Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Will.T
Prophète

Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Will.T le Ven 4 Jan 2013 - 17:04
Geoffroy Didier a écrit:Geoffroy Didier, co-fondateur de La Droite forte, motion vain­queur du Congrès de l'UMP 2012, a affirmé le 27 décembre que la sup­pres­sion du droit de grève des ensei­gnants était "tout à fait constitutionnel[le]".
La Droite forte avait déjà prôné il y a quelques mois la créa­tion pour les pro­fes­seurs "d'un sta­tut spé­cial inter­di­sant le droit de grève".

article entier
Invité
Invité

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Invité le Ven 4 Jan 2013 - 17:06
Demandons la nationalité russe pour ces ânes. Ils se sentiraient bien, chez Poutine.
avatar
Ingeborg B.
Esprit éclairé

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Ingeborg B. le Ven 4 Jan 2013 - 17:14
Il faut relire le portrait que faisait le Canard Enchaîné de la fine fleur de l'avant-garde intellectuelle de la droite que sont Plic et Ploc (surnom donné à Goeffroy Didier et Guillaume Peltier).
anthracite
Niveau 7

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par anthracite le Ven 4 Jan 2013 - 17:35
héhé, on rirait bien.
c'est pour le coup que les collègues traînant toujours les pieds pour les actions autres que les grèves et pétitions, "pénalisant fortement les élèves, même si on les favorise tous, car comment les différentier ? " et blablabla, se mettraient à commettre des actions "de désobéissance" (lpc validés pour tous partout, note de vie scolaire de 16 pour tous partout....), se mettraient à traîner les pieds pour les réunions, les heures sup, les devoirs communs, examens blancs, journées portes ouvertes et j'en passe. Et joueraient la montre...
Pas sûr que le gouvernement y gagne au change. En général, après une bonne journée de grève (économie pour l'état), le mouton satisfait d'avoir "fait son devoir" et "d'avoir pu s'exprimer" (à défaut d'être entendu) retourne dans son établissent beaucoup plus calme. Et laisse l'état mené ses petites affaires, pour peu qu'il sache les amener avec un peu de diplomatie. J'ai toujours observé un vrai effet soupape lors des grèves.
Invité
Invité

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Invité le Ven 4 Jan 2013 - 17:36
Et toi, tu fais quoi de plus que le pauvre mouton, en fait?
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Presse-purée le Ven 4 Jan 2013 - 17:40
groyer a écrit:Il faut relire le portrait que faisait le Canard Enchaîné de la fine fleur de l'avant-garde intellectuelle de la droite que sont Plic et Ploc (surnom donné à Goeffroy Didier et Guillaume Peltier).

Oui, portrait très intéressant.
Si jamais la droite revient aux responsabilités, je ne sais pas dans quelle mesure ce genre de propositions serait suivie... Le discours anti-prof reste un thème mobilisateur dans ce parti.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
philann
Doyen

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par philann le Ven 4 Jan 2013 - 17:53
holderfar a écrit:Et toi, tu fais quoi de plus que le pauvre mouton, en fait?

Moi je fais grève à chaque fois que je peux par principe...
Mais j'avoue ne pas être totalement en désaccord non plus avec anthracite!! La grève me satisfaisait déjà moyennement comme étudiante et comme prof donner une journée de mon salaire pour avoir juste le "droit" d'exprimer un désaccord, je ne trouve pas ça très productif!

Si j'étais plus courageuse je prônerais la désobéissance civile et des actions plus rudes (rétentions des notes du DNB et Bac, notations délirantes etc...)

à la fin, je finis par trouver notre passivité ou notre tolérance fort coupable... Neutral
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Isis39 le Ven 4 Jan 2013 - 18:07
@anthracite a écrit:héhé, on rirait bien.
c'est pour le coup que les collègues traînant toujours les pieds pour les actions autres que les grèves et pétitions, "pénalisant fortement les élèves, même si on les favorise tous, car comment les différentier ? " et blablabla, se mettraient à commettre des actions "de désobéissance" (lpc validés pour tous partout, note de vie scolaire de 16 pour tous partout....), se mettraient à traîner les pieds pour les réunions, les heures sup, les devoirs communs, examens blancs, journées portes ouvertes et j'en passe. Et joueraient la montre...
Pas sûr que le gouvernement y gagne au change. En général, après une bonne journée de grève (économie pour l'état), le mouton satisfait d'avoir "fait son devoir" et "d'avoir pu s'exprimer" (à défaut d'être entendu) retourne dans son établissent beaucoup plus calme. Et laisse l'état mené ses petites affaires, pour peu qu'il sache les amener avec un peu de diplomatie. J'ai toujours observé un vrai effet soupape lors des grèves.

Et cela justifie le fait de supprimer un droit fondamental du citoyen français ??
avatar
philann
Doyen

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par philann le Ven 4 Jan 2013 - 18:17
@Isis39 a écrit:
@anthracite a écrit:héhé, on rirait bien.
c'est pour le coup que les collègues traînant toujours les pieds pour les actions autres que les grèves et pétitions, "pénalisant fortement les élèves, même si on les favorise tous, car comment les différentier ? " et blablabla, se mettraient à commettre des actions "de désobéissance" (lpc validés pour tous partout, note de vie scolaire de 16 pour tous partout....), se mettraient à traîner les pieds pour les réunions, les heures sup, les devoirs communs, examens blancs, journées portes ouvertes et j'en passe. Et joueraient la montre...
Pas sûr que le gouvernement y gagne au change. En général, après une bonne journée de grève (économie pour l'état), le mouton satisfait d'avoir "fait son devoir" et "d'avoir pu s'exprimer" (à défaut d'être entendu) retourne dans son établissent beaucoup plus calme. Et laisse l'état mené ses petites affaires, pour peu qu'il sache les amener avec un peu de diplomatie. J'ai toujours observé un vrai effet soupape lors des grèves.

Et cela justifie le fait de supprimer un droit fondamental du citoyen français ??

Certainement pas!!!


Mais c'est la raison pour laquelle personne ne supprimera ce droit! Les risques d'action plus dures seraient trop importantes...enfin je crois! pale
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Isis39 le Ven 4 Jan 2013 - 18:27
@philann a écrit:
@Isis39 a écrit:
@anthracite a écrit:héhé, on rirait bien.
c'est pour le coup que les collègues traînant toujours les pieds pour les actions autres que les grèves et pétitions, "pénalisant fortement les élèves, même si on les favorise tous, car comment les différentier ? " et blablabla, se mettraient à commettre des actions "de désobéissance" (lpc validés pour tous partout, note de vie scolaire de 16 pour tous partout....), se mettraient à traîner les pieds pour les réunions, les heures sup, les devoirs communs, examens blancs, journées portes ouvertes et j'en passe. Et joueraient la montre...
Pas sûr que le gouvernement y gagne au change. En général, après une bonne journée de grève (économie pour l'état), le mouton satisfait d'avoir "fait son devoir" et "d'avoir pu s'exprimer" (à défaut d'être entendu) retourne dans son établissent beaucoup plus calme. Et laisse l'état mené ses petites affaires, pour peu qu'il sache les amener avec un peu de diplomatie. J'ai toujours observé un vrai effet soupape lors des grèves.

Et cela justifie le fait de supprimer un droit fondamental du citoyen français ??

Certainement pas!!!


Mais c'est la raison pour laquelle personne ne supprimera ce droit! Les risques d'action plus dures seraient trop importantes...enfin je crois! pale

Là je suis d'accord. J'ai longtemps fait grève à chaque mot d'ordre et ça n'a jamais rien donné.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par JPhMM le Ven 4 Jan 2013 - 18:29
@Will.T a écrit:
Geoffroy Didier a écrit:Geoffroy Didier, co-fondateur de La Droite forte, motion vain­queur du Congrès de l'UMP 2012, a affirmé le 27 décembre que la sup­pres­sion du droit de grève des ensei­gnants était "tout à fait constitutionnel[le]".
La Droite forte avait déjà prôné il y a quelques mois la créa­tion pour les pro­fes­seurs "d'un sta­tut spé­cial inter­di­sant le droit de grève".

article entier
Ce sont des rustiques, à la Droite Forte, taper sur les enseignants y est plaisir de bande, ils s'assument. C'est d'ailleurs le principe même d'un groupe anti-Droite Molle : montrer collectivement qu'ils ont des arguments au moins aussi gras et velus que ceux du FN.

http://www.lepoint.fr/politique/geoffroy-didier-sans-une-droite-forte-le-fn-nous-battra-en-2017-23-07-2012-1488397_20.php

Dès lors, ce que dit un groupe de beaufs empoudrés...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
anthracite
Niveau 7

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par anthracite le Ven 4 Jan 2013 - 19:15
Et toi, tu fais quoi de plus que le pauvre mouton, en fait?

ben pas grand chose, mais ça ne m'empêche pas de critiquer et de me trouver bien "pauvre" (j'ai un fonctionnement à la caliméro...)

mais je fais grève, et je donne la même note vie sco à tous mes élèves (je tiens, même si des collègues râlent car on est 3 PP sur 5 en 3e à tenir là dessus), et le collège a tenu à valider le LPC pour tous les élèves l'an passé (ça a été rude), et je ne me laisse pas faire sur les compléments de service ...

c'est pas très efficace quand même...
profecoles
Habitué du forum

Droit de grève des enseignants

par profecoles le Ven 4 Jan 2013 - 21:40
Il ne manquerait plus qu'on nous supprime ce droit-là ...

http://www.vousnousils.fr/2013/01/04/supprimer-le-droit-de-greve-des-profs-est-tout-a-fait-constitutionnel-droite-forte-540064


Dernière édition par Ergo le Ven 4 Jan 2013 - 21:48, édité 1 fois (Raison : Sujets fusionnés)
avatar
Numéro 6
Niveau 6

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Numéro 6 le Ven 4 Jan 2013 - 23:19
@Will.T a écrit:
Geoffroy Didier a écrit:Geoffroy Didier, co-fondateur de La Droite forte, motion vain­queur du Congrès de l'UMP 2012, a affirmé le 27 décembre que la sup­pres­sion du droit de grève des ensei­gnants était "tout à fait constitutionnel[le]".
La Droite forte avait déjà prôné il y a quelques mois la créa­tion pour les pro­fes­seurs "d'un sta­tut spé­cial inter­di­sant le droit de grève".

article entier

L'avant garde de la droite se préoccupe du droit de grève des enseignants quant l'économie du pays se casse la gueule.... elle ferait mieux de penser à la gaudriole.... parler cul ça cause à tout le monde, même en période de crise....

https://twitter.com/SortirDuVillage
Invité
Invité

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Invité le Ven 4 Jan 2013 - 23:27
@JPhMM a écrit:
@Will.T a écrit:
Geoffroy Didier a écrit:Geoffroy Didier, co-fondateur de La Droite forte, motion vain­queur du Congrès de l'UMP 2012, a affirmé le 27 décembre que la sup­pres­sion du droit de grève des ensei­gnants était "tout à fait constitutionnel[le]".
La Droite forte avait déjà prôné il y a quelques mois la créa­tion pour les pro­fes­seurs "d'un sta­tut spé­cial inter­di­sant le droit de grève".

article entier
Ce sont des rustiques, à la Droite Forte, taper sur les enseignants y est plaisir de bande, ils s'assument. C'est d'ailleurs le principe même d'un groupe anti-Droite Molle : montrer collectivement qu'ils ont des arguments au moins aussi gras et velus que ceux du FN.http://www.lepoint.fr/politique/geoffroy-didier-sans-une-droite-forte-le-fn-nous-battra-en-2017-23-07-2012-1488397_20.php

Dès lors, ce que dit un groupe de beaufs empoudrés...

Sauf que le FN, pour recruter largement, fera en sorte, d'ici 2017, d'avoir un discours favorable aux enseignants. C'était déjà le cas avec le programme pour l'éducation nationale qui ne pouvait que séduire. A force de courir après le FN, la droite va disparaître.
Et je ne sais même pas pourquoi j'expose cette idée. Juste ça m'agace toutes ces prises de positions émanant des politiques. C'est conforme à la constitution, ça ne l'est pas, si ça l'est.... Bref. Ce qui n'était pas conforme à la constitution, lorsque le PS a proposé sa loi sur l'imposition à 75% des grandes fortunes (entre parenthèses, après 1 million d'euros... ça laisse de quoi vivre confortablement, non ?), c'était l'erreur -qu'un étudiant en droit en 1ère année pouvait constater - qu'il ne fallait pas écrire "par personne imposable", mais "par foyer fiscal". Autant dire qu'on a fait fermer leur bec à ceux qui ont dû pointer l'erreur.
Je suis hors sujet ?
Croyez-vous ?
On fait dire ce qu'on veut à nos lois en fonction de la façon dont on formule la proposition (de loi), et on tape sur le prof dès qu'on ne sait plus quoi faire. Parce que c'est vendeur. C'est porteur. Depardieu, Brigitte Bardot, les profs, que sais-je encore ? et pendant qu'on nous occupe avec ces sujets, les lois passent... ou pas... ce sont de jolis hochets.
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par JPhMM le Ven 4 Jan 2013 - 23:47
Thaline a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Will.T a écrit:
Geoffroy Didier a écrit:Geoffroy Didier, co-fondateur de La Droite forte, motion vain­queur du Congrès de l'UMP 2012, a affirmé le 27 décembre que la sup­pres­sion du droit de grève des ensei­gnants était "tout à fait constitutionnel[le]".
La Droite forte avait déjà prôné il y a quelques mois la créa­tion pour les pro­fes­seurs "d'un sta­tut spé­cial inter­di­sant le droit de grève".

article entier
Ce sont des rustiques, à la Droite Forte, taper sur les enseignants y est plaisir de bande, ils s'assument. C'est d'ailleurs le principe même d'un groupe anti-Droite Molle : montrer collectivement qu'ils ont des arguments au moins aussi gras et velus que ceux du FN.http://www.lepoint.fr/politique/geoffroy-didier-sans-une-droite-forte-le-fn-nous-battra-en-2017-23-07-2012-1488397_20.php

Dès lors, ce que dit un groupe de beaufs empoudrés...

Sauf que le FN, pour recruter largement, fera en sorte, d'ici 2017, d'avoir un discours favorable aux enseignants. C'était déjà le cas avec le programme pour l'éducation nationale qui ne pouvait que séduire. A force de courir après le FN, la droite va disparaître.
Et je ne sais même pas pourquoi j'expose cette idée. Juste ça m'agace toutes ces prises de positions émanant des politiques. C'est conforme à la constitution, ça ne l'est pas, si ça l'est.... Bref. Ce qui n'était pas conforme à la constitution, lorsque le PS a proposé sa loi sur l'imposition à 75% des grandes fortunes (entre parenthèses, après 1 million d'euros... ça laisse de quoi vivre confortablement, non ?), c'était l'erreur -qu'un étudiant en droit en 1ère année pouvait constater - qu'il ne fallait pas écrire "par personne imposable", mais "par foyer fiscal". Autant dire qu'on a fait fermer leur bec à ceux qui ont dû pointer l'erreur.
Je suis hors sujet ?
Croyez-vous ?
On fait dire ce qu'on veut à nos lois en fonction de la façon dont on formule la proposition (de loi), et on tape sur le prof dès qu'on ne sait plus quoi faire. Parce que c'est vendeur. C'est porteur. Depardieu, Brigitte Bardot, les profs, que sais-je encore ? et pendant qu'on nous occupe avec ces sujets, les lois passent... ou pas... ce sont de jolis hochets.
Storytelling professeur

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Invité
Invité

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Invité le Ven 4 Jan 2013 - 23:54
Tu as raison, JPhMM...
Je voulais effacer mon message, mais bon, quitte à l'avoir écrit, je l'ai laissé...
avatar
Karine B.
Empereur

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Karine B. le Ven 4 Jan 2013 - 23:57
@Isis39 a écrit:
@philann a écrit:
@Isis39 a écrit:
@anthracite a écrit:héhé, on rirait bien.
c'est pour le coup que les collègues traînant toujours les pieds pour les actions autres que les grèves et pétitions, "pénalisant fortement les élèves, même si on les favorise tous, car comment les différentier ? " et blablabla, se mettraient à commettre des actions "de désobéissance" (lpc validés pour tous partout, note de vie scolaire de 16 pour tous partout....), se mettraient à traîner les pieds pour les réunions, les heures sup, les devoirs communs, examens blancs, journées portes ouvertes et j'en passe. Et joueraient la montre...
Pas sûr que le gouvernement y gagne au change. En général, après une bonne journée de grève (économie pour l'état), le mouton satisfait d'avoir "fait son devoir" et "d'avoir pu s'exprimer" (à défaut d'être entendu) retourne dans son établissent beaucoup plus calme. Et laisse l'état mené ses petites affaires, pour peu qu'il sache les amener avec un peu de diplomatie. J'ai toujours observé un vrai effet soupape lors des grèves.

Et cela justifie le fait de supprimer un droit fondamental du citoyen français ??

Certainement pas!!!


Mais c'est la raison pour laquelle personne ne supprimera ce droit! Les risques d'action plus dures seraient trop importantes...enfin je crois! pale

Là je suis d'accord. J'ai longtemps fait grève à chaque mot d'ordre et ça n'a jamais rien donné.

Le décret évaluation retoqué, les décrets de robien retoqués ... C'est sûr que c'est moins que ce qui s'est passé en 89, mais on ne peut pas dire que ça n'a jamais rien donné (et je suis dans une académie où la mobilisation a payé sur les majorations de service par exemple)

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par User5899 le Sam 5 Jan 2013 - 1:02
@JPhMM a écrit:
@Will.T a écrit:
Geoffroy Didier a écrit:Geoffroy Didier, co-fondateur de La Droite forte, motion vain­queur du Congrès de l'UMP 2012, a affirmé le 27 décembre que la sup­pres­sion du droit de grève des ensei­gnants était "tout à fait constitutionnel[le]".
La Droite forte avait déjà prôné il y a quelques mois la créa­tion pour les pro­fes­seurs "d'un sta­tut spé­cial inter­di­sant le droit de grève".

article entier
Ce sont des rustiques, à la Droite Forte, taper sur les enseignants y est plaisir de bande, ils s'assument. C'est d'ailleurs le principe même d'un groupe anti-Droite Molle : montrer collectivement qu'ils ont des arguments au moins aussi gras et velus que ceux du FN.

http://www.lepoint.fr/politique/geoffroy-didier-sans-une-droite-forte-le-fn-nous-battra-en-2017-23-07-2012-1488397_20.php

Dès lors, ce que dit un groupe de beaufs empoudrés...
Oh non, JP, mon ami, ne mêlez pas le gras et les poils à ces cons, please!
avatar
philann
Doyen

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par philann le Sam 5 Jan 2013 - 10:06
@Karine B. a écrit:

Le décret évaluation retoqué, les décrets de robien retoqués ... C'est sûr que c'est moins que ce qui s'est passé en 89, mais on ne peut pas dire que ça n'a jamais rien donné (et je suis dans une académie où la mobilisation a payé sur les majorations de service par exemple)

Ce sont des acquis...mais pas des questions de fond.
Sur le fond, la réalité de notre métier: le fait d'être payés pour transmettre des connaissances plutôt que de valider de futures compétences professionnelles, sur le délire du bac tel qu'il se profile (notamment en langue), sur les conditions de travail (manque de profs, de moyens, interlocuteurs multiples etc...) la grève sert peu ou pas. C'est la balade du dimanche, et non un vrai moyen de pression qui sous-entend de lâcher prise quand on a obtenu quelque chose et pas dès que l'on a exprimé un désaccord.
avatar
Karine B.
Empereur

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Karine B. le Sam 5 Jan 2013 - 10:10
@philann a écrit:
@Karine B. a écrit:

Le décret évaluation retoqué, les décrets de robien retoqués ... C'est sûr que c'est moins que ce qui s'est passé en 89, mais on ne peut pas dire que ça n'a jamais rien donné (et je suis dans une académie où la mobilisation a payé sur les majorations de service par exemple)

Ce sont des acquis...mais pas des questions de fond.
Sur le fond, la réalité de notre métier: le fait d'être payés pour transmettre des connaissances plutôt que de valider de futures compétences professionnelles, sur le délire du bac tel qu'il se profile (notamment en langue), sur les conditions de travail (manque de profs, de moyens, interlocuteurs multiples etc...) la grève sert peu ou pas. C'est la balade du dimanche, et non un vrai moyen de pression qui sous-entend de lâcher prise quand on a obtenu quelque chose et pas dès que l'on a exprimé un désaccord.

Parce qu'il y a désaccord en salle des profs et surtout entre syndicats sur le projet éducatif à défendre, mais tant que des collègues voteront pour le SE et le SGEN et penseront qu'ils défendent leurs intérêts, donc ne s'engageront dans un mouvement que si les 2 y figurent ...

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par JPhMM le Sam 5 Jan 2013 - 11:31
Thaline a écrit:Tu as raison, JPhMM...
Je voulais effacer mon message, mais bon, quitte à l'avoir écrit, je l'ai laissé...
Mais non, mais non, cette mode du storytelling que tu es en train de décrire est une nouvelle avancée de la méconnue mémétique. Il faut en parler professeur

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Will.T
Prophète

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par Will.T le Sam 5 Jan 2013 - 15:16

Il est hélas impossible d'obtenir le nom de l'expert assurant que la mesure ne pose aucun problème. «Il ne souhaite pas être cité pour le moment, nous dit Geoffroy Didier. Mais nous le ferons venir ainsi que plusieurs experts pour évoquer le sujet lors des conventions thématiques que nous allons organiser en 2013».

Geoffroy Didier pourrait alors avoir quelques surprises.

Car tous les constitutionnalistes que nous avons consulté affirment - à visage parfaitement découvert, eux - que la disposition n'aurait aucune chance de passer...


la suite ici
avatar
neo
Grand sage

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par neo le Sam 5 Jan 2013 - 18:09
@Isis39 a écrit:
Là je suis d'accord. J'ai longtemps fait grève à chaque mot d'ordre et ça n'a jamais rien donné.
Abrogation du décret Robien en 2007 ?
Abrogation du décret évaluation cette année ?
Et j'en passe...

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
avatar
neo
Grand sage

Re: Supprimer le droit de grève des profs est "tout à fait constitutionnel" (Droite forte)

par neo le Sam 5 Jan 2013 - 18:12
@Karine B. a écrit:
@Isis39 a écrit:
Là je suis d'accord. J'ai longtemps fait grève à chaque mot d'ordre et ça n'a jamais rien donné.
Le décret évaluation retoqué, les décrets de robien retoqués ... C'est sûr que c'est moins que ce qui s'est passé en 89, mais on ne peut pas dire que ça n'a jamais rien donné (et je suis dans une académie où la mobilisation a payé sur les majorations de service par exemple)
oops, j'avais pas vu... Wink

_________________
Human... https://www.youtube.com/watch?v=RIZdjT1472Y
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum