Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Mateo_13
Mateo_13
Niveau 5

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Mateo_13 Jeu 18 Fév 2021 - 16:39
le Monde a écrit:La « priorité à l’école primaire », assumée par le gouvernement, se fait durement sentir dans les établissements du second degré, contraints d’absorber 1 800 suppressions de postes à la rentrée 2021. Celles-ci seront compensées par des heures supplémentaires, se défend l’éducation nationale.

Le lien vers l'article : https://www.lemonde.fr/campus/article/2021/02/18/dans-les-colleges-et-les-lycees-les-consequences-en-cascade-de-la-baisse-des-moyens_6070347_4401467.html


Dernière édition par Mateo_13 le Jeu 18 Fév 2021 - 17:12, édité 1 fois

_________________
Mateo.
Recherches mathématiques :
https://maths-mateo.blogspot.com/
Ha@_x
Ha@_x
Neoprof expérimenté

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Ha@_x Jeu 18 Fév 2021 - 16:48
Enfin ! [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens 3854100262

On a un fil sur la centralisation de la baisse catastrophique des DHG 2021 ?
Si ce n'est le cas, ce serait pas mal de le créer..ou alors de continuer ici.

_________________
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs
Arverne
Arverne
Sage

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Arverne Jeu 18 Fév 2021 - 18:42
Oui, il y a déjà un fil. J'avais d'ailleurs évoqué la parution de cet article du Monde :
https://www.neoprofs.org/t131903-dhg-rentree-2021
Modulo
Modulo
Habitué du forum

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Modulo Jeu 18 Fév 2021 - 18:45
Ce qui m'a fait hurler en lisant cet article est cette phrase :

Le monde a écrit:Cette année, c’est l’espagnol LV3 qui est touché : cet enseignement n’est déjà plus proposé aux élèves de 2de, « alors qu’on aurait eu les effectifs pour ouvrir un groupe », assure une enseignante de cette discipline. Contactée par Le Monde, l’académie insiste sur le fait que la répartition du budget a « fait l’objet d’un vote positif au conseil d’administration ».

Quand j'étais encore élu au CA, le chef n'arrêtait pas de nous répéter : "Vous votez pour une répartition, pas pour le niveau des moyens alloués". On a donc encore une preuve que c'est faux, et qu'il faut continuer sans relâche à voter contre toute DHG sous dotée.

_________________
Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple
Jacq
Jacq
Grand Maître

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Jacq Ven 19 Fév 2021 - 9:40
@Modulo a écrit:Ce qui m'a fait hurler en lisant cet article est cette phrase :

Le monde a écrit:Cette année, c’est l’espagnol LV3 qui est touché : cet enseignement n’est déjà plus proposé aux élèves de 2de, « alors qu’on aurait eu les effectifs pour ouvrir un groupe », assure une enseignante de cette discipline. Contactée par Le Monde, l’académie insiste sur le fait que la répartition du budget a « fait l’objet d’un vote positif au conseil d’administration ».

Quand j'étais encore élu au CA, le chef n'arrêtait pas de nous répéter : "Vous votez pour une répartition, pas pour le niveau des moyens alloués". On a donc encore une preuve que c'est faux, et qu'il faut continuer sans relâche à voter contre toute DHG sous dotée.

Je suis bien d'accord avec toi. Et s'il le faut il faut aller jusqu'au bout de la procédure avec les votes contre, les boycotts etc.
Ensuite cela veut dire quoi "vote positif" ? Dans mon établissement il y a eu égalité entre les votes "contre" et les votes "pour", avec donc à la fin la voix prépondérante du CDE ce qui fait qu'officiellement c'est "un vote positif".
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 10

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Pontorson50 Ven 19 Fév 2021 - 10:51
@Modulo a écrit:Ce qui m'a fait hurler en lisant cet article est cette phrase :

Le monde a écrit:Cette année, c’est l’espagnol LV3 qui est touché : cet enseignement n’est déjà plus proposé aux élèves de 2de, « alors qu’on aurait eu les effectifs pour ouvrir un groupe », assure une enseignante de cette discipline. Contactée par Le Monde, l’académie insiste sur le fait que la répartition du budget a « fait l’objet d’un vote positif au conseil d’administration ».

Quand j'étais encore élu au CA, le chef n'arrêtait pas de nous répéter : "Vous votez pour une répartition, pas pour le niveau des moyens alloués". On a donc encore une preuve que c'est faux, et qu'il faut continuer sans relâche à voter contre toute DHG sous dotée.

C'est un vrai souci. J'ai voté pour la répartition chez nous bien qu'elle permettait de valider une suppression de poste mais qui aurait eu lieu l'année suivante de façon inéluctable et que la titulaire souhaitait anticiper car elle avait une solution d'atterrissage maintenant et pas après.
Toutefois, et je vais faire hurler certains, je ne pense pas que nous devrions avoir à voter la répartition de la DHG :
-d'une part parce que les parents peuvent disposer alors d'un poids non négligeable, voire prépondérant (dans le cas que j'ai vécu, nous étions divisés parmi les profs), ce qui peut donner lieu à un lien de dépendance de collègues au poste menacé envers les parents, pédagogiquement ça craint un peu quand même. En tant qu'usager d'un service public où je ne travaille pas, a fortiori quand c'est une institution, je ne m'estimerai pas compétent pour me prononcer sur le choix de telle ou telle organisation de la charge de service.
-d'autre part parce que le cas que je décris (ne pas voter la répartition de la DHG parce qu'elle entérine un choix sur poste qui peut créer un dilemme entre intérêts de l'établissement et choix de défense des postes d'une part, et d'autre part intérêt ici et maintenant des collègues concernés) est plus fréquent qu'il n'y paraît. Et il est d'autres cas empoisonnés : par exemple quand des collègues se sentent poussés à rendre des postes parce que d'autres collègues ont une contrainte budgétaire (consentie ou non), les stimulant pour enseigner des heures sups. Si on veut rendre l'ambiance d'un établissement détestable, il faut rendre chacun responsable du sort des autres sur place, c'est à la fois très démocrate...et pas humain.
-enfin parce que je pense que c'est à l'administration d'assumer ses choix de gestion, et pas à l'établissement concerné : on le voit ce vote est récupérable.

Je souhaite que la concorde ne soit pas menacée par un excès de démocratie locale, et que l'institution assume ses choix,  donc que le CA soit amené à se prononcer non par un vote sur la répartition des miettes, mais par un texte solidement argumenté pour ne pas permettre n'importe quelle interprétation facile comme à partir d'un "oui" ou d'un "non", exprimant son avis sur la quantité des miettes elle-même.
Jacq
Jacq
Grand Maître

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Jacq Ven 19 Fév 2021 - 12:42
@Pontorson50 a écrit:
@Modulo a écrit:Ce qui m'a fait hurler en lisant cet article est cette phrase :

Le monde a écrit:Cette année, c’est l’espagnol LV3 qui est touché : cet enseignement n’est déjà plus proposé aux élèves de 2de, « alors qu’on aurait eu les effectifs pour ouvrir un groupe », assure une enseignante de cette discipline. Contactée par Le Monde, l’académie insiste sur le fait que la répartition du budget a « fait l’objet d’un vote positif au conseil d’administration ».

Quand j'étais encore élu au CA, le chef n'arrêtait pas de nous répéter : "Vous votez pour une répartition, pas pour le niveau des moyens alloués". On a donc encore une preuve que c'est faux, et qu'il faut continuer sans relâche à voter contre toute DHG sous dotée.

C'est un vrai souci. J'ai voté pour la répartition chez nous bien qu'elle permettait de valider une suppression de poste mais qui aurait eu lieu l'année suivante de façon inéluctable et que la titulaire souhaitait anticiper car elle avait une solution d'atterrissage maintenant et pas après.
Toutefois, et je vais faire hurler certains, je ne pense pas que nous devrions avoir à voter la répartition de la DHG :
-d'une part parce que les parents peuvent disposer alors d'un poids non négligeable, voire prépondérant (dans le cas que j'ai vécu, nous étions divisés parmi les profs), ce qui peut donner lieu à un lien de dépendance de collègues au poste menacé envers les parents, pédagogiquement ça craint un peu quand même. En tant qu'usager d'un service public où je ne travaille pas, a fortiori quand c'est une institution, je ne m'estimerai pas compétent pour me prononcer sur le choix de telle ou telle organisation de la charge de service.
-d'autre part parce que le cas que je décris (ne pas voter la répartition de la DHG parce qu'elle entérine un choix sur poste qui peut créer un dilemme entre intérêts de l'établissement et choix de défense des postes d'une part, et d'autre part intérêt ici et maintenant des collègues concernés) est plus fréquent qu'il n'y paraît. Et il est d'autres cas empoisonnés : par exemple quand des collègues se sentent poussés à rendre des postes parce que d'autres collègues ont une contrainte budgétaire (consentie ou non), les stimulant pour enseigner des heures sups. Si on veut rendre l'ambiance d'un établissement détestable, il faut rendre chacun responsable du sort des autres sur place, c'est à la fois très démocrate...et pas humain.
-enfin parce que je pense que c'est à l'administration d'assumer ses choix de gestion, et pas à l'établissement concerné : on le voit ce vote est récupérable.

Je souhaite que la concorde ne soit pas menacée par un excès de démocratie locale, et que l'institution assume ses choix,  donc que le CA soit amené à se prononcer non par un vote sur la répartition des miettes, mais par un texte solidement argumenté pour ne pas permettre n'importe quelle interprétation facile comme à partir d'un "oui" ou d'un "non", exprimant son avis sur la quantité des miettes elle-même.

Tu ne me fais pas hurler, non, c'est une opinion qui se défend, tout comme l'opinion inverse (qui est la mienne). La période du vote du TRMD est toujours un moment de potentielles tensions entre collègues, mais les tensions seraient présentes sans vote et la discussion sans doute encore plus dure parfois selon les situations. Et puis le vote souvent ne sert qu'à exprimer notre accord ou notre désaccord, bien souvent avec la politique budgétaire en réalité. Notre chef s'est plaint de la dotation de notre établissement (de la structure), en respectant les formes qu'il doit respecter. Devant les parents il est resté neutre, tout en expliquant poliment ce qui coinçait dans la dotation. Cela fait deux ans. L'année dernière nous (enseignants) n'avions pas bronché (malgré mon désarroi), donc finalement pas soutenu les récriminations de notre proviseur. Cette fois les enseignants ont voté contre (c'est passé car égalité à la fin), appuyé par une motion. Même si le rectorat n'en a rien à faire au moins il voit que nous soutenons notre CDE dans ses démarches, que les parents sont informés en termes bien moins policés qu'avec ceux de nos chefs. Si des représentants du pouvoir politique sont là (ce qui est assez rare - j'y reviens plus bas) ils sont mis au courant. A la fin, on perd, mais au moins on dit quelque chose.
Moi j'ai toujours eu de la chance, toujours des CDE qui faisaient au mieux avec les moyens alloués (qu'ils regrettaient le plus souvent, sans pouvoir le crier haut et fort). Malheureusement il y a des CDE qui font n'importe quoi, parfois épaulés par les membres du CA qui agissent en coterie et sans se soucier au mieux de l'intérêt général, des prof et des élèves. Après, c'est nous qui votons pour les membres du CA, à nous d'envoyer des représentants qui font le travail avec sérieux (là encore, j'ai de la chance, ça a toujours été le cas). Pour le vote des parents, j'ai peut-être là encore de la chance, mais nous avons toujours été suivis lors des motions, des votes contre ou des boycotts. Il est aussi facile de se mettre les élèves dans la poche.


Sur les représentants politiques, je n'ai jamais vu qu'une seule député, socialiste, engagée, qui venait justement toujours au CA du vote de la DHG-TRMD. Sauf qu'elle n'avait pas de chance car à chaque fois qu'elle venait c'était (sous Luc Chatel) à la séance où l'on boycottait le CA pour commencer notre petit travail d'obstruction. Donc elle venait pour rien et faisait un trajet assez long pour se retrouver seule avec les chefs (puisque les parents et les élèves nous suivaient aussi en ne venant pas).
Pontorson50
Pontorson50
Niveau 10

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Pontorson50 Ven 19 Fév 2021 - 18:36
@Jacq a écrit:
@Pontorson50 a écrit:
@Modulo a écrit:Ce qui m'a fait hurler en lisant cet article est cette phrase :

Le monde a écrit:Cette année, c’est l’espagnol LV3 qui est touché : cet enseignement n’est déjà plus proposé aux élèves de 2de, « alors qu’on aurait eu les effectifs pour ouvrir un groupe », assure une enseignante de cette discipline. Contactée par Le Monde, l’académie insiste sur le fait que la répartition du budget a « fait l’objet d’un vote positif au conseil d’administration ».

Quand j'étais encore élu au CA, le chef n'arrêtait pas de nous répéter : "Vous votez pour une répartition, pas pour le niveau des moyens alloués". On a donc encore une preuve que c'est faux, et qu'il faut continuer sans relâche à voter contre toute DHG sous dotée.

C'est un vrai souci. J'ai voté pour la répartition chez nous bien qu'elle permettait de valider une suppression de poste mais qui aurait eu lieu l'année suivante de façon inéluctable et que la titulaire souhaitait anticiper car elle avait une solution d'atterrissage maintenant et pas après.
Toutefois, et je vais faire hurler certains, je ne pense pas que nous devrions avoir à voter la répartition de la DHG :
-d'une part parce que les parents peuvent disposer alors d'un poids non négligeable, voire prépondérant (dans le cas que j'ai vécu, nous étions divisés parmi les profs), ce qui peut donner lieu à un lien de dépendance de collègues au poste menacé envers les parents, pédagogiquement ça craint un peu quand même. En tant qu'usager d'un service public où je ne travaille pas, a fortiori quand c'est une institution, je ne m'estimerai pas compétent pour me prononcer sur le choix de telle ou telle organisation de la charge de service.
-d'autre part parce que le cas que je décris (ne pas voter la répartition de la DHG parce qu'elle entérine un choix sur poste qui peut créer un dilemme entre intérêts de l'établissement et choix de défense des postes d'une part, et d'autre part intérêt ici et maintenant des collègues concernés) est plus fréquent qu'il n'y paraît. Et il est d'autres cas empoisonnés : par exemple quand des collègues se sentent poussés à rendre des postes parce que d'autres collègues ont une contrainte budgétaire (consentie ou non), les stimulant pour enseigner des heures sups. Si on veut rendre l'ambiance d'un établissement détestable, il faut rendre chacun responsable du sort des autres sur place, c'est à la fois très démocrate...et pas humain.
-enfin parce que je pense que c'est à l'administration d'assumer ses choix de gestion, et pas à l'établissement concerné : on le voit ce vote est récupérable.

Je souhaite que la concorde ne soit pas menacée par un excès de démocratie locale, et que l'institution assume ses choix,  donc que le CA soit amené à se prononcer non par un vote sur la répartition des miettes, mais par un texte solidement argumenté pour ne pas permettre n'importe quelle interprétation facile comme à partir d'un "oui" ou d'un "non", exprimant son avis sur la quantité des miettes elle-même.

Tu ne me fais pas hurler, non, c'est une opinion qui se défend, tout comme l'opinion inverse (qui est la mienne). La période du vote du TRMD est toujours un moment de potentielles tensions entre collègues, mais
les tensions seraient présentes sans vote et la discussion sans doute encore plus dure parfois selon les situations.
Et puis le vote souvent ne sert qu'à exprimer notre accord ou notre désaccord, bien souvent avec la politique budgétaire en réalité. Notre chef s'est plaint de la dotation de notre établissement (de la structure), en respectant les formes qu'il doit respecter. Devant les parents il est resté neutre, tout en expliquant poliment ce qui coinçait dans la dotation. Cela fait deux ans. L'année dernière nous (enseignants) n'avions pas bronché (malgré mon désarroi), donc finalement pas soutenu les récriminations de notre proviseur. Cette fois les enseignants ont voté contre (c'est passé car égalité à la fin), appuyé par une motion. Même si le rectorat n'en a rien à faire au moins il voit que nous soutenons notre CDE dans ses démarches, que les parents sont informés en termes bien moins policés qu'avec ceux de nos chefs. Si des représentants du pouvoir politique sont là (ce qui est assez rare - j'y reviens plus bas) ils sont mis au courant. A la fin, on perd, mais au moins on dit quelque chose.
Moi j'ai toujours eu de la chance, toujours des CDE qui faisaient au mieux avec les moyens alloués (qu'ils regrettaient le plus souvent, sans pouvoir le crier haut et fort). Malheureusement il y a des CDE qui font n'importe quoi, parfois épaulés par les membres du CA qui agissent en coterie et sans se soucier au mieux de l'intérêt général, des prof et des élèves. Après, c'est nous qui votons pour les membres du CA, à nous d'envoyer des représentants qui font le travail avec sérieux (là encore, j'ai de la chance, ça a toujours été le cas). Pour le vote des parents, j'ai peut-être là encore de la chance, mais nous avons toujours été suivis lors des motions, des votes contre ou des boycotts. Il est aussi facile de se mettre les élèves dans la poche.  
.

Pour avoir été fils et mari d'universitaire, je trouve qu'il y a dans les souffrances au travail un abîme entre les tensions entre pairs pour savoir ce qu'on pense de la décision d'une hiérarchie verticale et la dureté des conflits nés de la détention par les pairs du pouvoir entre eux. Je n'aurais personnellement jamais osé entreprendre une carrière à la fac principalement pour cette raison, alors que PRAG ou PRCE m'aurait tenté sur certains types d'enseignement.

Lorsqu'il s'agit de soutenir un CDE qui a montré son opposition orale à la cuisine qui lui est servie par sa hiérarchie, je suis d'accord, ça se passe très bien, ces votes là ne suscitent guère de conflits internes : il s'agit de soutenir la hiérarchie locale contre la hiérarchie rectorale ou ministérielle, cela n'induit guère de divisions entre profs.
Même chose lorsqu'il s'agit de ne pas suivre un CDE qui déraille (cela tend même à souder la base), cela dit moi non plus je n'en ai pas vu beaucoup dans ma carrière, je trouve que j'ai de la chance avec mes CDE quand je lis ce qui se vit sur ce forum entre autres.

Lorsqu'il s'agit par nos votes de décider ou non de la suppression d'un poste, c'est autre chose : dans le cas que je citais, le poste a finalement été maintenu d'une seule voix, donc la division entre les profs a été déterminante. Elle va peser sur l'ambiance l'année prochaine (collègue obligée par un vote de ses pairs de rester en poste, et autre collègue qui n'aura pas d'heures sups alors que ça l'arrangeait quelque part de rendre service en les acceptant).

Pour les parents, la difficulté est qu'ils peuvent se solidariser sans problèmes pour réclamer le maintien des classes : aucun parent ne soutient que son enfant passe de 20 à 30 élèves (ce qui va avoir lieu chez nous). Et en tout cas ça le concerne légitimement. En revanche, si la majorité des parents a voté pour maintenir le poste contre l'intérêt personnel de la collègue, c'est parce que justement ils l'appréciaient beaucoup - à juste titre, collègue surinvestie à fond - et voulaient que leur enfant en bénéficie un an de plus. On a donc des votes particulièrement déchirants aussi chez les parents en l'occurrence. Il vaudrait donc mieux que les parents eux aussi aient davantage à se prononcer sur le total des classes que sur les conséquences induites sur le service par ce total.
Jacq
Jacq
Grand Maître

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Jacq Sam 20 Fév 2021 - 15:05
Vu ce jour (je ne sais pas si direct ou non) la fin d'une interview de JMB par Apolline de Malherbe. Une question tout de même sur le dédoublement des classes en primaire MAIS la baisse de 1800 postes dans le secondaire. Réponse de JMB : il y a eu sous investissement dans le primaire, nous ne faisons pas d'économies et nous avons mis six milliards en plus alors qu'avant c'était deux milliards. Il explique que c'est un investissement "très concentré sur le primaire" mais que les enseignants de collège préféreront avoir 24 élèves en 6e qui maîtrisent les fondamentaux (lire/écrire/compter/respecter l'autre) plutôt que 23 qui ne les maîtrisent pas (mais que faisait-il avant d'être ministre, vous me rappelez ? ou faire carrière !)
Et puis ensuite, comme nous avons une éminente journaliste qui succède à l'extrêmement brillant J.J. Bourdin, on est passé à JMB qui fait du sport, JMB et ses occupations le weekend...
Total de la question "pertinente" : réponse en deux minutes et puis c'est JMB fait du kayac... JMB à la plage... JMB qui lit le weekend.

Comble : JMB qui explique qu'il est un ministre "républicain" et "social".... La réforme de l'enseignement professionnel le démontre clairement.... Antisocial et antirépublicain (dans le sens "éducation"), il n'y a pas pire.  D'autant plus que notre amie Apolline a rappelé sa carrière et qu'il est dans toutes les pires réformes "antirépublicaines" depuis des lustres.
titanic


Dernière édition par Jacq le Sam 20 Fév 2021 - 18:16, édité 1 fois
Mateo_13
Mateo_13
Niveau 5

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Mateo_13 Sam 20 Fév 2021 - 17:38
Bonjour,

l'interview dont tu parles dans le message précédent a eu lieu le 20 février à 13h :



Amicalement,

_________________
Mateo.
Recherches mathématiques :
https://maths-mateo.blogspot.com/
kaktus65
kaktus65
Niveau 10

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par kaktus65 Dim 21 Fév 2021 - 9:45
@Jacq a écrit:Vu ce jour (je ne sais pas si direct ou non) la fin d'une interview de JMB par Apolline de Malherbe. Une question tout de même sur le dédoublement des classes en primaire MAIS la baisse de 1800 postes dans le secondaire. Réponse de JMB : il y a eu sous investissement dans le primaire, nous ne faisons pas d'économies et nous avons mis six milliards en plus alors qu'avant c'était deux milliards. Il explique que c'est un investissement "très concentré sur le primaire" mais que les enseignants de collège préféreront avoir 24 élèves en 6e qui maîtrisent les fondamentaux (lire/écrire/compter/respecter l'autre) plutôt que 23 qui ne les maîtrisent pas (mais que faisait-il avant d'être ministre, vous me rappelez ? ou faire carrière !)
Et puis ensuite, comme nous avons une éminente journaliste qui succède à l'extrêmement brillant J.J. Bourdin, on est passé à JMB qui fait du sport, JMB et ses occupations le weekend...
Total de la question "pertinente" : réponse en deux minutes et puis c'est JMB fait du kayac... JMB à la plage... JMB qui lit le weekend.

Comble : JMB qui explique qu'il est un ministre "républicain" et "social".... La réforme de l'enseignement professionnel le démontre clairement.... Antisocial et antirépublicain (dans le sens "éducation"), il n'y a pas pire.  D'autant plus que notre amie Apolline a rappelé sa carrière et qu'il est dans toutes les pires réformes "antirépublicaines" depuis des lustres.
titanic

Ah’ je ne dois pas faire partie de ceux qui ont bénéficié de la réforme du primaire de JMB : j’ai beau essayer de compter et recompter, je n’ai pas 23 élèves en 3ème mais 31 abi .
Jacq
Jacq
Grand Maître

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Jacq Dim 21 Fév 2021 - 10:20
@kaktus65 a écrit:
@Jacq a écrit:Vu ce jour (je ne sais pas si direct ou non) la fin d'une interview de JMB par Apolline de Malherbe. Une question tout de même sur le dédoublement des classes en primaire MAIS la baisse de 1800 postes dans le secondaire. Réponse de JMB : il y a eu sous investissement dans le primaire, nous ne faisons pas d'économies et nous avons mis six milliards en plus alors qu'avant c'était deux milliards. Il explique que c'est un investissement "très concentré sur le primaire" mais que les enseignants de collège préféreront avoir 24 élèves en 6e qui maîtrisent les fondamentaux (lire/écrire/compter/respecter l'autre) plutôt que 23 qui ne les maîtrisent pas (mais que faisait-il avant d'être ministre, vous me rappelez ? ou faire carrière !)
Et puis ensuite, comme nous avons une éminente journaliste qui succède à l'extrêmement brillant J.J. Bourdin, on est passé à JMB qui fait du sport, JMB et ses occupations le weekend...
Total de la question "pertinente" : réponse en deux minutes et puis c'est JMB fait du kayac... JMB à la plage... JMB qui lit le weekend.

Comble : JMB qui explique qu'il est un ministre "républicain" et "social".... La réforme de l'enseignement professionnel le démontre clairement.... Antisocial et antirépublicain (dans le sens "éducation"), il n'y a pas pire.  D'autant plus que notre amie Apolline a rappelé sa carrière et qu'il est dans toutes les pires réformes "antirépublicaines" depuis des lustres.
titanic

Ah’ je ne dois pas faire partie de ceux qui ont bénéficié de la réforme du primaire de JMB : j’ai beau essayer de compter et recompter, je n’ai pas 23 élèves en 3ème mais 31 abi .

Je n'en revenais pas de l'entendre annoncer cela tout content de lui et je ne suis même pas étonné par l'intervieweuse qui ne relève même pas cette énormité !
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Érudit

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Pointàlaligne Dim 21 Fév 2021 - 10:34
@kaktus65 a écrit:

Ah’ je ne dois pas faire partie de ceux qui ont bénéficié de la réforme du primaire de JMB : j’ai beau essayer de compter et recompter, je n’ai pas 23 élèves en 3ème mais 31 abi .

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens 437980826
Pareil ici, on dépasse facilement les 30 en collège quand on n'est pas en REP, ce qui ne veut pas dire que nos élèves n'aient pas des difficultés ahurissantes.
Ajonc35
Ajonc35
Fidèle du forum

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par Ajonc35 Dim 21 Fév 2021 - 10:36
@kaktus65 a écrit:
@Jacq a écrit:Vu ce jour (je ne sais pas si direct ou non) la fin d'une interview de JMB par Apolline de Malherbe. Une question tout de même sur le dédoublement des classes en primaire MAIS la baisse de 1800 postes dans le secondaire. Réponse de JMB : il y a eu sous investissement dans le primaire, nous ne faisons pas d'économies et nous avons mis six milliards en plus alors qu'avant c'était deux milliards. Il explique que c'est un investissement "très concentré sur le primaire" mais que les enseignants de collège préféreront avoir 24 élèves en 6e qui maîtrisent les fondamentaux (lire/écrire/compter/respecter l'autre) plutôt que 23 qui ne les maîtrisent pas (mais que faisait-il avant d'être ministre, vous me rappelez ? ou faire carrière !)
Et puis ensuite, comme nous avons une éminente journaliste qui succède à l'extrêmement brillant J.J. Bourdin, on est passé à JMB qui fait du sport, JMB et ses occupations le weekend...
Total de la question "pertinente" : réponse en deux minutes et puis c'est JMB fait du kayac... JMB à la plage... JMB qui lit le weekend.

Comble : JMB qui explique qu'il est un ministre "républicain" et "social".... La réforme de l'enseignement professionnel le démontre clairement.... Antisocial et antirépublicain (dans le sens "éducation"), il n'y a pas pire.  D'autant plus que notre amie Apolline a rappelé sa carrière et qu'il est dans toutes les pires réformes "antirépublicaines" depuis des lustres.
titanic

Ah’ je ne dois pas faire partie de ceux qui ont bénéficié de la réforme du primaire de JMB : j’ai beau essayer de compter et recompter, je n’ai pas 23 élèves en 3ème mais 31 abi .
Il a dû s'emmeler les pinceaux. Ce n'est pas 23 qu'il voulait dire mais 32 ( tu oublies qu'il ne dis pas ce qu'il pense), donc tu as de la chance tu es en dessous. [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens 3284587592
kai002
kai002
Niveau 7

[Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens Empty Re: [Le Monde] Dans les collèges et les lycées, les conséquences en cascade de la baisse des moyens

par kai002 Dim 21 Fév 2021 - 18:52
le prof d'italien dans l'article:

L’enseignant devra probablement faire un complément de service dans un autre établissement. « Ça n’est pas le problème, défend-t-il. Ce qui est grave, c’est de ne pas offrir une diversité de langues vivantes aux enfants. »

Mais LOOL. Les profs, toujours incapables de se battre pour leurs propres conditions de travail, faut toujours se justifier et faire passer "l'intérêt des élèves " d'abord... Il a honte de dire qu'il a la rage de voir ses conditions extrêmement dégradées et de devoir se taper un complément de service après sans doute des années d'investissement pour sa filière et ses élèves??? On va jamais avancer... culpabilisation, manipulation par l'institution toujours présente dans nos esprits éclairés...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum