Les nouveaux concours, compétences, et autres coquecigrues vues par l'APL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les nouveaux concours, compétences, et autres coquecigrues vues par l'APL

Message par Lefteris le Lun 1 Juil 2013 - 16:51


Interview de Romain Vignest, président de l’APL (Association des Professeurs de Lettres) adresse du site de l’APL : http://aplettres.org/


1 - Pourriez-vous développer le point de vue de l'APL sur les dernières maquettes du CAPES ?


Le ministère prétend que la maîtrise de leur discipline par les candidats au CAPES est déjà attestée par l'Université ; mais le but d'un concours est de recruter les meilleurs, non pas seulement les bons ! La réduction du nombre d'épreuves et de l'évaluation académique vise en vérité à recruter les professeurs sur d'autres critères que la maîtrise disciplinaire pour une autre mission que la transmission des connaissances : il n'est que de voir la composition des masters d'enseignement en cours d’élaboration, et tout offerts aux « sciences » de l'éducation. Et, comme il n'y a aucun sens à évaluer «hors-sol» les compétences pédagogiques d'un même pas encore professeur, qui ne voit que le CAPES va devenir un instrument de normalisation pédagogiste ? Quant aux CAPES de lettres, leur fusion ne serait légitime que si le latin faisait l'objet d'une épreuve commune, ce qui n'est pas le cas. Là encore c'est la transmission du savoir qui passe à la trappe au profit d'« autre chose ».

2 - Quelles sont les analyses de l'APL relativement aux "compétences", à l'enseignement par compétences et à la transdisciplinarité ?

L'enseignement par compétences, censé plus égalitaire et prôné par l'Union européenne, est étranger à la tradition humaniste. C'est l'enseignement du vide. Il repose sur l'idée qu'on peut penser sans connaissances. Ce faisant, il fabrique des ignorants, incapables d'interpréter le monde et prêts à croire n'importe quoi. Ainsi, à la différence de l'explication de texte, la lecture analytique n'a pas pour rôle de révéler la substance d'un texte, mais de former aux méthodes d'analyse elles-mêmes, le texte n'étant plus lui-même que le terrain d'entraînement d'un commentateur infirme. La lecture est un apprentissage cumulatif : les textes prennent sens par rapport à un contexte, par rapport à une tradition, par rapport aux autres textes. Au lieu de donner à entendre ce formidable écho, qui caractérise l'humanité et permet à chacun d'habiter le monde, on bombarde au hasard et on ne sait d'où dans un ciel aveugle des extraits orphelins. Il est vrai que le plus court chemin pour supprimer l'ignorance, c'est de supprimer le savoir...

3 - Quelle seraient selon l'APL, les priorités pour l'enseignement des lettres ?

Que soient au Collège maintenus et appliqués les programmes de 2009 : grammaire de phrase, orthographe, vocabulaire, vraie littérature, abordés de façon structurée et méthodique, en rupture avec la séquence didactique qui mouline le savoir et interdit aux élèves de se l'approprier. Qu'au lycée les textes soient étudiés pour eux-mêmes et replacés dans une histoire littéraire complète et globalement chronologique. Que les langues anciennes, libérées elles aussi d'une pédagogie absurde et étouffante, occupent toute leur légitime place et soient enseignées, le latin notamment, de manière à nourrir le français : l'APL est favorable à une heure de latin intégrée au cours de français en Sixième, et à l'obligation d'une langue ancienne en série L – à condition qu'on ait supprimé les enseignements d'exploration qui leur font en Seconde une invraisemblable concurrence. Évidemment, tout cela exige des horaires décents : les lettres sont une discipline d'imprégnation, la hâte leur est fatale.



_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux concours, compétences, et autres coquecigrues vues par l'APL

Message par fabecben le Lun 1 Juil 2013 - 17:24

@Lefteris a écrit:
Interview de Romain Vignest, président de l’APL (Association des Professeurs de Lettres) adresse du site de l’APL : http://aplettres.org/


1 - Pourriez-vous développer le point de vue de l'APL sur les dernières maquettes du CAPES ?


Le ministère prétend que la maîtrise de leur discipline par les candidats au CAPES est déjà attestée par l'Université ; mais le but d'un concours est de recruter les meilleurs, non pas seulement les bons ! La réduction du nombre d'épreuves et de l'évaluation académique vise en vérité à recruter les professeurs sur d'autres critères que la maîtrise disciplinaire pour une autre mission que la transmission des connaissances : il n'est que de voir la composition des masters d'enseignement en cours d’élaboration, et tout offerts aux « sciences » de l'éducation. Et, comme il n'y a aucun sens à évaluer «hors-sol» les compétences pédagogiques d'un même pas encore professeur, qui ne voit que le CAPES va devenir un instrument de normalisation pédagogiste ? Quant aux CAPES de lettres, leur fusion ne serait légitime que si le latin faisait l'objet d'une épreuve commune, ce qui n'est pas le cas. Là encore c'est la transmission du savoir qui passe à la trappe au profit d'« autre chose ».

2 - Quelles sont les analyses de l'APL relativement aux "compétences", à l'enseignement par compétences et à la transdisciplinarité ?

L'enseignement par compétences, censé plus égalitaire et prôné par l'Union européenne, est étranger à la tradition humaniste. C'est l'enseignement du vide. Il repose sur l'idée qu'on peut penser sans connaissances. Ce faisant, il fabrique des ignorants, incapables d'interpréter le monde et prêts à croire n'importe quoi. Ainsi, à la différence de l'explication de texte, la lecture analytique n'a pas pour rôle de révéler la substance d'un texte, mais de former aux méthodes d'analyse elles-mêmes, le texte n'étant plus lui-même que le terrain d'entraînement d'un commentateur infirme. La lecture est un apprentissage cumulatif : les textes prennent sens par rapport à un contexte, par rapport à une tradition, par rapport aux autres textes. Au lieu de donner à entendre ce formidable écho, qui caractérise l'humanité et permet à chacun d'habiter le monde, on bombarde au hasard et on ne sait d'où dans un ciel aveugle des extraits orphelins. Il est vrai que le plus court chemin pour supprimer l'ignorance, c'est de supprimer le savoir...

3 - Quelle seraient selon l'APL, les priorités pour l'enseignement des lettres ?

Que soient au Collège maintenus et appliqués les programmes de 2009 : grammaire de phrase, orthographe, vocabulaire, vraie littérature, abordés de façon structurée et méthodique, en rupture avec la séquence didactique qui mouline le savoir et interdit aux élèves de se l'approprier. Qu'au lycée les textes soient étudiés pour eux-mêmes et replacés dans une histoire littéraire complète et globalement chronologique. Que les langues anciennes, libérées elles aussi d'une pédagogie absurde et étouffante, occupent toute leur légitime place et soient enseignées, le latin notamment, de manière à nourrir le français : l'APL est favorable à une heure de latin intégrée au cours de français en Sixième, et à l'obligation d'une langue ancienne en série L – à condition qu'on ait supprimé les enseignements d'exploration qui leur font en Seconde une invraisemblable concurrence. Évidemment, tout cela exige des horaires décents : les lettres sont une discipline d'imprégnation, la hâte leur est fatale.



En gras le beau programme. Qui n'a rien de contestable quant on est de bon sens et de bonne foi.
L'expression "Hors-sol" est très bien choisie je trouve. C'est l'idéal de notre époque, la caractéristique première, comme l'espèrent les Attali et autres, de l'Homme nouveau à venir !! affraid 

fabecben
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux concours, compétences, et autres coquecigrues vues par l'APL

Message par Lefteris le Lun 1 Juil 2013 - 17:32

Bien entendu , quand on regarde  de haut le puzzle qui se met en place, on ne peut séparer la volonté de destruction de l'école et celle des états-nations.
Pour les pédagogistes, la culture classique qui enracine doit être détruite, de même que pour le démocrate Attali il faut détruire chez les peuples  l'attachement à leurs valeurs, les marchés mondiaux doivent commander, les élites doivent imposer leurs vues contre les volontés nationales . Et il faut changer les peuples si celui-ci n'aime pas ses élites et refuse de leur obéir. Pour les pédagogistes, il faut briser les programmes, supprimer certains apprentissages, et au besoin changer les enseignants.
On pourrait en écrire des pages là-dessus...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux concours, compétences, et autres coquecigrues vues par l'APL

Message par fabecben le Lun 1 Juil 2013 - 17:38

Ecrire des pages, en effet.... mais que faire ??? (à part chercher à aller sur la lune, ga, bu, zo, meu...Razz )

fabecben
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux concours, compétences, et autres coquecigrues vues par l'APL

Message par Lefteris le Lun 1 Juil 2013 - 17:44

@fabecben a écrit:Ecrire des pages, en effet.... mais que faire ??? (à part chercher à aller sur la lune, ga, bu, zo, meu...Razz )
Pour l'instant, déjà le faire savoir au lieu de les écouter béatement, puisque ces gens monopolisent les médias. Après, si tout ne monde n'est pas encore transformé en mouton , il y aura peut-être un sursaut , mais plus ça tardera, plus ça sera violent, parce qu'il faudra plus d’énergie pour briser toutes ces chaînes, qu'on fait forger par les enchaînés eux-mêmes.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux concours, compétences, et autres coquecigrues vues par l'APL

Message par Cath le Lun 1 Juil 2013 - 18:42

(ce sujet ne serait-il pas mieux dans "actualités de l'éducation" ? Je suis tombée dessus par hasard...alors qu'il doit intéresser du monde!)

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux concours, compétences, et autres coquecigrues vues par l'APL

Message par Lefteris le Lun 1 Juil 2013 - 19:02

Tu as raison, j'ai pas réfléchi après une journée de copies ... J'ai vu "lettres" dans ce que j'ai reçu , et j'ai posté en lettres.Embarassed 

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum