Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Nom d'utilisateur
Nom d'utilisateur
Niveau 10

Inscriptions universitaires : parcours des combattants Empty Inscriptions universitaires : parcours des combattants

par Nom d'utilisateur Mar 08 Juil 2014, 17:26
Colère du jour. La rubrique "Enseignement supérieur - généralités" n'existe pas, imaginez que ce message lui est destiné. Un peu décousu, mais bon...

Colère contre l'administration de l'établissement d'enseignement supérieur parisien où j'émarge. Colère non tempérée par les témoignages analogues de collègues d'autres universités parisiennes, qui ouvrent actuellement ou vont ouvrir leurs inscriptions administratives.

Formulaires d'inscription indigents. Les futurs étudiants non APB ne savent même pas comment procéder : faut-il les envoyer (à quelle adresse?), les apporter soi-même (à quel bureau)? Evidemment, personne ne répondra au téléphone. Quant aux candidats APB, ils attendent les résultats du tirage au sort censé ne tenir AUCUN compte de leurs résultats scolaires. La réponse officielle est  : nous n'avons nul numerus clausus, mais disposons de capacités d'accueil réduites. Ben oui, on a construit ce qu'on a pu avec le fric qu'on a obtenu. Si peu pour les centaines de milliers d'étudiants concernés... Visiblement, personne au gouvernement n'a d'enfant dans une fac parisienne.

Les rubriques sont ubuesques. Les étudiants qui ne sont pas jeunes bacheliers - nous en avons beaucoup dans ma crèmerie, et ils sont souvent les "locomotives" de nos groupes - ne sont pas pris en compte. On exige en caractères gras des femmes de 40 ans qu'elles exhibent leur JDC "anciennement" JAPD (Journée d'Appel à la Préparation à la défense) - et un strip-tease, aussi, pendant qu'on y est ? Vu que les mêmes - et tous les autres - doivent renseigner la rubrique.... "Catégorie socio-professionnelle des parents" ! C'est ça, l'université ?

Je sais qui rédige ces formulaires mal troussés, où les question subsidiaires apparaissent en première ligne des rubriques... Dieu sait pourtant que ce ne sont pas les formations aux techniques de "communication" qui leur manquent dans l'année : pour ça, au moins, le Ministère de tutelle n'est pas avare, lui qui par ailleurs coupe le budget de sorte que de 15 secrétaires, un service "Scolarité" passe à 8 en seulement 4 ans, et qu'il devienne impossible de recruter des vacataires pour la campagne d'inscription des étudiants.

Je sais qui rédige ces formulaires d'inscription, qui décide du timing des opérations en dépit de tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à du bon sens ; je sais qui fait ça et reçoit malgré tout primes sur primes. (Tiens, presque autant, ils en reçoivent, que le débile service "Communication" surdoté dont les agents savent à peine utiliser un logiciel de courrier. Mais assurément moins que les concepteurs privés de nos sites informatiques calamiteux, dont les hyperliens renvoient une fois sur trois à des "boucles" ou des pages "error 403" / "404")

Le personnel administratif n'est pas représenté dans les Conseils d'Administration des universités. Cherchez l'erreur.

Dans les années 80, nous avons serpenté en masse Rue Victor Cousin pendant des heures avant le plaisir insigne de se faire rabrouer par quelque secrétaire excédée. On pensait à l'époque qu'il ne pouvait exister pire désorganisation...


Dernière édition par Nom d'utilisateur le Mar 08 Juil 2014, 17:59, édité 2 fois (Raison : orthographe)
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

Inscriptions universitaires : parcours des combattants Empty Re: Inscriptions universitaires : parcours des combattants

par Philomèle Mar 08 Juil 2014, 18:04
Bonjour, c'est pire que les années antérieures ? Il y a une dégradation explicable (parce que toute l'énergie administrative passe dans les regroupements d'établissements, par les restructurations internes des services, sous l'effet d'une transformation idéologique identifiable, etc.) ?

Dans l'affaire, j'ai une pensée pour les personnes de l'administration qui passent leur journée à essuyer protestations, plaintes et propos peu amènes. Elles ne se singularisent pas toujours par l'amabilité mais elles sont en première ligne pour encaisser l'agressivité des étudiants.

Et ce n'est que le début, pour les L1 : on leur dit qu'à la fac, ils vont lire, écrire, réfléchir, se cultiver... en fait, leur première année se passe dans un contre-monde administratif, errer dans les couloirs, scruter des panneaux d'affichage, repérer l'UE libre qui tient dans l'emploi du temps, comprendre la compensation entre UE, attendre le versement des bourses qui ne vient pas, se rendre compte qu'il leur manque un bout de l'UE d'espagnol (ils suivaient bien "langue" depuis le début du semestre mais n'avaient pas compris qu'il y avait, ailleurs, un autre jour, une 1 h "civilisation" obligatoire), comprendre ce que c'est qu'être défaillant, ajourné, et comment s'en sortir, etc. En L1, j'ai toujours l'impression que l'on commence vraiment à travailler début novembre (en commençant début septembre). Pas de chance, cela coïncide avec le moment du semestre où ils sont crevés et où l'on ne peut plus obtenir grand'chose d'eux.
Nom d'utilisateur
Nom d'utilisateur
Niveau 10

Inscriptions universitaires : parcours des combattants Empty Re: Inscriptions universitaires : parcours des combattants

par Nom d'utilisateur Mar 08 Juil 2014, 18:16
Difficile de comprendre si c'est pire uniquement chez nous, ou partout : la majorité des établissements n'ont pas encore ouvert leurs inscriptions administratives.

Disons juste que pour moi, cette année, la coupe est pleine. Je me désolidarise de mon administration dans mes courriers aux étudiants, tout en essayant de les aider - mais cette aide est une goutte d'eau dans un océan d'incurie.

Tous les échelons de l'administration ne sont pas en cause : il suffit de quelques petits chefs pour que tout un service marche sur la tête.
Les tempêtes de la campagne actuelle de regroupement (COMUE, associations...) ajoutent assurément à la désorganisation du tout, vampirise les temps de parole aux grands conseils et les discussions de couloirs.

Quid des étudiants ?

J'ai mal à mon université parce que j'aime notre travail. Complainte qui ressemble beaucoup à celle de nos collègues des écoles, collèges et lycées.
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

Inscriptions universitaires : parcours des combattants Empty Re: Inscriptions universitaires : parcours des combattants

par Philomèle Mar 08 Juil 2014, 18:25
J'ai répondu à ton post (je te tutoie suivant l'usage du réseau) parce que j'étais précisément plongée dans des abîmes de perplexité ce matin.

Le rectorat exige de nos futurs M2 MEEF qu'ils puissent produire fin août leur diplôme de M1 et une inscription en M2 pour pouvoir être fonctionnaires-stagiaires à partir du 1er septembre. Dans ma cervelle, alarme : mais nos étudiants auront-ils pu s'inscrire en M2 avant le 1er septembre... J'ai retourné le site web de mon université sans parvenir à trouver autre chose que les indications périmées pour l'année dernière jusqu'à ce que je réussisse à télécharger un document offrant un tableau coloré et le "guichet pour l'IUFM*". Sans commentaire.

D'ailleurs, je n'ai rien compris au tableau et je m'en remets à la grâce de Zeus, enfin, aux secrétaires du département, qui vont bien devoir trouver une réponse à faire à nos étudiants. J'ai passé l'année dans des tableaux excel à chiffrer le coût de la formation et le décompte en UC par collègue, je jette l'éponge.

* Note pour les non initiés ou ceux qui n'ont pas suivi : l'IUFM n'existe plus depuis un an. On parle désormais de l'ESPE (et on en a beaucoup parlé cette année...)


Dernière édition par Philomèle le Mar 08 Juil 2014, 18:56, édité 1 fois (Raison : Apostille)
avatar
barèges
Érudit

Inscriptions universitaires : parcours des combattants Empty Re: Inscriptions universitaires : parcours des combattants

par barèges Mar 08 Juil 2014, 18:36
Il y a des passages hilarants mais tristement vrais là-dessus dans le livre dirigé par Pierre Jourde ("université, la grande illusion). Apparemment c'est toujours d'actualité...

C'est d'ailleurs la première image que j'ai eue de la fac il y a maintenant très longtemps : nous avions appris en septembre, en prépa, qu'il fallait aussi s'inscrire à l'université, en parallèle. Mais l'université n'était pas au courant et avait autre chose à faire à ce moment-là. Pour la prépa, il fallait justifier d'une inscription pour une date donnée mais ce n'était pas le calendrier de la fac, surtout pour des élèves-étudiants qui n'étaient pas passés par les circuits "normaux" (et n'avaient pas rempli le papier cartonné qui donnait accès à un rendez-vous "individuel" à 40 à la fois pour deux mois après). Cette année-là, le doyen avait dû recevoir une quarantaine de demandes exceptionnelles d'inscription urgente, je me rappelle avoir rédigé ce courrier en pensant très fort à la maison qui rend fou...

C'était avant de faire connaissance avec le rectorat. Maintenant, la fac paraît plus simple !
Nom d'utilisateur
Nom d'utilisateur
Niveau 10

Inscriptions universitaires : parcours des combattants Empty Re: Inscriptions universitaires : parcours des combattants

par Nom d'utilisateur Mar 08 Juil 2014, 19:06
@Philomène. - "Dans ma cervelle, alarme : mais nos étudiants auront-ils pu s'inscrire en M2 avant le 1er septembre..."
Je comprends qu'une collègue puisse me demander de trouver une date courant août pour une soutenance de mémoire M1 !

Bon, je vais dégoter Université, la grande illusion de Jourde. Merci, barèges, de le citer, je ne l'ai pas lu. Il est temps...
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

Inscriptions universitaires : parcours des combattants Empty Re: Inscriptions universitaires : parcours des combattants

par Philomèle Mar 08 Juil 2014, 19:15
@Nom d'utilisateur a écrit:@Philomène. - "Dans ma cervelle, alarme : mais nos étudiants auront-ils pu s'inscrire en M2 avant le 1er septembre..."
Je comprends qu'une collègue puisse me demander de trouver une date courant août pour une soutenance de mémoire M1 !

(j'édite ce passage trop personnel.)

Je confirme que les M1 lauréats du concours doivent avoir validé le diplôme au 31 août, ce qui peut permettre de tenir des jurys fin août, par exemple. Bien se renseigner sur la date de retour des secrétaires qui ont la main sur Apogée, pour ne pas faire une bête erreur.

Bon, on s'épanche sur le web, ça ne console pas.


Dernière édition par Philomèle le Mer 09 Juil 2014, 22:33, édité 1 fois
avatar
barèges
Érudit

Inscriptions universitaires : parcours des combattants Empty Re: Inscriptions universitaires : parcours des combattants

par barèges Mar 08 Juil 2014, 19:32
Ceci dit, l'université n'est pas seule en cause pour les L1. J'ai entendu à la radio un résumé des procédures APB pour les néo-bacheliers. Je n'ai rien compris. Une moulinette informatique a l'air de gérer ça...
Ruthven
Ruthven
Monarque

Inscriptions universitaires : parcours des combattants Empty Re: Inscriptions universitaires : parcours des combattants

par Ruthven Mar 08 Juil 2014, 21:44
@barèges a écrit:Ceci dit, l'université n'est pas seule en cause pour les L1. J'ai entendu à la radio un résumé des procédures APB pour les néo-bacheliers. Je n'ai rien compris. Une moulinette informatique a l'air de gérer ça...

APB n'est pas mal fait mais est essentiellement adapté pour les formations sélectives. Comme PP de Terminale, cela me permet de vraiment suivre l'orientation des élèves. Pour les universités franciliennes, les règles d'APB sont, il est vrai, un peu plus contraignantes.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum