Février 2012 : Les entretiens de Philippe Meirieu avec Luc Cédelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Février 2012 : Les entretiens de Philippe Meirieu avec Luc Cédelle.

Message par John le Ven 3 Fév 2012 - 13:37

Sur le blog de Luc Cédelle :

03 février 2012
Du Meirieu à tous les étages

Eh oui… Il y a une actualité de Philippe Meirieu et, avec le livre qui vient de sortir le jeudi 2 février, j’y suis en partie pour quelque chose. Le livre parle de pédagogie et de politique, et notamment des relations possibles entre l’une et l’autre. Il s’appelle « Un pédagogue dans la cité » (Desclées de Brouwer). Dès que j’aurai retrouvé le moyen de l’exposer ici, dans la colonne sur la droite, en dessous « Un plaisir de collège » et avec la possibilité d’un achat d’impulsion par simple clic menant au compte bancaire de l’acheteur, je le ferai. La librairie c’est bien, le commerce électronique aussi.

C’est un livre d’entretiens, ce qui signifie que j’y pose les questions et que Meirieu y répond. Le contenu est donc essentiellement fait de sa parole. Parole travaillée à l'écrit certes, mais travaillée de sorte que le rythme et le ton restent ceux de la première prise et celui de notre longue conversation à épisodes, qui fut étalée sur une période d’un an et demi. Je n’y fais pas semblant de poser les questions : il était entendu dès le départ que j’aurais un droit de suite et que le jeu du questionneur consisterait à pousser le questionné dans ses retranchements.

La panoplie du petit propagandiste

Pacte conclu et tenu jusqu’au bout. Le questionné ne fait pas semblant de répondre et n’a pas recours à la dérobade (sauf, à mon avis, sur la redoutable candidature Eva Joly mais c'est plus un refus assumé de répondre). Le dialogue est suffisamment enlevé pour que personne – et si certains s’y essaient quand même ils risquent le ridicule – ne puisse me juger éloigné des critères d’un comportement journalistique. Cette remarque trahit-elle une angoisse ? Non, juste une préoccupation constante : ce n’est pas parce qu’on a une sympathie pour un personnage – en l’occurrence, il va de soi que j’en ai – que l’on doit revêtir la panoplie du petit propagandiste.

A l'opposé des fast books

Le questionneur n'est donc pas un porte-parole. Il y a d’ailleurs certains sujets clés sur lesquels je ne suis pas du tout sur la même longueur d’onde que Meirieu, ce qui dans une certaine mesure transparaît dans les questions. Lesquels ? On s’en fiche, lesquels ! J’y viendrai sans doute un jour ou l’autre, mais le fondement du livre, c’est bien l’opinion, la pensée, les réponses et les arguments de Philippe Meirieu, personnage que je juge suffisamment important sur la scène éducative pour justifier une interview de… 286 pages.

Avec la même matière, d’autres auraient fait facilement, comme c’est aujourd’hui la tendance de plus en plus affirmée, dix petits livres courts et rapides, avantageusement mis en page de sorte à en gonfler le volume. Tout à l'opposé de ces fast books, nous (le questionneur et le questionné) avons fait à la fois long et lent. C’est là un aspect et une démarche que nous revendiquons haut et fort. De même, certains sujets réputés âpres, comme la problématique savoirs / compétences n’y sont nullement esquivés.

Répliques assez lestes

Il y a d’autres particularités encore dans ce livre. Par exemple des répliques assez lestes, de la part de Meirieu, à certains de ses détracteurs qui, sous l’effet d’une ivresse polémique – phénomène connu et délétère – se croient parfois fondés à franchir la ligne qui sépare la rude controverse de l’ignominie caractérisée. Il en va ainsi de… mais je n’en dirai pas plus pour l’instant ! Ce billet, chacun l’aura compris, est une démarche marketing – domaine dans lequel il n’est jamais trop tard pour débuter! – pleinement assumée.

Il annonce les billets suivants, dans lesquels il y aura donc « du Meirieu » à tous les étages, sur tous les étalages, dans tous les coloris et sur tous les tons. Les allergiques vont devoir souffrir un peu. Les autres aussi, parfois bousculés dans leur confort.

Luc Cédelle


Dernière édition par John le Ven 3 Fév 2012 - 13:50, édité 2 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Février 2012 : Les entretiens de Philippe Meirieu avec Luc Cédelle.

Message par doublecasquette le Ven 3 Fév 2012 - 13:46

Luc Cedelle a écrit:Il y a d’autres particularités encore dans ce livre. Par exemple des répliques assez lestes, de la part de Meirieu, à certains de ses détracteurs qui, sous l’effet d’une ivresse polémique – phénomène connu et délétère – se croient parfois fondés à franchir la ligne qui sépare la rude controverse de l’ignominie caractérisée. Il en va ainsi de… mais je n’en dirai pas plus pour l’instant !

Qui ? scratch scratch

angedemon angedemon

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Février 2012 : Les entretiens de Philippe Meirieu avec Luc Cédelle.

Message par kensington le Ven 3 Fév 2012 - 13:53

Quelle lourdeur de style en tout cas!

Et ce titre! Tout un programme...!


Dernière édition par kensington le Ven 3 Fév 2012 - 13:58, édité 1 fois

kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Février 2012 : Les entretiens de Philippe Meirieu avec Luc Cédelle.

Message par John le Ven 3 Fév 2012 - 13:54

Commentaires par Claude Lelièvre sur Mediapart :

http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-lelievre/020212/meirieu-un-pedagogue-egare-en-politique

Meirieu, un pédagogue égaré en politique?
02 Février 2012 Par claude lelièvre

Ou, plus exactement, « un pédagogue dans la Cité » selon le titre d’un ouvrage qui vient de paraître chez Desclèe de Brouwer, « une conversation avec Luc Cedelle », journaliste au « Monde », qui l’interroge sans complaisance.

Philippe Meirieu est, on le sait, une figure de premier plan dans le paysage éducatif, mais une figure controversée ( trop souvent dans la méconnaissance ). Bien qu’il sache que les controverses sur l’éducation et plus encore sur l’Ecole sont particulièrement rudes et passionnées en France ( et parfois non ‘’ajustées’’ voire ‘’injustes’’ ), il en souffre toujours, et cet entretien avec Luc Cedelle est pour lui une occasion de tenter de remettre les ‘’choses en place ‘’.
Même ceux qui connaissent assez bien Philippe Meirieu ( dont je suis ) peuvent être parfois surpris à la lecture de certaines de ses ‘’mises au point’’. Et les autres le seront encore davantage car il est assez souvent, en réalité, à une bonne distance des images de lui qui ont été diffusées voire qui se sont imposées.
L’une des plus étranges est de faire de lui, comme il le dit lui-même, une sorte de ‘’gourou’’ des « sciences de l’éducation » alors qu’il entretient avec ses représentants dominants ainsi qu’avec ceux des « didactiques » ( à quelques exceptions près ) des rapports pour le moins tendus, voire méfiants ou polémiques…Il se réclame de la « pédagogie », ce qui est effectivement bien différent.
Le plus curieux aussi, et il a raison de passer beaucoup de temps à montrer à quel point ce n’est pas tenable sérieusement, c’est le nombre et l’importance de changements éducatifs qui lui sont imputés ( dont certains d’ailleurs sont exactement à l’inverse de ses positions réelles ). En définitive, il est beaucoup plus discuté et invoqué ( ou ‘’convoqué’’ ) que lu. Mais ce n’est pas trop tard pour le faire, en commençant peut-être par ce livre tout tendu à réduire les malentendus.

Il y a aussi une autre dimension qui donne tout son sel à ce livre, à savoir les interrogations et les observations de Philippe Meirieu sur son entrée ‘’directe’’ en politique, puisqu’il est désormais depuis le dernier renouvellement des conseils régionaux en mars 2010, un élu régional d’Europe Ecologie-Les Verts ( EELV ) et vice-président du Conseil régional Rhône-Alpes, délégué à la formation tout au long de la vie.
Il y a plus de dix ans,à la mi-septembre 2001, j’ai écrit dans ''Le Monde des livres" un article intitulé « Un pédagogue égaré en politique » portant sur un ouvrage ( « La Machine –Ecole » ) qui était déjà un livre d’entretiens de Philippe Meirieu avec une journaliste du « Monde » ( Stéphanie Le Bars ) où Philippe Meirieu revenait sur son expérience auprès de Claude Allègre ( lors de la consultation nationale sur les lycées ). On y apprenait que cela avait été « l’itinéraire d’un pédagogue égaré en politique », ces années étant vécues par lui comme une aventure initiatique ( doublée de ses inévitables mésaventures ): "je n’avais jamais reçu de véritable formation politique et j’ai découvert ce monde avec beaucoup de naïveté ».
Dix ans plus tard, Philippe Meirieu « persiste et signe » semble-t-il. A voir cependant (ou plutôt à lire ) car il s’explique sur le cadre et la façon dont le « pédagogue » et le « politique » se lient dans une fonction de vice président, une fonction d’ « exécutif » ou le ‘’faire’’ et le ‘’penser’’ ( l’un de ses grands thèmes, et l’un de ses chapitres ) sont appelés à se conjuguer.
Reste que l’accord national passé entre EELV et le PS lui a réservé une circonscription de député à Lyon. Et il s’agira alors encore d’autre chose, du « législatif ».

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Février 2012 : Les entretiens de Philippe Meirieu avec Luc Cédelle.

Message par egomet le Ven 3 Fév 2012 - 14:09

Ça sent la sophistique à plein nez, tout ça...

Ces auto-congratulations sur la forme seulement... Neutral


_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Février 2012 : Les entretiens de Philippe Meirieu avec Luc Cédelle.

Message par Condorcet le Ven 3 Fév 2012 - 14:14

Belle campagne médiatique avec tous ses atours (interview par un ami, publication de la dite interview sous forme de livre, autopromotion, commentaires aguicheurs en "renvois d'ascenseur") !
Pour l'achat d'impulsion, on m'a déjà offert le Darcos/Meirieu qui encombre mon armoire. Bref : remercions M. Meirieu de ses bons offices qui réconcilient tellement l'école et les savoirs que la première est peu à peu délestée des seconds !

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Février 2012 : Les entretiens de Philippe Meirieu avec Luc Cédelle.

Message par Aevin le Sam 7 Avr 2012 - 18:36

Très bien ce petit livre. Il remet bien les points sur les "i".

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Février 2012 : Les entretiens de Philippe Meirieu avec Luc Cédelle.

Message par Aevin le Sam 7 Avr 2012 - 21:45

Quelques extraits de l'interview qui ne figurent pas dans le livre et quelques remarques de Luc Cédelle :

La légende noire de Philippe Meirieu (l'intro du livre)

Meirieu : « J’ai un peu honte pour l’université »

Meirieu, le retour en classe et le noble enseignement de la philosophie où il revient sur sa période d'enseignement en lycée pro au milieu des années 90.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum