Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Zhuangzi
Zhuangzi
Niveau 1

Témoignage professeurs philosophie Empty Témoignage professeurs philosophie

par Zhuangzi Mer 29 Mai 2024 - 12:20
Bonjour,

Fonctionnaire d'Etat d'un ministère autre que l'éducation nationale, je réfléchis à passer les concours d'enseignement de philosophie dans le cadre d'une reconversion professionnelle.

Avant de me lancer, j'aimerais toutefois avoir des retours d'enseignants déjà en poste sur leur métier. J'entends et lis beaucoup de choses, toutes différentes sur la réalité de l'enseignement de la philosophie, qui j'imagine ont toutes une part de vérité. Mais entre ceux qui me dissuadent ("tu es fou!") et ceux qui m'encouragent, j'ai du mal à faire la part des choses.

Au fond je crois que la question que j'aimerais poser est: est-ce que vous recommanderiez ce métier?

Merci par avance de vos retours!

Bien cordialement.


Dernière édition par Zhuangzi le Mer 29 Mai 2024 - 16:28, édité 1 fois
M le Maudit
M le Maudit
Niveau 8

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par M le Maudit Mer 29 Mai 2024 - 13:21
Je ne suis pas en philosophie mais recommander ce métier aujourd'hui : il y a du positif, en particulier la souplesse et le fait qu'on organise une partie de son temps comme on veut. Cependant il n'y a pas de réponse "type" tant les situations d'enseignement sont diverses. Après 30 ans de métier mes réserves seraient les suivantes :

- des conditions de travail de plus en plus dégradées (effectifs de classe, parents parfois compliqués...)
- la médicalisation de l'échec et des comportements tout simplement inadmissibles (élèves TOP, TDAH, HPI... et pour le fun je laisse ces acronymes en suspens...).
- souvent la solitude grandissante du prof dans un système pas de vague
- un manque quand même grandissant de curiosité intellectuelle, les élèves n'y sont pour rien car ils vont au plus facile (réseaux sociaux, les écrans, les jeux...) et ils sont constamment sollicités par les GAFAM.
- Ce qui va ensemble la pauvreté du vocabulaire de beaucoup d'élèves. A la longue c'est un véritable problème.
- L'horrible système des mutations, c'est pour moi un point très important à réellement envisager.

En gros après 20 à 25 ans de métier tu PEUX avoir un lieu qui te plaît, plein de cours préparés et être dans un établissement "tranquille". En revanche je n'ai pas parlé du salaire. Là aussi il faut beaucoup de patience : la hors-classe c'est entre 23 et 28 ans d'ancienneté... Si tu es prêt à "encaisser" tout ça pourquoi pas en effet choisir de devenir enseignant...
Une passante
Une passante
Esprit éclairé

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Une passante Mer 29 Mai 2024 - 13:38
Les collègues de philosophie préciseront davantage, mais c'est une des disciplines qui a le plus lourd temps de correction (forcément, on y écrit...), et selon les établissements, on peut se retrouver à avoir beaucoup de classes (séries technologiques qui n'ont que trois heures de philosophie).
L'enseignement est un beau métier, c'est probablement ce que voient / pensent ceux qui t'encouragent, et c'est tout à fait vrai quand on ne doit pas lutter contre le ministère (dégradation des conditions de travail), contre le chef d'établissement (aux ordres du ministère, qui doit parfois faire entrer des carrés dans des ronds, au détriment des enseignants), contre les parents d'élèves (qui ont trop souvent pris l'habitude de contester tout et n'importe quoi) et contre les élèves eux-mêmes (qui n'ont pas demandé à être en cours, pour la majorité, et selon l'établissement, le font savoir plus ou moins fort, de manière plus ou moins pénible).
Selon les établissements et le public, le métier n'a rien à voir (cf le point des mutations mentionné dans le message précédent).

A chaque fois qu'on me pose la question, je déconseille fortement l'enseignement, qui a pu être un métier intéressant et respecté, mais qui se dégrade de plus en plus, sans qu'on puisse rien y faire (et j'ajoute comme lourd désagrément le mépris sociétal qu'on y subit, "toujours en grève", "toujours en vacances", "fainéants" de la part de gens qui n'ont pas la moindre idée de la pénibilité et de la charge de travail du métier).
Fenrir
Fenrir
Habitué du forum

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Fenrir Mer 29 Mai 2024 - 13:50
Témoignage professeurs philosophie Giphy
ça c'est fait.

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans*. ████ ████. * 42, il faut lire 42.
lene75
lene75
Prophète

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par lene75 Mer 29 Mai 2024 - 15:03
Ça dépend beaucoup de tes conditions de travail actuelles, du lieu où tu souhaites atterrir et des éventuels avantages que tu pourrais obtenir pour les mutations.

Petite précision par rapport à ce que dit une passante : en séries technologiques, l'horaire de philo est maintenant de 2h (3h, c'était avant), sachant qu'un certifié de philo fait entre 17 et 19h de cours non refusables (2h sup obligatoires, c'est une classe techno de plus, c'est loin d'être négligeable) et un agrégé entre 14h et 16h. Les séries générales ont 4h, la spécialité, c'est 2h en première, 3h en terminale. On peut aussi être amené à enseigner l' EMC. La lourdeur des services est un gros point noir.
Pauline
Pauline
Niveau 2

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Pauline Mer 29 Mai 2024 - 15:49
Toute nouvelle prof reconvertie, j’adore le métier mais je pense qu’il y a une énorme part de variable liée à l’établissement dans lequel tu es (public, moyens dudit établissement, ambiance…). Après, je ne pourrais que te conseiller de faire quelques jours d’immersion dans un établissement ! J’avais fait cela pendant 4j. Rien que ça, c’est déjà très bien pour te donner une première idée et en profiter pour justement discuter avec des profs de philo.

Je pense qu’il faut aussi bien avoir en tête qu’il y a une différence (ou plutôt un pont à faire ?) entre être passionné par une discipline et être capable de la transmettre. Et évidemment, aimer la jeunesse (dans tous ses états lol) sinon c’est foutu ^^ .
Zhuangzi
Zhuangzi
Niveau 1

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Zhuangzi Mer 29 Mai 2024 - 16:27
Merci beaucoup, très utile.

J'avais effectivement songé à une immersion dans un établissement: dans quel cadre est-ce possible? Un MEEF j'imagine? Ou bien peut-on prendre contact directement avec des établissements?
Pauline
Pauline
Niveau 2

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Pauline Mer 29 Mai 2024 - 20:56
Pour répondre à ta question concernant l’immersion, pas besoin d’être en master meef. Perso je suis passée par le direction diocésaine de mon département car je souhaitais enseigner dans le privé. Pour le public, je pense que c’est possible aussi idem sans master, car une amie vient de le faire la semaine dernière en demandant à son académie. Donc deux possibilités qui n’engagent en plus en rien derrière. Ca se tente Wink

Et puis après évidemment, se pose la question du concours ou de la suppléance. Perso je me suis préparée au concours (j’ai eu l’écrit et je passe l’oral bientôt), et en attendant je fais de la suppléance pour me mettre dans le bain. Après honnêtement, je n’aurais pas osé enseigner sans m’être a minima préparée au concours. Cela m’a permis de replonger dans mes connaissances et évidemment de connaître aussi sur le bout des doigts les programmes. Cependant le concours avant l’année de stage ne prépare pas à la gestion de classe ce qui m’a manqué lors de mes premieres heures.
PierrePhilo
PierrePhilo
Niveau 1

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par PierrePhilo Jeu 30 Mai 2024 - 14:12
Zhuangzi a écrit:Bonjour,

Fonctionnaire d'Etat d'un ministère autre que l'éducation nationale, je réfléchis à passer les concours d'enseignement de philosophie dans le cadre d'une reconversion professionnelle.

Avant de me lancer, j'aimerais toutefois avoir des retours d'enseignants déjà en poste sur leur métier. J'entends et lis beaucoup de choses, toutes différentes sur la réalité de l'enseignement de la philosophie, qui j'imagine ont toutes une part de vérité. Mais entre ceux qui me dissuadent ("tu es fou!") et ceux qui m'encouragent, j'ai du mal à faire la part des choses.

Au fond je crois que la question que j'aimerais poser est: est-ce que vous recommanderiez ce métier?

Merci par avance de vos retours!

Bien cordialement.

Vous devriez peut-être préciser vos motivations pour qu'on vous réponde plus en détail. Comme cela a été dit au début du fil, la situation des profs de philo varie beaucoup en fonction des établissements et des classes. Les meilleurs postes sont réservés aux profs en deuxième moitié (voire en fin) de carrière ou ayant passé un certain temps dans le purgatoire de l'éducation prioritaire. A titre personnel, je travaille dans un lycée public de petit niveau, mais sans problème particulier. Les élèves sont plutôt sympas individuellement, mais seuls 25% s'intéressent au cours que je donne. Des élèves souvent peu motivés, qui n'aiment pas l'école, forment le gros de l'effectif. En STMG (voie technologique), je ne retrouve presque rien de mes cours dans les copies que je corrige. Dans toutes les classes, il faut faire la chasse au téléphone portable caché derrière la trousse ou sur les genoux. Le rapport à l'écrit s'est délité : c'est désormais la génération qui a grandi avec tiktok qui arrive en terminale. Ce rapport à l'écran a accentué le déterminisme social. Par ailleurs, le lycée privé à côté capte une part importante des enfants issus de milieu favorisé. Bref, l'enseignement de la philosophie dans un lycée moyen ressemble peu à celui que j'ai reçu dans les années 90 ! Une solution choisie par certains consiste à passer le CAPES du privé pour échapper au système des mutations et faire face à un public plus facile. Par ailleurs, avez-vous déjà éclairci les aspects administratifs tels que le reclassement (et donc le salaire) et la possibilité de rester dans l'académie où vous travaillez actuellement ?
avatar
jésus
Fidèle du forum

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par jésus Jeu 30 Mai 2024 - 14:30
Quelle est votre formation de base avant de se lancer dans l'enseignement?

Même avec une formation en philosophie, les concours ne sont pas faciles.
Zhuangzi
Zhuangzi
Niveau 1

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Zhuangzi Jeu 30 Mai 2024 - 15:00
Merci de vos retours qui sont très instructifs. J'en retiens notamment l'extrême diversité des expériences et des situations.

Pour répondre sur les motivations: je crois que j'ai toujours eu envie d'enseigner, c'est en tout cas ce que j'avais en tête quand j'ai commencé mes études (CPGE littéraire, licence et master de philosophie) avant de dévier et de passer un concours administratif autre que l'enseignement. J'ai peut-être trop écouté ceux qui me disaient que la voie des concours de l'enseignement de philosophie était bouchée, trop difficile, inatteignable, ...  car l'ironie est que j'ai passé et réussi un concours encore plus sélectif. Aujourd'hui, le regret de ne pas avoir passé les concours de l'enseignement ne me quitte pas, je consulte régulièrement les programmes des concours, je m'intéresse beaucoup aux actualités liées à l'éducation nationale, et la philosophie me manque. D'où l'idée que, plutôt que regretter, mieux vaut peut-être agir, surtout qu'en tant qu'agent public, il m'est possible de passer les concours internes (tout en gardant bien sûr à l'esprit leur exigence et sélectivité, et ce que cela implique en termes de préparation - reprise du programme, entraînement aux épreuves etc.).

Je prends bonne note de la possibilité d'immersion, et vais contacter l'académie où je travaille (je suis en région parisienne) pour voir si je pourrais assister à des cours.
Une passante
Une passante
Esprit éclairé

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Une passante Jeu 30 Mai 2024 - 15:39
N'oublie pas également la baisse salariale à prévoir (les grilles sont les mêmes, mais pas la vitesse d'avancement et les primes sont bien inférieures).
LadyOlenna
LadyOlenna
Modérateur

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par LadyOlenna Jeu 30 Mai 2024 - 17:48
Fil fermé en attente de décision de la modération.
LadyOlenna
LadyOlenna
Modérateur

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par LadyOlenna Ven 31 Mai 2024 - 14:56
Réouverture du fil après nettoyage des messages hors-sujet et problématiques. La modération vous remercie d'en rester au sujet.
Filonauta
Filonauta
Niveau 1

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Filonauta Sam 1 Juin 2024 - 14:38
Bonjour,

je suis professeure de philosophie (reconversion après un parcours un peu atypique) et j'apporte mon expérience. Comme certains l'ont déjà dit le vécu change énormément d'un établissement à l'autre : un lycée du centre ville n'aura pas le même publique qu'un lycée moins central (j'en ai fait l'expérience moi même).

Personnellement, je ne regrette pas mon choix, mais c'est surtout parce que j'aime faire de la philosophie. Je m'amuse beaucoup à préparer les séquences, à lire de nouveaux auteurs, à aller chercher des films, idées, documents en lien avec les questions qui m'intéressent. Mais j'ai renoncé à l'espoir de passionner les élèves et d'obtenir des réactions de leur part. Dans mon lycée la plupart des élèves n'ont pas beaucoup d'appétence pour la réflexion, la lecture et l'écriture.

J'aime bien aussi pouvoir organiser mon temps, ne pas avoir de vraie hiérarchie, et de pouvoir utiliser mes loisirs (art, cinéma, théâtre, lectures) dans mon travail. Certes, je me retrouve avec toujours des copies à corriger, mais j'étale les devoirs dans le temps et je corrige un peu tous les jours (souvent dans un café sympa ou au soleil s'il fait beau). L'avantage de la baisse de la maîtrise de l'écriture est que les copies sont de plus en plus courtes...(même si aussi de plus en plus difficiles à lire à cause des problèmes de syntaxe). Le bac de philosophie pèse peu face aux bacs de spé, ce qui, paradoxalement, au moins pour moi, enlève un peu de pression. De plus, je trouve le programme d'HLP sympa (même si les élèves sont souvent un peu faibles).
M le Maudit
M le Maudit
Niveau 8

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par M le Maudit Sam 1 Juin 2024 - 15:01
"C'est surtout parce que j'aime faire de la philosophie"... En effet c'est pour moi aussi un point important. J'aime parler d'HG et, à part l'enseignement, je ne vois pas trop les débouchés possibles. C'est un élément non négligeable à prendre en compte dans la réflexion que l'on peut avoir sur ce métier.
Prezbo
Prezbo
Vénérable

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Prezbo Sam 1 Juin 2024 - 15:16
Moi j'aime bien parler de mathématiques, et c'est une des raisons pour laquelle je suis frustré de faire professeur de mathématiques dans les conditions actuelles. C'est aussi un élément non négligeable à prendre en compte dans la réflexion que l'on peut avoir sur ce métier.
Hans
Hans
Niveau 5

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par Hans Sam 1 Juin 2024 - 15:28
Zhuangzi a écrit:Merci beaucoup, très utile.

J'avais effectivement songé à une immersion dans un établissement: dans quel cadre est-ce possible? Un MEEF j'imagine? Ou bien peut-on prendre contact directement avec des établissements?

Pas forcément, on a accueilli un ingénieur en reconversion 2 semaines, juste une convention signée par de son organisme de reconversion et il est venu dans différents cours (maths, cours technique en BTS et sti, SI, NSI)
M le Maudit
M le Maudit
Niveau 8

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par M le Maudit Sam 1 Juin 2024 - 16:43
Prezbo a écrit:Moi j'aime bien parler de mathématiques, et c'est une des raisons pour laquelle je suis frustré de faire professeur de mathématiques dans les conditions actuelles. C'est aussi un élément non négligeable à prendre en compte dans la réflexion que l'on peut avoir sur ce métier.
Ah oui c'est sûr il y a ce que je dis et il y a ce qui est entendu... Mais j'avoue que si je me pose trop la question je désespère, question de survie !!
LordAnthony
LordAnthony
Niveau 6

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par LordAnthony Sam 1 Juin 2024 - 17:04
Hans a écrit:
Zhuangzi a écrit:Merci beaucoup, très utile.

J'avais effectivement songé à une immersion dans un établissement: dans quel cadre est-ce possible? Un MEEF j'imagine? Ou bien peut-on prendre contact directement avec des établissements?

Pas forcément, on a accueilli un ingénieur en reconversion 2 semaines, juste une convention signée par de son organisme de reconversion et il est venu dans différents cours (maths, cours technique en BTS et sti, SI, NSI)

Pour ma part j'avais simplement contacté le lycée à coté de chez moi et j'avais assisté à quelques cours sans autre formalité. Bon c'était pour des cours de matière techno c'est peut-être moins simple pour le général mais ça se tente.
lene75
lene75
Prophète

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par lene75 Dim 2 Juin 2024 - 6:10
M le Maudit a écrit:
Prezbo a écrit:Moi j'aime bien parler de mathématiques, et c'est une des raisons pour laquelle je suis frustré de faire professeur de mathématiques dans les conditions actuelles. C'est aussi un élément non négligeable à prendre en compte dans la réflexion que l'on peut avoir sur ce métier.
Ah oui c'est sûr il y a ce que je dis et il y a ce qui est entendu... Mais j'avoue que si je me pose trop la question je désespère, question de survie !!

La question, c'est combien de temps on dure dans ces conditions. Si je n'avais pas ma TG tous les ans (une seule classe), je craquerais. Au début je me démenais pour intéresser les élèves, et comme Filaunota, je prenais plaisir à préparer mes cours, mais au bout d'un moment (j'en suis à plus de 15 ans de métier), parler aux murs, c'est décourageant. J'en suis venue à me dire, à certains moments, que les élèves avaient raison et que la matière que j'enseignais était absurde et que j'avais donc consacré ma vie à un truc sans aucun intérêt. Heureusement que certains de mes élèves intéressent, sinon je ne tiendrais pas ! Et dans les classes où ils ne s'intéressent pas, c'est finalement en préparant beaucoup moins qu'avant que je tiens : au moins ils ne me saccagent pas des heures de boulot et des contenus auxquels je tiens. Il y a un truc, aussi, qu'on ne mentionne pas assez : beaucoup de collègues pensent, comme les élèves, que la philo ne sert à rien, voire pire. Ça peut être pesant psychologiquement, mais aussi avoir des conséquences concrètes au quotidien : il faut se battre pour exister quand on est une matière "mineure" dans un établissement.
nicole 86
nicole 86
Expert spécialisé

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par nicole 86 Dim 2 Juin 2024 - 6:19
lene75 a écrit:
M le Maudit a écrit:
Prezbo a écrit:Moi j'aime bien parler de mathématiques, et c'est une des raisons pour laquelle je suis frustré de faire professeur de mathématiques dans les conditions actuelles. C'est aussi un élément non négligeable à prendre en compte dans la réflexion que l'on peut avoir sur ce métier.
Ah oui c'est sûr il y a ce que je dis et il y a ce qui est entendu... Mais j'avoue que si je me pose trop la question je désespère, question de survie !!

La question, c'est combien de temps on dure dans ces conditions. Si je n'avais pas ma TG tous les ans (une seule classe), je craquerais. Au début je me démenais pour intéresser les élèves, et comme Filaunota, je prenais plaisir à préparer mes cours, mais au bout d'un moment (j'en suis à plus de 15 ans de métier), parler aux murs, c'est décourageant. J'en suis venue à me dire, à certains moments, que les élèves avaient raison et que la matière que j'enseignais était absurde et que j'avais donc consacré ma vie à un truc sans aucun intérêt. Heureusement que certains de mes élèves intéressent, sinon je ne tiendrais pas ! Et dans les classes où ils ne s'intéressent pas, c'est finalement en préparant beaucoup moins qu'avant que je tiens : au moins ils ne me saccagent pas des heures de boulot et des contenus auxquels je tiens. Il y a un truc, aussi, qu'on ne mentionne pas assez : beaucoup de collègues pensent, comme les élèves, que la philo ne sert à rien, voire pire. Ça peut être pesant psychologiquement, mais aussi avoir des conséquences concrètes au quotidien : il faut se battre pour exister quand on est une matière "mineure" dans un établissement.

HS :
Spoiler:


Dernière édition par nicole 86 le Dim 2 Juin 2024 - 8:42, édité 1 fois
avatar
jésus
Fidèle du forum

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par jésus Dim 2 Juin 2024 - 8:11
Après la vraie question pratique que je me pose est : Quel est le meilleur chemin pour (re)redevenir enseignant en philo?

Actuellement, je cherche un poste à la rentrée, couplée à une préparation à distance ( notamment celle de Lyon) pour les concours.
Soit, une préparation à distance seule, sans remplacement si je n'en trouve pas.

J'ai multiplié les candidatures sur la nouvelle plateforme de recrutement de l'EN. Il y a environ 22 offres sur toute la France, qui sont parfois régionales ou départementales. Ce qui semble assez peu. Et aussi dans le privé. Pour l'instant, aucun signe de vie. Il est certainement trop tôt.

scot69
scot69
Modérateur

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par scot69 Dim 2 Juin 2024 - 10:22
Je suis dans le privé.

Pour info, la grande majorité des profs de philo que j'ai connus étaient obligés de compléter leur emploi du temps par des heures de français (tech, général et pro), de doc ou de CGE. Je ne sais pas si c'est la même chose dans le public.

epekeina.tes.ousias
epekeina.tes.ousias
Modérateur

Témoignage professeurs philosophie Empty Re: Témoignage professeurs philosophie

par epekeina.tes.ousias Dim 2 Juin 2024 - 10:44
scot69 a écrit:Je suis dans le privé.

Pour info, la grande majorité des profs de philo que j'ai connus étaient obligés de compléter leur emploi du temps par des heures de français (tech, général et pro), de doc ou de CGE. Je ne sais pas si c'est la même chose dans le public.


Pas à ma connaissance (un prof de philo est prof de philo, un prof de lettres est prof de lettres) — même si j'ai déjà vu quelques cas de pressions allant en ce sens, mais je n'ai jamais vu la chose passer.

_________________
Si tu vales valeo. Wink
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum