Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
miss sophie
Expert spécialisé

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par miss sophie Ven 29 Jan - 8:04
Ryuzaki a écrit:Pour savoir ce que recouvre l'Europe de l'Est, je me suis bêtement fondé sur la définition de Wikipédia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Europe_de_l%27Est). Si ça peut être utile...

Je me rends compte que ce à quoi je pense quand je dis "Europe de l'est" est appelé plutôt "Europe centrale". Je le précise parce que c'est moi qui avais proposé cet item pour le défi. Smile  Je ne vais donc pas pinailler sur les limites...  :oups:  (Mais la Suède, quand même, non.)
Cléopatra2
Cléopatra2
Guide spirituel

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Cléopatra2 Ven 29 Jan - 8:27
Oui, je crois qu'on est biaisé par l'Union européenne Wink
Aphrodissia
Aphrodissia
Monarque

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Aphrodissia Ven 29 Jan - 12:32
Deux lectures terminées cette semaine:
1. Un roman d'un auteur canadien: Jalna de Mazo de La Roche. Cela faisait longtemps que je voulais entamer cette saga. Je ne suis pas sûre d'en lire tous les tomes mais j'ai entamé le suivant (pour le défi3) parce que j'ai quand même envie de savoir ce qui va leur arriver.
Au Canada, la vie d'une famille, leurs amours tumultueuses, leurs aventures, leur désordre : c'est un roman sentimental comme, il me semble, on n'en fait plus du tout mais je l'ai trouvé tout à fait entrainant et je remercie Oudemia et Clecle de m'avoir décidée.

25. Un livre publié aux éditions Zulma: Jean-Marie Blas de Roblès, Ce qu'ici-bas nous sommes.
Malgré quelques longueurs, je me suis délecté à la lecture de ce roman tout à fait surprenant et loufoque.
Le narrateur, A. Harbour, fait le récit d'un voyage d'exploration entamé en août 1982. Il rédige son mémoire quarante ans plus tard à partir de ses carnets de route.
A peine ce voyage entamé qu'une tempête fait perdre leur route au narrateur et à son guide et ils se retrouvent les hôtes de la cité de Zindan qui semble hors du temps et de l'espace. C'est donc le récit du séjour dans cette cité qui nous est livré, avec des explications très minutieuses sur son organisation sociale, son mode de vie, ses inventions, les rencontres qu'il fait avec avec la population et son dieu... Le narrateur cite Lucien de Samosate, établit des parallèles anthropologiques entre cette cité et d'autres peuples primitifs... Tout paraît très documenté et très érudit mais on comprend rapidement qu'il y a de la folie là-dedans.
En plus du récit, nous avons des illustrations qui proviennent des carnets de voyage.
Pour être honnête, je ne suis pas certaine que ce roman attirera les foules, mais j'y ai passé de bons moments.
Le roman vaut le détour aussi pour sa mise en page:

_________________
Hominis mens discendo alitur et cogitando. (Cicéron)
Et puis les steaks ? Ça se rate toujours comme la tragédie. Mais à des degrés différents. (M. Duras)
Cle73
Cle73
Niveau 4

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Cle73 Ven 29 Jan - 19:10
Quelque peu engluée dans une chasse à la baleine blanche figurant dans la liste Télérama (CR à venir quand j'aurai eu la persévérance d'achever le monstre), j'interromps cette lecture par quelques plus petits ouvrages.

Je viens donc d'achever, sur le thème, "c'est la guerre" - la froide en l'occurrence-, une BD de Philippe Collin et Sébastien Goethals, La Patrie des Frères Werner. L'intrigue se joue autour du match historique qui, en 1974, a vu s'affronter BDR et DDR. Autour du match se nouent les retrouvailles entre deux frères orphelins de guerre, enrôlés de force dès l'adolescence dans la Stasi. L'un, Konrad, est exfiltré à l'ouest mais reste fidèle à l'idéologie est-allemande; l'autre, Andreas, est resté à l'est mais ne rêve que de passer à l'ouest. Je ne dévoile bien sur pas la fin; il y a beaucoup de duo dans ce roman graphique, qui s'entrecroisent habilement.
Il s'agit d'un récit bien construit, qui évite une approche trop binaire, et mêle les conflits idéologiques de l'époque sur fond de rencontre sportive - on y retrouve le héros est-allemand Sparrwasser, ainsi le couple antagoniste Benkenbauer/Breintner. Le dessin est un peu fouilli à mon gout (j'aime bien la ligne claire), mais le travail sur la couleur, alternant le sépia, le vert et  le gris, est soigné.
Une BD qui aurait facilement sa place dans un rayonnage de CDI de lycée, pour rappeler aux élèves ce conflit larvé de la 2ème partie du 2Oème, et l'impact qu'il a eu sur l'Europe.
Sphinx
Sphinx
Prophète

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Sphinx Ven 29 Jan - 22:53
Bilan du mois de janvier : j'ai lu :
1. Un roman d'un auteur canadien. Louise Penny, Nature morte, j'en ai parlé il y a quelques pages (début janvier).

12. Un livre évoquant le Grand Nord. Rosinski et Van Hamme, Thorgal, le premier volume de l'intégrale en noir et blanc (il regroupe les six premières BD) qu'on m'a offert il y a un bon bout de temps déjà. Ça fait partie de ces BD dont j'ai dû lire des bouts ici et là dans des magazines il y a 25 ans et dont je n'avais jamais lu un volume en entier. C'est sympa, le dessin est très chouette, ça sent vraiment les années 70 (ce n'est pas une critique Razz) : un héros fort et musclé, sa copine libre et insoumise mais quand même assez cruche (elle se fait capturer une BD sur deux), certaines intrigues sont vraiment très psychédéliques et puis il y a la storyline avec les aliens (j'espère ne pas spoiler, ça apparaît dès le volume 2). Bref, ça ne m'a pas absolument passionnée, mais si on aime les BD de cette période (la grande époque de Spirou, Tintin, Pilote, etc), c'est plutôt pas mal et puis c'est un incontournable. Item "Grand Nord" parce que ça se passe chez les Vikings (une des BD de ce volume s'intitule L'Île des Mers gelées).

20. Merveille. Romain Gary, Les Enchanteurs. L'histoire d'une famille de charlatans / amuseurs ayant fui l'Italie, à la cour de Catherine II de Russie, qui se présentent eux-mêmes comme des enchanteurs, dans une narration qui ne montre jamais clairement si le narrateur croit vraiment aux tours de magie de sa famille ou non (tours de magie qui s'entremêlent avec la médecine, l'astrologie, la création d'automates et l'alchimie aussi bien qu'avec le jonglage et la commedia dell'arte), en proclamant que sa grande mission est de réenchanter le quotidien, et qui mêle les références à des personnages historiques (Diderot, Casanova) et à des personnages complètement inventés. En gros le narrateur s'amuse à brouiller les pistes et à perdre le lecteur dans un dédale d'affabulations, le point de départ est assez fascinant, et c'est le style poétique de Romain Gary, avec ses touches d'humour subtiles. Je suis un peu déçue cependant, dans ma grande passion pour Gary, je me suis un peu ennuyée : j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs et que la grande histoire d'amour qui est en centre de l'intrigue (et qui, honnêtement, phagocyte un peu le reste) n'avait pas grand intérêt. Bilan mitigé, donc, mais c'est peut-être juste moi. Item "Merveille" parce que c'est le sujet du livre.

21. Un livre qui évoque un peuple autochtone opprimé. Gaël Faye, Petit Pays. (Avec les massacres hutus/tutsis au Rwanda, au Burundi, et la présence française, pesante de racisme endémique, aussi.) Les événements racontés sont intéressants, mais je ne me suis pas sentie emballée par la plume de Faye, un peu plate par moment, un peu trop écrite dans les dialogues des gamins, bref, je ne sais pas, je l'aurais fait lire à des 3e en LC je suppose mais je trouve que ça manque un peu de profondeur, de résistance littéraire.

31. Un polar historique. Jean-François Parot, L'Énigme des Blancs-Manteaux. Enquêtes à Paris d'un jeune homme embauché par Sartine sous Louis XV. Sympa sans aller dans mon top personnel du polar historique. J'apprécie l'écriture et l'effort de proposer une langue plus proche de celle du XVIIIe, sans prendre les lecteurs pour des neuneus, mais ça reste un peu trop pédagogique à mon goût (beaucoup trop d'explications dans le fil du texte, qui rompent la narration à mon sens - si je veux savoir je peux demander à internet, je n'aime pas qu'on m'explique autant de trucs dans un roman). L'intrigue m'a semblé raisonnable, ni absurdement emmêlée ni simpliste (résolution un peu trop facile peut-être, et qui repose surtout sur des présomptions ?), le personnage principal sympathique mais des explications absolument pas convaincantes sur pourquoi Sartine lui confierait de pareilles responsabilités après si peu de temps de service... Bref, une lecture détente sympa, sans plus.

En ce moment je lis un livre qui a l'air absolument absurde, offert par Monsieur (qui s'est dit textuellement "ça a l'air d'être n'importe quoi. Je prends."), sur une actrice de théâtre londonienne au XIXe siècle qui par besoin d'argent vole un manuscrit de Darwin pour essayer de présenter ses idées devant un concours consistant à prouver l'existence ou non de Dieu, où elle va se retrouver en concurrence avec des gens qui essaient de retrouver l'arche de Noé. Mais je ne sais pas si je vais réussir à le caser quelque part dans le défi Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 3795679266 :lol:

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Livre11
Ryuzaki
Ryuzaki
Niveau 9

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Ryuzaki Ven 29 Jan - 23:43
Défi 5, Le livre d'un roi :  22/11/63, Stephen King

King a écrit:Le monde est un mécanisme parfaitement équilibré d'appels et d'échos de couleur rouge qui se font passer pour un système d'engrenages et de roues dentées, une horlogerie de rêve carillonnant sous la vitre d'un mystère que nous appelons la vie. Et au-delà de la vitre. Et tout autour d'elle ? Du chaos, des tempêtes. Des hommes armés de marteaux, des hommes armés de couteaux, des hommes armés de fusils. Des femmes qui pervertissent ce qu'elles ne peuvent dominer et dénigrent ce qu'elles ne peuvent comprendre. Un univers d'horreur et de perte encerclant cette unique scène illuminée où dansent des mortels, comme un défi à l'obscurité.
Mike et Bobbi Jill dansaient à leur époque, et leur époque c'était 1963, celle des coupes en brosse, des téléviseurs de table et du rock fait maison, dans le garage. Ils dansaient dans une ère où le président Kennedy promettait de signer un traité interdisant les essais nucléaires et déclarait aux journalistes qu'il n'avait "aucune intention de laisser nos forces militaires s'enliser dans les politiques occultes et les anciennes rancunes de l'Asie du Sud." Ils dansaient comme Bevvie et Richie avaient dansé, et ils étaient magifiques et je les aimais, non en dépit mais en raison même de leur fragilité. Et je continue de les aimer.

Un professeur d'anglais retourne dans le passé pour essayer d'empêcher l'assassinat de Kennedy (c'est sympa d'avoir de temps en temps des pavés qu'on peut résumer en une phrase).

J'aime beaucoup Stephen King, et à la fin de cette lecture, je suis...disons mitigé. C'est très prenant, je ne pouvais plus m'arrêter de lire (le livre est construit pour ça), donc en ce sens il est réussi ; mais maintenant que j'en suis arrivé au bout, je pense que je ne le relirai pas avant longtemps.

Je l'ai vu conseillé pour ceux qui voudraient découvrir King mais qui ont peur d'avoir peur, et c'est sans doute une bonne idée. L'avantage, c'est qu'il ne va pas très loin dans l'horreur, et à moins d'être extraordinairement sensible, il y a peu de risques que vous fassiez des cauchemars. L'inconvénient, c'est qu'il ne va pas très loin dans l'horreur, ce qui le rend moins marquant que d'autres ouvrages du roi. Bref, un page-turner sympathique et une bonne première approche de King à mon sens.

Un autre aspect qui a influencé mon jugement, ce sont les différences culturelles : King écrit pour des Etatsuniens, et les Etats-Unis sont un élément majeur (j'ai presque envie de dire un personnage) de toute son oeuvre. Son livre doit faire vibrer ceux qui ont vécu ce qu'il décrit, qui écoutent les mêmes musiques, qui se souviennent des Etats-Unis tels qu'il en parle. Des gens pour qui l'assassinat de Kennedy n'a pas seulement été un événement historique, mais un moment vraiment marquant émotionnellement. Mais pour moi qui vit très loin de tout cela, l'effet n'est pas le même.


Spoiler sur la fin:

Verdict : peut faire pire...
Jenny
Jenny
Médiateur

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Jenny Sam 30 Jan - 7:53
Sphinx, j’ai préféré largement Murambi sur le génocide des Tutsus.
*Ombre*
*Ombre*
Grand sage

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par *Ombre* Sam 30 Jan - 8:37
Sphinx a écrit:Bilan du mois de janvier : j'ai lu :

21. Un livre qui évoque un peuple autochtone opprimé. Gaël Faye, Petit Pays. (Avec les massacres hutus/tutsis au Rwanda, au Burundi, et la présence française, pesante de racisme endémique, aussi.) Les événements racontés sont intéressants, mais je ne me suis pas sentie emballée par la plume de Faye, un peu plate par moment, un peu trop écrite dans les dialogues des gamins, bref, je ne sais pas, je l'aurais fait lire à des 3e en LC je suppose mais je trouve que ça manque un peu de profondeur, de résistance littéraire.

Ça me fait plaisir de lire ça, parce que je commençais à me dire que je suis vraiment une lectrice pénible. Je n'ai vraiment pas été transportée par ce livre encensé, primé, donné en oeuvre intégrale à tant de Troisième. Comme tu le dis, pas inintéressant - c'est un témoignage de première main sur des événements atroces, difficile de rester totalement insensible - mais d'une grande platitude, finalement, malgré le caractère dramatique de ces événements. Pourtant, j'étais partie enthousiaste. J'ai trouvé la première page (Pourquoi les habitants du Burundi se font-ils la guerre ? Pour la religion ? Pour des histoires de peuples ? Non, à cause de leur nez) décapante, digne des Gros-boutiens et des Petits-boutiens. Je m'étais dit : Si tout est de la même plume, quelle oeuvre ! Hélas non. Du coup, quand une amie m'a demandé si ça valait vraiment la peine de lire ce livre, je lui ai répondu : "Oui, mais tu peux t'arrêter page 2."
Sphinx
Sphinx
Prophète

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Sphinx Sam 30 Jan - 8:48
Razz C'est mieux dit que moi, et je suis d'accord sur tout, y compris sur le début et sur la volée de bois vert que je m'attendais à recevoir, vu tout le bien qu'on en dit.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Livre11
Adren
Adren
Fidèle du forum

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Adren Sam 30 Jan - 10:16
Bonjour à tous,
défi n°49 "un titre avec un adverbe" rempli avec Pas trop saignant de Guillaume Siaudeau, trouvé sur un présentoir à la médiathèque. L'auteur le présente comme le récit d'une fuite. C'est à la fois triste et beau, l'écriture est presque poétique. L'histoire, très simple, Joe est employé dans un abattoir et souffre d'une maladie qui l'oblige régulièrement à des transfusions aux couleurs de l'arc-en-ciel, sinon il se met à trembler. Un beau jour, il décide de prendre la fuite, il vole la bétaillère (et les vaches qu'elle contient) devant l'abattoir, enlève le petit garçon voisin battu par sa famille d'accueil et se met en route.
Extrait : "Il sait que fuir va devenir une chose essentielle à sa survie. Au même titre que manger, boire et dormir. Bientôt, il pourra se dire "Tiens, je fuirai bien un coup, moi", comme s'il allait engloutir un copieux repas. Et le serveur demandera :
"Qu'est-ce que je vous sers comme fuite ?
-Mettez-moi la fuite la plus tendre, pas trop saignante si possible...
-Avec ou sans chie ?
-Oh, sans chien, ça suffira amplement... Par contre, si vous pouviez me mettre un peu de soleil histoire d'égayer tout ça, ce serait parfait.
-C'est noté, monsieur !"
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Pointàlaligne Sam 30 Jan - 10:17
Razz merci pour le conseil, Ombre !
lulucastagnette
lulucastagnette
Empereur

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par lulucastagnette Sam 30 Jan - 15:34
Tout pareil pour Petit pays !
Amaliah
Amaliah
Empereur

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Amaliah Sam 30 Jan - 16:35
Moi non plus, je n'ai pas accroché à Petit Pays, je ne le donnerais même pas à mes 3e. Je crois que je ne me souviens que de la scène finale d'ailleurs. Et je me sens souvent une lectrice pénible. Razz
nicole 86
nicole 86
Expert spécialisé

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par nicole 86 Sam 30 Jan - 16:39
Je crois que je ne suis pas allée jusqu'au bout, grâce à vous je me sens moins piteuse ! Je le lisais sur la plage, une personne s'est approchée pour me dire tout le bien qu'elle en pensait et
Spoiler:

Edit : J'ajoute que je connais la haine qui sépare Hutus et Tutsis depuis 1970 grâce à une expat qui nous avait parfaitement décrit ce qui allait se passer.


Dernière édition par nicole 86 le Sam 30 Jan - 16:46, édité 1 fois
Sphinx
Sphinx
Prophète

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Sphinx Sam 30 Jan - 16:43
Disons qu'avec une classe un peu faible, en LC, histoire de les faire lire et de leur ouvrir un peu les yeux sur le monde, bon, pourquoi pas. L'auteur a vécu dans le 78 en plus, où était mon collège, c'est le genre de truc qui retient l'attention des 3e Rolling Eyes Razz

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather
"- Alors, Obélix, l'Helvétie c'est comment ? - Plat."


Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Livre11
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Pointàlaligne Sam 30 Jan - 17:17
J'ai emprunté à une lectrice de mangas qui m'est chère les cinq premiers volumes d'Orange, d'Ichigo Takano. La lecture de mangas, pour moi qui aime beaucoup la BD, demande un vrai effort, je n'ai toujours pas le réflexe du sens de lecture sur la page après les cinq tomes. On devrait pouvoir aussi les classer dans le défi "Lettres", mais je n'ai pas très envie de lire un autre manga pour le défi. Embarassed Une jeune lycéenne reçoit une lettre qui vient du futur : c'est elle-même qui s'est écrit, afin de sauver un nouvel élève de sa classe du suicide, en évitant de répéter les erreurs du passé. Les cinq premiers tomes correspondent à l'ensemble de l'histoire. (Un 6e tome est paru qui suit le point de vue d'un autre personnage, et un 7e et dernier est attendu).
Je ne sais pas trop quel avis donner : je n'ai vraiment pas les codes. Cela me perturbe car je ne me suis pas rendu compte de l'initiation qui a sans doute été nécessaire pour lire d'autres genres. Je ne sais pas ce que je devrais faire pour apprécier vraiment les mangas.

J'ai aussi lu Palimpsest, Documents from a Korean Adoption de Lisa Wool-Rim Sjöblom. Je n'ai pas trouvé de traduction française, j'espère qu'il y en aura une. Les dessins sont simples et élégants, avec une jolie touche sépia. Cette BD raconte une adoption, la quête des origines et un voyage entre les deux cultures, un peu comme Couleur de peau : miel, de Jung. Elle convient pour les défis "Lettres", "secret", "vie familiale"...
Lien vers un article sur une rencontre entre adoptés venus de Corée, en 2012.
Malaga
Malaga
Modérateur

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Malaga Sam 30 Jan - 17:36
Pour le défi 47: Un livre dont le personnage principal est un psychiatre / psychologue..., j'ai lu Fractures de Franck Thilliez

Le résumé : Alice, jeune femme perturbée, ne cesse d'avoir des trous noirs. Elle se réveille sans savoir ce qui s'est passé durant les heures précédentes. Or, des évènements étranges se déroulent autour d'elle. Son père a été agressé; sa soeur jumelle, morte dix ans plus tôt, semble réapparaitre...

Mon avis : un Thilliez bien alambiqué, bien compliqué à comprendre. Il y a de multiples personnages : Alice, son père, son psy, une assistante sociale, des prisonniers dans une cave... J'ai eu du mal à comprendre où l'auteur voulait en venir. Le dénouement éclaircie tout cela mais ce roman ne m'a pas franchement emballé.

Je le place néanmoins pour ce défi car l'un des personnages principaux est le psychiatre d'Alice.

_________________
Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Banana244   Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Banana244     Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
gregforever
gregforever
Grand sage

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par gregforever Sam 30 Jan - 17:49
Pour ceux/celles qui ont du mal avec le sens des lectures des mangas: Quartier lointain , manga d'art de Jirô Taniguchi est publié dans "notre" sens européen; et c'est superbe!
Site Casterman: Le chef-d'œuvre de Jirô Taniguchi.
De retour d'un voyage d'affaires, Hiroshi fait un détour involontaire par sa ville natale, où il perd connaissance. A son réveil, il retrouve son corps d'adolescent et son passé. Une chance inespérée d'empêcher l'évènement qui va bientôt déchirer sa famille?

Quartier lointain nous invite à nous demander comment poser, au-delà de l'amour filial, un regard adulte sur les choix de nos parents
Amaliah
Amaliah
Empereur

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Amaliah Sam 30 Jan - 17:56
Merci pour cette suggestion!
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Clecle78 Sam 30 Jan - 18:17
gregforever a écrit:Pour ceux/celles qui ont du mal avec le sens des lectures des mangas: Quartier lointain , manga d'art de Jirô Taniguchi est publié dans "notre" sens européen; et c'est superbe!
Site Casterman: Le chef-d'œuvre de Jirô Taniguchi.
De retour d'un voyage d'affaires, Hiroshi fait un détour involontaire par sa ville natale, où il perd connaissance. A son réveil, il retrouve son corps d'adolescent et son passé. Une chance inespérée d'empêcher l'évènement qui va bientôt déchirer sa famille?

Quartier lointain nous invite à nous demander comment poser, au-delà de l'amour filial, un regard adulte sur les choix de nos parents
C'est un chef d'oeuvre, je confirme. Histoire bouleversante d'une jeunesse revisitée.
En ce qui me concerne je poursuis la série Pline, super manga sur l'antiquité, qui comptera pour le personnage de plus de 60 ans. J'adore les dessins de Mari Yamakasi. L'évocation de l'antiquité est bluffante. Quant au manga proprement dit je viens de finir le sublime Montages hallucinées d'après Lovecraft. Pour ceux qui apprécient cet auteur la mise en image est splendide et le suspense haletant.
Ps Je suis contente que Jalna t'ait plu Aphrodissia !
Aphrodissia
Aphrodissia
Monarque

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Aphrodissia Sam 30 Jan - 18:41
Sphinx a écrit:Bilan du mois de janvier : j'ai lu :


31. Un polar historique. Jean-François Parot, L'Énigme des Blancs-Manteaux. Enquêtes à Paris d'un jeune homme embauché par Sartine sous Louis XV. Sympa sans aller dans mon top personnel du polar historique. J'apprécie l'écriture et l'effort de proposer une langue plus proche de celle du XVIIIe, sans prendre les lecteurs pour des neuneus, mais ça reste un peu trop pédagogique à mon goût (beaucoup trop d'explications dans le fil du texte, qui rompent la narration à mon sens - si je veux savoir je peux demander à internet, je n'aime pas qu'on m'explique autant de trucs dans un roman). L'intrigue m'a semblé raisonnable, ni absurdement emmêlée ni simpliste (résolution un peu trop facile peut-être, et qui repose surtout sur des présomptions ?), le personnage principal sympathique mais des explications absolument pas convaincantes sur pourquoi Sartine lui confierait de pareilles responsabilités après si peu de temps de service... Bref, une lecture détente sympa, sans plus.

C'est de la série des Nicolas Le Floch, c'est ça? J'en ai lu quelques-uns que j'ai trouvés bavards et plus tournés vers les affaires de coeur assez peu vraisemblables du héros que vers la résolution de l'énigme.

Ryuzaki a écrit:Défi 5, Le livre d'un roi :  22/11/63, Stephen King

King a écrit:Le monde est un mécanisme parfaitement équilibré d'appels et d'échos de couleur rouge qui se font passer pour un système d'engrenages et de roues dentées, une horlogerie de rêve carillonnant sous la vitre d'un mystère que nous appelons la vie. Et au-delà de la vitre. Et tout autour d'elle ? Du chaos, des tempêtes. Des hommes armés de marteaux, des hommes armés de couteaux, des hommes armés de fusils. Des femmes qui pervertissent ce qu'elles ne peuvent dominer et dénigrent ce qu'elles ne peuvent comprendre. Un univers d'horreur et de perte encerclant cette unique scène illuminée où dansent des mortels, comme un défi à l'obscurité.
Mike et Bobbi Jill dansaient à leur époque, et leur époque c'était 1963, celle des coupes en brosse, des téléviseurs de table et du rock fait maison, dans le garage. Ils dansaient dans une ère où le président Kennedy promettait de signer un traité interdisant les essais nucléaires et déclarait aux journalistes qu'il n'avait "aucune intention de laisser nos forces militaires s'enliser dans les politiques occultes et les anciennes rancunes de l'Asie du Sud." Ils dansaient comme Bevvie et Richie avaient dansé, et ils étaient magifiques et je les aimais, non en dépit mais en raison même de leur fragilité. Et je continue de les aimer.

Un professeur d'anglais retourne dans le passé pour essayer d'empêcher l'assassinat de Kennedy (c'est sympa d'avoir de temps en temps des pavés qu'on peut résumer en une phrase).

J'aime beaucoup Stephen King, et à la fin de cette lecture, je suis...disons mitigé. C'est très prenant, je ne pouvais plus m'arrêter de lire (le livre est construit pour ça), donc en ce sens il est réussi ; mais maintenant que j'en suis arrivé au bout, je pense que je ne le relirai pas avant longtemps.

Je l'ai vu conseillé pour ceux qui voudraient découvrir King mais qui ont peur d'avoir peur, et c'est sans doute une bonne idée. L'avantage, c'est qu'il ne va pas très loin dans l'horreur, et à moins d'être extraordinairement sensible, il y a peu de risques que vous fassiez des cauchemars. L'inconvénient, c'est qu'il ne va pas très loin dans l'horreur, ce qui le rend moins marquant que d'autres ouvrages du roi. Bref, un page-turner sympathique et une bonne première approche de King à mon sens.

Un autre aspect qui a influencé mon jugement, ce sont les différences culturelles : King écrit pour des Etatsuniens, et les Etats-Unis sont un élément majeur (j'ai presque envie de dire un personnage) de toute son oeuvre. Son livre doit faire vibrer ceux qui ont vécu ce qu'il décrit, qui écoutent les mêmes musiques, qui se souviennent des Etats-Unis tels qu'il en parle. Des gens pour qui l'assassinat de Kennedy n'a pas seulement été un événement historique, mais un moment vraiment marquant émotionnellement. Mais pour moi qui vit très loin de tout cela, l'effet n'est pas le même.


Spoiler sur la fin:

Verdict : peut faire pire...
C'est vraiment frappant dans le roman, ce retour vers l'âge d'or; et c'est aussi très bien restitué dans la série qui en a été adaptée.

_________________
Hominis mens discendo alitur et cogitando. (Cicéron)
Et puis les steaks ? Ça se rate toujours comme la tragédie. Mais à des degrés différents. (M. Duras)
AsarteLilith
AsarteLilith
Esprit sacré

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par AsarteLilith Sam 30 Jan - 18:48
J'avais pensé à Parot justement ! Mais j'ai déjà tout lu et il est décédé....j'adore cette langue qu'il manie comme une friandise.

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Clecle78 Sam 30 Jan - 18:57
De King je viens de lire Doctor Sleep. Ça se laisse lire mais ça ne vaut pas Shining. C'est très axé sur l'alcoolisme et les AA, l'alcoolisme étant déjà un des thèmes forts de Shining. Pauvre Danny, sa vie est bien triste. Le retour à l'Overlock est un peu décevant mais la fin est émouvante. Pas un grand King mais cz fait un moment déjà ...
Cléopatra2
Cléopatra2
Guide spirituel

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Cléopatra2 Sam 30 Jan - 19:05
gregforever a écrit:Pour ceux/celles qui ont du mal avec le sens des lectures des mangas: Quartier lointain , manga d'art de Jirô Taniguchi est publié dans "notre" sens européen; et c'est superbe!
Site Casterman: Le chef-d'œuvre de Jirô Taniguchi.
De retour d'un voyage d'affaires, Hiroshi fait un détour involontaire par sa ville natale, où il perd connaissance. A son réveil, il retrouve son corps d'adolescent et son passé. Une chance inespérée d'empêcher l'évènement qui va bientôt déchirer sa famille?

Quartier lointain nous invite à nous demander comment poser, au-delà de l'amour filial, un regard adulte sur les choix de nos parents
Oui, il est magnifique, je l'ai lu l'an dernier. Vraiment un coup de coeur.

Edit : j'ai lu Orange l'an dernier aussi, j'ai beaucoup aimé.
Eloah
Eloah
Expert

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Eloah Sam 30 Jan - 19:12
Une collègue voulait qu'on lise Petit Pays à voix haute en entier à sa classe, j'ai décliné, un peu honteuse ...

Pointàlaligne a écrit:
Je ne sais pas trop quel avis donner : je n'ai vraiment pas les codes. Cela me perturbe car je ne me suis pas rendu compte de l'initiation qui a sans doute été nécessaire pour lire d'autres genres. Je ne sais pas ce que je devrais faire pour apprécier vraiment les mangas.

Je me suis mise à la lecture de mangas car c'est essentiellement ce que lisent mes élèves et mes enfants. A force d'en lire de genres variés et surtout à piocher dans ceux qui sont moins voire peu connus, j'en trouve qui me plaisent vraiment, même que je m'offre à moi-même. Mais ce n'est clairement pas mon genre de prédilection. J'ai une copine collègue qui est une grande fan et qui m'en apporte régulièrement mais j'avoue qu'entre un roman et un manga je choisis toujours le roman. Par contre, après la lecture d'un long roman ou d'un roman qui m'a beaucoup plu ou émue, lire un manga m'aide souvent à passer ensuite à autre chose. Wink

Pour ceux qui aiment Lovecraft, son œuvre vient d'être adaptée en mangas par un maître du genre : Gou Tanabe. Les dessins sont incroyables (un nombre incalculable de traits sur chacun, des visages très expressifs). Mes filles m'en ont offert un coffret pour Noël mais je n'ai pas encore tout lu.

Dans un tout autre genre, pour ceux qui aiment les chats, je recommande Le Chat aux sept vies de Gin Shirakawa (complet en trois tomes), beau et triste.
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote ! - Page 20 Empty Re: Neo défi lecture 2021 - Ici, on papote !

par Clecle78 Sam 30 Jan - 19:19
@ Eloah
Pour ceux qui aiment Lovecraft, son œuvre vient d'être adaptée en mangas par un maître du genre : Gou Tanabe. Les dessins sont incroyables (un nombre incalculable de traits sur chacun, des visages très expressifs). Mes filles m'en ont offert un coffret pour Noël mais je n'ai pas encore tout lu.


Oui ! Je viens juste d'en parler un peu plus haut mais je n'avais pas cite le nom de Gou Tanabe.


Dernière édition par Clecle78 le Sam 30 Jan - 20:14, édité 3 fois
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum