Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Mer 25 Oct - 17:04
@Franck059 a écrit:

Quand il ne s'agit que d'un simple problème arithmétique, qui plus est ne comportant que deux opérations élémentaires, il n'y a pas lieu de faire une montagne d'explications, sauf à vouloir éloigner définitivement des mathématiques les élèves fragiles en rédaction.
Justement, ce qui fait la difficulté de rédaction de ce problème, c'est la méconnaissance du vocabulaire sur les engrenages.
Je ne le connaissais pas et je n'avais pas pensé qu'un problème aussi simple puisse être aussi difficile à rédiger.

Avec les élèves nous avons simplement écrit la suite de calculs.


@Franck059 a écrit:

Concernant le théorème de Pythagore (ou tout autre théorème), ce n'est pas la même chose ; il s'agit ici d'appliquer un théorème et il est normal de réclamer a minima de la part de l'élève qu'il vérifie que les conditions d'application de ce théorème sont bien requises, en l'occurrence ici la donnée d'un triangle rectangle en précisant le sommet de l'angle droit ou l'hypoténuse.

Ils ont tout vérifié puisque les calculs sont justes.
@Franck059 a écrit:
Ta remarque soulève une question intéressante du niveau de la rédaction et de l'exigence dans l'application des propriétés que l'on est en droit d'attendre d'un élève...
Vaste sujet...
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par JPhMM le Mer 25 Oct - 17:38
@Franck059 a écrit:Concernant le théorème de Pythagore (ou tout autre théorème), ce n'est pas la même chose ; il s'agit ici d'appliquer un théorème et il est normal de réclamer a minima de la part de l'élève qu'il vérifie que les conditions d'application de ce théorème sont bien requises, en l'occurrence ici la donnée d'un triangle rectangle en précisant le sommet de l'angle droit ou l'hypoténuse.
Ce n'est de plus pas la même chose du fait du sens du signe égal. Dans le cas de l'application d'un théorème du type Pythagore, il s'agit de propositions logiques, qui peuvent donc être vraies ou fausses.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par JPhMM le Mer 25 Oct - 17:39
@AndréC a écrit:
@Franck059 a écrit:
Ta remarque soulève une question intéressante du niveau de la rédaction et de l'exigence dans l'application des propriétés que l'on est en droit d'attendre d'un élève...
Vaste sujet...
Oui, la question de l'implicite acceptable.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Mer 25 Oct - 17:41
@JPhMM a écrit:
Ce n'est de plus pas la même chose du fait du sens du signe égal. Dans le cas de l'application d'un théorème du type Pythagore, il s'agit de propositions logiques, qui peuvent donc être vraies ou fausses.
Ce qui montre en plus qu'il raisonnent juste sans avoir besoin de « tortiller le cul » en explications triviales.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par JPhMM le Mer 25 Oct - 17:54
En effet.
Les raisonnements en mathématiques, au collège, ne sont plus que champs de ruines, selon le programme.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Mer 25 Oct - 18:09
@JPhMM a écrit:En effet.
Les raisonnements en mathématiques, au collège, ne sont plus que champs de ruines, selon le programme.
Dans l'esprit des nouveaux programmes et afin de ne pas pénaliser les élèves ayant des difficultés de rédaction, j'évalue Pythagore sans aucune rédaction. Une suite de calculs justes suffit. Sinon, la moyenne est trop basse.
avatar
Franck059
Niveau 10

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par Franck059 le Mer 25 Oct - 19:04
@AndréC a écrit:
@JPhMM a écrit:En effet.
Les raisonnements en mathématiques, au collège, ne sont plus que champs de ruines, selon le programme.
Dans l'esprit des nouveaux programmes et afin de ne pas pénaliser les élèves ayant des difficultés de rédaction, j'évalue Pythagore sans aucune rédaction. Une suite de calculs justes suffit. Sinon, la moyenne est trop basse.

Voilà.
avatar
ben2510
Érudit

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par ben2510 le Mer 25 Oct - 19:18
Mon fils, actuellement en MPSI, avait ramené un 8/20 sur Pythagore lorsqu'il était en quatrième : il avait systématiquement oublié, dans chaque exercice, de préciser "ABC est rectangle en C".
Par contre les calculs étaient parfaitement menés.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Mer 25 Oct - 19:47
@Franck059 a écrit:
@AndréC a écrit:
Dans l'esprit des nouveaux programmes et afin de ne pas pénaliser les élèves ayant des difficultés de rédaction, j'évalue Pythagore sans aucune rédaction. Une suite de calculs justes suffit. Sinon, la moyenne est trop basse.

Voilà.
Cela ne m'enchante pas. Je fais avec.

tangente
Niveau 5

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par tangente le Jeu 26 Oct - 2:13
@AndréC a écrit:
@JPhMM a écrit:En effet.
Les raisonnements en mathématiques, au collège, ne sont plus que champs de ruines, selon le programme.
Dans l'esprit des nouveaux programmes et afin de ne pas pénaliser les élèves ayant des difficultés de rédaction, j'évalue Pythagore sans aucune rédaction. Une suite de calculs justes suffit. Sinon, la moyenne est trop basse.

D'après qui ? ou selon quels critères ?
Je n'aimerais pas qu'on donne à mes enfants l'illusion de savoir faire des math (et par suite d'être bons en math, capable d'aller en S, etc...) s'ils appliquaient Pythagore sans rédaction (entre autres), alors du coup je ne le fais pas pour mes élèves. Par contre j'évalue distinctement les deux choses (la rédaction/le calcul). Et tant pis si les résultats ne sont pas au top : au moins j'ai ma conscience pour moi, je ne leur aurai pas menti sur leur niveau réel en math.
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Jeu 26 Oct - 10:38
@tangente a écrit:
@AndréC a écrit:
@JPhMM a écrit:En effet.
Les raisonnements en mathématiques, au collège, ne sont plus que champs de ruines, selon le programme.
Dans l'esprit des nouveaux programmes et afin de ne pas pénaliser les élèves ayant des difficultés de rédaction, j'évalue Pythagore sans aucune rédaction. Une suite de calculs justes suffit. Sinon, la moyenne est trop basse.

D'après qui ? ou selon quels critères ?
Je n'aimerais pas qu'on donne à mes enfants l'illusion de savoir faire des math (et par suite d'être bons en math, capable d'aller en S, etc...) s'ils appliquaient Pythagore sans rédaction (entre autres), alors du coup je ne le fais pas pour mes élèves. Par contre j'évalue distinctement les deux choses (la rédaction/le calcul). Et tant pis si les résultats ne sont pas au top : au moins j'ai ma conscience pour moi, je ne leur aurai pas menti sur leur niveau réel en math.

D'après la principale et l'adjointe qui n'ont eu de cesse de comparer les moyennes de mes quatrièmes avec celles des collègues : entre deux à 3 points d'écart en moyenne.

On me demande de faire remonter les moyennes, ce que je fais car je suis bienveillant conformément au nouveau programme et aux nouvelles directives.
avatar
Pat B
Habitué du forum

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par Pat B le Jeu 26 Oct - 12:07
Et pourquoi ne pas motiver tes collègues à noter de façon un peu plus stricte ? Pourquoi la concertation devrait-elle fatalement aboutir à être laxistes ? Chez nous, après avoir vu nos différences l'an passé, on a choisi, cette année, de s'aligner, pour certains trucs (pas pour tout), sur le plus exigeant d'entre nous.

Pourquoi être bienveillant signifierait donner de bonnes notes et avoir de bonnes moyennes ? Et ainsi, leur donner l'illusion d'être bons sans avoir besoin de travailler ?

Le but de ta principale est juste d'améliorer les résultats au brevet, pas de les préparer au lycée...

J'ai des secondes, cette année, qui trouvaient que 12 de moyenne, à la première éval, avec 8 élèves en-dessous de 10, c'était très mauvais ; alors que pour moi c'était plutôt bon ! Ils m'ont expliqué qu'au collège, tout le monde avait la moyenne sauf 2 élèves... Ils n'ont pas du tout conscience de leur niveau !
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par ycombe le Jeu 26 Oct - 12:34
@AndréC a écrit:
@tangente a écrit:
@AndréC a écrit:
@JPhMM a écrit:En effet.
Les raisonnements en mathématiques, au collège, ne sont plus que champs de ruines, selon le programme.
Dans l'esprit des nouveaux programmes et afin de ne pas pénaliser les élèves ayant des difficultés de rédaction, j'évalue Pythagore sans aucune rédaction. Une suite de calculs justes suffit. Sinon, la moyenne est trop basse.

D'après qui ? ou selon quels critères ?
Je n'aimerais pas qu'on donne à mes enfants l'illusion de savoir faire des math (et par suite d'être bons en math, capable d'aller en S, etc...) s'ils appliquaient Pythagore sans rédaction (entre autres), alors du coup je ne le fais pas pour mes élèves. Par contre j'évalue distinctement les deux choses (la rédaction/le calcul). Et tant pis si les résultats ne sont pas au top : au moins j'ai ma conscience pour moi, je ne leur aurai pas menti sur leur niveau réel en math.

D'après la principale et l'adjointe qui n'ont eu de cesse de comparer les moyennes de mes quatrièmes avec celles des collègues : entre deux à 3 points d'écart en moyenne.

On me demande de faire remonter les moyennes, ce que je fais car je suis bienveillant conformément au nouveau programme et aux nouvelles directives.
Faire remonter les moyennes, c'est le contraire exact de la bienveillance. Un précepte asiatique dit qu'à ceux de ses élèves que l'on apprécie particulièrement il ne faut pas ménager les critiques pour les forcer à progresser encore et encore.

On habitue les élèves à croire qu'ils réussissent à apprendre sans effort. Dangereuse illusion qui crée plus de frustration à long terme qu'autre chose. Le jour où il n'est plus possible de suivre, les moyennes s'effondrent et il est déjà trop tard pour rattraper les dégâts — la cause se trouve des années en arrière, pas au moment où les notes s'effondrent.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Jeu 26 Oct - 13:10
@Pat B a écrit:Et pourquoi ne pas motiver tes collègues à noter de façon un peu plus stricte ? Pourquoi la concertation devrait-elle fatalement aboutir à être laxistes ? Chez nous, après avoir vu nos différences l'an passé, on a choisi, cette année, de s'aligner, pour certains trucs (pas pour tout), sur le plus exigeant d'entre nous.
Mes collègues font des évaluations basiques rapides sur 5 ou 10 points de coefficient 1.
Et pour ne pas pénaliser les élèves cochent la case « Ramener sur 20 les notes du devoir lors du calcul de la moyenne ».
L'une d'elles fait aussi des évaluations orales : si l'élève a appris par coeur le cours, il a 20, sinon 0. Cela les motive à apprendre le cours par coeur.
Au final, elles ont entre 13 et 14 de moyenne, là où je peine à avoir 11.
@Pat B a écrit:
Pourquoi être bienveillant signifierait donner de bonnes notes et avoir de bonnes moyennes ? Et ainsi, leur donner l'illusion d'être bons sans avoir besoin de travailler ?
Le discours officiel ne dit pas vraiment cela, il demande d'évaluer avec bienveillance. Les chefs estiment que des moyennes basses montrent que le prof est malveillant.
@Pat B a écrit:
Le but de ta principale est juste d'améliorer les résultats au brevet, pas de les préparer au lycée...
Oui et comme le Brevet est donné au 2/3 par contrôle continu, de mauvaises moyennes font chuter les scores.
@Pat B a écrit:
J'ai des secondes, cette année, qui trouvaient que 12 de moyenne, à la première éval, avec 8 élèves en-dessous de 10, c'était très mauvais ; alors que pour moi c'était plutôt bon ! Ils m'ont expliqué qu'au collège, tout le monde avait la moyenne sauf 2 élèves...
Ne vous ont-ils pas dit qu'ils avaient un professeur, un principal et un adjoint bienveillant ?
@Pat B a écrit:
Ils n'ont pas du tout conscience de leur niveau !
Faites comme moi, devenez bienveillant !


Dernière édition par AndréC le Jeu 26 Oct - 13:18, édité 3 fois
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Jeu 26 Oct - 13:16
@ycombe a écrit:
Faire remonter les moyennes, c'est le contraire exact de la bienveillance.

Cela donne le BAC à 80 % d'une génération.

@ycombe a écrit:
Un précepte asiatique dit qu'à ceux de ses élèves que l'on apprécie particulièrement il ne faut pas ménager les critiques pour les forcer à progresser encore et encore.
C'est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

@ycombe a écrit:
On habitue les élèves à croire qu'ils réussissent à apprendre sans effort. Dangereuse illusion qui crée plus de frustration à long terme qu'autre chose. Le jour où il n'est plus possible de suivre, les moyennes s'effondrent et il est déjà trop tard pour rattraper les dégâts — la cause se trouve des années en arrière, pas au moment où les notes s'effondrent.
D'ici là, l'évaluation par compétence aura été généralisée.
avatar
ycombe
Modérateur

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par ycombe le Jeu 26 Oct - 13:29
@AndréC a écrit:
@ycombe a écrit:
Faire remonter les moyennes, c'est le contraire exact de la bienveillance.

Cela donne le BAC à 80 % d'une génération.

@ycombe a écrit:
Un précepte asiatique dit qu'à ceux de ses élèves que l'on apprécie particulièrement il ne faut pas ménager les critiques pour les forcer à progresser encore et encore.
C'est un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

@ycombe a écrit:
On habitue les élèves à croire qu'ils réussissent à apprendre sans effort. Dangereuse illusion qui crée plus de frustration à long terme qu'autre chose. Le jour où il n'est plus possible de suivre, les moyennes s'effondrent et il est déjà trop tard pour rattraper les dégâts — la cause se trouve des années en arrière, pas au moment où les notes s'effondrent.
D'ici là, l'évaluation par compétence aura été généralisée.
L'évaluation par compétence ne change rien au problème. On valide des compétences sans qu'elles soient maîtrisées, cela revient au même que monter les moyennes.

_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par JPhMM le Jeu 26 Oct - 13:35
Je suis presque certain que Léonard de Vinci devait considérer qu'il ne maîtrisait pas la peinture.
Du coup, c'est quoi une compétence maîtrisée ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
ben2510
Érudit

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par ben2510 le Jeu 26 Oct - 15:22
@AndréC a écrit:
@Pat B a écrit:Et pourquoi ne pas motiver tes collègues à noter de façon un peu plus stricte ? Pourquoi la concertation devrait-elle fatalement aboutir à être laxistes ? Chez nous, après avoir vu nos différences l'an passé, on a choisi, cette année, de s'aligner, pour certains trucs (pas pour tout), sur le plus exigeant d'entre nous.
Mes collègues font des évaluations basiques rapides sur 5 ou 10 points de coefficient 1.
Et pour ne pas pénaliser les élèves cochent la case « Ramener sur 20 les notes du devoir lors du calcul de la moyenne ».
L'une d'elles fait aussi des évaluations orales : si l'élève a appris par coeur le cours, il a 20, sinon 0. Cela les motive à apprendre le cours par coeur.
Au final, elles ont entre 13 et 14 de moyenne, là où je peine à avoir 11.
@Pat B a écrit:
Pourquoi être bienveillant signifierait donner de bonnes notes et avoir de bonnes moyennes ? Et ainsi, leur donner l'illusion d'être bons sans avoir besoin de travailler ?
Le discours officiel ne dit pas vraiment cela, il demande d'évaluer avec bienveillance. Les chefs estiment que des moyennes basses montrent que le prof est malveillant.
@Pat B a écrit:
Le but de ta principale est juste d'améliorer les résultats au brevet, pas de les préparer au lycée...
Oui et comme le Brevet est donné au 2/3 par contrôle continu, de mauvaises moyennes font chuter les scores.
@Pat B a écrit:
J'ai des secondes, cette année, qui trouvaient que 12 de moyenne, à la première éval, avec 8 élèves en-dessous de 10, c'était très mauvais ; alors que pour moi c'était plutôt bon ! Ils m'ont expliqué qu'au collège, tout le monde avait la moyenne sauf 2 élèves...
Ne vous ont-ils pas dit qu'ils avaient un professeur, un principal et un adjoint bienveillant ?
@Pat B a écrit:
Ils n'ont pas du tout conscience de leur niveau !
Faites comme moi, devenez bienveillant !

Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire par "ne pas pénaliser les élèves" ?

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Jeu 26 Oct - 15:56
@ben2510 a écrit:

Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire par "ne pas pénaliser les élèves" ?
C'est l'expression employée par mes collègues. cela signifie en clair faire en sorte que leur moyenne soit bonne.
avatar
BrindIf
Habitué du forum

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par BrindIf le Jeu 26 Oct - 16:06
Leur faire apprendre le cours par cœur est un premier pas pour améliorer le niveau et les moyennes.
Pour le reste, ça me parait plus de l'indifférence que de la bienveillance No
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par JPhMM le Jeu 26 Oct - 16:11
Voire du mépris.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
BrindIf
Habitué du forum

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par BrindIf le Jeu 26 Oct - 16:13
Ça ne rime pas aussi bien Very Happy
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Jeu 26 Oct - 16:21
@JPhMM a écrit:Je suis presque certain que Léonard de Vinci devait considérer qu'il ne maîtrisait pas la peinture.
Du coup, c'est quoi une compétence maîtrisée ?
Je n'en sais rien sauf que la terminologie a été modifiée :
L'an dernier les compétences étaient Acquises, En cours d'acquisition, Non acquises et il existait même Expert (comme dans le feuilleton américain).
Cette année, les compétences sont devenues sur Pronote
- Non acquis -> maîtrise insuffisante
- En cours d'acquisition -> Maîtrise fragile
- Acquis -> Maîtrise satisfaisante
- Expert -> Très bonne maîtrise

Cela me plonge dans un abyme de perplexité. Jusqu'alors je refusais de mettre Expert arguant qu'un expert n'existe pas en réalité et que les mathématiciens eux-mêmes ne se qualifient pas d'expert.
Mais désormais, ce vocable n'existant plus, je ne sais plus comment faire. Si je mets très bonne maîtrise (qui a la même couleur que Expert), je lèse les anciens élèves qui ont eu la compétence acquise et qui aujourd'hui seraient considérés comme ayant une très bonne maîtrise.


Dernière édition par AndréC le Jeu 26 Oct - 16:39, édité 3 fois
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par JPhMM le Jeu 26 Oct - 16:24
Je sais bien, c'est pareil ici.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
ben2510
Érudit

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par ben2510 le Jeu 26 Oct - 18:03
@AndréC a écrit:
@ben2510 a écrit:

Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire par "ne pas pénaliser les élèves" ?
C'est l'expression employée par mes collègues. cela signifie en clair faire en sorte que leur moyenne soit bonne.

Hé bien il suffit de faire en sorte qu'ils aient des bonnes notes en réussissant les devoirs.
Quel lien avec le bidonnage des notes ?

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold
AndréC
Niveau 9

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par AndréC le Jeu 26 Oct - 18:06
@ben2510 a écrit:
@AndréC a écrit:
@ben2510 a écrit:

Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire par "ne pas pénaliser les élèves" ?
C'est l'expression employée par mes collègues. cela signifie en clair faire en sorte que leur moyenne soit bonne.

Hé bien il suffit de faire en sorte qu'ils aient des bonnes notes en réussissant les devoirs.

Je m'y emploie puisque je n'exige plus de rédaction.
@ben2510 a écrit:Quel lien avec le bidonnage des notes ?
Qui a dit ça ?
Contenu sponsorisé

Re: Divisibilité, nombres premiers et engrenages

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum