Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Lorely
Niveau 8

Epithètes homériques

par Lorely le Jeu 25 Mar 2010 - 10:02
Les épithètes homériques peuvent être des épithètes, compléments du nom ou apposition, c'est bien ça?
Dans "Ithaque la brillante", brillante est un nom ou un adjectif? Je dirais adjectif employé comme nom mais j'hésite... Alors, d'après vous?
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: Epithètes homériques

par V.Marchais le Jeu 25 Mar 2010 - 10:37
Les épithètes homériques forment avec le nom qu'elles complètent un groupe nominal qui fonctionne comme une sorte de périphrase poétique. Cela exclut les appositions. Mais on y retrouve des adjectifs (l'avisée Pénélope) comme des compléments du nom (l'aurore aux doigts de rose).
Dans l'exemple que tu cites, brillante est bien un adjectif, même si la place inhabituelle de l'article vient semer le trouble. Je dirais que nous sommes là dans des constructions poétiques qui résistent quelque peu aux catégories traditionnelles, inventées pour rendre compte des règles de la langue, celles avec lesquelles la poésie s'accorde tant de licences.
La lexicalisation de l'adjectif est évidente dans le superlatif, par exemple, mais ici, c'est discutable. S'agit-il d'un simple bouleversement syntaxique (la brillante Ithaque) destiné à mettre en valeur l'adjectif ou de l'ellipse d'un nom qui serait redondant avec le nom propre (Ithaque la ville brillante) ? En tout cas, je ne vois pas "la brillante" fonctionner comme "la plus brillante" en position purement nominale, sans appui sur un nom.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Epithètes homériques

par Iphigénie le Jeu 25 Mar 2010 - 11:41
l'appellation "épithète homérique" est justifiée dans la langue grecque: Homère invente en effet une quantité d'adjectifs composés, en fonction d'épithète en grec mais intraduisibles en français, où on a néanmoins gardé cette appellation " d'épithète homérique " par tradition:
par exemple "'aux bras blancs " ou  "aux doigts de rose"  sont en grec des adj composés.
Les poètes de la renaissance essaieront la transposition en français mais avec un succès mitigé (ils inventent par exemple l'adjectif  "pied-vite" sur le modèle de " 'au pied agile" d'Homère! certains sont restés comme "aigre-doux". Le vieux Lagarde et Mich cite l'exemple d'une phrase de Du Bartas assez croquignolesque :"O terre porte-grain, porte-or,  porte-santé,  porte-habits , porte-humains, porte-fruits, porte-tours )


Dernière édition par Iphigénie le Sam 5 Mai 2018 - 7:47, édité 1 fois (Raison : Problème d'espaces!)
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Epithètes homériques

par Iphigénie le Jeu 25 Mar 2010 - 11:52
pour le dire autrement, la désignation de ces tournures par "épithètes homériques" est  en français une observation stylistique et non grammaticale...


Dernière édition par Iphigénie le Sam 5 Mai 2018 - 7:48, édité 2 fois
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: Epithètes homériques

par V.Marchais le Jeu 25 Mar 2010 - 12:00
Merci pour ces compléments fort intéressants pour la non-helléniste que je suis.
Et bien d'accord avec ta dernière remarque : je crois que se lancer dans l'analyse grammaticale des épithètes homériques serait assez hasardeux.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Epithètes homériques

par Iphigénie le Jeu 25 Mar 2010 - 12:06
on peut le dire aussi comme ça,en effet! Wink
avatar
Elle aime
Érudit

Re: Epithètes homériques

par Elle aime le Dim 23 Jan 2011 - 15:16
Bonjour,

Même si c'est hasardeux, je projette d'étudier demain les épithètes homériques avec mes 6èmes. Lors des lectures de L'Odyssée et de L'Iliade (extraits), ils ont souvent été surpris par ces fameuses épithètes : "l'aube aux doigts de rose", "la nymphe aux cheveux bouclés", "Achille aux pieds rapides..."
J'avoue que cette classe de 6ème me procure énormément de joie. Leurs remarques ( "Mais madame, Pénélope, elle attend Ulysse vingt ans ? Moi, à sa place, j'aurais pris le trône... "), leur fraîcheur par rapport aux textes, leurs questions. Pourquoi ne pas en profiter ? Je prévois de leur faire créer des épithètes homériques, sans dire de quoi il s'agit... On verra après. Tant que je n'ai pas " la prof semant ses cheveux par centaines... " (stagiaire épuisée, je les perds par poignées).
avatar
Amaliah
Empereur

Re: Epithètes homériques

par Amaliah le Dim 23 Jan 2011 - 15:19
Ciara a écrit:Bonjour,

Même si c'est hasardeux, je projette d'étudier demain les épithètes homériques avec mes 6èmes. Lors des lectures de L'Odyssée et de L'Iliade (extraits), ils ont souvent été surpris par ces fameuses épithètes : "l'aube aux doigts de rose", "la nymphe aux cheveux bouclés", "Achille aux pieds rapides..."
J'avoue que cette classe de 6ème me procure énormément de joie. Leurs remarques ( "Mais madame, Pénélope, elle attend Ulysse vingt ans ? Moi, à sa place, j'aurais pris le trône... "), leur fraîcheur par rapport aux textes, leurs questions. Pourquoi ne pas en profiter ? Je prévois de leur faire créer des épithètes homériques, sans dire de quoi il s'agit... On verra après. Tant que je n'ai pas " la prof semant ses cheveux par centaines... " (stagiaire épuisée, je les perds par poignées).

Pourquoi ne pas leur dire? En général au cours de la séquence sur l'Odyssée, une fois qu'on a bien remarqué la récurrence de ces épithètes homériques, je fais faire un petit exercice de quelques minutes où je donne des noms auxquels ils doivent ajouter une épithète homérique, par imitation.
avatar
V.Marchais
Bon génie

Re: Epithètes homériques

par V.Marchais le Dim 23 Jan 2011 - 15:25
Idem.
avatar
Elle aime
Érudit

Re: Epithètes homériques

par Elle aime le Dim 23 Jan 2011 - 15:28
C'est tout bête, mais je crains que de dire "épithète homérique" ne les bloque. Je préfère qu'ils comprennent tout d'abord à quoi ces fameuses épithètes homériques servent, qu'ils en créent une, et ensuite seulement, je leur dévoile : "Félicitations ! Vous avez fait une épithète homérique !"
J'avoue que j'ai eu le droit à des remarques acerbes de mes formateurs : "Vous êtes dans le cours magistral, l'élève doit construire son savoir par lui-même..."
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Epithètes homériques

par Iphigénie le Dim 23 Jan 2011 - 16:01
s'il faut qu'il récrive l'Odyssée par lui-même,on n'est pas sorti de l'auberge,professeur dit le prof au moral à zéro
avatar
Elle aime
Érudit

Re: Epithètes homériques

par Elle aime le Dim 23 Jan 2011 - 16:12
En bref, c'est un peu ça...

_________________
"Moi, je crois que la grammaire, c’est une voie d’accès à la beauté. Quand on parle, quand on lit ou quand on écrit, on sent bien si on a fait une belle phrase ou si on est en train d’en lire une. On est capable de reconnaître une belle tournure ou un beau style. Mais quand on fait de la grammaire, on a accès à une autre dimension de la beauté de la langue. Faire de la grammaire, c’est la décortiquer, regarder comment elle est faite, la voir toute nue, en quelque sorte. Et c’est là que c’est merveilleux : parce qu’on se dit : « Comme c’est bien fait, qu’est-ce que c’est bien fichu ! », « Comme c’est solide, ingénieux, subtil ! ». Moi, rien que savoir qu’il y a plusieurs natures de mots et qu’on doit les connaître pour en conclure à leurs usages et à leurs compatibilités possibles, ça me transporte."
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: Epithètes homériques

par Presse-purée le Dim 23 Jan 2011 - 21:29
Je prévois de leur faire créer des épithètes homériques, sans dire de quoi il s'agit...

Salut,
concernant cet exercice, je te conseille de vraiment bien le cadrer, histoire de ne pas tomber sur du "Kévin au gros bide" ou du "Jennifer au cerveau lent", bref, que tes élèves en profitent pour se vanner les uns les autres.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
Elle aime
Érudit

Re: Epithètes homériques

par Elle aime le Dim 23 Jan 2011 - 21:37
Je m'en doute bien, ne t'inquiète pas...

Message édité après le cours :
Finalement, j'ai suivi vos conseils (oui, j'ai lancé le mot "épithète homérique").
J'avais prévenu les élèves (pas de moqueries, sinon je prends le carnet de liaison...), mais un élève a "vanné" une de ses camarades (donc un petit mot pour ses parents et une lettre d'excuses à rédiger pour sa camarade)
J'ai eu des choses mignonnes : "Axel aux cheveux d'or", "Ma maman à la beauté éblouissante", "Marion la sublime", "Maïwenn la superbe déléguée" (Maïwenn et Marion sont copines)... "Madame X à la voix de sirène" (Mme X, c'est moi...).
avatar
Heathflower
Niveau 4

Re: Epithètes homériques

par Heathflower le Ven 4 Mai 2018 - 11:31
Je remonte cette discussion car je vais entamer l'étude de l'Odyssée avec mes élèves. Je voudrais rapidement évoquer avec mes élèves les classes grammaticales possibles des épithètes homériques, et je me pose une question concernant les compléments du nom : techniquement, ce sont des groupes prépositionnels, non ? On a vu les groupes prépositionnels dans la leçon sur les CC et j'ai peur de créer de la confusion en parlant de complément du nom.
avatar
Audrey
Oracle

Re: Epithètes homériques

par Audrey le Ven 4 Mai 2018 - 19:55
Hello Heathflower... je te conseille de relire ce qui précède sur ce fil, tu comprendras qu'étudier les classes grammaticales des épithètes homériques n'a pas réellement de sens. Véronique et Iphigénie l'ont très bien expliqué.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
Elle aime
Érudit

Re: Epithètes homériques

par Elle aime le Ven 4 Mai 2018 - 22:50
Que c'est étrange de se relire sept ans plus tard...
Aujourd'hui, je ferais ainsi. Que m'importe de décortiquer ou de leur faire écrire des épithètes homériques déconnectées ? Ce que je veux leur faire comprendre, c'est l'épique, c'est cette manière particulière de tisser le texte, ce qui nous prend dans sa trame et qui nous fait penser "Oh, mais que c'est beau ! Que c'est grand ! Comme c'est bien fichu tout de même !". Je prendrais un extrait et leur ferais remarquer les épithètes homériques. Ensuite, je leur demanderais d'enrichir un texte à l'aide des épithètes homériques. Ce qui permettrait de s'interroger sur l'effet de leurs emplois. Car c'est ce qui importe. Et bien entendu, qu'ils en emploient dans leur rédaction de chapitre (séquence/période... m'en fiche).
Je veux des 6e...

_________________
"Moi, je crois que la grammaire, c’est une voie d’accès à la beauté. Quand on parle, quand on lit ou quand on écrit, on sent bien si on a fait une belle phrase ou si on est en train d’en lire une. On est capable de reconnaître une belle tournure ou un beau style. Mais quand on fait de la grammaire, on a accès à une autre dimension de la beauté de la langue. Faire de la grammaire, c’est la décortiquer, regarder comment elle est faite, la voir toute nue, en quelque sorte. Et c’est là que c’est merveilleux : parce qu’on se dit : « Comme c’est bien fait, qu’est-ce que c’est bien fichu ! », « Comme c’est solide, ingénieux, subtil ! ». Moi, rien que savoir qu’il y a plusieurs natures de mots et qu’on doit les connaître pour en conclure à leurs usages et à leurs compatibilités possibles, ça me transporte."
Contenu sponsorisé

Re: Epithètes homériques

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum