Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par menerve le Sam 29 Oct 2011 - 21:47

Entièrement d'accord avec John... parce que des cours particulier en français, ça intéresse beaucoup moins de monde qu'en maths/physique!!!

menerve
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par JPhMM le Sam 29 Oct 2011 - 21:56

@pg73 a écrit:Sinon, comme jphmm moi non plus je n'ai pas dit qu'on était des nabab, j'ai simplement dis que si on s'estimait mal payé, on est toujours libre d'exercer une autre activité professionnelle mieux rémunérée et qu'il faut assumer ses choix individuels.
Je trouve moi, qu'effectivement on est mal payés.
Comme 95% de la population française se trouvent mal payés.
Quant à savoir si on se sent toujours mal payés, ou si on a tous vraiment des raisons d'avoir ce sentiment... personnellement, je pencherais plutôt pour la seconde solution, entendu que les mois deviennent de plus en plus durs à boucler.
Mais je n'ai pas l'intention d'exercer une autre activité professionnelle. Je n'échangerai pas un boulot mal payé qui me plait contre un autre mieux payé qui me plait beaucoup moins. Mais tu as raison, cela relève ici d'un choix personnel.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par Marie Laetitia le Sam 29 Oct 2011 - 22:02

@John a écrit:
Le métier d'enseignant est un métier de vocation
Alors autant nous payer comme les prêtres.

nous aussi on pourra faire la quête juste pour la mettre dans notre poche ? Oh pardon, je sors... pingouin

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par pg73 le Sam 29 Oct 2011 - 22:06

@JPhMM a écrit:
Je trouve moi, qu'effectivement on est mal payés.
Comme 95% de la population française se trouvent mal payés.
Quant à savoir si on se sent toujours mal payés, ou si on a tous vraiment des raisons d'avoir ce sentiment... personnellement, je pencherais plutôt pour la seconde solution, entendu que les mois deviennent de plus en plus durs à boucler.
Mais je n'ai pas l'intention d'exercer une autre activité professionnelle. Je n'échangerai pas un boulot mal payé qui me plait contre un autre mieux payé qui me plait beaucoup moins. Mais tu as raison, cela relève ici d'un choix personnel.
A la question "voulez-vous être augmenté "comment ne pas répondre oui ?
Mais à la question, "pensez -vous que votre employeur a les moyens de vous augmenter significativement sans réforme structurelle profonde", la réponse est moins évidente...
Vu que j'adore mon job et qu'il me permet de vivre décemment, la question du salaire me parait plus accessoire...

_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par JPhMM le Sam 29 Oct 2011 - 22:10

@pg73 a écrit:Mais à la question, "pensez -vous que votre employeur a les moyens de vous augmenter significativement sans réforme structurelle profonde", la réponse est moins évidente...
J'ai bien quelques idées relatives, personnellement (toi aussi je pense, d'ailleurs), mais tel n'est pas le topic.
@pg73 a écrit:Vu que j'adore mon job et qu'il me permet de vivre décemment, la question du salaire me parait plus accessoire...
Précisément, ce "décemment" est de moins en moins vrai (surtout quand on a un enfant en bas âge et pas de crèche pour le garder. C'est un exemple, mais il y en a d'autres.).

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par lene75 le Sam 29 Oct 2011 - 22:40

@JPhMM a écrit:Je précise que je n'en suis pas convaincu, car j'ai tout de même l'impression que ce postulat ("Le niveau de rémunération d'une profession correspond au niveau de la société où on la situe") est presque toujours démenti. Du reste, je trouve cette question effectivement terriblement difficile. Je ne sais pas bien ce qui fixe le niveau de rémunération d'une profession.

A la fin, je ne me demande si, à monopoles et "incestes politico-économiques" près, le niveau des salaires ne suit tout simplement pas la loi de l'offre et de la demande, y compris dans le public (sur des échelles de temps plus longues, bien sûr). Cela ne me ferait guère plaisir, mais je ne vois pas d'autre solution. Le salaire d'une profession me semble aussi bas qu'il lui est possible de l'être, avec pour seule retenue une valeur de rupture en-deçà de laquelle les employeurs (publics comme privés) ne pourraient plus trouver personne pour accepter d'être payés si peu. J'aimerais me tromper, mais je suis fort pessimiste à ce propos. Je ne connais AUCUN autre critère.

L'ennui est que l'éducation n'est pas un secteur économique. Pas directement en tout cas. Un patron qui veut trop rogner sur les salaires va rapidement voir le retour de bâton, car il n'aura plus que ceux qui ne trouvent pas de meilleur salaire ailleurs. À l'EN, le lien entre "résultats" et recrutement étant plus diffus, on peut aller jusqu'à des situations où les jurys ont le choix entre ne pas pourvoir des postes (avec les conséquences que ça a) ou prendre n'importe qui sans qu'on s'en émeuve réellement. L'EN est aussi un endroit où l'image des employés (des profs) a un impact sur les résultats : quand ça bouffe du prof à la maison, ça érode considérablement l'autorité du prof en classe et les bas salaires ne sont pas pour rien dans le mépris envers notre profession. Comme dit mon frère, "il n'y a pas de fumée sans feu : si vous êtes si mal payés, c'est que l'EN est un ramassis de bons à rien". Moi je ne voudrais pas confier mes enfants à des bons à rien...

Penser l'éducation en termes économiques, c'est à mon avis le début de la fin.

Après, d'un point de vue personnel, le bas salaire a un avantage, si je puis dire. Le jour où, peut-être à force de réformes débiles, je me sentirai inutile, le jour où je penserai qu'il est inutile de continuer à se battre, que le combat est perdu, que je n'apporte plus rien à mes élèves, ce jour-là, je pourrai envisager de faire caissière sans que la perte de salaire ne soit rédhibitoire. C'est d'ailleurs ce qu'a fait ma collègue de l'année dernière après 15 ans de carrière : elle est partie bosser chez Mac'do.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par JPhMM le Sam 29 Oct 2011 - 22:46

@lene75 a écrit:Penser l'éducation en termes économiques, c'est à mon avis le début de la fin.
A mon avis, c'est la fin depuis le début (du chomage de masse en France, pour le dire vite, et pour toutes les catégories de métiers, de surcroit.)
Mais alors, d'après toi, comment sont déterminés les (non) évolutions des traitements des enseignants en France, et au fond, des fonctionnaires en général ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par lene75 le Sam 29 Oct 2011 - 23:28

@JPhMM a écrit:Mais alors, d'après toi, comment sont déterminés les (non) évolutions des traitements des enseignants en France, et au fond, des fonctionnaires en général ?

J'ai eu vent d'un haut représentant de l'État qui a augmenté son salaire de 140% quand il est entré en fonction... D'ailleurs, avant de choisir votre ministère, sachez que c'est à la culture qu'on est le moins bien payé et aux finances qu'on est le mieux payé...

"Blague" à part, ce sont des choix politiques et idéologiques. Économiquement parlant, sacrifier l'éducation (et la recherche) est un non sens : on ne sort pas d'une crise en hypothéquant son avenir. Humainement parlant, ça l'est encore plus. On oublie trop souvent que l'État et l'économie sont au service de l'être humain, pas l'inverse. À quoi bon une croissance économique si c'est au détriment de la population ? professeur

Un exemple d'arbitrage tout bête : on n'a pas d'argent pour payer les profs, mais on en a pour faire des déductions (ou crédits) d'impôts pour les cours particuliers Suspect

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par Condorcet le Sam 29 Oct 2011 - 23:49

Idem pour le crédit Impôt recherche (alors qu'il n'y a pas d'argent pour créer des postes de chercheurs dans la fonction publique !).

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par Emeraldia le Dim 30 Oct 2011 - 0:40

@pg73 a écrit:Moi non plus je vois pas bien. Le concours et les années d'études, je les ai faites en toute connaissance de cause et pas "à l'insu de mon plein gré" .

Le métier d'enseignant est un métier de vocation, je savais parfaitement à quoi m'en tenir sur les grilles salariales avant d'enseigner. Et puis quand on estime qu'on "vaut" nettement mieux que ça en terme de rémunération, il n'est pas interdit de faire autre chose de sa vie professionnelle et de tout plaquer ! (en quelques semaines on peut rendre son CAPES ou son AGREG et n'avoir plus aucun compte à rendre à notre administration...)

Et puis je connais peu de boulot avec autant de liberté , et avec autant de temps de repos pour décompresser des périodes très actives. 99% du temps on est libre de bien faire notre boulot devant les classes comme on l'entend . Liberté aussi de se créer des compléments de revenus non négligeables (heures sup, colles en classe prépas...).

Et bien moi non, j'ai eu le Bac à 17 ans, le DEUG à 19, je ne savais pas que je serai mal payée à 36, qu'il me faudrait tt compter et même faire attention à la nourriture que j'achète pour espérer économiser qqe peu... Quant à tt plaquer, je vis seule, j'ai besoin de mon salaire mais effectivement, j'envisage de postuler ailleurs, quitte à prendre un 2ème boulot, à travailler le week-end, puis à démissionner puisque je ne pourrais pas non plus demander de dispo.

Qt aux responsabilités, faites-moi rire, j'en connais qui gagnent largement plus que moi, en ayt autt de vacances (où ils peuvent partir), avec - d'énervement et ss la responsabilité de plusieurs dizaines d'ados...


Dernière édition par Emeraldia le Dim 30 Oct 2011 - 0:47, édité 2 fois

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par Emeraldia le Dim 30 Oct 2011 - 0:44

@pg73 a écrit:
@Mufab a écrit:

(Et pour les heures supp dont parle pg73, jamais vu la couleur dans le primaire... Et les 99% de temps libre, euh...).

On s'est mal compris. J'ai dit que 99% du temps d'enseignement on est libre d'enseigner comme on l'entend, je parlais ici de la liberté pédagogique et professionnelle pas de loisirs ou de glandouille... Wink

Sinon, comme jphmm moi non plus je n'ai pas dit qu'on était des nabab, j'ai simplement dis que si on s'estimait mal payé, on est toujours libre d'exercer une autre activité professionnelle mieux rémunérée et qu'il faut assumer ses choix individuels.
Ca me rappelle ce qu'un copain m'a dit récemment : "tu as choisi"...Sauf qu'il gagne 3000 euros par mois pour vendre des fringues avec Mickey dessus et qu'il a une voiture de fonction (pas une vieille bagnole de 17 ans qui a assuré 12 ans de remplacement)... C'est vrai que moi, je peux aller me rhabiller ss mauvais jeu de mots, j'ai mal choisi, j'ai choisi la littérature...

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par loup des steppes le Dim 30 Oct 2011 - 3:09

@John a écrit:
Le métier d'enseignant est un métier de vocation
Alors autant nous payer comme les prêtres.
Very Happy
Liberté aussi de se créer des compléments de revenus non négligeables (heures sup, colles en classe prépas...).
Ceci étant expliqué par cela : "je suis prof de maths en lycée...". Toutes les matières ne sont pas aussi riches en possibilités de compléments de revenus non négligeables.
topela

_________________
[i] "Là où sont mes pieds, je suis à ma place." prov. Amérindien
"Choose the words you use with care: they create the world around you"

loup des steppes
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par loup des steppes le Dim 30 Oct 2011 - 3:22

@lene75 a écrit:
J'ai eu vent d'un haut représentant de l'État qui a augmenté son salaire de 140% quand il est entré en fonction... furieux :colere: D'ailleurs, avant de choisir votre ministère, sachez que c'est à la culture qu'on est le moins bien payé et aux finances qu'on est le mieux payé... :colere:

"Blague" à part, ce sont des choix politiques et idéologiques. Économiquement parlant, sacrifier l'éducation (et la recherche) est un non sens : on ne sort pas d'une crise en hypothéquant son avenir. Humainement parlant, ça l'est encore plus. On oublie trop souvent que l'État et l'économie sont au service de l'être humain, pas l'inverse. À quoi bon une croissance économique si c'est au détriment de la population ? professeur

Un exemple d'arbitrage tout bête : on n'a pas d'argent pour payer les profs, mais on en a pour faire des déductions (ou crédits) d'impôts pour les cours particuliers Suspect
furieux

+ 100

_________________
[i] "Là où sont mes pieds, je suis à ma place." prov. Amérindien
"Choose the words you use with care: they create the world around you"

loup des steppes
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par olivier-np30 le Dim 30 Oct 2011 - 8:48

@mask a écrit:C'est vrai qu'à Bac + 5, qq filières restent mieux payées que prof: commerce pur, compta, informatique. Mais pour moi, le pb du métier de prof n'est vraiment pas le salaire.

Bonne remarque : si c'était à refaire je ferais de la gestion car c'est au centre de tout, avec ça tu peux rebondir :

c'est comme l'agreg, tlm ne réussit pas l'expertise comptable mais tu peux viser le contrôle de gestion, tlm peut trouver chaussure à son pied, sans parler de la gestion dans les branches de gestion de copro dans les agences immobilières, ou même les concours administratifs.

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain

olivier-np30
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par Pierre_au_carré le Dim 30 Oct 2011 - 10:14

@lene75 a écrit:

Un exemple d'arbitrage tout bête : on n'a pas d'argent pour payer les profs, mais on en a pour faire des déductions (ou crédits) d'impôts pour les cours particuliers Suspect

Il y avait eu une loi pour annuler la réduction d'impôts quand ça se passe avec une entreprise (Acadomia and Co ou même prof en indépendant, mais pas pour les CESU) en 2009, elle est passée à l'assemblée (l'actuelle, hein) mais a été retoquée au Sénat.
Entre-temps Acadomia a fait du lobbying et a parlé du montant de ses cotisations sociales pour l'Etat, d'où le résultat au Sénat...

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par olivier-np30 le Dim 30 Oct 2011 - 10:27

Normalement quand un budget est bien géré, derrière une déduction fiscale se cache un objectif de gain. Si la déduction permet de faire vivre des organismes comme complétude, acadomia avec du personnel derrière, tant mieux. Plus d'activité, c'est plus de rentrées pour l'Etat...normalement :-)

Pour rebondir sur le salaire, je suis d'accord avec beaucoup de collègues : un jeune prof démarre aujourd'hui au salaire median, alors que dans le même temps des masterisés démarrent à 1400 nets. Un prof, après le concours, est sûr de monter régulièrement sans incident de parcours et un certifié/agrégé a une retraite au minimum de 2200/2500 euros nets, pour un temps complet. C'est une retraite confortable puisque 73%/80% des Français gagnent moins.

Les chiffres donnés par l'OCDE ne pourront être examinés que le jour où on donnera les statuts et les populations : un salaire moyen de prof disons à 30k€, cela ne veut rien dire vu les disparités liées aux statuts.

Le problème est qu'à la TV, dans les journaux, on est souvent trop peu précis et du coup les raisonnements sont biaisés et erronés : prenons les salaires des cadres, il est important de voir, dans une branche, la part des cadres travaillant en RP où les salaires sont 20% plus élevés mais ou l'accès à la propriété est réservé à une élite, bref le détail, le détail et encore le détail plutôt que le flou.

Enfin, "je suis prof de maths" cache beaucoup de choses : je suis prof de maths dans un GRETA, je suis prof de maths en zep dans le 93, je suis prof agrégé dans un lycée au bord de la mer ça n'a rien à voir. Ce n'est pas la même vie.

Moi à 41 ans je vis dans un studio mais ma famille s'écrase car elle sait que je fais ce que je peux car je vis dans le 92 : je ne suis pas un pauvre type pour autant.

On désinforme les gens et du coup il est difficile de ne pas être amer et aigri mais plus que les chiffres il faut regarder autour de soi : au-dessus de chez moi les gens vivent aussi dans un studio comme le mien mais c'est un couple avec enfant !

Le problème en France n'est pas celui du salaire mais l'immobilier qui a explosé et les gens n'en peuvent plus.

L'euro a tout faussé, 150000euros c'est un million de Francs, normalement avec ça on devrait avoir une maison individuelle avec jardin, maintenant c'est une chambre de bonne et il ne faut pas être choqué.

Bref ces outils ne servent à rien, comparer avec la population française ne veut rien dire : on ne compare pas des choux et des betteraves, tout le monde le sait, les niveaux de vie entre les régions ne sont pas comparables, un salaire n'a pas le même impact sur une ville attractive en bord de mer où l'immobilier monte, qu'une autre où les gens souffrent avec 20% de chômage (ce qui est dans le Nord actuellement pour certaines villes moyennes).

A+

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain

olivier-np30
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par Lantelme le Dim 30 Oct 2011 - 18:16

Entièrement d'accord. Les disparités entre collègues sont parfois gigantesques, ne serait-ce que dans mon lycée entre les vacataires et les agrégés de chaire supérieure en CPGE... Quant aux disparités entre régions, c'est aussi une évidence : vivre à Paris ou en région parisienne et en province ce n'est pas du tout la même chose. Avec un salaire de 3 000 euros mensuels, on peut se sentir très juste financièrement à Paris alors que dans certaines villes de province on peut vivre très confortablement.

Lantelme
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par pg73 le Dim 30 Oct 2011 - 20:21

Je confirme, avec 2500 euros, sans charge familiale (pas de gosse), je suis royal financièrement bien que j'aie acheté mon appart . A paris, j'imagine que ça serait beaucoup plus tendu... Et puis je gagne 2500 avec 3,5 HSA. Mais un agrégé en fin de carrière sans heure sup gagne déjà 500 euros de plus que moi !

@ Esmeraldia : Ta situation n'est pas facile, et je sais combien être prof peut-être difficile au quotidien (j'ai déjà donné antérieurement dans des postes bien pourris comme simple TZR de m***** ), cela dit, les grilles indiciaires ça existe et quand j'ai passé le concours je savais combien touche un prof certifié en fin de carrière. Je comprends mal ton argument qui consiste à dire qu'à 19 ans tu ne savais pas qu'à 36 ans tu serais mal payée... Bon courage quand même !

@olivier-np_30 : Ben oui, 1 million de prof c'est 1 million de situations individuelles différentes, des vies différentes selon le statut, le lieu d'exercice, ou la qualité de vie. Pour moi c'est maintenant l'un des lycée les plus peinard de mon pays de Savoie natal dans un coin magnifique (les montagnes, lacs bleu émeraude l'été, ski tout l'hiver, un lycée de rêve, classes et élèves intéressants ), si je me plaignais avec tout ça ça friserait l'indécence quand même !

_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par lene75 le Dim 30 Oct 2011 - 22:01

@olivier-np30 a écrit:il faut regarder autour de soi : au-dessus de chez moi les gens vivent aussi dans un studio comme le mien mais c'est un couple avec enfant !

Oh, pas besoin de regarder autour de soi, il suffit de se regarder le nombril : couple avec enfant en studio dans le 92, nous avons fait plusieurs mois, avant de quitter ce département inaccessible pour un couple prof + chercheur. Nous louons maintenant en grande couronne un 3 pièces que nous n'aurions pas pu louer si j'avais déjà été à "temps partiel" au moment de la signature du bail, parce que les 1400€ à bac+5+concours, c'est aussi ce que je gagne, l'EN considérant que 40h/semaine, c'est un temps partiel (d'où mes guillemets au temps partiel). Je ne sais pas comment nous ferons quand nous serons 5, même quand j'aurai repris à temps complet...

Mais là n'est même pas vraiment la question : savoir si on vit bien ou non avec un salaire de prof n'est pas la question, la question, c'est de savoir s'il est normal qu'un salaire de prof soit à peine dans la moyenne des salaires, voire en dessous.

PS : pg73, profite de ta chance... qui n'est cependant pas du tout représentative de la profession. Encore une fois la question n'est pas de savoir s'il y a un prof en France qui a la chance d'avoir de supers élèves, plein de temps libre pour faire des heures sups et des cours particuliers, etc., mais quels sont le salaire, le temps de travail et les conditions de travail moyens des profs par rapport à l'ensemble de la population et s'ils sont acceptables compte tenu de la place que doit tenir cette profession. Après, s'il s'avère qu'il y a de réelles disparités durables (par exemple qu'un prof de maths a toujours beaucoup plus de temps libre qu'un prof d'une autre matière Wink ), il y a peut-être aussi des ajustements à prévoir de ce côté-là.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par pg73 le Dim 30 Oct 2011 - 22:34

@ lene :

Le temps libre que tu m'attribues est une pure fiction. Mes 3,5 HSA en lycée se payent évidemment hors vacances scolaire par des soirées de travail démentielles hors périodes de vacances, d'ailleurs on ne me voit quasiment jamais sur ce forum en période scolaire...

Quand aux cours particuliers, même pas en rêve, je n'en donne jamais, ou alors très occasionnellement pour dépanner des proches et toujours non tarifés car je ne suis pas un mercenaire...

J'ai dit plus haut qu'avec mon salaire actuel moyen de 2500 euros 3,5 HSA, 1h de colle en prépa, PP en terminale), 20% touchent plus que moi, j'estime donc mon salaire tout à fait conséquent même si je suis au taquet côté boulot perso ! Je vois assez peu de job où on a une telle liberté pour organiser son temps de travail, ce qui laisse donc une place pour les loisirs (moi c'est le cyclotourisme (très très chronophage) et le ski, mais en contrepartie je bosse tard le soir ou même la nuit)

_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par lene75 le Dim 30 Oct 2011 - 22:56

Ça veut donc dire que tu as un salaire plus élevé que la moyenne en travaillant beaucoup plus que la moyenne (mais alors qui parlait de temps libre et de cours particuliers ? J'ai dû confondre avec un autre, je crois que vous êtes plusieurs profs de maths à être intervenus sur ce fil). Ça fait combien de l'heure ? Pas sûre que ce soit au-dessus du SMIC. J'ai fait le calcul pour moi : 8 à 9€ de l'heure.

En revanche je suis d'accord sur la liberté d'organisation, qui me permet de bosser un dimanche soir à 23h Very Happy

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par pg73 le Lun 31 Oct 2011 - 0:15

Oui en période scolaire, je ne compte pas mes heures (week-end inclus complètement phagocytés par le boulot), mais il y a une compensation : les 4 mois de vacances scolaires + le mois de juin qui est light au lycée hormis le temps de présence pour surveiller et corriger le bac (et 2 les deux mois d'été je ne fais strictement rien d'un point de vue professionnel)... Et ça, je ne connais aucune profession salariée où on a de telles possibilités de décompression !

Il à peu près évident pour moi que si je devais mener le rythme que je mène 47 semaines sur 52 je serais sur les rotules car la fatigue nerveuse est intense dans ce boulot, même quand ça roule à peu près !




_________________
In tartiflette i trust...

pg73
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par Pierre_au_carré le Lun 31 Oct 2011 - 7:04

Donc contrairement à ce que disait quelqu'un, c'est bien ton salaire avec HS qu'il faut comparer, pas celui fixe, car dans un autre métier tu ne pourrais pas suivre le même rythme d'HS alors que là tu peux...


Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par lene75 le Lun 31 Oct 2011 - 10:22

Tu ne travailles pas du tout pendant tes vacances ???? J'ai pris 4 semaines cet été et je travaille la moitié des vacances... Donc pas énormément plus de vacances que dans une autre profession. Quant au mois de juin light au lycée Razz les we y passent aussi, mais pour une fois c'est compensé financièrement (j'ai eu 750€ pour le bac).

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par lene75 le Lun 31 Oct 2011 - 10:29

La conclusion c'est que ça n'a pas de sens de donner un salaire sans le corréler, entre autres, au temps de travail. Le logiciel mélange probablement les salaires de personnes qui travaillent 35h alors que d'autres en font 90 (en banque d'affaires, par exemple). Le temps, c'est de l'argent, comme on dit.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Situez votre salaire par rapport au reste des salariés de la société française.

Message par lisette83 le Lun 31 Oct 2011 - 11:28

@pg73 a écrit:Oui en période scolaire, je ne compte pas mes heures (week-end inclus complètement phagocytés par le boulot), mais il y a une compensation : les 4 mois de vacances scolaires + le mois de juin qui est light au lycée hormis le temps de présence pour surveiller et corriger le bac (et 2 les deux mois d'été je ne fais strictement rien d'un point de vue professionnel)... Et ça, je ne connais aucune profession salariée où on a de telles possibilités de décompression !

Il à peu près évident pour moi que si je devais mener le rythme que je mène 47 semaines sur 52 je serais sur les rotules car la fatigue nerveuse est intense dans ce boulot, même quand ça roule à peu près !



En profession salariée non, mais par certains côtés le métier s'apparente à une profession libérale et là si on compare les revenus , cela n'a rien à voir...


lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum