Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
alberto79
alberto79
Habitué du forum

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par alberto79 Sam 3 Mar 2012 - 10:03
Je propose ce sujet de conversation puisque dans les différentes filières universitaires dans lesquelles j´ai enseigné en France, j´ai toujours constaté la présence d´un bon nombre d´étudiants qui n´avaient pas les capacités ni parfois même l´envie de poursuivre des études universitaires. Cela explique à mon avis les catastrophiques taux de réussite et d´abandon dans plusieurs filières et cela en dépit du nouveau plan Licence qui n´a rien ou presque rien résolu.

Or, mon avis et l´avis de la plupart des collègues du supérieur avec lesquels j´ai parlé est assez tranché : il faut une sélection à l´entrée de l´université. Soit on continue à brader le baccalauréat et impose donc un numerus clausus dans les différentes filières, soit, le bac général étant le premier diplôme universitaire, on rehausse le niveau d´exigence de ce bac. Vous l´aurez compris, dans ce cas de figure, les bacs L donneraient accès de préférence aux filières littéraires, les bacs S aux filières scientifiques, les bacs technologiques ne permettraient l´accès que dans quelques filières très spécialisées et les bacs pro ne permettraient pas l´accès à l´université.
Qu´en pensez-vous ?
Carabas
Carabas
Vénérable

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par Carabas Sam 3 Mar 2012 - 10:15
Que l'absence de sélection à la fac est une forme d'hypocrisie que tous (contribuables, étudiants, profs) payent très cher, au sens propre et au sens figuré.

Mais que l'homme ou la femme politique qui proposera ça se fera huer (surtout de droite), parce que ça ne correspond pas à l'idéologie qui est dans le temps.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
egomet
egomet
Doyen

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par egomet Sam 3 Mar 2012 - 10:20
Surtout que c'est chez les jeunes désœuvrés qu'on recrute traditionnellement les manifestants et les révolutionnaires.

_________________
Primum non nocere.
Ubi bene, ibi patria.


Mes livres, mes poèmes, réflexions pédagogiques: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
angelxxx
Habitué du forum

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par angelxxx Sam 3 Mar 2012 - 10:23
Et c'est bien triste, Carabas ...

D'après mon expérience, dans les filières scientifiques à Strasbourg ils font cette sélection lors de la première année.
L'année dernière dans ma filière on était deux classes de 30 en L1 pour se retrouver 25 en L2 ( dont seulement une 20aine de personnes issues de la L1 ).
Cette année on voit que le niveau a encore baissé .. Ils ont étaient obligés de fusionner les deux classes au passage au second semestre, pour qu'il y ai encore un peu de monde ...

Bref, les profs ont décidés qui ne braderaient pas les partiels et tant mieux. Et il n'y a pas de système idiot de compensation de semestre au milieu d'une même année comme j'ai pu en entendre parler ... Et ça à même l'air assez répandu No Pourtant de mon point de vue d'étudiant, c'est une invitation à glander ...

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
Blan6ine
Blan6ine
Érudit

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par Blan6ine Sam 3 Mar 2012 - 10:29
@Carabas a écrit:Que l'absence de sélection à la fac est une forme d'hypocrisie que tous (contribuables, étudiants, profs) payent très cher, au sens propre et au sens figuré.

+1. +1. +1.


Que vont faire tous ceux qui ne seront pas pris?
Peut-être est-ce là une chance pour que certaines filières courtes soient revalorisées?


Toutefois: moins d'élèves = moins de frais d'inscription : un certain nombre d'universités ne vont-elles pas être perdantes?
John
John
Médiateur

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par John Sam 3 Mar 2012 - 10:30
Bland6ine, un étudiant à la fac coûte beaucoup plus cher que ce qu'il verse en frais d'inscription.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Karine B.
Karine B.
Guide spirituel

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par Karine B. Sam 3 Mar 2012 - 10:32
@angelxxx a écrit:Et c'est bien triste, Carabas ...

D'après mon expérience, dans les filières scientifiques à Strasbourg ils font cette sélection lors de la première année.
L'année dernière dans ma filière on était deux classes de 30 en L1 pour se retrouver 25 en L2 ( dont seulement une 20aine de personnes issues de la L1 ).
Cette année on voit que le niveau a encore baissé .. Ils ont étaient obligés de fusionner les deux classes au passage au second semestre, pour qu'il y ai encore un peu de monde ...

Bref, les profs ont décidés qui ne braderaient pas les partiels et tant mieux. Et il n'y a pas de système idiot de compensation de semestre au milieu d'une même année comme j'ai pu en entendre parler ... Et ça à même l'air assez répandu No Pourtant de mon point de vue d'étudiant, c'est une invitation à glander ...

heureusement que la sélection ne se fait pas sur l'orthographe !!!

_________________
Le SNES, what else ?
Stagiaire agrégée à la rentrée 2015

Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
Blan6ine
Blan6ine
Érudit

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par Blan6ine Sam 3 Mar 2012 - 10:39
@John a écrit:Bland6ine, un étudiant à la fac coûte beaucoup plus cher que ce qu'il verse en frais d'inscription.

C'est vrai! Je présentais cet argument pour voir l'intérêt qu'on pouvait trouver (outre l'idée de "liberté", du droit au savoir de chacun...) à faire entrer à l'université chaque années des milliers de jeunes gens qui allaient droit à l'échec (même si quelques uns, il faut le reconnaître, s'y révèlent...). Argument à rejeter donc!
alberto79
alberto79
Habitué du forum

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par alberto79 Sam 3 Mar 2012 - 10:49
Carabas et egomet, on est complètement d´accord.

Angelxxx, vous avez soulevé un point important. En effet, aujourd´hui, étant donné qu´il n´y pas de sélection à l´entrée, il y a une véritable sélection par l´échec en premier et parfois en second année de licence. On reçoit de plus en plus de pressions pour augmenter ce taux de réussite en faisant baisser le niveau. Or, personne n’envisage de rehausser plutôt le niveau de ceux qui arrivent chez nous. Pour l´instant, notre statut privilégié d´enseignants-chercheurs, tant décrié dans d´autres discussions, nous permet de garder plus au moins le niveau d´exigence et ne pas céder aux pressions mais je ne sais pas combien de temps on pourra tenir…
Ergo
Ergo
Enchanteur

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par Ergo Sam 3 Mar 2012 - 11:03
C'est effectivement une question qui revient souvent. Je me rappelle être allée, quand j'étais en L3, au salon de l'orientation, là où je faisais mes études. Et un élève de terminale STG m'avait demandé s'il pouvait intégrer une filière de philo. :shock: Rolling Eyes
Réponse: ben oui...

La sélection à l'entrée, je ne suis pas pour. Il y a autant d'échec en fac parce qu'on ne se pose plus de questions dans les partiels, on est post-bac, on note post-bac (et c'est bien normal).
Je me rappelle les étudiants de L3 qui lors des résultats de partiel disaient que woooow c'était duuuur cette année...moi qui venais de prépa et qui avais réussi mes partiels sans lire les bouquins, je les avais regardés comme des extra-terrestres.

Le problème se pose bien avant l'université: combien d'élèves sont orientés en L parce que de toute façon, ils ne peuvent pas faire autre chose? Idem avec les filières STG et compagnie. Plutôt qu'une sélection à l'entrée de l'université, c'est tout le système d'orientation qu'il faudrait repenser.

Oui, l'échec matériel à l'université coûte cher mais est-ce qu'il coûte cher culturellement, je ne suis pas sûre.

Vous allez me répondre qu'on se recoupe, entre orientation et sélection, il n'y a qu'un pas.

_________________
At some point you stopped working from home and started living at work. -- Mark Bould, SFS #142, Nov.2020
Collier de Barbe
Collier de Barbe
Neoprof expérimenté

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Fait-on le maximum?

par Collier de Barbe Sam 3 Mar 2012 - 11:38
Salut Alberto, salut à tous,

Merci de soulever ce sujet important. On entend souvent cette plainte en fac. J'ai moi-même été chargé de cours à Paris 8 et j'ai entendu ce discours revenir souvent devant un niveau assez faible d'étudiants en histoire, étudiants qui venaient de bac pro ou de filières technologiques...La sélection a l'entrée de l'université me semble pourtant une mauvaise idée. Voici pourquoi selon moi.

-Il y a des efforts à faire en matière d'orientation, c'est la thèse ministérielle mais elle n'est pas entièrement fausse: si les L1 se plantent avec des pourcentages aussi spectaculaires, c'est parce qu'ils sont mal orientés. ça n'est pas faux et souvent les problèmes d'orientation datent d'avant. Je suis cette année prof' principal d'une Tle L et il y a dans cette classe une bonne 10aine d'élèves qui se sont plantés de filière...

-Je doute que l'on revienne sur les taux de réussite au bac malgré ses funestes conséquences(voir l'enquête magistrale du sociologue S. Beaud 80% au bac et après: les enfants de la démocratisation scolaire, La Découverte, Paris, 2003) il faut donc sans doute réfléchir à quel bac peut conduire à quelle filière...

-Il y a des efforts énormes à faire en matière d'encadrement et de pédagogie: on sent un frémissement depuis le lancement du plan "licence" mais je crois que ça reste beaucoup de l'affichage. On connaît les sources du mal. Les enseignants-chercheurs (PR ou MCF) ne sont pas évalués sur leur investissement dans l'enseignement mais uniquement dans leur recherche. Je crois que leur enseignement participe d'une "réputation" tacite dans le milieu mais ne sert à rien dans leur avancement et leur carrière. Du coup, peu nombreux sont les PR et les MCF qui font, dans mon expérience (je vais encore me faire plein d'amis) beaucoup d'efforts de pédagogie et d'encadrement avec les étudiants. Mais ils n'ont souvent même pas de bureau pour les recevoir (eux non plus). Enfin, les ATER et autres chargés de cours n'ont vraiment pas beaucoup d'instances dans lesquelles réfléchir à leur pratique, se former et apprendre des autres. Il y a une décennie le Centre d'Initiation à l'Enseignement Supérieur (CIES) de la Sorbonne était une blague, il paraît que ça n'a pas trop changé. Je me rappelle d'une conférence avec un PR en sciences de l'éducation dont le coeur du message était "il faut faire jaillir le désir de connaissance chez l'étudiant" ?!

-Je pense qu'il faudra par contre aller vers des licences plus généralistes. De toute façon la chute des effectifs est si vertigineuse dans les filières littéraires et en sciences humaines que c'est en train de s'imposer. On pourrait proposer des licences lettres/sciences humaines ou sciences et ça permettrait d'offrir quelque chose de plus polyvalent et de plus rassurant pour les étudiants...

-On aura toujours besoin de plus de formation, même dans les filières manuelles ou professionnelles. Aujourd'hui, de plus en plus de filières "pro'" offrent une suite en BTS ou licence, même s'il reste souvent une partie pratique ou en alternance. Et c'est une bonne chose. On va avoir besoin d'une main-d'oeuvre de mieux en mieux formée. Il faudra que tous s'exprime et communique bien; que tous ait une maîtrise minimale de l'outil informatique et tous ait quelques notions en langue étrangère... On ne pourra pas laisser des gens sans le bac ou à bac 0 sans formation supérieure car ça me semble la recette pour fabriquer des chômeurs.

_________________
CdB
@AbbeCordillere
alberto79
alberto79
Habitué du forum

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par alberto79 Sam 3 Mar 2012 - 12:13
@Collier de Barbe a écrit:Salut Alberto, salut à tous,

Merci de soulever ce sujet important. On entend souvent cette plainte en fac. J'ai moi-même été chargé de cours à Paris 8 et j'ai entendu ce discours revenir souvent devant un niveau assez faible d'étudiants en histoire, étudiants qui venaient de bac pro ou de filières technologiques...La sélection a l'entrée de l'université me semble pourtant une mauvaise idée. Voici pourquoi selon moi.

1-Il y a des efforts à faire en matière d'orientation, c'est la thèse ministérielle mais elle n'est pas entièrement fausse: si les L1 se plantent avec des pourcentages aussi spectaculaires, c'est parce qu'ils sont mal orientés. ça n'est pas faux et souvent les problèmes d'orientation datent d'avant. Je suis cette année prof' principal d'une Tle L et il y a dans cette classe une bonne 10aine d'élèves qui se sont plantés de filière...

2 -Je doute que l'on revienne sur les taux de réussite au bac malgré ses funestes conséquences(voir l'enquête magistrale du sociologue S. Beaud 80% au bac et après: les enfants de la démocratisation scolaire, La Découverte, Paris, 2003) il faut donc sans doute réfléchir à quel bac peut conduire à quelle filière...

3 -Il y a des efforts énormes à faire en matière d'encadrement et de pédagogie: on sent un frémissement depuis le lancement du plan "licence" mais je crois que ça reste beaucoup de l'affichage. On connaît les sources du mal. Les enseignants-chercheurs (PR ou MCF) ne sont pas évalués sur leur investissement dans l'enseignement mais uniquement dans leur recherche. Je crois que leur enseignement participe d'une "réputation" tacite dans le milieu mais ne sert à rien dans leur avancement et leur carrière. Du coup, peu nombreux sont les PR et les MCF qui font, dans mon expérience (je vais encore me faire plein d'amis) beaucoup d'efforts de pédagogie et d'encadrement avec les étudiants. Mais ils n'ont souvent même pas de bureau pour les recevoir (eux non plus). Enfin, les ATER et autres chargés de cours n'ont vraiment pas beaucoup d'instances dans lesquelles réfléchir à leur pratique, se former et apprendre des autres. Il y a une décennie le Centre d'Initiation à l'Enseignement Supérieur (CIES) de la Sorbonne était une blague, il paraît que ça n'a pas trop changé. Je me rappelle d'une conférence avec un PR en sciences de l'éducation dont le coeur du message était "il faut faire jaillir le désir de connaissance chez l'étudiant" ?!

4 -Je pense qu'il faudra par contre aller vers des licences plus généralistes. De toute façon la chute des effectifs est si vertigineuse dans les filières littéraires et en sciences humaines que c'est en train de s'imposer. On pourrait proposer des licences lettres/sciences humaines ou sciences et ça permettrait d'offrir quelque chose de plus polyvalent et de plus rassurant pour les étudiants...

5 -On aura toujours besoin de plus de formation, même dans les filières manuelles ou professionnelles. Aujourd'hui, de plus en plus de filières "pro'" offrent une suite en BTS ou licence, même s'il reste souvent une partie pratique ou en alternance. Et c'est une bonne chose. On va avoir besoin d'une main-d'oeuvre de mieux en mieux formée. Il faudra que tous s'exprime et communique bien; que tous ait une maîtrise minimale de l'outil informatique et tous ait quelques notions en langue étrangère... On ne pourra pas laisser des gens sans le bac ou à bac 0 sans formation supérieure car ça me semble la recette pour fabriquer des chômeurs.

Cher Collier,
Merci de vos commentaires, fort pertinents bien que je ne sois pas d´accord sur la plupart de points.

1 On est d´accord. Mais le fait d´améliorer l´orientation n´est pas contradictoire avec une sélection. Au contraire, à mon avis elles sont complémentaires.

2 Je ne nie pas que la plupart d´une classe d´âge devrait avoir le Bac, mais il suffit d´hausser le niveau de certains Bacs et de ne pas permettre d´entrer à la Fac avec n´importe quel bac comme aujourd´hui. Comme j´ai déjà souligné : « Vous l´aurez compris, dans ce cas de figure, les bacs L donneraient accès de préférence aux filières littéraires, les bacs S aux filières scientifiques, les bacs technologiques ne permettraient l´accès que dans quelques filières très spécialisées et les bacs pro ne permettraient pas l´accès à l´université. »

3 On n´est pas d´accord sur ce point mais je crains qu´on ne le sera jamais, donc c´est assez inutile d´en discuter beaucoup. Néanmoins, peut-être que vous changerez d´avis l´année prochaine quand vous serez MCF…

4 On est d´accord. Mais, est-ce que des licences plus généralistes veut dire des licences bradées ? Je ne vois pas pourquoi il ne devrait pas avoir une sélection à l´entrée de ces licences.

5 On est encore d´accord. Mais, est-ce que l´université est l´endroit pour offrir cette formation additionnelle ? Je crois que non. Pourquoi il y a une sélection à l´entrée de ce qu´il est convenue d´appeler les « Grandes Écoles » et non à l´université ?
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par User5899 Sam 3 Mar 2012 - 12:37
Il existe une sélection à l'entrée de l'université, ça s'appelle le Baccalauréat et les procès verbaux d'examen sont signés d'une autorité universitaire.
Sinon, la question du manque de prise en charge des étudiants en difficulté dans les premiers cycles, associée à celle de l'évaluation des enseignants-chercheurs va nous renvoyer à la récente discussion sur les classes préparatoires vs l'université, discussion qui a mal tourné du fait d'un sentiment d'offense des universitaires présents, et c'était bien dommage.
alberto79
alberto79
Habitué du forum

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par alberto79 Sam 3 Mar 2012 - 12:42
Cripure a écrit:Il existe une sélection à l'entrée de l'université, ça s'appelle le Baccalauréat et les procès verbaux d'examen sont signés d'une autorité universitaire.
.

On est bien d´accord. C´est pourquoi il serait très facile d´imposer une vrai sélection. Il suffirait de rehausser le niveau de certains bacs, et enlever le caractère universitaire d´autres, ne les appelant même pas baccalauréat…
Aurore
Aurore
Esprit éclairé

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par Aurore Sam 3 Mar 2012 - 19:30
@ Collier de Barbe : pas d'accord du tout avec la secondarisation de l'université que vous semblez préconiser.
@Alberto79 : réhausser le niveau DU bac, pas de certains bacs. La dévalorisation du bac est allée beaucoup trop loin !

Il ne sert à rien d'administrer une sélection (et plus largement, de verser dans la réformite) à la fac si l'on ne touche pas au préalable aux cursus antérieurs, à la base de l'édifice. Et en particulier aux programmes, aux exigences dans l'évaluation, et au passage automatique en classe supérieure.
alberto79
alberto79
Habitué du forum

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par alberto79 Sam 3 Mar 2012 - 20:00
@Aurore a écrit:
@Alberto79 : réhausser le niveau DU bac, pas de certains bacs. La dévalorisation du bac est allée beaucoup trop loin !

Il ne sert à rien d'administrer une sélection (et plus largement, de verser dans la réformite) à la fac si l'on ne touche pas au préalable aux cursus antérieurs, à la base de l'édifice. Et en particulier aux programmes, aux exigences dans l'évaluation, et au passage automatique en classe supérieure.

Mais je suis d´accord avec vous. Sauf que, les choses étant ce qu´elles sont, il me semble très compliqué de mettre en place vos idées à courte et moyen terme, et probablement même à longue terme. Ce pour cette raison que je me suis limité à proposer d´abord une sélection à l´entrée de l´université qui serait, à mon avis, beaucoup plus facile à imposer.
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par User5899 Sam 3 Mar 2012 - 22:56
@alberto79 a écrit:
Cripure a écrit:Il existe une sélection à l'entrée de l'université, ça s'appelle le Baccalauréat et les procès verbaux d'examen sont signés d'une autorité universitaire.
.

On est bien d´accord.
Bah oui, c'est un fait Smile
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par User5899 Sam 3 Mar 2012 - 22:58
@alberto79 a écrit:peut-être que vous changerez d´avis l´année prochaine quand vous serez MCF…
Je ne souhaite l'échec de personne, mais le conclave, il est fréquent qu'on y entre Pape et qu'on en ressorte Cardinal...
A moins d'être trrrrrès appuyé Smile
alberto79
alberto79
Habitué du forum

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par alberto79 Dim 4 Mar 2012 - 19:55
Cripure a écrit:
@alberto79 a écrit: On est bien d´accord...
Bah oui, c'est un fait Smile

Ecoutez, malheureusement il me semble que il s´agit seulement de la première fois que vous et moi, on est d´accord sur quelque chose. Donc même si ce n´était que sur un fait plus ou moins incontestable, ça mérité d´être signalé, en espérant que la détente soit suivie de l´entente (et de la coopération peut-être)…
Edgar
Edgar
Neoprof expérimenté

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par Edgar Dim 4 Mar 2012 - 20:40
Je ne sais pas si vous vous souvenez, ou si certains sont trop jeunes ici, mais en 86, (j'étais au lycée), un certain ministre Devaquet l'avait proposé. Je n'étais à l'époque pas contre du tout, même si je pouvais éventuellement en faire les frais à mon entrée à l'université, mais je trouvais cela raisonnable et réaliste. Nous n'étions pas nombreux à le penser. Quel scandale à l'époque ! Tous les lycéens et étudiants dans la rue aux cris de "Devaquet, au piquet! "

Bref, il est allé au piquet, et les jeunes qui entrent à la fac aujourd'hui, forts de leurs bacs (trop) divers et( trop) variés pas toujours très sélectifs se plaignent ensuite que certains de leurs diplômes de l'université ne valent rien sur le marché. On ne peut pas toujours tout avoir.
Collier de Barbe
Collier de Barbe
Neoprof expérimenté

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty secondariser?

par Collier de Barbe Dim 4 Mar 2012 - 20:48
Bonsoir,

Je ne sais pas Aurore de quoi vous parler quand vous dites "secondariser". Je partage le désir de plusieurs collègues d'un "vrai" bac toutefois. Et j'ai toujours refusé la "péréquation" pour atteindre le 10 de moyenne sur mon paquet de copies de bac.

Mais j'aimerais que la fac française s'ouvre un tout petit peu et que les profs y fassent quelques efforts de pédagogie. Or ce qui existe actuellement comme formation est dramatique (le CIES...) enseigner, encore une fois, ça s'apprend et des EC plus expérimentés dans la matière (je doute que les profs de l'éduc soient d'un grand secours) pourraient beaucoup aider. Quand j'ai débuté comme chargé de cours, je n'avais reçu aucune formation, vous imaginez la galère du premier semestre. Aux Etats-Unis les teaching assistants reçoivent dans la plupart des facs des formations et participent à des séminaires collaboratifs dans lesquels ils peuvent partager leurs expérience.
Je ne trouve pas normal qu'un CM de 2h en amphi soit assez souvent soporifique. De plus il ne serait pas invraisemblable que les profs (quel que soit leur grade du PRAG ou chargé de cours au plus grand PR) ait chacun un lieu (un bureau) où ils pourraient recevoir les étudiants, expliquer la note du partiel, ré-expliquer un point de cours... Et enfin, je pense que l'évaluation anonyme par les étudiants permettraient assez vite de repérer les étudiants qui "abusent" pour reprendre le vocabulaire de mes élèves.

Il est clair qu'il y a des étudiants qui arrivent dans une licence pour des tas de mauvaises raisons. Reste que d'autres pourtant mal orientés au départ s'en sortent très bien. A Paris 8, on avait adopté un fonctionnement en cours/TD de 40 étudiants à peu près (une grosse classe) et ça permettait de remonter un peu les taux de réussite.

_________________
CdB
@AbbeCordillere
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par neomath Dim 4 Mar 2012 - 21:01
Je suis viscéralement contre. Voici pourquoi :

1) Je connaît parfaitement les inconvénients du système actuel. Mais il a une qualité qui fait toute la différence : tout le monde peut tenter sa chance. Je connait au moins un bachelier technique qui, a ma grande surprise d'ailleurs, a réussi en fac de droit. Dans votre système ce garçon, marqué du sceau de l'infamie, n'aurait même pas eu le droit d'essayer.

2) Je ne comprend pas très bien pourquoi vous voulez interdire à certains bacheliers de s'inscrire dans la filière de leur choix puisque vous reconnaissez vous même que la sélection a bien lieu, au cours de la première année. Certes cela fait une année de perdue pour l'étudiant qui échoue mais qu'aurait il fait de mieux en ces temps de chômage ? Quand au coût des études, la société n'a-t-elle pas tout à gagner à ce que que les jeunes soient occupés ?

3) Pour avoir enseigné pendant des années en BTS je peux vous assurer que pratiquer la sélection à l'entrée ne protège nullement des dérives qui vous inquiètent à juste titre.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par Marie Laetitia Dim 4 Mar 2012 - 21:08
Néomath ta position t'honore (j'ai eu exactement la même jusqu'à une date récente) l'ennui vois-tu c'est que notre chère ex-ministre (Pécresse et derrière elle le personnel du ministère qui est tjrs en place) a décrété que
- 1/ c'est la faute aux enseignants si les étudiants échouent. Pourtant ne lui en déplaise, on ne fait pas d'un pauvre étudiant illettré le successeur de Marc Bloch en deux ou trois ans
- 2/ il est question d'accorder des crédits aux universités en fonction du taux de réussite.
Donc à un moment il faudra arrêter de garder le c*** entre deux chaises:
- soit on garde le système traditionnel d'une université sans autre passeport que le bac, qui offre sa chance à tous avec un taux de réussite assez faible (rien n'empêche toutefois d'améliorer les résultats au bac)
- soit on fait des universités des sortes de prépas (ce qui permettrait au passage de tuer les vrais prépas) où l'on donne des crédits selon les résultats (rapport nb d'étudiants entrants/nb d'étudiants reçus en fin d'année) mais dans ce cas on sélectionne à l'entrée.
Va falloir choisir. Sauf que là le ministère nous pousse dans un sens.

_________________
 L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. [...] Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par User5899 Dim 4 Mar 2012 - 22:46
@alberto79 a écrit:
Cripure a écrit:
@alberto79 a écrit: On est bien d´accord...
Bah oui, c'est un fait Smile

Ecoutez, malheureusement il me semble que il s´agit seulement de la première fois que vous et moi, on est d´accord sur quelque chose. Donc même si ce n´était que sur un fait plus ou moins incontestable, ça mérité d´être signalé, en espérant que la détente soit suivie de l´entente (et de la coopération peut-être)…
Je suis fils et mari d'instituteurs, professeur agrégé peut-être bientôt ministre (Laughing), frère d'un maître de conférences bientôt professeur. C'est vous dire si j'évolue dans l'EN... Ce que j'ai écrit naguère sur les enseignants du supérieur, je le maintiens, mais ce n'était pas dicté par de la médisance, du mépris, ou que sais-je. Observons déjà la situation dans laquelle nous vivons et nous débattons, et ne nous laissons pas aveugler par les intérêts de nos différentes corporations, vous verrez que nous arriverons à dire des choses. Mais il faut accepter de ne pas se braquer. Un exemple : quand j'ai ironisé longuement sur le recrutement des MCF, je l'ai fait à partir d'une étude, partielle certes, mais sur cinq sections différentes et sur douze années. Si j'ai parlé de scandale, c'est que vraiment c'était le seul mot qui me parût lors approprié. Je n'ai aucun intérêt à semer le discrédit pour rien, je ne suis pas abonné à Twitter diable
Chocolat
Chocolat
Guide spirituel

L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Empty Re: L´Université en France, une sélection à l´entrée ?

par Chocolat Dim 4 Mar 2012 - 22:49
@alberto79 a écrit:
Je propose ce sujet de conversation puisque dans les différentes filières universitaires dans lesquelles j´ai enseigné en France, j´ai toujours constaté la présence d´un bon nombre d´étudiants qui n´avaient pas les capacités ni parfois même l´envie de poursuivre des études universitaires. Cela explique à mon avis les catastrophiques taux de réussite et d´abandon dans plusieurs filières et cela en dépit du nouveau plan Licence qui n´a rien ou presque rien résolu.

Or, mon avis et l´avis de la plupart des collègues du supérieur avec lesquels j´ai parlé est assez tranché : il faut une sélection à l´entrée de l´université. Soit on continue à brader le baccalauréat et impose donc un numerus clausus dans les différentes filières, soit, le bac général étant le premier diplôme universitaire, on rehausse le niveau d´exigence de ce bac. Vous l´aurez compris, dans ce cas de figure, les bacs L donneraient accès de préférence aux filières littéraires, les bacs S aux filières scientifiques, les bacs technologiques ne permettraient l´accès que dans quelques filières très spécialisées et les bacs pro ne permettraient pas l´accès à l´université.
Qu´en pensez-vous ?

Je suis pour une sélection à l'entrée de l'université !

_________________
L´Université en France, une sélection à l´entrée ? Art1111
La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum