les flux humains sont donc très très limités.

En conséquence, il y a eu une flambée du prix des billets (dans les 7000-8000€ le France->Chine actuellement).

Alors même quand on obtient finalement son visa d'entrée, celui-ci ne dure que 3 mois et il faut prendre avec ses deniers un billet extrêmement cher (à ce prix l'employeur ne peut pas forcément tout rembourser) avec le risque de voir le vol annulé peu de temps avant le départ. Donc il n'est absolument pas certain de pouvoir réussir à partir tant que le visa est disponible. (je connais des collègues qui ont vécu cette situation).


L'ambassade de France a quand même organisé deux charters en Août pour permettre à davantage de français de venir en Chine avec un prix de billet raisonnable. Mais ces vols sont pleins depuis un bout de temps, avec de longues listes d'attente.
Et ces vols peuvent être retardés si les autorisations d'atterrissage tardent à être délivrées.
A nouveau, cela demande de se projeter et d'anticiper des choses (pour le visa, pour gérer la transition du boulot entre France et Chine) alors que l'on a une visibilité très réduite.


Il est possible de venir en Chine, mais parmi les français en mesure de le faire il y a un certain volume d'échecs/de retards importants.
De diverses sources, un retour à la normale côté vols est envisagé pour 2024.


Mathématiquement parlant, pour les villes de Pékin et Shanghai, les épisodes humainement et économiquement très marquants de cette année sont tout à fait en mesure de se reproduire, puisque le pourcentage de la population qui a attrapé le covid est très faible.
Le reste de la population n'a lui pas changé (pas de forts mouvements de vaccination supplémentaires), et les mesures sanitaires sont déjà parmi les plus restrictives possibles (confinements de masse, blocages d'un grand nombre de lieux publics clos,...) et ne peuvent donc pas être davantage "améliorées". Idem niveau comportements sociaux (tests covid fréquents et nécessaires presque partout, masque en lieux publics,...).
La stratégie zéro covid chinoise revient parfois à confiner fortement les gens pour éviter que le covid se répande et ainsi devoir confiner fortement les gens.
Les mesures qui étaient suffisantes avec les premiers variants ne le sont pas avec Omicron pour permettre un retour rapide à "0 cas quotidiens".
Jeronimus Cornelisz
Jeronimus Cornelisz
Je viens de m'inscrire !

Lycée français de Shanghai - Page 2 Empty Re: Lycée français de Shanghai

par Jeronimus Cornelisz Mer 4 Jan 2023 - 8:20
J'enseigne depuis 5 ans au lycée de Shanghai et je salue cette description qui est vraiment fidèle à ce que nous vivons ici.
La grande (et bonne nouvelle) c'est que les restrictions sanitaires drastiques ont été abolies mi-décembre. C'est un soulagement pour les expatriés (et les Chinois!).
J'ai ainsi pu profiter des vacances de Noël pour voyager sans contrainte dans le Yunnan et sur l'île de Hainan.
On attend encore que les prix des vols internationaux baissent, mais ça ne devrait plus tarder.
Si vous êtes attirés par ce pays, n'hésitez pas ! Les conditions de travail y sont vraiment enviables.

karakorum a écrit:
J'ai enseigné 3 ans au Lycée français de Shanghai (campus de Qingpu) voici des infos. Très honnêtement, si vous appréciez la vie urbaine, foncez.

Il y a 2 ans, le salaire net au Lycée Français Shanghai pour un contrat de prof dans le secondaire en contrat local international était compris entre 2900 et 3300 euros net par mois. C'est un vrai net. Vous toucherez cela sur votre compte. Cela comprend la prime de logement et inclut la couverture santé.
Y a des ptits avantages supplémentaires : 1000 euros de billet d'avion chaque année, une prise en charge généreuse de vos repas du midi, le transport en staff bus, l'accès à la piscine du lycée le matin avant le début des cours et sur certains créneaux la journée.
Et si vous décidez de ne pas cotiser pour la retraite (ce que certains font) vous pouvez ajouter 600 euros à cela. On arrive donc à un salaire entre 3500 et 3900 euros net par mois. Les professeurs au LFS ne paient "que" 20% des frais de scolarité de leurs enfants.
Dans le centre de Shanghai (Xuhui, Jingan, Changning), comptez entre 900 et 1200 euros de loyer pour un appart' deux pièces sympa où habiter seul. Vous devez pouvoir descendre à 600 euros pour un studio sordide. Entre 600 euros et 900 euros par personne pour une coloc à 2 sympa. Il n'y a pas vraiment de tension sur le marché locatif, ce n'est pas dur de trouver. (rien à voir avec Paris). On entend souvent parler de Shanghai comme d'une ville extrêmement chère. En réalité ce sont les prix de l'immobilier à l'achat qui sont stratosphériques. Les prix à la location sont vraiment chers mais cela reste complètement possible pour un professeur du lycée français de bien se loger. Allez faire un tour sur le site smartshanghai dans la rubrique housing pour avoir une idée des prix et des appartements actuellement sur le marché.
Certains employés décident d'habiter à côté du lycée (Qingpu), les loyers sont un peu plus bas. Il y a nettement moins de lieux de sortie. Mais vous trouverez quand même quelques bars et resto. Cela permet d'éviter les 1h30 de transport quotidien (notamment aux enfants).
D'autres décident de couper la poire en deux et d'habiter à mi-chemin entre le centre et le lycée (Quartier de Gubei, près de Shanghai Zoo). D'autres veulent profiter au maximum de l'ambiance du centre et habitent généralement autour du métro Jiangsu Lu (Changning), à Jingan (Métro Jingan Temple) ou Xuhui (Métro South Shaanxi Road) . Cela permet de sortir en ville facilement à pied ou à vélo.

Plusieurs lignes de staff bus privés affrétés par le Lycée français sillonnent la ville et permettent aux profs de gratuitement et simplement se rendre au lycée. Si vous habitez dans le "centre" (Xuhui, Jingan, Changning) comptez 45min à 1h de bus selon l'état du trafic pour vous rendre sur le campus de Qingpu. Lorsque que vous chercherez vote logement il faudra demander à l'établissement de vous fournir un plan des lignes de staff bus afin de trouver un apparte à côté d'un arrêt.

Globalement, en tant que prof, on vit bien mieux qu'en France et on peut épargner tout en se faisant plaisir (resto, bars, voyages). Au début on dépense sûrement un peu + (installation et recours à des services et des distributeurs pour expatriés) et puis avec les temps on se met à utiliser les mêmes appli que les Chinois et beaucoup de choses sont (un peu) moins chères qu'en France (20 à 30%).
En hiver, il y a des journées très polluées mais cela s'améliore d'année en année. Lors de ces pics de pollution, les récréations se déroulent à l'intérieur de l'établissement. Il ne s'agit que de quelques journées par an hein, n'allez pas croire qu'on porte des masques à gaz tout l'hiver. Les transports en commun sont top. Métro et Bus. Ponctuels et hyper propres. Il faut ajouter à cela les vélos en libre-service qui sont omniprésents. Une chose méconnue : Shanghai dispose d'un réseau immense de (vraies) pistes cyclables séparées de la circulation automobile. Certains collègues venaient le matin à vélo. La circulation automobile est hyper encadrée par un présence policière importante et un réseau de caméras impressionnant. Ce n'est donc pas du tout la jungle contrairement à d'autres villes d'Asie : les automobilistes respectent scrupuleusement le code la route. On ne peut cependant pas en dire autant des 2 roues.  
Shanghai est une ville plus verte qu'on pourrait le croire : squares, "coulée verte" d'une 20aine de km sur les bords du fleuve Huangpu, plusieurs grands parcs accessibles en métro.
On retrouve sinon toutes les offres des grandes métropoles mondiales: bars, restaurants des 4 coins du monde et de la Chine, clubs, musées, divertissement, clubs de sport. Tout y est. Et il faut ajouter à cela les ptits resto chinois traditionnels. On ne s'ennuie vraiment pas. Lorsque vous arriverez en Chine vous téléchargerez quelques appli qui vous permettront de facilement découvrir l'ampleur de l'offre. Avant de partir je m'inquiétais car je ne trouvais pas grand chose sur internet : c'est parce que les Chinois n'ont pas les mêmes outils internet. Oubliez Google, Facebook, Youtube, etc. qui ne sont pas accessibles sans vpn et qui ne sont donc pas utilisés par la population locale.
L'offre "underground" est assez mince en revanche pour une ville de cette taille.

Autre point : la sécurité. Probablement l'une des villes les plus sûres du monde. Se promener seule, tard le soir, lorsqu'on est une femme est tout à fait fréquent et ne présente vraiment pas de danger. Il n'y a pas de harcèlement, de rackets, d'agression. La mise en place d'un réseau de surveillance vidéo tentaculaire avec reconnaissance faciale et un durcissement des peines a fait disparaître la quasi totalité des vols et cambriolages. Un exemple : une amie avait oublié son ordinateur portable dans un taxi pris à l'aéroport et elle a pu le retrouver en 2h en allant au commissariat de police qui a utilisé la vidéosurveillance. En terrasse, on peut laisser son téléphone ou son sac à main à côté de soi sans peur de se le faire voler. En outre, les stupéfiants sont rigoureusement interdits. Leur consommation entraîne interrogatoire et expulsion du pays, leur trafic, la prison. Ils ont vraiment disparu des nuits shanghaïennes. Ce sérieux tour de vis est quelque chose de récent apparemment, ne vous fiez donc pas aux anciens témoignages. Cela doit dater de l'arrivée de l'actuel président.

Certains se mettent avec succès au chinois. C'est possible, oui oui ! Mais pour pouvoir commencer à vraiment discuter avec les Chinois, il va falloir bûcher. je n'ai pas eu ce courage pour ma part. Dans la rue et dans les petits magasins, presque personne ne parle anglais. Mais, pas de crainte si vous ne parlez pas chinois, vous arriverez à vous débrouiller. Le whatsapp local (Wechat) traduit d'un simple clic les messages chinois en anglais. Et si vous envoyez un message en français à un Chinois, celui-ci pourra de la même manière le traduire instantanément en chinois. Wechat vous permet aussi de scanner des caractères chinois présents sur une photo et il les traduit en anglais. De plus, l'appli Google Translate permet la traduction instantanée d'une brève conversation en chinois.

Le climat à Shanghai est subtropical humide avec quelques spécificités notables.
Fin Juin, Juillet, Août et une partie de Septembre sont étouffants (haut degré d'humidité, précipitations élevées notamment fin juin/début juillet, températures comprises entre 30 et 38 degrés). Cela explique que tous les bâtiments soient climatisés (y compris au lycée).
Octobre et Novembre : faibles précipitations, températures comprises entre 15 et 25 degrés. C'est une saison très agréable.
Décembre à fin Février : précipitations modérées, températures entre 0° et 10°. Finalement assez comparable à un hiver dans l'ouest de la France, hormis les précipitations qui sont plus faibles. Les chutes de neige sont vraiment rares. C'est pendant ce mois-là qu'il y a des pics de pollution.
Mars à Juin : précipitations et températures croissantes jusqu'à l'été.
On a donc besoin d'une vraie garde-robe : de la grosse doudoune d'hiver aux tenues estivales.

Et le lycée dans tout ça ? Locaux spacieux, matériel et mobilier récents, services généraux efficaces (notamment l'équipe IT) qui vous dépannent rapidement. Quand vous arrivez, on vous confie un ordi portable professionnel que vous devrez rendre quand vous quitterez l'établissement, en fin de contrat. Ambiance de salle des profs un peu "hall de gare" car pas mal de turnover chaque année (mais ça c'est vrai dans beaucoup de lycées français). Certains enseignants sont là depuis plus de 15 ans, preuve que les conditions de vie sont pas mal. La cantine et la cafétéria sont de qualité. A la belle saison, on peut profiter des tables dehors pour déjeuner en plein-air. Le lycée français partage les mêmes locaux que le lycée allemand et quelques événements conjoints sont organisés. Le français est la langue officielle et la plus courante dans le lycée, mais comme il existe une Section Internationale Américaine et une Section Internationale Chinoise, il est utile de rafraîchir son anglais pour pouvoir communiquer avec tous les collègues. Cela vous sera utile de toute façon pour rencontrer davantage de gens à Shanghai.


Hormis en mathématiques et en français, les groupes-classe sont souvent petits. C'est confortable pour les profs et les élèves.
Le niveau des élèves est plus élevé que la moyenne des établissements de métropole. Cela s'explique probablement par le milieu social des parents (ce sont, pour beaucoup, des cadres supérieurs ayant suivi des études de commerce, d'ingénieurs, etc.). En langues étrangères, leur niveau est souvent bluffant. Néanmoins, une partie des élèves pour lesquels le français n'est pas la langue maternelle éprouve des difficultés dans la rédaction et la compréhension. Il est à noter aussi que quelques lycéens poursuivent dans la voie générale faute d'alternative (pas de voie technologique ou professionnelle à Shanghai). Il faut donc les accompagner jusqu'au bac. Pour cela, de gros moyens sont déployés. Il est assez aisé d'obtenir des budgets pour monter des projets (et la chaîne de décision est beaucoup plus rapide que dans un établissement français). Il y a donc de quoi s'éclater si on est inventif !
En plus de votre poste, vous pouvez vous porter volontaire (contre rémunération) pour animer des activités sportives et culturelles qui se déroulent le midi ou en fin d'après-midi.

A mon sens, le gros bémol c'est la situation sanitaire actuelle et les complications qu'elle entraîne pour les voyages en dehors de Chine. Dans les conditions actuelles, on ne peut revenir en France qu'une fois par an, durant l'été, car dès que l'on retourne en Chine, il faut faire 2 semaines de quarantaine dans un hôtel. Et puis, pour le moment c'est impossible d'aller se promener dans tous les autres pays voisins, la Chine demandant à un Français d'embarquer en France pour pouvoir se rendre en Chine. Si vous vous projetez sur 3 ou 4 ans, vous devriez de nouveau pouvoir profiter de cela. Si vous voulez juste rester un an, sachez-le. Vous ne pourrez visiter que la Chine. Mais c'est déjà pas mal Very Happy

Essayez de prendre l'avis de gens ayant vécu eux-mêmes plusieurs années en Chine ou de regarder des vidéos de voyageurs qui explorent le pays. J'ai remarqué (surtout depuis mon retour) que, dans les médias français, on parle souvent de la Chine, mais assez rarement de ce qui marche bien dans ce pays, de ce qui est beau, de ce qui est bon, de ce qui est agréable. Et pourtant, je vous jure, il y a de quoi faire !

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum