Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Invité

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Invité Dim 17 Mar 2024 - 12:04
Iwiwon46 a écrit:De toutes façons, l'organisation de Mistinguette sera celle qui sera retenue dans la plupart des établissements. Tous les EDT en barrettes dès le début de l'année, donc tous les profs de français ont le même EDT, tous ceux de maths ont le même, 7semaines jusqu' à la Toussaint en classes normales pour évaluer le niveau des élèves, à partir de la Toussaint, on répartit les élèves en groupes, et on reprend chacun avec un groupe. Comme les EDT sont en barrettes, ça n'impose aucun changement d'EDT, selon les cas, il y a un prof voltigeur comme chez Mistinguette, qui aura un groupe à partir de la Toussaint sur le même EDT que celui qu'il avait depuis le début de l'année en cointervention, soit il y a autant de groupes que de classes, et tous les enseignants ont un groupe bien chargé selon le même EDT que celui du début de l'année sur une classe. Pour les faibles, mise en place du soutien par un prof volontaire, le plus simple, avec des heures pacte, pour qu'on puisse le commencer à partir de la Toussaint pour le groupe des faibles et allonger un peu leurs horaires de math/français.
Il n'y a pas 36 solutions, contrairement aux annonces.

Exactement, je pense aussi qu'on s'en va faire cela.

S'il reste de la marge, si celle-ci n'est pas utilisée pour un groupe de plus que les classes, le soutien n'est pas obligatoirement rémunéré en HSE ou pacte.
Anastaze
Anastaze
Niveau 1

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Anastaze Dim 17 Mar 2024 - 12:09
Manu7 a écrit:

N'oublions pas que de nombreux enseignants pensent aussi que c'est une bonne idée de regrouper les faibles ensemble.

L'idée plait beaucoup parmi mes collègues sauf pour les collègues de maths et de français, allez savoir pourquoi ?


Nous sommes quand même un peu concernés.
Dans ma discipline, nous dépendons beaucoup de la progression des élèves en mathématiques. C'est, d'ailleurs, une consigne des IPR d'adapter notre progression à celle du prof. de maths.
Je ne sais pas comment on va faire quand les élèves de la classe que l'on aura en face de nous n'auront pas tous vu les mêmes notion (même avec une progression commune, il ne faut pas se voiler la face, ils n'iront pas au même rythme selon l'enseignant).

Je serai gréviste mardi.
avatar
Invité
Invité

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Invité Dim 17 Mar 2024 - 12:12
Manu7 a écrit:Et sinon, dans vos collèges, il y aura assez de profs de maths et de français pour passer en moyenne de 3 classes à 4 groupes ?

Au niveau national cela fait des milliers d'heures en plus, non ? On doit être assez proche d'un besoin de mille profs en plus dans chacune des 2 matières concernées. Vous croyez vraiment qu'on va les trouver ? Même si on avait besoin de seulement 500 profs en plus, on ne serait pas capable. Donc en dehoirs des problèmes d'EDT, de nombres de salles, j'aimerai bien savoir comment on va faire ? Sans les groupes de niveaux, nous avons déjà des élèves de collège qui n'ont pas de profs de français ou maths pendant plusieurs mois et ce n'est pas une situation marginale, par exemple : 5 classes sans profs de maths pendant 3 mois l'an dernier dans mon collège, ce n'était jamais arrivé avant. Donc comment va-t-on trouver tous les profs nécessaires ???

Chez nous on ne peut faire cela que pour une seule barrette de 3 classes avec éventuellement 4 groupes (collège CSP+) et une autre barrette de 2 mais cela bouffe toute notre marge (plus de demi-groupes d'AP nulle part en maths et français.)

On peut aussi faire autant de groupes que de classes pour préserver la marge.
Manu7
Manu7
Expert spécialisé

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Manu7 Dim 17 Mar 2024 - 12:13
roxanne a écrit:Ils peuvent diminuer les horaires en lycée, supprimer des heures en BTS puisque le programme s'est allégé et envoyer des collègues de lycée faire des compléments en collège. Et autant dire qu'ils n'iront pas la fleur au fusil.

Là tu parles de 2025, mais pour 2024 tout est déjà calculé, ils ne vont pas revenir en arrière sur les DGH, je paris qu'il n'y aura jamais assez de profs partout et que finalement avec 3 classes on fera 3 groupes !!! Et si on a 3 classes de 27 élèves et bien on aura un groupe faible avec 25 élèves et les 2 autres avec 28 élèves ainsi l'effectif des faibles sera bien réduit, c'est magique !!! On peut même faire : 21/ 30/30.

Au passage en 2025, comme en théorie, cette réforme va aussi s'appliquer en 4ème et 3ème (vous remarquez au passage comme la logique des cylces est piétinée) et bien les besion seront à nouveau les mêmes en 2025. Encore faut-il que cette réforme soit effectvement mise en place car nous sommes habitués à voir les réformes géniales s'évaporer après une seule année d'existence au lycée donc au collège, je ne serais pas surpris qu'en plus du privé de nombreux collèges du public ne mettent jamais en place cette réforme par manque de profs tout simplement.
avatar
Invité
Invité

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Invité Dim 17 Mar 2024 - 12:15
Esméralda a écrit:Chez moi, il est question d'aligner les 5 classes pour 6 profs, et il me semble qu'il manque quelqu'un en maths

Dans ce cas ce ne pourra être une barrette alignant 5 classes pour 6 groupes.

On est exactement dans la même configuration.

Ce sera donc une barrette de 3 et une barrette de 2 (avec éventuellement un groupe supplémentaire dans l'une des barrettes... ou pas)
avatar
chmarmottine
Guide spirituel

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par chmarmottine Dim 17 Mar 2024 - 12:18
Manu7 a écrit:
roxanne a écrit:Ils peuvent diminuer les horaires en lycée, supprimer des heures en BTS puisque le programme s'est allégé et envoyer des collègues de lycée faire des compléments en collège. Et autant dire qu'ils n'iront pas la fleur au fusil.

Là tu parles de 2025, mais pour 2024 tout est déjà calculé, ils ne vont pas revenir en arrière sur les DGH, je paris qu'il n'y aura jamais assez de profs partout et que finalement avec 3 classes on fera 3 groupes !!! Et si on a 3 classes de 27 élèves et bien on aura un groupe faible avec 25 élèves et les 2 autres avec 28 élèves ainsi l'effectif des faibles sera bien réduit, c'est magique !!! On peut même faire : 21/ 30/30.

Au passage en 2025, comme en théorie, cette réforme va aussi s'appliquer en 4ème et 3ème (vous remarquez au passage comme la logique des cylces est piétinée) et bien les besion seront à nouveau les mêmes en 2025. Encore faut-il que cette réforme soit effectvement mise en place car nous sommes habitués à voir les réformes géniales s'évaporer après une seule année d'existence au lycée donc au collège, je ne serais pas surpris qu'en plus du privé de nombreux collèges du public ne mettent jamais en place cette réforme par manque de profs tout simplement.

https://www.ac-toulouse.fr/l-academie-de-toulouse-recrute-100-professeurs-contractuels-en-francais-et-en-mathematiques-129141
Aperçu par hasard
Aperçu par hasard
Habitué du forum

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Aperçu par hasard Dim 17 Mar 2024 - 12:18
Des groupes de remédiation ponctuels auraient peut-être été une idée valable, mais la fin du groupe classe (si c'est bien ce qui va s'appliquer au collège, je n'ai pas suivi tout le fil) serait une très mauvaise chose. Dans mon lycée, nous sommes nombreux à penser que ce paramètre joue un rôle non négligeable dans le mal-être qui se manifeste particulièrement chez les élèves depuis la réforme. Avant, en cours de spécialité on passait le document à Doaâ ou à Chloé; à présent on le passe bien souvent à "la fille avec le pull bleu". Les liens d'amitié tissés dans le milieu scolaire sont manifestement moins étendus et moins forts. Ceux qui ont imaginé cette organisation où la classe n'existe plus, obligeant chacun à changer constamment de groupe, semblent avoir oublié que les élèves sont des individus sociaux et sensibles, qui ont besoin d'un sentiment de sécurité affective pour apprendre, pour ne voir en eux que des systèmes de compétences à upgrader, dans lesquels on glisserait de temps à autre une carte mémoire mise à jour. (Toute la réforme du lycée a d'ailleurs été conçue sur la base d'une telle vision "techniciste", en négligeant autant la dimension affective que la nécessité de disposer d'un temps d'appropriation des connaissances et des méthodes, avec ces programmes bourrés comme pas possible, et ces épreuves qu'on a voulu à ce point "ambitieuses" qu'elles en sont finalement contre-productives.)
avatar
Invité
Invité

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Invité Dim 17 Mar 2024 - 12:21
Manu7 a écrit:
roxanne a écrit:Ils peuvent diminuer les horaires en lycée, supprimer des heures en BTS puisque le programme s'est allégé et envoyer des collègues de lycée faire des compléments en collège. Et autant dire qu'ils n'iront pas la fleur au fusil.

Là tu parles de 2025, mais pour 2024 tout est déjà calculé, ils ne vont pas revenir en arrière sur les DGH, je paris qu'il n'y aura jamais assez de profs partout et que finalement avec 3 classes on fera 3 groupes !!! Et si on a 3 classes de 27 élèves et bien on aura un groupe faible avec 25 élèves et les 2 autres avec 28 élèves ainsi l'effectif des faibles sera bien réduit, c'est magique !!! On peut même faire : 21/ 30/30.

Au passage en 2025, comme en théorie, cette réforme va aussi s'appliquer en 4ème et 3ème (vous remarquez au passage comme la logique des cylces est piétinée) et bien les besion seront à nouveau les mêmes en 2025. Encore faut-il que cette réforme soit effectvement mise en place car nous sommes habitués à voir les réformes géniales s'évaporer après une seule année d'existence au lycée donc au collège, je ne serais pas surpris qu'en plus du privé de nombreux collèges du public ne mettent jamais en place cette réforme par manque de profs tout simplement.

C'est hélas ce qui risque bien de se produire dans la majorité des collèges n'ayant pas assez de moyens, que ce soit en profs ou en salles ou en horaires.

Comme dit plus haut, chez nous on pourrait éventuellement faire 6 groupes pour 5 classes mais en bouffant toute notre marge, c'est-à-dire en prenant sur les heures en demi-groupes en 4e et 3e. Alors on fera comment l'année prochaine pour l'extension de cette mesure mal pensée aux autres niveaux de 4e et 3e ? On prendra sur la marge des autres disciplines ?
avatar
Invité
Invité

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Invité Dim 17 Mar 2024 - 12:23
Aperçu par hasard a écrit:Des groupes de remédiation ponctuels auraient peut-être été une idée valable, mais la fin du groupe classe (si c'est bien ce qui va s'appliquer au collège, je n'ai pas suivi tout le fil) serait une très mauvaise chose. Dans mon lycée, nous sommes nombreux à penser que ce paramètre joue un rôle non négligeable dans le mal-être qui se manifeste particulièrement chez les élèves depuis la réforme. Avant, en cours de spécialité on passait le document à Doaâ ou à Chloé; à présent on le passe bien souvent à "la fille avec le pull bleu". Les liens d'amitié tissés dans le milieu scolaire sont manifestement moins étendus et moins forts. Ceux qui ont imaginé cette organisation où la classe n'existe plus, obligeant chacun à changer constamment de groupe, semblent avoir oublié que les élèves sont des individus sociaux et sensibles, qui ont besoin d'un sentiment de sécurité affective pour apprendre, pour ne voir en eux que des systèmes de compétences à upgrader, dans lesquels on glisserait de temps à autre une carte mémoire mise à jour. (Toute la réforme du lycée a d'ailleurs été conçue sur la base d'une telle vision "techniciste", en négligeant autant la dimension affective que la nécessité de disposer d'un temps d'appropriation des connaissances et des méthodes, avec ces programmes bourrés comme pas possible, et ces épreuves qu'on a voulu à ce point "ambitieuses" qu'elles en sont finalement contre-productives.)

Bravo, c'est très bien dit.

Je te laisse imaginer les dégâts en 6e.

Pour la partie graissée : l'arrêté prévoit bien 2 heures de soutien hebdomadaires pour les savoirs fondamentaux (définition d'ailleurs de ce que c'est ???). La réforme pouvait donc s'arrêter à cela.


Dernière édition par Franck059 le Dim 17 Mar 2024 - 12:27, édité 1 fois
Baldred
Baldred
Esprit éclairé

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Baldred Dim 17 Mar 2024 - 12:26
Custos Librorum a écrit:C'est juste une régression. Sous Jules ferry il y avait  l'école primaire pour les pauvres et le lycée pour les riches. Les bons élèves du primaire pouvaient passer le concours des bourses pour allez au lycée et s'élever socialement mais c'était une minorité. La méritocratie c'était juste prélever  les meilleurs des classes populaires pour renouveler très partiellement les classes supérieur. La création du collège unique c'était rompre avec ce système, même si c'était le "changement" comme dans le Guépard  de Lampedusa. La le gouvernement détricote le collège unique. Les gens qui sont pour cette réforme pensent que leurs enfants seront dans le groupe des meilleurs. Les enseignants qui sont pour pensent  que leur lien avec les direction leur permettra d'avoir les "bons groupes".

Et à la fin quand on verra les classes ce sera les classes de pauvres pour celles ou sont rattachés les groupes de niveaux "compétences non maîtrisés". Et quand on verra le services ce sera les néo-tit et les contractuels qui se les taperont . Et les profs de lettres/mathématiques  de " gauche" , " ultra investit" " adepte de l'îlot bonifié seront aussi arriviste  que les autres.

J'ai déjà lu ce genre de prophéties particulièrement "bienveillantes" qui finit invariablement par critiquer les profs plutôt que la réforme, avec ce qu'il faut de caricature aigrie.
Il est faux de penser que les classes les plus faibles auront les profs les moins expérimentés.
Les groupes de niveau, faible, de remédiation etc... que j'ai vu fonctionner étaient animés justement par les profs "ultra investis" comme tu l'écris si mal. Parce que justement il faut accepter de modifier ce qu'il faut à sa méthode pour pouvoir aider ces élèves, et qu'il faut considérer que la place des élèves faibles est aussi à l'école, et pas "ailleurs".
Nous sommes contre la réforme, mais les profs pressentis dans mon collège et qui sont volontaires, sont plutôt du genre très expérimentés, et pas question de laisser ces groupes aux jeunes profs ou aux contractuels.
Quel arrivisme ?
henriette
henriette
Médiateur

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par henriette Dim 17 Mar 2024 - 12:30
Franck059 a écrit:
Manu7 a écrit:
roxanne a écrit:Ils peuvent diminuer les horaires en lycée, supprimer des heures en BTS puisque le programme s'est allégé et envoyer des collègues de lycée faire des compléments en collège. Et autant dire qu'ils n'iront pas la fleur au fusil.

Là tu parles de 2025, mais pour 2024 tout est déjà calculé, ils ne vont pas revenir en arrière sur les DGH, je paris qu'il n'y aura jamais assez de profs partout et que finalement avec 3 classes on fera 3 groupes !!! Et si on a 3 classes de 27 élèves et bien on aura un groupe faible avec 25 élèves et les 2 autres avec 28 élèves ainsi l'effectif des faibles sera bien réduit, c'est magique !!! On peut même faire : 21/ 30/30.

Au passage en 2025, comme en théorie, cette réforme va aussi s'appliquer en 4ème et 3ème (vous remarquez au passage comme la logique des cylces est piétinée) et bien les besion seront à nouveau les mêmes en 2025. Encore faut-il que cette réforme soit effectvement mise en place car nous sommes habitués à voir les réformes géniales s'évaporer après une seule année d'existence au lycée donc au collège, je ne serais pas surpris qu'en plus du privé de nombreux collèges du public ne mettent jamais en place cette réforme par manque de profs tout simplement.

C'est hélas ce qui risque bien de se produire dans la majorité des collèges n'ayant pas assez de moyens, que ce soit en profs ou en salles ou en horaires.

Comme dit plus haut, chez nous on pourrait éventuellement faire 6 groupes pour 5 classes mais en bouffant toute notre marge, c'est-à-dire en prenant sur les heures en demi-groupes en 4e et 3e. Alors on fera comment l'année prochaine pour l'extension de cette mesure mal pensée aux autres niveaux de 4e et 3e ? On prendra sur la marge des autres disciplines ?
Et cela aura alors une conséquence très pragmatique et catastrophique : 4 classes ne suffiront plus pour faire un temps plein en lettres, il faudra prendre une 5e classe (a minima une demi-classe) en plus. Avec une aggravation du temps de correction qui est déjà très lourd.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Érudit

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Pourquoi 3,14159 Dim 17 Mar 2024 - 12:33
En tout cas l'EN c'est 700M d'euros en moins sur le budget. Mais 27M de plus pour les PerDir pour faire passer les réformes.


Dernière édition par Pourquoi 3,14159 le Dim 17 Mar 2024 - 12:34, édité 1 fois

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Stel6584
Stel6584
Niveau 7

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Stel6584 Dim 17 Mar 2024 - 12:34
Aperçu par hasard a écrit:Des groupes de remédiation ponctuels auraient peut-être été une idée valable, mais la fin du groupe classe (si c'est bien ce qui va s'appliquer au collège, je n'ai pas suivi tout le fil) serait une très mauvaise chose. Dans mon lycée, nous sommes nombreux à penser que ce paramètre joue un rôle non négligeable dans le mal-être qui se manifeste particulièrement chez les élèves depuis la réforme. Avant, en cours de spécialité on passait le document à Doaâ ou à Chloé; à présent on le passe bien souvent à "la fille avec le pull bleu". Les liens d'amitié tissés dans le milieu scolaire sont manifestement moins étendus et moins forts. Ceux qui ont imaginé cette organisation où la classe n'existe plus, obligeant chacun à changer constamment de groupe, semblent avoir oublié que les élèves sont des individus sociaux et sensibles, qui ont besoin d'un sentiment de sécurité affective pour apprendre, pour ne voir en eux que des systèmes de compétences à upgrader, dans lesquels on glisserait de temps à autre une carte mémoire mise à jour. (Toute la réforme du lycée a d'ailleurs été conçue sur la base d'une telle vision "techniciste", en négligeant autant la dimension affective que la nécessité de disposer d'un temps d'appropriation des connaissances et des méthodes, avec ces programmes bourrés comme pas possible, et ces épreuves qu'on a voulu à ce point "ambitieuses" qu'elles en sont finalement contre-productives.)

C'est ce que disait une psychiatre sur France Culture en février : la fin du groupe classe a eu un rôle dans l'augmentation du mal-être des lycéens.

Je crois que c'était dans cette chronique (je n'ai pas le temps de la réécouter) : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-question-du-jour/depressions-suicides-qu-est-ce-qui-angoisse-la-jeunesse-4878094

henriette a écrit:
Franck059 a écrit:
Manu7 a écrit:
roxanne a écrit:Ils peuvent diminuer les horaires en lycée, supprimer des heures en BTS puisque le programme s'est allégé et envoyer des collègues de lycée faire des compléments en collège. Et autant dire qu'ils n'iront pas la fleur au fusil.

Là tu parles de 2025, mais pour 2024 tout est déjà calculé, ils ne vont pas revenir en arrière sur les DGH, je paris qu'il n'y aura jamais assez de profs partout et que finalement avec 3 classes on fera 3 groupes !!! Et si on a 3 classes de 27 élèves et bien on aura un groupe faible avec 25 élèves et les 2 autres avec 28 élèves ainsi l'effectif des faibles sera bien réduit, c'est magique !!! On peut même faire : 21/ 30/30.

Au passage en 2025, comme en théorie, cette réforme va aussi s'appliquer en 4ème et 3ème (vous remarquez au passage comme la logique des cylces est piétinée) et bien les besion seront à nouveau les mêmes en 2025. Encore faut-il que cette réforme soit effectvement mise en place car nous sommes habitués à voir les réformes géniales s'évaporer après une seule année d'existence au lycée donc au collège, je ne serais pas surpris qu'en plus du privé de nombreux collèges du public ne mettent jamais en place cette réforme par manque de profs tout simplement.

C'est hélas ce qui risque bien de se produire dans la majorité des collèges n'ayant pas assez de moyens, que ce soit en profs ou en salles ou en horaires.

Comme dit plus haut, chez nous on pourrait éventuellement faire 6 groupes pour 5 classes mais en bouffant toute notre marge, c'est-à-dire en prenant sur les heures en demi-groupes en 4e et 3e. Alors on fera comment l'année prochaine pour l'extension de cette mesure mal pensée aux autres niveaux de 4e et 3e ? On prendra sur la marge des autres disciplines ?
Et cela aura alors une conséquence très pragmatique et catastrophique : 4 classes ne suffiront plus pour faire un temps plein en lettres, il faudra prendre une 5e classe (a minima une demi-classe) en plus. Avec une aggravation du temps de correction qui est déjà très lourd.

C'est ce vers quoi on va dans mon établissement l'année prochaine pale
avatar
Iwiwon46
Niveau 5

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Iwiwon46 Dim 17 Mar 2024 - 12:41
Stel6584 a écrit:
Hope a écrit:
Stel6584 a écrit:[

Ce seront les établissements pilotés par les IPR qui devront mettre en place la réforme. Chaque établissement fera à sa sauce avec les moyens qu'il aura.

.

Oui, mais si les équipes ne créent pas de progressions communes, d'évaluations communes, etc ?

elisa18 a écrit:
Hope a écrit:
Stel6584 a écrit:[

Ce seront les établissements pilotés par les IPR qui devront mettre en place la réforme. Chaque établissement fera à sa sauce avec les moyens qu'il aura.

.

Oui, mais si les équipes ne créent pas de progressions communes, d'évaluations communes, etc ?
En lettres, notre ipr nous a dit que ce serait les thématiques qui seraient communes, après chacun fait ce qu'il veut dans sa séquence ( ex: séquence 1: le conte, séquence 2 l'odyssée...)

Et on fait comment avec les séries de livre ?

Iwiwon46 a écrit:
Stel6584 a écrit:
Saltaojos a écrit:Je suis désespérée. Gréviste mardi bien sûr, mais désespérée.

+1

J'ai l'impression que le gouvernement va bien réussir ce qu'il avait bien l'intention de faire dès le départ : nous pousser à mettre en place une réforme inapplicable pour "autonomiser" encore plus les établissements.

Penser que cette réforme est mal conçue, j'en doute depuis un certain moment : pour moi, ils veulent nous faire travailler bien plus et nous déposséder de notre liberté pédagogique. A partir de la rentrée 2024, les enseignants de lettres et de maths n'exerceront plus le même métier s'il faut se plier à des progressions communes et à des manuels labellisés, aller à des formations obligatoires pour faire ces progressions communes, faire du co-enseignement (j'en ai fait, ça peut être très intéressant si on s'entend bien avec son binôme, comme ça peut être horrible à vivre si on exerce dans un établissement dysfonctionnel avec un chef autoritaire et des collègues à sa botte)...

Franchement, ça ne ressemble plus à un boulot de cadre mais à un boulot de technicien à qui on va demander d'appliquer des choses inapplicables.
Et du coup, voilà le coup de com venir : pourquoi augmenter des enseignants recrutés bac + 3, qui doivent appliquer des directives... Leur temps de travail a diminué, tout est arrangé dans les établissements grâce au travail en équipe et au management du chef d'établissement. Et puis, les titulaires, ils ont fini par partir, écœurés de cette maltraitance, et finalement remplacés par des enseignants contractuels qui n'auront pas réussi à avoir leur concours en licence et qui auront continué leurs études dans un master sans issue.

Et après les collègues de français et maths, viendra le tour des collègues des autres disciplines, ne nous y trompons pas, nous serons tous concernés par l'application du "Choc des savoirs" d'ici 2027.

A côté de ça, il y a déjà la très grande souffrance, scolaire, sociale, psy de très nombreux élèves pour qui rien n'est fait et à qui on enlève plein de moyens d'année en année. Et ce gouvernement veut faire croire qu'en classant les élèves dans des cases, on résoudra tous les problèmes. Que de souffrance à venir chez les élèves, les familles et nous professionnels qui serons encore plus désemparés devant un océan d'impuissance.

Je caricature un peu peut-être mais quand même, le rouleau compresseur, on le sent bien depuis des années et là j'ai l'impression que je vais être encore plus écrasée l'année prochaine.
Je ne pense pas que ça soit de la caricature, c'est exactement l'objectif. En attendant, comme d'autres sur le forum, j'ai bien l'intention de ne rien faire et de dire à l'IPR ou aux collègues motivés par ce bousin de me donner des séquences clé en main, des évaluations par QCM et de mettre à profit le temps ainsi gagné à m'occuper de mes gosses pour essayer de limiter la casse éducative et leur assurer un minimum d'avenir dans un pays qui a décidé de ne pas investir sur eux et me reconvertir pour fuir au plus vite, car je pourrai avoir cette attitude "jmen foutiste" sur un temps limité mais elle me fera trop souffrir sur la durée.
 Je serai gréviste mardi mais je fatigue. Après tout, les français sont pour,une partie des collègues s'en foutent royalement, et bien tant pis.


Peut-être que vous, vous pourrez résister et refuser de participer à tout ce bouzin, mais les jeunes collègues qui rentrent dans le métier ? Les collègues isolés dans un établissement managé par un CDE autoritaire ? Très honnêtement, ça va être très difficile de refuser la mise en place de cette réforme, sauf si on se lance dans une grève dure. Vous vous souvenez de la mobilisation contre la réforme du lycée, les collègues qui se sont lancés dans des actions isolées type rétention de note ?  Ils ont fait grise mine quand ils ont été convoqués ou qu'ils ont reçu leur blâme. Pour le moment, nos ORS n'ont pas été modifiées, j'attends de voir d'ici la rentrée ce que le gouvernement va pondre comme texte pour nous forcer à mettre en place cette réforme. Je crois qu'on n'a pas encore pris conscience de la force de ce gouvernement : ils ont réussi à tout passer en force depuis 2017 avec tous les moyens à leur disposition. On n'aura pas le choix, où ça sera la menace de la sanction puis la sanction administrative mais franchement, quand on voit les convocations de collègues à cause d'une vidéo, la mutation forcée d'un syndicaliste dans l'académie de Versaille puis le procès des collègues de Melles, ça fait un peu peur... Quand on se lance dans un combat isolé face à une administration aussi verrouillée, il faut être vraiment prêt à prendre des coups. Je tire mon chapeau aux collègues qui se lanceront dans un tel bras de fer, moi personnellement, je n'en ai plus la force psychologique.
Tout le problème est là: si nous sommes isolés, forcément, on va se prendre des coups, si on est très nombreux,ça passera. Après, vue la veulerie de notre profession, je ne me fais pas trop d'illusions, il y aura beaucoup de volontaires pour sacrifier leurs soirées, weekend et autres à essayer de faire rentrer des carrés dans des triangles, afin d'avoir les bonnes grâces de l'inspecteur ou du chef qui les lâchera quand-même au moindre pépin.
C'est pour cela que je vais maintenant mettre toute mon énergie à essayer de partir, et que je n'évoque même pas d'actions type rétention de notes ou vidéo Tik Tok, qui me mettraient en faute , je vais faire sans me casser la tête, sans participer réellement à quoi que ce soit. Si la progression commune ça devient chapitre 1 du manuel, puis chapitre 2, puis chapitre 3...tant pis. Ce sera un boulot de contractuel non formé jmen foutiste mais, après tout, c'est ce qu'ils veulent non? J'aurai une inspection de 8ème échelon pourrie et après? J'aurai un emploi du temps pourri, et après? Je m'en moque mais d'une force!
Custos Librorum
Custos Librorum
Niveau 2

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Custos Librorum Dim 17 Mar 2024 - 12:54
Baldred ce n'est pas parce que je ne suis pas professeur de lettre que je ne sais pas comment fonctionne un établissement scolaire. Dans mon établissement chaque année il y a des tensions parce que des "professeurs expérimentés" refusent de prendre les classes de STMG. Chaque année des enseignants accusent les CPE de concentrer les élèves les plus en difficultés dans les classes alors que ce n'est pas la faute des CPE si une classe anglais / espagnol sans options est étrangement plus faible que la classe option européenne. On n'entend pas ces enseignants les années ou ils ont les bonnes classes de seconde.

Je suis aussi opposée à cette réforme que toi. Mais les enseignants sont des humains comme les autres capable de grandeur comme de mesquinerie. Et les Tartuffes existent dans l'éducation nationale. L'adhésion à la réforme chez certains enseignant est selon moi motivé par l'égoïsme. Si tu veux vivre dans un monde imaginaire ou les enseignants sont tous des héros regarde des rediffusions de l'instit ou de tous les bousins paternalistes ou le super-prof-sauve-le-jeune de banlieue.

On ne vas pas privatiser ce fil donc je pense qu'on peux continuer en MP si tu veux absolument débattre de l'engagement enseigant, la vocation,....

Bonne fin de Week-end.
Stel6584
Stel6584
Niveau 7

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Stel6584 Dim 17 Mar 2024 - 12:57
Iwiwon46 a écrit:
Stel6584 a écrit:
Hope a écrit:
Stel6584 a écrit:[

Ce seront les établissements pilotés par les IPR qui devront mettre en place la réforme. Chaque établissement fera à sa sauce avec les moyens qu'il aura.

.

Oui, mais si les équipes ne créent pas de progressions communes, d'évaluations communes, etc ?

elisa18 a écrit:
Hope a écrit:

Oui, mais si les équipes ne créent pas de progressions communes, d'évaluations communes, etc ?
En lettres, notre ipr nous a dit que ce serait les thématiques qui seraient communes, après chacun fait ce qu'il veut dans sa séquence ( ex: séquence 1: le conte, séquence 2 l'odyssée...)

Et on fait comment avec les séries de livre ?

Iwiwon46 a écrit:
Stel6584 a écrit:

+1

J'ai l'impression que le gouvernement va bien réussir ce qu'il avait bien l'intention de faire dès le départ : nous pousser à mettre en place une réforme inapplicable pour "autonomiser" encore plus les établissements.

Penser que cette réforme est mal conçue, j'en doute depuis un certain moment : pour moi, ils veulent nous faire travailler bien plus et nous déposséder de notre liberté pédagogique. A partir de la rentrée 2024, les enseignants de lettres et de maths n'exerceront plus le même métier s'il faut se plier à des progressions communes et à des manuels labellisés, aller à des formations obligatoires pour faire ces progressions communes, faire du co-enseignement (j'en ai fait, ça peut être très intéressant si on s'entend bien avec son binôme, comme ça peut être horrible à vivre si on exerce dans un établissement dysfonctionnel avec un chef autoritaire et des collègues à sa botte)...

Franchement, ça ne ressemble plus à un boulot de cadre mais à un boulot de technicien à qui on va demander d'appliquer des choses inapplicables.
Et du coup, voilà le coup de com venir : pourquoi augmenter des enseignants recrutés bac + 3, qui doivent appliquer des directives... Leur temps de travail a diminué, tout est arrangé dans les établissements grâce au travail en équipe et au management du chef d'établissement. Et puis, les titulaires, ils ont fini par partir, écœurés de cette maltraitance, et finalement remplacés par des enseignants contractuels qui n'auront pas réussi à avoir leur concours en licence et qui auront continué leurs études dans un master sans issue.

Et après les collègues de français et maths, viendra le tour des collègues des autres disciplines, ne nous y trompons pas, nous serons tous concernés par l'application du "Choc des savoirs" d'ici 2027.

A côté de ça, il y a déjà la très grande souffrance, scolaire, sociale, psy de très nombreux élèves pour qui rien n'est fait et à qui on enlève plein de moyens d'année en année. Et ce gouvernement veut faire croire qu'en classant les élèves dans des cases, on résoudra tous les problèmes. Que de souffrance à venir chez les élèves, les familles et nous professionnels qui serons encore plus désemparés devant un océan d'impuissance.

Je caricature un peu peut-être mais quand même, le rouleau compresseur, on le sent bien depuis des années et là j'ai l'impression que je vais être encore plus écrasée l'année prochaine.
Je ne pense pas que ça soit de la caricature, c'est exactement l'objectif. En attendant, comme d'autres sur le forum, j'ai bien l'intention de ne rien faire et de dire à l'IPR ou aux collègues motivés par ce bousin de me donner des séquences clé en main, des évaluations par QCM et de mettre à profit le temps ainsi gagné à m'occuper de mes gosses pour essayer de limiter la casse éducative et leur assurer un minimum d'avenir dans un pays qui a décidé de ne pas investir sur eux et me reconvertir pour fuir au plus vite, car je pourrai avoir cette attitude "jmen foutiste" sur un temps limité mais elle me fera trop souffrir sur la durée.
 Je serai gréviste mardi mais je fatigue. Après tout, les français sont pour,une partie des collègues s'en foutent royalement, et bien tant pis.


Peut-être que vous, vous pourrez résister et refuser de participer à tout ce bouzin, mais les jeunes collègues qui rentrent dans le métier ? Les collègues isolés dans un établissement managé par un CDE autoritaire ? Très honnêtement, ça va être très difficile de refuser la mise en place de cette réforme, sauf si on se lance dans une grève dure. Vous vous souvenez de la mobilisation contre la réforme du lycée, les collègues qui se sont lancés dans des actions isolées type rétention de note ?  Ils ont fait grise mine quand ils ont été convoqués ou qu'ils ont reçu leur blâme. Pour le moment, nos ORS n'ont pas été modifiées, j'attends de voir d'ici la rentrée ce que le gouvernement va pondre comme texte pour nous forcer à mettre en place cette réforme. Je crois qu'on n'a pas encore pris conscience de la force de ce gouvernement : ils ont réussi à tout passer en force depuis 2017 avec tous les moyens à leur disposition. On n'aura pas le choix, où ça sera la menace de la sanction puis la sanction administrative mais franchement, quand on voit les convocations de collègues à cause d'une vidéo, la mutation forcée d'un syndicaliste dans l'académie de Versaille puis le procès des collègues de Melles, ça fait un peu peur... Quand on se lance dans un combat isolé face à une administration aussi verrouillée, il faut être vraiment prêt à prendre des coups. Je tire mon chapeau aux collègues qui se lanceront dans un tel bras de fer, moi personnellement, je n'en ai plus la force psychologique.
Tout le problème est là: si nous sommes isolés, forcément, on va se prendre des coups, si on est très nombreux,ça passera. Après, vue la veulerie de notre profession, je ne me fais pas trop d'illusions, il y aura beaucoup de volontaires pour sacrifier leurs soirées, weekend et autres à essayer de faire rentrer des carrés dans des triangles, afin d'avoir les bonnes grâces de l'inspecteur ou du chef qui les lâchera quand-même au moindre pépin.
C'est pour cela que je vais maintenant mettre toute mon énergie à essayer de partir, et que je n'évoque même pas d'actions type rétention de notes ou vidéo Tik Tok, qui me mettraient en faute , je vais faire sans me casser la tête, sans participer réellement à quoi que ce soit. Si la progression commune ça devient chapitre 1 du manuel, puis chapitre 2, puis chapitre 3...tant pis. Ce sera un boulot de contractuel non formé jmen foutiste mais, après tout, c'est ce qu'ils veulent non? J'aurai une inspection de 8ème échelon pourrie et après? J'aurai un emploi du temps pourri, et après? Je m'en moque mais d'une force!

Et c'est bien pour ça que je n'ai pas envie de rentrer dans un rapport de force, seule. Je crains que nous n'ayons plus qu'à sauver notre peau, soit en restant détaché de tout ce bouzin, soit en essayant de trouver une porte de sortie. Ce système ne mérite pas qu'on se bousille la santé ou sa vie perso pour lutter vainement contre un rouleau compresseur ou que l'on joue aux saints.

En attendant, il reste les mouvements de grève à venir, c'est déjà ça de pris dans notre lutte.
henriette
henriette
Médiateur

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par henriette Dim 17 Mar 2024 - 13:00
Custos Librorum a écrit:Baldred ce n'est pas parce que je ne suis pas professeur de lettre que je ne sais pas comment fonctionne un établissement scolaire. Dans mon  établissement chaque année il y a des tensions parce que des "professeurs expérimentés" refusent de prendre les classes de STMG. Chaque année des enseignants accusent les CPE de concentrer les élèves les plus en difficultés dans les classes alors que ce n'est pas la faute des CPE si une classe anglais / espagnol sans options  est étrangement plus faible que la classe option européenne. On n'entend pas ces enseignants les années  ou ils ont les bonnes classes de seconde.

Je suis aussi opposée  à cette réforme que toi. Mais les enseignants sont des humains  comme les autres capable de grandeur comme de mesquinerie. Et les Tartuffes  existent dans l'éducation nationale. L'adhésion à la réforme chez  certains enseignant est selon moi motivé par l'égoïsme.  Si tu veux vivre dans un monde imaginaire ou les enseignants sont tous des héros regarde des rediffusions de l'instit ou de tous les bousins  paternalistes ou le super-prof-sauve-le-jeune de banlieue.

On ne vas pas privatiser ce fil donc je pense qu'on peux continuer en MP si tu veux absolument débattre de l'engagement enseigant, la vocation,....

Bonne fin de Week-end.
Tu juges à partir de la situation de ton lycée. On parle ici du collège. C'est un peu léger pour généraliser.
Dans mon collège comme sans celui de Baldred, si ceci devait être mis en place, nous avons déjà acté dans l'équipe que nous ne laisserons pas les groupes faibles aux collègues inexpérimentés ni à ceux qui rencontrent des difficultés en gestion de classe.
Il y aura donc des situations très disparates, on ne peut rien généraliser, ni dans un sens ni dans l'autre.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
Baldred
Baldred
Esprit éclairé

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Baldred Dim 17 Mar 2024 - 13:04
Custos Librorum a écrit:Baldred ce n'est pas parce que je ne suis pas professeur de lettre que je ne sais pas comment fonctionne un établissement scolaire. Dans mon  établissement chaque année il y a des tensions parce que des "professeurs expérimentés" refusent de prendre les classes de STMG. Chaque année des enseignants accusent les CPE de concentrer les élèves les plus en difficultés dans les classes alors que ce n'est pas la faute des CPE si une classe anglais / espagnol sans options  est étrangement plus faible que la classe option européenne. On n'entend pas ces enseignants les années  ou ils ont les bonnes classes de seconde.

Je suis aussi opposée  à cette réforme que toi. Mais les enseignants sont des humains  comme les autres capable de grandeur comme de mesquinerie. Et les Tartuffes  existent dans l'éducation nationale. L'adhésion à la réforme chez  certains enseignant est selon moi motivé par l'égoïsme.  Si tu veux vivre dans un monde imaginaire ou les enseignants sont tous des héros regarde des rediffusions de l'instit ou de tous les bousins  paternalistes ou le super-prof-sauve-le-jeune de banlieue.

On ne vas pas privatiser ce fil donc je pense qu'on peux continuer en MP si tu veux absolument débattre de l'engagement enseigant, la vocation,....

Bonne fin de Week-end.

Et donc pas trop élégante non plus.
Je ne tiens pas à débattre sur tes sujets en MP, mais apporter une contradiction à un propos qui me paraît à la fois faux et inutilement dénigrant sur les profs de Lettres en collège, puisque tu ne l'es pas.
Tu n'y trouverais aucune adhésion à cette réforme. Ne l'invente pas.
TrucOuBidule
TrucOuBidule
Habitué du forum

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par TrucOuBidule Dim 17 Mar 2024 - 13:12
Iwiwon46 a écrit:
Stel6584 a écrit:
Hope a écrit:
Stel6584 a écrit:[

Ce seront les établissements pilotés par les IPR qui devront mettre en place la réforme. Chaque établissement fera à sa sauce avec les moyens qu'il aura.

.

Oui, mais si les équipes ne créent pas de progressions communes, d'évaluations communes, etc ?

elisa18 a écrit:
Hope a écrit:

Oui, mais si les équipes ne créent pas de progressions communes, d'évaluations communes, etc ?
En lettres, notre ipr nous a dit que ce serait les thématiques qui seraient communes, après chacun fait ce qu'il veut dans sa séquence ( ex: séquence 1: le conte, séquence 2 l'odyssée...)

Et on fait comment avec les séries de livre ?

Iwiwon46 a écrit:
Stel6584 a écrit:

+1

J'ai l'impression que le gouvernement va bien réussir ce qu'il avait bien l'intention de faire dès le départ : nous pousser à mettre en place une réforme inapplicable pour "autonomiser" encore plus les établissements.

Penser que cette réforme est mal conçue, j'en doute depuis un certain moment : pour moi, ils veulent nous faire travailler bien plus et nous déposséder de notre liberté pédagogique. A partir de la rentrée 2024, les enseignants de lettres et de maths n'exerceront plus le même métier s'il faut se plier à des progressions communes et à des manuels labellisés, aller à des formations obligatoires pour faire ces progressions communes, faire du co-enseignement (j'en ai fait, ça peut être très intéressant si on s'entend bien avec son binôme, comme ça peut être horrible à vivre si on exerce dans un établissement dysfonctionnel avec un chef autoritaire et des collègues à sa botte)...

Franchement, ça ne ressemble plus à un boulot de cadre mais à un boulot de technicien à qui on va demander d'appliquer des choses inapplicables.
Et du coup, voilà le coup de com venir : pourquoi augmenter des enseignants recrutés bac + 3, qui doivent appliquer des directives... Leur temps de travail a diminué, tout est arrangé dans les établissements grâce au travail en équipe et au management du chef d'établissement. Et puis, les titulaires, ils ont fini par partir, écœurés de cette maltraitance, et finalement remplacés par des enseignants contractuels qui n'auront pas réussi à avoir leur concours en licence et qui auront continué leurs études dans un master sans issue.

Et après les collègues de français et maths, viendra le tour des collègues des autres disciplines, ne nous y trompons pas, nous serons tous concernés par l'application du "Choc des savoirs" d'ici 2027.

A côté de ça, il y a déjà la très grande souffrance, scolaire, sociale, psy de très nombreux élèves pour qui rien n'est fait et à qui on enlève plein de moyens d'année en année. Et ce gouvernement veut faire croire qu'en classant les élèves dans des cases, on résoudra tous les problèmes. Que de souffrance à venir chez les élèves, les familles et nous professionnels qui serons encore plus désemparés devant un océan d'impuissance.

Je caricature un peu peut-être mais quand même, le rouleau compresseur, on le sent bien depuis des années et là j'ai l'impression que je vais être encore plus écrasée l'année prochaine.
Je ne pense pas que ça soit de la caricature, c'est exactement l'objectif. En attendant, comme d'autres sur le forum, j'ai bien l'intention de ne rien faire et de dire à l'IPR ou aux collègues motivés par ce bousin de me donner des séquences clé en main, des évaluations par QCM et de mettre à profit le temps ainsi gagné à m'occuper de mes gosses pour essayer de limiter la casse éducative et leur assurer un minimum d'avenir dans un pays qui a décidé de ne pas investir sur eux et me reconvertir pour fuir au plus vite, car je pourrai avoir cette attitude "jmen foutiste" sur un temps limité mais elle me fera trop souffrir sur la durée.
 Je serai gréviste mardi mais je fatigue. Après tout, les français sont pour,une partie des collègues s'en foutent royalement, et bien tant pis.


Peut-être que vous, vous pourrez résister et refuser de participer à tout ce bouzin, mais les jeunes collègues qui rentrent dans le métier ? Les collègues isolés dans un établissement managé par un CDE autoritaire ? Très honnêtement, ça va être très difficile de refuser la mise en place de cette réforme, sauf si on se lance dans une grève dure. Vous vous souvenez de la mobilisation contre la réforme du lycée, les collègues qui se sont lancés dans des actions isolées type rétention de note ?  Ils ont fait grise mine quand ils ont été convoqués ou qu'ils ont reçu leur blâme. Pour le moment, nos ORS n'ont pas été modifiées, j'attends de voir d'ici la rentrée ce que le gouvernement va pondre comme texte pour nous forcer à mettre en place cette réforme. Je crois qu'on n'a pas encore pris conscience de la force de ce gouvernement : ils ont réussi à tout passer en force depuis 2017 avec tous les moyens à leur disposition. On n'aura pas le choix, où ça sera la menace de la sanction puis la sanction administrative mais franchement, quand on voit les convocations de collègues à cause d'une vidéo, la mutation forcée d'un syndicaliste dans l'académie de Versaille puis le procès des collègues de Melles, ça fait un peu peur... Quand on se lance dans un combat isolé face à une administration aussi verrouillée, il faut être vraiment prêt à prendre des coups. Je tire mon chapeau aux collègues qui se lanceront dans un tel bras de fer, moi personnellement, je n'en ai plus la force psychologique.
Tout le problème est là: si nous sommes isolés, forcément, on va se prendre des coups, si on est très nombreux,ça passera. Après, vue la veulerie de notre profession, je ne me fais pas trop d'illusions, il y aura beaucoup de volontaires pour sacrifier leurs soirées, weekend et autres à essayer de faire rentrer des carrés dans des triangles, afin d'avoir les bonnes grâces de l'inspecteur ou du chef qui les lâchera quand-même au moindre pépin.
C'est pour cela que je vais maintenant mettre toute mon énergie à essayer de partir, et que je n'évoque même pas d'actions type rétention de notes ou vidéo Tik Tok, qui me mettraient en faute , je vais faire sans me casser la tête, sans participer réellement à quoi que ce soit. Si la progression commune ça devient chapitre 1 du manuel, puis chapitre 2, puis chapitre 3...tant pis. Ce sera un boulot de contractuel non formé jmen foutiste mais, après tout, c'est ce qu'ils veulent non? J'aurai une inspection de 8ème échelon pourrie et après? J'aurai un emploi du temps pourri, et après? Je m'en moque mais d'une force!
Totalement d'accord avec ce que j'ai graissé.
Mon expérience de prof de techno me permet de dire que cela n'est pas de la projection, mais la réalité. Vous n'avez pas idée du nombre de postes de technologie supprimé au national.

D'ailleurs, pour ce qui est du mouvement 93 actuel (plutôt exceptionnel), si j'observe mon environnement direct, quasi aucun collègue de lettres ou de maths en grève ou mobilisé.
Mais il faudra sans doute compatir et les entendre se plaindre d'ici peu ou à la rentrée.
Custos Librorum
Custos Librorum
Niveau 2

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Custos Librorum Dim 17 Mar 2024 - 13:20
Baldred je critiquait l'arrivisme en général, et étant enseignant je le constate sur mon lieu de travail. Si tu es trop égocentrique pour le comprendre c'est un dialogue de sourd.
avatar
adumbrate
Niveau 10

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par adumbrate Dim 17 Mar 2024 - 13:23
Baldred a écrit:
Je ne tiens pas à débattre sur tes sujets en MP, mais apporter une contradiction à un propos qui me paraît à la fois faux et inutilement dénigrant sur les profs de Lettres en collège, puisque tu ne l'es pas.

Sans vouloir rentrer dans le débat, des collègues de lettres de collège qui s'arrangent pour avoir les classes bilangues (ou à autres options triées) et trouvent on ne peut plus naturel de refiler les classes dont on sait qu'elles vont être faibles et difficiles aux nouveaux venus ou contractuels, il y en a aussi (j'ai connu).
Cela dépend vraiment des équipes.

De toute façon, même en donnant les groupes d'élèves en difficulté à un enseignant expérimenté, la réforme reste bancale, inique, et (quasi)inapplicable.
henriette
henriette
Médiateur

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par henriette Dim 17 Mar 2024 - 13:26
Custos Librorum a écrit:Baldred je critiquait l'arrivisme en général, et étant enseignant je le constate sur mon lieu de travail. Si tu es trop égocentrique pour le comprendre c'est un dialogue de sourd.
C'est étonnant de te voir qualifier autrui d'être égocentrique. Smile

En tout cas, concernant la situation au collège, il y aura autant de cas de figures que d'établissements ou presque. Il n'est pas possible d'en tirer la moindre généralisation.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
frimoussette77
frimoussette77
Guide spirituel

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par frimoussette77 Dim 17 Mar 2024 - 13:43
adumbrate a écrit:
Baldred a écrit:
Je ne tiens pas à débattre sur tes sujets en MP, mais apporter une contradiction à un propos qui me paraît à la fois faux et inutilement dénigrant sur les profs de Lettres en collège, puisque tu ne l'es pas.

Sans vouloir rentrer dans le débat, des collègues de lettres de collège qui s'arrangent pour avoir les classes bilangues (ou à autres options triées) et trouvent on ne peut plus naturel de refiler les classes dont on sait qu'elles vont être faibles et difficiles aux nouveaux venus ou contractuels, il y en a aussi (j'ai connu).
Cela dépend vraiment des équipes.

De toute façon, même en donnant les groupes d'élèves en difficulté à un enseignant expérimenté, la réforme reste bancale, inique, et (quasi)inapplicable.
Les classes bilangues existent encore chez vous ? Quand ça existait encore, les élèves étaient répartis sur deux classes. Les élèves qui font euros ou latins ne sont pas tous dans la même classe.
J'ai la possibilité de choisir les niveaux que je vais avoir mais pas les classes (sauf projet particulier) ...
avatar
adumbrate
Niveau 10

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par adumbrate Dim 17 Mar 2024 - 13:56
frimoussette77 a écrit:
adumbrate a écrit:
Baldred a écrit:
Je ne tiens pas à débattre sur tes sujets en MP, mais apporter une contradiction à un propos qui me paraît à la fois faux et inutilement dénigrant sur les profs de Lettres en collège, puisque tu ne l'es pas.

Sans vouloir rentrer dans le débat, des collègues de lettres de collège qui s'arrangent pour avoir les classes bilangues (ou à autres options triées) et trouvent on ne peut plus naturel de refiler les classes dont on sait qu'elles vont être faibles et difficiles aux nouveaux venus ou contractuels, il y en a aussi (j'ai connu).
Cela dépend vraiment des équipes.

De toute façon, même en donnant les groupes d'élèves en difficulté à un enseignant expérimenté, la réforme reste bancale, inique, et (quasi)inapplicable.
Les classes bilangues existent encore chez vous ? Quand ça existait encore, les élèves étaient répartis sur deux classes. Les élèves qui font euros ou latins ne sont pas tous dans la même classe.
J'ai la possibilité de choisir les niveaux que je vais avoir mais pas les classes (sauf projet particulier) ...

Cet exemple précis date de quelques années ; effectivement, il s'agissait plus ou moins de classes niveaux (il y avait une classe constituée exclusivement d'élèves bilangues) et certains collègues ne se privaient pas de choisir les classes qu'ils auraient.
Mais bon, on s'éloigne du sujet...
C'était juste pour nuancer l'affirmation selon laquelle les groupes faibles seraient forcément confiés à des collègues expérimentés, car tous les cas de figure risquent d'exister.
Baldred
Baldred
Esprit éclairé

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par Baldred Dim 17 Mar 2024 - 13:58
henriette a écrit:
Custos Librorum a écrit:Baldred je critiquait l'arrivisme en général, et étant enseignant je le constate sur mon lieu de travail. Si tu es trop égocentrique pour le comprendre c'est un dialogue de sourd.
C'est étonnant de te voir qualifier autrui d'être égocentrique. Smile

En tout cas, concernant la situation au collège, il y aura autant de cas de figures que d'établissements ou presque. Il n'est pas possible d'en tirer la moindre généralisation.

Razz
Si tu gardes les livres, ça paraît plus compliqué pour les mots.
En quoi refuser et/ou se débarasser des groupes faibles serait un preuve d'arrivisme ? Ou bien parce qu'un arriviste préfére faire des choses plus "clinquantes" à tes yeux ? C'est une grosse erreur, s'il y a bien une chose valorisée dans les promotions, c'est bien "l'aide aux élèves en difficulté". Je conseille à un arriviste d'aller passer quelques années en REP, classe relais, projets de remédiation ou de médiation pour booster sa carrière.
Notre profession est de ce point de vue comme les autres mais il est caricatural d'en faire un mode de fonctionnement habituel, on peut aussi bien dire que chaque arriviste à son jaloux, et à la fin, comme par hasard, le méchant c'est le prof.
Il y a des classes bilangues dans mon collège, plus personne ne les demande par stratégie tant aux difficultés avec les élèves peuvent s'ajouter des problèmes avec les parents. Des souris et des hommes...
Mais je dois être égocentrique, si tu le dis.
lagoulue
lagoulue
Niveau 8

Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios - Page 25 Empty Re: Collège : groupes de niveaux maths et français, 2 scénarios

par lagoulue Dim 17 Mar 2024 - 14:06
roxanne a écrit:
MuM1 a écrit:J'ai une question sur ces groupes et periodes : devront-ils être partagés selon les compétences des évaluations nationales ?
J'espère que non. Par exemple, mon fils les a plutôt ratées, il a 16 de moyenne en français et 15 en maths. Et comme prof, j'ai vu des élèves moyens les réussir.

Moi j'ai effectivement un petit doute sur ça... Disons que depuis deux ans quand même, les rencontres que l'on a eues avec l'inspection allaient beaucoup dans ce sens-là... Et cette heure de soutien approfondissement, cette année, devait fonctionner comme ça. Je commence à avoir la vague impression que c'est le prochain truc que l'on va vraiment imposer (de toute façon, les groupes de besoin, c'était cette idée aussi non ?).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum