Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ramanujan974
Neoprof expérimenté

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par Ramanujan974 Lun 31 Jan 2022 - 14:13
Avec un poste en lycée, et quelques colles en prépa (facile à trouver pour une normalienne), tu peux arriver à un salaire décent et avoir encore l'impression d'exercer ta discipline.
valle
valle
Niveau 10

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par valle Lun 31 Jan 2022 - 14:25
Ramanujan974 a écrit:Avec un poste en lycée, et quelques colles en prépa (facile à trouver pour une normalienne), tu peux arriver à un salaire décent et avoir encore l'impression d'exercer ta discipline.
Si on élimine l'effet de l'ancienneté (plus de profs à un haut échelon en lycée), je ne suis pas sûr qu'un poste en lycée soit en moyenne plus rémunérateur qu'un poste en collège.
Caspar
Caspar
Bon génie

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par Caspar Lun 31 Jan 2022 - 14:52
Les pondérations permettent de faire un peu moins d'heures mais au niveau rémunération, c'est la même chose qu'en collège.
valle
valle
Niveau 10

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par valle Lun 31 Jan 2022 - 14:58
Caspar a écrit:Les pondérations permettent de faire un peu moins d'heures mais au niveau rémunération, c'est la même chose qu'en collège.
Oui, mais le collège permet d'avoir la prime REP ou +, des HS plus facilement (?), devoirs faits...
e-Wanderer
e-Wanderer
Sage

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par e-Wanderer Lun 31 Jan 2022 - 15:02
valle a écrit:
En tout cas, le service public d'éducation exige que les postes soient distribués dans tout le territoire, et c'est honnêtement très bien que ce soit comme ça et qu'ils soient tous occupés par des fonctionnaires recrutés par un concours national.
C'est très bien pour la République et pour préserver un semblant d'égalité des chances pour les élèves, oui. En revanche, pour les personnels, ça se discute dans la mesure où les inconvénients ne sont pas compensés. Je discute chaque année avec des étudiants de L3 qui auraient envisagé de devenir professeur, mais qui bifurquent vers d'autres voies professionnelles parce qu'ils ne veulent surtout pas prendre le risque d'être envoyés à Créteil à 500 km de leur famille et de leurs amis, sans parler du reste (coût de la vie en IDF, conditions de travail souvent compliquées, temps de trajet…). On ne s'en rend pas forcément compte quand on est parisien ou issu d'une région proche, mais le sacrifice peut être vraiment important pour ceux qui viennent de l'autre bout de la France.

Alors effectivement, ce système permet d'éviter que l'académie de Créteil soit uniquement peuplée de vacataires ou que toutes les classes sans professeur(s) se concentrent au même endroit. Mais quand on voit le taux de chômage du 93 et l'engorgement de la région parisienne (avec tous les problèmes de pollution atmosphérique, de déficit de logements, de tensions sociales et de ghettoisation que cela entraîne), on se demande parfois s'il ne serait pas plus logique d'inventer un système qui encouragerait une inversion des flux…

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
Caspar
Caspar
Bon génie

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par Caspar Lun 31 Jan 2022 - 15:03
Les HS ça doit dépendre des établissements il y en a pas mal dans mon lycée et dans ma matière (on pourrait créer un poste), et il doit y avoir moins de lycées en REP effectivement. Pas devoirs faits en lycée mais il y a l'heure d'orientation pour les PP en seconde, la possibilité de cumuler PP de seconde ou première et PP de terminale...

@e-Wanderer: Vaste sujet, qui revient souvent sur le forum, et qui demanderait une forte volonté politique d'aménagement du territoire. Si on pouvait appliquer le système des muts de notre belle maison aux médecins d'ailleurs, ça m'arrangerait merci Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 437980826 car je n'ai plus de médecin traitant depuis un an et je n'an trouve pas d'autre (ville moyenne plutôt agréable à vivre et pas trop mal desservie).
Mathador
Mathador
Vénérable

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par Mathador Lun 31 Jan 2022 - 16:29
e-Wanderer a écrit:
valle a écrit:
En tout cas, le service public d'éducation exige que les postes soient distribués dans tout le territoire, et c'est honnêtement très bien que ce soit comme ça et qu'ils soient tous occupés par des fonctionnaires recrutés par un concours national.
C'est très bien pour la République et pour préserver un semblant d'égalité des chances pour les élèves, oui. En revanche, pour les personnels, ça se discute dans la mesure où les inconvénients ne sont pas compensés. Je discute chaque année avec des étudiants de L3 qui auraient envisagé de devenir professeur, mais qui bifurquent vers d'autres voies professionnelles parce qu'ils ne veulent surtout pas prendre le risque d'être envoyés à Créteil à 500 km de leur famille et de leurs amis, sans parler du reste (coût de la vie en IDF, conditions de travail souvent compliquées, temps de trajet…). On ne s'en rend pas forcément compte quand on est parisien ou issu d'une région proche, mais le sacrifice peut être vraiment important pour ceux qui viennent de l'autre bout de la France.
En effet, on pourrait au moins faire un effort sur le régime indemnitaire. Dans mon corps l'IFSE est (un peu) plus élevée en IDF qu'en province alors que les postes intéressants par leur contenu sont souvent en IDF.

e-Wanderer a écrit:Alors effectivement, ce système permet d'éviter que l'académie de Créteil soit uniquement peuplée de vacataires ou que toutes les classes sans professeur(s) se concentrent au même endroit. Mais quand on voit le taux de chômage du 93 et l'engorgement de la région parisienne (avec tous les problèmes de pollution atmosphérique, de déficit de logements, de tensions sociales et de ghettoisation que cela entraîne), on se demande parfois s'il ne serait pas plus logique d'inventer un système qui encouragerait une inversion des flux…
Il y aurait d'énormes effets de réseau à casser, même si des efforts ont été faits dans ce sens depuis quelques décennies.
Pour donner un exemple caricatural, si je crée une SSII à Montélimar ou à Limoges plutôt qu'à Paris, je fais a priori une bonne affaire en payant moins cher mes locaux et en payant un peu moins cher mes employés qui auront tout de même un meilleur pouvoir d'achat. Sauf que les employés hésiteront quand même à venir, parce qu'ils savent qu'ils devront déménager si je les vire ou que ma boîte dépose le bilan. Et je ne parle même pas de la logistique: être à côté des clients, des fournisseurs ou du marché de Rungis ça peut être bien pratique aussi.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Jenny
Jenny
Médiateur

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par Jenny Lun 31 Jan 2022 - 16:33
valle a écrit:
Caspar a écrit:Les pondérations permettent de faire un peu moins d'heures mais au niveau rémunération, c'est la même chose qu'en collège.
Oui, mais le collège permet d'avoir la prime REP ou +, des HS plus facilement (?), devoirs faits...

En lycée, il y a la pondération souvent payée en HS, la possibilité de surveiller les devoirs du samedi, souvent plus d’IMP, parfois la possibilité de coller en prépa, la NBI si le lycée est en zone sensible. J’ai toujours gagné plusieurs centaines d’euros en plus par mois en lycée.
Une passante
Une passante
Expert

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par Une passante Lun 31 Jan 2022 - 21:12
Jenny a écrit:
valle a écrit:
Caspar a écrit:Les pondérations permettent de faire un peu moins d'heures mais au niveau rémunération, c'est la même chose qu'en collège.
Oui, mais le collège permet d'avoir la prime REP ou +, des HS plus facilement (?), devoirs faits...

En lycée, il y a la pondération souvent payée en HS, la possibilité de surveiller les devoirs du samedi, souvent plus d’IMP, parfois la possibilité de coller en prépa, la NBI si le lycée est en zone sensible. J’ai toujours gagné plusieurs centaines d’euros en plus par mois en lycée.

Je vais modérer tout cela, parce que cela dépend vraiment des établissements ! Dans mon lycée, la pondération est intégrée aux services, il n'y a pas de devoirs le samedi et on ne surveille jamais en HSE, quant aux IMP, leur nombre diminue d'années en années et sont réservées à quelques-uns, souvent également très fragmentées (1/4 d'IMP, soit 325 euros pour l'année en tant que coordo, ce n'est pas ça qui enrichit vraiment...)
Enfin, comme cela a été dit, l'enseignement des Lettres modernes s'accompagne d'une charge de corrections très lourde, alors bosser en plus, comme en prépa, cela doit être possible, mais ce sera nécessairement du travail qui pèsera dans le travail hebdomadaire.
Et sans oublier que l'énergie qu'on a en débutant ne fait malheureusement que décliner au fil du temps.
Tout ceci pour dire qu'il ne faut pas vraiment compter sur ces petits à-côtés pour améliorer sa rémunération, mais tabler sur le salaire sans heures supplémentaires ni autres charges afin d'éviter les situations difficiles. (du genre ne plus être en capacité de payer son crédit l'année où on n'a aucune heure supplémentaire.)
Clecle78
Clecle78
Grand Maître

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par Clecle78 Lun 31 Jan 2022 - 21:15
Rien de tout ça chez moi non plus. C'est pour de gros lycées de ville j'imagine. Et en français sauf rate exception jeune et avec crédit immobilier nous ne souhaitons pas faire d'heures supplémentaires pour les raisons indiquées plus haut
Ascagne
Ascagne
Sage

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par Ascagne Lun 31 Jan 2022 - 22:31
Swan a écrit:Si tu as passé l'agreg avant de débuter ta thèse, tu pourras valider ton stage dans le supérieur, ce qui est, d'après ce que j'ai compris, beaucoup plus confortable et moins infantilisant que dans le secondaire
L'intérêt, c'est que cela permet de ne pas perdre d'avancement (pour le secondaire - ou ailleurs dans la FP, après reclassement, je suppose ?) et de commencer dans le secondaire à un autre échelon.
Il y a des écueils, cependant. Je ne trouve pas que le fait d'enseigner en licence soit une aide ensuite pour débuter dans le secondaire ; tout est très différent entre les deux et cela peut renforcer quelques illusions. D'autre part, le stage par équivalence permet la titularisation (est-ce souhaitable ou juste par rapport aux collègues ? I wonder.), mais par conséquent on débute dans le secondaire avec un service complet (et ça ne veut pas dire non plus que l'inspection va nous oublier), ce qui n'est pas forcément facile. Je ne vais pas revenir, à part sur demande, sur mon expérience en la matière.

@Caspar : Il y a des propositions diverses par rapport à la mobilité imposée des médecins. C'est quand même compliqué car ce sont des études plus longues et plus complexes que le cursus traditionnel pour devenir enseignant, donc il pourrait y avoir un effet dissuasif au fait d'ajouter une telle contrainte ; d'où l'idée avancée par certains de la restreindre dans le temps de façon claire et contractuelle.
Dans le cas des enseignants, ce que je trouve problématique, c'est que quand on est célibataire et sans enfant, on est fait pour rester longtemps, longtemps, dans une académie francilienne non initialement choisie. J'ajoute que se dire "je prends la première autre académie à peu de points venue" pour se retrouver dans un coin perdu n'est pas plus attractif.

valle a écrit:Ce n'est souvent pas le cas pour les postes de MC, par exemple, ou même au CNRS (tous les postes n'étant pas à Paris et tous les candidats n'étant pas forcément franciliens...).
Cela étant dit, obtenir un poste de MC, ça veut dire qu'on est forcément affecté dans une ville universitaire d'une certaine taille (on va me dire que j'oublie Corte ^^) et qu'on a un poste correspondant au diplôme de docteur (pour rester dans cet exemple précis). Bien entendu, ça peut vouloir dire aller à l'autre bout du pays. Mais je trouve qu'il y a pas mal de différences par rapport à la situation de la mutation dans le secondaire.
Austrucheerrante
Austrucheerrante
Niveau 10

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par Austrucheerrante Mar 1 Fév 2022 - 5:25
Très franchement, je me bénis d'avoir mon stage dans le supérieur, même en ayant après abandonné ma thèse : je ne sais pas si j'aurais supporté les sottises de l'ESPE/INESPE. Et je n'ai pas l'impression que mes collègues néotits soient arrivés mieux préparés que moi.

Du reste, je suis assez d'accord avec ça :

Elaïna a écrit:- pour le reste, personnellement je ne considère pas qu'il faille absolument voir une faille entre l'amour de la matière et l'enseignement dans le secondaire. En ce qui me concerne, si je n'aimais pas l'histoire (et un peu la géo, maintenant, à force ^^) je pense que l'enseignement me serait difficilement supportable, et pourtant je ne leur enseigne pas ce que j'ai appris pour intégrer les chartes et encore moins ce que j'ai bossé pour ma thèse. Mes élèves peuvent être relous voire rétifs (bah oui ils n'ont pas choisi d'être là, et objectivement on n'est pas tous obligés d'être passionnés par telle ou telle matière) mais cela ne m'atteint pas. Je ne suis pas là pour les aimer ni leur faire aimer ma matière, je suis là pour les faire bosser. Tant qu'on est "dans l'affectif", on est voué à se ramasser violemment. Mais là encore il faut être capable de ne pas voir comme une dérogeance le fait d'enseigner autrement qu'à la fac ou en séminaire de recherche.

J'aime la littérature, et dans une moindre mesure la langue française, latine, et grecque. Je ne vois pas d'autre métier (autres que prof dans le supérieur, s'entend) où je pourrais les pratiquer autant. Au moins dans les préparations : ce sera toujours un moment de plaisir (la partie véritablement connaissance des préparations, hein), même avec des élèves lourdingues. Alors, non, ce n'est pas comme suivre un séminaire de lettres de master avec un super prof. Mais du point de vue de la pratique de la discipline, je ne suis pas du tout convaincu qu'il y ait mieux ailleurs dans un cadre professionnel.
e-Wanderer
e-Wanderer
Sage

Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement... - Page 3 Empty Re: Affectation néo-profs agrégés, mobilités, conditions d'enseignement...

par e-Wanderer Mar 1 Fév 2022 - 11:46
Ascagne a écrit:
valle a écrit:Ce n'est souvent pas le cas pour les postes de MC, par exemple, ou même au CNRS (tous les postes n'étant pas à Paris et tous les candidats n'étant pas forcément franciliens...).
Cela étant dit, obtenir un poste de MC, ça veut dire qu'on est forcément affecté dans une ville universitaire d'une certaine taille (on va me dire que j'oublie Corte ^^) et qu'on a un poste correspondant au diplôme de docteur (pour rester dans cet exemple précis). Bien entendu, ça peut vouloir dire aller à l'autre bout du pays. Mais je trouve qu'il y a pas mal de différences par rapport à la situation de la mutation dans le secondaire.
C'est une loterie d'une autre sorte : on peut passer toute sa carrière à attendre un poste dans la ville que l'on souhaite et ne jamais l'obtenir, ou au contraire avoir un excellent poste dès le départ. Le TGV change aussi beaucoup les choses : dans toutes les universités à moins de 2 ou 3 heures de Paris, il y a un nombre plus ou moins important de turbo-profs : souvent des gens qui habitaient Paris pendant leurs études et n'ont pas voulu en bouger, ou bien des gens dont la vie de famille exige de se retrouver à un point central (et en France, c'est presque toujours Paris quand on voit la configuration des lignes de train). Ce n'est déjà pas évident de trouver un poste de MCF, alors s'il faut en trouver deux dans la même ville, ça devient tout de suite très compliqué…

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum