Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
youpeka
youpeka
Niveau 9

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty calendrier scolaire 2023 - 2024

par youpeka Jeu 8 Sep 2022 - 9:21
Bonjour à tous,

je suis le seul à qui ca pose un gros problème d'organisation que le calendrier scolaire 2023 - 2024 ne soit pas encore publié ? Bon, on imagine bien les grandes lignes,.. ce qui me manque le plus c'est la date de la rentrée 2023 pour organiser la vie familiale.

https://www.vacances-scolaires-gouv.com/2023-2024-calendrier-scolaire

Il m'a semblé que avant on avait une année à l'avance, mais je me fais peut-être une fausse idée de la question.

Qu'en pensez-vous ?

Si quelqu'un sait expliquer comment se construit ce calendrier ? Je vois la date de fin de cours glisser de plus en plus en juillet 6 juillet et 2021, 8 juillet en 2022


Dernière édition par youpeka le Jeu 8 Sep 2022 - 21:43, édité 1 fois
avatar
johel
Niveau 9

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par johel Jeu 8 Sep 2022 - 11:02
Je cherchais aussi récemment ce calendrier pour d'autres raisons...

Quelqu'un sait-il quand il va paraître ???
MuffinMyrtille
MuffinMyrtille
Niveau 2

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par MuffinMyrtille Ven 9 Sep 2022 - 14:41
youpeka a écrit:Si quelqu'un sait expliquer comment se construit ce calendrier ? Je vois la date de fin de cours glisser de plus en plus en juillet 6 juillet et 2021, 8 juillet en 2022
Ce que je pense avoir compris : On doit exactement 36 semaines de classe aux élèves. Or toutes les périodes de petites vacances sont des semaines entières. Donc si on commence l'année un jeudi (le 1er sept par exemple), alors il faudra que le dernier jour de l'année soit un mercredi. Ainsi les deux morceaux de semaines forment une semaine complète.

Cela dit... j'ai bien l'impression que les pont donnés d'une main (comme l'ascension) sont repris d'une autre (en repoussant en juillet).

La rentrée des élèves est au plus tôt le 1er septembre. La rentrée des enseignants est au plus tôt le jour d'avant (j'espère pas le jour ouvré d'avant parce que si le 1er septembre tombe un lundi, on est mal !!!).
Caspar
Caspar
Enchanteur

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Caspar Ven 9 Sep 2022 - 15:43
Pour les ponts ou plutôt les jours fériés (puisque le seul pont officiel est celui de l'Ascension), je pense que tu as raison: il y a un nombre de journées scolaires légal donc si le 1er et le 8 mai tombent un lundi comme cette année ça se répercute forcément quelque part, en fin d'année je suppose.
avatar
mytilus
Niveau 5

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par mytilus Ven 9 Sep 2022 - 16:10
Cette année, il me semble qu'on termine un jour plus tard en juillet car on reprend le mardi et non le lundi à la fin des vacances de noël.
Caspar
Caspar
Enchanteur

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Caspar Ven 9 Sep 2022 - 17:43
mytilus a écrit:Cette année, il me semble qu'on termine un jour plus tard en juillet car on reprend le mardi et non le lundi à la fin des vacances de noël.

C'est déjà arrivé il y a quelques années. Si le 31 décembre tombe un samedi, les powers that be supposent que le dimanche ne nous suffira pas pour nous remettre d'un réveillon trop arrosé je suppose.


Dernière édition par Caspar le Ven 9 Sep 2022 - 19:58, édité 1 fois
dita
dita
Neoprof expérimenté

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par dita Ven 9 Sep 2022 - 18:43
Les powers that be ?
Caspar
Caspar
Enchanteur

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Caspar Ven 9 Sep 2022 - 19:58
dita a écrit:Les powers that be ?

Le Ministère si tu préfères.
Une passante
Une passante
Expert spécialisé

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Une passante Ven 9 Sep 2022 - 21:06
Caspar a écrit:
mytilus a écrit:Cette année, il me semble qu'on termine un jour plus tard en juillet car on reprend le mardi et non le lundi à la fin des vacances de noël.

C'est déjà arrivé il y a quelques années. Si le 31 décembre tombe un samedi, les powers that be supposent que le dimanche ne nous suffira pas pour nous remettre d'un réveillon trop arrosé je suppose.

Il me semble avoir lu quelque part (source bien floue, j'en ai conscience, elle est donc très discutable) que si nous reprenons le mardi, c'est pour éviter un risque trop grand risque d'accidents de la route de ceux qui rentreraient chez eux le lendemain du réveillon pour une reprise le lundi.
Dadoo33
Dadoo33
Grand sage

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Dadoo33 Ven 9 Sep 2022 - 21:37
Une passante a écrit:
Caspar a écrit:
mytilus a écrit:Cette année, il me semble qu'on termine un jour plus tard en juillet car on reprend le mardi et non le lundi à la fin des vacances de noël.

C'est déjà arrivé il y a quelques années. Si le 31 décembre tombe un samedi, les powers that be supposent que le dimanche ne nous suffira pas pour nous remettre d'un réveillon trop arrosé je suppose.

Il me semble avoir lu quelque part (source bien floue, j'en ai conscience, elle est donc très discutable) que si nous reprenons le mardi, c'est pour éviter un risque trop grand risque d'accidents de la route de ceux qui rentreraient chez eux le lendemain du réveillon pour une reprise le lundi.

J’ai lu également la même chose.
Caspar
Caspar
Enchanteur

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Caspar Sam 10 Sep 2022 - 9:16
C'est possible, il doit y avoir des statistiques d'accidentologie sur le sujet.
Pontorson50
Pontorson50
Habitué du forum

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Pontorson50 Sam 10 Sep 2022 - 10:03
Il n'empêche que c'est quand même transmettre aux familles et aux élèves que la norme attendue du gouvernement, c'est d'être complètement imbibé de diverses orgies pour commencer une année, et que travailler dès le 2 janvier à l'école relève d'un objectif inférieur à celui d'éviter aux fêtards abusifs de mal finir. Je suis personnellement très choqué par ce refus d'envisager de changer d'année sans commencer par être incapable de conduire un véhicule. Ce principe de précaution, comme pas mal d'autres, est désespérant, et je ne tiens pas l'école ni les dirigeants pour porteurs de ce genre d'approche.

Et concrètement, cela fait au total  4 ou 5 lundis sans enseignement cette années, car nous avions déjà le lundi de Päques hors congés par exemple dans ma zone (B), celui de Pentecôte aussi comme toujours, et l'empilage du 8 et du 1 er mai.

Pour les zones concernées, cela veut dire dans certaines matières soit rares (quand vous avez avec une classe uniquement le lundi) soit avec de gros blocs (quand vous avez enseignement professionnel par bloc de 4 heures avec un ou deux groupes) une difficulté réelle d'organisation du travail. Si on prend le collège, ça fait pour moi 5 heures d'Hist Géo par terre, soit quasi équivalent de deux semaines de congés de plus. Si je prends mes collègues enseignant une seule heure, cela fait l'équivalent de plus d'un mois d'arrêt. Il n'est pas possible d'intégrer tous les jours fériés dans les calendriers scolaires (ce qui serait pédagogiquement logique dans un pays qui lâche huit semaines de congés hors-été, cas unique dans le monde je crois et en tout cas en Europe), mais si en plus on rajoute encore un lundi cette année pour des raisons de pure démagogie, ça va bien le discours sur l'effort et le travail de ce gouvernement en particulier...


J'ai d'ores et déjà prévenu les classes que j'ai le lundi que mon rythme de travail serait fatalement un peu plus dense que celui des autres classes de même niveau.

Le calendrier 2023/24 composera sans doute les vacances de Noël de façon à rentrer le lundi 8 janvier ça s'est déjà fait, même si, pour les commerçants et les familles, ça rend un peu course contre la montre l'avant-Noël (on sort alors le vendredi 22 décembre 2023 au soir). Les 1er et 8 mai sont un mercredi (année bissextile oblige). Mais  le lundi de Pâques sera le premier avril donc hors congés pour tous, et à cet égard, le zonage fait que ce week-end familial fort est rarement intégré dans les vacances scolaires qui, naguère, s'appelaient vacances de Pâques et nous étions alors déjà en République laïque. Après, vu le troisième trimestre de plus plus démesuré, supprimer le pont de l'Ascension, congé de demi-semaine donc pédagogiquement idiot ainsi que le 8 mai férié extrêmement peu chômé parce que suivant le 1er qui l'est massivement, permettrait d'avoir une semaine complète intégrant, selon les années, l'Ascension ou la Pentecôte sans mettre à mal les 36 semaines et ce de façon moins démagogique qu'en ce moment, et cette solution satisferait aussi le secteur "distractif", qui porte de plus en plus l'économie française, donc mon salaire soit dit en passant. Ce qui explique les vacances courtes des Belges et des Allemands, dans ces pays les vacances sont une perte sèche, plus de la moitié de la population, et la plus riche, va dépenser ses sous ailleurs, chez nous 80% des gens restent dépenser leur argent en France, l'impact du "distractif payant" en France et en Allemagne, ça n'a rien à voir. Mais la France, pays dont les étés sont déjà trop chauds très longtemps presque partout, ne pourra pas faire moins que les huit semaines de congés d'été actuels.

Avec 8 semaines en été, intouchables climatiquement voire à étendre, et huit semaines hors-été, économiquement difficiles à remettre en cause, un troisième trimestre aberrant (le plus long quand on fatigue en fin d'année), il faudrait aborder frontalement la question des jours fériés hors des vacances qui mettent plus ou moins la pagaille dans certains enseignements, surtout avec des corps d'inspections obsédés par des programmations fines. Paradoxalement, une neuvième semaine pour solde de tout compte excepté le 1er mai, au milieu du 3° trimestre, serait un compromis pour tout le monde.
avatar
Enaeco
Grand sage

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Enaeco Sam 10 Sep 2022 - 10:18
Pontorson50 a écrit:Il n'empêche que c'est quand même transmettre aux familles et aux élèves que la norme attendue du gouvernement, c'est d'être complètement imbibé de diverses orgies pour commencer une année, et que travailler dès le 2 janvier à l'école relève d'un objectif inférieur à celui d'éviter aux fêtards abusifs de mal finir. Je suis personnellement très choqué par ce refus d'envisager de changer d'année sans commencer par être incapable de conduire un véhicule. Ce principe de précaution, comme pas mal d'autres, est désespérant, et je ne tiens pas l'école ni les dirigeants pour porteurs de ce genre d'approche.

Il n'y a pas que les abus d'alcool.
On peut être très sage de ce côté là et, traditionnellement, passer le réveillon du 31 en famille ou avec des amis (et veiller un peu) ou tenir à faire la tournée de la famille au 1er.
En tant qu'enseignants, nombre d'entre nous se retrouveront à plusieurs centaines de km de notre lieu de travail à cette occasion, rendant compliqué un retour au travail le 2 (et par la même occasion, un dimanche soir de retour compliqué sur la route)

On peut trouver ça tout aussi désespérant, mais la portée est un peu différente des fêtards abusifs.
Clecle78
Clecle78
Guide spirituel

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Clecle78 Sam 10 Sep 2022 - 10:52
Je ne tiens pas du tout à ce qu'on touche aux vacances et jours fériés. On se fait déjà bien assez avoir comme ça ...
Mélusine2
Mélusine2
Niveau 9

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Mélusine2 Sam 10 Sep 2022 - 11:05
Enaeco a écrit:
Pontorson50 a écrit:Il n'empêche que c'est quand même transmettre aux familles et aux élèves que la norme attendue du gouvernement, c'est d'être complètement imbibé de diverses orgies pour commencer une année, et que travailler dès le 2 janvier à l'école relève d'un objectif inférieur à celui d'éviter aux fêtards abusifs de mal finir. Je suis personnellement très choqué par ce refus d'envisager de changer d'année sans commencer par être incapable de conduire un véhicule. Ce principe de précaution, comme pas mal d'autres, est désespérant, et je ne tiens pas l'école ni les dirigeants pour porteurs de ce genre d'approche.

Il n'y a pas que les abus d'alcool.
On peut être très sage de ce côté là et, traditionnellement, passer le réveillon du 31 en famille ou avec des amis (et veiller un peu) ou tenir à faire la tournée de la famille au 1er.
En tant qu'enseignants, nombre d'entre nous se retrouveront à plusieurs centaines de km de notre lieu de travail à cette occasion, rendant compliqué un retour au travail le 2 (et par la même occasion, un dimanche soir de retour compliqué sur la route)

On peut trouver ça tout aussi désespérant, mais la portée est un peu différente des fêtards abusifs.

Effectivement, tout le monde ne vit pas à 3 km de sa famille ou de ses amis, mais pratiquement tous se rejoignent pour les fêtes : il suffit de se coucher très paisiblement vers une heure ou deux, après le réveillon, pour qu'une longue route le lendemain matin devienne dangereuse, particulièrement quand tout le monde doit la faire en même temps.

Je ne saisis pas bien cette idée d'un "refus d'envisager de changer d'année sans commencer par être incapable de conduire un véhicule" : un refus de qui ? Traditionnellement, le réveillon suppose un bon repas, rarement arrosé à l'eau minérale : ça ne signifie pas que tout le monde est déchiré et l'a prémédité, mais il faut de toute façon peu d'alcool pour diminuer les réflexes. Le lendemain matin, il n'agit plus, de toute façon (sauf murge historique, mais ce n'est pas la question) mais tout le monde manque de sommeil, ce qui rend les longs trajets dangereux.

Rien de désespérant à cela...
avatar
Malavita
Fidèle du forum

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Malavita Sam 10 Sep 2022 - 11:10
Pontorson50 a écrit:Il n'empêche que c'est quand même transmettre aux familles et aux élèves que la norme attendue du gouvernement, c'est d'être complètement imbibé de diverses orgies pour commencer une année, et que travailler dès le 2 janvier à l'école relève d'un objectif inférieur à celui d'éviter aux fêtards abusifs de mal finir. Je suis personnellement très choqué par ce refus d'envisager de changer d'année sans commencer par être incapable de conduire un véhicule. Ce principe de précaution, comme pas mal d'autres, est désespérant, et je ne tiens pas l'école ni les dirigeants pour porteurs de ce genre d'approche.

Et concrètement, cela fait au total  4 ou 5 lundis sans enseignement cette années, car nous avions déjà le lundi de Päques hors congés par exemple dans ma zone (B), celui de Pentecôte aussi comme toujours, et l'empilage du 8 et du 1 er mai.

Pour les zones concernées, cela veut dire dans certaines matières soit rares (quand vous avez avec une classe uniquement le lundi) soit avec de gros blocs (quand vous avez enseignement professionnel par bloc de 4 heures avec un ou deux groupes) une difficulté réelle d'organisation du travail. Si on prend le collège, ça fait pour moi 5 heures d'Hist Géo par terre, soit quasi équivalent de deux semaines de congés de plus. Si je prends mes collègues enseignant une seule heure, cela fait l'équivalent de plus d'un mois d'arrêt. Il n'est pas possible d'intégrer tous les jours fériés dans les calendriers scolaires (ce qui serait pédagogiquement logique dans un pays qui lâche huit semaines de congés hors-été, cas unique dans le monde je crois et en tout cas en Europe), mais si en plus on rajoute encore un lundi cette année pour des raisons de pure démagogie, ça va bien le discours sur l'effort et le travail de ce gouvernement en particulier...


J'ai d'ores et déjà prévenu les classes que j'ai le lundi que mon rythme de travail serait fatalement un peu plus dense que celui des autres classes de même niveau.

Le calendrier 2023/24 composera sans doute les vacances de Noël de façon à rentrer le lundi 8 janvier ça s'est déjà fait, même si, pour les commerçants et les familles, ça rend un peu course contre la montre l'avant-Noël (on sort alors le vendredi 22 décembre 2023 au soir). Les 1er et 8 mai sont un mercredi (année bissextile oblige). Mais  le lundi de Pâques sera le premier avril donc hors congés pour tous, et à cet égard, le zonage fait que ce week-end familial fort est rarement intégré dans les vacances scolaires qui, naguère, s'appelaient vacances de Pâques et nous étions alors déjà en République laïque. Après, vu le troisième trimestre de plus plus démesuré, supprimer le pont de l'Ascension, congé de demi-semaine donc pédagogiquement idiot ainsi que le 8 mai férié extrêmement peu chômé parce que suivant le 1er qui l'est massivement, permettrait d'avoir une semaine complète intégrant, selon les années, l'Ascension ou la Pentecôte sans mettre à mal les 36 semaines et ce de façon moins démagogique qu'en ce moment, et cette solution satisferait aussi le secteur "distractif", qui porte de plus en plus l'économie française, donc mon salaire soit dit en passant. Ce qui explique les vacances courtes des Belges et des Allemands, dans ces pays les vacances sont une perte sèche, plus de la moitié de la population, et la plus riche, va dépenser ses sous ailleurs, chez nous 80% des gens restent dépenser leur argent en France, l'impact du "distractif payant" en France et en Allemagne, ça n'a rien à voir. Mais la France, pays dont les étés sont déjà trop chauds très longtemps presque partout, ne pourra pas faire moins que les huit semaines de congés d'été actuels.

Avec 8 semaines en été, intouchables climatiquement voire à étendre, et huit semaines hors-été, économiquement difficiles à remettre en cause, un troisième trimestre aberrant (le plus long quand on fatigue en fin d'année), il faudrait aborder frontalement la question des jours fériés hors des vacances qui mettent plus ou moins la pagaille dans certains enseignements, surtout avec des corps d'inspections obsédés par des programmations fines. Paradoxalement, une neuvième semaine pour solde de tout compte excepté le 1er mai, au milieu du 3° trimestre, serait un compromis pour tout le monde.

Attention, ton idée ressemble quand même à de l'annualisation... Les élèves auraient donc le bon nombre d'heures car les jours fériés, les jours d'absence pour formation ou pour congés maladies ou autres seraient à rattraper. C'est un peu dangereux... Même si effectivement quand tu as des terminales et que tu perds des heures à la pelle en mai ou autre, c'est galère mais hors de question de rattraper les jours fériés ou autres...
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Guide spirituel

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Fires of Pompeii Sam 10 Sep 2022 - 11:15
Toucher aux jours fériés, c'est en fait revenir sur des discussions qui ont notamment eu lieu en 1905. La CGT (notamment) était montée au créneau, expliquant que ces jours fériés religieux étaient devenus des acquis sociaux, et donc, que les supprimer était impensable.

Mais, au delà de ça, ça suffit là : les enseignements pâtissent de plein de choses, notamment de la baisse des DGH, de l'absence de travail personnel des élèves, de la désinvolture de leurs parents, du bashing permanent du gouvernement, des fenêtres qui ne s'ouvrent pas quand on a chaud, du matériel qui flanche.

Donc STOP : ce n'est pas à nous, travailleurs, d'aller compenser encore une fois les conséquences d'un système qui rend l'acte d'enseigner quasi-impossible.

Je garde mes jours fériés.

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
Hocam
Hocam
Expert spécialisé

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Hocam Sam 10 Sep 2022 - 11:27
Pontorson50 a écrit:Il n'empêche que c'est quand même transmettre aux familles et aux élèves que la norme attendue du gouvernement, c'est d'être complètement imbibé de diverses orgies pour commencer une année, et que travailler dès le 2 janvier à l'école relève d'un objectif inférieur à celui d'éviter aux fêtards abusifs de mal finir. Je suis personnellement très choqué par ce refus d'envisager de changer d'année sans commencer par être incapable de conduire un véhicule. Ce principe de précaution, comme pas mal d'autres, est désespérant, et je ne tiens pas l'école ni les dirigeants pour porteurs de ce genre d'approche.

Et concrètement, cela fait au total  4 ou 5 lundis sans enseignement cette années, car nous avions déjà le lundi de Päques hors congés par exemple dans ma zone (B), celui de Pentecôte aussi comme toujours, et l'empilage du 8 et du 1 er mai.

Pour les zones concernées, cela veut dire dans certaines matières soit rares (quand vous avez avec une classe uniquement le lundi) soit avec de gros blocs (quand vous avez enseignement professionnel par bloc de 4 heures avec un ou deux groupes) une difficulté réelle d'organisation du travail. Si on prend le collège, ça fait pour moi 5 heures d'Hist Géo par terre, soit quasi équivalent de deux semaines de congés de plus. Si je prends mes collègues enseignant une seule heure, cela fait l'équivalent de plus d'un mois d'arrêt. Il n'est pas possible d'intégrer tous les jours fériés dans les calendriers scolaires (ce qui serait pédagogiquement logique dans un pays qui lâche huit semaines de congés hors-été, cas unique dans le monde je crois et en tout cas en Europe), mais si en plus on rajoute encore un lundi cette année pour des raisons de pure démagogie, ça va bien le discours sur l'effort et le travail de ce gouvernement en particulier...


J'ai d'ores et déjà prévenu les classes que j'ai le lundi que mon rythme de travail serait fatalement un peu plus dense que celui des autres classes de même niveau.

Le calendrier 2023/24 composera sans doute les vacances de Noël de façon à rentrer le lundi 8 janvier ça s'est déjà fait, même si, pour les commerçants et les familles, ça rend un peu course contre la montre l'avant-Noël (on sort alors le vendredi 22 décembre 2023 au soir). Les 1er et 8 mai sont un mercredi (année bissextile oblige). Mais  le lundi de Pâques sera le premier avril donc hors congés pour tous, et à cet égard, le zonage fait que ce week-end familial fort est rarement intégré dans les vacances scolaires qui, naguère, s'appelaient vacances de Pâques et nous étions alors déjà en République laïque. Après, vu le troisième trimestre de plus plus démesuré, supprimer le pont de l'Ascension, congé de demi-semaine donc pédagogiquement idiot ainsi que le 8 mai férié extrêmement peu chômé parce que suivant le 1er qui l'est massivement, permettrait d'avoir une semaine complète intégrant, selon les années, l'Ascension ou la Pentecôte sans mettre à mal les 36 semaines et ce de façon moins démagogique qu'en ce moment, et cette solution satisferait aussi le secteur "distractif", qui porte de plus en plus l'économie française, donc mon salaire soit dit en passant. Ce qui explique les vacances courtes des Belges et des Allemands, dans ces pays les vacances sont une perte sèche, plus de la moitié de la population, et la plus riche, va dépenser ses sous ailleurs, chez nous 80% des gens restent dépenser leur argent en France, l'impact du "distractif payant" en France et en Allemagne, ça n'a rien à voir. Mais la France, pays dont les étés sont déjà trop chauds très longtemps presque partout, ne pourra pas faire moins que les huit semaines de congés d'été actuels.

Avec 8 semaines en été, intouchables climatiquement voire à étendre, et huit semaines hors-été, économiquement difficiles à remettre en cause, un troisième trimestre aberrant (le plus long quand on fatigue en fin d'année), il faudrait aborder frontalement la question des jours fériés hors des vacances qui mettent plus ou moins la pagaille dans certains enseignements, surtout avec des corps d'inspections obsédés par des programmations fines. Paradoxalement, une neuvième semaine pour solde de tout compte excepté le 1er mai, au milieu du 3° trimestre, serait un compromis pour tout le monde.

Je ne saurais même pas par où commencer la liste de mes désaccords avec ce message. Je souscris pleinement aux remarques déjà faites en réponse, j'ai vraiment du mal à comprendre une telle hargne sur la question des jours fériés. Certes, ils entraînent fatalement des déséquilibres dans l'organisation des cours (on pourrait aussi parler des demi-groupes que nous avons le lundi alors que nous avons l'autre moitié de classe un autre jour de la semaine), mais bon dieu que c'est anecdotique face à tout le reste. Sans compter que ces jours fériés ont aussi un sens, le 1er et le 8 mai qui se suivent le même jour de la semaine, oui c'est dommage pour les matières à faible volume horaire, mais ce n'est pas pour rien que c'est le 1er mai et le 8 mai, les hasards de l'histoire l'ont voulu ainsi. Pour les jours fériés à base religieuse, c'est plus délicat, mais très franchement, le contexte actuel et nos conditions de travail ne me donnent aucunement envie de toucher au calendrier de manière autre que cosmétique.

Quant à ton discours sur l'inclusion du lundi 2 janvier dans les vacances, je pense que tu te trompes fortement en imaginant que c'est l'alcool qui est au centre de tout ça.

_________________
Hayat kısa, kuşlar uçuyor
Mélusine2
Mélusine2
Niveau 9

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Mélusine2 Sam 10 Sep 2022 - 11:27
Je partage entièrement ton point de vue, Fire of Pompei : merci de ce rappel salutaire !
Lisak40
Lisak40
Neoprof expérimenté

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Lisak40 Sam 10 Sep 2022 - 11:55
Moi je suis contre les vacances, contre les jours fériés, pour des semaines à 35 heures de cours (ben oui faut bien s'aligner avec les autres professionnels, vu qu'on ne fait rien quand on ne fait pas cours), et pour le fait que les profs aient des formations la nuit, les jours férieés et les vacances (tant qu'on y a encore droit). Et je pense aussi qu'avec mon salaire mirobolant, je devrais aussi payer pour la location de mon lieu de travail, les photocopies, les ordinateurs et manuels utilisés ainsi que les photocopieuses réalisées, etc. Ah et aussi, je veux payer pour mon propre ordi, ma propre connexion Internet, mes propres fournitures scolaires (aaah zut je le fais déjà)... Bon clairement là je dis n'importe quoi (désolée un coup de fil qui m'a remuée hier soir et les cauchemars / rêves qui ont suivi assez traumatisants ; je ne m'en remet pas...) et les modérateurs ont le droit de me calendrier scolaire 2023 - 2024 2932675289 . Mais plus sérieusement, soyons clairs : les jours fériés (et les formations ou interventions diverses) perturbent notre progression et organisation. Donc, oui d'un point pédagogique, je peux comprendre que cela gêne, mais de là à vouloir leur suppression pure et simple ??! Le fait est que certes les jours fériés ou autres qui tombent le jour où tu as demi groupe 2 désorganisent pas mal notre enseignement, ou bien t'obligent à faire autant en moins de temps, et donc oui c'est une certaine gymnastique intellectuellepour t'y adapter, mais proposer de tout changer, sachant que ce sera toujours à notre désavantage, non ce n'est pas envisageable pour moi...
Bon je pense que mon poste n'est pas clair, désolée : mon esprit est un peu embrumé ce matin...


Dernière édition par Lisak40 le Sam 10 Sep 2022 - 12:17, édité 1 fois
Paul Ochon
Paul Ochon
Niveau 1

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Paul Ochon Sam 10 Sep 2022 - 12:14
Clecle78 a écrit:Je ne tiens pas du tout à ce qu'on touche aux vacances et jours fériés. On se fait déjà bien assez avoir comme ça ...

Si vous êtes contre le fait de toucher aux jours fériés, vous devez donc participer aux cérémonies des 11 novembre et 8 mai, participer aux manifestations du 1er mai et autres événements des jours fériés.
Baldred
Baldred
Neoprof expérimenté

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Baldred Sam 10 Sep 2022 - 12:21
Paul Ochon a écrit:
Clecle78 a écrit:Je ne tiens pas du tout à ce qu'on touche aux vacances et jours fériés. On se fait déjà bien assez avoir comme ça ...

Si vous êtes contre le fait de toucher aux jours fériés, vous devez donc participer aux cérémonies des 11 novembre et 8 mai, participer aux manifestations du 1er mai et autres événements des jours fériés.

Pseudo et commentaire validés pour le Figaro, félicitations !
Mélusine2
Mélusine2
Niveau 9

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Mélusine2 Sam 10 Sep 2022 - 12:23
Non, le Gorafi !
C'est l'ultra moderne trollitude...


Dernière édition par Mélusine2 le Sam 10 Sep 2022 - 12:25, édité 1 fois
Clecle78
Clecle78
Guide spirituel

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Clecle78 Sam 10 Sep 2022 - 12:24
Bah ! C'est un troll, non ?
Lokomazout
Lokomazout
Niveau 9

calendrier scolaire 2023 - 2024 Empty Re: calendrier scolaire 2023 - 2024

par Lokomazout Sam 10 Sep 2022 - 12:27
Clecle78 a écrit:Je ne tiens pas du tout à ce qu'on touche aux vacances et jours fériés. On se fait déjà bien assez avoir comme ça ...

C'est clair.
Pas touche !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum