Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
calista
Niveau 5

La lettre du voyant de Rimbaud

par calista le Dim 4 Mar 2012 - 19:01
Bonsoir,

Je travaille sur la Lettre du voyant de Rimbaud, je lis des tas d'analyses et ne comprends toujours pas cette phrase de Rimbaud:
"Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens."
Voyant peut signifier "être extravagant, original, voyant" Ca, j ai compris.
Mais "voyant" par rapport à la magie?

"Voyant" comme pour V.H? Il voit au delà, plus loin que ce que les hommes voient?


El le fameux dérèglement des sens?


Si possible auriez vous des exemples extraits de ses poèmes, des ex concrets pour m'aider?

Merci d'avance!!!!!!!

Calista
calista
Niveau 5

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par calista le Dim 4 Mar 2012 - 20:26
Personne pour m'aider?

heu
thrasybule
Prophète

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 20:31
Voyelles?
calista
Niveau 5

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par calista le Dim 4 Mar 2012 - 20:33
Voyelles, qui me fait d'ailleurs penser à voyant.

Mais mis à part la paronymie?
thrasybule
Prophète

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 20:42
@calista a écrit:Voyelles, qui me fait d'ailleurs penser à voyant.

Mais mis à part la paronymie?
Le poème est la comme quintessence de l'art du voyant, la cascade des métaphores est comme une hallucination maîtrisée, la trope réactive ici son sens mythologique de "transport" vers l'inconnu, dans une mise en désordre des sens qui se réunifient dans une dimension autre et rendue visible ( on retrouve l'idée de Baudelaire, "au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau", "un vrai Dieu" pour Rimbaud): "déréglement de tous les sens"( je dois me planter dans la citation)
C'est en ce sens que "Je est un autre" puisque dans un travail radical sur soi-même, le poète subit une sorte de dépersonnalisation qui en fait le réceptacle d'états de conscience par lequel il peut conquérir "la langue de l'âme pour l'âme"
Mais bon choix subjectif hein!


Dernière édition par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 20:56, édité 1 fois
thrasybule
Prophète

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 20:50
T'as changé ton post non, au début il me semblait que tu demandais seulement un poème pour illustrer La lettre du voyant, d'où ma réponse pour un exemple de poème
avatar
stench
Guide spirituel

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par stench le Dim 4 Mar 2012 - 20:53
@thrasybule a écrit:T'as changé ton post non, au début il me semblait que tu demandais seulement un poème pour illustrer La lettre du voyant, d'où ma réponse pour un exemple de poème

Non, deux sujets ont été ouverts plus ou moins en même temps. Wink
calista
Niveau 5

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par calista le Dim 4 Mar 2012 - 20:54
En fait, c'est un post différent. Embarassed
thrasybule
Prophète

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 20:55
Ah sorry, bon j'avais pas complètement déliré alors! Razz
calista
Niveau 5

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par calista le Dim 4 Mar 2012 - 21:02
Thrasybule, si je comprends bien...Et surtout arrête moi dès que c'est faux:
Le poète est voyant: accès à un monde inconnu des autres hommes à travers les métaphores "transport vers l'inconnu"
La mise en désordre des sens = correspondance entre une voyelle et une couleur? Entre le son et la vision? etc?
L'hallucination maitrisée c'est quoi? Toujours les métaphores?

Je dois passer pour un peu "blette" mais j'ai du mal depuis toujours avec ce symbolisme. Je ne comprends pas bien ces histoires de correspondances et ce depuis le poème de Baudelaire!
thrasybule
Prophète

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 21:16
Les synesthésies affectent tous les sens dans le poème( ou presque, à vérifier), la déliaison de la perception commune et apprise( je sais plus où , Rimbaud dit qu'il se force à voir une mosquée à la place d'une église) est la catabase nécessaire( "poisons", etc) pour relier le multiple dans l'Un de la vision poétique.
La maîtrise, c'est l'articulation des vers, la maîtrise de l'artisan, peut-être ce que Valéry appelle les "gênes exquises", je sais pô...
calista
Niveau 5

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par calista le Dim 4 Mar 2012 - 21:22
D'accord. Bon, c'est un peu plus clair. Je vais potasser encore et je te reposerai des questions à l'occasion!

(J'aurai dû faire que du Verlaine dans ma séquence! Là au moins, je comprenais bien!!!)

lol
Bonne soirée et merci encore!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par User5899 le Dim 4 Mar 2012 - 22:14
@calista a écrit:Bonsoir,

Je travaille sur la Lettre du voyant de Rimbaud, je lis des tas d'analyses et ne comprends toujours pas cette phrase de Rimbaud:
"Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens."
Voyant peut signifier "être extravagant, original, voyant" Ca, j ai compris.
Mais "voyant" par rapport à la magie?

"Voyant" comme pour V.H? Il voit au delà, plus loin que ce que les hommes voient?


El le fameux dérèglement des sens?


Si possible auriez vous des exemples extraits de ses poèmes, des ex concrets pour m'aider?

Merci d'avance!!!!!!!

Calista
Mythologie. Tirésias aveugle, il voit le destin mais n'est pas gêné par la carapace des choses, les apparences. Wotan donne un oeil pour entrevoir les trames du destin, encore ne comprend-il pas tout.
Rimbaud "Et j'ai vu quelquefois ce que l'homme a cru voir" Smile
Voyant : ce lui qui voit ce que les autres ne voient pas. Devin. Poète = vates, voyant souvent dans l'antiquité. Les sens = perception, à partir de laquelle on prétend réfléchir. Si on dérègle les sens, on verra autre chose.
thrasybule
Prophète

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 22:16
Cripure a écrit:
@calista a écrit:Bonsoir,

Je travaille sur la Lettre du voyant de Rimbaud, je lis des tas d'analyses et ne comprends toujours pas cette phrase de Rimbaud:
"Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens."
Voyant peut signifier "être extravagant, original, voyant" Ca, j ai compris.
Mais "voyant" par rapport à la magie?

"Voyant" comme pour V.H? Il voit au delà, plus loin que ce que les hommes voient?


El le fameux dérèglement des sens?


Si possible auriez vous des exemples extraits de ses poèmes, des ex concrets pour m'aider?

Merci d'avance!!!!!!!

Calista
Mythologie. Tirésias aveugle, il voit le destin mais n'est pas gêné par la carapace des choses, les apparences. Wotan donne un oeil pour entrevoir les trames du destin, encore ne comprend-il pas tout.
Rimbaud "Et j'ai vu quelquefois ce que l'homme a cru voir" Smile
Voyant : ce lui qui voit ce que les autres ne voient pas. Devin. Poète = vates, voyant souvent dans l'antiquité. Les sens = perception, à partir de laquelle on prétend réfléchir. Si on dérègle les sens, on verra autre chose.
D'où l'idée de "mutilation qualifiante": c'est chez Dumézil ou je vais me faire fouetter? heu
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par User5899 le Lun 5 Mar 2012 - 1:05
@thrasybule a écrit:
Cripure a écrit:
@calista a écrit:Bonsoir,

Je travaille sur la Lettre du voyant de Rimbaud, je lis des tas d'analyses et ne comprends toujours pas cette phrase de Rimbaud:
"Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens."
Voyant peut signifier "être extravagant, original, voyant" Ca, j ai compris.
Mais "voyant" par rapport à la magie?

"Voyant" comme pour V.H? Il voit au delà, plus loin que ce que les hommes voient?


El le fameux dérèglement des sens?


Si possible auriez vous des exemples extraits de ses poèmes, des ex concrets pour m'aider?

Merci d'avance!!!!!!!

Calista
Mythologie. Tirésias aveugle, il voit le destin mais n'est pas gêné par la carapace des choses, les apparences. Wotan donne un oeil pour entrevoir les trames du destin, encore ne comprend-il pas tout.
Rimbaud "Et j'ai vu quelquefois ce que l'homme a cru voir" Smile
Voyant : ce lui qui voit ce que les autres ne voient pas. Devin. Poète = vates, voyant souvent dans l'antiquité. Les sens = perception, à partir de laquelle on prétend réfléchir. Si on dérègle les sens, on verra autre chose.
D'où l'idée de "mutilation qualifiante": c'est chez Dumézil ou je vais me faire fouetter? heu
C'était pas à propos d'Atys ?

"Atys ! Atys ! Atys ! Charmant et débraillé" Smile

Dumézil ou Grimal ? ou Vernant ? heu heu heu Purée, je baisse !
avatar
Palombella Rossa
Érudit

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par Palombella Rossa le Lun 5 Mar 2012 - 6:06
"mutation qualifiante", c'est bien Dumézil.
C'est le corps qui porte la marque de cette différence qui fait le poète.
C'est pour cela qu’Homère est aveugle, Oedipe (Jason, Jacob...) boiteux, Moïse bègue, etc.

Pour en revenir à la Lettre du Voyant, il faut bien voir que, comme plus tard dans Crise de vers de Mallarmé, c'est la personnalité écrasante de V. Hugo qui est inscrite en filigrane .
Hugo voulait, dans une langue nouvelle à la fois poétique et prophétique, annoncer un monde meilleur , être l'intermédiaire entre Dieu et les hommes, Josué, le vates, celui qui va éclairer les autres en donnant un sens à sa propre vie.
Rimbaud hérite les problématiques de V. Hugo, mais il va les pousser à l'extrême.

"Éclairer les autres" (VH) "Le poète est vraiment un voleur de feu" .
Comme Prométhée, le poète est un héros, qui se sacrifie pour aller chercher le feu, i.e. l'inconnu. Ce sacrifice est une sorte d'ascèse infernale, car être poète ne relève pas a priori d'une disposition naturelle, mais d'une volonté:
"Je veux être poète, et je travaille à me rendre voyant".
C'est donc une aventure, qui nécessite un travail à la fois sur soi et contre soi.

L'œil de V. Hugo se fait chez Rimbaud voyance. Le poète est donc celui qui voit autre chose que le commun des mortels ; mais il ne s'agit pas seulement d'outre-vision. Le "voyant" de Rimbaud est aussi introspectif : il doit plonger au sein de son propre mystère, car "je est un autre"
"La première étude de l'homme qui veut être poète est sa propre connaissance, entière ; il cherche son âme, il l'inspecte, il la tente, l'apprend".
On peut se risquer à parler de prescience de l'inconscient freudien : il y a en tout homme la présence d'un inconnu qui n'est autre que l'inconscient. Mais cette plongée dans l'inconnu doit se travailler :
"Il cherche son âme, il l'inspecte, il la tente, l'apprend. Dès qu'il la sait, il doit la cultiver; cela semble simple (…) Mais il s'agit de faire l'âme monstrueuse : à l'instar des comprachicos, quoi! Imaginez un homme s'implantant et se cultivant des verrues sur le visage. "
Comment faire ?
"Maintenant, je m'encrapule le plus possible. Pourquoi ? Je veux être poète, et je travaille à me rendre voyant : vous ne comprendrez pas du tout, et je ne saurais presque vous expliquer. Il s'agit d'arriver à l'inconnu par le dérèglement de tous les sens. Les souffrances sont énormes, mais il faut être fort. "

Quelque part entre le Christ et Prométhée, le jeune homme, pour "être voyant" et rapporter le "feu" de "l'inconnu", doit délibérément aller aux extrêmes :
"Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d'amour, de souffrance, de folie ; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n'en garder que les quintessences. Ineffable torture où il a besoin de toute la foi, de toute la force surhumaine, où il devient entre tous le grand malade, le grand criminel, le grand maudit, - et le suprême Savant ! "

À partir d'une démarche qui n'est pas sans rappeler celle de Baudelaire ("Enivrez-vous !") , Rimbaud radicalise cette posture. Le poète est le suprême Savant, avec une majuscule…
"Car il arrive à l'inconnu ! - Puisqu'il a cultivé son âme, déjà riche, plus qu'aucun ! Il arrive à l'inconnu ; et quand, affolé, il finirait par perdre l'intelligence de ses visions, il les a vues ! Qu'il crève dans son bondissement par les choses inouïes et innommables : viendront d'autres horribles travailleurs; ils commenceront par les horizons où l'autre s'est affaissé! "
"Qu'il crève", comme la "carcasse ivre d'eau" du Bateau Ivre, après qu'il a "vu quelquefois ce que l'homme a cru voir"
L'écriture doit donc viser à explorer l'inconnu, et à vivre, dans le dérèglement de tous les sens, une expérience quasiment magique, au terme de laquelle le poète peut offrir aux hommes une vérité nouvelle :
"Donc le poète est vraiment voleur de feu.
Il est chargé de l'humanité, des animaux même; il devra faire sentir, palper, écouter ses inventions; si ce qu'il rapporte de là-bas a forme, il donne forme; si c'est informe, il donne de l'informe. Trouver une langue. "

Le langage est vu par Rimbaud comme un outil insuffisant :
"Il faut être académicien, — plus mort qu'un fossile, — pour parfaire un dictionnaire, de quelque langue que ce soit."
Rimbaud appelle alors de ses vœux un langage universel :
"Le temps d'un langage universel viendra! (…) Cette langue sera de l'âme pour l'âme, résumant tout, parfums, sons, couleurs, de la pensée accrochant la pensée et tirant. Le poète définirait la quantité d'inconnu s'éveillanta en son temps dans l'âme universelle: il donnerait plus — que la formule de sa pensée, que la notation de sa marche au Progrès! Énormité devenant norme, absorbée par tous, il serait vraiment un multiplicateur de progrès! "
Dans le contexte positiviste des années 1870, il n'est a priori pas étonnant de voir Rimbaud évoquer le Progrès, et avec majuscule. Mais ce Progrès est plus politique (au sens fort) que social : c'est un progrès de l'être, car le feu (l'inconnu) que ramène le poète prométhéen permet à l'homme d'accéder à une découverte cosmique. Le Voyant a percé les mystères de la destinée humaine, et la poésie devient l'instrument d'une révolution en marche, dont l'écriture est le moyen.
Il faut donc "dérégler" la langue comme il avait entrepris de dérégler les sens : dislocation de la phrase, notation pure, distorsion, images, couleurs, fusion des éléments, éclatement du sens : une poésie de l'énergie incandescente.



avatar
Violet
Esprit sacré

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par Violet le Lun 5 Mar 2012 - 8:22
Merci pour toutes vos réponses très... Lumineuses ! Wink
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par User5899 le Lun 5 Mar 2012 - 9:45
@Palombella Rossa a écrit:C'est pour cela qu’Homère est aveugle,
Enfin, à ce qu'on dit Wink Razz
avatar
Maieu
Habitué du forum

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par Maieu le Lun 5 Mar 2012 - 17:38
Quelques réflexions qui peuvent peut-être vous aider…
Je ne suis pas certain que classer Rimbaud « symboliste » aide à le comprendre parce que c’est une étiquette qui l’enferme dans des définitions réductrices.
La voyance de Victor Hugo est celle des prophètes qui voient avant les autres ce que sera l’avenir et dont la mission est de l’annoncer.
Celle de Rimbaud s’apparente plutôt celle des révolutionnaires qui veulent changer cet avenir.
Pour Hugo, les deux dimensions, horizontale dans le traitement des problèmes sociaux (Les Misérables…), verticale dans la référence à Dieu (La légende des siècles…), se mêlent sans cesse dans l’œuvre… et dans l’engagement politique.
Pour Rimbaud, la révolution – non politique, même s’il a rêvé d’un certain communisme – est essentiellement dans le bouleversement de la langue. La révolte contre la religion, la guerre, la pauvreté… n’est que seconde. Sans doute parce que c’est elle, la langue, qui lui est apparue comme le signe majeur d’une aliénation dont il devait se libérer (voir ses premières rédactions, écrites à l’école, qui contribuaient à en faire un élève d’une perfection inquiétante). Flamboiement pour Hugo. Fulgurance pour Rimbaud.
Le rapprochement avec Baudelaire me paraît plus délicat, dans la mesure où lui est plus dans la recherche d’une esthétique.
avatar
lebrudu84
Niveau 9

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par lebrudu84 le Lun 5 Mar 2012 - 18:05
Mon Dieu Agreg' flashback...
Bon, modeste contribution:comme l'ont fait remarquer pas mal de critiques, Rimbaud emploie le mot "voyant", mais jamais le mot "voyance", ce qui exclut d'emblée une polysémie douteuse, notamment pour nos élèves.
Rimbaud et révolution? oui politique: depuis une quinzaine d'années on relit grace à Murphy nombre de poèmes au prisme de la Commune - même dans les poèmes qui paraissent les plus éloignés de la basse réalité. Enfin pour Baudelaire, nous sommes hélas parasités par le jugement couperet de ce petit c*** ("Baudelaire un vrai dieu; mais sa forme est mesquine"). Il faut absolument dépasser ce préjugé, notamment en constatant que, jusqu'en 1871, la forme rimbaldienne doit énormément à Baudelaire (et même, par certains aspects, au Parnasse!).

_________________
cheers Bravo, tu as saisi la différence entre l'auxiliaire "être" et l'auxiliaire "avoir"! veneration
calista
Niveau 5

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par calista le Mar 6 Mar 2012 - 18:10
Merci BEAUCOUP pour tous ces éclairements!

Vraiment, je trouve cela formidable autant de collègues passionnés et passionnants prenant le temps de répondre à mes incompréhensions!

Je vais ouvrir un autre post car j'essaye de faire moi-même un commentaire par axes de "Voyelles" de Rimbaud.
Je voudrais que quelqu'un me dise si je n'écris pas trop de bêtises et mon but serait de mettre en évidence le plus possible les principes de la nouvelle conception de la poésie de Rimbaud pour faciliter l'ensemble à mes élèves.
Or comme je suis pas sûre d'avoir tout compris....malgré vos efforts!.....

Encore merci!
avatar
Maieu
Habitué du forum

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par Maieu le Mar 6 Mar 2012 - 19:14
Si cela peut vous aider dans votre travail, ce mot de Verlaine concernant le poème Voyelles :"L'intense beauté de ce chef-d'oeuvre le dispense à nos yeux d'une exactitude théorique dont je pense que l'extrêmement spirituel Rimbaud se fichait sans doute pas mal."
Contenu sponsorisé

Re: La lettre du voyant de Rimbaud

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum