Deux ouvrages récents et opposés sur les professeurs : Fanny Capel et Jean-Pierre Astolfi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux ouvrages récents et opposés sur les professeurs : Fanny Capel et Jean-Pierre Astolfi.

Message par John le Mer 10 Déc 2008 - 21:12

Le fin de l'année 2008 a vu la parution de deux ouvrages tout à fait opposés en matière d'éducation.

Le premier, écrit par Fanny Capel, s'intitule Prof... et fière de l'être !

Il est décrit sur le site de Sauver les lettres : http://www.sauv.net/capel2.php

Prof... et fière de l'être !

Fanny Capel
160 pages, 14,90 euros

Que faire quand Charlène, en seconde, demande, cherchant désespérément le passé simple du verbe être : " Ça existe, Madame, il état " ?
Que dire à votre collègue qui veut envoyer tous les parents en prison et leurs enfants à l'usine... ou à cet autre qui refuse de corriger les fautes d'orthographe parce que ça lui prend trop de temps ?
Que répondre à l'inspecteur qui vous dit que vous avez tué la vie dans la classe, parce que vous avez fait prendre quelques notes à vos élèves ?
Comment défendre une pensée raffinée, quand le président de la République dit : " Casse-toi pauv' con " à la télé ?
Bref, comment être prof aujourd'hui ?

J'ai voulu raconter le bonheur d'enseigner, durement conquis et toujours menacé. J'ai voulu partager ce que je vois, ce qui me met en rage, ce qui me transporte. Réaffirmer ce que je crois être juste - quitte à ramer à contre-courant. Privilégier la qualité plutôt que la quantité, rechercher la lenteur et non la vitesse, la transmission et non la communication. Faire connaître aux jeunes gens des types morts il y a trois cents ans, mais qui leur disent encore quelque chose d'essentiel. À l'heure des success stories télévisées, des traders fous, de l'argent roi, faire l'éloge de losers magnifiques nommés Rimbaud ou Verlaine... Voir des Chimène en jean taille basse et piercing réciter une tirade du Cid avec ferveur.
Et puis être payée pour donner tous les jours un one-woman show, avec un public captif et la sécurité de l'emploi. Comme disait Zazie pour " faire chier les mômes ! " Le job idéal, quoi !
Ceci n'est donc pas un énième témoignage sur " le malaise des profs "... ni sur le naufrage de l'Éducation nationale... juste quelques pistes pour construire la chaloupe, au quotidien.


Le second est de Jean-Pierre Astolfi ; il s'appelle La Saveur des savoirs.

Il est décrit sur le site de Philippe Meirieu : http://www.meirieu.com/ESFEDITEUR/communique_saveur_des_savoirs.pdf

Les yeux rivés sur les statistiques, absorbée par les problèmes de gestion de flux, notre École oublie parfois ce qui la fonde : la transmission des savoirs… Certes, les polémiques font rage sur la baisse du niveau ou l’effondrement de l’autorité des maîtres, mais, paradoxalement, les questions essentielles restent largement absentes : « Qu’est-ce qui fait qu’un élève, à un moment donné, peut se mobiliser sur des savoirs ? Qu’est-ce qui l’aide à se détourner des satisfactions immédiates et des sollicitations marchandes pour se consacrer à des questions savantes et complexes ? Quelles satisfactions peut-il y trouver ? »
Et ce n’est pas parce que ces interrogations nous conduisent vers des rivages encore mystérieux qu’il faut, pour autant, s’en remettre à la pensée magique ou se rabatte sur le fatalisme du « je n’y peux rien ! ».

L’ouvrage de Jean-Pierre Astolfi apporte, sur ces problèmes cruciaux, des éclairages décisifs.
Son auteur montre que, loin de devoir édulcorer les savoirs ou dissoudre les disciplines scolaires, l’École doit ouvrir chaque enfant à une vision experte du monde. Ainsi, en faisant découvrir la jouissance du comprendre, l’enseignant contribue tout autant à la construction des connaissances qu’à celle du sujet et de la socialité. Illustré de nombreux exemples concrets dans toutes les disciplines, mobilisant les recherches les plus récentes, ce livre constitue, tout à la fois, un outil précieux pour tous les enseignants et un magnifique éloge du métier d’enseigner.


Si le but des deux ouvrages est commun, on peut se douter que les chemins employés par les deux auteurs sont bien différents. Mais tous deux se rejoignent sur l'importance de la transmission des savoirs et sur la nécessaire qualité des connaissances disciplinaires que les élèves se doivent d'acquérir. Est-ce le signe d'un réconciliation à venir entre deux courants opposés, qui proposent des méthodes divergentes pour parvenir aux mêmes objectifs ? Gageons que si l'alliance entre ces deux façons de concevoir l'enseignement n'est pas encore scellée aujourd'hui, il se pourrait que leurs visées communes, pour le bien des élèves, les amènent assez vite à se rapprocher l'une de l'autre.


Dernière édition par John le Mer 10 Déc 2008 - 22:10, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux ouvrages récents et opposés sur les professeurs : Fanny Capel et Jean-Pierre Astolfi.

Message par Invité le Mer 10 Déc 2008 - 22:02

Merci pour ce résumé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux ouvrages récents et opposés sur les professeurs : Fanny Capel et Jean-Pierre Astolfi.

Message par Daphné le Jeu 11 Déc 2008 - 9:03

Merci en effet, ça donne envie de les lire.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux ouvrages récents et opposés sur les professeurs : Fanny Capel et Jean-Pierre Astolfi.

Message par Carabas le Jeu 11 Déc 2008 - 11:15

De Fanny Capel, j'avais déjà lu Qui a eu cette idée folle de casser l'école? Pas mal.

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux ouvrages récents et opposés sur les professeurs : Fanny Capel et Jean-Pierre Astolfi.

Message par Invité le Jeu 11 Déc 2008 - 16:27

J'ai très envie de lire celui de Fanny Capel. Cela m'a donné en plus l'occasion de redécouvrir Sauver les lettres, et tous les liens d'associations qui défendent la même vision de l'école.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux ouvrages récents et opposés sur les professeurs : Fanny Capel et Jean-Pierre Astolfi.

Message par Hamlette le Jeu 11 Déc 2008 - 17:15

@John a écrit:
Que faire quand Charlène, en seconde, demande, cherchant désespérément le passé simple du verbe être : " Ça existe, Madame, il état " ?


Mais...

BOUHOUHOUH Sad pourquoi mon prénom dans cet exemple, POURQUOI ??? Dites moi que c'est un choix tout à fait neutre, que ce n'est pas l'équivalent de "Kévina" ???
J'ai déjà mal pris qu'Alix Girod de l'Ain dans Elle dise que la nouvelle petite amie du prince Albert de Monaco avait "un prénom de miss PACA", alors là, "c'état" le pompon. Smile

Merci John pour ces résumés.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux ouvrages récents et opposés sur les professeurs : Fanny Capel et Jean-Pierre Astolfi.

Message par Reine Margot le Jeu 11 Déc 2008 - 18:16

bah, il ya des prénoms comme jennifer, pricilla ou précilla, cindy...là ça fait miss PACA.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum