Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Caspar
Prophète

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Caspar Lun 14 Fév 2022 - 11:34
Attends...il y a des syndicats qui demandent des heures de concertation inscrites à l'emploi du temps ??????
Ajonc35
Ajonc35
Esprit éclairé

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Ajonc35 Lun 14 Fév 2022 - 12:08
Jacq a écrit:
Pour ce qui est du bac pro en 4 ans, il n'y aura pas de retour en arrière. Les CAP peuvent déjà passer en 1ère bac pro (donc ce qui est promis existe déjà) à condition que l'élève ait les capacités et surtout qu'il y ait des places vacantes, c'est cela le problème. Augmenter le nombre des CAP est une demande de plusieurs syndicats mais cela ne veut pas dire que ces élèves iront ensuite en Bac Pro, faute de places.

Pour Zemmour, la fin du collège unique. Ok. Sur le site est indiqué un retour des classes de niveau (que même moi, en collège, ça remonte un peu, je n'ai jamais connu, outre les CCPN de l'époque). Est évoquée une voie professionnelle dès 14 ans, ce qui ne veut rien dire. En fait il n'y a rien de précis. Des classes de pré professionnalisation en collège ? Apprentissage dès 14 ans (c'est tellement bien l'apprentissage) ? Déjà en seconde professionnelle nous avons de plus en plus de mal pour caser nos élèves qui ne trouvent parfois pas de stage car les grandes boites nationales ont augmenté l'âge minimal pour les prendre en entreprise. Une orientation vers les LP dès 14 ans ? Dans des classes type 3PMET ? ou déjà fléchés dans des filières de métiers ? Si c'est le cas, l'orientation serait alors trop précoce pour beaucoup.
Jacq, pour une fois pas d'accord avec toi. Au Maaf, dans certaines filières,  les classes ont du mal à faire le plein et même, parfois à exister. La filière services aux personnes à du mal à recruter face à l'existence de filières ide tiques ou presque à l'EN. Pour d'autres c'est à la fois des métiers dévalorisés et la faible mobilité des élèves, qui plutôt que choisir une filière qui leur plairait, préfèrent une proche de leur domicile ( l'inverse est vrai aussi). Ainsi mon lep d'origine a fermé une filière "productions horticoles" récemment et dans ma région, cette filière a du mal à recruter dans tous les lepa. Les lepa des régions voisines ont le même souci.
Concernant les CAP, nos lepa acceptent de plus en plus de cap pour avoir les effectifs et le niveau de certains élèves est catastrophique y compris la recherche d'un stage.
Oui cela fait exister un bac pro en 4 ans, mais de quel niveau. Même les meilleurs CAP qui font un bac pro, ne poursuivent pas ( ou très peu) leurs études car ils sont à bout de souffle.
Les CAP d'il y a 25 ans étaient d'un tout autre niveau , mais je glisse sur un autre sujet, et seul le haut du panier allait en bep, d'un tout autre niveau aussi.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Jacq Lun 14 Fév 2022 - 12:20
Caspar a écrit:Attends...il y a des syndicats qui demandent des heures de concertation inscrites à l'emploi du temps ??????


Oui et non.
Mais certains, sincèrement, demandent que le temps de réunions, concertations, tout ce que l'on fait habituellement (ou non pour certains) soit reconnu dans notre temps de travail.
Dans les faits j'ai plusieurs fois vu des collègues demander avant l'établissement de nos EDT que des temps de concertation y soient inscrits pour qu'on puisse se concerter, faire des projets...
Dans mes deux derniers établissement il a fallu plusieurs fois que je dise à ces collègues sincères de ne pas demander ce temps, qu'on allait nous pourrir les EdT avec des plages spécifiques et que l'on risquait un jour d'arriver à une obligation de service.
Je me souviens de mails de syndicats avec revendication de prise en compte de notre travail additionnel. Reçu par mail, donc je n'ai plus, c'est pour cela que je n'avance pas de nom de syndicat.
Je pense que Jadot ne veut pas que l'on "fasse plus" mais est un peu sur cette ligne qui à terme serait très négative et contraignante.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Jacq Lun 14 Fév 2022 - 12:28
Ajonc35 a écrit:
Jacq a écrit:
Pour ce qui est du bac pro en 4 ans, il n'y aura pas de retour en arrière. Les CAP peuvent déjà passer en 1ère bac pro (donc ce qui est promis existe déjà) à condition que l'élève ait les capacités et surtout qu'il y ait des places vacantes, c'est cela le problème. Augmenter le nombre des CAP est une demande de plusieurs syndicats mais cela ne veut pas dire que ces élèves iront ensuite en Bac Pro, faute de places.

Pour Zemmour, la fin du collège unique. Ok. Sur le site est indiqué un retour des classes de niveau (que même moi, en collège, ça remonte un peu, je n'ai jamais connu, outre les CCPN de l'époque). Est évoquée une voie professionnelle dès 14 ans, ce qui ne veut rien dire. En fait il n'y a rien de précis. Des classes de pré professionnalisation en collège ? Apprentissage dès 14 ans (c'est tellement bien l'apprentissage) ? Déjà en seconde professionnelle nous avons de plus en plus de mal pour caser nos élèves qui ne trouvent parfois pas de stage car les grandes boites nationales ont augmenté l'âge minimal pour les prendre en entreprise. Une orientation vers les LP dès 14 ans ? Dans des classes type 3PMET ? ou déjà fléchés dans des filières de métiers ? Si c'est le cas, l'orientation serait alors trop précoce pour beaucoup.
Jacq, pour une fois pas d'accord avec toi. Au Maaf, dans certaines filières,  les classes ont du mal à faire le plein et même, parfois à exister. La filière services aux personnes à du mal à recruter face à l'existence de filières ide tiques ou presque à l'EN. Pour d'autres c'est à la fois des métiers dévalorisés et la faible mobilité des élèves, qui plutôt que choisir une filière qui leur plairait, préfèrent une proche de leur domicile ( l'inverse est vrai aussi). Ainsi mon lep d'origine a fermé une filière "productions horticoles" récemment et dans ma région, cette filière a du mal à recruter dans tous les lepa. Les lepa des régions voisines ont le même souci.
Concernant les CAP, nos lepa acceptent de plus en plus de cap pour avoir les effectifs et le niveau de certains élèves est catastrophique y compris la recherche d'un stage.
Oui cela fait exister un bac pro en 4 ans, mais de quel niveau. Même les meilleurs CAP qui font un bac pro, ne poursuivent pas ( ou très peu) leurs études car ils sont à bout de souffle.
Les CAP d'il y a 25 ans étaient d'un tout autre niveau , mais je glisse sur un autre sujet, et seul le haut du panier allait en bep, d'un tout autre niveau aussi.

Salut Ajonc. Ou je me suis mal exprimé, ou tu t'es mal exprimé car je ne vois pas en quoi nous ne sommes pas d'accord ?
Sur le problème du recrutement je ne comprends pas bien ce que tu veux dire. Au Maaf comme pour l'EN il y a des filières qui peinent à recruter. En quoi les programmes proposés changeraient-ils quelque chose ? Orientation forcée ?
Pour les CAP qui font un bac pro et arrêtent ensuite, mais c'est déjà bien ! Là j'ai une petite qui est passée d'un CAP à un bac pro et se retrouve dans les meilleurs de la classe. Elle aura son bac, ne poursuivra sans doute pas ensuite, mais quelle réussite pour elle !
Pour la baisse du niveau, nous sommes bien d'accord, c'est le cas en CAP comme en bac pro (ou pour l'ancien BEP).
gauvain31
gauvain31
Empereur

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par gauvain31 Lun 14 Fév 2022 - 13:16
Jacq a écrit:
Caspar a écrit:Attends...il y a des syndicats qui demandent des heures de concertation inscrites à l'emploi du temps ??????


Oui et non.
Mais certains, sincèrement, demandent que le temps de réunions, concertations, tout ce que l'on fait habituellement (ou non pour certains) soit reconnu dans notre temps de travail.
Dans les faits j'ai plusieurs fois vu des collègues demander avant l'établissement de nos EDT que des temps de concertation y soient inscrits pour qu'on puisse se concerter, faire des projets...
Dans mes deux derniers établissement il a fallu plusieurs fois que je dise à ces collègues sincères de ne pas demander ce temps, qu'on allait nous pourrir les EdT avec des plages spécifiques et que l'on risquait un jour d'arriver à une obligation de service.
Je me souviens de mails de syndicats avec revendication de prise en compte de notre travail additionnel. Reçu par mail, donc je n'ai plus, c'est pour cela que je n'avance pas de nom de syndicat.
Je pense que Jadot ne veut pas que l'on "fasse plus" mais est un peu sur cette ligne qui à terme serait très négative et contraignante.

Lorsque j'étais en ITEP en début de carrière, le temps de réunion était officiellement compté. J'avais exactement 20h : 16h de cours + 4h de réunion (2h de réunion générale +1h de réunion sur un élève + 1h de réunion sur le bilan santé d'un élève). C'était une structure privée.

Il est donc tout à fait possible d'inscrire les réunions dans les emplois du temps et de les considérer comme un temps de travail à part entière. C'est ce qui se ferait naturellement je pense dans le privé.
C'est juste une question de volonté politique (et de volonté des enseignants eux-mêmes évidemment).
Lokomazout
Lokomazout
Niveau 9

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Lokomazout Lun 14 Fév 2022 - 13:16
Jacq a écrit:Dans les faits j'ai plusieurs fois vu des collègues demander avant l'établissement de nos EDT que des temps de concertation y soient inscrits pour qu'on puisse se concerter, faire des projets...
Dans mes deux derniers établissement il a fallu plusieurs fois que je dise à ces collègues sincères de ne pas demander ce temps, qu'on allait nous pourrir les EdT avec des plages spécifiques et que l'on risquait un jour d'arriver à une obligation de service.

Voilà. Ce serait mettre un pied dans la porte que de demander d'inscrire de tels temps. A refuser en bloc !
avatar
Cath
Enchanteur

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Cath Lun 14 Fév 2022 - 13:24
gauvain31 a écrit:
Jacq a écrit:
Caspar a écrit:Attends...il y a des syndicats qui demandent des heures de concertation inscrites à l'emploi du temps ??????


Oui et non.
Mais certains, sincèrement, demandent que le temps de réunions, concertations, tout ce que l'on fait habituellement (ou non pour certains) soit reconnu dans notre temps de travail.
Dans les faits j'ai plusieurs fois vu des collègues demander avant l'établissement de nos EDT que des temps de concertation y soient inscrits pour qu'on puisse se concerter, faire des projets...
Dans mes deux derniers établissement il a fallu plusieurs fois que je dise à ces collègues sincères de ne pas demander ce temps, qu'on allait nous pourrir les EdT avec des plages spécifiques et que l'on risquait un jour d'arriver à une obligation de service.
Je me souviens de mails de syndicats avec revendication de prise en compte de notre travail additionnel. Reçu par mail, donc je n'ai plus, c'est pour cela que je n'avance pas de nom de syndicat.
Je pense que Jadot ne veut pas que l'on "fasse plus" mais est un peu sur cette ligne qui à terme serait très négative et contraignante.

Lorsque j'étais en ITEP en début de carrière, le temps de réunion était officiellement compté. J'avais exactement 20h : 16h de cours + 4h de réunion (2h de réunion générale +1h de réunion sur un élève + 1h de réunion sur le bilan santé d'un élève). C'était une structure privée.

Il est donc tout à fait possible d'inscrire les réunions dans les emplois du temps et de les considérer comme un temps de travail à part entière. C'est ce qui se ferait naturellement je pense dans le privé.
C'est juste une question de volonté politique (et de volonté des enseignants eux-mêmes évidemment).
Mais que trouviez-vous à vous dire pendant 4h CHAQUE semaine ? Et au détriment bien sûr des emplois du temps...
avatar
Cath
Enchanteur

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Cath Lun 14 Fév 2022 - 13:26
Jacq a écrit:
Ajonc35 a écrit:
Jacq a écrit:
Pour ce qui est du bac pro en 4 ans, il n'y aura pas de retour en arrière. Les CAP peuvent déjà passer en 1ère bac pro (donc ce qui est promis existe déjà) à condition que l'élève ait les capacités et surtout qu'il y ait des places vacantes, c'est cela le problème. Augmenter le nombre des CAP est une demande de plusieurs syndicats mais cela ne veut pas dire que ces élèves iront ensuite en Bac Pro, faute de places.

Pour Zemmour, la fin du collège unique. Ok. Sur le site est indiqué un retour des classes de niveau (que même moi, en collège, ça remonte un peu, je n'ai jamais connu, outre les CCPN de l'époque). Est évoquée une voie professionnelle dès 14 ans, ce qui ne veut rien dire. En fait il n'y a rien de précis. Des classes de pré professionnalisation en collège ? Apprentissage dès 14 ans (c'est tellement bien l'apprentissage) ? Déjà en seconde professionnelle nous avons de plus en plus de mal pour caser nos élèves qui ne trouvent parfois pas de stage car les grandes boites nationales ont augmenté l'âge minimal pour les prendre en entreprise. Une orientation vers les LP dès 14 ans ? Dans des classes type 3PMET ? ou déjà fléchés dans des filières de métiers ? Si c'est le cas, l'orientation serait alors trop précoce pour beaucoup.
Jacq, pour une fois pas d'accord avec toi. Au Maaf, dans certaines filières,  les classes ont du mal à faire le plein et même, parfois à exister. La filière services aux personnes à du mal à recruter face à l'existence de filières ide tiques ou presque à l'EN. Pour d'autres c'est à la fois des métiers dévalorisés et la faible mobilité des élèves, qui plutôt que choisir une filière qui leur plairait, préfèrent une proche de leur domicile ( l'inverse est vrai aussi). Ainsi mon lep d'origine a fermé une filière "productions horticoles" récemment et dans ma région, cette filière a du mal à recruter dans tous les lepa. Les lepa des régions voisines ont le même souci.
Concernant les CAP, nos lepa acceptent de plus en plus de cap pour avoir les effectifs et le niveau de certains élèves est catastrophique y compris la recherche d'un stage.
Oui cela fait exister un bac pro en 4 ans, mais de quel niveau. Même les meilleurs CAP qui font un bac pro, ne poursuivent pas ( ou très peu) leurs études car ils sont à bout de souffle.
Les CAP d'il y a 25 ans étaient d'un tout autre niveau , mais je glisse sur un autre sujet, et seul le haut du panier allait en bep, d'un tout autre niveau aussi.

Salut Ajonc. Ou je me suis mal exprimé, ou tu t'es mal exprimé car je ne vois pas en quoi nous ne sommes pas d'accord ?
Sur le problème du recrutement je ne comprends pas bien ce que tu veux dire. Au Maaf comme pour l'EN il y a des filières qui peinent à recruter. En quoi les programmes proposés changeraient-ils quelque chose ? Orientation forcée ?
Pour les CAP qui font un bac pro et arrêtent ensuite, mais c'est déjà bien ! Là j'ai une petite qui est passée d'un CAP à un bac pro et se retrouve dans les meilleurs de la classe. Elle aura son bac, ne poursuivra sans doute pas ensuite, mais quelle réussite pour elle !
Pour la baisse du niveau, nous sommes bien d'accord, c'est le cas en CAP comme en bac pro (ou pour l'ancien BEP).
Pas vraiment d'accord non plus, pour une fois.
Les CAP qui passent en bac pro le font grâce à leur niveau en enseignement pro. En enseignement général, c'est une horreur et certains s'effondrent, parfois en enseignement pro également. Le niveau devient catastrophique : ces élèves sont bien gentils, mais intellectuellement limités.
Il faut donc restaurer un VRAI bac pro 4 ans :  BEP 2 ans + bac pro 2 ans.
Ajonc35
Ajonc35
Esprit éclairé

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Ajonc35 Lun 14 Fév 2022 - 13:30
Jacq a écrit:
Ajonc35 a écrit:
Jacq a écrit:
Pour ce qui est du bac pro en 4 ans, il n'y aura pas de retour en arrière. Les CAP peuvent déjà passer en 1ère bac pro (donc ce qui est promis existe déjà) à condition que l'élève ait les capacités et surtout qu'il y ait des places vacantes, c'est cela le problème. Augmenter le nombre des CAP est une demande de plusieurs syndicats mais cela ne veut pas dire que ces élèves iront ensuite en Bac Pro, faute de places.

Pour Zemmour, la fin du collège unique. Ok. Sur le site est indiqué un retour des classes de niveau (que même moi, en collège, ça remonte un peu, je n'ai jamais connu, outre les CCPN de l'époque). Est évoquée une voie professionnelle dès 14 ans, ce qui ne veut rien dire. En fait il n'y a rien de précis. Des classes de pré professionnalisation en collège ? Apprentissage dès 14 ans (c'est tellement bien l'apprentissage) ? Déjà en seconde professionnelle nous avons de plus en plus de mal pour caser nos élèves qui ne trouvent parfois pas de stage car les grandes boites nationales ont augmenté l'âge minimal pour les prendre en entreprise. Une orientation vers les LP dès 14 ans ? Dans des classes type 3PMET ? ou déjà fléchés dans des filières de métiers ? Si c'est le cas, l'orientation serait alors trop précoce pour beaucoup.
Jacq, pour une fois pas d'accord avec toi. Au Maaf, dans certaines filières,  les classes ont du mal à faire le plein et même, parfois à exister. La filière services aux personnes à du mal à recruter face à l'existence de filières ide tiques ou presque à l'EN. Pour d'autres c'est à la fois des métiers dévalorisés et la faible mobilité des élèves, qui plutôt que choisir une filière qui leur plairait, préfèrent une proche de leur domicile ( l'inverse est vrai aussi). Ainsi mon lep d'origine a fermé une filière "productions horticoles" récemment et dans ma région, cette filière a du mal à recruter dans tous les lepa. Les lepa des régions voisines ont le même souci.
Concernant les CAP, nos lepa acceptent de plus en plus de cap pour avoir les effectifs et le niveau de certains élèves est catastrophique y compris la recherche d'un stage.
Oui cela fait exister un bac pro en 4 ans, mais de quel niveau. Même les meilleurs CAP qui font un bac pro, ne poursuivent pas ( ou très peu) leurs études car ils sont à bout de souffle.
Les CAP d'il y a 25 ans étaient d'un tout autre niveau , mais je glisse sur un autre sujet, et seul le haut du panier allait en bep, d'un tout autre niveau aussi.

Salut Ajonc. Ou je me suis mal exprimé, ou tu t'es mal exprimé car je ne vois pas en quoi nous ne sommes pas d'accord ?
Sur le problème du recrutement je ne comprends pas bien ce que tu veux dire. Au Maaf comme pour l'EN il y a des filières qui peinent à recruter. En quoi les programmes proposés changeraient-ils quelque chose ? Orientation forcée ?
Pour les CAP qui font un bac pro et arrêtent ensuite, mais c'est déjà bien ! Là j'ai une petite qui est passée d'un CAP à un bac pro et se retrouve dans les meilleurs de la classe. Elle aura son bac, ne poursuivra sans doute pas ensuite, mais quelle réussite pour elle !
Pour la baisse du niveau, nous sommes bien d'accord, c'est le cas en CAP comme en bac pro (ou pour l'ancien BEP).
Tu dis que faute de places, les CAP ne vont pas en bac pro. Ai- je mal compris?
Je ne suis pas contre le fait que les CAP aillent en bac pro. Par contre, y inscrire des élèves qui n'ont pas le niveau, juste pour sauver une filière, c'est assez fréquent. On peut avoir des surprises. 
Il y a quelques années un élève de cap , qui ne l'obtient pas, est inscrit en seconde pro ( pour avoir l'effectif. Normalement l'élève vient de 3eme, ou à son cap) Il obtient son bep par le jeu des arrondis qui lui sont favorables. ( ouf, car après cette année- là là seconde pro de cette filière fermait. Mais je soupçonne un petit bidouillage, car tout est en cccf). Et il obtient le bac pro en passant l'oral de rattrapage mais il l'obtient. A croire que le cap est plus difficile ( et franchement dégringolade du niveau de ce diplôme)
gauvain31
gauvain31
Empereur

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par gauvain31 Lun 14 Fév 2022 - 13:35
Cath a écrit:
gauvain31 a écrit:
Jacq a écrit:
Caspar a écrit:Attends...il y a des syndicats qui demandent des heures de concertation inscrites à l'emploi du temps ??????


Oui et non.
Mais certains, sincèrement, demandent que le temps de réunions, concertations, tout ce que l'on fait habituellement (ou non pour certains) soit reconnu dans notre temps de travail.
Dans les faits j'ai plusieurs fois vu des collègues demander avant l'établissement de nos EDT que des temps de concertation y soient inscrits pour qu'on puisse se concerter, faire des projets...
Dans mes deux derniers établissement il a fallu plusieurs fois que je dise à ces collègues sincères de ne pas demander ce temps, qu'on allait nous pourrir les EdT avec des plages spécifiques et que l'on risquait un jour d'arriver à une obligation de service.
Je me souviens de mails de syndicats avec revendication de prise en compte de notre travail additionnel. Reçu par mail, donc je n'ai plus, c'est pour cela que je n'avance pas de nom de syndicat.
Je pense que Jadot ne veut pas que l'on "fasse plus" mais est un peu sur cette ligne qui à terme serait très négative et contraignante.

Lorsque j'étais en ITEP en début de carrière, le temps de réunion était officiellement compté. J'avais exactement 20h : 16h de cours + 4h de réunion (2h de réunion générale +1h de réunion sur un élève + 1h de réunion sur le bilan santé d'un élève). C'était une structure privée.

Il est donc tout à fait possible d'inscrire les réunions dans les emplois du temps et de les considérer comme un temps de travail à part entière. C'est ce qui se ferait naturellement je pense dans le privé.
C'est juste une question de volonté politique (et de volonté des enseignants eux-mêmes évidemment).
Mais que trouviez-vous à vous dire pendant 4h CHAQUE semaine ? Et au détriment bien sûr des emplois du temps...

Mazette... plein de choses Wink Car chaque réunion comportait un volet santé (avec le psychiatre, le psychologue, le psychomotricien, l'orthophoniste), un volet pédagogique (avec les enseignants), un volet social (avec les assistants sociaux) et bien sûr le volet éducatif (avec les éducateurs spécialisés). Aucune de ces réunions n'était inutile. On ne pouvait pas appréhender un élèves sans connaître sa situation personnelle; et chaque situation était unique (violence intra-familliale, viols, enfants de la guerre, etc..) En même temps cela m'a vacciné contre la réunionite et heureusement qu'après ça je n'ai quasiment pas eu de réunion par le CDE quand je suis revenu dans l'enseignement secondaire classique. Mais très sincèrement quand je lis ici les quelques témoignage de collègues en collège qui parlent de réunions à tout bout de champ non rémunérées, je ne sais pas comment je réagirais, mais j'imagine plutôt mal. Quand nous avions avions fait avec mes collègues les réunions pour la mise en application de la réforme de 2019 pour notre discipline en lycée, nous avions été rémunérés en HSE. C'était une jolie surprise car nous n'avions rien demandé.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Jacq Lun 14 Fév 2022 - 13:46
gauvain31 a écrit:
Jacq a écrit:
Caspar a écrit:Attends...il y a des syndicats qui demandent des heures de concertation inscrites à l'emploi du temps ??????
Oui et non.
Mais certains, sincèrement, demandent que le temps de réunions, concertations, tout ce que l'on fait habituellement (ou non pour certains) soit reconnu dans notre temps de travail.
Dans les faits j'ai plusieurs fois vu des collègues demander avant l'établissement de nos EDT que des temps de concertation y soient inscrits pour qu'on puisse se concerter, faire des projets...  [...]
Je pense que Jadot ne veut pas que l'on "fasse plus" mais est un peu sur cette ligne qui à terme serait très négative et contraignante.

Lorsque j'étais en ITEP en début de carrière, le temps de réunion était officiellement compté. J'avais exactement 20h : 16h de cours + 4h de réunion (2h de réunion générale +1h de réunion sur un élève + 1h de réunion sur le bilan santé d'un élève). C'était une structure privée.

Il est donc tout à fait possible d'inscrire les réunions dans les emplois du temps et de les considérer comme un temps de travail à part entière. C'est ce qui se ferait naturellement je pense dans le privé.
C'est juste une question de volonté politique (et de volonté des enseignants eux-mêmes évidemment).

Ok, vous étiez à 16h00 de cours.
Mais dans les faits nous savons que c'est l'inverse qui risque d'arriver : 18h + 2 HSA imposées de cours, et le reste en plus.
C'est cela le souci.

Puisque nous sommes sur notre Jadot, quelques extraits :

Les termes du programme de Y. Jadot concernant le temps de travail :  "Nous reconnaîtrons les temps de concertation et de délibération comme partie intégrante de leur travail. " Il reste donc à savoir comment...

"Les relations hiérarchiques entre le personnel et la direction seront redéfinies pour en finir avec le management descendant à l’origine de nombreuses souffrances au travail."

"Nous mettrons en œuvre une politique de mixité sociale et scolaire

En lien avec les politiques de la ville, nous adapterons la sectorisation, l’affectation et la constitution des classes pour mettre fin aux situations de ségrégation sociale et réformerons les cartes scolaires dans cette perspective. L’école privée prendra sa part dans les efforts de mixité sociale et scolaire. Tout en préservant le principe d’éducation prioritaire bénéficiant de moyens supplémentaires, nous en élargirons le modèle avec un système de dotations progressives aux établissements, publics et privés, en fonction de critères de mixité.
"

"Nous confierons l’élaboration des programmes à une autorité indépendante

Les programmes scolaires ne peuvent se construire ni dans l’urgence ni dans la fièvre du débat politique. Leur élaboration et leur conception doivent s’inscrire dans le temps long, nécessaire à la sédimentation des connaissances et à leur adaptation pédagogique et être confiée à un collège d’experts indépendants du pouvoir en place. Nous transformerons le conseil supérieur des programmes en une Haute Autorité préservée des logiques de pouvoir, garantissant la pluralité et l’indépendance de ses membres.

Nous valoriserons la voie professionnelle indispensable à la transition


Nous renforcerons l’enseignement professionnel sous statut scolaire et garantirons une offre de filières attractive et adaptée aux enjeux de la transition. Nous augmenterons les heures d’enseignement général essentielles pour la formation de la conscience citoyenne. Nous créerons des filières professionnelles pour tous les métiers et toutes les branches. Nous développerons des lycées polyvalents regroupant les voies générales et professionnelles et multiplierons les passerelles entre les voies."


Je cite Jadot car nous étions sur cette histoire des 35h, pas du tout pour lui faire de la pub, c'est simplement parce que je viens d'aller consulter son programme. J'avais déjà consulté celui de Zemmour, où il n'y a presque rien sinon des slogans, la neutralité de l'enseignement ( ???, on imagine), celui de Mélenchon qui pourrait être bien (même si je suis contre l'obligation de scolarité jusqu'à 18 ans), celui de M. Le Pen, inexistant sauf quelques formules bien placées, l'augmentation des enseignants. Elle aurait visiblement oublié le chèque éducation qu'elle a longtemps revendiqué. Maintenant il faut soigner les enseignants... Pour le peut-être président candidat, pas besoin d'aller le consulter puisqu'il n'est pas candidat (et que son programme sera : pire après que maintenant !).
cit6
cit6
Niveau 6

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par cit6 Lun 14 Fév 2022 - 14:03
Lefteris a écrit:
réussite scolaire: du blabla général à tous les étages. Pas un mot sur le rétablissement de la discipline dans les établissements.  

Euh, réduire les effectifs par classe (Mélenchon et Roussel), ce n'est pas du blabla général pour moi: les classes à 35, c'est vraiment lourd et ça ne participe pas à la réussite scolaire. Quant au rétablissement de la discipline dans les établissements, tu veux dire quoi précisément? Car tous les outils existent: le fait de les employer ou pas (exclusions de cours, retenues, conseils de discipline par exemple) est assez variable selon le CDE et les établissements.

Cit6.
Lokomazout
Lokomazout
Niveau 9

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Lokomazout Lun 14 Fév 2022 - 14:04
Jacq a écrit:Je cite Jadot car nous étions sur cette histoire des 35h, pas du tout pour lui faire de la pub, c'est simplement parce que je viens d'aller consulter son programme.

A propos du passage des 39 à 35 heures, pour nous ça n'avait rien changé.
Il faut un gain sans contrepartie aucune. Sinon ce n'est pas un gain...
Quel(le) candidat(e) propose un réel gain ?
avatar
Bouboule
Doyen

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Bouboule Lun 14 Fév 2022 - 14:11
Lokomazout a écrit:
Jacq a écrit:Je cite Jadot car nous étions sur cette histoire des 35h, pas du tout pour lui faire de la pub, c'est simplement parce que je viens d'aller consulter son programme.

A propos du passage des 39 à 35 heures, pour nous ça n'avait rien changé.
Il faut un gain sans contrepartie aucune. Sinon ce n'est pas un gain...
Quel(le) candidat(e) propose un réel gain ?

Rien. Mais on ne nous oubliera pas quand on remontera le temps de travail.
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Jacq Lun 14 Fév 2022 - 14:21
@cath et @ajonc35

Je dis simplement qu'ajouter des classes de CAP pour faire un bac pro en 4 ans, sous entendu, ils font deux ans de CAP puis deux ans de bac pro ça ne marche pas parce que (je me suis sans doute mal exprimé, donc je corrige) :
- il n'y a pas de place pour les CAP en bac pro (j'ajoute) pour les filières sous tension. Nous avons des situations différentes, c'est ce qu'il faut que j'entende pour le message d'origine d'Ajonc. Dans mon LP c'est l'inverse : pas assez de places pour des candidats. Par contre faire du remplissage ce n'est pas bon.
- oui, tous les élèves de CAP ne peuvent pas aller en bac pro, question de niveau des uns et des autres.
Donc, dire que l'on va refaire un parcours en 4 ans en ajoutant CAP deux ans et bac pro en entrant en première, ce n'est pas réalisable, du moins pas plus qu'actuellement, pour une question de niveau et pour une question de places.
Je suis d'accord aussi :
- retour à une exigence en CAP (avec entre autre retour des heures d'enseignement général et suppression des stupidités type chef-d’œuvre et co-intervention),
- retour du BEP en fin de première, avec hausse des exigences et donc un diplôme potentiellement terminal, c'est à dire qualifiable et identifié par les professionnels (et suppression des heures débiles suscitées)
- retour d'un exigence au bac (avec la même chose que suscité)
Jacq
Jacq
Guide spirituel

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Jacq Lun 14 Fév 2022 - 14:22
Bouboule a écrit:
Lokomazout a écrit:
Jacq a écrit:Je cite Jadot car nous étions sur cette histoire des 35h, pas du tout pour lui faire de la pub, c'est simplement parce que je viens d'aller consulter son programme.

A propos du passage des 39 à 35 heures, pour nous ça n'avait rien changé.
Il faut un gain sans contrepartie aucune. Sinon ce n'est pas un gain...
Quel(le) candidat(e) propose un réel gain ?

Rien. Mais on ne nous oubliera pas quand on remontera le temps de travail.

Bien évidemment pour les deux !
e-Wanderer
e-Wanderer
Grand sage

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par e-Wanderer Lun 14 Fév 2022 - 17:38
Lefteris a écrit:
Rouletabille a écrit:Un extrait via @stylorouge :

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Flali210
Pas un qui  fait le plein, à mon avis.
Salaire : Mélenchon  Roussel  tapent juste : c'st la réintégration en catégorie A. MLP derrière, avec les augmentations de point d'indice et d'échelon, dans le même état d'esprit. Les autres sont dans le serpent de mer OCDE. Dernier, Jadot, qui en outre suggère en bon vicelard qu'il faut faire 35 heures?
voie pro : bac pro en 4 ans pour Mélenchon et Roussel, bonne idée. Jadot plane en en tenant pas compte des écarts de niveau. Zemmour, fon du collège unique, pourquoi pas, mais quoi à la place, et quelles seraient les passerelles.
Lycée général: beaucoup contre le bac en CC, c'est bien, de Mélenchon à Zemmour. Jadot encore dernier avec ses "savoirs pratiques". On attendrait ça de Macron.
réussite scolaire: du blabla général à tous les étages. Pas un mot sur le rétablissement de la discipline dans les établissements.  
pédagogie: Encore pas mal de blabla généraliste, sauf l'idée de restituer les heures de cours ou de mettre le paquet sur les fondamentaux. Jadot ( l'oral Razz ) et Hidalgo (bouillie de politkorrekt )  bon derniers, ils peuvent tout de suite prévoir l'épouvantail  NVB comme ministre.

Ce qui crève aussi les yeux dans ce tableau, c'est le vide des propositions des deux finalistes de 2017.

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Lefteris Lun 14 Fév 2022 - 20:58
e-Wanderer a écrit:

Ce qui crève aussi les yeux dans ce tableau, c'est le vide des propositions des deux finalistes de 2017.
Sur l'ensemble, on a hélas souvent le choix entre le vide et le remplissage. Des trucs qu'on aime...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
nonoreno
nonoreno
Niveau 9

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par nonoreno Mar 15 Fév 2022 - 11:15
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-politique/presidentielle-2022-la-macronie-veut-degraisser-le-mammouth_4936475.html

”Il faut s’attaquer à la structure de l’administration”, explique par exemple un ministre qui ouvre la voie, par exemple, à la suppression du Capes, le concours qui permet de devenir professeur au collège ou lycée. Pas tabou non plus : la fin du recrutement à vie dans l'Éducation… Une révolution !

Le projet macronien vend du rêve... et Le Maire comme super ministre de l'éducation et de l'économie, tout un symbole.
Clecle78
Clecle78
Esprit sacré

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Clecle78 Mar 15 Fév 2022 - 11:16
Détruisons, détruisons, il en restera toujours quelque choses ....
cassiopella
cassiopella
Niveau 9

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par cassiopella Sam 19 Fév 2022 - 16:16
Je trouve cette émission très intéressante: Faut-il supprimer Parcoursup?

_________________
Moi et l'orthographe, nous ne sommes pas amis. Je corrige les erreurs dès que je les vois. Je m'excuse pour celles que je ne vois pas...
Une passante
Une passante
Expert spécialisé

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Une passante Sam 19 Fév 2022 - 18:30
J'aimerais bien comprendre comment les "profs avec Zemmour" qui ont fait paraître leur tribune il y a quelques mois, peuvent se retrouver dans le programme de leur candidat. Sauf à éluder les questions d'éducation, auquel cas, je ne vois pas la pertinence de revendiquer leur statut d'enseignants.
moi c'est moi
moi c'est moi
Niveau 8

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par moi c'est moi Sam 19 Fév 2022 - 20:23
Une passante a écrit:J'aimerais bien comprendre comment les "profs avec Zemmour" qui ont fait paraître leur tribune il y a quelques mois, peuvent se retrouver dans le programme de leur candidat. Sauf à éluder les questions d'éducation, auquel cas, je ne vois pas la pertinence de revendiquer leur statut d'enseignants.

Très honnêtement, je pense que pas mal d'nseignants votent sans même avoir lu les programmes éducatifs des candidats ...
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Celadon Sam 19 Fév 2022 - 21:49
Un comble. Qu'est-ce qui les attire alors chez lui ?
Baldred
Baldred
Expert spécialisé

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par Baldred Sam 19 Fév 2022 - 23:32
moi c'est moi a écrit:
Très honnêtement, je pense que pas mal d'nseignants votent sans même avoir lu les programmes éducatifs des candidats ...

Je suppose que tu peux soutenir cette magistrale analyse par quelque chose de plus solide que ce que tu penses honnêtement et que tu n'écris pas ça uniquement pour faire du (self) "prof bashing".
En ce qui concerne les "profs avec Zemmour" ils sont beaucoup plus avec "Zemmour"  que "profs" et  leur prise de position est d'abord et avant tout idéologique.
L'article de Libé montre assez bien qu'ils ne sont pas tous profs, et pour ceux qui le sont, où il se situent idéologiquement et politiquement.
https://www.liberation.fr/checknews/qui-sont-les-profs-avec-zemmour-20211020_RNT6YLEVNVANTMHVPNZHA5I4KE/
henriette
henriette
Médiateur

Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022) - Page 2 Empty Re: Dossier Education Nationale (Politis, 10/02/2022)

par henriette Dim 20 Fév 2022 - 0:05
Pour rappel : pas de politique hors du restreint. Sinon, le fil sera soit verrouillé soit basculé dans le restreint.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum