Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Parménide
Neoprof expérimenté

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Parménide Jeu 5 Mar - 10:59
Hier, j'ai acheté :

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 9782091825168FS

J'ai commencé à le lire quand j'étais dans la sale d'attente de la psy. C'est intéressant.

Le problème c'est que ça confirme les désagréables premières impressions que j'avais eues en lisant du Kierkegaard. C'est presque aussi difficile que Kant et Hegel, en général. Enfin c'est surtout que c'est très elliptique...

Je ferai d'une pierre deux coups : je lirai un auteur qui m'intéresse et je pourrai approfondir avec cette édition critique permettant d'embrayer sur des auteurs et des problématiques connexes.
Leclochard
Leclochard
Empereur

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Leclochard Jeu 5 Mar - 11:03
C'est super. Enfin quelque chose qui te fait avancer ! Maintenant, tu dois le terminer. Un conseil: donne-toi une échéance proche (jeudi prochain par ex).

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
supersoso
supersoso
Sage

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par supersoso Jeu 5 Mar - 11:12
Leclochard a écrit:C'est super. Enfin quelque chose qui te fait avancer ! Maintenant, tu dois le terminer. Un conseil: donne-toi une échéance proche (jeudi prochain par ex).

Moi je trouve ça compliqué de lire comme ça avec une échéance, parce que la lecture en philo peut-être très lente et il vaut parfois mieux lire peu mais avoir compris le plus gros de ce qu'on a lu. Je dirais plutôt de s'astreindre à un temps de lecture minimal par jour et d'essayer de s'y tenir.

EN tout cas, Parménide, je te souhaite de continuer sur ta lancée fleurs2 (et va au capes !)
Gryphe
Gryphe
Médiateur

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Gryphe Jeu 5 Mar - 11:15
supersoso a écrit:EN tout cas, Parménide, je te souhaite de continuer sur ta lancée fleurs2

Oui ! cheers
Shajar
Shajar
Vénérable

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Shajar Jeu 5 Mar - 11:17
Alleluia ! cheers
henriette
henriette
Médiateur

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par henriette Jeu 5 Mar - 11:21
Parménide a écrit:Hier, j'ai acheté :

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 9782091825168FS

J'ai commencé à le lire quand j'étais dans la sale d'attente de la psy. C'est intéressant.

Le problème c'est que ça confirme les désagréables premières impressions que j'avais eues en lisant du Kierkegaard. C'est presque aussi difficile que Kant et Hegel, en général. Enfin c'est surtout que c'est très elliptique...

Je ferai d'une pierre deux coups : je lirai un auteur qui m'intéresse et je pourrai approfondir avec cette édition critique permettant d'embrayer sur des auteurs et des problématiques connexes.
Tu as vraiment bien fait d'y aller, tu vois, ne serait-ce que pour ça ! cheers Wink
Bonne lecture, Parménide.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Leclochard
Leclochard
Empereur

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Leclochard Jeu 5 Mar - 11:22
supersoso a écrit:
Leclochard a écrit:C'est super. Enfin quelque chose qui te fait avancer ! Maintenant, tu dois le terminer. Un conseil: donne-toi une échéance proche (jeudi prochain par ex).

Moi je trouve ça compliqué de lire comme ça avec une échéance, parce que la lecture en philo peut-être très lente et il vaut parfois mieux lire peu mais avoir compris le plus gros de ce qu'on a lu. Je dirais plutôt de s'astreindre à un temps de lecture minimal par jour et d'essayer de s'y tenir.

EN tout cas, Parménide, je te souhaite de continuer sur ta lancée fleurs2 (et va au capes !)

Oui. C'est à chacun de voir. Du moment qu'on arrive au but, toutes les méthodes sont bonnes. Ce qu'il ne faudrait pas qu'il fasse, c'est qu'il s'arrête en chemin. L'échéance a un avantage: elle fixe un moment où le travail doit avoir été fait. C'est souvent, du reste, que ça fonctionne comme ça dans la vie.
Je trouve que c'est assez sain pour lui car cela le discipline et qu'il n'aura pas les excuses parménidiennes du genre: "si je ne comprends cette phrase, je ne peux pas aller plus loin, désolé...")

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Levincent
Levincent
Niveau 9

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Levincent Jeu 5 Mar - 11:22
supersoso a écrit:
Leclochard a écrit:C'est super. Enfin quelque chose qui te fait avancer ! Maintenant, tu dois le terminer. Un conseil: donne-toi une échéance proche (jeudi prochain par ex).

Moi je trouve ça compliqué de lire comme ça avec une échéance, parce que la lecture en philo peut-être très lente et il vaut parfois mieux lire peu mais avoir compris le plus gros de ce qu'on a lu. Je dirais plutôt de s'astreindre à un temps de lecture minimal par jour et d'essayer de s'y tenir.

Les deux points de vue se valent, à mon avis.
D'un côté, la lecture lente peut être désespérante car on a l'impression de n'avancer que très lentement. Mais c'est elle qui permet d'obtenir un fond solide.
De l'autre côté, la lecture rapide, où on survole sans forcément essayer de tout comprendre à fond, ne va pas jusqu'au coeur de la pensée de l'auteur, mais elle donne au moins un point de vue général qui nourrit la réflexion personnelle. Elle donne un fond moins solide, mais on l'obtient plus rapidement. Le fait d'avoir une échéance permet de se donner un coup de fouet pour poursuivre la lecture, qu'on peut avoir envie d'abandonner si on n'accroche pas au texte. Pendant un bon moment, je ne lisais que des livres de bibliothèque, et le fait d'avoir à rendre les livres à une date précise me donnait une motivation supplémentaire pour avancer (pas question de rendre un livre non fini, ou de prolonger indéfiniment un ouvrage qu'on ne lit finalement jamais).
En ce qui me concerne j'alterne les deux types de lectures : j'ai un livre que je lis normalement, sans trop d'approfondissement, et un ou deux autres que je parcours très lentement, stylo en main.
Et bon courage pour ta lecture, Parménide !

_________________
« Un philosophe moderne qui n'a jamais éprouvé le sentiment d'être un charlatan fait preuve d'une telle légèreté intellectuelle que son oeuvre ne vaut guère la peine d'être lue. »
Leszek Kolakowski
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Parménide Jeu 5 Mar - 11:53
J'ai remis aussi "le désir de connaissance". ça me pèse sur la conscience d'avoir rendu une dissertation pas bonne. De toutes celles faites depuis octobre, je crois que c'est la pire. Ce sera corrigé samedi, je verrai bien.

Il faut absolument que je me détache de l'obsession de la page blanche et du volume à remplir en dissertation, j'en ai parlé à la psy d'ailleurs. Mais ce n'est pas facile dans tous les cas d'assumer de  faire quelque chose de court. Surtout vis à vis de mon correcteur. En plus, si je rédige quelque chose de trop court, je risque d'y perdre financièrement. Si une heure de travail = 20 euros , je doute qu'il mette une heure à corriger quelque chose qui ne ferait que 4 pages, par exemple...

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Gryphe
Gryphe
Médiateur

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Gryphe Jeu 5 Mar - 11:55
Parménide a écrit:Si une heure de travail = 20 euros , je doute qu'il mette une heure à corriger quelque chose qui ne ferait que 4 pages, par exemple...
Même chez le coiffeur, une heure de travail c'est plus de 20 euros... Ce n'est pas le bon argument.
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Parménide Jeu 5 Mar - 12:06
Gryphe a écrit:
Parménide a écrit:Si une heure de travail = 20 euros , je doute qu'il mette une heure à corriger quelque chose qui ne ferait que 4 pages, par exemple...
Même chez le coiffeur, une heure de travail c'est plus de 20 euros... Ce n'est pas le bon argument.

C'st quand même plus avantageux pour moi de payer 20 euros pour une copie de 12 pages, que le même prix pour une copie qui fait la moitié de ce volume.

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Shajar
Shajar
Vénérable

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Shajar Jeu 5 Mar - 12:37
Parménide a écrit:
Gryphe a écrit:
Parménide a écrit:Si une heure de travail = 20 euros , je doute qu'il mette une heure à corriger quelque chose qui ne ferait que 4 pages, par exemple...
Même chez le coiffeur, une heure de travail c'est plus de 20 euros... Ce n'est pas le bon argument.

C'st quand même plus avantageux pour moi de payer 20 euros pour une copie de 12 pages, que le même prix pour une copie qui fait la moitié de ce volume.

:shock: :shock: :shock:
Tu crois vraiment que le temps de correction est proportionnel à la longueur de la copie ?
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par JPhMM Jeu 5 Mar - 13:07
Parménide a écrit:
Gryphe a écrit:
Parménide a écrit:Si une heure de travail = 20 euros , je doute qu'il mette une heure à corriger quelque chose qui ne ferait que 4 pages, par exemple...
Même chez le coiffeur, une heure de travail c'est plus de 20 euros... Ce n'est pas le bon argument.

C'st quand même plus avantageux pour moi de payer 20 euros pour une copie de 12 pages, que le même prix pour une copie qui fait la moitié de ce volume.
Libre à toi de préférer payer 20 euros pour 12 pages de bottin que pour 6 pages de Kojève, par exemple.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Parménide Jeu 5 Mar - 13:09
JPhMM a écrit:
Parménide a écrit:
Gryphe a écrit:
Même chez le coiffeur, une heure de travail c'est plus de 20 euros... Ce n'est pas le bon argument.

C'st quand même plus avantageux pour moi de payer 20 euros pour une copie de 12 pages, que le même prix pour une copie qui fait la moitié de ce volume.
Libre à toi de préférer payer 20 euros pour 12 pages de bottin que pour 6 pages de Kojève, par exemple.

Je comprends pas (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 3795679266

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par JPhMM Jeu 5 Mar - 13:10
Temps et qualité ne sont pas proportionnels au volume.
Pas même la quantité, d'ailleurs, si est considérée la quantité de "matière".


Dernière édition par JPhMM le Jeu 5 Mar - 13:11, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
User19866
Expert

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par User19866 Jeu 5 Mar - 13:11
M'enfin Parménide, tu sais bien que ce n'est pas la taille qui compte. (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Je_sor10
supersoso
supersoso
Sage

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par supersoso Jeu 5 Mar - 13:35
Dalathée2 a écrit:M'enfin Parménide, tu sais bien que ce n'est pas la taille qui compte. (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Je_sor10


:lol: Razz
Levincent
Levincent
Niveau 9

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Levincent Jeu 5 Mar - 13:50
Parménide a écrit:
Gryphe a écrit:
Parménide a écrit:Si une heure de travail = 20 euros , je doute qu'il mette une heure à corriger quelque chose qui ne ferait que 4 pages, par exemple...
Même chez le coiffeur, une heure de travail c'est plus de 20 euros... Ce n'est pas le bon argument.

C'st quand même plus avantageux pour moi de payer 20 euros pour une copie de 12 pages, que le même prix pour une copie qui fait la moitié de ce volume.

Je trouve moi aussi cette façon de raisonner étrange. La tâche pour laquelle tu as recruté un correcteur, c'est de produire un commentaire sur tes devoirs qui te donne des pistes d'amélioration ainsi qu'une note à titre indicatif. Ce pour quoi tu paies, c'est le produit fini, le commentaire, et peu importe le temps qu'il a passé à le rédiger, si la qualité reste égale. Par conséquent, que ton correcteur passe une ou douze heures à corriger ta copie ne change rien au service qu'il te rend.
En revanche, ce qui est intéressant pour toi, c'est que son commentaire te soit le plus utile possible. Pour une copie sur laquelle tu as sué sang et eau, déployé toutes tes capacités d'analyse et de réflexion autour d'un sujet, où tu auras ciselé ton développement du mieux possible, un commentaire te sera très profitable, car il te donnera une appréciation très utile de ton niveau réel. Mais si tu rend une copie bâclée, alors le commentaire te sera totalement inutile, car il ne se rapportera pas à tes capacités réelles.
C'est donc à ton investissement dans le travail rendu que tu peux mesurer la rentabilité du tarif de ton correcteur.
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Parménide Jeu 5 Mar - 14:17
Levincent a écrit:
Parménide a écrit:
Gryphe a écrit:
Même chez le coiffeur, une heure de travail c'est plus de 20 euros... Ce n'est pas le bon argument.

C'st quand même plus avantageux pour moi de payer 20 euros pour une copie de 12 pages, que le même prix pour une copie qui fait la moitié de ce volume.

Je trouve moi aussi cette façon de raisonner étrange. .

Je crois qu'on commence ici à vraiment être habitué à mes façons de raisonner.

Je pars du principe que sur une copie courte il est susceptible de ne passer peut être que 30 minutes. C'était ça la chose à laquelle je pensais avant tout. Mais c'est de toute façon déjà faussé par le fait qu'il passe du temps en plus à rédiger un compte rendu. Donc effectivement ça doit toujours faire au moins une heure de travail, et il doit y avoir des cas où je paie 20 euros alors qu'il y passe 1h30 au total, voire plus. De ce point de vue, c'est vrai que je n'ai pas à me plaindre.

Mais c'est surtout la culpabilité ressentie dans le fait d'écrire peu, qui me dérange.

Par exemple, si PY devait traiter comme sujet "le modèle" ou "la valeur", je me demande combien de pages il écrirait. Parce que moi, j'ai l'impression que même en consultant des documents et avec tout le temps devant moi, ce serait vraiment très court.

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
avatar
User17706
Bon génie

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par User17706 Jeu 5 Mar - 14:33
Dalathée2 a écrit:M'enfin Parménide, tu sais bien que ce n'est pas la taille qui compte. (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Je_sor10
Oui enfin en-dessous d'un certain seuil, il faut quand même reconnaître que...
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Parménide Jeu 5 Mar - 14:49
PauvreYorick a écrit:
Dalathée2 a écrit:M'enfin Parménide, tu sais bien que ce n'est pas la taille qui compte. (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Je_sor10
Oui enfin en-dessous d'un certain seuil, il faut quand même reconnaître que...

Quel est ce seuil? (il va de soi qu'on parle de dissertation philosophique, inutile de le préciser... )

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
avatar
User19866
Expert

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par User19866 Jeu 5 Mar - 14:51
PauvreYorick a écrit:
Dalathée2 a écrit:M'enfin Parménide, tu sais bien que ce n'est pas la taille qui compte. (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Je_sor10
Oui enfin en-dessous d'un certain seuil, il faut quand même reconnaître que...
Certes. Moins il y a de matière, plus il est compliqué de faire plaisir au correcteur/à la correctrice et de lui donner ce qu'il/elle attend. Mais bon, trop long, ça peut aussi être douloureux (à corriger).

Bref, tout ça pour dire qu'il serait compliqué de donner une taille qui garantirait à tous les coups le succès. professeur
avatar
User17706
Bon génie

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par User17706 Jeu 5 Mar - 14:57
Au bac des dissertations de 6 pages, aujourd'hui, peuvent avoir de bonnes notes. Quand j'étais en terminale, rendre moins de 3 ou 4 copies doubles ne me serait même pas venu à l'esprit.

Les temps changent.

La bonne longueur d'un discours, quel qu'il soit, c'est celle qui lui permet de dire ce qu'il a à dire.

Après, on peut tout à fait louper un travail faute d'avoir assez de choses pertinentes à dire.

Bref, il n'y a bien évidemment pas de seuil sous forme de règle stricte.
avatar
Ænésidème
Niveau 6

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Ænésidème Jeu 5 Mar - 15:07
PauvreYorick a écrit:Quand j'étais en terminale, rendre moins de 3 ou 4 copies doubles ne me serait même pas venu à l'esprit.
Les temps changent.

Moins que les lieux... :lecteur:
avatar
Ænésidème
Niveau 6

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Ænésidème Jeu 5 Mar - 15:16
Dalathée2 a écrit:Mais bon, trop long, ça peut aussi être douloureux (à corriger).

La douleur en la matière est plutôt question de texture. Une copie de TST d'une page et demi, c'est parfois horriblement embarrassant.

Spoiler:
Parménide
Parménide
Neoprof expérimenté

(Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?  - Page 17 Empty Re: (Philo) - "Le désir de connaissance" : comment traiter ce sujet ?

par Parménide Jeu 5 Mar - 15:27
PauvreYorick a écrit:
Au bac des dissertations de 6 pages, aujourd'hui, peuvent avoir de bonnes notes.

Cela sous-entend qu'au capes et à l'agrégation ce serait moins le cas...  


PauvreYorick a écrit:
Quand j'étais en terminale, rendre moins de 3 ou 4 copies doubles ne me serait même pas venu à l'esprit.

16 pages pour une dissertation de philosophie, c'est quand même beaucoup, je trouve.

PauvreYorick a écrit:
Bref, il n'y a bien évidemment pas de seuil sous forme de règle stricte.    

Est ce que ça t'est arrivé de mettre plus de la moyenne à des copies de capes ou d'agrégation de 6 pages?

_________________
"Les paroles essentielles sont des actions qui se produisent en ces instants décisifs où l'éclair d'une illumination splendide traverse la totalité d'un monde", Martin Heidegger, "Schelling", (semestre d'été 1936)

"Et d'une brûlure d'ail naitra peut-être un soir l'étincelle du génie", Saint-John Perse, "Sécheresse" (1974)

"Il avait dit cela d'un air fatigué et royal", Franz-Olivier Giesbert, "Le vieil homme et la mort" (1996)

-----------

https://www.babelio.com/monprofil.php
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum