Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ribiza
Niveau 2

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par ribiza Jeu 2 Mai 2024 - 9:15
Véronikatii a écrit:
Je te remercie pour ta réponse super complète !

J'avoue qu'à l'origine, l'idée de changer régulièrement d'établissement me semblait être un atout (si ça se passe mal on s'en va vite) mais je ne pensais pas qu'il serait possible de changer à une telle fréquence, j'avoue que ça doit être extrêmement usant physiquement et mentalement. Est-ce que tu es dans une académie déficitaire ? J'ose espérer que cette situation n'est pas généralisée (une de mes collègues de SVT était TZR et elle était affectée sur deux établissements à l'année) mais je suis peut-être dans une utopie
Je change environ 4 ou 5 fois d'établissement par an, car je suis "TZR suppléant". J'ai demandé à trois reprises des affectations à l'année mais j'ai reçu à chaque fois une réponse négative. Ça risque de se poursuivre un moment vu que quelques collègues du secteur ont perdu des heures cette année (réforme Attal).

Véronikatii a écrit:
Le fait de t'être fait "bully" à cause de ce statut est aussi quelque chose que je n'aurais pas soupçonné, comment as-tu fait pour gérer ce côté ? Arrives-tu quand même à "prendre du plaisir" à enseigner ?
Les remplacements longs sont plus simples à gérer, et le plaisir vient avec certaines classes. Pour les courts, c'est une corvée, je vire les élèves problématiques ou je les colle, tout en faisant des rapports d'incident, même si les CPE n'apprécient pas. Mais les "le remplaçant il croit trop il nous fait peur" "il se prend pas pour de la merde" "genre il croit il va nous faire bosser", les petits jeux de changements de noms entre élèves, etc... ça fait pas du bien, donc non, pas de plaisir, on serre les dents et on essaie surtout de pas se demander pourquoi on continue ce job...

Véronikatii a écrit:
Après pour le fait d'arrondir ses fins de mois, je me dis qu'il ne faut tout simplement pas compter sur l'EN pour ça lol
Bon, je sais que le cumul d'emploi est soumis à des règles et qu'il doit être accepté, mais je me dis qu'en étant prof on peut quand même toujours essayer de donner des cours particuliers avec un taux horaire élevé, surtout si on est polyvalent et qu'on ne se cantonne pas qu'à sa propre matière. Bien sûr, je sais encore une fois que ce n'est pas la meilleure solution surtout quand le travail à l'école est déjà épuisant et qu'on a juste une envie, c'est de rentrer chez soi pour se reposer plutôt que d'enchaîner avec un autre job

Les autres t'ont répondu, et devenir prof pour te dire que tu auras moyen de bosser à côté... bof...

Véronikatii a écrit:
Après oui c'est vrai que de mon côté je ne vis pas seule, je n'ai pas non plus pour projet de fonder de foyer pour le moment donc je n'ai pas encore cette "pression financière" ni ce côté pragmatique (et je sais que c'est un gros défaut que j'ai, de ne pas être capable de me projeter à long terme parce que j'ai juste envie de vivre l'instant présent après avoir autant souffert durant mes études en repoussant toujours les choses)
Quand il faudra financer certaines choses dans quelques années (voiture, mariage, travaux, gosses, voyage, apport, sinistre...) la pression se fera ressentir malheureusement...
Véronikatii
Véronikatii
Niveau 2

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Véronikatii Lun 10 Juin 2024 - 9:56
Lefteris a écrit:
Non seulement c'est crevant voire impossible, mais tu n'as pas le droit d'enseigner autre chose que ton domaine. Il y a une foule de sanctions administratives suivies d'arrêts des tribunaux administratifs là-dessus. Et les sanctions peuvent être extrêmement lourdes, jusqu'à la révocation. Je me souviens dans mes activités syndicales de la lecture d'une sanction très dure contre un fonctionnaire qui donnait des cours de judo payants.

Alors là je suis extrêment choqué !
Cela signifie donc qu'un professeur de mathématiques par exemple n'a pas le droit de donner de cours de physique à des collégiens ou lycéens même s'il a étudié la matière durant toutes ses études ??? Et qu'en est-il des professeurs des écoles alors ? Sous prétexte qu'ils enseignent tout, ils seraient donc potentiellement plus légitimes à enseigner des maths à des collégiens qu'un prof de physique ??

Honnêtement si tu as un lien concernant les arrêts je veux bien car ça me choque totalement ce manque de liberté
valle
valle
Expert spécialisé

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par valle Lun 10 Juin 2024 - 9:59
C'est plutôt le fait d'avoir un travail "autre" qui bloque, d'exercer une activité sans y avoir été autorisé. Pour des sanctions lourdes, j'imagine (sans le savoir) qu'il doit s'agir de cas où le fonctionnaire mettait en avant le fait qu'il était enseignant de l'EN lors de ces activités d'enseignement externes (d'une façon qui a pu faire croire à ses clients que l'état validait sa maîtrise didactique du judo).
Véronikatii
Véronikatii
Niveau 2

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Véronikatii Lun 10 Juin 2024 - 10:01
valle a écrit:C'est plutôt le fait d'avoir un travail "autre" qui bloque, d'exercer une activité sans y avoir été autorisé. Pour des sanctions lourdes, j'imagine (sans le savoir) qu'il doit s'agir de cas où le fonctionnaire mettait en avant le fait qu'il était enseignant de l'EN lors de ces activités d'enseignement externes.

Ah d'accord mais là oui ça n'a rien avoir c'est par rapport au cumul

Mais si le prof est autorisé à avoir un cumul dans ces cas là il peut enseigner ce qu'il veut ?? (dans la limite du respect de l'EN bien sûr lol)
valle
valle
Expert spécialisé

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par valle Lun 10 Juin 2024 - 10:14
Le cumul n'est pas absolu, c'est pour exercer une activité précise. Il n'y à pas d'interdiction spécifique pour enseigner une matière autre que celle pour laquelle on a été recruté, si tu veux dire, ce sont globalement les règles de cumul d'activité qui jouent.
Caspar
Caspar
Prophète

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Caspar Lun 10 Juin 2024 - 12:05
Véronikatii a écrit:
Lefteris a écrit:
Non seulement c'est crevant voire impossible, mais tu n'as pas le droit d'enseigner autre chose que ton domaine. Il y a une foule de sanctions administratives suivies d'arrêts des tribunaux administratifs là-dessus. Et les sanctions peuvent être extrêmement lourdes, jusqu'à la révocation. Je me souviens dans mes activités syndicales de la lecture d'une sanction très dure contre un fonctionnaire qui donnait des cours de judo payants.

Alors là je suis extrêment choqué !
Cela signifie donc qu'un professeur de mathématiques par exemple n'a pas le droit de donner de cours de physique à des collégiens ou lycéens même s'il a étudié la matière durant toutes ses études ??? Et qu'en est-il des professeurs des écoles alors ? Sous prétexte qu'ils enseignent tout, ils seraient donc potentiellement plus légitimes à enseigner des maths à des collégiens qu'un prof de physique ??

Honnêtement si tu as un lien concernant les arrêts je veux bien car ça me choque totalement ce manque de liberté

Tu enseignes la matière correspondant au concours que tu as passé: c'est censé garantir la qualité du contenu de tes cours et c'est un garde-fou pour éviter le grand n'importe quoi que j'ai pu voir en Angleterre par exemple(tu as fait espagnol LV3 au lycée ? Pas de problème, tu peux l'enseigner, il suffit d'avoir une leçon d'avance sur les élèves).

Les PE passent un concours plus généraliste et travaillent avec des élèves plus jeunes.

Une matière suffit bien tu verras (les exceptions étant les lettres classiques et l'histoire-géographie).
Danska
Danska
Prophète

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Danska Lun 10 Juin 2024 - 12:13
Caspar a écrit:
Véronikatii a écrit:
Lefteris a écrit:
Non seulement c'est crevant voire impossible, mais tu n'as pas le droit d'enseigner autre chose que ton domaine. Il y a une foule de sanctions administratives suivies d'arrêts des tribunaux administratifs là-dessus. Et les sanctions peuvent être extrêmement lourdes, jusqu'à la révocation. Je me souviens dans mes activités syndicales de la lecture d'une sanction très dure contre un fonctionnaire qui donnait des cours de judo payants.

Alors là je suis extrêment choqué !
Cela signifie donc qu'un professeur de mathématiques par exemple n'a pas le droit de donner de cours de physique à des collégiens ou lycéens même s'il a étudié la matière durant toutes ses études ??? Et qu'en est-il des professeurs des écoles alors ? Sous prétexte qu'ils enseignent tout, ils seraient donc potentiellement plus légitimes à enseigner des maths à des collégiens qu'un prof de physique ??

Honnêtement si tu as un lien concernant les arrêts je veux bien car ça me choque totalement ce manque de liberté

Tu enseignes la matière correspondant au concours que tu as passé: c'est censé garantir la qualité du contenu de tes cours et c'est un garde-fou pour éviter le grand n'importe quoi que j'ai pu voir en Angleterre par exemple(tu as fait espagnol LV3 au lycée ? Pas de problème, tu peux l'enseigner, il suffit d'avoir une leçon d'avance sur les élèves).

Les PE passent un concours plus généraliste et travaillent avec des élèves plus jeunes.

Une matière suffit bien tu verras (les exceptions étant les lettres classiques et l'histoire-géographie).

Et les SES, et les SVT... Il y a un certain nombre d'exception de ce type en réalité Razz
valle
valle
Expert spécialisé

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par valle Lun 10 Juin 2024 - 12:30
Je dirai que toutes les disciplines de recurtement sont une exception ! Le professeur de mathématiques enseigne la géométrie, l'algèbre... ; celui de lettres modernes, la langue et la littérature... ; le découpage des disciplines est toujours un tantinet arbitraire, le fait que la dénomination de certaines disciplines de recrutement fasse apparaître un découpage interne n'est qu'une question historique.
L'HG et les lettres classiques étaient peut-être les seules disciplines de recrutement qui avaient plusieurs enseignements (au sens de "matière dans l'EDT des élèves) possibles attribués : français / grec / latin, HG / EMC collège. Toutefois, ce n'est plus le cas : un enseignant de Philosophie a de ce point de vue-là aussi Philosophie et HLP, par exemple.


Dernière édition par valle le Lun 10 Juin 2024 - 12:32, édité 1 fois
Caspar
Caspar
Prophète

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Caspar Lun 10 Juin 2024 - 12:30
Danska a écrit:
Caspar a écrit:
Véronikatii a écrit:
Lefteris a écrit:
Non seulement c'est crevant voire impossible, mais tu n'as pas le droit d'enseigner autre chose que ton domaine. Il y a une foule de sanctions administratives suivies d'arrêts des tribunaux administratifs là-dessus. Et les sanctions peuvent être extrêmement lourdes, jusqu'à la révocation. Je me souviens dans mes activités syndicales de la lecture d'une sanction très dure contre un fonctionnaire qui donnait des cours de judo payants.

Alors là je suis extrêment choqué !
Cela signifie donc qu'un professeur de mathématiques par exemple n'a pas le droit de donner de cours de physique à des collégiens ou lycéens même s'il a étudié la matière durant toutes ses études ??? Et qu'en est-il des professeurs des écoles alors ? Sous prétexte qu'ils enseignent tout, ils seraient donc potentiellement plus légitimes à enseigner des maths à des collégiens qu'un prof de physique ??

Honnêtement si tu as un lien concernant les arrêts je veux bien car ça me choque totalement ce manque de liberté

Tu enseignes la matière correspondant au concours que tu as passé: c'est censé garantir la qualité du contenu de tes cours et c'est un garde-fou pour éviter le grand n'importe quoi que j'ai pu voir en Angleterre par exemple(tu as fait espagnol LV3 au lycée ? Pas de problème, tu peux l'enseigner, il suffit d'avoir une leçon d'avance sur les élèves).

Les PE passent un concours plus généraliste et travaillent avec des élèves plus jeunes.

Une matière suffit bien tu verras (les exceptions étant les lettres classiques et l'histoire-géographie).

Et les SES, et les SVT... Il y a un certain nombre d'exception de ce type en réalité Razz

Oui, j'y ai pensé après en effet. En tout cas on enseigne la ou les disciplines qui correspondent au concours passé (j'ai connu le temps des PEGC mais ce corps doit être définitivement éteint).
Caspar
Caspar
Prophète

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Caspar Lun 10 Juin 2024 - 12:33
valle a écrit:Je dirai que toutes les disciplines de recurtement sont une exception ! Le professeur de mathématiques enseigne la géométrie, l'algèbre... ; celui de lettres modernes, la langue et la littérature... ; le découpage des disciplines est toujours un tantinet arbitraire, le fait que la dénomination de certaines disciplines de recrutement fasse apparaître un découpage interne n'est qu'une question historique.

Certes...on peut citer le cas en particulier me cas de l'histoire et de la géographie. Toujours est-il qu'un collègue de maths ou SVT ne peut pas proposer ses services en anglais ou lettres en principe (je choisis exprès un exemple caricatural).
valle
valle
Expert spécialisé

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par valle Lun 10 Juin 2024 - 12:35
Caspar a écrit:
valle a écrit:Je dirai que toutes les disciplines de recurtement sont une exception ! Le professeur de mathématiques enseigne la géométrie, l'algèbre... ; celui de lettres modernes, la langue et la littérature... ; le découpage des disciplines est toujours un tantinet arbitraire, le fait que la dénomination de certaines disciplines de recrutement fasse apparaître un découpage interne n'est qu'une question historique.

Certes...on peut citer le cas en particulier me cas de l'histoire et de la géographie. Toujours est-il qu'un collègue de maths ou SVT ne peut pas proposer ses services en anglais ou lettres en principe (je choisis exprès un exemple caricatural).
Le professeur d'HG peut enseigner exclusivement l'HG, l'EMC en collège, l'HGGSP, l'histoire-géo DNL ; celui d'anglais, l'anglais LV1, LV2 en collège, LVA, LVB, LVC en lycée, la spécialité LLCER/LLCER AMC. (Liste non exhaustive).
Ils peuvent, les deux et de façon non exclusive, enseigner l'EMC en lycée, etc.

En tout cas, on est d'accord
1- On est "lié" à notre discipline de recrutement (sauf cas bizarres de personnes avec deux concours etc. qui peuvent basculer mais non mélanger).
2- Sauf erreur de ma part, la question portait sur l'enseignement hors EN, en tout cas.
Caspar
Caspar
Prophète

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Caspar Lun 10 Juin 2024 - 12:39
Je voulais dire que dans beaucoup de pays l'histoire et la géographie sont deux matières enseignées par des professeurs différents et n'ont pas de lien évident entre elles mais je ne vais pas disserter là-dessus toute la journée.


Dernière édition par Caspar le Lun 10 Juin 2024 - 15:41, édité 1 fois
Scops
Scops
Niveau 2

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Scops Lun 10 Juin 2024 - 14:50
En effet l'HG sont deux matières très différentes il n'y a quasi qu'en France qu'elles sont enseignées par le même professeur, on passe une licence d'histoire ou de géographie, il y a deux agrégations différentes ( même si à l'interne on en a créée une d'HG) ce n'est pas le cas de la géométrie et de l'algèbre par exemple !
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Lefteris Lun 10 Juin 2024 - 20:08
[quote="Véronikatii"]
Lefteris a écrit:


Alors là je suis extrêment choqué !
Cela signifie donc qu'un professeur de mathématiques par exemple n'a pas le droit de donner de cours de physique à des collégiens ou lycéens même s'il a étudié la matière durant toutes ses études ??? Et qu'en est-il des professeurs des écoles alors ? Sous prétexte qu'ils enseignent tout, ils seraient donc potentiellement plus légitimes à enseigner des maths à des collégiens qu'un prof de physique ??

Honnêtement si tu as un lien concernant les arrêts je veux bien car ça me choque totalement ce manque de liberté
Je n'ai pas ça sous la main, peut-être quelque part dans de la paperasse qui me reste, mais j'en ai consulté des pages quand j'avais des responsabilités syndicales de secrétaire régional, et avant d'être enseignant. Il y a eu un peu de nouveau ( textes de 2020) depuis que le statut d'auto-entrepeneur a été accepté, mais j'ai des liens intéressants, qui rappellent l'esprit de ces contraintes :

- qu'un agent ne peut servir l'Etat et l'argent
- que l'activité accessoire doit être en lien avec l'activité principale. L'esprit de ce texte est que ce faisant, l'agent ne se détourne pas de sa mission.
- qu'il faut une autorisation dans la plupart des cas, sous le contrôle d'une commission de déontologie.

https://www.village-justice.com/articles/fonctionnaire-qui-meconnait-interdiction-cumul-activites-peut-etre-sanctionne,29701.html

détail de certains textes ici :
https://www.cdg60.com/wp-content/uploads/2021/01/Cumul-dactivites-et-de-remunerations-des-agents-publics.pdf

il des jurisprudences nombreuses sont disponibles sur certains sites spécialisés avec beaucoup de patience, que je n'ai plus car j'ai tourné la page. Ce site par exemple :
https://www.rajf.org/


Ceci dit, je suis prêt à parier quelques sesterces que même en demandant l'autorisation, le cumul enseignant + dentiste a peu de chance de passer. Dans l'EN le cumul est autorisé mais c'est cours + copies + réunions + projets, une partie gratuitement Very Happy

Caspar a écrit:
Une matière suffit bien tu verras (les exceptions étant les lettres classiques et l'histoire-géographie).
Petit détail qui ne change pas grand chose, les "lettres classiques" ont longtemps été les "Lettres" tout court, une seule matière possédant les mêmes origines et nécessitant divers savoirs. L'adjectif classiques a été ajouté après la création des lettres modernes, en 1948 ou 1950 je ne me rappelle plus, avec une agrégation seulement en 1959. Il fallait recruter des professeurs en nombre pour faire face au début de massification des premiers cycles.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Lisak40
Lisak40
Expert spécialisé

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Lisak40 Lun 10 Juin 2024 - 20:24
Même si cela était autorisé, en pratique, je ne vois pas comment cela pourrait marcher. Dans l'EN, on ne le rappellera jamais assez, mais le travail de prof, c'est beaucoup plus que les cours + préparations + corrections (les 2 derniers pouvant se faire en effet seuls, à sa guise, où et comme on veut). Il y a d'innombrables réunions, les conseils, encore des réunions, les rencontres avec les parents, les dialogues nécessaires "de visu" avec X ou Y, les convocations pour ceci ou cela, etc. Bien sûr si vous êtes à temps partiel mettons lundi, mercredi et jeudi vous pouvez toujours arguer ne pas venir à la remise des bulletins, au conseil des 2de B, à la réunion d'harmonisation de machin, aux oraux de bidule, au stage de truc, etc. Sauf que ben non, vous serez obligé d'y aller : ce qui est obligatoire est obligatoire en fait. Et l'année de stage risque d'être impossible à gérer déjà... Et si vous avez prévu des RDV avec vos patients le jeudi 15 janvier parce que le jeudi vous bossez pas, sauf qu'en fait truc obligatoire au collège / lycée, pas possible de ne pas y aller, donc il faudra annuler potentiellement 10-20 RDV patients ? Une fois ça passera, au bout de la 2-3e fois, les patients iront voir ailleurs...

De ce que j'ai vu, les cumuls d'emploi existant n'en sont en fait pas vraiment : cours particuliers, activités de création littéraire ou artistique, faire des colonies ou autre pendant les vacances, etc. en plus d'être prof, c'est même assez courant. En revanche je n'ai jamais connu qui que ce soit ayant un autre emploi (libraire, restaurateur, secrétaire, médecin, banquier) même à mi-temps : cela me paraît impossible d'un point de vue administratif et pratique.
Véronikatii
Véronikatii
Niveau 2

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Véronikatii Lun 10 Juin 2024 - 20:48
Lisak40 a écrit:Même si cela était autorisé, en pratique, je ne vois pas comment cela pourrait marcher. Dans l'EN, on ne le rappellera jamais assez, mais le travail de prof, c'est beaucoup plus que les cours + préparations + corrections (les 2 derniers pouvant se faire en effet seuls, à sa guise, où et comme on veut). Il y a d'innombrables réunions, les conseils, encore des réunions, les rencontres avec les parents, les dialogues nécessaires "de visu" avec X ou Y, les convocations pour ceci ou cela, etc. Bien sûr si vous êtes à temps partiel mettons lundi, mercredi et jeudi vous pouvez toujours arguer ne pas venir à la remise des bulletins, au conseil des 2de B, à la réunion d'harmonisation de machin, aux oraux de bidule, au stage de truc, etc. Sauf que ben non, vous serez obligé d'y aller : ce qui est obligatoire est obligatoire en fait. Et l'année de stage risque d'être impossible à gérer déjà... Et si vous avez prévu des RDV avec vos patients le jeudi 15 janvier parce que le jeudi vous bossez pas, sauf qu'en fait truc obligatoire au collège / lycée, pas possible de ne pas y aller, donc il faudra annuler potentiellement 10-20 RDV patients ? Une fois ça passera, au bout de la 2-3e fois, les patients iront voir ailleurs...

De ce que j'ai vu, les cumuls d'emploi existant n'en sont en fait pas vraiment : cours particuliers, activités de création littéraire ou artistique, faire des colonies ou autre pendant les vacances, etc. en plus d'être prof, c'est même assez courant. En revanche je n'ai jamais connu qui que ce soit ayant un autre emploi (libraire, restaurateur, secrétaire, médecin, banquier) même à mi-temps : cela me paraît impossible d'un point de vue administratif et pratique.

Attendez je crois qu'on ne parle pas du tout de la même chose là...

On est bien d'accord je parle de cumul dans le cas où je souhaiterais donner des cours particuliers à côté de mon travail d'enseignant. Et il y avait débat car étant très polyvalente j'ai déjà donné des cours particuliers dans quasi toutes les matières (des maths au français en passant par l'anglais etc) et donc que je ne comprenais pas pourquoi un prof devait se restreindre à sa matière

Je parle pas du tout de l'exercice de la fonction de dentiste, j'ai même pas fini mes études (et ne compte probablement pas les finir donc bon)
Iridiane
Iridiane
Habitué du forum

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Iridiane Lun 10 Juin 2024 - 20:54
Véronikatii a écrit:
Lisak40 a écrit:Même si cela était autorisé, en pratique, je ne vois pas comment cela pourrait marcher. Dans l'EN, on ne le rappellera jamais assez, mais le travail de prof, c'est beaucoup plus que les cours + préparations + corrections (les 2 derniers pouvant se faire en effet seuls, à sa guise, où et comme on veut). Il y a d'innombrables réunions, les conseils, encore des réunions, les rencontres avec les parents, les dialogues nécessaires "de visu" avec X ou Y, les convocations pour ceci ou cela, etc. Bien sûr si vous êtes à temps partiel mettons lundi, mercredi et jeudi vous pouvez toujours arguer ne pas venir à la remise des bulletins, au conseil des 2de B, à la réunion d'harmonisation de machin, aux oraux de bidule, au stage de truc, etc. Sauf que ben non, vous serez obligé d'y aller : ce qui est obligatoire est obligatoire en fait. Et l'année de stage risque d'être impossible à gérer déjà... Et si vous avez prévu des RDV avec vos patients le jeudi 15 janvier parce que le jeudi vous bossez pas, sauf qu'en fait truc obligatoire au collège / lycée, pas possible de ne pas y aller, donc il faudra annuler potentiellement 10-20 RDV patients ? Une fois ça passera, au bout de la 2-3e fois, les patients iront voir ailleurs...

De ce que j'ai vu, les cumuls d'emploi existant n'en sont en fait pas vraiment : cours particuliers, activités de création littéraire ou artistique, faire des colonies ou autre pendant les vacances, etc. en plus d'être prof, c'est même assez courant. En revanche je n'ai jamais connu qui que ce soit ayant un autre emploi (libraire, restaurateur, secrétaire, médecin, banquier) même à mi-temps : cela me paraît impossible d'un point de vue administratif et pratique.

Attendez je crois qu'on ne parle pas du tout de la même chose là...

On est bien d'accord je parle de cumul dans le cas où je souhaiterais donner des cours particuliers à côté de mon travail d'enseignant. Et il y avait débat car étant très polyvalente j'ai déjà donné des cours particuliers dans quasi toutes les matières (des maths au français en passant par l'anglais etc) et donc que je ne comprenais pas pourquoi un prof devait se restreindre à sa matière

Je parle pas du tout de l'exercice de la fonction de dentiste, j'ai même pas fini mes études (et ne compte probablement pas les finir donc bon)

Pour des cours particuliers, il n’y a pas besoin de cumul. Et tu peux donner des cours particuliers de ce que tu veux, ce sont tes clients qui décident de te faire confiance ou non après. Ceci étant dit, tu n’auras pas le temps d’en donner beaucoup.
valle
valle
Expert spécialisé

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par valle Lun 10 Juin 2024 - 21:06
Iridiane a écrit:
Véronikatii a écrit:
Lisak40 a écrit:Même si cela était autorisé, en pratique, je ne vois pas comment cela pourrait marcher. Dans l'EN, on ne le rappellera jamais assez, mais le travail de prof, c'est beaucoup plus que les cours + préparations + corrections (les 2 derniers pouvant se faire en effet seuls, à sa guise, où et comme on veut). Il y a d'innombrables réunions, les conseils, encore des réunions, les rencontres avec les parents, les dialogues nécessaires "de visu" avec X ou Y, les convocations pour ceci ou cela, etc. Bien sûr si vous êtes à temps partiel mettons lundi, mercredi et jeudi vous pouvez toujours arguer ne pas venir à la remise des bulletins, au conseil des 2de B, à la réunion d'harmonisation de machin, aux oraux de bidule, au stage de truc, etc. Sauf que ben non, vous serez obligé d'y aller : ce qui est obligatoire est obligatoire en fait. Et l'année de stage risque d'être impossible à gérer déjà... Et si vous avez prévu des RDV avec vos patients le jeudi 15 janvier parce que le jeudi vous bossez pas, sauf qu'en fait truc obligatoire au collège / lycée, pas possible de ne pas y aller, donc il faudra annuler potentiellement 10-20 RDV patients ? Une fois ça passera, au bout de la 2-3e fois, les patients iront voir ailleurs...

De ce que j'ai vu, les cumuls d'emploi existant n'en sont en fait pas vraiment : cours particuliers, activités de création littéraire ou artistique, faire des colonies ou autre pendant les vacances, etc. en plus d'être prof, c'est même assez courant. En revanche je n'ai jamais connu qui que ce soit ayant un autre emploi (libraire, restaurateur, secrétaire, médecin, banquier) même à mi-temps : cela me paraît impossible d'un point de vue administratif et pratique.

Attendez je crois qu'on ne parle pas du tout de la même chose là...

On est bien d'accord je parle de cumul dans le cas où je souhaiterais donner des cours particuliers à côté de mon travail d'enseignant. Et il y avait débat car étant très polyvalente j'ai déjà donné des cours particuliers dans quasi toutes les matières (des maths au français en passant par l'anglais etc) et donc que je ne comprenais pas pourquoi un prof devait se restreindre à sa matière

Je parle pas du tout de l'exercice de la fonction de dentiste, j'ai même pas fini mes études (et ne compte probablement pas les finir donc bon)

Pour des cours particuliers, il n’y a pas besoin de cumul. Et tu peux donner des cours particuliers de ce que tu veux, ce sont tes clients qui décident de te faire confiance ou non après. Ceci étant dit, tu n’auras pas le temps d’en donner beaucoup.
Je ne suis pas d'accord. C'est juste qu'il y a peu de contrôles, mais en théorie il faut bien une autorisation de cumul.
Je n'ai pas tout lu mais pourquoi envisages-tu de donner des cours particuliers à côte ? Si c'est pour "compenser" les pertes par rapport à une carrière comme dentiste, je ne pense pas que ce soit possible ; si c'est pour "faire autre chose" qu'enseigner ta matière, tu risques d'être déçue (tu ne pourras maintenir une activité intellectuelle dans un autre domaine "juste" en donnant des cours particuliers à des collégiens ou lycéens). En tout cas, il est probable que, si tu as un concours, tu oublies immédiatement cette possibilité pendant quelques années (trop d'épuisement et autres chats à fouetter).
Véronikatii
Véronikatii
Niveau 2

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Véronikatii Lun 10 Juin 2024 - 21:14
valle a écrit:Je n'ai pas tout lu mais pourquoi envisages-tu de donner des cours particuliers à côte ? Si c'est pour "compenser" les pertes par rapport à une carrière comme dentiste, je ne pense pas que ce soit possible ; si c'est pour "faire autre chose" qu'enseigner ta matière, tu risques d'être déçue (tu ne pourras maintenir une activité intellectuelle dans un autre domaine "juste" en donnant des cours particuliers à des collégiens ou lycéens). En tout cas, il est probable que, si tu as un concours, tu oublies immédiatement cette possibilité pendant quelques années (trop d'épuisement et autres chats à fouetter).

Oui c'était surtout par rapport à la rémunération et oui évidemment un dentiste peut gagner des sommes astronomiques donc jamais ça ne compensera (et ce n'est pas mon objectif sinon je resterais en dentaire)

Mais pas forcément pendant l'année ça peut aussi être des cours en ligne l'été (un petit stage de remise à niveau de quelques jours quoi pas quelque chose de super chronophage parce que oui l'enseignement c'est éreintant)
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Lefteris Lun 10 Juin 2024 - 21:16
Véronikatii a écrit:

Attendez je crois qu'on ne parle pas du tout de la même chose là...

On est bien d'accord je parle de cumul dans le cas où je souhaiterais donner des cours particuliers à côté de mon travail d'enseignant. Et il y avait débat car étant très polyvalente j'ai déjà donné des cours particuliers dans quasi toutes les matières (des maths au français en passant par l'anglais etc) et donc que je ne comprenais pas pourquoi un prof devait se restreindre à sa matière

Je parle pas du tout de l'exercice de la fonction de dentiste, j'ai même pas fini mes études (et ne compte probablement pas les finir donc bon)
Ce qui est une erreur, mais on ne peut être à ta place. Pour les cours particuliers dans un autre domaine que le tien ,  hormis les histoires administratives, tu ne pourras guère les donner au-delà des petites classes, car cela demande quand même un niveau spécialisé, et ça ne sera ni très rémunérateur, ni très  stimulant intellectuellement. D'ailleurs on régresse en enseignant en collège (ce à quoi il faut s'attendre, et même dans beaucoup de lycées), je peux te le dire pour être entré tardivement. Dans certains domaines, j'étais bien meilleur avant, et je ne me suis entretenu tant bien que mal que par des activités parallèles.
Ce qui est une erreur, mais on ne peut être à ta place. Pour les cours particuliers dans un autre domaine que le tien ,  hormis les histoires administratives, tu ne pourras guère les donner au-delà des petites classes, car cela demande quand même un niveau spécialisé, et ça ne sera ni très rémunérateur, ni très  stimulant intellectuellement. D'ailleurs on régresse en enseignant en collège (ce à quoi il faut s'attendre, et même dans beaucoup de lycées), je peux te le dire pour être entré tardivement. Dans certains domaines, j'étais bien meilleur avant, et je ne me suis entretenu tant bien que mal que par des activités parallèles.
En plus dentiste c'est utile. Il y a certes des mercanti , mais aussi des gens qui s'intéressent, améliorent , découvrent, aident

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Véronikatii
Véronikatii
Niveau 2

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Véronikatii Lun 10 Juin 2024 - 21:24
Lefteris a écrit:
Ce qui est une erreur, mais on ne peut être à ta place. Pour les cours particuliers dans un autre domaine que le tien ,  hormis les histoires administratives, tu ne pourras guère les donner au-delà des petites classes, car cela demande quand même un niveau spécialisé, et ça ne sera ni très rémunérateur, ni très  stimulant intellectuellement. D'ailleurs on régresse en enseignant en collège (ce à quoi il faut s'attendre, et même dans beaucoup de lycées), je peux te le dire pour être entré tardivement. Dans certains domaines, j'étais bien meilleur avant, et je ne me suis entretenu tant bien que mal que par des activités parallèles.
Ce qui est une erreur, mais on ne peut être à ta place. Pour les cours particuliers dans un autre domaine que le tien ,  hormis les histoires administratives, tu ne pourras guère les donner au-delà des petites classes, car cela demande quand même un niveau spécialisé, et ça ne sera ni très rémunérateur, ni très  stimulant intellectuellement. D'ailleurs on régresse en enseignant en collège (ce à quoi il faut s'attendre, et même dans beaucoup de lycées), je peux te le dire pour être entré tardivement. Dans certains domaines, j'étais bien meilleur avant, et je ne me suis entretenu tant bien que mal que par des activités parallèles.
En plus dentiste c'est utile. Il y a certes des mercanti , mais aussi des gens qui s'intéressent, améliorent , découvrent, aident

Après je compte pas arrêter les études, juste je pense me diriger vers autre chose (soit aller dans le master de biotechnologies que j'ai eu, soit peut-être faire une passerelle pharma ou autre je sais pas encore) mais je me vois vraiment vraiment pas dentiste je déteste la pratique vraiment

Et oui j'avoue que par contre le fait de régresser en étant au collège ça me fait très très peur c'est pour ça que je veux pas sauter le pas du concours maintenant je préfère continuer d'explorer d'autres horizons avant
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Lefteris Lun 10 Juin 2024 - 21:36
Véronikatii a écrit:

Après je compte pas arrêter les études, juste je pense me diriger vers autre chose (soit aller dans le master de biotechnologies que j'ai eu, soit peut-être faire une passerelle pharma ou autre je sais pas encore) mais je me vois vraiment vraiment pas dentiste je déteste la pratique vraiment

Et oui j'avoue que par contre le fait de régresser en étant au collège ça me fait très très peur c'est pour ça que je veux pas sauter le pas du concours maintenant je préfère continuer d'explorer d'autres horizons avant
Oui, admettons pour dentiste, mais en tout cas prépare un porte de sortie valable, ne t'enferme pas. Si tant de gens veulent se tirer, et si peu entrer, il y a une raison, ce ne sont pas tous des hallucinés ...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Véronikatii
Véronikatii
Niveau 2

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Véronikatii Lun 10 Juin 2024 - 21:58
Lefteris a écrit:
Oui, admettons pour dentiste, mais en tout cas prépare un porte  de sortie valable, ne t'enferme pas. Si  tant de gens veulent se tirer, et si peu entrer,  il y a une raison, ce ne sont pas tous des hallucinés ...

Yes c'est ce que tout le monde me dit

Après j'avoue que c'est dur quand on se voit vraiment faire que ça depuis des années (je me suis déjà imaginée faire autre chose à des moments de ma vie mais je pense que j'ai quand même ce job dans la peau à cause de mon entourage de profs)
Danska
Danska
Prophète

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Danska Lun 10 Juin 2024 - 22:00
Véronikatii a écrit:
Lefteris a écrit:
Oui, admettons pour dentiste, mais en tout cas prépare un porte  de sortie valable, ne t'enferme pas. Si  tant de gens veulent se tirer, et si peu entrer,  il y a une raison, ce ne sont pas tous des hallucinés ...

Yes c'est ce que tout le monde me dit

Après j'avoue que c'est dur quand on se voit vraiment faire que ça depuis des années (je me suis déjà imaginée faire autre chose à des moments de ma vie mais je pense que j'ai quand même ce job dans la peau à cause de mon entourage de profs)

Mais tu l'as testé, ce "job" ? Parce que indépendamment des conditions de travail, on peut difficilement savoir comment on se sentira devant une classe avant d'avoir réellement essayé.
Véronikatii
Véronikatii
Niveau 2

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Véronikatii Lun 10 Juin 2024 - 22:56
Danska a écrit:

Mais tu l'as testé, ce "job" ? Parce que indépendamment des conditions de travail, on peut difficilement savoir comment on se sentira devant une classe avant d'avoir réellement essayé.

Ben oui ? Je le dis dans mon post initial....

J'ai été contractuelle de SVT pendant plusieurs semaines en collège. Je suis tombée pile poil à la période des conseils de classe et du brevet blanc donc ça a été hyper intense et en même temps hyper formateur car j'ai pu effectuer plein de missions différentes en + de la découverte de l'enseignement en classe
Lefteris
Lefteris
Esprit sacré

Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...  - Page 5 Empty Re: Devenir prof après dentiste ? Hésitation ...

par Lefteris Lun 10 Juin 2024 - 23:48
Véronikatii a écrit:
Lefteris a écrit:
Oui, admettons pour dentiste, mais en tout cas prépare un porte  de sortie valable, ne t'enferme pas. Si  tant de gens veulent se tirer, et si peu entrer,  il y a une raison, ce ne sont pas tous des hallucinés ...

Yes c'est ce que tout le monde me dit

Après j'avoue que c'est dur quand on se voit vraiment faire que ça depuis des années (je me suis déjà imaginée faire autre chose à des moments de ma vie mais je pense que j'ai quand même ce job dans la peau à cause de mon entourage de profs)
Fais-le, il faut se prendre des râteaux, mais avec filet de sauvetage. Mais après de bonnes études, éventuellement polyvalentes pour pouvoir te tirer vite, dès que ça ira mal. J'ai testé, je suis parti brusquement sur un problème, mais malheureusement dans un domaine trop fermé pour recommencer le coup. J'ai cette discussion avec un jeune qui n'a pas fini sa licence pour faire ce qui lui plaît. A la différence qu'au premier couac - et il y en aura un , il sera sous contrat- il sera sur la paille, alors qu'avec une licence, il aurait accès à plein de concours. Même si ce n'est que sur le papier, il pourrait au moins candidater et préparer. Ca vaut dans tous les domaines : il vaut mieux avoir plusieurs as dans son jeu.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"(F. Robine , expliquant sans fard la stratégie du puzzle)

Gallica Musa mihi est, fateor, quod nupta marito. Pro domina colitur Musa latina mihi.

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος (Kazantzakis).
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum