Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Rythmes scolaires : le SE-UNSA national contredit catégoriquement ses instances locales (Paris, Aubervilliers).

par Luigi_B le Sam 5 Oct 2013 - 11:38
Rythmes scolaires : le SE-UNSA schizophrène ?

Les divergences entre les représentants du SE-UNSA au plan national (favorables à la réforme telle quelle) et leur base syndicale sont assez amusantes à constater.

SE-UNSA national a écrit:Rythmes : nous ne danserons pas au bal des hypocrites !
Article publié le jeudi 3 octobre 2013 : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Alors que la pression monte autour de la réforme des rythmes, multipliant sans aucun recul les attaques et le catalogue des dysfonctionnements, l’UNSA Éducation ne s’associe pas aux complaintes de l’alliance de tous les conservatismes qui, par calcul politicien ou opposition systématique, veut avant tout affaiblir la mise en œuvre d’une nouvelle approche de l’Éducation, plus juste, plus bienveillante, plus partagée.

Pourquoi nous ne mêlerons pas notre voix aux gémissements souvent hypocrites de ceux qui veulent l’échec de cette réforme
:

- Non par une naïveté excessive qui nous ferait ignorer les difficultés. Depuis le début du débat, nous avions dit que plusieurs points de vigilance devraient être pris en compte dont le déséquilibre entre les territoires, la nécessaire formation des animateurs, l’accompagnement des projets et des équipes. Mais nous avions aussi privilégié -comme beaucoup à l’époque qui semblent l’avoir oublié depuis- l’intérêt des enfants, du trop grand nombre d’heures de classe en trop peu de jours, du non-respect de sa chronobiologie, de la nécessité d’articuler les différents temps éducatifs scolaires et hors scolaires.

- Pas davantage pour soutenir mordicus le ministre de l’Éducation nationale avec qui nous aurions passé un quelconque pacte. Mais effectivement, nous soutenons la Refondation parce qu’elle permet de faire évoluer notre système d’Éducation afin qu’il soit davantage celui de la réussite de toutes et tous. Cela ne nous empêche en rien de regretter, notamment, qu’elle n’aille pas assez loin dans une approche éducative globale.

- Encore moins pour rejeter la responsabilité aux seules collectivités territoriales. Notre engagement dans l’appel de Bobigny, là encore comme d’autres qui depuis l’ont bien abandonné, nous place résolument du côté d’une Éducation partagée, articulée et co-construite, qui nécessite des moyens, de la formation pour tous les acteurs, un accompagnement des territoires par une action coordonnée des services de l’État (ex Jeunesse et Sports, Éducation nationale, Culture, politique de la Ville…) et s’appuyant sur les expertises des réseaux associatifs (des villes éducatrices, des mouvements d’éducation populaire…)

- Certainement pas parce que toute réforme venant de la gauche serait bonne à prendre et impossible à critiquer. Notre indépendance syndicale n’est plus à prouver. Mais nous croyons réellement que l’Éducation est un choix politique, un choix de société. Nous savons combien les attaques contre notre système d’Éducation ont été destructrices durant les deux mandatures précédentes. Nous savons aussi qu’elle sera le projet éducatif futur en cas d’alternance. Nous n’en voulons résolument pas.

Nous nous engageons donc pour la réussite de la réforme en cours avec les aménagements qui seront nécessaires et déjà se mettent en place pour ceux qui ont commencé cette rentrée. L’heure est à la construction de projets plus cohérents et mieux partagés pour ceux qui ont choisi une année supplémentaire pour réfléchir, et non pour s’opposer, en espérant repousser chaque année l’échéance.

L’UNSA Éducation reste mobilisée pour corriger les dysfonctionnements là où ils se présentent et diffuser et valoriser les bonnes pratiques.
vs

SE-UNSA Paris a écrit:Nouveaux Rythmes : Nous ne sommes pas Mme Irma… et pourtant !
Publié le 27 septembre 2013 par nathlie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Avant, on avait une idée de ce que nous allions vivre cette année. C’est pour cela que nous nous étions mobilisés fortement contre cette proposition de changement des rythmes scolaires. Malgré tout, le choix de la Mairie et du Rectorat fut irrévocable.

Maintenant, on vit ce qu’on avait pressenti.

Le SE-UNSA poursuit son action de façon constructive, responsable et sereine afin  de garantir l’intérêt des personnels et des élèves dans le nouveau cadre imposé.

Nous maintenons la pression auprès des administrations concernées par le biais de nos instances et audiences. Toutefois, c’est bien s’ils passent par l’opinion publique que nos arguments seront les mieux entendus.

Tous les mois nous enverrons à la presse les résultats de notre enquête sur ce nouvel emploi du temps, qui reflète votre analyse de terrain. Ci-joint, les premières constatations en quatre points.

Nous continuons également de réclamer la tenue régulière du comité de suivi où l’administration doit tirer des enseignements des conséquences de cette réforme.

En conclusion, nous maintenons que la mise en œuvre précipitée n’était pas la solution souhaitable. Objectivement, malgré les moyens financiers importants  de la ville de Paris et la bonne volonté que mettent, dans la grande majorité, équipes enseignantes et responsables éducatifs à travailler en bonne intelligence, cela ne fonctionne pas.

Premiers constats à télécharger
Laughing


Dernière édition par John le Dim 6 Oct 2013 - 12:02, édité 4 fois (Raison : titre précisé)

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] "Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Rythmes scolaires : le SE-UNSA national contredit catégoriquement ses instances locales (Paris, Aubervilliers).

par Luigi_B le Dim 6 Oct 2013 - 10:18
Et dans le 93, à Aubervilliers, le SE-UNSA a même appelé à la grève le 26 septembre conjointement avec la CGT. Sans doute pour danser au "bal des hypocrites" et réclamer avec ses "gémissements" une école moins "juste", moins "bienveillante" et moins "partagée" !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] "Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
John
Médiateur

Re: Rythmes scolaires : le SE-UNSA national contredit catégoriquement ses instances locales (Paris, Aubervilliers).

par John le Dim 6 Oct 2013 - 11:35
:shock: 

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Rythmes scolaires : le SE-UNSA national contredit catégoriquement ses instances locales (Paris, Aubervilliers).

par Luigi_B le Dim 6 Oct 2013 - 11:56
Pour mémoire, cet article d'avril 2013 dans "Les Echos" : "Au congrès du SE-UNSA, la bataille des rythmes scolaires prend des allures de cour de récréation".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Extrait :
Le sujet divise, dans un syndicat qui a officiellement pris position en faveur de la mise en place des nouveaux rythmes dès la rentrée 2013. Autour d'un déjeuner, la discussion s'anime. « Les nouveaux rythmes sont bons, y compris pour les enseignants, assure le secrétaire national en charge de la formation au SE-UNSA, Joël Pehau. Quand vous faites classe sur quatre jours et demi, vous n'avez pas le chronomètre qui s'enclenche comme sur une semaine de quatre jours. Le temps s'étire différemment. »

« Mais ne soyez pas autistes ! On n'est pas dans ‘‘oui-oui land'' ! lance Jean-François Teissier, secrétaire départemental du SE-UNSA du Val-de-Marne. Il faut les entendre, les enseignants, sur le terrain, et notamment les jeunes femmes enseignantes qui nous expliquent qu'elles n'ont réussi à obtenir une nounou pour leurs enfants qu'à condition de ne pas la faire travailler le mercredi. Chez nous, les nounous font la loi. Or, avec les nouveaux rythmes, ces enseignantes vont devoir travailler le mercredi. Où est l'avantage de la réforme, pour elles ? »

« Ce discours, on l'entend, l'arrête Joël Pehau. Mais ce n'est pas parce que c'est difficile qu'il faut suivre l'eau tiède. Fin août, tout le monde était d'accord pour les quatre jours et demi. » « Pas la base ! » s'emporte Claude Azous, secrétaire du SE-UNSA du Val-de-Marne en charge du premier degré.

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] "Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Rythmes scolaires : le SE-UNSA national contredit catégoriquement ses instances locales (Paris, Aubervilliers).

par User5899 le Dim 6 Oct 2013 - 12:14
Qu'ils se bouffent entre eux bounce
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Rythmes scolaires : le SE-UNSA national contredit catégoriquement ses instances locales (Paris, Aubervilliers).

par Luigi_B le Dim 13 Oct 2013 - 19:59
Vu sur Twitter : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En réponse à Christian Chevalier qui dénonce la "convergence SNUIPP/UMP", le SNUIPP-FSU rappelle que SNUIPP et FSU ont voté contre la réforme des quatre jours en 2008. Que le Sgen, lui, a voté pour. Et que le SE-UNSA s'est courageusement... abstenu.

A part ça le SE-UNSA ne "dansera pas au bal des hypocrites".

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] "Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Rythmes scolaires : le SE-UNSA national contredit catégoriquement ses instances locales (Paris, Aubervilliers).

par Lefteris le Dim 13 Oct 2013 - 20:40
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Vu sur Twitter : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En réponse à Christian Chevalier qui dénonce la "convergence SNUIPP/UMP", le SNUIPP-FSU rappelle que SNUIPP et FSU ont voté contre la réforme des quatre jours en 2008. Que le Sgen, lui, a voté pour. Et que le SE-UNSA s'est courageusement... abstenu.

A part ça le SE-UNSA ne "dansera pas au bal des hypocrites".
Il semble y avoir aussi de la tension entre le SNUIPP local et les instances nationales. pas plus tard que demain, le SNUIPP local manifeste devant l'hôtel de ville avec le SNUDI-FO

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble".
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, par la stratégie du puzzle).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Contenu sponsorisé

Re: Rythmes scolaires : le SE-UNSA national contredit catégoriquement ses instances locales (Paris, Aubervilliers).

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum