Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par thaliane le Mar 20 Mar 2012 - 23:49

(ce qui suit est la copie d'une des propositions de la plateforme citoyenne qui se trouve . Je suis très intéressée par votre avis sur le principe et sur les modalités)

Création d’un espace-parents dans les écoles et les collèges

Pour lever les malentendus école-famille.

Les projets pilotes menés par ou avec le Mouvement ATD Quart Monde montrent que la qualité des relations parents-enseignants est déterminante pour la réussite des enfants, et ce dès l’école maternelle. Cette relation ne fonctionne pas bien aujourd’hui dans les écoles et collèges, tout particulièrement avec les parents les plus éloignés de l’École. Un enfant qui ressent entre ses parents et ses enseignants des discordances allant jusqu’à la déconsidération, ainsi que des dissonances entre les savoirs de l’école et ceux de son milieu, se met à redouter l’école et est entravé dans ses apprentissages.
Un espace-parents dans l’école et le collège permettra d’accueillir tous les parents afin que s’instaure un dialogue régulier entre parents et entre parents et enseignants, afin de faire vivre la co-éducation, dans le respect mutuel des rôles de chacun.
Dans cet espace sera organisée la participation des parents à la vie de l’école ou du collège. L’espace-parents est un outil dont l’un des objectifs est de lever les malentendus école-famille afin de permettre la réussite de tous les élèves.

Pour cela quelques conditions sont indispensables :
- Ce lieu doit être accessible facilement, aussi bien à l’école qu’au collège.
- Un professionnel contribuera à animer cet espace pour permettre la communication entre tous, parents, enfants, enseignants. Il accueillera les parents en étant attentif à ceux qui sont les moins familiarisés avec ce type de rencontre. Il devra travailler avec les associations de parents d’élèves et les partenaires du quartier (centre social, associations d’éducation populaire…).
- L’animateur et les partenaires du quartier auront la volonté de solliciter l’avis des parents qui ont le plus de mal à franchir les portes de l’école sur tous les sujets abordés à l’espace-parents. Les parents les plus à l’aise avec l’école pourront devenir des « parents-relais » donnant confiance aux autres parents.
- La participation des enseignants à la vie de cet espace est indispensable et s’intégrera dans leur temps de travail.
- Les Projets Éducatifs Locaux prendront en compte l’existence de cet espace-parents.
- Cet espace donnera lieu à au moins une rencontre annuelle collective entre les enseignants et les parents, préparée par des rencontres entre parents et des rencontres entre enseignants sur des sujets choisis en commun.
- Les budgets d’investissement et de fonctionnement (y compris le salaire de l’animateur) devront faire l’objet d’une subvention de l’État pour éviter les inégalités territoriales que pourraient engendrer des différences de moyens entre communes ou départements.

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par badin le Mer 21 Mar 2012 - 7:25

Seuls les poissons morts nagent dans le sens du courant (proverbe chinois)

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Nuits le Mer 21 Mar 2012 - 8:19

@thaliane a écrit:(ce qui suit est la copie d'une des propositions de la plateforme citoyenne qui se trouve . Je suis très intéressée par votre avis sur le principe et sur les modalités)

Création d’un espace-parents dans les écoles et les collèges

Pour lever les malentendus école-famille.

Les projets pilotes menés par ou avec le Mouvement ATD Quart Monde montrent que la qualité des relations parents-enseignants est déterminante pour la réussite des enfants, et ce dès l’école maternelle. Cette relation ne fonctionne pas bien aujourd’hui dans les écoles et collèges, tout particulièrement avec les parents les plus éloignés de l’École. Un enfant qui ressent entre ses parents et ses enseignants des discordances allant jusqu’à la déconsidération, ainsi que des dissonances entre les savoirs de l’école et ceux de son milieu, se met à redouter l’école et est entravé dans ses apprentissages.
Un espace-parents dans l’école et le collège permettra d’accueillir tous les parents afin que s’instaure un dialogue régulier entre parents et entre parents et enseignants, afin de faire vivre la co-éducation, dans le respect mutuel des rôles de chacun.
Dans cet espace sera organisée la participation des parents à la vie de l’école ou du collège. L’espace-parents est un outil dont l’un des objectifs est de lever les malentendus école-famille afin de permettre la réussite de tous les élèves.

Pour cela quelques conditions sont indispensables :
- Ce lieu doit être accessible facilement, aussi bien à l’école qu’au collège.
- Un professionnel contribuera à animer cet espace pour permettre la communication entre tous, parents, enfants, enseignants. Il accueillera les parents en étant attentif à ceux qui sont les moins familiarisés avec ce type de rencontre. Il devra travailler avec les associations de parents d’élèves et les partenaires du quartier (centre social, associations d’éducation populaire…).
- L’animateur et les partenaires du quartier Qui exactement ? Quelles qualifications pour "l'animateur" ? Quels critère de sélection pour les "partenaires du quartier" ? auront la volonté de solliciter l’avis des parents qui ont le plus de mal à franchir les portes de l’école sur tous les sujets abordés à l’espace-parents. Les parents les plus à l’aise avec l’école pourront devenir des « parents-relais » donnant confiance aux autres parents.
- La participation des enseignants à la vie de cet espace est indispensable et s’intégrera dans leur temps de travail. on fait comme d'hab' i.e charge de travail supplémentaire sans compensation sans rien. On ferme notre gueule et on dit merci ?
- Les Projets Éducatifs Locaux genre être compétent pour travailler dans l'entreprise du coin ? prendront en compte l’existence de cet espace-parents.
- Cet espace donnera lieu à au moins une rencontre annuelle collective entre les enseignants et les parents, préparée par des rencontres entre parents et des rencontres entre enseignants sur des sujets choisis en commun.
- Les budgets d’investissement et de fonctionnement (y compris le salaire de l’animateur) devront faire l’objet d’une subvention de l’État pour éviter les inégalités territoriales que pourraient engendrer des différences de moyens entre communes ou départements.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Nuits le Mer 21 Mar 2012 - 8:20

@badin a écrit:Seuls les poissons morts nagent dans le sens du courant (proverbe chinois)

lol!

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Blan6ine le Mer 21 Mar 2012 - 8:32

L'idée est belle. Pour les volontaires.
Dans ces temps de restriction budgétaire dont nous sentons tous déjà au quotidien les impacts, je ne vois pas comment les points suivants sont réalisables:


- Ce lieu doit être accessible facilement, aussi bien à l’école qu’au collège.
Dans mon établissement, il n'y a pas un m² qui ne soit pas occupé.

- Un professionnel contribuera à animer cet espace pour permettre la communication entre tous, parents, enfants, enseignants. Il accueillera les parents en étant attentif à ceux qui sont les moins familiarisés avec ce type de rencontre. Il devra travailler avec les associations de parents d’élèves et les partenaires du quartier (centre social, associations d’éducation populaire…).
Qui le choisit, qu le recrute, qui le paie?

- La participation des enseignants à la vie de cet espace est indispensable et s’intégrera dans leur temps de travail.
Je ne vois pas comment cela peut être réalisable.

- Les budgets d’investissement et de fonctionnement (y compris le salaire de l’animateur) devront faire l’objet d’une subvention de l’État pour éviter les inégalités territoriales que pourraient engendrer des différences de moyens entre communes ou départements.
Ouh la la, les subventions de l'Etat, en ce moment....

Blan6ine
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Loubdalou le Mer 21 Mar 2012 - 11:06

Il me semble que les parents sont de toute façon les bienvenus, qu'ils sont et ont toujours été des partenaires de l'école puisque sans eux, sans leur appuis pour de leur côté aussi motiver les enfants, on a des élèves décrocheurs.

Ce qui me perturbe c'est qu'à lire ces propositions, on dirait que les parents sont exclus de l'école, qu'ils ne sont pas les bienvenus et que les profs les rejettent. Je vous rappelle que les parents ont des délégués pour siéger aux conseils de classe, qu'ils peuvent faire remonter des propositions et des remarques, qu'ils siègent aussi aux conseils d'administration, aux conseils de discipline etc. Il y a des réunions parents-profs plusieurs fois par an.

Ce qui m'intéresserait, ce serait de savoir POURQUOI si peu de parents se déplacent ? POURQUOI de plus en plus de parents défendent leurs enfants quand ils sont insolents au lieu de leur faire comprendre où est le problème?


Dernière édition par Loubdalou le Mer 21 Mar 2012 - 11:22, édité 1 fois

Loubdalou
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par InvitéMA le Mer 21 Mar 2012 - 11:20

D'accord avec Loubdalou qui a tout dit.

InvitéMA
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par thaliane le Mer 21 Mar 2012 - 11:23

Sur les questions matérielles: oui, c'est évident que ça demande des moyens. Pour les locaux, par exemple, à Lyon, lorsque la Ville crée un nouvel établissement scolaire ou rénove un établissement, ils intègrent désormais un local - parents. Ca prendra évidemment du temps. L'idée est que ce soit un objectif, quelque chose à prendre en compte lorsqu'on conçoit ou rénove une école ou un collège.
Pour les animateurs, la logique est qu'ils soient payés par les communes pour les écoles, par les départements pour les collèges. Mais pour éviter les inégalités territoriales (qui sont déjà lourdes), il y a nécessité de subventions d'Etat pour péréquation.
Quant à la revalorisation salariale que ça implique pour les enseignants, les syndicats d'enseignants n'ont pas manqué de la souligner évidemment Wink

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par thaliane le Mer 21 Mar 2012 - 11:29

Pour répondre à Loubdalou, je vous recopie un extrait du texte collectif qui a été élaboré par la méthode de croisement des savoirs (je vous la fais courte : pendant 3 séminaires étalés sur un an, se sont réunis des professionnels de l'éducation - PE, profs, directeurs, principaux -, des parents en situation de grande précarité et des parents "solidaires" de différents milieux sociaux. Et on a travaillé ensemble. Non sans mal au début ce qui nous a permis d'expérimenter très concrètement les difficultés de dialogue entre ces 3 types d'acteurs de l'école).

"un des premiers obstacles [à dialoguer et travailler ensemble], c’est les étiquettes et les préjugés qui existent entre tous les acteurs : enseignants, parents et enfants. Les uns et les autres n’arrêtent pas de s’imaginer des choses fausses. Par exemple, beaucoup de professeurs s’imaginent que les parents « s’en foutent » lorsqu’ils ne viennent jamais à l’école alors que leur enfant a des problèmes. Ils pensent que les parents ne vont pas comprendre, ne vont pas être d’accord… De même, des parents s’imaginent que le professeur s’en fout, qu’il n’a pas envie de les voir, qu’il est trop occupé, que s’ils viennent, ils vont déranger, que le professeur ne comprendra pas… Au lieu de se dire les choses, chacun se fait des films, se raconte des histoires… Si c’était juste au début de l’année, ce ne serait pas trop grave mais quand on s’imagine des trucs toute l’année pendant des années au lieu de se parler, tout le monde devient fou !
Les étiquettes, les jugements… c’est aussi le racisme, le manque de respect des différences C’est aussi quand on n’est pas convaincu que tout enfant peut apprendre et progresser, quelle que soit son origine sociale ou culturelle, quels que soient son histoire et son passé scolaire. Un préjugé sur un enfant, c’est violent pour l’enfant.
Les étiquettes et les jugements créent de la violence et de l’insécurité, empêchent la communication, créent des blocages, font que tous baissent les bras : les parents, les enseignants et autres professionnels de l'école. Du coup, quand on parle de faire en sorte que tous les enfants, sans exception, réussissent à l’école, on constate un manque de volonté individuelle et politique.

Les étiquettes, les préjugés, les a priori sont liés à la peur : parents et enseignants ne se parlent pas, ne font pas d’effort pour se comprendre lorsqu’ils ont peur l’un de l’autre ; et quand on ne se parle pas ou qu’on rencontre des difficultés à communiquer, on ne se connaît pas.
Cette peur réciproque est très générale mais elle pèse d’un poids particulier pour les parents qui ont beaucoup souffert à l’école quand ils étaient enfants. Ce n’est pas seulement la peur des enseignants ou celle des autres parents, c’est aussi la peur que se reproduise pour leurs enfants ce qu’eux-mêmes ont vécu à l’école. Et cela continue : en tant que parents aussi, ils ont souvent vécu des choses difficiles avec l’école. Alors, la confiance a été cassée. Pour eux, la confiance n’a même sans doute jamais été réalité, même si c’est l’idéal que tout le monde souhaite.

Nous l’avons vu dans les exemples étudiés comme dans ce que nous avons vécu dans notre atelier, le dialogue et la communication ne sont pas faciles.
Quand on vit des choses différentes, c’est plus difficile de se comprendre parce qu’on ne met pas les mêmes choses sur les mêmes mots. Nous l’avons expliqué plus haut : quand nous disions que nous voulions que tous les enfants réussissent à l’école, nous étions tous d’accord, mais en creusant, nous nous sommes aperçu qu’on ne voyait pas tous la réussite de la même manière. Nous pensions qu’on allait tous dans la même direction et en fait, on avait des objectifs différents. Forcément ça peut créer du décalage.
Alors que dialoguer est si difficile et si important, nous constatons qu’en général, il n’y a ni communication régulière – par exemple tous les mois ou tous les deux mois – ni une communication appropriée aux familles. Aujourd’hui, qu’enseignants et parents se parlent ne semble pas être une priorité de l’école, l’éducation nationale ne met pas en place des procédures ou des règles pour que ça se passe bien. Au contraire, certaines écoles sont clôturées de hautes grilles, comme si c’était des prisons, on n’y laisse pas entrer les parents et on ne se parle pas du tout par-dessus les grilles.
Le temps et les moyens manquent pour accueillir les parents, pour communiquer mais aussi pour bien accueillir les enfants. Et un enfant qui ne se sent pas accueilli quand il arrive, c’est aussi cela la violence de l’école.
Ainsi, il y a un décalage entre la réalité et le trépied qu’on aimerait former entre l’enfant, les parents et les enseignants pour résoudre les situations difficiles, pour chercher des solutions aux problèmes scolaires, pour trouver comment permettre à chaque enfant de réussir jusqu’au bout. Les professionnels de l’école oublient souvent que les parents savent ce dont a besoin leur enfant, qu’ils sont responsables de leur enfant. Cela ne va pas quand on avertit les parents six mois après avoir constaté qu'il y a des difficultés. Et ce n’est pas une solution de passer par quelqu’un d’autre que les parents pour donner les informations au professionnel, c’est mieux que ce soient les parents qui parlent directement à l'enseignant.
Mais pour créer le trépied nécessaire aux enfants pour réussir à l’école, il ne suffit pas de se voir ! Il ne faudrait pas que les parents aillent dire aux professeurs comment ils devraient travailler, que l’enseignant dise aux parents comment ils devraient éduquer leur enfant. Quand chacun dit à l’autre ce qu’il doit faire, comment il devrait s’y prendre, quand chacun critique l’autre, cela ne peut pas marcher."

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par thaliane le Mer 21 Mar 2012 - 11:34

De fait, les parents se sentent exclus de l'école, ne se sentent pas les bienvenus.
Et beaucoup de parents ne viennent pas parce qu'ils ne peuvent pas (horaires incompatibles) ET parce qu'ils ont peur. Peur de ne pas comprendre, peur d'être jugés, peur que leur présence porte tort à leur enfant.
Une maman m'a dit "ah non, moi je ne vais pas voir les professeurs : si j'y vais, ils vont voir qu'on est pauvre et que je parle pas bien. Et ils vont se dire que c'est pour ça que mon fils n'y arrive pas et ce sera foutu pour lui". Elle a peur que son fils soit étiqueté "fils d'***" (lu ici...)

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Mufab le Mer 21 Mar 2012 - 11:37

@thaliane a écrit:(...)
Un enfant qui ressent entre ses parents et ses enseignants des discordances allant jusqu’à la déconsidération, ainsi que des dissonances entre les savoirs de l’école et ceux de son milieu, se met à redouter l’école et est entravé dans ses apprentissages. (...)

C'est évident. Il faut le redire parfois en rendez-vous : "essayons d'être cohérents, pour le bien de l'enfant. L'école impose ses règles et son fonctionnement, et il ne peut en être autrement. Aidons-le, ensemble, à faire avec."

De mon côté, je me garde bien de déconsidérer aucun des parents de mes élèves. Je n'en parle d'ailleurs jamais : quelle idée...
Et pourtant, je lis, j'entends, énormément de remises en cause, concernant les enseignants (et surtout du Primaire, que beaucoup se croient aptes à juger) des décisions, du traitement des contenus, de l'orthographe parfois, des méthodes, des manuels (et même des fournitures), des lectures proposées, d'une sanction, de la façon de s'habiller (si, si, en Conseil d'école, ça m'est arrivé de l'entendre), de la personnalité même...
Qui doit faire un gros effort ?


Dernière édition par Mufab le Mer 21 Mar 2012 - 12:46, édité 1 fois (Raison : Faute d'accord. Merci pour le MP ! ;-))

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Loubdalou le Mer 21 Mar 2012 - 11:42

Certes, mais je ne vois pas en quoi une pièce spéciale pourrait changer les choses.
Nous, on fait plein d'efforts pour montrer aux élèves que l'on se fiche pas d'eux. Cela passe par des actes concrets comme :
- mettre appréciations précises, personnalisés sur le bulletins (et on en remplit BEAUCOUP !)
- assister aux conseils de classe (jusqu'à TRES TARD)
- parler à l'élève en fin d'heure, lui demander pourquoi il a fait ci ou ça
- appeler les parents en cas de problème (et se faire envoyer bouler ou très critiquer...)
- mettre un mot dans le carnet pour tenir les parents au courant (et avoir comme réponse des parents qui NOUS remettent en cause et pas leur enfant)
- venir aux réunions parents prof et y rester jusque très tard, parfois 21 h !!! (en y voyant peu de parents)
- organiser des voyages et des sorties éducatives pour les élèves (et se faire engueuler par les parents qui trouvent que c'est trop cher et qu'on pourrait quand même emmener TOUS les élèves)
- essayer de faire des cours qui intéressent un maximum les élèves (et se prendre dans la figure que nos cours sont ennuyeux et que de toute façon il a entraînement de foot alors il ne peut pas faire ses devoirs)

Tout ça, c'est du vécu.

Bref, franchement, je ne vois pas ce que l'on peut faire de plus. C'est aussi aux parents de saisir toutes ces perches, de voir tous nos efforts. Que penser de parents qui ne se pointent pas, que l'on ne voit jamais malgré tous nos efforts ? Croire que l'on en a rien à faire après tout ça, c'est l'hôpital qui se fout de la charité. Il faut arrêter de penser que les profs sont des fainéants qui ne bossent que 18h par semaine pour commencer, parce que nous on est bien conscients que fort heureusement une majorité de parents se soucient de la scolarité de leur enfant. L'inverse est-il vrai ? S'il l'était, je pense que nous verrions plus de parents.

Quant à avoir une pièce exprès, on a tous une salle de réunion qui fait office de. Et c'est tout à fait suffisant. Nous on n'a même pas de bureau pour bosser au bahut !!!!!! Et il faudrait que les parents aient leur petite pièce pour rencontrer les profs alors qu'ils ne viennent pas quand on les y invite même sans convocation ???

Loubdalou
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Loubdalou le Mer 21 Mar 2012 - 11:48

@thaliane a écrit:De fait, les parents se sentent exclus de l'école, ne se sentent pas les bienvenus.
Et beaucoup de parents ne viennent pas parce qu'ils ne peuvent pas (horaires incompatibles) ET parce qu'ils ont peur. Peur de ne pas comprendre, peur d'être jugés, peur que leur présence porte tort à leur enfant.
Une maman m'a dit "ah non, moi je ne vais pas voir les professeurs : si j'y vais, ils vont voir qu'on est pauvre et que je parle pas bien. Et ils vont se dire que c'est pour ça que mon fils n'y arrive pas et ce sera foutu pour lui". Elle a peur que son fils soit étiqueté "fils d'***" (lu ici...)

Et bien nous on ne s'arrête pas au jugement d'un seul parent pour exclure tous les autres. Alors que les parents fassent de même. Je pense que si déjà ils prenaient contact avec les délégués parents d'élèves, ce serait énorme !
S'ils ont peur d'être jugés par les profs, pourquoi on les jugerait plus que leurs collègues de travail ?
Bien sûr il y a quand même des parents qui viennent, et ils ne sont pas déçus, sinon ils ne reviendraient plus. Et même des parents de mauvais élèves ou d'élèves décrocheurs viennent et on ne blâme personne, on cherche des solutions, on prend et on donne des conseils. On peut même essayer de les aider s'ils ont des pb avec leur enfants grâce à l'assistante sociale, la psy-cop etc. Pour changer leur avis sur l'école, il faudrait qu'ils s'y pointent avant de dire "ils vont me juger." Nous on demande aux parents de venir avant d'avoir une opinion sur eux Suspect

Loubdalou
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Mufab le Mer 21 Mar 2012 - 11:50

@Loubdalou a écrit:- appeler les parents en cas de problème (et se faire envoyer bouler ou très critiquer...)
- mettre un mot dans le carnet pour tenir les parents au courant (et avoir comme réponse des parents qui NOUS remettent en cause et pas leur enfant)

+ 1 !

Une information transmise aux parents (hormis "Excellent élève, tant par l'attitude que par le travail.") est parfois mal vécue. C'est un peu normal, et un peu de notre faute, si l'enfant ne s'épanouit pas partout et à 100 % dans le système scolaire, je veux bien l'entendre... mais alors comment avancer de concert ?

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Nuits le Mer 21 Mar 2012 - 12:53

Je me permets de reproduire ici mon post sur l'autre fil (proposition 2)

Ben franchement, si les seules occasions de rencontre sont les fameuses "rencontres parents-profs", je comprends les parents qui n'ont pas envie de venir. Attendre des plombes dans le couloir pour avoir droit à 5 min chrono avec un prof qui aura déjà vu dix, quinze, vingt parents avant lui et donc sera crevé... Je ne trouve pas ces rencontres très constructives. C'est parfois l'occasion pour les moi de rassurer / alerter certains parents, mais c'est de l'anecdotique vite fait mal fait (car... le temps ! encore et toujours le temps!)

Et j'ai remarqué que pour beaucoup de participants parents comme enseignants la principale question est "mais à quelle heure ça va encore se terminer cette comédie ?"

Bref, il faudrait effectivement d'autres manières de procéder (mais encore une fois, où trouve-t-on le temps).

Sinon, ma première réaction fut un peu semblable à celles de Cath et Loubdalou. Y a pas à dire, toutes ces propositions, tous ces discours, je ne les entends plus, ou mal, parce que j'ai toujours l'impression qu'ils vont tous dans le même sens: regardez comment l'institution scolaire / le prof (il y a en l'occurrence un amalgame grandissant la-dessus, faut dire que c'est bien plus pratique pour tout le monde) elle est méchante !

Je n'en peux plus. C'est ce qui participe à mon dégoût du métier.
Conjugué aux difficultés quotidiennes, à l'accumulation, et au morcellement, des différentes tâches à accomplir, ça devient étouffant.

Bref, c'est bien gentil de s'occuper du ressenti des élèves et des parents. Faudrait aussi aller voir du côté des profs si vous voulez que le dialogue, le lien, le ce que vous voulez reprenne.

C'est pas en nous disant à longueur de temps que ça va pas, que nous sommes des grosses feignasses-privilégiées-élitistes-rétrogrades-égoïstes-bornées que ça ira mieux (c'est le discours dominant). Il n'y a rien de plus éloigné de la réalité en ce qui me concerne, en ce qui concerne la très large majorité des enseignants.

Voilà, c'était un coup de gueule nullement dirigé contre toi Thaliane. J'essaie juste d'expliquer partiellement pourquoi, de mon point de vue, le "dialogue" est si difficile.

C'est vrai que l'extrait que tu as posté ici fait bien état de préjugé de la part de tous les acteurs (et c'est assez rare pour être souligné). Mais il me semble que du côté enseignant, le problème dépasse largement les préjugés des seuls parents. C'est le discours de toute une société (pour faire bref) qu'on se prend en pleine poire au quotidien.

Bref, tous ces discours simplistes sur les "profs", ça m'énerve (plus précisément, ça me mine profondément, ça me fait détester mon métier, ça ...) mais là n'est pas la question.

_________________
C'est dans l'intérêt de l'enfant. Very Happy

Nuits
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par liliepingouin le Mer 21 Mar 2012 - 13:48

Entrons dans le mode rêve:

Si le discours politique, au lieu de balancer que les "profs" (jamais professeurs en entier) ne reçoivent pas les parents et s'en vont après leurs 18 heures, avançaient que les enseignants travaillent beaucoup pour la réussite des élèves, que les établissements sont ouverts aux parents, que le système scolaire comporte de groooos défauts mais parvient néanmoins à conduire de très nombreux élèves à la réussite, que l'école ne pourra jamais résoudre toutes les inégalités sociales mais qu'elle fait ce qu'elle peut et qu'elle est une oreille attentive, s'ils employaient un langage correct et montraient du respect à tout le monde, les choses, peut-être, avanceraient un peu.

Hélas, pour l'instant, ce n'est qu'un rêve.

Si le dialogue se crispe, voire disparaît, n'est-ce pas parce que les stéréotypes divers et variés trouvent des oreilles sans cesse plus attentives? des chômeurs assistés, des enseignants qui ne travaillent jamais, des parents démissionnaires, des échecs scolaires, on ne parle que de ça!!! C'est sûr, ça ne donne ni confiance, ni envie.
Et les enseignants n'en peuvent plus d'être tenus pour responsables de tout ce qui coince dans la société française. Ce n'est pas la faute de l'école s'il n'y a pas assez de travail et s'il y a des inégalités sociales. On ne peut pas lui demander de tout régler. Contrairement à ce qu'on entend parfois, ce n'est pas son rôle. Son rôle, c'est d'instruire, pas d'assurer un emploi à chacun, parce qu'elle n'a aucune prise sur l'économie.

Un discours un peu plus positif, et valorisant pour enseignants et école ferait certainement beaucoup de bien. Cela n'empêche pas de parler des problèmes, bien au contraire, et de chercher des solutions (mais rien de plus agaçant que ceux qui veulent TOUT réformer. Améliorer, ce n'est pas forcément tout changer, non que les professeurs soient tous de vieux réacs, mais un changement doit être très soigneusement pensé avant de prendre le risque de le faire).

Malheureusement, le discours politique actuel vient de nous faire beaucoup de mal. Et c'est ce qui me déprime le plus. Qu'est-ce qu'une société qui déconsidère ses enseignants ?

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Mufab le Mer 21 Mar 2012 - 13:51

"Celui qui ouvre une école, ferme une prison." VH

On en est loin.
On comprend plutôt : "Celui qui ferme une école, travaille pour l'Economie du pays."

(Aucun rapport, mais il fallait que je le case.)

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Nita le Mer 21 Mar 2012 - 13:54

@Mufab a écrit:"Celui qui ouvre une école, ferme une prison." VH

On en est loin.
On comprend plutôt : "Celui qui ferme une école, travaille pour l'Economie du pays."

(Aucun rapport, mais il fallait que je le case.)

yesyes (mais c'est vrai que ça n'a aucun rapport)

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour dialoguer, travailler ensemble parents, professionnels, enfants - proposition 1

Message par Duplay le Mer 21 Mar 2012 - 14:00

@liliepingouin a écrit:Entrons dans le mode rêve:

Si le discours politique, au lieu de balancer que les "profs" (jamais professeurs en entier) ne reçoivent pas les parents et s'en vont après leurs 18 heures, avançaient que les enseignants travaillent beaucoup pour la réussite des élèves, que les établissements sont ouverts aux parents, que le système scolaire comporte de groooos défauts mais parvient néanmoins à conduire de très nombreux élèves à la réussite, que l'école ne pourra jamais résoudre toutes les inégalités sociales mais qu'elle fait ce qu'elle peut et qu'elle est une oreille attentive, s'ils employaient un langage correct et montraient du respect à tout le monde, les choses, peut-être, avanceraient un peu.

Hélas, pour l'instant, ce n'est qu'un rêve.

Si le dialogue se crispe, voire disparaît, n'est-ce pas parce que les stéréotypes divers et variés trouvent des oreilles sans cesse plus attentives? des chômeurs assistés, des enseignants qui ne travaillent jamais, des parents démissionnaires, des échecs scolaires, on ne parle que de ça!!! C'est sûr, ça ne donne ni confiance, ni envie.
Et les enseignants n'en peuvent plus d'être tenus pour responsables de tout ce qui coince dans la société française. Ce n'est pas la faute de l'école s'il n'y a pas assez de travail et s'il y a des inégalités sociales. On ne peut pas lui demander de tout régler. Contrairement à ce qu'on entend parfois, ce n'est pas son rôle. Son rôle, c'est d'instruire, pas d'assurer un emploi à chacun, parce qu'elle n'a aucune prise sur l'économie.

Un discours un peu plus positif, et valorisant pour enseignants et école ferait certainement beaucoup de bien. Cela n'empêche pas de parler des problèmes, bien au contraire, et de chercher des solutions (mais rien de plus agaçant que ceux qui veulent TOUT réformer. Améliorer, ce n'est pas forcément tout changer, non que les professeurs soient tous de vieux réacs, mais un changement doit être très soigneusement pensé avant de prendre le risque de le faire).

Malheureusement, le discours politique actuel vient de nous faire beaucoup de mal. Et c'est ce qui me déprime le plus. Qu'est-ce qu'une société qui déconsidère ses enseignants ?

aai aai aai

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum