HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Isia le Mer 28 Sep 2011 - 11:14

Colle d'un élève de 1ère... j'ai promis de me renseigner mais je ne trouve pas d'infos sur le net, je me tourne donc faire vous (et assume la honte qui m'envahit !)
A quel siècle, les peintres ont-ils institutionnalisé la signature sur une toile ?
Si on met de côté les peintures rupestres, de quand date le premier tableau signé ? heu

ma reconnaissance éternelle à qui aura la réponse ! veneration

Isia
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Marillion le Mer 28 Sep 2011 - 11:32

Je ne sais pas. Les Grecs signaient déjà leur peinture sur les vases antiques.

Marillion
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Jane le Mer 28 Sep 2011 - 11:35

Notamment Ephaïstos, le plus célèbre d'entre eux ! Wink
Sauf erreur de ma part, pour la peinture française, c'est un tableau de Jean Fouquet (XV°s). Ca m'avait frappé car dans mes cours à l'Ecole du Louvre, c'est le premier nom de peintre français connu. Pour les autres, notamment les peintres italiens, la coutume remonte au XIV°s (il me semble, mais je n'en mettrais pas ma main au feu), peut-être au XIII°.

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par boris vassiliev le Mer 28 Sep 2011 - 11:56

Je ne sais pas, mais toujours est-il qu'à la Renaissance les artistes se mettent désormais en valeur, notamment en se représentant parmi les personnages (Raphaël parmi les savants et philosophes de l'école d'Athènes), alors que jusqu'à présent ils étaient plutôt considérés comme des "artisans".

_________________
La politique, c'est du show business ! Du show business !!

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par eliam le Mer 28 Sep 2011 - 11:59

La signature d'un tableau commence à devenir courante au commencement du XVIIème siècle environ. C'est ce que dit le bouquin que j'ai : Lire la peinture.

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Bélinac le Mer 28 Sep 2011 - 12:00

Jan Van Eyck doit être un des premiers artistes à signer systématiquement ses tableaux , non ? Plutôt début XV ème , alors ??

Bélinac
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par eliam le Mer 28 Sep 2011 - 12:21

Quand le bouquin que j'ai parle de signature, il s'agit d'une signature réduite au minimum. Avant, la signature est plus rare et bien plus visible (autoportrait, inscription entière), on peut alors la trouver dès le Moyen-Age.

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Jane le Mer 28 Sep 2011 - 13:49

D'où l'autoportrait de Jean Fouquet Wink
Sinon oui, le premier à voir (presque) systématiquement signé toutes ses toiles est Jan Van Eyck (donc XV°)

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Nita le Mer 28 Sep 2011 - 14:50

Dürer aussi (XVe)

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Marie Laetitia le Mer 28 Sep 2011 - 15:20

@Jane a écrit:Notamment Ephaïstos, le plus célèbre d'entre eux ! Wink
Sauf erreur de ma part, pour la peinture française, c'est un tableau de Jean Fouquet (XV°s). Ca m'avait frappé car dans mes cours à l'Ecole du Louvre, c'est le premier nom de peintre français connu. Pour les autres, notamment les peintres italiens, la coutume remonte au XIV°s (il me semble, mais je n'en mettrais pas ma main au feu), peut-être au XIII°.

topela

ça montre bien que l'histoire est tout sauf linéaire. Ça va, ça vient, si j'ose dire... Razz Hahum.

Mais effectivement, comme l'a dit Boris, avec la Renaissance, renforcement de la fierté d'être "artiste" (et pas juste un artisan qui sait manier les couleurs et maîtrise bien les techniques, mais un type qui a un génie propre) donc peu à peu les signatures se font fréquentes.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par John le Mer 28 Sep 2011 - 15:25

@Nita a écrit:Dürer aussi (XVe)
Dürer signait ses tableaux ? Vraiment ? Shocked

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Condorcet le Mer 28 Sep 2011 - 15:31

@John a écrit:
@Nita a écrit:Dürer aussi (XVe)
Dürer signait ses tableaux ? Vraiment ? Shocked

Oui : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:D%C3%BCrer_self_portrait_28.jpg professeur

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Condorcet le Mer 28 Sep 2011 - 15:33

@Marie Laetitia a écrit:
@Jane a écrit:Notamment Ephaïstos, le plus célèbre d'entre eux ! Wink
Sauf erreur de ma part, pour la peinture française, c'est un tableau de Jean Fouquet (XV°s). Ca m'avait frappé car dans mes cours à l'Ecole du Louvre, c'est le premier nom de peintre français connu. Pour les autres, notamment les peintres italiens, la coutume remonte au XIV°s (il me semble, mais je n'en mettrais pas ma main au feu), peut-être au XIII°.

topela

ça montre bien que l'histoire est tout sauf linéaire. Ça va, ça vient, si j'ose dire... Razz Hahum.

Mais effectivement, comme l'a dit Boris, avec la Renaissance, renforcement de la fierté d'être "artiste" (et pas juste un artisan qui sait manier les couleurs et maîtrise bien les techniques, mais un type qui a un génie propre) donc peu à peu les signatures se font fréquentes.

+ 1.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par John le Mer 28 Sep 2011 - 15:36

@condorcet a écrit:
@John a écrit:
@Nita a écrit:Dürer aussi (XVe)
Dürer signait ses tableaux ? Vraiment ? Shocked

Oui : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:D%C3%BCrer_self_portrait_28.jpg professeur
Mais Holbein mettait aussi son nom sur ses auto-portraits, et il me semble qu'il n'en mettait pas ailleurs. Je n'aurais donc pas considéré ça comme une signature, mais plutôt comme une sorte de titre.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Condorcet le Mer 28 Sep 2011 - 15:51

@John a écrit:
@condorcet a écrit:
@John a écrit:
@Nita a écrit:Dürer aussi (XVe)
Dürer signait ses tableaux ? Vraiment ? Shocked

Oui : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:D%C3%BCrer_self_portrait_28.jpg professeur
Mais Holbein mettait aussi son nom sur ses auto-portraits, et il me semble qu'il n'en mettait pas ailleurs. Je n'aurais donc pas considéré ça comme une signature, mais plutôt comme une sorte de titre.

Je n'en ai pas vu ailleurs effectivement mais je ne suis un spécialiste de la Renaissance. Il me semble qu'à bien regarder ces Autoportraits, il y a d'un côté la date et les initiales "A.D" et de l'autre, un texte "Albertus Durerus Noricus ipsum me propriis sic effingebam coloribus oetatis anno XXVIII" (Moi, Albrecht Dürer me représentais moi-même ainsi avec des couleurs durables à l'âge de vingt-huit ans).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par John le Mer 28 Sep 2011 - 15:53

les initiales "A.D"
Mais AD, c'est pour anno domini, non ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Condorcet le Mer 28 Sep 2011 - 16:01

@John a écrit:
les initiales "A.D"
Mais AD, c'est pour anno domini, non ?

Le texte me semble à la fois un titre et une signature.


Dernière édition par condorcet le Mer 28 Sep 2011 - 16:29, édité 1 fois

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Nita le Mer 28 Sep 2011 - 16:27

@John a écrit:
@Nita a écrit:Dürer aussi (XVe)
Dürer signait ses tableaux ? Vraiment ? Shocked


Oh que oui !


En plus des mentions peintes sur les tableaux qui indiquent qui est le peintre, plutôt fréquentes à son époque :



il n'y a pratiquement aucune oeuvre (peinture, gravure, eau-forte, dessin, aquarelle...) qui ne porte pas son monogramme :



Dernière édition par Nita le Mer 28 Sep 2011 - 16:33, édité 1 fois (Raison : haurrible fôte)

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par John le Mer 28 Sep 2011 - 16:28

Ah merci !

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Condorcet le Mer 28 Sep 2011 - 16:30

Nita topela veneration
Quant à moi

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Nita le Mer 28 Sep 2011 - 16:32

Et il ne s'agit pas du tout d'anno domini, en l'espèce, mais bel et bien de ses initiales : Albrecht Dürer ; il avait une très haute opinion de lui même (qui était d'ailleurs partagée par ses contemporains, comme Erasme, par exemple) , il est d'ailleurs tout à fait intéressant en ce qu'il se représente lui-même, non comme un homme dans une foule (ou un apôtre parmi d'autres), "en majesté", si on peut dire.


Merci, merci - c'est un de mes peintres préférés, je n'ai guère de mérite ! Laughing

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par eliam le Mer 28 Sep 2011 - 16:56

Je vous mets l'extrait du livre car je ne sais pas joindre un fichier :
Cette manière de signer réduite au minimum a commencé à devenir courante au commencement du XVIIème siècle environ. L'artiste médiéval, quant à lui, apposait sa signature plus rarement, mais aussi plus visiblement : il faisait figurer une inscription entière en son honneur ou même, inscrivait son autoportrait dans l'œuvre. Ainsi au XIIème siècle, sur la page du missel qu'il a enluminé, le miniaturiste bohémien Hildebert se peint tenant les instruments de son métier — le pinceau et le bol contenant les couleurs — avec en plus, surmontant sa tête, les mots «H. pictor» (H (ildebert) peintre) (l'œuvre est conser-vée à la Kungliga Bibliothek de Stockholm).
Au XVème siècle, cette manière de se proposer à l'admiration des spectateurs est loin d'avoir disparu. Dans un cycle décoratif exécuté à Pérouse en 1496, Pérugin, le maître de Raphaël, place son portrait dans un cadre en trompe-l’œil avec au-dessous l'inscription : «Si l'art de la peinture avait disparu, / Il l'a restitué. / S'il n'avait été inventé nulle part, / Il l'a produit. Pinturicchio fait de même cinq ans plus tard dans l'église Santa Maria Maggiore de Spello, mais il n'inscrit que son nom au-dessous de son portrait. Plus souvent, les artistes se peignent à l'intérieur de leurs œuvres sans se désigner nommément : on soupçonne déjà Giotto de s'être montré parmi les élus dans le Jugement dernier de Padoue (chapelle Scrovegni ou de l'Arena, vers 1305); Andrea Mantegna, au siècle suivant, se reconnaît, jeune, dans une Présentation au temple conservée à Berlin, puis plus âgé, dans une fresque de la chambre des Époux au palais de Mantoue ; et le Florentin Sandro Botticelli, son contemporain, introduit sa silhouette dans l'Adoration des mages conservée au musée des Offices à Florence.
L'identification de ces autoportraits est un jeu amusant que l'artiste a lui-même solli¬cité. Souvent, la tradition épargne au spectateur tout effort : le souvenir du portrait s'est conservé, car il fut reconnu et commenté tant que le peintre fut vivant. Lorsque ce n'est pas le cas, la particularité d'un personnage, dans un groupe, permet souvent de soupçonner la vérité : les traits physiques sont rendus avec une singularité exceptionnelle ou bien la position adoptée — de trois quarts par exemple, regardant le spectateur alors que les autres sont de profil — constitue une indication suffisante.
Même les signatures qui, selon nos critères, sont les plus sobres — le patronyme accompagné ou non de la date — prennent souvent une forme extraordinaire dans l'Italie du XVème siècle. Sur un panneau représentant l'Apparition de la Vierge à saint Georges et saint Antoine (1445, Londres, National Gallery), Pisanello fait figurer sa signature, PISANUS, en bas de la peinture : les lettres gothiques flamboyantes qui dessinent le mot ont la couleur des végétaux et se tordent à la façon de brins d'herbe caressés par le vent, transformant la lecture en un rébus à la résolution compliquée. Dans les années qui suivent, nombre d'artistes, dans le nord de l'Italie, inscrivent leur nom sur une tablette ou une feuille qui semble surajoutée à la composition : l'objet, nommé cartellino, est un trompe-l'oeil, résultat d'un tour de force illusionniste par lequel le peintre manifeste sa virtuosité, précisément à l'endroit où il choisit d'apposer son patronyme.
L'Europe du Nord n'est pas en reste dans l'invention de signatures qui attirent l'attention aux XVe et XVIe siècles. L'un des exemples les plus connus est l'inscription portée par Jan Van Eyck sur le petit PORTRAIT DES ÉPOUX ARNOLFINI . Au centre du tableau, dans le fond de la pièce, au-dessus des mains jointes des jeunes mariés, un miroir circulaire est ap¬posé au mur. Il fixe le reflet de dos de Giovanni Arnolfini et Giovanna Cenami et celui, de face, de deux personnages minuscules, l'un en bleu l’autre en rouge, qui se tiennent dans un encadrement de porte. Deux lignes calligraphiées, au-dessus du miroir, se lisent ainsi : «Johannes de Eyck fuit hic. 1434» («Jan Van Eyck fut ici», et la date). La signature, cette fois, n'est pas à proprement parler signature : elle vaut plutôt témoignage, protocole visuel qui fait de l'image (portrait des conjoints) un acte officiel valant attestation. En Allemagne, au commencement du siècle suivant, le graveur et peintre ALBRECHT DÜRER ne manque pas non plus de signer visiblement. Il fait figurer sur ses gravures et ses peintures un monogramme, c'est-à-dire l'agencement graphi¬quement harmonieux des initiales de son prénom et de son nom (un «D» plus petit à l'intérieur et sous la barre d'un «A» plus grand). Et il ajoute souvent une inscription qui signale la date du tableau et commente le sujet et les conditions d'exécution de celui-ci (ainsi de l'Autoportrait de 1498 conservé au musée national du Prado à Madrid). Dans le Martyre des dix mille, enfin, il se peint en pied presque au centre, fière silhouette tenant une pancarte où sont marqués l'inscription et le monogramme. Au XVIIème et au XVIIIème siècle, l'habitude de s'introduire dans la composition se perd sans que la signature se réduise à la forme minimale qu'elle adopte sur les œuvres contemporaines. Le nom et la date figurent seuls, mais ils sont souvent placés de manière à se fondre dans la composition. Du spectateur est attendu le léger effort qui consiste à chercher où la signa-ture est dissimulée : gravée sur l'écorce d'un tronc, intégrée à un morceau d'architecture, etc.

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Ruthven le Mer 28 Sep 2011 - 18:17

Pour ceux qui veulent approfondir la question, voir :
B. Fraenkel, La signature. Invention d'un signe, Gallimard
D. Arasse, Le détail, Champs Flammarion, p.312 sq.
D. Arasse, Le sujet dans le tableau, Champs Flammarion, chap. 2 "Signé Mantegna"
V. Stoichita, L'instauration du tableau chap. 8 "Images du peintre/images du peindre".

Désolé de répondre en coup de vent.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Zazk le Mer 28 Sep 2011 - 18:28

@Jane a écrit:Notamment Ephaïstos, le plus célèbre d'entre eux !.

Petit "lapsus calami", Jane : le célèbre peintre de vases grecs était EUPHRONIOS, qui signait ses vases. Tu as dû confondre son nom avec celui du dieu Héphaïstos. professeur
(Faut dire qu'ils ont des noms plutôt "barbares", ces Grecs ! scratch)

Zazk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: HDA : question piège : de quand date l'habitude de signer son tableau en peinture ?

Message par Jane le Mer 28 Sep 2011 - 19:33

oups oui, désolée je m'ai trompée... lol! je n'ai jamais fait de grec, j'ai confondu avec la divinité... je me souviens que mes profs d'HDA nous disaient toujours Euphronios (donc Razz ) epoiesen (et je m'excuse du fond de mon coeur auprès de mes collègues de LC pour cette mauvaise mixture et déplorable réécriture Embarassed ); je crois que ça voulait dire "Euphronios m'a peint" ou "Euphronios m'a fabriqué"(quelqu'un confirme ???)


Dernière édition par Jane le Mer 28 Sep 2011 - 19:50, édité 2 fois

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum