Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par coindeparadis le Jeu 30 Juil 2015 - 19:36

@saun a écrit:L'élite du ministère de l'éducation nationale n'avait pas pensé qu'il ne serait pas possible d'imprimer les agendas scolaires à temps en modifiant le calendrier en avril 2015 :

une rentrée avec des agendas pas à jour.

Peut-on expliquer à nos élites NVB, Robine et compagnie qu'elles vont un peu beaucoup rencontrer le même problème pour faire  concevoir, imprimer et distribuer des livres dans toutes les matières et sur deux cycles entiers en un an...

Ah oui, quand les petits grains de sables s'accumulent et font vaciller des réformes imbéciles et pensées en dépit du bon sens.

Ca va être un sacré beau fiasco!!!
Mais les éditeurs auront plus d'un an ! Les programmes de maternelle n'étaient pas encore passés devant les diverses instances et commissions, que les principaux éditeurs sortaient les manuels correspondant a ces programmes non encore validés. Moralité, les consultations on s'en fiche, on fait ce que l'on veut, manquerait plus que l'on prenne en compte les opinions des profs !

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Caspar Goodwood le Jeu 30 Juil 2015 - 20:30

Ce gouvernement donne souvent l'impression d'improvisation et d'amateurisme, mais je suis sans doute de mauvaise foi (cf la carte des nouvelles régions modifiée jusqu'au dernier moment par exemple).

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Olympias le Jeu 30 Juil 2015 - 23:12

Pouffons

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par User5899 le Ven 31 Juil 2015 - 2:00

@Olympias a écrit:Pouffons
J'aurais changé la terminaison...

Merci ML Embarassed

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Dimka le Ven 31 Juil 2015 - 2:25

Bonsoir,
J’ai du mal à voir en quoi c’est de l’amateurisme de ne pas se préoccuper de tous les desiderata et contraintes du secteur privé et en particulier marchand, avant de faire une réforme.

On est scandalisé quand les vacances sont mises en place par rapport aux exigences du secteur du tourisme, par contre, si une réforme ne se préoccupe pas des désirs des marchands de papier, tout le monde s’inquiète pour eux ?

Vachement crédible… Autant le dire, on prendra n’importe quel prétexte pour faire du bashing contre la ministre.

Quant aux demandes d’indemnités… on va finir par croire que l’éducation nationale devrait être au service de ceux qui font leur business sur son dos. Rolling Eyes

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Isis39 le Ven 31 Juil 2015 - 10:27

@coindeparadis a écrit:
@saun a écrit:L'élite du ministère de l'éducation nationale n'avait pas pensé qu'il ne serait pas possible d'imprimer les agendas scolaires à temps en modifiant le calendrier en avril 2015 :

une rentrée avec des agendas pas à jour.

Peut-on expliquer à nos élites NVB, Robine et compagnie qu'elles vont un peu beaucoup rencontrer le même problème pour faire  concevoir, imprimer et distribuer des livres dans toutes les matières et sur deux cycles entiers en un an...

Ah oui, quand les petits grains de sables s'accumulent et font vaciller des réformes imbéciles et pensées en dépit du bon sens.

Ca va être un sacré beau fiasco!!!
Mais les éditeurs auront plus d'un an ! Les programmes de maternelle n'étaient pas encore passés devant les diverses instances et commissions, que les principaux éditeurs sortaient les manuels correspondant a ces programmes non encore validés. Moralité, les consultations on s'en fiche, on fait ce que l'on veut, manquerait plus que l'on prenne en compte les opinions des profs !

Plus d'un an ? Non. Le programme d'histoire doit être finalisé cet automne. Super pratique !!!!
Sachant que le livre doit être imprimé vers avril..

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Marie Laetitia le Ven 31 Juil 2015 - 10:40

@Dimka a écrit:Bonsoir,
J’ai du mal à voir en quoi c’est de l’amateurisme de ne pas se préoccuper de tous les desiderata et contraintes du secteur privé et en particulier marchand, avant de faire une réforme.

On est scandalisé quand les vacances sont mises en place par rapport aux exigences du secteur du tourisme, par contre, si une réforme ne se préoccupe pas des désirs des marchands de papier, tout le monde s’inquiète pour eux ?

Vachement crédible… Autant le dire, on prendra n’importe quel prétexte pour faire du bashing contre la ministre.

Quant aux demandes d’indemnités… on va finir par croire que l’éducation nationale devrait être au service de ceux qui font leur business sur son dos. Rolling Eyes

Comment dire... je te propose de faire cours sans salle, sans tableau, sans rien de matériel, donc sans même faire référence à un livre imprimé (puisqu'il faudrait que quelqu'un l'achète) puisque tout cela est très secondaire...

Oui, un ministère conscient des enjeux et des nécessités matérielles paie mieux les enseignants prend en compte les délais de réalisation des manuels, entre autres contraintes purement matérielles. Cela montre son sérieux et sa crédibilité.

C'est un peu facile de déplorer que des marchands de papier fassent de l'argent sur le dos de l'EN. Si on parlait des catalogues d'outils pédagogiques où le DVD d'un quart d'heure est vendu le prix de la peau du bas du dos, d'accord.

Mais si les manuels étaient publiés par le ministère ou une imprimerie d'État (pour que personne ne se fasse de l'argent sur le dos de l'État), on crierait à la propagande, à l'absence de liberté pédagogique.

Si les éditeurs privés n'avaient pas le droit (?) de publier de manuel, on pleurerait cette absence.

Bref, dans tous les cas, rien ne trouverait grâce aux yeux de personne.

Oui, ce sont des "détails" matériels. Et cela dépend du privé. Ce n'est pas pour autant que c'est caca et qu'il ne faut pas s'en occuper. Rolling Eyes

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Dimka le Ven 31 Juil 2015 - 12:22

@Marie Laetitia a écrit:Comment dire... je te propose de faire cours sans salle, sans tableau, sans rien de matériel, donc sans même faire référence à un livre imprimé (puisqu'il faudrait que quelqu'un l'achète) puisque tout cela est très secondaire...
Je ne vois pas le rapport entre ce que j’ai écrit et cette extrapolation à tout le matériel scolaire…  heu

Dans l’article, il est question d’agendas, et même plus précisément d’une partie hautement indispensable de l’agenda − à savoir les calendriers de vacances −, pas de manuels scolaires.


Dernière édition par Dimka le Ven 31 Juil 2015 - 12:32, édité 2 fois

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par User5899 le Ven 31 Juil 2015 - 12:23

@Dimka a écrit:Dans l’article, il est question d’agendas, et même plus précisément d’une partie hautement indispensable de l’agenda − à savoir les calendriers de vacances −
Y a autre chose dans un agenda heu

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Olympias le Ven 31 Juil 2015 - 12:25

C'est vrai...l'agenda sert à noter les devoirs...il faut que le ministère les supprime immédiatement pour résoudre le problème

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Dimka le Ven 31 Juil 2015 - 12:29

Cripure a écrit:
@Dimka a écrit:Dans l’article, il est question d’agendas, et même plus précisément d’une partie hautement indispensable de l’agenda − à savoir les calendriers de vacances −
Y a autre chose dans un agenda heu
Le problème dont tout le monde se plaint ne concerne que cette partie précise de l’agenda, pas la totalité de l’objet.

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Barnafée la Patouille le Ven 31 Juil 2015 - 12:30

Dans mon collège, l'agenda de l'élève ne fait qu'un avec son carnet de correspondance. Du coup, il est payé par l'établissement qui prépare la maquette. Donc pas de soucis avec les dates des vacances!

Barnafée la Patouille
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par coindeparadis le Ven 31 Juil 2015 - 12:39

@Olympias a écrit:C'est vrai...l'agenda sert à noter les devoirs...il faut que le ministère les supprime immédiatement pour résoudre le problème
Mais c'est prévu ... Application ferme de la loi en primaire, puis collège... certains parlent même du lycée car les devoirs sont générateurs d'inégalités sociales.
J'ai essayé d'expliquer, en tout cas pour le primaire, que les devoirs étaient au contraire moins inégalitaires que les leçons mais je fais face à beaucoup de mauvaise foi...
exemples:
En CP, une ligne d'écriture, un coloriage magique opératoire que l'enfant fait seul. Par contre il a besoin d'aide pour apprendre une poésie.
En CE2 , 4 opérations, 2 verbes à conjuguer, le tout sera corrigé le lendemain en classe. Simple à mettre en œuvre. Par contre apprendre la leçon sur les nécropoles au néolithique ou sur le fonctionnement d'une déchetterie, l'adulte doit être présent ...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Marie Laetitia le Ven 31 Juil 2015 - 12:57

@Dimka a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:Comment dire... je te propose de faire cours sans salle, sans tableau, sans rien de matériel, donc sans même faire référence à un livre imprimé (puisqu'il faudrait que quelqu'un l'achète) puisque tout cela est très secondaire...
Je ne vois pas le rapport entre ce que j’ai écrit et cette extrapolation à tout le matériel scolaire…  heu

Dans l’article, il est question d’agendas, et même plus précisément d’une partie hautement indispensable de l’agenda − à savoir les calendriers de vacances −, pas de manuels scolaires.

Ton intervention suivant immédiatement des posts qui évoquaient les manuels scolaires, j'ai cru que tu parlais aussi des frabriquants de manuels en évoquant les "marchands de papier".

J'm'a gourré et je retourne à Gnuplot...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Elyas le Ven 31 Juil 2015 - 12:58

@coindeparadis a écrit:
@Olympias a écrit:C'est vrai...l'agenda sert à noter les devoirs...il faut que le ministère les supprime immédiatement pour résoudre le problème
Mais c'est prévu ... Application ferme de la loi en primaire, puis collège... certains parlent même du lycée car les devoirs sont générateurs d'inégalités sociales.
J'ai essayé d'expliquer, en tout cas pour le primaire, que les devoirs étaient au contraire moins inégalitaires que les leçons mais je fais face à beaucoup de mauvaise foi...
exemples:
En CP, une ligne d'écriture, un coloriage magique opératoire que l'enfant fait seul. Par contre il a besoin d'aide pour apprendre une poésie.
En CE2 , 4 opérations, 2 verbes à conjuguer, le tout sera corrigé le lendemain en classe. Simple à mettre en œuvre. Par contre apprendre la leçon sur les nécropoles au néolithique ou sur le fonctionnement d'une déchetterie, l'adulte doit être présent ...  

La loi autorise les devoirs à la maison si ce sont des apprentissages de leçon, des lectures ou des petits exercices d'application. Les exemples que tu donnes sont tout à fait légaux car ce sont des exercices et non des devoirs écrits. Les textes distinguent les devoirs des exercices, les devoirs demandant selon les textes de la réflexion, du jugement, de l'imagination et tutti quanti qui doivent relever de la classe. Les petits exercices qui permettent de comprendre la leçon à apprendre son autorisés. Je cite en gras le passage de la circulaire du 29 décembre 1956 qui l'indique.

L’arrêté du 23 novembre 1956 (B.O. n° 42 du 29-11-56, p. 3005 ; 100-Pr-& II a, p. 9) aménage les horaires des cours élémentaires et moyens des écoles primaires de façon à dégager cinq heures par semaine pour la rédaction des devoirs.



1- Suppression des devoirs à la maison ou en étude

Principes

Des études récentes sur les problèmes relatifs à l’efficacité du travail scolaire dans ses rapports avec la santé des enfants ont mis en évidence l’excès du travail écrit généralement exigé des élèves. En effet, le développement normal physiologique et intellectuel d’un enfant de moins de onze ans s’accommode mal d’une journée de travail trop longue. Six heures de classe bien employées constituent un maximum au-delà duquel un supplément de travail soutenu ne peut qu’apporter une fatigue préjudiciable à la santé physique et à l’équilibre nerveux des enfants. Enfin le travail écrit fait hors de la classe, hors de la présence du maître et dans des conditions matérielles et psychologiques souvent mauvaises, ne présente qu’un intérêt éducatif limité.

En conséquence, aucun devoir écrit, soit obligatoire, soit facultatif, ne sera demandé aux élèves hors de la classe. Cette prescription a un caractère impératif et les inspecteurs départementaux de l’enseignement du premier degré sont invités à veiller à son application stricte.

Elle ne doit entraîner ni la suppression pure et simple des devoirs, ni une détérioration de l’enseignement des disciplines principales. Elle doit par ailleurs être effective et contrôlable.

Les dispositions suivantes ont pour objet de répondre à cette triple obligation :

1° Des devoirs continueront à être donnés. Il convient de noter que le mot devoir doit être entendu dans sa définition courante. Le “devoir” se distingue de “l’exercice” en ce que, tandis que celui-ci permet de s’assurer sur-le-champ si une leçon a été comprise, celui-là permet, en outre, de mesurer l’acquis de l’élève et de contrôler ses qualités de réflexion, d’imagination et de jugement. Il exige de l’enfant un effort personnel et soutenu, une mise en forme et “au propre” utiles à sa formation, à celle de son esprit comme à celle de son caractère; il ne saurait être question de le priver des bénéfices qu’il peut en retirer. La longueur du devoir sera évidemment réglée selon le temps dont l’élève disposera pour le faire, recopie soignée comprise.

2° Dès maintenant, les devoirs portent essentiellement sur les disciplines principales. Il continuera à en être ainsi et si une petite partie du temps réservé sera employée à l’exécution de croquis géographiques, de dessins relatifs aux leçons d’observation, de lignes d’écriture, etc, la part de beaucoup la plus importante sera réservée à l’étude du français et du calcul. Ces disciplines conserveront ainsi et renforceront encore leur position dominante dans l’enseignement primaire élémentaire.

3° Ces devoirs, qu’on ne fera plus hors de la classe, c’est pendant la classe qu’ils seront faits. Dans quelles conditions et à quels moments ? Il est évident tout d’abord qu’un régime différent sera institué s’il s’agit de classes homogènes ou bien de classes à plusieurs cours. Dans celles-ci l’obligation où se trouve le maître d’occuper une division pendant que son attention s’attache à une autre a pour conséquence d’ouvrir au travail écrit des possibilités et du temps qui rendent facile l’exécution des devoirs.

Dans les classes homogènes où chaque minute a pour chaque élève son emploi, il fallait trouver ces possibilités et ce temps. Les horaires ont été à cette fin allégés et redistribués. Les heures disponibles ainsi obtenues, il m’est apparu qu’il convenait de les répartir de manière, d’une part, à ne pas rompre le déroulement de la classe, et d’autre part, à marquer leur caractère propre de telle sorte que l’élève ait le sentiment d’être appelé à un effort personnel et autonome, d’accomplir un devoir au sens plein et traditionnel du mot. C’est pour satisfaire cette double exigence que chaque séance s’une demi-journée comportera à un moment qui pourra varier selon les nécessités de l’emploi du temps, mais qui aura sa place marquée dans l’horaire, une demi-heure consacrée à l’élaboration des devoirs sous le contrôle actif et vigilant du maître.

4° Ces devoirs que l’on fait désormais en classe seront corrigés en classe. Cela ne dispense pas le maître de reprendre après la classe les cahiers des élèves pour noter les exercices et s’assurer qu’il n’a pas commis d’erreurs dans ses corrections. Mais on ne saurait trop insister sur les bénéfices que retire l’enfant d’un contrôle qu’il est appelé à faire lui-même de son propre travail. Quant au maître, si au cours de l’élaboration son intervention, sans cesser d’être active, doit rester discrète, la correction lui permettra de savoir si ses leçons ont porté, si les notions ont été assimilées, si les règles ont été comprises. La correction d’un devoir, pour être éducative, doit suivre immédiatement son exécution. Le temps affermit les acquisitions de l’esprit, les mauvaises comme les bonnes et il faut éviter l’enracinement des erreurs.

Ces dispositifs sont d’ailleurs conformes aux prescriptions de l’arrêté organique de 1887 qui disait : “La correction des devoirs et la récitation des leçons ont lieu pendant les heures de classe auxquelles se rapportent ces devoirs et ces leçons. Dans la règle, les devoirs sont corrigés au tableau noir en même temps que se fait la visite des cahiers.” (Il est fait exception cependant pour la rédaction dont la correction, demandant plus d’attention et de soin de la part du maître, sera faite en dehors de la classe)

Cahier de devoirs

Il est indispensable de réunir dans un même cahier - le cahier de devoir du jour - les exercices écrits de la journée. Ce cahier, une fois terminé, sera communiqué aux familles, qui seront ainsi tenues au courant du travail de leur enfant, de ses progrès, de ses faiblesses...

En clair, des lignes d'écriture, des exercices de conjugaison, des exercices de mathématiques... sont autorisés mais réaliser une rédaction, non.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par coindeparadis le Ven 31 Juil 2015 - 13:05

Non, donner des opérations ou des exercices de conjugaison est officiellement interdit. Sont autorisés les leçons, mémorisations entout genre et lecture.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Elyas le Ven 31 Juil 2015 - 13:06

@coindeparadis a écrit:Non, donner des opérations ou des exercices de conjugaison est officiellement interdit. Sont autorisés les leçons, mémorisations entout genre et lecture.

Il se base alors sur d'autres textes que ceux de 1956.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par coindeparadis le Ven 31 Juil 2015 - 13:11

Interdiction des devoirs à la maison pour les élèves des classes primaires



Circulaire n° 64-496 du 17 décembre 1964


B.O.E.N. n° 1 du 7 janvier 1965

Texte adressé aux recteurs ; aux inspecteurs d’académie et aux chefs d’établissement


*   *   *
*

Mon attention a été appelée sur le travail des élèves à la maison ou en étude, d’une part dans les cours élémentaires et moyens, d’autre part au cours préparatoire.

L’arrêté du 23 novembre 1956 et la circulaire du 29 décembre 1956 ont précisé qu’aux cours élémentaires et moyens les devoirs doivent être faits dans l’horaire normal de classe et non plus à la maison ou en étude.

Le silence de ces textes en ce qui concerne le cours préparatoire où cette question ne semblait pouvoir se poser y a encouragé la pratique des devoirs à la maison qui venaient précisément d’être supprimés dans les classes supérieures.

Je tiens à préciser que l’interdiction formelle de donner des travaux écrits à exécuter hors de la classe s’applique également aux élèves des cours préparatoires et vise, d’une façon plus générale, l’ensemble des élèves de l’école primaire.

Le Ministre de l’Éducation nationale,

Ch. Fouchet

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Elyas le Ven 31 Juil 2015 - 13:36

@coindeparadis a écrit:
Interdiction des devoirs à la maison pour les élèves des classes primaires



Circulaire n° 64-496 du 17 décembre 1964


B.O.E.N. n° 1 du 7 janvier 1965

Texte adressé aux recteurs ; aux inspecteurs d’académie et aux chefs d’établissement


*   *   *
*

Mon attention a été appelée sur le travail des élèves à la maison ou en étude, d’une part dans les cours élémentaires et moyens, d’autre part au cours préparatoire.

L’arrêté du 23 novembre 1956 et la circulaire du 29 décembre 1956 ont précisé qu’aux cours élémentaires et moyens les devoirs doivent être faits dans l’horaire normal de classe et non plus à la maison ou en étude.

Le silence de ces textes en ce qui concerne le cours préparatoire où cette question ne semblait pouvoir se poser y a encouragé la pratique des devoirs à la maison qui venaient précisément d’être supprimés dans les classes supérieures.

Je tiens à préciser que l’interdiction formelle de donner des travaux écrits à exécuter hors de la classe s’applique également aux élèves des cours préparatoires et vise, d’une façon plus générale, l’ensemble des élèves de l’école primaire.

Le Ministre de l’Éducation nationale,

Ch. Fouchet

Le texte est apparemment clair mais, se basant sur le texte de 1956, il ne parle que des devoirs écrits sans les définir alors que les textes de 1956, eux, les définissent. On pourrait dès lors considérer ce texte mal pensé, d'autant plus qu'il ne donne aucune explication sur le pourquoi de la mesure (contrairement à 1956).

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Dimka le Ven 31 Juil 2015 - 14:13

Et le texte de 1956 distingue apparemment les travaux écrits des exercices, donc on peut supposer que le texte de 1964 reprend cette distinction, non ?

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par coindeparadis le Ven 31 Juil 2015 - 14:14

Non. Depuis c'est bien TOUS les travaux écrits qui sont interdits.

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par AsarteLilith le Ven 31 Juil 2015 - 14:18

Mais tout ça, c'est bien uniquement en primaire ?

Et juste une question: puis-je acheter un agenda pour le boulot sans souci, vu que c'est uniquement le zonage et quelques dates de vacances qui posent problème ?

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !

AsarteLilith
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Seikilos le Ven 31 Juil 2015 - 14:23

@AsarteLilith a écrit:Mais tout ça, c'est bien uniquement en primaire ?

Et juste une question: puis-je acheter un agenda pour le boulot sans souci, vu que c'est uniquement le zonage et quelques dates de vacances qui posent problème ?

Les "soucis" ne sont pas énormes. J'ai acheté un agenda "erroné" et j'ai dû passer quelques 5 minutes à corriger le calendrier. D'ailleurs, il est bien précisé que le calendrier est établi selon les informations fournies par le ministère au 24 JANVIER 2014...

_________________
Inter deum et diabolum semper musica est.

Seikilos
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Laotzi le Ven 31 Juil 2015 - 14:33

De toute façon, la circulaire de 1956 a été abrogée depuis bien longtemps, donc quel intérêt de se référer à ce texte précisément ? (hormis dans un sens historique).
Un exemple, la circulaire de 1994 qui abroge celle de 1956 (et d'autres publiées entre temps qui n'avaient pas abrogées celle de 1956) qui écrit clairement : "À la sortie de l’école, le travail donné par les maîtres aux élèves se limite à un travail oral ou des leçons à apprendre." On la trouve ici par exemple : http://dcalin.fr/textoff/etudes_dirigees_1994.html

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."

Laotzi
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par Elyas le Ven 31 Juil 2015 - 16:04

@Laotzi a écrit:De toute façon, la circulaire de 1956 a été abrogée depuis bien longtemps, donc quel intérêt de se référer à ce texte précisément ? (hormis dans un sens historique).
Un exemple, la circulaire de 1994 qui abroge celle de 1956 (et d'autres publiées entre temps qui n'avaient pas abrogées celle de 1956) qui écrit clairement : "À la sortie de l’école, le travail donné par les maîtres aux élèves se limite à un travail oral ou des leçons à apprendre." On la trouve ici par exemple : http://dcalin.fr/textoff/etudes_dirigees_1994.html

Pour répondre à ta question, le fait est que c'est toujours le texte de 1956 qu'on me balance dans la figure quand on parle de devoirs. Personne ne m'avait parlé du texte de 1994 que je ne connaissais pas non plus Smile C'est pour ça qu'un site comme néoprofs permet de mutualiser les connaissances des textes afin d'être un peu moins ignorant chaque jour professeur Cependant, le texte de 1989 dit cela : "Dans ces conditions, les élèves n’ont pas de devoirs écrits en dehors du temps scolaire. À la sortie de l’école, le travail donné par les maîtres aux élèves se limite à un travail oral ou des leçons à apprendre." Elle parle de devoirs écrits interdits mais de leçons à apprendre. Or, des petits exercices d'application peuvent être compris comme faisant partie de l'apprentissage des leçons (en tout cas, en psychologie cognitive, c'est toujours le cas et de circulaire de 1956 faisait la distinction que depuis aucun texte n'a plus jamais fait).

C'est donc compliqué à cause de la notion de "leçons à apprendre" car apprendre, ce n'est pas relire la leçon, c'est connaître, comprendre et appliquer (je sais que le signe + existe, je comprends qu'il permet des additions ce qui donne l'application 2 + 2 = 4). Pour apprendre, on pose des questions qui permettent d'avoir un feedback. Donc, les petits exercices d'application sont de facto souvent partie intégrante de l'apprentissage des leçons.

D'ailleurs, la circulaire que tu cites a été abrogée par la circulaire n° 2009-185 du 7 décembre 2009. On remarque que l'interdiction des devoirs écrits (et non des exercices si on prend la distinction de 1956 et la compréhension du concept d'apprentissage des leçons) est toujours liée à l'existence d'heures d'études dirigée. Existent-elles encore ? Un nouveau texte a-t-il depuis reparlé de l'interdiction des devoirs écrits ? Je ne connais pas ces réponses et ça m'intéresse du coup.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le début des mésaventures de NVB et de la DGESCO : quand des agendas annoncent la suite...

Message par coindeparadis le Ven 31 Juil 2015 - 16:17

Les devoirs écrits sont toujours interdits, les IEN et CPC nous le rappellent constamment (certains ferment les yeux en CM2). Personnellement, les cahiers du soir et de textes disparaissent les jours d'inspection. Les études dirigées ont été supprimées, passée la mode de la métacognition à tout va. Puis on est passé à 24 heures de classe... Depuis avec la réforme des rythmes, il apparaît impossible de réaliser les devoirs en classe. En primaire, par leçon on entend apprentissage et compréhension en histoire, géographie, sciences... Je suis d'accord que les exercices d'application sont utiles pour apprendre une leçon de grammaire ou de géométrie, mais l' EN vise-t-elle l'utilité et l'efficacité ? J'en doute...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum