sixième déprimante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sixième déprimante

Message par rudie le Mar 12 Oct 2010 - 12:43

Je ne poste que très rarement mais là, j'ai besoin de vider mon sac. Je rencontre des difficultés avec une de mes deux classes de sixième. Pas de problème de discipline au sens propre mais une telle désinvolture que ce matin, j'ai été vraiment désagréable avec eux. Ils l'ont bien cherché. Je m'explique : la classe est très faible. Inattention, non respect des consignes, questions qui me font répéter maintes fois la même chose, travail bâclé.... Aujourd'hui, pompon : lecture d'un conte. Un quart de la classe n'est pas capable de lire sans sauter une ligne. Cela a déjà été fastidieux. Puis questions orales : pas d'enthousisme. Un elève regarde l'heure, je lui demande s'il s'ennuie. Dix secondes plus tard, j'entends "il est moins le quart" . J'explose : quel toupet ! On passe donc à l'écrit avec menace de ramasser les réponses. Questions "c'est quoi la formule d'entrée ? la situation initiale ? "Horreur, ils ont copié la leçon hier et on fait le même travail sur un autre conte. Je vous passe les réponses non rédigées, Iran qui devient Irlande....
Je n'en peux plus, je dors très mal car cette situation me stresse. Cela fait 12 ans que j'enseigne et je me sens impuissante. Que faire quand rien n'intéresse les élèves ? Vous arrive-t-il de vous emporter et de le regretter ? Pensez-vous que ma colère pour les manifestations de leur ennui soit justifiée ?
Rudie en plein doute .

rudie
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par mav80 le Mar 12 Oct 2010 - 12:59

voir leurs "instit'" de CM 2 ???

mav80
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par Frisouille le Mar 12 Oct 2010 - 13:04

As-tu constaté cet état de la 6ème depuis le début de l'année ?
Rappelle-toi que nous sommes à moins de deux semaines des vacances, le rythme du collège est lourd pour de jeunes 6èmes, tout le monde commence à être fatigué et toi aussi je suppose, d'où peut-être ta réaction que tu juges un peu excessive.
Cela dit, ne t'en veux pas, je suis sûre qu'ils ne t'en garderont pas rigueur, car ils auront oublié ton énervement dès la sortie de classe.

Après, si c'est une classe très faible (preuve en est la lecture), tu vas devoir t'armer de patience et reprendre certaines bases élémentaires qui devraient être acquises au primaire... mais qui ne le sont malheureusement pas toujours.

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par Stered le Mar 12 Oct 2010 - 13:07

Je ne te comprends que trop : j'ai les mêmes en 5e !
Pas méchants, mais complètement à l'ouest, tant pour le travail que la tenue en classe.

Un seul exemple, alors que je suis dans un collège normalement d'un niveau correct : interro de rattrapage sur les adj. à cause d'une première vraiment calamiteuse... La MOITIE de la classe m'écrit des "maisons blancs" !!!

Quand je leur ai fait une remarque, ils ont ri en disant qu'ils le savaient mais n'avaient pas réfléchi. Je ne pense pas que cela me rassure...

Entre parenthèse, vivent les 6e et 5e bilangues qui concentrent tous les bons élèves et nous créent des classes comme celles-ci...

Evil or Very Mad

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par Daphné le Mar 12 Oct 2010 - 13:08

Rudie je sais que ça ne te remontera pas le moral mais tu ne pourra jamais faire boire un âne qui n'a pas soif.
Inutile de te fâcher, ils s'en moquent ou ça les amuse.
Donc toi tu fais ton travail même si eux ne font pas le leur, et voilà.
Je sais c'est énervant, et c'est ça le plus difficile dans notre métier: quand des imbéciles me disent qu'on ne bosse pas dans l'EN, je leur réponds " et si vous saviez comme c'est pénible !
Ça les sèche sur place Rolling Eyes

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par Cava le Mar 12 Oct 2010 - 13:26

Je sais c'est énervant, et c'est ça le plus difficile dans notre métier: quand des imbéciles me disent qu'on ne bosse pas dans l'EN, je leur réponds " et si vous saviez comme c'est pénible !

Quel talent! Daphne.
Que dire pr te reconforter Rudie?
De t'armer de patience! Il est vrai qu'ils sont certainement fatigue!
Pourquoi pas propose un travail de grpes?
Courage!

Cava
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par Cava le Mar 12 Oct 2010 - 13:30

Arf! Je suis fatiguee aussi! confused
Ils sont fatigues!
Desolee, pr le reste mais je ne peux rien faire pr le "e accent aigu" : ma touche ne fonctionne plus!

Cava
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par Lornet le Mar 12 Oct 2010 - 13:49

Je compatis. Je n'y arrive pas avec la 6e dont je suis PP cette année.

_________________
Ma nouvelle parue dans un recueil en faveur de Handicap International :  http://www.anywayeditions.com/…/decou…/je-tu-ils-nous-ebook/
Ma page pro Facebook : https://www.facebook.com/lectiole.blogspot.fr

Mon roman à paraître le 3 juillet 2017 :
Spoiler:

Lornet
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par rudie le Mar 12 Oct 2010 - 14:04

Merci pour vos messages mais le constat est là. Depuis le début de l'année, ces élèves subissent le cours. Leurs lacunes sont telles que lors d'une lecture de l'alphabet, une élève a lu "c" au lieu de la lettre "s" et elle était sûre d'elle . J'ai l'impression d'être nulle car je n'arrive pas à les mobiliser ou les intéresser alors que dans mon autre sixième, on travaille dans la bonne humeur ! Je me dis que les parents des quelques élèves ayant le niveau vont râler. Je ne me fonde pas sur l'avis d'autres collègues car souvent leurs exigences ne sont pas les mêmes en terme de lecture et d'expression.

rudie
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par Iphigénie le Mar 12 Oct 2010 - 14:07

Je ne sais pas si cela vous rassurera pour vos sixièmes mais je suis en train de corriger un premier bilan de seconde et je déprime aussi:leurs cerveaux n'impriment pas,ou à l'envers et quand ça ressort,ça n'a aucun sens tant leur maîtrise de la langue est désolante.
Dans deux ans,ils votent.
J'ai de gros doutes tout d'un coup sur le sens de la démocratie participative Very Happy

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par Nasopi le Mar 12 Oct 2010 - 14:52

En as-tu parlé aux autres profs de la classe, rudie ? Qu'en pensent-ils ?

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par rudie le Mar 12 Oct 2010 - 14:58

Mes collègues disent qu'il faut les "dresser" comme tous les élèves arrivant du primaire. Ce qui me désole, ce ne sont pas leurs lacunes mais leur manque de bonne volonté. Pour en suivre quelques-uns en aide individualisée, je pense que des matières comme les maths, l'anglais ou l'histoire sont bien plus simples : peu de lecture ni de consignes à comprendre. Il faut apprendre de courtes leçons, c'est tout. Quand il faut lire et comprendre un conte de deux pages, c'est autre chose...et je ne parle pas d'écrire un paragraphe !

rudie
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par Daphné le Mar 12 Oct 2010 - 15:01

@rudie a écrit:Mes collègues disent qu'il faut les "dresser" comme tous les élèves arrivant du primaire. Ce qui me désole, ce ne sont pas leurs lacunes mais leur manque de bonne volonté. Pour en suivre quelques-uns en aide individualisée, je pense que des matières comme les maths, l'anglais ou l'histoire sont bien plus simples : peu de lecture ni de consignes à comprendre. Il faut apprendre de courtes leçons, c'est tout. Quand il faut lire et comprendre un conte de deux pages, c'est autre chose...et je ne parle pas d'écrire un paragraphe !

Oui enfin je vais te dire que pour l'anglais ce n'est pas gagné non plus, je pense au contraire qu'en français tu as moins de mal Laughing
Comment veux-tu qu'ils apprennent leur leçons s'ils ne savent pas les lire, les exo ont des consignes. Quant à l'écoute affraid et comme ils traduisent leurs fautes tu vois le tableau Sad

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: sixième déprimante

Message par John le Mar 12 Oct 2010 - 15:12

Un seul exemple, alors que je suis dans un collège normalement d'un niveau correct : interro de rattrapage sur les adj. à cause d'une première vraiment calamiteuse... La MOITIE de la classe m'écrit des "maisons blancs" !!!
Dans les liens donnés par Celebron, c'est marqué : il vaut va-lo-ri-ser de manière po-si-ti-ve. Là, par exemple, ils savent mettre le pluriel. On vous l'avait dit, qu'il fallait révolutionner nos modes de pensée !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum