Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
coincoincoin
Niveau 1

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par coincoincoin Dim 11 Fév 2024 - 11:16
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:
Vieux_Mongol a écrit:
Angua a écrit:

Pour les perdir, je l'ignore, mais pour les collègues, il me semble que c'est rien. Quand je vois le temps que certains y passent dans mon établissement, ça me dépasse un peu.

Je peux confirmer. J'ai été sollicité pour ça. On m'a annoncé une semaine de travail environ pour un établissement et quand j'ai demandé pour la rémunération on m'a dit 0,00 euro. J'ai refusé en rigolant mais je connais des collègues qui ont accepté. C'est quand même une administration tout à fait extraordinaire Razz

Non, mais ça n'a rien de drôle !
Si des collègues sont suffisamment aisés et oisifs dans leurs vies pour pouvoir se permettre de collaborer gratuitement, ils faudrait tout de même leurs rappeler que d'autres se battent pour obtenir des augmentations de salaires...

Pourquoi augmenter des profs s'il suffit de leur demander de faire tout ces trucs débiles bénévolement ?

On en parle de mon salaire, quand tu veux. Ramené à l'heure je suis même pas au SMIC. La moitié de la salle des profs gagne plus que moi. Je comprends que tu sois en colère mais renseigne-toi un peu avant de venir cracher ta bile ici.

Mais pourquoi acceptez-vous des tâches bénévoles alors ?
Je suis désolé si je vous paraîs abrupte mais je ne comprends pas...

Il y a forcément un rapport de subordination qui m'échappe ( paternité, retour de service rendu...) ?

Vous vous dites être débordé et mal payé
+
On vous demande de faire une tâche inutile et non payée
=
Vous collaborez.

Désolé, je suis prêt à croire que ça vient de moi, mais il faut m'expliquer car la dissonance est trop grande et mon cerveau refuse de comprendre
LadyOlenna
LadyOlenna
Modérateur

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par LadyOlenna Dim 11 Fév 2024 - 11:17
Taillevent a écrit:
maikreeeesse a écrit:La distance, ne pas connaître les écoles à évaluer, cela dépend des endroits. Mon école a été évaluée par une copine PEMF, un ien de la circo d'à côté avec qui  j'ai fait plein de formations (et de restau) et un perdir d'un collège à 20 km, qui avait été scolarise dans mon école.... Ils sont restés 3 h, on a bien rigolé dans mon bureau autour du café et des gâteaux. On aura prochainement un rapport commun aux 5 écoles de la ville.
Voilà...
J'aime bien cette technique face à une demande idiote et inutile : en respecter la lettre d'une manière qui indique l'importance qu'on lui apporte.
J'adhère !
C'est bien parti pour être comme ça dans une des deux écoles que j'évalue : la coordo du trinôme est très détendue, elle a prévu un programme qui commence à 9h30 et nous dit que si on a fini en une journée, on rentre. L'autre école, c'est pas la même chose ! La coordo a calé plusieurs visio, deux jours à l'école 8h-18h, programme militaire, trouve que le rapport d'auto-évaluation envoyé par la directrice est "terne et très incomplet". Deux salles, deux ambiances.
Prezbo
Prezbo
Vénérable

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par Prezbo Dim 11 Fév 2024 - 11:19
maikreeeesse a écrit:La distance, ne pas connaître les écoles à évaluer, cela dépend des endroits. Mon école a été évaluée par une copine PEMF, un ien de la circo d'à côté avec qui  j'ai fait plein de formations (et de restau) et un perdir d'un collège à 20 km, qui avait été scolarise dans mon école.... Ils sont restés 3 h, on a bien rigolé dans mon bureau autour du café et des gâteaux. On aura prochainement un rapport commun aux 5 écoles de la ville.
Voilà...

Trois heures perdues, c'est déjà énorme pour un truc inutile quand on est débordé de tâches diverses. Franchement, ça me rendrait fou de rage. Et si c'était un moment agréable avec des gens qu'on apprécie, on peut aussi se réserver d'autres moments agréables avec les gens qu'on apprécie si on n'est pas coincé toute sa vie au travail.
LadyOlenna
LadyOlenna
Modérateur

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par LadyOlenna Dim 11 Fév 2024 - 11:20
coincoincoin a écrit:
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:
Vieux_Mongol a écrit:

Je peux confirmer. J'ai été sollicité pour ça. On m'a annoncé une semaine de travail environ pour un établissement et quand j'ai demandé pour la rémunération on m'a dit 0,00 euro. J'ai refusé en rigolant mais je connais des collègues qui ont accepté. C'est quand même une administration tout à fait extraordinaire Razz

Non, mais ça n'a rien de drôle !
Si des collègues sont suffisamment aisés et oisifs dans leurs vies pour pouvoir se permettre de collaborer gratuitement, ils faudrait tout de même leurs rappeler que d'autres se battent pour obtenir des augmentations de salaires...

Pourquoi augmenter des profs s'il suffit de leur demander de faire tout ces trucs débiles bénévolement ?

On en parle de mon salaire, quand tu veux. Ramené à l'heure je suis même pas au SMIC. La moitié de la salle des profs gagne plus que moi. Je comprends que tu sois en colère mais renseigne-toi un peu avant de venir cracher ta bile ici.

Mais pourquoi acceptez-vous des tâches bénévoles alors ?
Je suis désolé si je vous paraîs abrupte mais je ne comprends pas...

Il y a forcément un rapport de subordination qui m'échappe ( paternité, retour de service rendu...) ?

Vous vous dites être débordé et mal payé
+
On vous demande de faire une tâche inutile et non payée
=
Vous collaborez.

Désolé, je suis prêt à croire que ça vient de moi, mais il faut m'expliquer car la dissonance est trop grande et mon cerveau refuse de comprendre

Je m'auto-cite :

LadyOlenna a écrit:
roxanne a écrit:En même temps, désolée d'être abrupte LadyOlenna (ce n'est pas contre toi spécialement) à quel moment les chefs d'établissement vont vraiment taper du poing sur la table et dire stop? Il y a bien un recteur qui a démissionné..
Je suis d'accord avec ça, mais comment faire ? Quand tout le monde suit le mouvement, comment s'opposer ? Il y a deux ans le syndicat avait proposé un modèle de lettre de démission de la mission de pilote de PIAL. Seuls deux collègues du département l'ont envoyée, même si tout le monde râle. Cette année le mot d'ordre du syndicat était de ne pas cocher la case sur Pronote pour faire les remontées RCD. Avec mon collègue on a suivi la consigne. On s'est fait rappeler à l'ordre plusieurs fois, avant de se rendre compte en réunion syndicale que seuls trois établissements avaient joué le jeu. C'est comme pour les grèves des professeurs : à quel moment tous les collègues vont se mettre en grève tous ensemble ? C'est plus compliqué que ça.

Bon en attendant avec tout ça mon travail d'analyse du rapport n'avance pas Razz
Baldred
Baldred
Esprit éclairé

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par Baldred Dim 11 Fév 2024 - 11:21
coincoincoin a écrit:
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:
Vieux_Mongol a écrit:

Je peux confirmer. J'ai été sollicité pour ça. On m'a annoncé une semaine de travail environ pour un établissement et quand j'ai demandé pour la rémunération on m'a dit 0,00 euro. J'ai refusé en rigolant mais je connais des collègues qui ont accepté. C'est quand même une administration tout à fait extraordinaire Razz

Non, mais ça n'a rien de drôle !
Si des collègues sont suffisamment aisés et oisifs dans leurs vies pour pouvoir se permettre de collaborer gratuitement, ils faudrait tout de même leurs rappeler que d'autres se battent pour obtenir des augmentations de salaires...

Pourquoi augmenter des profs s'il suffit de leur demander de faire tout ces trucs débiles bénévolement ?

On en parle de mon salaire, quand tu veux. Ramené à l'heure je suis même pas au SMIC. La moitié de la salle des profs gagne plus que moi. Je comprends que tu sois en colère mais renseigne-toi un peu avant de venir cracher ta bile ici.

Mais pourquoi acceptes-tu des tâches bénévoles alors ?
Je suis désolé si je vous paraît abrupte mais je ne comprends pas...

Il y a forcément un rapport de subordination qui m'échappe ( paternité, retour de service rendu...) ?

Vous vous dites être débordé et mal payé
+
On vous demande de faire une tâche inutile et non payée
=
Vous collaborez.

Désolé, je suis prêt à croire que ça vient de moi, mais il faut m'expliquer car la dissonance est trop grande et mon cerveau refuse de comprendre
Voilà tu as compris.
Laisse tomber le bon sens, c'est très connoté politiquement en ce moment.
Et si tu veux des arguments commence par en proposer d'un peu plus solides que "je ne peux pas croire" ou "mon cerveau refuse" Il y tant de choses plus sympas à faire un dimanche matin.


Ajonc35
Ajonc35
Sage

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par Ajonc35 Dim 11 Fév 2024 - 11:23
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:C'est tout le problème de la rémunération, et des collègues contraints financièrement d'accepter des tâches débiles.

Ça valide la débilité du système, mais je comprends que certains en aient besoin pour payer le loyer.

Juste pour info, ça rapporte combien cette mission ?
Mais rien, peanuts, nada, on est juste défrayés pour le trajet, les repas et l'hôtel.
Et tu laisses ton etbt sans toi pendant 2 jours où tu es, certainement plus utile. Ce n'est pas comme si tu n'avais rien à faire sauf à rester assise dans ton bureau de ministre à attendre je ne sais quoi!
Et puis c'est vrai qu'en ton absence ( pardon, ton absentéisme), tu vas compter sur un pacté.... Ah, non, ça n'existe pas pour toi! Ben tu trouveras la pile de tes tâches au retour, elle sera juste un peu plus haute. Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 2790680366
Un fonctionnement terrible. Terriblement nauséabond sur tous les plans, y compris écologique comme l'a souligné ÉdithW.
valle
valle
Expert spécialisé

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par valle Dim 11 Fév 2024 - 11:24
coincoincoin a écrit:
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:
Vieux_Mongol a écrit:

Je peux confirmer. J'ai été sollicité pour ça. On m'a annoncé une semaine de travail environ pour un établissement et quand j'ai demandé pour la rémunération on m'a dit 0,00 euro. J'ai refusé en rigolant mais je connais des collègues qui ont accepté. C'est quand même une administration tout à fait extraordinaire Razz

Non, mais ça n'a rien de drôle !
Si des collègues sont suffisamment aisés et oisifs dans leurs vies pour pouvoir se permettre de collaborer gratuitement, ils faudrait tout de même leurs rappeler que d'autres se battent pour obtenir des augmentations de salaires...

Pourquoi augmenter des profs s'il suffit de leur demander de faire tout ces trucs débiles bénévolement ?

On en parle de mon salaire, quand tu veux. Ramené à l'heure je suis même pas au SMIC. La moitié de la salle des profs gagne plus que moi. Je comprends que tu sois en colère mais renseigne-toi un peu avant de venir cracher ta bile ici.

Mais pourquoi acceptez-vous des tâches bénévoles alors ?
Je suis désolé si je vous paraîs abrupte mais je ne comprends pas...

Il y a forcément un rapport de subordination qui m'échappe ( paternité, retour de service rendu...) ?

Vous vous dites être débordé et mal payé
+
On vous demande de faire une tâche inutile et non payée
=
Vous collaborez.

Désolé, je suis prêt à croire que ça vient de moi, mais il faut m'expliquer car la dissonance est trop grande et mon cerveau refuse de comprendre
Euh, je ne pense pas qu'ils aient trop le choix :p
Je ne comprends pas trop ta posture. Paternité ? Je ne sais pas, cela s'appelle "avoir un employeur", qui n'est pas (forcément) le père de qui que ce soit.
coincoincoin
coincoincoin
Niveau 1

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par coincoincoin Dim 11 Fév 2024 - 11:31
Ganbatte a écrit:
coincoincoin a écrit:
Baldred a écrit:
coincoincoin a écrit:

Depuis trop longtemps, c'est pourquoi je n'ai pas parlé de perdir, mais de chaîne de hiérarchie...

Mais je dois reconnaître que vous m'avez percé à jour, je considère effectivement les perdir comme des passe-plats de leurs supérieurs, et je ne peux croire qu'ils ne soient pas en accord avec les décisions qu'ils veulent nous imposer ...

Tu es un vrai rebelle toi.
Le mieux serait que tu cesses de croire et que tu commences à penser. Tu verras la pensée complexe donne finalement plus de satisfactions que la pensée simplette mon petit canard.

La fameuse pensée complexe qui s'oppose au bon sens terrien...
Et sinon, concernant les arguments ?


Vraiment c'est gênant, non seulement tu n'as aucune idée de ce que font les uns et les autres, mais aucune non plus d'à qui tu t'adresses avec une condescendance aussi hors de propos que ridicule.
Le seul parallèle qui me vient à l'esprit, c'est celui de parents d'élèves qui viennent expliquer à des enseignants chevronnés comment ils doivent faire leur métier : en plus d'être déplacé, c'est embarrassant pour tout le monde.

Comprenez moi bien:

Je suis dans ce système depuis suffisamment longtemps pour comprendre qu'il ne tient debout que par la bonne volonté absurde des sauveurs de l'humanité qui y travaillent.

Ils permettent aux décideurs de ne pas se confronter à la réalité des conséquences des décisions qu'ils ont prises.

Un exemple:
- notre chef se plaint d'être débordé.
- Le cde du collège d'à côté fait son burn out
- Notre chef accepte de gérer deux collèges en même temps .
- a la rentrée, il vient se plaindre du manque de cde sur le bassin à cause de salaires manquants d'attractivité aux regards des responsabilités

Mais pourquoi veux-tu que nos employeurs cherchent a rendre le métier plus attractif?, ils ont une armée de messies a disposition prêt à assumer plus de tâches gratuitement.

...

Parfois, j'ai l'impression que certains veulent croire que la dgesco oeuvre pour la réussite des élèves.
coincoincoin
coincoincoin
Niveau 1

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par coincoincoin Dim 11 Fév 2024 - 11:39
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:

Non, mais ça n'a rien de drôle !
Si des collègues sont suffisamment aisés et oisifs dans leurs vies pour pouvoir se permettre de collaborer gratuitement, ils faudrait tout de même leurs rappeler que d'autres se battent pour obtenir des augmentations de salaires...

Pourquoi augmenter des profs s'il suffit de leur demander de faire tout ces trucs débiles bénévolement ?

On en parle de mon salaire, quand tu veux. Ramené à l'heure je suis même pas au SMIC. La moitié de la salle des profs gagne plus que moi. Je comprends que tu sois en colère mais renseigne-toi un peu avant de venir cracher ta bile ici.

Mais pourquoi acceptez-vous des tâches bénévoles alors ?
Je suis désolé si je vous paraîs abrupte mais je ne comprends pas...

Il y a forcément un rapport de subordination qui m'échappe ( paternité, retour de service rendu...) ?

Vous vous dites être débordé et mal payé
+
On vous demande de faire une tâche inutile et non payée
=
Vous collaborez.

Désolé, je suis prêt à croire que ça vient de moi, mais il faut m'expliquer car la dissonance est trop grande et mon cerveau refuse de comprendre

Je m'auto-cite :

LadyOlenna a écrit:
roxanne a écrit:En même temps, désolée d'être abrupte LadyOlenna (ce n'est pas contre toi spécialement) à quel moment les chefs d'établissement vont vraiment taper du poing sur la table et dire stop? Il y a bien un recteur qui a démissionné..
Je suis d'accord avec ça, mais comment faire ? Quand tout le monde suit le mouvement, comment s'opposer ? Il y a deux ans le syndicat avait proposé un modèle de lettre de démission de la mission de pilote de PIAL. Seuls deux collègues du département l'ont envoyée, même si tout le monde râle. Cette année le mot d'ordre du syndicat était de ne pas cocher la case sur Pronote pour faire les remontées RCD. Avec mon collègue on a suivi la consigne. On s'est fait rappeler à l'ordre plusieurs fois, avant de se rendre compte en réunion syndicale que seuls trois établissements avaient joué le jeu. C'est comme pour les grèves des professeurs : à quel moment tous les collègues vont se mettre en grève tous ensemble ? C'est plus compliqué que ça.

Bon en attendant avec tout ça mon travail d'analyse du rapport n'avance pas Razz

Je ne vous connais pas, ma remarque n'a aucune valeur mais je vous la livre quand même :
La prochaine fois, dites non avant.
Si le demandeur a pris l'habitude que vous disiez oui, il reviendra à la charge (je parie que c'est toujours à vous qu'on demande... Ce n'est pas un hasard)
Tenez bon, faites respecter vos opinions, et vous serez étonné du bien que ça fait.
Et plus la relation deviendra conflictuelle, plus ça fera du bien

Se faire respecter, c'est se respecter soi-même .

Et dites vous que vous oeuvrerez non pas seulement pour vous, mais pour tous les collègues en poste et ceux qu'il faudra embaucher pour faire le boulot qui n'est désormais plus bénévole

Sur ce.. Bon travail malgré tout
LadyOlenna
LadyOlenna
Modérateur

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par LadyOlenna Dim 11 Fév 2024 - 11:45
coincoincoin a écrit:
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:
LadyOlenna a écrit:
On en parle de mon salaire, quand tu veux. Ramené à l'heure je suis même pas au SMIC. La moitié de la salle des profs gagne plus que moi. Je comprends que tu sois en colère mais renseigne-toi un peu avant de venir cracher ta bile ici.

Mais pourquoi acceptez-vous des tâches bénévoles alors ?
Je suis désolé si je vous paraîs abrupte mais je ne comprends pas...

Il y a forcément un rapport de subordination qui m'échappe ( paternité, retour de service rendu...) ?

Vous vous dites être débordé et mal payé
+
On vous demande de faire une tâche inutile et non payée
=
Vous collaborez.

Désolé, je suis prêt à croire que ça vient de moi, mais il faut m'expliquer car la dissonance est trop grande et mon cerveau refuse de comprendre

Je m'auto-cite :

LadyOlenna a écrit:
roxanne a écrit:En même temps, désolée d'être abrupte LadyOlenna (ce n'est pas contre toi spécialement) à quel moment les chefs d'établissement vont vraiment taper du poing sur la table et dire stop? Il y a bien un recteur qui a démissionné..
Je suis d'accord avec ça, mais comment faire ? Quand tout le monde suit le mouvement, comment s'opposer ? Il y a deux ans le syndicat avait proposé un modèle de lettre de démission de la mission de pilote de PIAL. Seuls deux collègues du département l'ont envoyée, même si tout le monde râle. Cette année le mot d'ordre du syndicat était de ne pas cocher la case sur Pronote pour faire les remontées RCD. Avec mon collègue on a suivi la consigne. On s'est fait rappeler à l'ordre plusieurs fois, avant de se rendre compte en réunion syndicale que seuls trois établissements avaient joué le jeu. C'est comme pour les grèves des professeurs : à quel moment tous les collègues vont se mettre en grève tous ensemble ? C'est plus compliqué que ça.

Bon en attendant avec tout ça mon travail d'analyse du rapport n'avance pas Razz

Je ne vous connais pas, ma remarque n'a aucune valeur mais je vous la livre quand même :
La prochaine fois, dites non avant.
Si le demandeur a pris l'habitude que vous disiez oui, il reviendra à la charge (je parienque c'est toujours à vous qu'on demande... Ce n'est pas un hasard)
Tenez bon, faites respecter vos opinions, et vous serez étonné du bien que ça fait.
Et plus la relation deviendra conflictuelle, plus ça fera du bien

Ce faire respecter, c'est se respecter soi-même .

Et dites vous que vous oeuvrerez non pas seulement pour vous, mais pour tout les collègues en poste et ceux qu'ils faudra embaucher pour faire le boulot qui n'est désormais plus bénévole

Sur ce.. Bon travail malgré tout
Non ce n'est pas toujours à moi que l'on demande : tous les personnels de direction, adjoint comme chef d'établissement, sont sollicités pour évaluer deux écoles chacun. Avec des IEN, des conseillers pédagogiques, des directeurs d'autres écoles. Pour les cinq départements de l'académie, ça doit faire des centaines de personnes.

Être en conflit tout seul avec son Dasen, en voilà une idée qu'elle est bonne...

Pour l'anecdote : une professeure nous lance cette semaine en réunion "pourquoi vous ne faites pas grève contre cette réforme les chefs d'établissement ?". De la part de quelqu'un qui n'a fait ni la grève du 1er février, ni celle du 6, adressé à deux perdirs présents dans le cortège le 1er février, c'est savoureux.
LemmyK
LemmyK
Habitué du forum

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par LemmyK Dim 11 Fév 2024 - 11:53
LadyOlenna a écrit:
Taillevent a écrit:
maikreeeesse a écrit:La distance, ne pas connaître les écoles à évaluer, cela dépend des endroits. Mon école a été évaluée par une copine PEMF, un ien de la circo d'à côté avec qui  j'ai fait plein de formations (et de restau) et un perdir d'un collège à 20 km, qui avait été scolarise dans mon école.... Ils sont restés 3 h, on a bien rigolé dans mon bureau autour du café et des gâteaux. On aura prochainement un rapport commun aux 5 écoles de la ville.
Voilà...
J'aime bien cette technique face à une demande idiote et inutile : en respecter la lettre d'une manière qui indique l'importance qu'on lui apporte.
J'adhère !
C'est bien parti pour être comme ça dans une des deux écoles que j'évalue : la coordo du trinôme est très détendue, elle a prévu un programme qui commence à 9h30 et nous dit que si on a fini en une journée, on rentre. L'autre école, c'est pas la même chose ! La coordo a calé plusieurs visio, deux jours à l'école 8h-18h, programme militaire, trouve que le rapport d'auto-évaluation envoyé par la directrice est "terne et très incomplet". Deux salles, deux ambiances.
Eh bien ça promet. Bon courage! Mais le SNPDEN n'a jamais émis de protestations sur ce thème me semble-t-il. Oui, je fais une fixette sur le SNPDEN!
A Tuin
A Tuin
Vénérable

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par A Tuin Dim 11 Fév 2024 - 11:55
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:

Mais pourquoi acceptez-vous des tâches bénévoles alors ?
Je suis désolé si je vous paraîs abrupte mais je ne comprends pas...

Il y a forcément un rapport de subordination qui m'échappe ( paternité, retour de service rendu...) ?

Vous vous dites être débordé et mal payé
+
On vous demande de faire une tâche inutile et non payée
=
Vous collaborez.

Désolé, je suis prêt à croire que ça vient de moi, mais il faut m'expliquer car la dissonance est trop grande et mon cerveau refuse de comprendre

Je m'auto-cite :

LadyOlenna a écrit:
Je suis d'accord avec ça, mais comment faire ? Quand tout le monde suit le mouvement, comment s'opposer ? Il y a deux ans le syndicat avait proposé un modèle de lettre de démission de la mission de pilote de PIAL. Seuls deux collègues du département l'ont envoyée, même si tout le monde râle. Cette année le mot d'ordre du syndicat était de ne pas cocher la case sur Pronote pour faire les remontées RCD. Avec mon collègue on a suivi la consigne. On s'est fait rappeler à l'ordre plusieurs fois, avant de se rendre compte en réunion syndicale que seuls trois établissements avaient joué le jeu. C'est comme pour les grèves des professeurs : à quel moment tous les collègues vont se mettre en grève tous ensemble ? C'est plus compliqué que ça.

Bon en attendant avec tout ça mon travail d'analyse du rapport n'avance pas Razz

Je ne vous connais pas, ma remarque n'a aucune valeur mais je vous la livre quand même :
La prochaine fois, dites non avant.
Si le demandeur a pris l'habitude que vous disiez oui, il reviendra à la charge (je parienque c'est toujours à vous qu'on demande... Ce n'est pas un hasard)
Tenez bon, faites respecter vos opinions, et vous serez étonné du bien que ça fait.
Et plus la relation deviendra conflictuelle, plus ça fera du bien

Ce faire respecter, c'est se respecter soi-même .

Et dites vous que vous oeuvrerez non pas seulement pour vous, mais pour tout les collègues en poste et ceux qu'ils faudra embaucher pour faire le boulot qui n'est désormais plus bénévole

Sur ce.. Bon travail malgré tout
Non ce n'est pas toujours à moi que l'on demande : tous les personnels de direction, adjoint comme chef d'établissement, sont sollicités pour évaluer deux écoles chacun. Avec des IEN, des conseillers pédagogiques, des directeurs d'autres écoles. Pour les cinq départements de l'académie, ça doit faire des centaines de personnes.

Être en conflit tout seul avec son Dasen, en voilà une idée qu'elle est bonne...

Pour l'anecdote : une professeure nous lance cette semaine en réunion "pourquoi vous ne faites pas grève contre cette réforme les chefs d'établissement ?". De la part de quelqu'un qui n'a fait ni la grève du 1er février, ni celle du 6, adressé à deux perdirs présents dans le cortège le 1er février, c'est savoureux.

J'en pense que ceux qui ont des enfants ou des charges personnelles doivent dire non, et que personne ne vient leur chercher des poux. Pour faire cette tâche, il faut être disponible. Si on ne l'est pas, on ne l'est pas. Le Non doit être bien ferme dans ces cas là.
Rien ne demande de faire du zèle, si les collègues de l'établissement ont déjà listé tous les leviers, il faut s'appuyer sur leur expertise.
Bon courage !
Ganbatte
Ganbatte
Niveau 10

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par Ganbatte Dim 11 Fév 2024 - 11:56
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:

Mais pourquoi acceptez-vous des tâches bénévoles alors ?
Je suis désolé si je vous paraîs abrupte mais je ne comprends pas...

Il y a forcément un rapport de subordination qui m'échappe ( paternité, retour de service rendu...) ?

Vous vous dites être débordé et mal payé
+
On vous demande de faire une tâche inutile et non payée
=
Vous collaborez.

Désolé, je suis prêt à croire que ça vient de moi, mais il faut m'expliquer car la dissonance est trop grande et mon cerveau refuse de comprendre

Je m'auto-cite :

LadyOlenna a écrit:
Je suis d'accord avec ça, mais comment faire ? Quand tout le monde suit le mouvement, comment s'opposer ? Il y a deux ans le syndicat avait proposé un modèle de lettre de démission de la mission de pilote de PIAL. Seuls deux collègues du département l'ont envoyée, même si tout le monde râle. Cette année le mot d'ordre du syndicat était de ne pas cocher la case sur Pronote pour faire les remontées RCD. Avec mon collègue on a suivi la consigne. On s'est fait rappeler à l'ordre plusieurs fois, avant de se rendre compte en réunion syndicale que seuls trois établissements avaient joué le jeu. C'est comme pour les grèves des professeurs : à quel moment tous les collègues vont se mettre en grève tous ensemble ? C'est plus compliqué que ça.

Bon en attendant avec tout ça mon travail d'analyse du rapport n'avance pas Razz

Je ne vous connais pas, ma remarque n'a aucune valeur mais je vous la livre quand même :
La prochaine fois, dites non avant.
Si le demandeur a pris l'habitude que vous disiez oui, il reviendra à la charge (je parienque c'est toujours à vous qu'on demande... Ce n'est pas un hasard)
Tenez bon, faites respecter vos opinions, et vous serez étonné du bien que ça fait.
Et plus la relation deviendra conflictuelle, plus ça fera du bien

Ce faire respecter, c'est se respecter soi-même .

Et dites vous que vous oeuvrerez non pas seulement pour vous, mais pour tout les collègues en poste et ceux qu'ils faudra embaucher pour faire le boulot qui n'est désormais plus bénévole

Sur ce.. Bon travail malgré tout
Non ce n'est pas toujours à moi que l'on demande : tous les personnels de direction, adjoint comme chef d'établissement, sont sollicités pour évaluer deux écoles chacun. Avec des IEN, des conseillers pédagogiques, des directeurs d'autres écoles. Pour les cinq départements de l'académie, ça doit faire des centaines de personnes.

Être en conflit tout seul avec son Dasen, en voilà une idée qu'elle est bonne...

Pour l'anecdote : une professeure nous lance cette semaine en réunion "pourquoi vous ne faites pas grève contre cette réforme les chefs d'établissement ?". De la part de quelqu'un qui n'a fait ni la grève du 1er février, ni celle du 6, adressé à deux perdirs présents dans le cortège le 1er février, c'est savoureux.

Bientôt va revenir dans les esprits le fait que nous sommes dans la fonction publique d'Etat, et qu'à ce titre, on ne choisit pas ce qu'on fait, et que ne pas faire n'est pas une action militante en soi, mais une faute.
beaverforever
beaverforever
Neoprof expérimenté

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par beaverforever Dim 11 Fév 2024 - 11:56
Une histoire comme ça.

Un professeur de SES est absent pour plusieurs semaines. La direction se dit "Pas grave, il y a un TZR SES chez nous pour le remplacer". Convocation dudit TZR SES : "Bonjour, M. TZR SES, vous allez prendre les Terminales de votre collègue absent, ça fait six heures sup, des bisous." Réponse de M. TZR SES "Non. Rien au delà des 2h sup obligatoires. Je rédige ma thèse." Grosse engueulade, il a été traité d'individualiste et de syndicaliste en même temps (comprenne qui pourra). Au final, il a fallu trouver un contractuel.

Comme quoi, même si c'est héroïque, il est en partie possible de résister aux injonctions débiles de l'institution.

N'oublions que nous travaillons pour tous nos élèves, y compris ceux de 2032.
coincoincoin
coincoincoin
Niveau 1

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par coincoincoin Dim 11 Fév 2024 - 11:57
LadyOlenna a écrit:
Être en conflit tout seul avec son Dasen, en voilà une idée qu'elle est bonne...

J'entends la même chose de la part de collègue prof vis-à-vis du cde, et ça me fend le cœur à chaque fois

Je veux croire que je ne suis pas né prof, que je peux dire non, que je peux faire autre chose, que je peux m'en sortir avec moins d'argent... bref que je suis maître de mon destin professionnel...

Je me demande comment on peut traverser tout le cour d'une vie sans se rattacher à cette croyance, fût-ce-t-elle probablement illusoire... No
coincoincoin
coincoincoin
Niveau 1

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par coincoincoin Dim 11 Fév 2024 - 12:03
Ganbatte a écrit:Bientôt va revenir dans les esprits le fait que nous sommes dans la fonction publique d'Etat, et qu'à ce titre, on ne choisit pas ce qu'on fait, et que ne pas faire n'est pas une action militante en soi, mais une faute.

Le décret de 50 à justement été créé pour éviter cette obéissance aveugle...
et en 1950, on se souvenait assez clairement des conséquences de fonctionnaires à la botte du maréchal.

D'autre part, vous n'êtes ni négrier, ni même seul employeur au monde, et votre prétention en ce sens commence à montrer des effets délétères sur votre capacité à recruter.

On ne né pas prof, on ne meurt pas prof
LadyOlenna
LadyOlenna
Modérateur

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par LadyOlenna Dim 11 Fév 2024 - 12:08
coincoincoin a écrit:
Ganbatte a écrit:Bientôt va revenir dans les esprits le fait que nous sommes dans la fonction publique d'Etat, et qu'à ce titre, on ne choisit pas ce qu'on fait, et que ne pas faire n'est pas une action militante en soi, mais une faute.

Le décret de 50 à justement été créé pour éviter cette obéissance aveugle...
et en 1950, on se souvenait assez clairement des conséquences de fonctionnaires à la botte du maréchal.

D'autre part, vous n'êtes ni négrier, ni même seul employeur au monde, et votre prétention en ce sens commence à montrer des effets délétères sur votre capacité à recruter.

On ne né pas prof, on ne meurt pas prof

Mais c'est une obsession chez toi ?
coincoincoin a écrit:
L_Apeiron a écrit:
"Je vous rappelle, madame C., que vous êtes fonctionnaires. A ce titre, vous avez devoir d'obéissance vos supérieurs hiérarchiques. Donc, si je vous dis de faire des groupes de niveau, vous ferez des groupes de niveau."

Et tout le monde reste assis sans broncher ?

Pour s'autoriser ce genre de remarque, Ça doit faire un moment qu'il administre des personnels soumis et isolés celui-là.

Sans parler du fait que nous sommes certes des fonctionnaires, mais protégé par un décret afin justement de ne pas avoir à obéir à nos supérieurs de façon irréfléchi (regime de Vichy, 1950, toussa...).
Même réponse que celle qui t'a été faite dans cet autre fil : dans la mesure où l'ordre n'est pas manifestement illégal... tout ça tout ça.
bohu
bohu
Niveau 8

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par bohu Dim 11 Fév 2024 - 12:08
beaverforever a écrit:Une histoire comme ça.

Un professeur de SES est absent pour plusieurs semaines. La direction se dit "Pas grave, il y a un TZR SES chez nous pour le remplacer". Convocation dudit TZR SES : "Bonjour, M. TZR SES, vous allez prendre les Terminales de votre collègue absent, ça fait six heures sup, des bisous." Réponse de M. TZR SES "Non. Rien au delà des 2h sup obligatoires. Je rédige ma thèse." Grosse engueulade, il a été traité d'individualiste et de syndicaliste en même temps (comprenne qui pourra). Au final, il a fallu trouver un contractuel.

Comme quoi, même si c'est héroïque, il est en partie possible de résister aux injonctions débiles de l'institution.

N'oublions que nous travaillons pour tous nos élèves, y compris ceux de 2032.

Les 2h supp obligatoire maximum, ça ne fonctionne pas pour un remplacement de courte et moyenne durée. Tant mieux s'il a eu gain de cause.
Ganbatte
Ganbatte
Niveau 10

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par Ganbatte Dim 11 Fév 2024 - 12:12
beaverforever a écrit:Une histoire comme ça.

Un professeur de SES est absent pour plusieurs semaines. La direction se dit "Pas grave, il y a un TZR SES chez nous pour le remplacer". Convocation dudit TZR SES : "Bonjour, M. TZR SES, vous allez prendre les Terminales de votre collègue absent, ça fait six heures sup, des bisous." Réponse de M. TZR SES "Non. Rien au delà des 2h sup obligatoires. Je rédige ma thèse." Grosse engueulade, il a été traité d'individualiste et de syndicaliste en même temps (comprenne qui pourra). Au final, il a fallu trouver un contractuel.

Comme quoi, même si c'est héroïque, il est en partie possible de résister aux injonctions débiles de l'institution.

N'oublions que nous travaillons pour tous nos élèves, y compris ceux de 2032.

Ce refus s'exerce dans un cadre réglementaire et est tout à fait fondé. En revanche, refuser d'évaluer ses élèves ou de traiter le programme, ce serait autre chose.
Ganbatte
Ganbatte
Niveau 10

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par Ganbatte Dim 11 Fév 2024 - 12:13
LadyOlenna a écrit:
coincoincoin a écrit:
Ganbatte a écrit:Bientôt va revenir dans les esprits le fait que nous sommes dans la fonction publique d'Etat, et qu'à ce titre, on ne choisit pas ce qu'on fait, et que ne pas faire n'est pas une action militante en soi, mais une faute.

Le décret de 50 à justement été créé pour éviter cette obéissance aveugle...
et en 1950, on se souvenait assez clairement des conséquences de fonctionnaires à la botte du maréchal.

D'autre part, vous n'êtes ni négrier, ni même seul employeur au monde, et votre prétention en ce sens commence à montrer des effets délétères sur votre capacité à recruter.

On ne né pas prof, on ne meurt pas prof

Mais c'est une obsession chez toi ?
coincoincoin a écrit:
L_Apeiron a écrit:
"Je vous rappelle, madame C., que vous êtes fonctionnaires. A ce titre, vous avez devoir d'obéissance vos supérieurs hiérarchiques. Donc, si je vous dis de faire des groupes de niveau, vous ferez des groupes de niveau."

Et tout le monde reste assis sans broncher ?

Pour s'autoriser ce genre de remarque, Ça doit faire un moment qu'il administre des personnels soumis et isolés celui-là.

Sans parler du fait que nous sommes certes des fonctionnaires, mais protégé par un décret afin justement de ne pas avoir à obéir à nos supérieurs de façon irréfléchi (regime de Vichy, 1950, toussa...).
Même réponse que celle qui t'a été faite dans cet autre fil : dans la mesure où l'ordre n'est pas manifestement illégal... tout ça tout ça.

Quant à ce à quoi on comparé ces satanées évaluations... À un moment il faut savoir faire preuve de mesure.
valle
valle
Expert spécialisé

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par valle Dim 11 Fév 2024 - 12:17
bohu a écrit:
beaverforever a écrit:Une histoire comme ça.

Un professeur de SES est absent pour plusieurs semaines. La direction se dit "Pas grave, il y a un TZR SES chez nous pour le remplacer". Convocation dudit TZR SES : "Bonjour, M. TZR SES, vous allez prendre les Terminales de votre collègue absent, ça fait six heures sup, des bisous." Réponse de M. TZR SES "Non. Rien au delà des 2h sup obligatoires. Je rédige ma thèse." Grosse engueulade, il a été traité d'individualiste et de syndicaliste en même temps (comprenne qui pourra). Au final, il a fallu trouver un contractuel.

Comme quoi, même si c'est héroïque, il est en partie possible de résister aux injonctions débiles de l'institution.

N'oublions que nous travaillons pour tous nos élèves, y compris ceux de 2032.

Les 2h supp obligatoire maximum, ça ne fonctionne pas pour un remplacement de courte et moyenne durée. Tant mieux s'il a eu gain de cause.

Dire "non" lorsqu'on en a le droit, c'est relativement facile (en principe et en théorie, après il y a la réalité, bien sûr). Précisément, la morale de l'histoire de @beaverforever est qu'il est parfois possible de dire "non" même lorsqu'on n'a légalement pas le droit de le faire.
@Ganbatte, quel cadre réglementaire ?

Toutefois, je pense qu'on oublie parfois que les enseignants avons une situation assez particulière : on est seul face à nos élèves, toute une partie de notre métier échappe aux compétences de notre hiérarchie (bien que le CDE "premier pédagogue", etc.) et on a un taux d'encadrement ridicule (un chef pour 30-100 enseignants, sans parler des vraies décisions qui sont prises au niveau du rectorat, donc 1 chef de division / DASEN / SG pour une multitude d'agents), ce qui fait qu'on soit beaucoup, mais beaucoup plus indépendants que la plupart des fonctionnaires.


Dernière édition par valle le Dim 11 Fév 2024 - 12:18, édité 1 fois
beaverforever
beaverforever
Neoprof expérimenté

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par beaverforever Dim 11 Fév 2024 - 12:17
bohu a écrit:Les 2h supp obligatoire maximum, ça ne fonctionne pas pour un remplacement de courte et moyenne durée. Tant mieux s'il a eu gain de cause.
Hein ? Le collègue a été absent plusieurs semaines.
valle
valle
Expert spécialisé

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par valle Dim 11 Fév 2024 - 12:19
beaverforever a écrit:
bohu a écrit:Les 2h supp obligatoire maximum, ça ne fonctionne pas pour un remplacement de courte et moyenne durée. Tant mieux s'il a eu gain de cause.
Hein ? Le collègue a été absent plusieurs semaines.
Ce que @bohu veut dire est que le refus du collègue était, comme le dit @Ganbatte, une faute (parce qu'il était obligé de prendre le service de la personne remplacée), et que cela aurait pu avoir des conséquences (économiques, disciplinaires) en toute légalité.
Mathador
Mathador
Empereur

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par Mathador Dim 11 Fév 2024 - 12:23
beaverforever a écrit:
bohu a écrit:Les 2h supp obligatoire maximum, ça ne fonctionne pas pour un remplacement de courte et moyenne durée. Tant mieux s'il a eu gain de cause.
Hein ? Le collègue a été absent plusieurs semaines.
Ici « courte et moyenne durée » veut dire « moins que l'année scolaire entière ».

_________________
"There are three kinds of lies: lies, damned lies, and statistics." (cité par Mark Twain)
« Vulnerasti cor meum, soror mea, sponsa; vulnerasti cor meum in uno oculorum tuorum, et in uno crine colli tui.
Quam pulchrae sunt mammae tuae, soror mea sponsa! pulchriora sunt ubera tua vino, et odor unguentorum tuorum super omnia aromata. » (Canticum Canticorum 4:9-10)
coincoincoin
coincoincoin
Niveau 1

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par coincoincoin Dim 11 Fév 2024 - 12:25
Ganbatte a écrit:Quant à ce à quoi on comparé ces satanées évaluations... À un moment il faut savoir faire preuve de mesure.

J'espère que vous avez raison, et que ce n'est pas comme ça que l'histoire commence...
Ganbatte
Ganbatte
Niveau 10

Le ministère lance les évaluations d'établissements - Page 7 Empty Re: Le ministère lance les évaluations d'établissements

par Ganbatte Dim 11 Fév 2024 - 12:26
beaverforever a écrit:
bohu a écrit:Les 2h supp obligatoire maximum, ça ne fonctionne pas pour un remplacement de courte et moyenne durée. Tant mieux s'il a eu gain de cause.
Hein ? Le collègue a été absent plusieurs semaines.

Il n'y a pas de discussion, ou alors j'ai rien compris à la situation, un remplacement est au delà du service donc soumis à accord du remplaçant, il est parfaitement libre de refuser.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum