TAOKI : méthode syllabique

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: TAOKI : méthode syllabique

Message par doublecasquette le Dim 12 Juin 2011 - 10:09

@Rikki a écrit:
@doublecasquette a écrit:
@Rikki a écrit:Ben j'ai peut-être un élément de réponse : la charmante maîtresse de GS que j'ai vue avec ses élèves la semaine dernière, à ma question "Et sur la pré-lecture, vous avez beaucoup avancé ?", m'a répondu très gentiment et honnêtement : "Ah, ben non, on n'a pas trop eu le temps. Remarque, ça fait un moment qu'on se dit qu'on devrait peut-être aller dans cette direction, on en avait parlé en conseil des maîtres... c'est vrai qu'on ne leur montre pas beaucoup les lettres, on devrait peut-être".

Encore une victime du "Ponctuellement, on le fait.", bien connu dans de nombreuses classes maternelles ?

Mais bon sang, quand se rendront-elles compte qu'elles sont en train de signer l'arrêt de mort de l'école maternelle avec leurs conn*** ?

Franchement, je ne pense pas que ça soit de leur faute. Il y a beaucoup de bourrage de mou, et de plus elles sont persuadées, en toute sincérité, que ça serait faire violence aux enfants que de commencer trop tôt. Elles ont très peur d'une primarisation de la maternelle, et donc tiennent à marquer les distances.

Bah non, ce n'est pas de leur faute, bien sûr. Enfin, pas toutes...
J'en connais bien quelques-unes (uns) qui feraient mieux de se sentir un tout petit peu morveuses (x) en regardant les résultats de leurs anciens élèves après trois mois de CP !

Et ceux-là, ce sont ceux qui se remettent le moins en question Very Happy Very Happy Very Happy .
Pourtant, l'autre maternelle, celle d'avant leurs délires, ils l'ont connue, ils l'ont vu fonctionner, ils en ont même largement bénéficié pour certains d'entre eux, sans doute.

Ils savent très bien qu'elle était bien moins primarisée que celle de maintenant en ce qui concerne les PS et les MS puisqu'il n'y était jamais question ni de lecture, ni d'écriture, ni d'évaluation, encore moins d'échec scolaire ou de remédiation (je ne me suis toujours pas remise du petit bout de chou de quatre ans, gravement malade, qui doit être rééduqué en écriture... même chez Mao, on ne rééduquait pas les gosses de quatre ans).
Et quand je lis sur EDP des collègues qui obligent des bébés de deux ou trois ans à venir aussi l'après-midi au risque de perdre leur droit à la scolarisation ou qui ne font pas participer au spectacle de Noël une petite fille dont la mère, complètement paumée, ne la scolarise que par intermittence, ce n'est pas de la primarisation, ça ? Et quand elles font "rattraper le travail" au gamin qui a manqué, ce n'est pas aussi de la primarisation (je ne le fais même pas avec mes CP et mes CE1 et je ne pense pas que je le ferais, sauf exception, avec des CE2 ou des CM) ?
Où ont-elles vu que l'école maternelle était obligatoire ? Où ont-elles vu qu'on devait obliger des parents par la force et la mesquinerie à scolariser leurs enfants ? Où ont-elles vu qu'un enfant de deux ou trois ans était mieux pour dormir dans un lit de camp au milieu d'un dortoir surpeuplé surveillé par un personnel appointé que dans sa maison, sa chambre, son lit, près de sa famille ? Où ont-elles vu qu'en maternelle, on ne fait les choses qu'une fois et que, si on les manque, c'est foutu à vie ?

Et ils savent très bien aussi, qu'à part cas particulier (j'en ai connu), la primarisation de la GS se faisait par étapes successives, tout au long de l'année scolaire, non pas dans le but de faire disparaître les spécificités de l'école maternelle, mais dans celui, beaucoup plus louable à mon avis, de préparer les enfants de maternelle à ce qui les attendait en septembre : devenir des élèves de CP.
Et là, tout à coup, après avoir emmerdé des mômes de trois ans à tracer les lettres de leurs prénoms en écriture bâton, de gauche à droite, en respectant l'horizontalité, après leur avoir fait bouffer jusqu'à la nausée de la pizza, des opéras de Verdi et du plafond de la Chapelle Sixtine, que même au CE1, on n'oserait pas le faire, plus rien ! Pour ne pas les primariser ! Juste au moment où il deviendrait judicieux de commencer à prendre le virage !
Avouez que c'est paradoxal !

Un peu comme si on mettait un nouveau-né de quelques jours dans un "youpala" et qu'on l'obligeait à s'y tenir droit tout en lui enfournant dans le bec des grandes lampées de bœuf bourguignon puis que, tout à coup, vers onze mois, on jetait le "youpala" et on l'empêchait consciencieusement de se dresser contre la table du repas des grands frères et de goûter à leur assiette de purée-jambon !

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: TAOKI : méthode syllabique

Message par Rikki le Dim 12 Juin 2011 - 10:17

Calme !

Respire !

Ne fais pas comme Mowgli, reprends de l'air !

Tiens, je connais un vieux monsieur charmant, retraité de l'Education nationale qui, j'en suis persuadée, sur le fond, est à 100 % d'accord avec toi, mais qui a l'art de dire les choses avec une politesse presque surannée qui les rend plus douces.

Remarque, si ça se trouve, ça le rend dingue de faire ça, et rentré chez lui il se transforme en furie, et se défoule en hurlant !

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: TAOKI : méthode syllabique

Message par Duplay le Dim 12 Juin 2011 - 11:34

@Rikki a écrit:Ben j'ai peut-être un élément de réponse : la charmante maîtresse de GS que j'ai vue avec ses élèves la semaine dernière, à ma question "Et sur la pré-lecture, vous avez beaucoup avancé ?", m'a répondu très gentiment et honnêtement : "Ah, ben non, on n'a pas trop eu le temps. Remarque, ça fait un moment qu'on se dit qu'on devrait peut-être aller dans cette direction, on en avait parlé en conseil des maîtres... c'est vrai qu'on ne leur montre pas beaucoup les lettres, on devrait peut-être".

Tu en as de la chance ! Moi, justement, ce dont je rêve, c'est de CP qui n'auraient pas du tout touché à la pré-lecture !

Parce que les nôtres, ils y touchent bien comme il faut, en maternelle, à la pré-lecture et la pré-écriture. Ils "savent" lire et écrire plein de mots : papillon, reine, princesse, château, feuille, cotylédon, graine... Pas des mots de nazes, hein, comme Lola, lu, lira, vélo, ami... Non, des vrais mots qui font sens dans le cas d'un projet d'écriture et de lecture. Et bien sûr, grand objectif de GS, ils doivent être capables de "copier" une phrase en cursive.

Ils ont donc même "bénéficié" si "nécessaire" de l'aide perso dès la MS quand ne savaient pas écrire leur prénom en lettres-bâtons puis en GS pour l'écriture cursive.

Alors quand ils arrivent au CP en septembre, ils sont tellement crispés sur leur crayon, avec les muscles des épaules, du dos, des doigts tellement tétanisés... qu'il est impossible de tranquillement attaquer sa progression d'écriture-lecture. Rien que le "i" ou le "u", quelques cannes, c'est mission kamikaze, plan Orsec...

C'est d'ailleurs pour ça que le fait de démarrer les premiers jours par les Alphas m'arrange bien. Ça me permet de dissocier pendant quelques jours l'écriture de la lecture et mettre la gomme sur les signes graphiques de base : bâton descendant et montant, bâton oblique, pont, boucle... avec un objectif : ne plus écrire avec les épaules mais avec les doigts, avoir le haut du corps relativement relâché... Et je n'attaque donc ma progression d'écriture-lecture que quelques jours après.

Bref, la pré-lecture et la pré-écriture en maternelle façon Akwabon, Volubylis, Lysimaque... oui, mille fois oui ! Mais fait autrement, non, non, non, pitié !


Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: TAOKI : méthode syllabique

Message par Mirobolande le Dim 12 Juin 2011 - 11:57

L'écriture: ce n'est pas un truc avec lequel je suis très à l'aise (je trouve ça compliqué, complexe, je ne suis pas sûre de bien faire...Bon, et puis en fin d'année de toute façon j'ai toujours un gros coup de blues Sad lié à ma façon de faire-de travailler: et la grande question: est-ce que tu fais bien? Et la remise en cause concerne tous les domaines et tous les niveaux, c'est clair...) mais:
- je foutais la paix à mes PS2...La seule chose qu'on ait fait c'est écrire PAPA pour "bonne fête papa" et en ma présence c'est sûr!!! Pour la signature des productions, coller son prénom ça me suffisait tout à fait.
- avec les MS avant de commencer l'écriture, il y avait plein de choses à faire...Et j'étais toujours avec eux pour l'écriture au début.
Là je suis dans une classe qui va du CE1 au CM2, la collègue a les maternelles-CP, je les vois écrire n'importe comment...le sens de tracé des lettres ou des chiffres, jamais entendu parler je pense...Ils lèvent même pour certains le crayon après chaque lettre.
Mais bon, le multi-niveaux, je pense qu'elle les laisse écrire seuls...
J'ai bossé en GS avec phono de Goigoux, la correpondance graphie-phonie était acquise pour certaines lettres, et le repérage des syllabes dans un mot aussi. Donc ils étaient capables d'écrire un mot à partir de syllabes repérées dans plusieurs mots. Ils aimaient bien ce rituel quotidien, annoncé et réclamé par eux-mêmes "on va faire les sons"! Bon, un seul avait compris la combinatoire, mais ne me dites pas que c'est une compétence de fin de GS? Rassurez-moi!
Si je devais avoir de nouveau une GS, je pense que je testerais"de l'écoute des sons à la lecture"

Mirobolande
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: TAOKI : méthode syllabique

Message par doublecasquette le Dim 12 Juin 2011 - 13:54

Non, la combinatoire n'est pas au programme de la maternelle, ne t'inquiète pas.
Ils en restent au milieu de la porte d'entrée :
- reconnaître et écrire la plupart des lettres de l'alphabet
- mettre en relation des sons et des lettres

Maintenant, ne me demande pas comment on fait pour amener intelligemment des enfants de cinq à six ans à reconnaître et écrire la plupart des lettres de l'alphabet et mettre en relation des sons et des lettres sans profiter de l'occasion pour leur montrer qu'une fois qu'ils reconnaissent, écrivent et entendent les sons [p], [a] et [i], il ne faut pas être bien grand clerc pour savoir lire et écrire tout seuls "papa" et "pipi" !
Ça, je ne sais pas faire.

C'est comme lorsqu'on fait retrouver 14 ou 24 sur la file numérique pendant toute la GS (et même la MS et la PS, pauvres petits bouts Sad ) sans jamais leur expliquer que pour ne plus les confondre sans se payer de recompter les cases à chaque fois, il suffit de regarder combien de dizaines de doigts il faut pour compter 14 doigts et combien il en faut pour en compter 24 ! Moi, je ne sais pas faire... Pas assez "mécaniste" pour y arriver, la "pédagogie du claquoir", je n'y arrive pas...


Dernière édition par doublecasquette le Dim 12 Juin 2011 - 14:25, édité 2 fois

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: TAOKI : méthode syllabique

Message par Vudici le Dim 12 Juin 2011 - 14:22

@Rikki a écrit:
@Sapotille a écrit:
@Rikki a écrit:Bon, je ne savais pas qu'il y en avait très peu, il y en a une à Bruxelles en tout cas, où mon cousin scolarise son petit. Tiens, ça fait longtemps que je ne lui ai pas demandé de nouvelles.

Le premier jour de CP, il devait rentrer à la maison et "lire" : "Je m'appelle Ethan et je suis dans la classe 1". Ah, bon. Takavoir.


Il faut vraiment que les parents soient hyper motivés pour envisager un apprentissage de cette sorte sans trembler !!! affraid

Ben écoute, d'après ce que j'ai compris, ça n'est pas sectorisé, et ils viennent de loin pour que le petit aille là, c'est très sélect !

C'est ce que je disais: des résultats humhum ... avec un public sélectionné... Cètouvu! Wink

P.S.: sectorisé, ça veut dire affecté par secteur? Si c'est ça, non, en effet, pas de carte scolaire ici, la constitution garanti le libre choix scolaire. On est en train d'essayer de limiter le zapping en interdisant les changements d'école dans un cycle, mais à part ça... T'es pas content, tu vas voir ailleurs. Je développe ou vous avez compris les conséquences dans la société actuelle? Suspect

Vudici
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: TAOKI : méthode syllabique

Message par Rikki le Dim 12 Juin 2011 - 18:04

Ben si tu développes pour nous, tu prêches des convaincus... faudrait développer pour M. Chatel, ça, ça serait bien !

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum