Accélération de la publication des postes et paupérisation des enseignants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Accélération de la publication des postes et paupérisation des enseignants

Message par canaramaha le Mar 10 Jan - 17:37

Chers tous,
ça y est: avec le raccourcissement du calendrier de recrutement, il vous faudra être prêt très vite, c'est-à-dire dans moins de 15 jours, en vue de participer au recrutement comptant pour septembre 2017.
Les postes actuellement se multiplient: il suffit d'aller voir directement sur les sites des écoles/lycées concernés pour commencer à voir les postes apparaître. Et d'ici une semaine, la publication des postes AEFE.
Bien sur, le site Enseigner à l'étranger s'en fait l'écho. Mais juste de la part des lycées qui contactent le site. Donc il vous faut vérifier par vous-même sur les pays/villes/lycées qui vous intéressent.

Croyez en un vieux sage: ne croyez pas des sites style Numbeo et/ou des commentaires encourageants de la part des annonceurs (= des écoles/lycées donc des recruteurs) qui vous font miroiter des niveaux de vie mirobolants avec 800 euros/mois. Avec 800 euros/mois, vous vivrez peut-être bien localement, mais allez vous vous installer dans votre pays d'expatriation? Ou comptez vous rentrer en France un jour? Ou pendant les vacances? Car en France, le niveau de la vie n'a pas changé, et ce n'est pas avec 800 euros/mois, comme je l'ai encore vu sur "Enseigner à l'étranger"- mais peut-être était-ce 1000 ou 1200 /mois, ce qui ne change rien au fond du problème, que vous pourrez épargner pour vos vieux jours.
Maintenant, si cela ne rentre pas en ligne de compte de vos préoccupations (mettre un peu de côté en cas de vaches maigres et/ou rentrer en France une fois par an par exemple), alors foncez, car si vous acceptez ces conditions, vous serez très certainement recrutés, les autres les ayant déclinés avant vous.
Je crois fermement qu'il ne faut pas brader notre savoir-faire. Les personnels du privé sont autrement rémunérés quand ils quittent leur situation en France pour aller à l'étranger. Pourquoi pas les profs?
Je casse peut-être du rêve, c'est pas poétique: mais à un moment, il faut arrêter de faire croire à un enseignant recruté depuis la France, que parce qu'on lui versera 2 ou 3 fois le smic local, il vivra 2 ou 3 fois mieux qu'en France. Vous me croyez si vous le voulez. Libre à vous.

canaramaha
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accélération de la publication des postes et paupérisation des enseignants

Message par delespace le Mar 10 Jan - 21:47

Je ne dis pas mieux, c'est une réalité ! Après chacun est libre de tenter, avec des illusions, mais après, il ne faut pas se plaindre.
avatar
delespace
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accélération de la publication des postes et paupérisation des enseignants

Message par delamontagne le Mer 11 Jan - 5:11

Bonjour, je lis ce forum depuis longtemps, et je trouve que les retours qui y sont faits sont très justes.
En lisant le message de canaramaha, je trouve qu'il a tout à fait raison de mettre tout ceux qui ont envie de lancer dans l'aventure en face de la réalité.
Il est très difficile de vivre comme un local dans beaucoup de pays, et si vous désirez ne pas trop puiser dans vos économies lors de votre année il faut faire attention. Beaucoup rentrent en France en ayant plus dépensé pour aller travailler toute une année que si ils avaient pris une année sabatique sans rien faire!!!
Parce que n'oubliez pas que vous allez y travailler et que les exigences et les attentes sont grandes dans beaucoup d'écoles, c'est loin d'être les vacances!!
D'autre part, regardez bien le cours des monnaies locales: parce que la grande majorité des enseignants sont payés en monnaie locale du pays de recrutement ( hors résidents et expatriés qui sont d'ailleurs aussi impactés par ses fluctuations).
Si la monnaie chute pendant l'année votre paye sur place ne changera pas ( bien qu'une belle inflation rapide des prix est à prévoir). Par contre vous pouvez vous retrouver avec un salaire qui passe de 800 euros ( déjà pas très haut) à 500 euros en l'espace de quelques semaines. Et bien entendu l'argent que vous aurez importé dans le pays pour votre installation ne repartira pas, lui non plus, en totalité sur votre compte banquaire français en fin d'année.
Cela aucun recruteur ne vous le dira lors du recrutement!!
En tout cas bonne chance à tout le monde, il y a quand même pleins d'établissements très sérieux et des expériences très enrichissantes (professionnelles et humaines).

delamontagne
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Accélération de la publication des postes et paupérisation des enseignants

Message par coindeparadis le Sam 28 Jan - 15:40

@canaramaha a écrit:Chers tous,
ça y est: avec le raccourcissement du calendrier de recrutement, il vous faudra être prêt très vite, c'est-à-dire dans moins de 15 jours, en vue de participer au recrutement comptant pour septembre 2017.
Les postes actuellement se multiplient: il suffit d'aller voir directement sur les sites des écoles/lycées concernés pour commencer à voir les postes apparaître. Et d'ici une semaine, la publication des postes AEFE.
Bien sur, le site Enseigner à l'étranger s'en fait l'écho. Mais juste de la part des lycées qui contactent le site. Donc il vous faut vérifier par vous-même sur les pays/villes/lycées qui vous intéressent.

Croyez en un vieux sage: ne croyez pas des sites style Numbeo et/ou des commentaires encourageants de la part des annonceurs (= des écoles/lycées donc des recruteurs) qui vous font miroiter des niveaux de vie mirobolants avec 800 euros/mois. Avec 800 euros/mois, vous vivrez peut-être bien localement, mais allez vous vous installer dans votre pays d'expatriation? Ou comptez vous rentrer en France un jour? Ou pendant les vacances? Car en France, le niveau de la vie n'a pas changé, et ce n'est pas avec 800 euros/mois, comme je l'ai encore vu sur "Enseigner à l'étranger"- mais peut-être était-ce 1000 ou 1200 /mois, ce qui ne change rien au fond du problème, que vous pourrez épargner pour vos vieux jours.
Maintenant, si cela ne rentre pas en ligne de compte de vos préoccupations (mettre un peu de côté en cas de vaches maigres et/ou rentrer en France une fois par an par exemple), alors foncez, car si vous acceptez ces conditions, vous serez très certainement recrutés, les autres les ayant déclinés avant vous.
Je crois fermement qu'il ne faut pas brader notre savoir-faire. Les personnels du privé sont autrement rémunérés quand ils quittent leur situation en France pour aller à l'étranger. Pourquoi pas les profs?
Je casse peut-être du rêve, c'est pas poétique: mais à un moment, il faut arrêter de faire croire à un enseignant recruté depuis la France, que parce qu'on lui versera 2 ou 3 fois le smic local, il vivra 2 ou 3 fois mieux qu'en France. Vous me croyez si vous le voulez. Libre à vous.
Merci ! cheers Personnellement on m'a déjà proposé 800 euros et même 600 euros en Europe ou 450 euros en Amérique du sud...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi
avatar
coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum