Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
muon
muon
Niveau 5

le bac+5...pour tous? Empty le bac+5...pour tous?

par muon Mar 9 Déc 2014 - 12:26
Des anciens élèves me donnent régulièrement de leurs nouvelles, et j'avoue que je suis assez surpris des parcours d'un nombre non négligeable d'entre eux. Après un bac technologique STL , obtenu dans des conditions modestes (sans mention, ou au rattrapage, et avec des difficultés d'expression ou de compréhension), ils poursuivent en BTS  , en licence professionnelle ("eh, monsieur muon, en licence professionnelle j'ai encore moins travaillé qu'en terminale", ai-je déjà entendu), puis en master professionnel bac +5 , alors que je pensais naïvement que le débouché des licences pro était la vie professionnelle...
J'ai aussi des anciens élèves qui rentrent directement en L3 après un DUT (pas maths ou physique pures quand même, des L3 un peu appliquées), et je connais quelqu'un qui a fait BTS immobilier + L3 de droit appliqué à l'immobilier avec poursuite en master

Donc au final, j'ai l'impression que tout se vaut dans les formations supérieures, un parcours BTS+licence pro+ master comme un parcours Licence + master, et que celui qui a envie d'obtenir un bac +5 y parvient ,  sans  obstacle majeur et avec un niveau de base plutôt modeste.

A quoi bon à ce compte-là aller encore s'embêter en L1, avec le taux d'échec que l'on connait , tout en profitant des nombreux stages en BTS et licence pro?

Remarquez, la même question se pose pour mes anciens terminale S un peu justes qui vont s'enquiquiner deux ans en prépa pour intégrer au final une école d'ingénieurs modeste qu'ils auraient pu intégrer soit après le bac, soit après un DUT à la scolarité plus"tranquille"

Etant de la "vieille école", mes repères sont un peu perturbés
avatar
Invité-B
Habitué du forum

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Invité-B Mar 9 Déc 2014 - 12:43
Sincèrement aujourd'hui, les diplômes ne valent plus rien dans les cursus classiques. La seule voie est d'intégrer une école prestigieuse.

(Rappel : l'objectif affiché du gouvernement est "50% d'une classe d'âge au niveau L3").
coindeparadis
coindeparadis
Guide spirituel

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par coindeparadis Mar 9 Déc 2014 - 12:47
J'ai eu des étudiants sortant de L3 Sciences de l’éducation (et diplômés) m'ayant tranquillement affirmé n'avoir jamais lu un seul ouvrage en entier pendant leurs 3 années universitaires. Quant aux mémoires de recherches en sciences sociales que j'ai "tutorés" et corrigés, la plupart relevaient d'un petit niveau de seconde générale des années 90. Ceux qui sortaient du lot étaient des adultes en reconversion, à la scolarité plus lointaine (et sans doute plus exigeante)...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
celitian
celitian
Expert spécialisé

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par celitian Mar 9 Déc 2014 - 12:48
@muon a écrit:Remarquez, la même question se pose pour mes anciens terminale S un peu justes qui vont s'enquiquiner deux ans en prépa pour intégrer au final une école d'ingénieurs modeste qu'ils auraient pu intégrer soit après le bac, soit après un DUT à la scolarité plus"tranquille"
Etant de la "vieille école", mes repères sont un peu perturbés

Moi aussi je suis de la vieille école (bac fin des années 80) et déjà, certains professeurs conseillaient aux élèves moyens et fainéants (comme moi) de passer par un bac+2 et après, d'aller à la fac ou une école spécialisée.
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par User5899 Mar 9 Déc 2014 - 13:56
Ne pas oublier qu'en fac aujourd'hui, les différents modules composant un diplôme se compensent entre eux, alors que jadis, il fallait les obtenir tous pour obtenir le diplôme. Certaines facs ont mis en place des dispositifs bidons où la présence vaut 20/20, sans examen : initiation au recopiage de Wikipedia à la recherche, module "prise de notes", etc. Donc, oui : ça va beaucoup mieux Wink
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Philomèle Mar 9 Déc 2014 - 14:31
Cripure a écrit:Ne pas oublier qu'en fac aujourd'hui, les différents modules composant un diplôme se compensent entre eux, alors que jadis, il fallait les obtenir tous pour obtenir le diplôme. Certaines facs ont mis en place des dispositifs bidons où la présence vaut 20/20, sans examen : initiation au recopiage de Wikipedia à la recherche, module "prise de notes", etc. Donc, oui : ça va beaucoup mieux Wink

Il a en a déjà été question sur ce forum. En général, les cours du type initiation à la recherche documentaire se valident par l'assiduité (l'étudiant est présent = cours validé ; étudiant absent = défaillant à tout le semestre, renvoi à la session de rattrapage). Ces cours ne donnent pas lieu à une note : ils n'entrent donc pas dans la moyenne générale, ils ne peuvent pas gonfler une moyenne faiblarde.
Il peut y avoir des exceptions ici ou là, pourquoi pas. Il est impossible d'affirmer que les moyennes sont remontées artificiellement de cette façon dans tous les diplômes universitaires.

Sinon, sur le sujet du fil, oui, les formations type licence pro et master pro permettent à des étudiants, sans aptitude a priori pour des études longues, de faire des études longues et de trouver un travail. Les formations pro sont souvent pensées selon les besoins du bassin d'emplois local, avec un bon carnet d'adresses pour les stages. On peut dire que les étudiants ont un diplôme qui a une valeur régionale. La mention "pro" indique la différence avec un cursus classique.

Quand je reçois des demandes d'inscription en master MEEF pour le Capes de Lettres, d'étudiants issus d'un BTS puis d'une L3 pro, je ne peux pas les refuser. Néanmoins, ces étudiants n'ont ni la niveau (notamment expression écrite) ni la culture littéraire ou générale minimale : ils abandonnent d'eux-mêmes le M1 menant à l'enseignement dès les premières semaines.
coindeparadis
coindeparadis
Guide spirituel

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par coindeparadis Mar 9 Déc 2014 - 14:33
On peut faire un CAPES de lettres sans sortir d'une fac de lettres ? :shock:

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
User21929
Expert

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par User21929 Mar 9 Déc 2014 - 14:36
@coindeparadis a écrit:J'ai eu des étudiants sortant de L3 Sciences de l’éducation (et diplômés) m'ayant tranquillement affirmé n'avoir jamais lu un seul ouvrage en entier pendant leurs 3 années universitaires. Quant aux mémoires de recherches en sciences sociales que j'ai "tutorés" et corrigés, la plupart relevaient d'un petit niveau de seconde générale des années 90. Ceux qui sortaient du lot étaient des adultes en reconversion, à la scolarité plus lointaine (et sans doute plus exigeante)...

Ils pourront prétendre à un bon poste politique : Exemple
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Philomèle Mar 9 Déc 2014 - 14:37
@coindeparadis a écrit:On peut faire un CAPES de lettres sans sortir d'une fac de lettres ? :shock:

Il existe des L3 pro Lettres (avec des nuances type communication, par exemple). On peut y entrer avec un BTS.
Rien n'interdit une poursuite d'études dans n'importe quel M1 Lettres, a priori.
clo74
clo74
Niveau 9

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par clo74 Mar 9 Déc 2014 - 15:08
@coindeparadis a écrit:On peut faire un CAPES de lettres sans sortir d'une fac de lettres ? :shock:

Oui, et on peut même, aujourd'hui (ou plutôt l'année dernière) obtenir le CAPES de lettres sans avoir fait d'études de lettres, ni travaillé les écrits, ni beaucoup travaillé les oraux, ni avoir travaillé avant la rentrée... affraid
Je ne parle évidemment pas de moi, mais d'une connaissance. En tout cas, cela fait peur.
avatar
Bouboule
Doyen

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Bouboule Mar 9 Déc 2014 - 15:22

Un article connexe :

http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/12/02/20000-30000-40000-euros-combien-pour-un-master-2_4533024_1698637.html#

Et donc, le MEN veut recruter des scientifiques à bac+5 pour combien ? Du coup, forcément...
Philomèle
Philomèle
Niveau 9

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Philomèle Mar 9 Déc 2014 - 15:25
@clo74 a écrit:
@coindeparadis a écrit:On peut faire un CAPES de lettres sans sortir d'une fac de lettres ? :shock:

Oui, et on peut même, aujourd'hui (ou plutôt l'année dernière) obtenir le CAPES de lettres sans avoir fait d'études de lettres, ni travaillé les écrits, ni beaucoup travaillé les oraux, ni avoir travaillé avant la rentrée... affraid
Je ne parle évidemment pas de moi, mais d'une connaissance. En tout cas, cela fait peur.

Oui, le niveau des derniers reçus fait peur.
Cela étant, les étudiants reçus dans la première moitié du classement, au moins, feront correctement le travail demandé.
J'écris cela aussi à l'attention des parents, journalistes, élèves et autres membres de la société civile qui nous lisent... Ou du ministère qui est en train de se dire : chouette, puisqu'ils sont nuls, que voilà un bon prétexte pour supprimer le concours (après tout, on supprime bien les notes en amont). Zou, recrutement sur master (pro ou pas, on ne va pas être regardant), basta.
avatar
Bouboule
Doyen

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Bouboule Mar 9 Déc 2014 - 15:25
@muon a écrit:
[...]
Remarquez, la même question se pose pour mes anciens terminale S un peu justes qui vont s'enquiquiner deux ans en prépa pour intégrer au final une école d'ingénieurs modeste qu'ils auraient pu intégrer soit après le bac, soit après un DUT à la scolarité plus"tranquille"
[...]

C'est vrai à court terme mais peut être un mauvais calcul à moyen terme, tout dépend du profil.

Il y a des recruteurs qui demandent "pourquoi avez-vous évité la prépa" ?

En fait, c'est une question de caractère et de dynamisme. Il faut de toute façon valoriser son cursus, que ce soit prépa ou pas prépa. Les prépas qui entrent dans uen petite école et se mettent à glandouiller se font dépasser , rien que de très normal à mon avis.
Ashtrak
Ashtrak
Fidèle du forum

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Ashtrak Mar 9 Déc 2014 - 18:20
Bel-Ami a écrit:Sincèrement aujourd'hui, les diplômes ne valent plus rien dans les cursus classiques. La seule voie est d'intégrer une école prestigieuse.

(Rappel : l'objectif affiché du gouvernement est "50% d'une classe d'âge au niveau L3").

Les écoles prestigieuses ne sont pas la seule voie ; et heureusement, vu le nombre de places  Very Happy  Ce qui m'inquiète le plus, c'est le "50%" cité par Bel-Ami. Cela veut dire que si les premiers sont toujours doués, les derniers par contre, n'ont clairement pas le niveau. Or, très rapidement, le monde professionnel se rend compte de la nullité de certains jeunes diplômés et cela pénalise tout le monde.

@Philomèle a écrit:

Sinon, sur le sujet du fil, oui, les formations type licence pro et master pro permettent à des étudiants, sans aptitude a priori pour des études longues, de faire des études longues et de trouver un travail. Les formations pro sont souvent pensées selon les besoins du bassin d'emplois local, avec un bon carnet d'adresses pour les stages. On peut dire que les étudiants ont un diplôme qui a une valeur régionale. La mention "pro" indique la différence avec un cursus classique.

Clairement. Les diplômes pro sont avant tout des diplômes locaux. Officiellement non, bien sûr  Razz  L'objectif de la fac est alors de constituer le réseau et d'orienter les bons étudiants vers les bons contributeurs TA et les tanches vers les autres. Cela requiert un sens de l'organisation très poussé  Very Happy


@Philomèle a écrit:Quand je reçois des demandes d'inscription en master MEEF pour le Capes de Lettres, d'étudiants issus d'un BTS puis d'une L3 pro, je ne peux pas les refuser. Néanmoins, ces étudiants n'ont ni la niveau (notamment expression écrite) ni la culture littéraire ou générale minimale : ils abandonnent d'eux-mêmes le M1 menant à l'enseignement dès les premières semaines.

Mais aujourd'hui, toute sélection à l'entrée de n’importe quel niveau devenant hors-la-loi, vous avez des promotions où les étudiants sans niveau réel deviennent majoritaires. Et si les notes sont cohérentes, se pose ensuite le problème du taux de réussite : "Mais enfin, Professeur Machin, comment se fait-il que votre taux de réussite ne dépasse pas 45% depuis 4 ans ? Que va dire le ministère ?" "Je m'en bats le coquillard, monsieur le président." " Mais non, Professeur Trucmuche, ce n'est pas possible ; j'ai deux élus étudiants qui pèsent un certain poids au CEVU et il est hors de question qu'ils soient mécontents. Merci d'assouplir vos décisions de jury"

Au bout du compte, on cède toujours. Et on allège les programmes.

wanax
wanax
Fidèle du forum

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par wanax Mar 9 Déc 2014 - 18:25
@Ashtrak a écrit:(...)
Mais aujourd'hui, toute sélection à l'entrée de n’importe quel niveau devenant hors-la-loi, vous avez des promotions où les étudiants sans niveau réel deviennent majoritaires. Et si les notes sont cohérentes, se pose ensuite le problème du taux de réussite : "Mais enfin, Professeur Machin, comment se fait-il que votre taux de réussite ne dépasse pas 45% depuis 4 ans ? Que va dire le ministère ?" "Je m'en bats le coquillard, monsieur le président." " Mais non, Professeur Trucmuche, ce n'est pas possible ; j'ai deux élus étudiants qui pèsent un certain poids au CEVU et il est hors de question qu'ils soient mécontents. Merci d'assouplir vos décisions de jury"

Au bout du compte, on cède toujours. Et on allège les programmes.

Il suffit d'étendre cette judicieuse remarque à l'ensemble du pays, pour comprendre la situation dans laquelle nous sommes.
C'est le prix de la démocratie. Laughing
avatar
Spartacus
Niveau 8

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Spartacus Mar 9 Déc 2014 - 23:38
Idiocratie... Twisted Evil
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par User5899 Mar 9 Déc 2014 - 23:40
@Philomèle a écrit:
Cripure a écrit:Ne pas oublier qu'en fac aujourd'hui, les différents modules composant un diplôme se compensent entre eux, alors que jadis, il fallait les obtenir tous pour obtenir le diplôme. Certaines facs ont mis en place des dispositifs bidons où la présence vaut 20/20, sans examen : initiation au recopiage de Wikipedia à la recherche, module "prise de notes", etc. Donc, oui : ça va beaucoup mieux Wink

Il a en a déjà été question sur ce forum. En général, les cours du type initiation à la recherche documentaire se valident par l'assiduité (l'étudiant est présent = cours validé ; étudiant absent = défaillant à tout le semestre, renvoi à la session de rattrapage). Ces cours ne donnent pas lieu à une note : ils n'entrent donc pas dans la moyenne générale, ils ne peuvent pas gonfler une moyenne faiblarde.
Il peut y avoir des exceptions ici ou là, pourquoi pas. Il est impossible d'affirmer que les moyennes sont remontées artificiellement de cette façon dans tous les diplômes universitaires.
Ils le sont ici ou là, et ce qui est possible ici aujourd'hui n'a aucune raison nécessaire de ne pas être adopté demain.
De toutes façons, que les modules se compensent (ce qui est une partie de mon propos), c'est la règle. Et rien que ça pose problème.
avatar
User17706
Bon génie

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par User17706 Mar 9 Déc 2014 - 23:46
Dans l'université que parfois je fréquente, sont organisés deux stages intensifs d'orthographe, de chacun dix heures (sur une semaine).

Puis des ateliers : douze heures pour apprendre à rédiger un devoir (parmi les titres des séances : « rédiger un paragraphe », « travailler au brouillon », « rédiger des introductions et des conclusions », « argumenter », « se relire »).

Ça semble surtout destiné aux étudiants de lettres (1re année de licence).
Seifer
Seifer
Érudit

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Seifer Mar 9 Déc 2014 - 23:49
@Philomèle a écrit:
@clo74 a écrit:
@coindeparadis a écrit:On peut faire un CAPES de lettres sans sortir d'une fac de lettres ? :shock:

Oui, et on peut même, aujourd'hui (ou plutôt l'année dernière) obtenir le CAPES de lettres sans avoir fait d'études de lettres, ni travaillé les écrits, ni beaucoup travaillé les oraux, ni avoir travaillé avant la rentrée... affraid
Je ne parle évidemment pas de moi, mais d'une connaissance. En tout cas, cela fait peur.

Oui, le niveau des derniers reçus fait peur.
Cela étant, les étudiants reçus dans la première moitié du classement, au moins, feront correctement le travail demandé.
J'écris cela aussi à l'attention des parents, journalistes, élèves et autres membres de la société civile qui nous lisent... Ou du ministère qui est en train de se dire : chouette, puisqu'ils sont nuls, que voilà un bon prétexte pour supprimer le concours (après tout, on supprime bien les notes en amont). Zou, recrutement sur master (pro ou pas, on ne va pas être regardant), basta.

Ok, merci. Je me suis lamentablement troué sur l'épreuve didactique (où je pensais avoir un bon 16) avec une note très proche de la note éliminatoire. Le fait est, j'ai été pris avec un classement ridicule, en très grande partie à cause de cette note.

En revanche, il y a vraiment un problème par rapport à la licence. Elle est trop facilement accessible, et ce qui est préjudiciable, c'est qu'on donne parfois un diplôme (exemple en LM) à des personnes qui n'ont pas la moyenne dans une majorité de matières littéraires, et compensent avec d'autres matières dites "transversales". Je ne comprends simplement pas la logique.

_________________
De tout cimetière naît un champ de fleurs.
John
John
Médiateur

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par John Mer 10 Déc 2014 - 0:15
Des anciens élèves me donnent régulièrement de leurs nouvelles, et j'avoue que je suis assez surpris des parcours d'un nombre non négligeable d'entre eux. Après un bac technologique STL , obtenu dans des conditions modestes (sans mention, ou au rattrapage, et avec des difficultés d'expression ou de compréhension), ils poursuivent en BTS  , en licence professionnelle ("eh, monsieur muon, en licence professionnelle j'ai encore moins travaillé qu'en terminale", ai-je déjà entendu), puis en master professionnel bac +5 , alors que je pensais naïvement que le débouché des licences pro était la vie professionnelle...
J'ai aussi des anciens élèves qui rentrent directement en L3 après un DUT (pas maths ou physique pures quand même, des L3 un peu appliquées), et je connais quelqu'un qui a fait BTS immobilier + L3 de droit appliqué à l'immobilier avec poursuite en master

Donc au final, j'ai l'impression que tout se vaut dans les formations supérieures, un parcours BTS+licence pro+ master comme un parcours Licence + master, et que celui qui a envie d'obtenir un bac +5 y parvient ,  sans  obstacle majeur et avec un niveau de base plutôt modeste.

A quoi bon à ce compte-là aller encore s'embêter en L1, avec le taux d'échec que l'on connait , tout en profitant des nombreux stages en BTS et licence pro?

Remarquez, la même question se pose pour mes anciens terminale S un peu justes qui vont s'enquiquiner deux ans en prépa pour intégrer au final une école d'ingénieurs modeste qu'ils auraient pu intégrer soit après le bac, soit après un DUT à la scolarité plus"tranquille"

Etant de la "vieille école", mes repères sont un peu perturbés
Ca fait au moins vingt ans que c'est comme ça, et qu'on peut réaliser des études longues après avoir fait une filière courte. Il n'est jamais trop tard pour se renseigner, cela dit, mais enfin tu as l'air de croire que c'est nouveau et que ça provoque la fin du monde.

Si pour toi, un jeune entré en BTS est forcément un nul qui ne doit pas avoir le droit de faire un bac +5 un jour, je comprends que tu sois étonné. Mais on peut entrer en BTS et finir en doctorat.

Par ailleurs, quand tu parles de "profiter des stages", je trouve que l'expression est mal choisie : le stage, il faut le trouver, il faut le réaliser, et il faut en rendre compte. Je ne sais pas qui "s'enquiquine" le plus, entre celui qui n'a pour réalisé tout effort que le fait de s'inscrire en prépa et de ne plus sortir de chez lui pour bosser pendant deux ans et avoir ensuite sa voie quasiment toute tracée une fois le concours réussi, ou bien celui qui entre en formation technologique, réalise son ou ses stage(s) et continue ensuite en école d'ingé ou en licence (pro ou générale) puis en master (pro ou général), voire en doctorat. Je pense qu'ils sont tous deux méritants, mais à des niveaux différents. Ce qui compte, c'est le point d'arrivée, et non le point de départ ni le chemin parcouru.

Les prépas sélectionnent, et c'est leur droit, mais enfin pour faire tourner une société on ne peut pas se contenter de ne donner du travail qu'aux 10% les meilleurs. Ceux qui n'ont pas l'heur de pouvoir réussir en prépa, et qui seront pourtant utiles à la société, ils vont, entre autres, dans les BTS, les DUT et les facs. Et ils ne s'arrêtent pas forcément à bac +2 comme tu as l'air de le croire, mais je répète : ça fait au moins 20 ans que c'est comme ça. Et il y a aussi bien longtemps que beaucoup d'écoles d'ingénieurs recrutent une bonne partie d'étudiants... qui n'ont jamais mis les pieds en classe prépa Very Happy

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
muon
muon
Niveau 5

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par muon Mer 10 Déc 2014 - 11:12
@John a écrit:
Des anciens élèves me donnent régulièrement de leurs nouvelles, et j'avoue que je suis assez surpris des parcours d'un nombre non négligeable d'entre eux. Après un bac technologique STL , obtenu dans des conditions modestes (sans mention, ou au rattrapage, et avec des difficultés d'expression ou de compréhension), ils poursuivent en BTS  , en licence professionnelle ("eh, monsieur muon, en licence professionnelle j'ai encore moins travaillé qu'en terminale", ai-je déjà entendu), puis en master professionnel bac +5 , alors que je pensais naïvement que le débouché des licences pro était la vie professionnelle...
J'ai aussi des anciens élèves qui rentrent directement en L3 après un DUT (pas maths ou physique pures quand même, des L3 un peu appliquées), et je connais quelqu'un qui a fait BTS immobilier + L3 de droit appliqué à l'immobilier avec poursuite en master

Donc au final, j'ai l'impression que tout se vaut dans les formations supérieures, un parcours BTS+licence pro+ master comme un parcours Licence + master, et que celui qui a envie d'obtenir un bac +5 y parvient ,  sans  obstacle majeur et avec un niveau de base plutôt modeste.

A quoi bon à ce compte-là aller encore s'embêter en L1, avec le taux d'échec que l'on connait , tout en profitant des nombreux stages en BTS et licence pro?

Remarquez, la même question se pose pour mes anciens terminale S un peu justes qui vont s'enquiquiner deux ans en prépa pour intégrer au final une école d'ingénieurs modeste qu'ils auraient pu intégrer soit après le bac, soit après un DUT à la scolarité plus"tranquille"

Etant de la "vieille école", mes repères sont un peu perturbés
Ca fait au moins vingt ans que c'est comme ça, et qu'on peut réaliser des études longues après avoir fait une filière courte. Il n'est jamais trop tard pour se renseigner, cela dit, mais enfin tu as l'air de croire que c'est nouveau et que ça provoque la fin du monde.

Si pour toi, un jeune entré en BTS est forcément un nul qui ne doit pas avoir le droit de faire un bac +5 un jour, je comprends que tu sois étonné. Mais on peut entrer en BTS et finir en doctorat.

Par ailleurs, quand tu parles de "profiter des stages", je trouve que l'expression est mal choisie : le stage, il faut le trouver, il faut le réaliser, et il faut en rendre compte. Je ne sais pas qui "s'enquiquine" le plus, entre celui qui n'a pour réalisé tout effort que le fait de s'inscrire en prépa et de ne plus sortir de chez lui pour bosser pendant deux ans et avoir ensuite sa voie quasiment toute tracée une fois le concours réussi, ou bien celui qui entre en formation technologique, réalise son ou ses stage(s) et continue ensuite en école d'ingé ou en licence (pro ou générale) puis en master (pro ou général), voire en doctorat. Je pense qu'ils sont tous deux méritants, mais à des niveaux différents. Ce qui compte, c'est le point d'arrivée, et non le point de départ ni le chemin parcouru.

Les prépas sélectionnent, et c'est leur droit, mais enfin pour faire tourner une société on ne peut pas se contenter de ne donner du travail qu'aux 10% les meilleurs. Ceux qui n'ont pas l'heur de pouvoir réussir en prépa, et qui seront pourtant utiles à la société, ils vont, entre autres, dans les BTS, les DUT et les facs. Et ils ne s'arrêtent pas forcément à bac +2 comme tu as l'air de le croire, mais je répète : ça fait au moins 20 ans que c'est comme ça. Et il y a aussi bien longtemps que beaucoup d'écoles d'ingénieurs recrutent une bonne partie d'étudiants... qui n'ont jamais mis les pieds en classe prépa Very Happy

Je ne suis pas tombé non plus de la dernière pluie, et je connais très bien les passerelles existant entre toutes les filières de l'enseignement supérieur. Et je ne trouve rien de choquant à ce qu'un BEP méritant et compétent parvienne à un doctorat. Dans mon établissement, au fil des ans, on a eu plein de cas de BTS+prépa ATS+école d'ingénieurs.
Je constatais juste que ces parcours étaient suivis jusqu'il y a peu par des élèves ou étudiants avec des capacités de rédaction, de compréhension et de raisonnement supérieures à celles de leur pairs (filière pro ou techno) , alors qu'ils le sont actuellement à l'université par des élèves ou étudiants de mes classes qui n'ont pas ces qualités, et loin de là.
Après tout, cela peut aussi s'expliquer par la profusion des formations supérieures universitaires à remplir, certains masters avec des réactifs rikikis sont sans doute prompts à compléter leurs effectifs sans être trop regardants.
On pourra aussi me dire que les qualités professionnelles n'ont rien à voir avec les qualités "académiques", mais quand je reçois des nouvelles d'un étudiant en master sciences truffées de fautes d'orthographe et d'erreurs de syntaxe au point qu'avec les collègues on doit s'y prendre à plusieurs reprises pour décrypter....je doute un peu, alors que cet étudiant va postuler sur des postes d'ingénieur.
Sinon je trouve que ça colle bien avec ce qui se passe dans le secondaire, que c'est raccord, que c'est la suite logique, et je motive mes élèves en difficulté en ce sens: le bac +5 c'est vraiment accessible à tous, il ne faut pas hésiter à se lancer, il suffit de le vouloir.
Primura
Primura
Niveau 9

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Primura Mer 10 Déc 2014 - 16:50
le bac+5...pour tous? Z9nVCzr

Sérieusement, même un bac+5 ou un bac+8 n'est vraiment plus une garantie d'emploi à l'heure actuelle et ce même dans des domaines scientifiques par exemple...
avatar
barèges
Érudit

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par barèges Jeu 11 Déc 2014 - 9:13
Un ensemble de témoignages sur le site du Monde : des diplômés de master donnent leur cursus et reviennent sur leur entrée (ou pas) dans la vie professionnelle.
Pour moi, des éléments attendus :
- témoignages de jeunes gens à bac + 5 en histoire ou autre matière sans application directe. Soit ils sont profs (stagiaires ou contractuels s'étonnant de la faiblesse du salaire - un s'en sort plutôt bien en cumulant RSA, APL et 14 heures de cours), soit ils ont tenté d'échapper à l'enseignement et ils vivotent.
- peu de parcours "faciles" des études à l'emploi, à part pour les deux ou trois qui ont payé très cher leur diplôme en école de commerce. Et là, une surprise (pour moi) : apparemment, les employeurs mettraient sur le haut des piles les CV de ceux qui ont payé le plus cher. Belle et cynique reproduction des élites. Où est le mérite si le tout est de "payer" son diplôme ?
- un témoignage qui dit que les emplois à bac + 5 sont désormais pris par des gens à bac + 6 ou 7, avec la même chose à tous les échelons : le diplômé de master trouve souvent des emplois à niveau bac ou bac + 2.
- les cursus avec une véritable expérience à l'étranger sont valorisés.

http://campus.lemonde.fr/campus/article/2014/12/08/diplomes-d-un-master-2-pour-trouver-du-travail-le-mieux-est-de-se-specialiser_4536622_4401467.html
Kimberlite
Kimberlite
Expert

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par Kimberlite Jeu 11 Déc 2014 - 18:14
- les cursus avec une véritable expérience à l'étranger sont valorisés.
Je pense que ça dépend des entreprises et des domaines... j'ai été particulièrement déçue de voir le peu d'intérêt de mes anciens chefs pour le fait d'être capable de parler couramment anglais ou allemand... en fait, ils ne cherchaient même pas à utiliser les compétences des personnes de la boîte qui maîtrisaient d'autres langues mais préféraient payer ponctuellement des personnes extérieures à la boîte (et pas nécessairement compétentes).
J'ai plusieurs fois eu la malheureuse impression que le fait de s'en sortir dans une autre langue faisait peur à l'employeur (peur de devoir valoriser financièrement ces compétences...).

J'ai aussi ressenti fréquemment une grosse frustration et inquiétudes de mes chefs quand ils maîtrisaient moins une langue que leur subordonnées (perte de contrôle sur l'information, pas de capacité de vérifier facilement des informations apportées à partir de sources en langue étrangère...). Par exemple, pour parler du développement de produits multimédia, lorsque notre équipe était mise à contribution sur des idées d'amélioration, de développement, j'avais parfois l'impression de pisser dans un violoncelle lorsque j'allais chercher des idées dans le monde germanophone ou anglophone... le plus rigolo étant de voir ensuite ces idées revenir plusieurs mois après, présentés comme des "trouvailles" par les chefs... mais cette fois la "référence" de leur idée était en France...

K.
avatar
pailleauquebec
Fidèle du forum

le bac+5...pour tous? Empty Re: le bac+5...pour tous?

par pailleauquebec Ven 12 Déc 2014 - 16:21
Il y a peu dans une formation surréaliste de tuteurs de stagiaires.

Petit tour de table (de 4h) pour décrire rapidement nos stagiaires (ces fameux bac+5) et les problèmes rencontrés.

Petite visite de la cour des miracles, avec des stagiaires au choix, de lettres qui écrivent "le paysan a marcher" au tableau, de langues qui inventent des mots et pas mal d'autres qui sont aux abonnés absents (aucun travail, impossible de les voir, refus de la critique,...).

Et aussi "séquence émotion" avec plusieurs tuteurs que je n'aurais pas aimé avoir comme tuteur.

Entre l'un et l'autre les doublettes qui fonctionnaient formaient à mon avis un gros 50% de l'effectif. Avec ça on recrute et forme de bons profs, c'est sûr.

Heureusement le formateur dans un moment de lucidité a dit que : "les jeunes de maintenant ne feront pas toute leur vie dans l'EN", ouf on est sauvé.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum