Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par FiatLux le Dim 7 Aoû 2016 - 16:46

Je n'ai jamais été absente un moment, mais je risque de l'être cette année. Je n'ai absolument pas connaissance des usages : quand vous êtes remplacés, fournissez-vous vos cours à votre remplaçant ou lui dites-vous simplement "Je comptais faire tel chapitre" ?
Je me dis que tout fournir peut être vu comme un gros soulagement pour un remplaçant mais que ça peut aussi être vu comme un étau dont on se débarrasserait volontiers ... Evidemment, si je suis effectivement absente j'opterai pour la solution la plus simple : je demanderai à mon remplaçant ou à ma remplaçante ce qu'il/elle préfère. Mais vous, que faites-vous ?

FiatLux
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Cicyle le Dim 7 Aoû 2016 - 16:49

Théoriquement, rien. Tu lui dis ce que tu as déjà traité. Il fait ce qu'il veut après. Il n'est pas tenu d'enchaîner avec ta progression telle que tu l'avais prévue.
Evidemment, je te dis la théorie des textes. Selon ta relation avec lui et ce que vous préférez tous les deux, vous pouvez vous entendre. Pour un remplacement de courte durée, j'aurais préféré m'entendre avec l'enseignant de la classe.

_________________
2016-2017 : Re-bouche-trous.  Lycée 1 : 1ère ST2S, 2nde santé social, 2nde AP ; Lycée 2 : Tale STL en CBSV, 2nde en EDE biotechnologies (x3 cafe ).
2015-2016 : Bouche-trous ! Mais seulement 1ère et TSTL ---> mi-temps.
2014-2015 : Stagiaire 18h : 1 2nde biotechno ; 1 1ère ST2S ; 1 Terminale ST2S.
2013-2014 : CAD2 (contractuelle-admissible) : 1 2nde en biotechnologies ; 1 1ère ST2S.

Cicyle
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Daphné le Dim 7 Aoû 2016 - 16:52

Nous n'avons aucun pouvoir d'être directif avec un remplaçant; c'est un collègue, titulaire ou pas, formé qui sait ce qu'il doit faire.
Il prend connaissance du cahier de textes et fait son travail en toute liberté.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Provence le Dim 7 Aoû 2016 - 16:52

On n'a pas à être directif avec le collègue remplaçant.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par MelanieSLB le Dim 7 Aoû 2016 - 16:54

Tout dépend si c'est une absence programmée ou pas, et si tu es remplacée ou non!

En cas d'absence non programmée, j'essaie d'avoir mon cahier de texte à jour pour que le/la remplaçant/e puisse voir ce qui a été fait.

Je n'ai encore jamais eu d'absence programmée, mais je pense que je donnerai ce que j'ai préparé si le remplaçant en veut.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par FiatLux le Dim 7 Aoû 2016 - 16:56

Je précise que ma question n'est pas dictée par une volonté tyrannique, c'est même le contraire. Ça m'arrangerait bien qu'il/elle se débrouille et ça me permettrait de lâcher du leste sur la préparation de certains chapitres. Je me questionne plutôt pour faire au mieux vis-à-vis de cette personne que je ne veux pas abandonner non plus.

FiatLux
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Alea_m le Dim 7 Aoû 2016 - 17:41

Il me semble que la réponse varie en fonction d'un certain nombre de critères.
J'ai été TZR (cela ne se nommait pas comme cela à l'époque) à mes débuts, et j'étais ravie/soulagée quand les collègues que je remplaçais me donnaient leurs progressions/cours, parce que j'étais paumée.

Si tes absences sont prévues en début d'année, tu peux laisser ton remplaçant parfaitement libre, en lui demandant de te dire, dans les grandes lignes, ce qu'il aura fait.

Si elles ont lieu plus tard dans l'année, tout dépend de leur fréquence/durée. Par exemple, si tu es absente en milieu d'année, mais reprends par la suite, tu transmets à ton remplaçant ce que tu as fait, tu lui dis ce que tu comptais faire, mais en lui précisant qu'il est libre de faire autre chose. Bref, tu vois le principe.

Alea_m
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Daphné le Dim 7 Aoû 2016 - 17:56

@FiatLux a écrit:Je précise que ma question n'est pas dictée par une volonté tyrannique, c'est même le contraire. Ça m'arrangerait bien qu'il/elle se débrouille et ça me permettrait de lâcher du leste sur la préparation de certains chapitres. Je me questionne plutôt pour faire au mieux vis-à-vis de cette personne que je ne veux pas abandonner non plus.
Gné

Pourquoi, il n'est pas capable de préparer ses cours ? Faire sa progression ?

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par FiatLux le Dim 7 Aoû 2016 - 18:05

Je suis dans le privé et il y a trois ans, impossible de trouver un professeur remplaçant pour une collègue de français qui devait s'absenter deux mois. Elle avait été remplacée par un professeur d'hist/géo ...

FiatLux
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par totoro le Dim 7 Aoû 2016 - 20:01

Je pense que le mieux est de proposer qq chose (le remplaçant peut être totalement débutant), mais de le laisser choisir d'utiliser ou non ce que tu proposes. En lui imposant peut-etre ta progression si c'est un remplacement de milieu d'année et que tu penses revenir ensuite.

J'ai aussi connu une remplaçante qui n'a pas pris le poste parce qu'on ne lui refilait pas les cours tout prêts (mais elle est partie du collège en embarquant les manuels du CDI).

_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Judith32 le Dim 7 Aoû 2016 - 22:34

La première année j'ai remplacé une prof en congé maternité, et elle m'a donné tout ses cours.
Mais c'est peut être particulier...

Judith32
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par SandyVeg le Dim 7 Aoû 2016 - 22:47

Lors de mon 1er remplacement en collège, je remplaçais moi-aussi une collègue en congé maternité et elle m'avait aussi donné tous ses cours, sa progression, et je dois avouer que ça m'a bien aidé, surtout que j'ai été prévenue du jour au lendemain (c'est bien connu, un congé mater, c'est imprévisible.....).
J'ai fait beaucoup de remplacements, en général je n'avais même pas la progression des collègues alors je faisais un truc passe partout le premier jour (résolution de problèmes sur les chapitres de l'année N-1 pour être sûre de ne pas tomber sur des chapitres non encore traités) et j'empruntais les cahiers d'une élève qui me semblait sérieuse pour voir ce qui avait déjà été fait. Je faisait toujours un bilan de ce qui avait été fait pour le prof que je remplaçais.
Je pense que le mieux est de lui proposer ta progression et éventuellement tes cours si tu as pu les préparer et de le/la laisser libre de faire ses propres cours.

_________________
Parcours :
2016-2017 : T4 - 3 classes de 6e et 1 classe de 3e - PP 6e + coordo Maths + coordo 6e
2015-2016 : T3 - Poste fixe dans mon département, mais encore à 60km de chez moi - 3 classes de 6e et 2 classes de 3e - PP 6e + coordo Maths
2014-2015 : T2 - Poste fixe dans le département d'à côté - 2 classes de 5e et 3 classes de 4e
2013-2014 : T1 - Année de galère, pseudo-TZR - classes de 5e, 4e, 3e, 2nde et 1ère
2012-2013 : Stagiaire - 2 classes de 4e et 2 classes de 3e
2012 : 3e concours du CAPES
2009-2012 : Contractuelle - Plein de petits remplacements en collège et lycée
2005-2012 : Cours particuliers - collège, lycée et prépa ECE
2000-2004 : Ingénieur en informatique
1999-2000 : Monitrice d'informatrice à la fac

SandyVeg
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Cisil le Dim 7 Aoû 2016 - 22:55

Cette année j'étais en congé formation, et j'ai été remplacée par une stagiaire 9h et une TZR. J'ai pris contact avec elles pour leur proposer de leur donner ma progression annuelle de l'année précédente et ce que j'avais fait avec les classes qu'elles allaient récupérer, afin qu'elles sachent ce qui avait été vu. La stagiaire était ravie, la TZR m'a poliment remerciée Wink.
J'ai également donné ma première séquence à la stagiaire, non pas pour qu'elle s'en serve telle quelle (et encore moins qu'elle s'en inspire, pour ça elle avait une super tutrice bien plus dans les clous que moi) mais pour qu'elle puisse se faire une idée de la façon dont j'avais travaillé et ce à quoi les élèves étaient habitués.

_________________
"Si haut que l’on soit placé, on n’est jamais assis que sur son cul." Montaigne.

Cisil
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Langoustine le Dim 7 Aoû 2016 - 23:31

Bonsoir,

J'ai été TZR puis, une fois en poste fixe, été remplacée 6 fois (3 congés maternité à cheval sur deux années scolaires à chaque fois!).
En tant que TZR et arrivant dans le métier, j'ai apprécié récupérer les cours de profs à chaque fois bien plus expérimentés que moi. Pour les courts remplacements (2/3 semaines), je les suivais car je trouvais ça plus logique et moins déroutant pour les élèves. Pour les remplacements longs, je faisais à ma sauce mais si les activités données me convenaient, je les utilisais.
Une fois titulaire, je les ai toujours proposés avec le mot d'ordre "faites (en) ce que vous voulez!!". Une remplaçante a refusé mais s'est servie dans ma session et c'est elle qui les a le plus utilisés! Quand un remplaçant finissait l'année, je ne suis jamais allée regarder ce qu'il avait fait (par contre je lui demandais un court bilan histoire de savoir si quelque chose n'avait pas été traité).
Enfin voilà, tu peux proposer, ça peut enlever une sacrée épine du pied à quelqu'un, en insistant bien sur le fait que tu n'imposes rien.

Langoustine
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par FiatLux le Dim 7 Aoû 2016 - 23:45

Merci pour ces conseils, je vais faire ça !

FiatLux
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par fabienne7564 le Dim 7 Aoû 2016 - 23:58

TZR depuis pas mal d'années, je vivrais comme une contrainte de devoir suivre la progression du collègue que je remplacerais. Je l'ai déjà fait quand j'étais jeune prof, naïve, et que j'avais du mal à m'affirmer (le TZR se sent parfois pas très légitime...) : c'est une masse de travail terrible que de devoir en quelques jours se couler dans le moule d'un autre... Et notre liberté pédagogique en prend un coup si notre façon d'envisager une progression est différente mais qu'on ne s'autorise pas à travailler comme on le souhaite.
De même, si ce collègue me proposait généreusement ses cours pour m'alléger le travail, je ne saurais pas les utiliser : tout le monde ne fonctionne pas de la même manière et s'approprier, reformuler, modifier le cours d'un collègue prend parfois plus de temps que de monter le sien, tout seul.
Dans le même temps, quand on arrive en cours de chapitre (je déteste le mot "séquence"), il est normal de continuer ce que le collègue a commencé, bien sûr.
Du coup, je fonctionne de cette façon : je prends contact avec le collègue (s'il le souhaite, ce qui n'est pas toujours le cas), je termine ce qu'il avait commencé et pour le chapitre suivant, je fais à ma sauce en suivant l'ordre des objets d'étude envisagé par le collègue (de manière à ce qu'il puisse retomber sur ses pieds) mais en mettant le contenu que je souhaite Je tiens le collègue au courant de ce que j'ai fait et puis voilà... De même, je ne m'adapte pas à un manuel que je découvre au dernier moment...
Le boulot de TZR est déjà pas mal contraignant. Si, en plus, on doit se couler dans tous les moules à chaque fois, on ne s'en sort pas et on se sent peut-être moins légitime également :la classe risque alors de rester dans notre esprit celle du collègue et ne devient jamais vraiment la nôtre pour quelques semaines, ce qui peut entraîner parfois un investissement moindre.
En tout cas, Fiatlux, tes scrupules sont tout à ton honneur : j'ai croisé quelques collègues remplacés qui se fichaient comme de l'an quarante de renseigner le TZR corvéable à merci qui prenait leur suite (je ne parle pas forcément de mon cas personnel)...

fabienne7564
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par lene75 le Lun 8 Aoû 2016 - 13:39

Du point de vue du remplacé, je trouve aussi que c'est un boulot colossal et pas vraiment justifié (puisqu'en général, si on est arrêté, c'est qu'on a une bonne raison et souvent bien d'autres choses à penser qu'au boulot) que de devoir fournir des cours exploitables (donc forcément plus clairs et détaillés que ce qu'on fait pour soi-même) pour toute la période du remplacement. Surtout en se disant qu'ils ne seront peut-être même pas utilisés... Quant à la progression, bien sûr ça m'arrangerait que mon remplaçant fasse les notions que je veux pour ne pas bouleverser mes habitudes, mais je ne me vois pas le lui imposer, tout au plus donner mon avis s'il me demande mes préférences. Je considère que quand je ne suis pas là, ce sont ses élèves, pas les miens.

Par ailleurs, mais ça c'est retourner le problème en s'adressant plutôt à ceux qui remplacent : les personnes arrêtées sont parfois dans des situations difficiles et n'ont pas forcément envie d'être dérangées. Les semaines qui ont précédé et suivi la naissance de ma 2e fille ont été très difficiles pour moi et je vivais comme une véritable agression qu'on m'appelle pour ce que je considérais être des broutilles alors que je vivais dans une bulle hors du monde, qu'il m'était extrêmement difficile de faire une phrase complète sans éclater en sanglots et que j'attendais des appels autrement plus importants. Or, secret médical oblige, si le CDE n'est pas indélicat, le remplaçant n'est pas supposé connaître le situation de celui qu'il remplace.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Enaeco le Lun 8 Aoû 2016 - 13:52

J'ai toujours apprécié avoir les cours quand les collègues les passaient. Quand on est TZR, souvent débutant, sur plusieurs niveaux parfois inconnus, ça peut vraiment soulager

Enaeco
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par fabienne7564 le Mar 9 Aoû 2016 - 12:48

@lene75 a écrit:
Par ailleurs, mais ça c'est retourner le problème en s'adressant plutôt à ceux qui remplacent : les personnes arrêtées sont parfois dans des situations difficiles et n'ont pas forcément envie d'être dérangées. Les semaines qui ont précédé et suivi la naissance de ma 2e fille ont été très difficiles pour moi et je vivais comme une véritable agression qu'on m'appelle pour ce que je considérais être des broutilles alors que je vivais dans une bulle hors du monde, qu'il m'était extrêmement difficile de faire une phrase complète sans éclater en sanglots et que j'attendais des appels autrement plus importants. Or, secret médical oblige, si le CDE n'est pas indélicat, le remplaçant n'est pas supposé connaître le situation de celui qu'il remplace.
Effectivement, certains collègues ne souhaitent pas être dérangés pour des raisons personnelles et un CDE assez fin vous le fait toujours comprendre à demi-mot.


Dernière édition par Derborence le Mar 9 Aoû 2016 - 14:59, édité 1 fois (Raison : Balises de citation)

fabienne7564
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par doubledecker le Mar 9 Aoû 2016 - 14:17

Je dirais "jusqu'au point que l'on serait capable de soi-même accepter" dans mon cas pas beaucoup! Jamais je n'ai donné de consignes aux personnes qui m'ont remplacée. Je me contentais de répondre à leurs demandes, toujours raisonnables d'ailleurs. Il était hors de question pour moi de fournir des cours clefs en main d'une part parce que ça m'aurait pris des heures à préparer d'autre part parce que je ne me voyais pas imposer à un professionnel mon point de vue.

_________________
If you're not failing every now and again it's a sign you're not doing anything very innovative (Woody Allen)

Le blog pour découvrir les nouvelles petites bricoles :
Loladragibus


La boutique de LolaDragibus : des petites choses futiles et inutiles pour embellir la vie (p'tites bricoles en tissu, papier, crochet....) : venez y jeter un oeil 😊

doubledecker
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par ysabel le Mar 9 Aoû 2016 - 17:49

J'ai été remplacée 2 fois, et mes remplaçants ne m'ont pas contactée et je les en remercie grandement car j'étais en AM donc hors du travail.
Les TZR sont des collègues comme les autres, ils connaissent leur boulot.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Isis39 le Mar 9 Aoû 2016 - 18:00

En fait, tout depend :

- si le remplaçant est débutant : il appréciera peut être grandement d'être aidé.
- si le remplacement est de courte durée : faire le cours prévu peut être plus simple pour les élèves.
- si le remplacé a envie et la possibilité d'aider son remplaçant.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par Écusette de Noireuil le Mar 9 Aoû 2016 - 22:37

La dernière fois que j'ai eu une absence prévisible j'avais préparé ma progression (surtout en première, niveau d'examen) avec deux séquences plus ou moins clé en main, tout en disant à ma remplaçante, que j'ai pu voir avant et après, qu'elle pouvait modifier des choses. Elle était plutôt contente et à pour l'essentiel suivi ce qui était prévu.

_________________
" Les mots servent à libérer une matière silencieuse qui est bien plus vaste que les mots" (Sarraute)

Écusette de Noireuil
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par saocae le Dim 21 Aoû 2016 - 9:38

@ysabel a écrit:
Les TZR sont des collègues comme les autres, ils connaissent leur boulot.

Mais les TZR sont rares... Dans mon établissement, lorsqu'un prof est en arrêt, soit il n'est pas remplacé (le plus souvent), soit il l'est par quelqu'un n'ayant jamais enseigné, n'ayant pas le concours, recruté sur le bon coin... Dans ces cas-là, proposer quelque chose est salvateur pour les élèves.

Première rencontre avec une jeune collègue devant remplacer le lendemain une prof en arrêt maladie, je lui demande si elle a des questions et si je peux l'aider. Sa réponse : "oui, tu peux me donner les programmes ?" affraid

saocae
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jusqu'à quel point doit-on être directif avec son remplaçant ?

Message par FiatLux le Dim 21 Aoû 2016 - 10:37

Ah oui, carrément, saocae ...

FiatLux
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum