professeur de lettres classiques en déprime ! help

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par neoprof3463 le Jeu 15 Sep 2016 - 18:41

Mon titre est accrocheur, je le sais Very Happy Je ne suis pas tout à fait en déprime mais pas loin... Pourquoi? Parce que j'ai l'impression de ne pas faire les choses correctement. Je m'explique: je me demande si je n'en demande pas trop aux élèves. En 4e, depuis le début de l'année on a revu CAS/fonctions et 1e et 2e déclinaisons. Aujourd'hui je leur donne un contrôle sur le même modèle que les exos faits en classe, parfois même les mêmes questions. Et malgré tout, ils doivent avoir 8 de moyenne....
Je leur donne des exercices du type: transposer un mot à un cas (aquila,ae,f au gen.pl), donner le cas et la fonction des mots soulignés dans des phrases telles que "Le cheval est dans le champ". Phrases qu'il faut ensuite traduire... Mais rien n'y fait, les résultats sont mauvais.
Je suis découragée, ils sont découragés, ils ne bossent pas assez, je le sais mais je me demande si je fais bien... Peut-être que je leur en demande trop?
Où en êtes vous, vous?
Merci pour vos témoignages...


Dernière édition par Thalia de G le Jeu 15 Sep 2016 - 23:24, édité 1 fois (Raison : Typographie dans le titre)

neoprof3463
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par clo74 le Jeu 15 Sep 2016 - 19:19

Tu as combien de latinistes? Je dois avouer que pour qu'ils ne se découragent pas lors d'exercices de ce type, je passe dans les rangs, je les aide, souligne une terminaison qu'ils n'ont pas vue, corrige un pluriel, etc. J'arrive à tous les voir (mais je n'en ai que 13 en secondes), ils sont contents car ils ne sont pas seuls face à leur copie, et ils progressent dans le raisonnement.
Ensuite je fais de petites interrogations portant sur les terminaisons : reconnaître amicos comme un accusatif pluriel, amico comme un datif/ablatif singulier, etc. Au début ils ont du mal, mais très vite ils s'y mettent.
Je ne sais pas si cela t'aidera. Bon courage, je sais combien la grammaire est un combat sans fin...

clo74
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par neoprof3463 le Jeu 15 Sep 2016 - 20:19

@clo74 a écrit:Tu as combien de latinistes? Je dois avouer que pour qu'ils ne se découragent pas lors d'exercices de ce type, je passe dans les rangs, je les aide, souligne une terminaison qu'ils n'ont pas vue, corrige un pluriel, etc. J'arrive à tous les voir (mais je n'en ai que 13 en secondes), ils sont contents car ils ne sont pas seuls face à leur copie, et ils progressent dans le raisonnement.
Ensuite je fais de petites interrogations portant sur les terminaisons : reconnaître amicos comme un accusatif pluriel, amico comme un datif/ablatif singulier, etc. Au début ils ont du mal, mais très vite ils s'y mettent.
Je ne sais pas si cela t'aidera. Bon courage, je sais combien la grammaire est un combat sans fin...

Ils sont 26.... Je les aide comme je peux mais impossible d'être derrière chacun!
Je fais des interros comme toi, toutes bêtes mais même ça ils ont du mal... Du coup, je ne sais pas comment faire, comment enseigner cette grammaire.... :s

neoprof3463
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par Stered le Jeu 15 Sep 2016 - 20:54

Phrase de thème du jour ? Ca aide les miens en tout cas.

_________________
"Il nous faut arracher la joie aux jours qui filent." Maïakovski

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par MéliMélo le Jeu 15 Sep 2016 - 21:55

J'aime bien cette idée ! Je prends, merci ! Very Happy

MéliMélo
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par Leodagan le Jeu 15 Sep 2016 - 22:12

Une suggestion: ne pas leur faire refaire tous les cas à la fois, se limiter dans un premier temps à des phrases ne contenant que le nominatif (ça tombe bien : on ne se sert que du verbe être ou presque, donc pas de surcharge de vocabulaire à retenir), puis nominatif et accusatif.

Une fois que c'est bien "bétonné", on introduit des exemples de génitif. Et ainsi de suite.

Qu'en penses-tu ?

Leodagan
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par Marc S. le Jeu 15 Sep 2016 - 22:18

8 de moyenne, ah oui quand même... Si c'est des fumistes absolus, bon ben tant pis pour eux, mais s'ils ont un peu de bonne volonté, tu pourrais peut-être, au début, "saucissonner" un peu plus les révisions avec des contrôles moins longs et plus fréquents (cas / fonctions, puis 1°, puis 2° décl. etc.)?
Au lycée en langues anciennes, je pratique beaucoup ces "petits" contrôles notés sur 10 (ce qui n'empêche pas de faire des devoirs conséquents, mais plus tard dans l'année). Les élèves qui arrivent du collège ont des niveaux très différents les uns des autres (selon les horaires, les approches etc.), on s'adapte donc - et je peux t'assurer que pas mal d'entre eux maîtrisent modérément les déclinaisons (sans parler des "grands commençants", qui découvrent tout ça, et qui vont être de plus en plus nombreux).
Tout ça pour dire que tu dois te sentir très à l'aise, en 4°, avec ces histoires d'acquis grammaticaux: c'est tout à ton honneur de vouloir faire des révisions denses et efficaces pour attaquer des nouveautés sans trop tarder, mais je pense qu'il est inutile d'avoir bouclé les connaissances de base à la Toussaint; il vaut mieux s'assurer que ça rentre bien - sachant effectivement que les analyses grammaticales entrent difficilement dans leur crâne ("mais c'est quoi en vrai un complément du nom, à quoi on le reconnaît?" question classique encore au lycée...), plutôt qu'avoir revu plein de trucs différents finalement mal assimilés.

Edit: je vois la suggestion de Leodagan, voilà: une autre manière de fragmenter les révisions.


Dernière édition par Marc S. le Jeu 15 Sep 2016 - 22:22, édité 1 fois

Marc S.
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par Presse-purée le Jeu 15 Sep 2016 - 22:19

Pour ma part, je commencerais direct par accusatif/nominatif.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par Leodagan le Jeu 15 Sep 2016 - 23:17

@Presse-purée a écrit:Pour ma part, je commencerais direct par accusatif/nominatif.

Pourquoi pas, on peut doser comme on veut. A mon avis il faut faire manipuler peu de cas mais déjà au moins 2 déclinaisons.

Aborder 1° tous les cas de la 1ère déclinaison puis 2° tous les cas de la 2ème déclinaison... et ainsi de suite, c'est très laborieux.

Je pense également qu'il n'est pas indispensable au tout début de nommer les cas: se contenter des terminaisons bien contrastées des Nominatifs, Accusatifs, Génitifs (comme c'est le cas dans les 2 premières déclinaisons). Avec la 3e, l'effet "contraste" est perdu et les risques de confusion augmentent...


Leodagan
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par neoprof3463 le Ven 16 Sep 2016 - 6:20

Merci pour vos suggestions! Je vais essayer de reprendre cela avec eux.... Je ne me décourage pas... Certains réussissent à avoir 18...mais une bonne partie ne fait rien et pense qu'ils réussiront en latin sans apprendre....merci en tout cas 😉

neoprof3463
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par A rebours le Ven 16 Sep 2016 - 12:55

Je fonctionne en îlots, ils se motivent mutuellement, s'aident, par 2, parfois par 4, c'est très sympa pour les premières traductions longues et mine de rien cela facilite l'autonomie. J'y étais très opposé lorsque j'ai débuté, mais finalement en latin c’est vraiment une bonne idée !

A rebours
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par neoprof3463 le Ven 16 Sep 2016 - 21:24

@A rebours a écrit:Je fonctionne en îlots, ils se motivent mutuellement, s'aident, par 2, parfois par 4, c'est très sympa pour les premières traductions longues et mine de rien cela facilite l'autonomie. J'y étais très opposé lorsque j'ai débuté, mais finalement en latin c’est vraiment une bonne idée !

C'est une idée mais je ne me vois pas travailler en ilots en français...donc impossible car je me vois mal remettre en place à chaque fois...et sincèrement vu le genre d'élèves que j'ai ils en profiteraient plus pour parler que pour travailler et s'aider...
Mais merci pour ton témoignage...

neoprof3463
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: professeur de lettres classiques en déprime ! help

Message par trompettemarine le Ven 16 Sep 2016 - 23:47

@A rebours a écrit:Je fonctionne en îlots, ils se motivent mutuellement, s'aident, par 2, parfois par 4, c'est très sympa pour les premières traductions longues et mine de rien cela facilite l'autonomie. J'y étais très opposé lorsque j'ai débuté, mais finalement en latin c’est vraiment une bonne idée !

Tu peux faire de petites interrogations formatives.
Ils ont une série d'exercices, des tests et un contrôle.
Quand le groupe (ou l'élève, on n'est pas obligé de le faire par groupe) se sent prêt, il fait le test : il est noté, mais la note ne compte pas. Si la note est mauvaise, le groupe s'entraîne à nouveau puis tente un nouveau test. Quand le groupe est prêt, il passe le contrôle.
Cela peut dédramatiser la grammaire, je vais essayer en tout cas cette année (même au lycée ! cafe ).

Cela vaut pour de courtes interrogations de grammaire ou de traduction.

Cela n'empêche pas ensuite un beau contrôle bien plus coefficienté par la suite, et ne comprenant pas seulement de la grammaire et de la traduction.

Ensuite, tu peux compliquer l'affaire en proposant un contrôle A plus simple et un contrôle B plus compliqué. Le groupe ou l'élève qui réussit le contrôle B se voit attribuer un bonus de quelques points.

Si les élèves jouent le jeu, cela devrait permettre d'augmenter la moyenne et surtout de te pencher sur les difficultés (mémoire, compréhension etc.) Il ne faut pas négliger l'extrême difficulté pour un élève de comprendre la relation du cas et de la fonction (l'année de cinquième n'y suffit pas toujours). Quand c'est compris, c'est pour la vie, mais c'est un code difficile à acquérir (sans compter le handicap lié à la grammaire française).
Si les élèves ne jouent pas le jeu,... la schlag... à l'ancienne.

Bonne chance !

Si j'avais su qu'un jour j'en viendrais là...

trompettemarine
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum