[5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par Romane le Mar 18 Juil 2017 - 19:39

Je ne vois pas le fichier joint avec mon message ...

Objectifs : Analyser la manière dont les textes retranscrivent les rapports entre les élèves et les comportements face à l'étranger, au nouveau ; réfléchir à la manière dont cette arrivée détermine des comportements et est révélatrice de l'existence d'un groupe et des relations qui existent déjà entre les membres de ce groupe.

Activité n°1 : Lecture magistrale des deux extraits
Distribution des deux extraits

Activité n°2 : Travail individuel – Ecrit
Distribution d'un parcours de lecture

Division de la classe en deux groupes (un groupe devant répondre aux questions portant sur le premier extrait, le second groupe répondant aux questions portant sur le deuxième extrait – certaines questions sont communes aux deux textes)

Parcours de lecture
1.Qui raconte l'histoire dans les deux extraits proposés ? Le narrateur fait-il partie de l'histoire ? Quel effet cela permet-il de créer pour le lecteur ?
2.Comment la différence entre les élèves et le nouveau est-elle soulignée dès les premières phrases ?

Dans l'extrait du Petit Nicolas :
3.Quelle est l'attitude du nouveau ? Pourquoi ? (Relevez le verbe qui est répété 3 fois et qui traduit la réaction du nouveau à ce qu'il se passe.)
4.Comment le lecteur découvre-t-il la personnalité des autres enfants ? Listez 4 personnages qui apparaissent dans ce texte. Comment chacun des personnages est-il présenté ?

Dans l'extrait du Rapport Stein :
3.A travers quels objets le comportement du nouveau apparaît-il étrange aux autres enfants ? Par quel procédé littéraire le narrateur met-il l'accent sur ces objets ? Quel sentiment cela transcrit-il de la part des élèves ?
4."L'apoplexie et l'imperméable rouge." Comment appelle-t-on ce type de phrase ? Quel sentiment cela transcrit-il de la part des autres élèves ?
5.Quelles remarques pouvez-vous faire sur l'attitude de Palou et le portrait qu'en fait le narrateur ?

Activité n°4 : Mise en commun dans le groupe – Oral/Ecrit
Les deux groupes se rassemblent afin de mettre en commun leurs réponses.
Chaque groupe désigne quatre lecteurs et les autres membres se répartissent la prise de parole pour apporter les réponses aux questions au reste de la classe.

Activité n°5 : Restitution en classe entière - Oral
Lecture du texte du Petit Nicolas + réponses aux questions
Lecture du texte du Rapport Stein + réponses aux questions

Eléments de réponse possibles :
1.Dans les deux extraits, l'histoire est racontée par un narrateur interne, un élève de la classe. C'est à travers ses yeux que le lecteur découvre l'histoire, cela crée un effet de réel. Le lecteur s'identifie au narrateur et a l'impression de vivre ce qu'il vit.

Comment la différence entre les élèves et le nouveau est-elle soulignée dès les  premières phrases ?
2.Utilisation du pronom personnel pluriel "nous" qui marque l'appartenance à un groupe.
La particularité physique du nouveau "cheveux tout rouges" / "bicyclette+imperméable rouge" qui se distingue soit par son apparence soit par son attitude/comportement.

Dans l'extrait du Petit Nicolas :
Quelle est l'attitude du nouveau ? Pourquoi ? (Relevez le verbe qui est répété 3 fois et qui traduit la réaction du nouveau à ce qu'il se passe.)
3.L'enfant ne comprend pas ce qu'on lui dit car c'est un étranger qui ne parle pas la même langue que les autres enfants. Il est très souriant.

Comment le lecteur découvre-t-il la personnalité des autres enfants ? Listez 4 personnages qui apparaissent dans ce texte. Comment chacun des personnages est-il présenté ?
4.C'est à travers leur attitude vis-à-vis du nouveau venu que l'on découvre la personnalité des autres enfants.
Alceste est le "copain gros" gourmand qui envie le nouveau.
Maixent est curieux ou impertinent. De même que Joachim. Ils se moquent du prénom et de la prononciation de Georges.
Agnan est le premier de la classe. Il est un peu exclu du groupe car il a une position de chouchou.Il a peur que le nouveau puisse lui prendre sa place.

Dans l'extrait du Rapport Stein :
A travers quels objets le comportement du nouveau apparaît-il étrange aux autres enfants ? Par quel procédé littéraire le narrateur met-il l'accent sur ces objets ? Quels sentiments cela transcrit-il de la part des élèves ?
3.Le nouveau venu est essentiellement décrit à travers deux objets : sa bicyclette et son imperméable rouge. Les mots sont répétés 5x et 2 x. La répétition retranscrit la curiosité, la surprise mais aussi peut-être l'incompréhension des autres enfants face à ce comportement "bizarre".
"L'apoplexie et l'imperméable rouge." Comment appelle-t-on ce type de phrase ? Quel sentiment cela transcrit-il de la part des autres élèves ?
4.Cette phrase est une phrase non verbale. Elle associe de manière étroite et forte deux images : celle de la mort d'un des enseignants à l'arrivée de Stein. Cela retranscrit l'angoisse et la forte impression que l'arrivée de ce nouveau venu a suscitées chez les autres enfants.
Quelles remarques pouvez-vous faire sur l'attitude de Palou et le portrait qu'en fait le narrateur ?
5.Alors que dans les deux premiers paragraphes, l'emploi du "nous" est omniprésent/récurrent, le dernier paragraphe se concentre sur la réaction d'un élève en particulier : Palou, le "capitaine". Son attitude est catégorique : il rejette le nouveau car il considère que son attitude étrange risque de destabiliser le groupe. Le nouveau est considéré comme un danger pour l'équilibre du groupe.

Activité n°5 : Compléter une synthèse à trou : comment ces deux textes présentent-ils l'arrivée d'un nouvel élève ?

Dans les deux extraits, l'histoire est racontée par un narrateur interne, un élève de la classe. C'est à travers ses yeux que le lecteur découvre l'histoire, cela crée un effet de réel. Le lecteur s'identifie au narrateur et a l'impression de vivre ce qu'il vit.
Dans les deux extraits, l'opposition entre le nouvel élève et le groupe est d'emblée marquée par l'emploi du "nous" et la description physique du nouveau. Par l''utilisation de répétitions, le narrateur retranscrit la surprise et l'incompréhension des élèves face à cet étranger.
Cependant, on constate des différences dans la manière dont les deux textes abordent ce thème. Dans l'extrait du Petit Nicolas le collectif est vite dilué dans des attitudes particulières (le "nous" s'effaçant au profit de prénoms). L'arrivée du nouveau permet finalement au narrateur de mettre en évidence les différentes personnalités des élèves du groupe. En revanche, dans l'extrait du Rapport Stein l'emploi de la première personne du pluriel est omniprésente/récurrente. Il n'y a, semble-t-il, pas d'individualité possible. Le passage brutal entre le "nous" collectif et la troisième personne du singulier du troisième paragraphe permet au narrateur de mettre en évidence l'importance de la parole de leur "capitaine" et de son avis. Ce dernier est catégorique et condamne le nouveau à être exclu car il est considéré comme un élément destabilisant l'équilibre du groupe.

Romane
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par ernya le Mar 22 Aoû 2017 - 15:26

Je remonte ce sujet pour avoir des témoignages. J'ai du mal à construire un GT cohérent autour de cette entrée parce que je ne vois pas ce qu'on peut y étudier de littéraire.
Qu'étudiez-vous avec ce thème ? la question du dialogue ?
avatar
ernya
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par Vautrin84 le Mar 22 Aoû 2017 - 18:02

Je vais faire L'avare en OI cette année pour cette entrée, et je travaille aussi un GT autour de la thématique "Figures de jeunes aventuriers" : un extrait d'Oliver Twist pour l'enfant seul face au monde adulte - le passage où il se fait battre et décide de partir, départ de ses aventures à Londres / l'incipit de Deux ans de vacances de Verne avec le groupe d'enfants face à eux-mêmes (ils ont le roman à lire en LC) / un extrait d'une nouvelle des Enfantines de Larbaud sur la construction d'un monde imaginaire à travers les yeux des enfants / un passage de l'adaptation en BD de L'île au trésor par Pratt. Ce GT est couplé avec l'entrée "Héros/héroïnes..."

_________________
- 2017/2018 (T6) : une 5e + deux 4e + une 3e (PP)
- 2016/2017 (T5) : deux 5e + deux 3e (PP)
- 2015/2016 (T4) : une 6e + une 4e + deux 3e (PP)
- 2014/2015 (T3) : une 6e + une 5e + deux 3e (PP)
- 2013/2014 (T2) : une 6e (PP) + deux 4e + une 3e
- 2012/2013 (T1) : deux 5e + deux 3e
- 2011/2012 (stagiaire) : deux 5e + deux 4e
- 2009/2011 (AP Lettres) : 2de + 1res ES/L/S + Tle L

Vautrin84
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par Caine le Mar 22 Aoû 2017 - 18:44

Pour ma part, j'envisage de travailler sur Tom Sawyer, même si certains manuels le traitent en sixième, et le Médecin malgré lui (car je n'aime vraiment pas les Fourberies de Scapin). J'ignore encore comment je vais pouvoir magouiller autour de cette dernière oeuvre pour travailler les thématiques demandées, mais je suis plein de ressources, je trouverai bien Very Happy.

J'envisage notamment de traiter des relations entre les différents personnages (amitié, amour et "méchants" dans Tom Sawyer ; famille et relation mari/femme dans la pièce de théâtre). C'est sans doute un peu tiré par les cheveux mais comme cette entrée ne me paraît pas primordiale, je ne vais certainement pas me prendre la tête avec ça.
avatar
Caine
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par AsarteLilith le Mar 22 Aoû 2017 - 18:55

Je reprends la séquence du livrescolaire.fr

_________________
Chuis comme les plantes sans eau : sans grec ni latin, j'me dessèche.

ON DIT CHOCOLATINE, PHILISTINS !
avatar
AsarteLilith
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par Maryse le Mar 22 Aoû 2017 - 22:05

Bonjour,

Dans cette entrée, je travaille 2 OI
-Poil de Carotte, l'étude littéraire porte essentiellement sur le sous-entendu dans le texte, en particulier dans "la timbale" et l'ironie (traits de caractère et analyse textuelle)
Nous évoquons bien entendu la transcription de la souffrance du jeune garçon et je mets en parallèle l'étude de cette OI (de Bibliocollège) avec un travail sur les réseaux sociaux: si Poil de carotte vivait en 2017...
- Le Bourgeois gentilhomme (les classiques Hachette), cette fois un élargissement de l'individu à la société, en se demandant dans quelle mesure peut-on feindre d'être/devenir une AUTRE personne, sortir de son rang... Je travaille les types de comique pour la partie littéraire pure et dure.

Maryse
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par miss sophie le Mer 23 Aoû 2017 - 11:13

En premier mini-chapitre de l'année, "Soi et les autres", je fais un long extrait de Pagnol dans Le château de ma mère : la lettre de Lili et la réponse de Marcel. Un dessin de Sempé comme base d'écriture d'un récit. Cette année je vais leur donner aussi des chapitres de Poil de carotte en lecture cursive avec des questions-guide pour la compréhension.
avatar
miss sophie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par tannat le Mer 23 Aoû 2017 - 12:42

@miss sophie a écrit:En premier mini-chapitre de l'année, "Soi et les autres", je fais un long extrait de Pagnol dans Le château de ma mère : la lettre de Lili et la réponse de Marcel. Un dessin de Sempé comme base d'écriture d'un récit. Cette année je vais leur donner aussi des chapitres de Poil de carotte en lecture cursive avec des questions-guide pour la compréhension.

Bonjour,

Ce que tu proposes m'intéresse ; pourrais-tu me donner les références pour la lettre de Lili (page ou chapitre), s'il te plaît ?
Il faut que je le relise mais je n'en ai pas encore eu le temps. J'ai honte...

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues
avatar
tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par miss sophie le Mer 23 Aoû 2017 - 13:00

Ce sont les pages 106 à 111 des éditions de Fallois.
Sections 18 et 19 ici : https://books.google.fr/books?id=osVsBQAAQBAJ&pg=PT78&hl=fr&source=gbs_toc_r&cad=2#v=onepage&q&f=false
avatar
miss sophie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par liskaya le Mer 23 Aoû 2017 - 15:30

@ernya a écrit:Je remonte ce sujet pour avoir des témoignages. J'ai du mal à construire un GT cohérent autour de cette entrée parce que je ne vois pas ce qu'on peut y étudier de littéraire.
Qu'étudiez-vous avec ce thème ? la question du dialogue ?

Tu peux également ne pas faire de GT pour cette entrée, puisque la seule injonction (si je comprends les programme, ce dont je doute à chaque fois que je me penche dessus) est d'étudier une comédie du XVIIe.
avatar
liskaya
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par miss sophie le Mer 23 Aoû 2017 - 15:38

@liskaya a écrit:
@ernya a écrit:Je remonte ce sujet pour avoir des témoignages. J'ai du mal à construire un GT cohérent autour de cette entrée parce que je ne vois pas ce qu'on peut y étudier de littéraire.
Qu'étudiez-vous avec ce thème ? la question du dialogue ?

Tu peux également ne pas faire de GT pour cette entrée, puisque la seule injonction (si je comprends les programme, ce dont je doute à chaque fois que je me penche dessus) est  d'étudier une comédie du XVIIe.
Absolument.
avatar
miss sophie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par tannat le Mer 23 Aoû 2017 - 15:43

@miss sophie a écrit:Ce sont les pages 106 à 111 des éditions de Fallois.
Sections 18 et 19  ici : https://books.google.fr/books?id=osVsBQAAQBAJ&pg=PT78&hl=fr&source=gbs_toc_r&cad=2#v=onepage&q&f=false

Merci...

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues
avatar
tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par ernya le Mer 23 Aoû 2017 - 16:01

@liskaya a écrit:
@ernya a écrit:Je remonte ce sujet pour avoir des témoignages. J'ai du mal à construire un GT cohérent autour de cette entrée parce que je ne vois pas ce qu'on peut y étudier de littéraire.
Qu'étudiez-vous avec ce thème ? la question du dialogue ?

Tu peux également ne pas faire de GT pour cette entrée, puisque la seule injonction (si je comprends les programme, ce dont je doute à chaque fois que je me penche dessus) est  d'étudier une comédie du XVIIe.
C'est peut-être ce que je vais faire, je traite le thème avec l'Avare en OI. Et c'est un thème que je recroise rapidement en faisant Vendredi  ainsi que lors de mon GT sur les récits de voyage donc après tout, ça ne devrait pas trop manquer.
avatar
ernya
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par Meghann31 le Dim 3 Sep 2017 - 13:34

Bonjour à tous et à toutes,
Je suis professeur stagiaire cette année et mon établissement m'a donné une classé de 5èmes.
J'ai envie de commencer par l'entrée du programme "Avec autrui" avec comme thème de séquence : l'amitié. Mais je n'arrive pas à trouver un extrait d'une trahison pour contrebalancer avec les extraits positifs que j'ai. Quelqu'un aurait-il une suggestion ? Merci beaucoup pour vos réponses ! Smile

Meghann31
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par sand le Dim 3 Sep 2017 - 14:07

Fred Uhlman, L’Ami retrouvé (1971)
Spoiler:
           Fred Uhlman, L’Ami retrouvé (1971)
Hans et Conrad sont amis et se rendent l’un chez l’autre régulièrement mais Hans se demande pourquoi il n’a jamais rencontré les parents de son camarade. Il s’inquiète et s’interroge... Dans cette scène, Hans va voir les parents de son ami pour la première fois.
Mais vint un jour où le doute ne fut plus permis. Ma mère m’avait pris un billet pour une représentation de  Fidélio, dirigé par Furtwängler, et j’étais assis dans un fauteuil d’orchestre, attendant le lever du rideau. Les violons commencèrent à s’accorder, puis à jouer en sourdine, et une foule élégante emplit la salle de l’Opéra, l’un des plus beaux d’Europe. Le Président de la République en personne nous honorait de sa présence. Mais peu de gens le regardaient. Tous les yeux se tournaient vers la porte, près du premier rang des fauteuils d’orchestre, par laquelle, lentement et majestueusement, les Hohenfels faisaient leur entrée. Avec un mouvement de surprise et quelque difficulté, je reconnus mon ami, un étrange et élégant jeune homme en smoking. Il était suivi de la comtesse, en robe noire avec un étincelant diadème, un collier et des boucles d’oreilles, le tout fait de diamants qui projetaient une lumière bleuâtre sur sa peau mate. Puis venait le comte, que je voyais maintenant pour la première fois ; il avait une moustache et des cheveux gris et une étoile incrustée de diamants brillait sur sa poitrine. Ils se dressaient là, unis, supérieurs, escomptant que les assistants les contempleraient bouche bée, hommage que leur conféraient neuf siècles d’histoire. Ils se décidèrent enfin à gagner leur place. Le comte ouvrait la marche et la comtesse le suivait, la lueur irisée que jetaient ses diamants dansant autour de sa jolie tête. Puis venait Conrad qui, avant de s’asseoir, jeta sur l’auditoire un regard circulaire, s’inclinant lorsqu’il reconnaissait quelqu’un, aussi sûr de lui que son père. Tout à coup, il m’aperçut, mais sans me donner le moindre signe de reconnaissance ; puis son regard erra autour des fauteuils d’orchestre, se leva vers les balcons et se rabaissa. Il m’a vu, assurément, me dis-je, car j’étais convaincu que ses yeux, en rencontrant les miens avaient enregistré ma présence. Puis le rideau se leva et les Hohenfels, ainsi que nous autres, quantité négligeable, restâmes plongés dans l’obscurité jusqu’au premier entracte.
Dès que le rideau tomba et sans attendre que les applaudissements se fussent éteints, je me rendis au foyer, une vaste salle ornée de colonnes de marbre corinthiennes, de lustres de cristal, de glaces aux cadres dorés, de tapis rouge cyclamen et tendue de papier peint couleur de miel. Là, appuyé contre l’une des colonnes et m’efforçant d’avoir l’air hautain et dédaigneux, j’attendis l’apparition des Hohenfels. Mais quand je les vis enfin, j’eus envie de m’enfuir. Ne vaudrait-il pas mieux écarter la pointe de la dague qui, je le savais par l’atavique intuition d’un enfant juif, me serait, dans quelques minutes, plongée dans le cœur ? Pourquoi ne pas éviter la souffrance ? Pourquoi risquer de perdre un ami ? Pourquoi demander des preuves au lieu de laisser s’endormir le soupçon ? Mais je n’eus pas la force de fuir, de sorte que, me raidissant contre la douleur, appuyé contre la colonne, je me préparai à l’exécution.
Lentement et majestueusement, les Hohenfels se rapprochèrent. Ils marchaient côte à côte, la comtesse au milieu, faisant des signes de tête à des connaissances en agitant une main couverte de bagues avec un léger mouvement d’éventail, les lueurs que jetaient son collier et son diadème l’aspergeant de perles lumineuses pareilles à des gouttes d’eau cristallines. Le comte inclina légèrement la tête à l’adresse de diverses personnes et du Président de la République, qui répondit par un profond salut. La foule leur faisait place et leur procession royale poursuivait son chemin  sans obstacle, superbe et impressionnante.
Ils avaient encore une dizaine de mètres à faire avant d’arriver jusqu’à moi, qui voulais connaître la vérité. Aucune échappatoire n’était possible. Cinq mètres nous séparaient, puis quatre. Il me vit soudain, sourit, toucha de la main droite le revers de son smoking comme s’il  voulait en faire tomber un grain de poussière... et ils me dépassèrent.
Vocabulaire :
1 - « Fidelio » (l.2) : unique opéra de Ludwig Von Beethoven composé en 1805.
2 - « Furtwängler » (l.2) : Gustav Furtwängler était un chef d'orchestre et compositeur allemand.
3 - « fauteuil d’orchestre » (l.3) : place située au parterre (rez-de-chaussée) d’une salle de théâtre.
4 - « diadème » (l. 10) : couronne.
avatar
sand
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [5e] Avec autrui : familles, amis, réseaux

Message par Meghann31 le Dim 3 Sep 2017 - 14:11

Merci pour ton idée Sand ! Je ne connais pas cette oeuvre je vais essayer de voir si je peux la trouver sur internet Smile

Meghann31
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum