Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Mathador
Guide spirituel

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Mathador Dim 25 Sep 2022 - 12:35
Zybulka a écrit:3. Rassure-toi, les HS étant exonérées d'impots, ce qui nous revient dans la poche au final suite à une heure sup reste plus élevé que pour une heure ordinaire.
Il n'est pas rare que la démarque sur les HS dépassent le taux d'imposition:
https://www.neoprofs.org/t122040p25-desintox-sur-l-education-nationale#4629596
Verdurette
Verdurette
Modérateur

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Verdurette Dim 25 Sep 2022 - 12:36
Je ne connais pas ces épreuves. N'y aurait-il pas aussi davantage d'hommes inscrits ? Parce que justement les femmes se disent qu'elles ne vont pas y arriver ? (c'est une vraie question).
avatar
mgb35
Érudit

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par mgb35 Dim 25 Sep 2022 - 12:38
Mathador a écrit:
Zybulka a écrit:3. Rassure-toi, les HS étant exonérées d'impots, ce qui nous revient dans la poche au final suite à une heure sup reste plus élevé que pour une heure ordinaire.
Il n'est pas rare que la démarque sur les HS dépassent le taux d'imposition:
https://www.neoprofs.org/t122040p25-desintox-sur-l-education-nationale#4629596
C'est même plutôt le contraire. À part, peut être pour les débutants et ceux ayant un conjoint qui gagnent beaucoup faisant monter le taux marginal très haut.
avatar
mgb35
Érudit

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par mgb35 Dim 25 Sep 2022 - 12:40
Verdurette a écrit:Je ne connais pas ces épreuves. N'y aurait-il pas aussi davantage d'hommes inscrits ? Parce que justement les femmes se disent qu'elles ne vont pas y arriver ? (c'est une vraie question).

C'est une épreuve obligatoire. Il y a moins d'hommes inscrit comme dit dans l'article. Ils surperforment clairement vis à vis de l'épreuve de fin de première année.
Mathador
Mathador
Guide spirituel

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Mathador Dim 25 Sep 2022 - 13:02
mgb35 a écrit:
Mathador a écrit:
Zybulka a écrit:3. Rassure-toi, les HS étant exonérées d'impots, ce qui nous revient dans la poche au final suite à une heure sup reste plus élevé que pour une heure ordinaire.
Il n'est pas rare que la démarque sur les HS dépassent le taux d'imposition:
https://www.neoprofs.org/t122040p25-desintox-sur-l-education-nationale#4629596
C'est même plutôt le contraire. À part, peut être pour les débutants et ceux ayant un conjoint qui gagnent beaucoup faisant monter le taux marginal très haut.
J'ai omis de le préciser dans le message précédent, mais le lien que j'ai mis pointe vers des chiffres que j'ai calculés en 2019, avant la prime Grenelle.
Cette dernière n'étant pas prise en compte dans le calcul des HSA, la démarque pour les débutants est plus importante que ce que le tableau indique.

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
Zybulka
Zybulka
Niveau 10

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Zybulka Dim 25 Sep 2022 - 15:06
bénou a écrit:Merci Zybulka. De mon côté, j'ai trouvé ceci : https://www.lequotidiendumedecin.fr/internes/etudes-medicales/age-sexe-profils-de-ceux-qui-ont-le-mieux-reussi-aux-ecni-2018

Les hommes réussissent mieux que les femmes aux épreuves classantes nationales informatisées. Ce constat s’est encore vérifié en 2018, lors des ECNi qui se sont déroulées du 18 au 22 juin. 8 706 candidats étaient en lice. Les hommes sont surreprésentés en tête du classement. Ils sont 65 % dans le top 100, 56 % dans le top 1 000, alors qu’ils ne représentent que 43 % de la population globale des candidats (voir ci-dessous).

Cela semble se répéter année après année : https://coulmont.com/blog/2017/02/28/les-epreuves-classantes-nationales-age-sexe-et-prestige/

Cela paraît donc logique qu'il y ait plus d'hommes dans les spécialités les plus prestigieuses, parce que tout simplement ils réussissent mieux ces examens. Il est peu probable que les candidates se sabotent volontairement Wink
Ce qui fait justement l'objet du fil, c'est que la réussite des filles en maths au cours de leur scolarité est obérée par divers mécanismes insidieux et inconscients, qui jouent à la fois sur leur performance et sur leur sentiment d'efficacité (et donc rétroactivement aussi sur la performance). Donc le fait que les hommes réussissent mieux les ECN que les femmes est pleinement dans le sujet : dans la mesure où tout le monde s'entend pour dire que les capacités des femmes et les hommes ne sont pas distinctes, cela vaut la peine de s'interroger sur ce que nous, à notre échelle, en tant qu'enseignant·es, que citoyen·es, et éventuellement en tant que parents, on pourrait faire pour permettre aux filles et aux femmes d'atteindre leur niveau optimal de performance en sciences.

Mathador a écrit:
Zybulka a écrit:3. Rassure-toi, les HS étant exonérées d'impots, ce qui nous revient dans la poche au final suite à une heure sup reste plus élevé que pour une heure ordinaire.
Il n'est pas rare que la démarque sur les HS dépassent le taux d'imposition:
https://www.neoprofs.org/t122040p25-desintox-sur-l-education-nationale#4629596
Certes cela arrive, mais ça n'enlève rien au coeur du propos (qui était que les rémunérations des hommes sont supérieures à celles des femmes).
avatar
mgb35
Érudit

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par mgb35 Dim 25 Sep 2022 - 15:10
@Zybulka
Ça n'arrive pas quelquefois. C'est systématique ou presque. Donc même si c'est une exception, on peut dire que dans l'EN, les hommes ont un salaire horaire plus faible en moyenne que les femmes. Ça ne remet pas en question, les autres problèmes mais c'est un fait.

Sinon, si je suis ton raisonnement, si les hommes réussissent mieux que les femmes, il y a un problème mais pas quand c'est le contraire ? Que les femmes réussissent mieux le concours d'entrée, c'est mérité mais que les hommes réussissent mieux celui de l'internat, c'est un souci ?
Zybulka
Zybulka
Niveau 10

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Zybulka Dim 25 Sep 2022 - 16:12
mgb35 a écrit:@Zybulka
Ça n'arrive pas quelquefois. C'est systématique ou presque. Donc même si c'est une exception, on peut dire que dans l'EN, les hommes ont un salaire horaire plus faible en moyenne que les femmes.
Non. On peut dire, si vraiment tu y tiens, que sur certaines heures sup, certains hommes ont un salaire horaire inférieur au salaire horaire moyen des femmes. Mais les écarts salariaux entre hommes et femmes sont tels (du fait des heures sups certes, mais aussi d'autres facteurs comme l'avancement plus rapide pour les hommes ou la répartition différenciée au sein des différents métiers, les hommes étant surreprésentés dans les métiers les plus rémunérateurs) que le différentiel sur les HSA est anecdotique, et que ça me paraît dommage de réagir seulement sur un point de détail.

mgb35 a écrit:Sinon, si je suis ton raisonnement, si les hommes réussissent mieux que les femmes, il y a un problème mais pas quand c'est le contraire ? Que les femmes réussissent mieux le concours d'entrée, c'est mérité mais que les hommes réussissent mieux celui de l'internat, c'est un souci ?
Si c'étaient les hommes qui étaient moins bien payés pour le même taf, et qui se tapaient les trois quarts du boulot domestique et parental, et qui étaient victimes de 90% des violences sexistes et sexuelles, alors oui, cela serait préoccupant. Mais dans une société où c'est l'inverse, j'avoue ne pas trop me soucier d'éventuels domaines où la réussite des femmes serait supérieure à celle des hommes.
avatar
mgb35
Érudit

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par mgb35 Dim 25 Sep 2022 - 16:22
@Zybulka
Les écarts salariaux chez les profs, s'expliquent en grande majorité par la différence de temps de travail. Moins de temps partiel, plus d'hsa et d'imp. Le reste est réel mais négligeable.
Les heures supp sont toutes moins bien payés que les heures de cours classiques et jusqu'à 2 fois moins payée. Donc mécaniquement, les personnes qui font des heures supp ont un salaire horaire moyen plus faible. Et c'est personnes sont des hommes dans l'EN.
Depuis le début, je ne parle que des profs mais plutôt que d'avouer que j'ai raison, tu élargis à d'autres fonction pour me discréditer. C'est usant.

Pour le deuxième point, on parle de médecine ! Je ne t'ai pas vu critiquer le fait que les filles réussissent mieux le concours de 1ere année que les hommes. Mais par contre, celui de l'internat, est une preuve de sexisme car les garçons réussissent mieux ?
Et comme d'habitude, puisque tu as tort, tu élargis et tu me parles de salaire et de tâches ménagères. C'est usant.

Tout ce fil est ponctué par tes déformations des propos des autres de ta part. C'est profondément irrespectueux.
Moonchild
Moonchild
Sage

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Moonchild Dim 25 Sep 2022 - 17:00
Tangleding a écrit:Souvenir d'une élève brillantissime que j'ai eue en 5e à mes débuts. Élève exemplaire et brillante, en fin d'année j'ai appris que son père très malade, était décédé. La mère était venue nous remercier très gentiment.



Des années plus tard je l'ai croisée sur internet. Elle me dit qu'elle s'est orientée dans le domaine médical et je comprends bien ce qui a pu motiver ce choix. Je pense qu'elle est devenue médecin ou chirurgienne et je comprends qu'elle est infirmière. J'espère avoir réussi à ne pas montrer mon désappointement.

Elle avait les capacités pour faire médecine haut la main. Elle était la première ou la deuxième partout. Félicitations chaque trimestre. Une intelligence, une sensibilité, une finesse d'analyse merveilleuses.

Tu mesures l'échec du système scolaire.

Je me permets de revenir un instant sur cet exemple qui semble faire office de fil rouge dans les pages suivantes : j'ai un très gros doute concernant la fiabilité des prédictions de réussite en médecine faites à partir des résultats en classe de 5ème.
J'ai pu observer que, même en se basant sur les résultats de terminale, on a souvent de grosses surprises avec des élèves apparemment excellents au lycée - filles et garçons - qui pourtant décrochent dans des formations supérieures très sélectives et se retrouvent dépassés par d'autres étudiants plus performants. Et même avant le supérieur, on constate régulièrement que des élèves considérés comme brillantissimes au collège se révèlent ne pas être si exceptionnels que ça durant le lycée.
Zybulka
Zybulka
Niveau 10

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Zybulka Dim 25 Sep 2022 - 17:02
mgb35 a écrit:Les écarts salariaux chez les profs, s'expliquent en grande majorité par la différence de temps de travail. Moins de temps partiel, plus d'hsa et d'imp. Le reste est réel mais négligeable.
Non (à moins que 72% puisse être considéré comme négligeable, après tout c'est toi le prof de maths).

Une étude de la DEPP a écrit:Dans les corps des professeurs certifiés, d’EPS, de LP, agrégés et de chaire supérieure,
auxquels appartiennent la majorité des personnels enseignant dans le second degré, la quotité
de rémunération est à nouveau le principal facteur explicatif des inégalités, représentant 28 %
de l’écart de salaire
. La répartition différenciée des femmes et hommes en corps
et grades constitue le second facteur (21 %). Ceci tient, pour deux tiers, à la sous-représentation
des femmes dans le corps des agrégés, et pour un tiers à leur accès moins fréquent ou rapide
à la hors classe. Les différences de structure par âge entre femmes et hommes ont une
importance moindre que dans le premier degré (13 % de l’écart total). L’ensemble des écarts
de composition des enseignants femmes et hommes permet d’expliquer 71 % de l’écart de
salaire moyen, ce qui est inférieur au premier degré. La contribution des facteurs non reliés à
ces écarts de composition (part « inexpliquée ») est donc importante, puisqu’elle avoisine 30 %.

Pour le reste de ton message, je me permets d'ignorer les attaques ad hominem : si tu as quelque chose de précis à me reprocher, fais-le et argumente, en ce qui me concerne, je pense avoir répondu de façon détaillée à tes diverses remarques.
eolyen
eolyen
Niveau 8

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par eolyen Dim 25 Sep 2022 - 17:06
Zybulka a écrit:
eolyen a écrit:Maintenant, mon ressenti de ce qui semble ressortir sur le fil est que les postes à caractère scientifique offriraient de meilleures conditions matérielles. D'une part, je ne pense pas que ce soit le cas, notamment selon les secteurs et le poste réellement occupé pour des métiers comme ceux d'ingénieur-e ou de technicien-ne, par rapport à nombre d'autres métiers dans le droit, l'économie, la médecine, le journalisme, l'administration...

D'autre part, sans nier la nécessité d'une rémunération juste et suffisante pour vivre décemment, l'idée de percevoir une idée de "réussite" principalement au travers du montant d'un salaire est quelquechose qui m'est très éloigné.
Ce que j'essayais de dire, c'est que finalement, c'est un peu facile de dire que ce qui compte, c'est d'aimer son métier et de se sentir utile, et tant pis si le boulot est mal payé et déconsidéré, quand on est dans la "bonne" moitié de la population, celle qui a souvent le luxe de choisir à la fois le métier qu'on aime + qui est bien payé.

Encore une fois ce n'est pas ce que j'ai écrit, il faut croire que tu le fais exprès...   Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 1665347707

Je pense que beaucoup de métiers ne sont certainement pas assez rémunérés, qu'ils soient majoritairement occupés par des femmes ou des hommes. Mais ce qui me gêne autant sinon plus ce sont des écarts de salaire indécents (tel footballeur gagnant des millions d'euros comparé à nombre de salaires proches du smic)

Zybulka a écrit:
Mais justement tout l'objet du fil tient là-dedans : les filles sont moins fortes en maths et s'orientent vers des carrières moins prestigieuses parce qu'elles ont intériorisé des stéréotypes de genre et s'y conforment inconsciemment.

Je ne pense pas que dans l'opinion courante, notamment en France, les métiers considérés comme plus "prestigieux" soient issus ou en relation avec une réussite en mathématiques, mais au contraire sont pour la plupart issus d'autres filières (avocat, juge, médecin, notaire, cadre dans l'administration...).

Zybulka a écrit:
Bon, là encore, c'est caricatural, on est d'accord qu'on est en France et pas en Iran, mais il ne faut pas pour autant ignorer tous les mécanismes silencieux par lesquels ce sont les femmes (nb : je parle toujours en moyenne, il ne s'agit bien sûr pas de toutes les femmes) qui se retrouvent avec les boulots les moins prestigieux et les moins rémunérateurs, qui doivent se mettre à temps partiel, et qui s'occupent de la maison et des mômes. Accepter que ce que l'on fait parfois passer pour un choix est en bonne partie due à un conditionnement social est la première étape pour faire bouger les lignes (les lignes au pluriel : éviter de favoriser l'autocensure chez les filles vers les orientations les plus valorisées socialement et financièrement, mais aussi revaloriser les métiers les plus utiles socialement).

Je ne dis pas qu'il ne faut pas lutter contre des stéréotypes qui empêcheraient l'accès à des filières et carrières de façon égalitaire autant aux filles qu'aux garçons mais de là à voir une influence de la société comme quelquechose d'absolument déterminant et qui cantonnerait les femmes dans des métiers les moins rémunérés et "prestigieux" est à mon avis quand même un peu trop exagéré... (par ailleurs beaucoup de métiers peu rémunérateurs ou "moins prestigieux" sont aussi davantage occupés par des hommes).


Dernière édition par eolyen le Dim 25 Sep 2022 - 17:09, édité 1 fois
Tangleding
Tangleding
Grand Maître

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Tangleding Dim 25 Sep 2022 - 17:08
Ce ne sont pas les notes qui m'intéressent mais les facultés d'analyse. Certes dans le domaine littéraire. Mais je pense que justement ça ne devrait pas se retrouver cantonné au domaine littéraire.

En général ces élèves sont aussi excellent•es en histoire et géographie et en svt d'ailleurs.

J'avoue que je regarde moins les mathématiques mais tous les collègues sont dithyrambiques s'agissant de ces élèves.

Ça reste un fait particulier, pas une démonstration scientifique.

Mais en tout cas je ne basais pas mon jugement sur les seuls résultats chiffrés. Vraiment j'accorde très peu d'importance à cet indicateur.

Typiquement ce sont des élèves capables dès la fin de 6e de faire un très bon commentaire de texte. Iels sont prêt•es bien avant d'arriver au lycée.

_________________
"Never complain, just fight."  Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 2490015017

Plutôt que de se battre pour des miettes et des contraintes:
avatar
mgb35
Érudit

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par mgb35 Dim 25 Sep 2022 - 17:16
Zybulka a écrit:
mgb35 a écrit:Les écarts salariaux chez les profs, s'expliquent en grande majorité par la différence de temps de travail. Moins de temps partiel, plus d'hsa et d'imp. Le reste est réel mais négligeable.
Non (à moins que 72% puisse être considéré comme négligeable, après tout c'est toi le prof de maths).
Je te conseille de relire à tête reposée le lien que tu as donné et tu verras que dans ces 72% , il y a beaucoup d'autres choses que le fait d'être une femme... Comme l'agrégation par exemple.
Pour le reste, on est 3 à se plaindre que tu nous fait dire ce qu'on n'a pas dit. Une personne extérieure t'a fait remarquer que tu étais excessive et tu l'as reconnu. Dommage que tu n'en tiennes pas compte.
avatar
Enaeco
Vénérable

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Enaeco Dim 25 Sep 2022 - 17:19
Zybulka a écrit:
eolyen a écrit:Maintenant, mon ressenti de ce qui semble ressortir sur le fil est que les postes à caractère scientifique offriraient de meilleures conditions matérielles. D'une part, je ne pense pas que ce soit le cas, notamment selon les secteurs et le poste réellement occupé pour des métiers comme ceux d'ingénieur-e ou de technicien-ne, par rapport à nombre d'autres métiers dans le droit, l'économie, la médecine, le journalisme, l'administration...

D'autre part, sans nier la nécessité d'une rémunération juste et suffisante pour vivre décemment, l'idée de percevoir une idée de "réussite" principalement au travers du montant d'un salaire est quelquechose qui m'est très éloigné.
Ce que j'essayais de dire, c'est que finalement, c'est un peu facile de dire que ce qui compte, c'est d'aimer son métier et de se sentir utile, et tant pis si le boulot est mal payé et déconsidéré, quand on est dans la "bonne" moitié de la population, celle qui a souvent le luxe de choisir à la fois le métier qu'on aime + qui est bien payé.

Amusant de répondre ça à un prof  Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 437980826
Tangleding
Tangleding
Grand Maître

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Tangleding Dim 25 Sep 2022 - 17:21
C'est vrai @zybulka, essaie de "tenir compte" de ce que ces messieurs te disent. J'hallucine vraiment, certains n'ont honte de rien.

_________________
"Never complain, just fight."  Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 2490015017

Plutôt que de se battre pour des miettes et des contraintes:
avatar
mgb35
Érudit

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par mgb35 Dim 25 Sep 2022 - 17:28
@Enaeco
J'ai fait la même réflexion et c'est ce qui m'attire les foudres.
avatar
mgb35
Érudit

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par mgb35 Dim 25 Sep 2022 - 17:32
Tangleding a écrit:C'est vrai @zybulka, essaie de "tenir compte" de ce que ces messieurs te disent. J'hallucine vraiment, certains n'ont honte de rien.
Dis m'en plus s'il te plaît ?
Honte de dire que l'ecart de salaire de 13% entre hommes et femmes dans l'EN s'expliquent de 80 à 90% par le statut, l'âge, la quantité de travail ? De dire que du coup, la différence de salaire inexplicable n'est que de 2% environ ? Alors oui, ce n'est pas normal mais on ne peut pas parler d'un scandale absolue ?
De dire que si on accepte que les filles réussissent mieux que les garçons en première année de médecine, il n'est pas choquant d'accepter que les garçons réussissent un peu mieux en 6eme année ? Dis moi, qu'ai je dit de si choquant ?

À moins que tu ne m'attaques juste parce que je ne suis pas d'accord avec une femme ?
Moonchild
Moonchild
Sage

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Moonchild Dim 25 Sep 2022 - 17:37
Tangleding a écrit:Ce ne sont pas les notes qui m'intéressent mais les facultés d'analyse. Certes dans le domaine littéraire. Mais je pense que justement ça ne devrait pas se retrouver cantonné au domaine littéraire.

En général ces élèves sont aussi excellent•es en histoire et géographie et en svt d'ailleurs.

J'avoue que je regarde moins les mathématiques mais tous les collègues sont dithyrambiques s'agissant de ces élèves.

Ça reste un fait particulier, pas une démonstration scientifique.

Mais en tout cas je ne basais pas mon jugement sur les seuls résultats chiffrés. Vraiment j'accorde très peu d'importance à cet indicateur.

Typiquement ce sont des élèves capables dès la fin de 6e de faire un très bon commentaire de texte. Iels sont prêt•es bien avant d'arriver au lycée.

Mais que, à l'âge charnière de la pré-adolescence, des élèves aient développé plus précocement que d'autres certaines capacités d'analyse (à voir aussi si ce sont les mêmes aptitudes que celles mobilisées en médecine) n'augure pas systématiquement qu'ils resteront en tête de classement dans les années suivantes jusqu'aux études supérieures.
J'ajouterai que, concernant les maths, la chute déjà ancienne du niveau fait que l'excellence au collège n'est plus un indicateur significatif depuis une bonne vingtaine d'année (en revanche, des difficultés au collège sont un signal d'alerte plutôt fiable) et même une bonne année de seconde devient difficile à interpréter.
eolyen
eolyen
Niveau 8

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par eolyen Dim 25 Sep 2022 - 17:42
Enaeco a écrit:
Zybulka a écrit:
eolyen a écrit:Maintenant, mon ressenti de ce qui semble ressortir sur le fil est que les postes à caractère scientifique offriraient de meilleures conditions matérielles. D'une part, je ne pense pas que ce soit le cas, notamment selon les secteurs et le poste réellement occupé pour des métiers comme ceux d'ingénieur-e ou de technicien-ne, par rapport à nombre d'autres métiers dans le droit, l'économie, la médecine, le journalisme, l'administration...

D'autre part, sans nier la nécessité d'une rémunération juste et suffisante pour vivre décemment, l'idée de percevoir une idée de "réussite" principalement au travers du montant d'un salaire est quelquechose qui m'est très éloigné.
Ce que j'essayais de dire, c'est que finalement, c'est un peu facile de dire que ce qui compte, c'est d'aimer son métier et de se sentir utile, et tant pis si le boulot est mal payé et déconsidéré, quand on est dans la "bonne" moitié de la population, celle qui a souvent le luxe de choisir à la fois le métier qu'on aime + qui est bien payé.

Amusant de répondre ça à un prof  Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 437980826

Tiens je n'y avais même pas pensé! Les profs font en effet bonne figure dans la première catégorie! Wink Rolling Eyes
Tangleding
Tangleding
Grand Maître

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Tangleding Dim 25 Sep 2022 - 17:49
mgb35 a écrit:
Tangleding a écrit:C'est vrai @zybulka, essaie de "tenir compte" de ce que ces messieurs te disent. J'hallucine vraiment, certains n'ont honte de rien.
Dis m'en plus s'il te plaît ?
Honte de dire que l'ecart de salaire de 13% entre hommes et femmes dans l'EN s'expliquent de 80 à 90% par le statut, l'âge, la quantité de travail ? De dire que du coup, la différence de salaire inexplicable n'est que de 2% environ ? Alors oui, ce n'est pas normal mais on ne peut pas parler d'un scandale absolue ?
De dire que si on accepte que les filles réussissent mieux que les garçons en première année de médecine, il n'est pas choquant d'accepter que les garçons réussissent un peu mieux en 6eme année ? Dis moi, qu'ai je dit de si choquant ?

À moins que tu ne m'attaques juste parce que je ne suis pas d'accord avec une femme ?
Non, c'est plutôt le ton condescendant avec lequel tu t'adresses à une néo sur un fil dédié aux inégalités entre H et F, et de constater que tu es un homme (comme moi, tu remarqueras) et que tu te prévaux de l'accord avec deux autres membres masculins. Marrant toutes ces coïncidences qui semblent échapper à ta sagacité.

Ensuite sur le fond, pourquoi considères-tu que la prévalence des hommes ayant l'agrégation ne relèverait pas des inégalités F/H que ce fil dénonce ? C'est assez curieux.

Il y aurait les inégalités F/H au détriment des femmes qu'il faudrait condamner et d'autres qui s'expliqueraient et qu'on serait prié d'accepter ?

Quant à l'argument de la sous-valorisation des HSA, il n'a aucun sens. Car les collègues qui prennent des HSA ne le font pas en pensant être moins bien payés. Et les perdir qui les allouent ne le font pas en se disant, ah ah, comme ça Jean-Charles sera moins bien payé. Dans les faits Jean-Charles est mieux payé. Rien ne nous dit que Jean-Charles ne réduit pas ailleurs sa charge de travail, sur la part qui n'est pas les horaires d’enseignement, afin de ne pas y perdre en salaire horaire.

Bref ton argumentation est comme souvent fantasque et assez typique des arguties masculinistes dans les conversations dédiées au inégalités H/F. Insupportable.

@Moonchild : Bien sûr, ça reste discutable, mais ça n'est pas tout à faire le sujet. Désolé de l'avoir fait dévier.

_________________
"Never complain, just fight."  Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 2490015017

Plutôt que de se battre pour des miettes et des contraintes:
avatar
mgb35
Érudit

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par mgb35 Dim 25 Sep 2022 - 18:00
@Tangleding
Merci pour ta réponse. En fait, tu pars du principe que l'avis d'un homme est inférieure à celui d'une femme sauf si comme toi, il dit cela ? Intéressant.
Sinon, je n'ai jamais dit que le fait que l'agrégation soit plus masculine n'était pas un problème, mais comme @Zybulka tu extrapoles les propos des autres.
Dire que moi professeur certifié d'une matière scientifique, défend le système actuel des salaires parce qu'il me favorise, c'est assez risible comme attaque.
Tout est parti de là. Moi je ne parle que de ça et de rien d'autres. J'ai essayé plusieurs fois de le faire comprendre mais non, on m'accuse encore de défendre le système en général, de ne pas me soucier du problème, de ne même pas le voir.

Ne voir tout que par le prisme du sexisme et accuser tout ce qui ne le pense pas d'être des salauds égoïstes n'apporte pas grand chose et est sûrement faux...

Quand à cet histoire de mission supplémentaire, tu peux retourner les choses dans tous les sens mais dire que des missions supplémentaires mal payées sont un avantage indu donné à ce qui les font, je trouve cela fort pour un militant syndicale.
Et quand bien même, le problème n'est pas là. Le fait est qu'à travail egal, il n'y a pas de discrimination salariale réelle par notre employeur. Et moi, je m'en félicite.

Comme je me félicite, qu'en médecine, les filles réussissent et que cette formation soit à priori un modèle d'égalité homme femme. Femme légèrement favorisé à un moment, homme à un autre. Je ne vois pas de problème.
Tangleding
Tangleding
Grand Maître

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Tangleding Dim 25 Sep 2022 - 18:08
Donc ce fil parle d'un sujet qui est représentatif des inégalités F/H et tu le dévies vers autre chose, ce qui fait que tu invisibilises le sujet de ce fil et donc les inégalités F/H, mais il ne faudrait pas y voir un comportement sexiste ?

Ben non en fait. C'est sexiste et c'est assez représentatif du problème général dans lequel s'inscrit le problème particulier évoqué par ce fil.

Et par ailleurs si tu ne vois pas la condescendance de ton interpellation à @Zybulka, c'est difficile de te faire comprendre que c'est ce comportement sexiste que j'ai dénoncé de prime abord. Ton intervention n'est pas inférieure à mes yeux parce que tenue par un homme, mais parce qu'elle est sexiste. C'est tout.

_________________
"Never complain, just fight."  Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 2490015017

Plutôt que de se battre pour des miettes et des contraintes:
avatar
lisa81
Habitué du forum

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par lisa81 Dim 25 Sep 2022 - 18:09
Je pense qu'on se trompe de combat. Il ne faut pas essayer de mettre en place des stratégies sensées permettre aux filles de mieux réussir en mathématiques mais œuvrer prioritairement pour que les conditions d'enseignement de cette discipline soient meilleures pour tous.
Tant que l'on fera passer de classe en classe des élèves largués et perturbateurs, on pénalisera les plus fragiles qu'ils soient filles ou garçons.
On ne peut pas acquérir des bases solides en mathématiques quand le prof consacre plus de temps à la gestion de classe qu'à la transmission des connaissances.
avatar
mgb35
Érudit

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par mgb35 Dim 25 Sep 2022 - 18:15
Tangleding a écrit:Donc ce fil parle d'un sujet qui est représentatif des inégalités F/H et tu le dévies vers autre chose, ce qui fait que tu invisibilises le sujet de ce fil et donc les inégalités F/H, mais il ne faudrait pas y voir un comportement sexiste ?

Ben non en fait. C'est sexiste et c'est assez représentatif du problème général dans lequel s'inscrit le problème particulier évoqué par ce fil.

Et par ailleurs si tu ne vois pas la condescendance de ton interpellation à @Zybulka, c'est difficile de te faire comprendre que c'est ce comportement sexiste que j'ai dénoncé de prime abord. Ton intervention n'est pas inférieure à mes yeux parce que tenue par un homme, mais parce qu'elle est sexiste. C'est tout.
Et ta condescendance envers moi, tu la vois ? Tu l'as trouve déplacé ? Je ne pense pas. Elle est présente car tu trouves ce que je dis stupide. Tu en as le droit.

@Zybulka a, de mon point de vue, déformer mes propos et me fait passer pour ce que je ne veux pas. C'est cela qui explique certainement une forme de condescendance comme je le suis sûrement avec toi. C'est cela et pas son sexe. À moins qu'il y ait le droit d'être condescendant avec un homme mais pas avec une femme. Pour moi ce serait le définition du sexisme...
Tangleding
Tangleding
Grand Maître

 Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 Empty Re: Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons

par Tangleding Dim 25 Sep 2022 - 18:20
Ok je suis misandre, n'en parlons plus. Vraiment tous ces hommes victimes du sexisme, mon cœur saigne.

C'est toujours le même schéma sur ces fils dédiés aux inégalités F/h. Ça commence en "not all men" avant de terminer en "men too".

Mais le faire remarquer est sûrement misandre.

_________________
"Never complain, just fight."  Ecole : comment se développe l'écart de niveau en maths entre filles et garçons - Page 10 2490015017

Plutôt que de se battre pour des miettes et des contraintes:
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum