Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Philippus magister
Niveau 6

qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Philippus magister le Lun 13 Fév 2017 - 21:34
Bonjour,
Je m'intéresse au numérique et à la classe inversée au niveau lycée. J'en ai pris diverses  méthodes. Je suis prof de lettres classiques, et je me sens un peu seul... qui a des expériences à partager? Qui s'intéresse à la même chose que moi?..
cordialement,
Philippe
Invité
Invité

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Invité le Mar 14 Fév 2017 - 14:19
J'ai regardé là: http://espe-formation.unistra.fr/webdocs/ci/

Les travaux de groupes avec documents consultables, j'ai fait ça il y a...longtemps.
Puis j'ai abandonné car les élèves n'étaient pas satisfaits, surtout en première. Ils voulaient des cours tout faits, du pré-digéré.
Et comme en première on n'a que trois heures pour leur faire ingurgiter un programme bien chargé, et que j'ai autre chose à faire que lutter avec mes élèves, je limite désormais les travaux de groupe à un par séquence, pas plus.
Quant aux documents disponibles en vidéo, de loin, ça a l'air pas mal, mais où ? comment ? quand ? le prof fabrique-t-il ces vidéos?
vincentLAP
Niveau 1

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par vincentLAP le Lun 20 Fév 2017 - 18:39
je commence cette année ...
et ça marche plutôt bien ...
on peut &échanger !
vincentLAP
Niveau 1

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par vincentLAP le Lun 20 Fév 2017 - 19:19
je suis apparemment trop novice pour pouvoir répondre en mp...

réponse rapide pour ce soir...
suite à un colloque de la FESPI sur la classe inversée, nous avons commencé avec qql collègues à travailler en utilisant certaines des pistes.
c'est trop difficile de tout changer d'un coup !

personnellement je travaille avec le site du lycée sur lequel je place des capsules, des documents écrits et des consignes. pour mes premières L et pour les TL en lettres.
les élèves prennent connaissances avant le cours des docs.

en cours, travail en îlots afin de regrouper les élèves en fonction de leurs avancées, et /ou de leurs questions et parfois de leurs retards.

je n'arrive pas à faire beaucoup de capsules cette année, je glane à droite et à gauche. mais je ne renonce pas à les faire... sûrement l'année prochaine. idem :pas à pas.

les élèves semblent très contents de cette mise en place. je comptabilise plus de travaux écrits rendus, des prises de paroles plus variées et ma position de prof changée aussi : j'interviens moins, de manière plus ciblée et précise.

bref.
je ne ferai pas marche arrière.
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par DesolationRow le Lun 20 Fév 2017 - 19:33
@vincentLAP a écrit:je suis apparemment trop novice pour pouvoir répondre en mp...

réponse rapide pour ce soir...
suite à un colloque de la FESPI sur la classe inversée, nous avons commencé avec qql collègues à travailler en utilisant certaines des pistes.
c'est trop difficile de tout changer d'un coup !

personnellement je travaille avec le site du lycée sur lequel je place des capsules, des documents écrits et des consignes. pour mes premières L et pour les TL en lettres.
les élèves prennent connaissances avant le cours des docs.

en cours, travail en îlots afin de regrouper les élèves en fonction de leurs avancées, et /ou de leurs questions et parfois de leurs retards.

je n'arrive pas à faire beaucoup de capsules cette année, je glane à droite et à gauche.  mais je ne renonce pas à les faire... sûrement l'année prochaine. idem :pas à pas.

les élèves semblent très contents de cette mise en place. je comptabilise plus de travaux écrits rendus, des prises de paroles plus variées et ma position de prof changée aussi : j'interviens moins, de manière plus ciblée et précise.

bref.
je ne ferai pas marche arrière.

Et ça, c'est cool.
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Fires of Pompeii le Lun 20 Fév 2017 - 19:35
@vincentLAP a écrit:je suis apparemment trop novice pour pouvoir répondre en mp...

réponse rapide pour ce soir...
suite à un colloque de la FESPI sur la classe inversée, nous avons commencé avec qql collègues à travailler en utilisant certaines des pistes.
c'est trop difficile de tout changer d'un coup !

personnellement je travaille avec le site du lycée sur lequel je place des capsules, des documents écrits et des consignes. pour mes premières L et pour les TL en lettres.
les élèves prennent connaissances avant le cours des docs.

en cours, travail en îlots afin de regrouper les élèves en fonction de leurs avancées, et /ou de leurs questions et parfois de leurs retards.

je n'arrive pas à faire beaucoup de capsules cette année, je glane à droite et à gauche.  mais je ne renonce pas à les faire... sûrement l'année prochaine. idem :pas à pas.

les élèves semblent très contents de cette mise en place. je comptabilise plus de travaux écrits rendus, des prises de paroles plus variées et ma position de prof changée aussi : j'interviens moins, de manière plus ciblée et précise.

bref.
je ne ferai pas marche arrière.

1/ Est-ce le but premier du lycée ?
2/ Est-ce le but premier du lycée ?

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Clarianz
Esprit sacré

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Clarianz le Lun 20 Fév 2017 - 19:35
Tous les élèves se connectent-ils au site de l'école pour regarder des vidéo?
Les familles sont-elles d'accord pour que leurs enfants passent le temps traditionnellement consacré aux devoirs devant des vidéo?
Comment la littérature et le travail sur le texte ou les concepts peuvent-ils être transmis par des vidéo?

_________________
Mama's Rock
avatar
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Fires of Pompeii le Lun 20 Fév 2017 - 19:36
Autre question : les élèves savent-ils lire (vraiment hein, pas déchiffrer) ?

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
avatar
Poupoutch
Neoprof expérimenté

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Poupoutch le Lun 20 Fév 2017 - 19:42
J'avoue que j'ai un peu de mal avec le développement tous azimuts de capsules vidéo pour faire apprendre les élèves (sans doute le douloureux souvenir de la formatrice ESPE s'extasiant sur "superlatif-man").
Est-ce que ça fonctionne vraiment avec des classes faibles? Parce qu'autant je peux voir le bénéfice pour une bonne classe, avec des gamins vraiment bosseurs, mais quand on a déjà du mal à récupérer les DM, honnêtement, est-il bien raisonnable de demander aux élèves de travailler le cours avant d'y assister?

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
henriette
Médiateur

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par henriette le Lun 20 Fév 2017 - 19:42
@vincentLAP a écrit:je suis apparemment trop novice pour pouvoir répondre en mp...

réponse rapide pour ce soir...
suite à un colloque de la FESPI sur la classe inversée, nous avons commencé avec qql collègues à travailler en utilisant certaines des pistes.
c'est trop difficile de tout changer d'un coup !

personnellement je travaille avec le site du lycée sur lequel je place des capsules, des documents écrits et des consignes. pour mes premières L et pour les TL en lettres.
les élèves prennent connaissances avant le cours des docs.

en cours, travail en îlots afin de regrouper les élèves en fonction de leurs avancées, et /ou de leurs questions et parfois de leurs retards.

je n'arrive pas à faire beaucoup de capsules cette année, je glane à droite et à gauche.  mais je ne renonce pas à les faire... sûrement l'année prochaine. idem :pas à pas.

les élèves semblent très contents de cette mise en place. je comptabilise plus de travaux écrits rendus, des prises de paroles plus variées et ma position de prof changée aussi : j'interviens moins, de manière plus ciblée et précise.

bref.
je ne ferai pas marche arrière.
Merci pour ton retour et ton témoignage.
Peux-tu me dire grosso modo quel pourcentage d'élèves d'une classe visionne véritablement les capsules, ou lis les documents indiqués de façon sérieuse ?
Autre question : le capsules que tu proposes portent sur quoi ?
@Poupoutch a écrit:J'avoue que j'ai un peu de mal avec le développement tous azimuts de capsules vidéo pour faire apprendre les élèves (sans doute le douloureux souvenir de la formatrice ESPE s'extasiant sur "superlatif-man").
Est-ce que ça fonctionne vraiment avec des classes faibles? Parce qu'autant je peux voir le bénéfice pour une bonne classe, avec des gamins vraiment bosseurs, mais quand on a déjà du mal à récupérer les DM, honnêtement, est-il bien raisonnable de demander aux élèves de travailler le cours avant d'y assister?
Sur ce point justement, apparemment vincentLAP dit avoir davantage d'élèves qui les rendent.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
JEMS
Modérateur

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par JEMS le Lun 20 Fév 2017 - 20:57
Pouvons-nous laisser ces collègues s'exprimer sur le thème et ne pas chercher systématiquement à faire dévier les sujets ?
avatar
Dalva
Doyen

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Dalva le Lun 20 Fév 2017 - 20:59
Je suis très dubitative quant au fait de se lancer dans la classe inversée via le numérique, et plus particulièrement avec des capsules, quand on ne maîtrise pas la base de la communication écrite ou de l'outil numérique.
avatar
Dalva
Doyen

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Dalva le Lun 20 Fév 2017 - 21:27
Je ne pense pas que ça dispense de préparer le cours du tout.

Mais bon, d'accord, admettons que, ne maîtrisant pas suffisamment soi-même l'outil numérique, on décide de commencer doucement en cherchant des capsules déjà prêtes : je reste dubitative, car il faut vraiment un coup de bol pour qu'elles correspondent exactement à ce qu'on souhaite dire / faire en classe, surtout en lettres.

En réalité, j'ai beaucoup de mal à imaginer en quoi cette histoire de capsule peut être adaptée au cours de lettres, surtout en lycée.
D'après moi, le cours de français a très longtemps été réalisé selon ce qu'on appelle aujourd'hui le principe de la classe inversée : les élèves étaient censés prendre connaissance du texte et réaliser un premier travail de "recherche" visant à l'éclairer (au moins pour l'explicite) avant le cours. Le professeur pouvait alors, en classe, entrer en profondeur dans le texte en sachant que celui-ci était déjà maîtrisé par les élèves (vocabulaire, sens général, contexte, etc.), pouvait donc les mener vers une compréhension plus profonde et ce qu'on appelait alors une interprétation (ça se dit encore ?).
Il se trouve que l'on peut de moins en moins le faire (en tout cas en collège), la majorité des élèves ne comprenant plus un texte s'il n'est pas lu et quasiment traduit ligne à ligne de façon magistrale. (Je ne parle même pas du fait qu'une bonne moitié des classes ne juge pas utile de lire un texte à l'avance ou de réaliser le petit travail donné à préparer à la maison.)

Quant aux vidéos, je ne parviens décidément pas à voir ce qu'elles peuvent apporter en français au lycée.
avatar
Malaga
Modérateur

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Malaga le Lun 20 Fév 2017 - 21:28
Je réintère la demande de JEMS : le collègue qui a ouvert ce topic souhaite partager des expériences de collègues qui ont tenté la classe inversée. Vous avez parfaitement le droit d'être très très réservé sur ce type de pratique mais il serait préférable d'en discuter sur un autre topic, comme celui-ci http://www.neoprofs.org/t108265-brighelli-l-escroquerie-de-la-classe-inversee  et de laisser ici discuter les collègues qui se sont lancés dans cette pédagogique ou qui souhaitent le faire. Merci d'avance.  

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
Dalva
Doyen

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Dalva le Lun 20 Fév 2017 - 21:34
Je ne sais pas si la remarque s'adresse à moi mais il se trouve que mon message soulève justement la question de l'intérêt de classe inversée en lettres, et que j'aimerais réellement obtenir une réponse de la part de personnes qui la pratiquent autrement que de la façon que j'ai indiquée (lecture de texte et préparation en amont par les élèves) : comment utiliser une capsule pour un cours de français ?

Cela permettrait notamment à d'autres de s'intéresser (puisque c'est la question initiale) ou d'expliquer pourquoi Philippe se sent si seul.
avatar
Philippus magister
Niveau 6

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Philippus magister le Lun 20 Fév 2017 - 21:34
Mais oui, mes chers collègues inversosceptiques, ça marche. Ca marche même très bien - du moins pour ce que j'ai testé. En fait, je me sers de la classe inversée, mais pas de manière complètement orthodoxe (je n'aime pas les ilots) J'ai découvert le principe des capsules et des SPOCs, et c'est un outil prodigieux. Il permet de libérer du temps. Comme l'an dernier, c'est grâce aux SPOCs que je vais finir le programme (2h de latin en terminale pour des élèves qui présentent l'option à l'oral... J'admire les collègues qui arrivent à leurs fins). Quel présomptueux! Je vous entends déjà. De fait, le principe que j'ai découvert, c'est que la partie la plus importante du cours, ce n'est pas le cours (!..) C'est par l'exercice que les notions s'acquièrent. C'est le temps à privilégier. Ces cours que je construis, poste et mets à disposition des élèves sont à géométrie variable, et je vois 36 scénarios pédagogiques différents en fonction du professeur
Ma seule réserve: les collègues.... Mon enthousiasme (peut-être un peu naïf) me donnait l'impression que ces outils étaient mutualisables. En fait, je m'aperçois que quel que soit le support, nous conservons encore parfaitement, comme un trésor, notre individualisme viscéral. Confier un cours à quelqu'un est toujours une façon de se mettre sous son jugement. J'ai toujours essayé de lutter contre le phénomène, mais je n'ai eu, en 30 ans de carrière, guère que deux ou trois collègues qui aient vraiment accepté d'être dans l'échange. J'aime bien les forum, mais je n'y ai pas observé, depuis que je les fréquente, une logique foncièrement différente.
Toutes mes amitiés (malgré tout!..)
Le veuf et ténébreux (mais pas inconsolé)
vincentLAP
Niveau 1

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par vincentLAP le Lun 20 Fév 2017 - 21:36
houlala...
c'est un peu dur de sentir autant de certitudes et de sarcasmes en aussi peu de mots.

je ne tente aucune conversion. les classes ne s'inversent que là où tous les acteurs sont d'accord. comme tout autre méthode elle a ses limites.
comme tout le monde, j'ai les miennes.

impossible d'en discuter ici et c'est dommage. Désolé philippus !

avatar
Philippus magister
Niveau 6

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Philippus magister le Lun 20 Fév 2017 - 21:41
Merci à Malaga, notre modérateur, d'avoir cadré les choses et invité les collègues qui n'ont que leur ironie comme argument contre la classe inversée d'aller faire un tour chez Brighelli (qu'ils se rassurent, je suis très voltairien moi aussi quand le sujet s'y prête)
Ils contribueront à maintenir la qualité des échanges.
cordialement,
PF
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Tamerlan le Lun 20 Fév 2017 - 21:46
Oui, les limites ont été clairement fixées. Une question qui reprend celle de Dalva. En lettres avez-vous quelques exemples de ressources vidéos qui vous semblent opportunes pour préparer une situation de classe?

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Dalva
Doyen

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Dalva le Lun 20 Fév 2017 - 21:56
@Philippus magister a écrit:Mais oui, mes chers collègues inversosceptiques, ça marche. Ca marche même très bien - du moins pour ce que j'ai testé. En fait, je me sers de la classe inversée, mais pas de manière complètement orthodoxe (je n'aime pas les ilots) J'ai découvert le principe des capsules et des SPOCs, et c'est un outil prodigieux. Il permet de libérer du temps. Comme l'an dernier, c'est grâce aux SPOCs que je vais finir le programme (2h de latin en terminale pour des élèves qui présentent l'option à l'oral... J'admire les collègues qui arrivent à leurs fins). Quel présomptueux! Je vous entends déjà. De fait, le principe que j'ai découvert, c'est que la partie la plus importante du cours, ce n'est pas le cours (!..) C'est par l'exercice que les notions s'acquièrent. C'est le temps à privilégier. Ces cours que je construis, poste et mets à disposition des élèves sont à géométrie variable, et je vois 36 scénarios pédagogiques différents en fonction du professeur
Ma seule réserve: les collègues.... Mon enthousiasme (peut-être un peu naïf) me donnait l'impression que ces outils étaient mutualisables. En fait, je m'aperçois que quel que soit le support, nous conservons encore parfaitement, comme un trésor, notre individualisme viscéral. Confier un cours à quelqu'un est toujours une façon de se mettre sous son jugement. J'ai toujours essayé de lutter contre le phénomène, mais je n'ai eu, en 30 ans de carrière, guère que deux ou trois collègues qui aient vraiment accepté d'être dans l'échange. J'aime bien les forum, mais je n'y ai pas observé, depuis que je les fréquente, une logique foncièrement différente.
Toutes mes amitiés (malgré tout!..)
Le veuf et ténébreux (mais pas inconsolé)
D'accord, mais pourrais-tu expliquer comment ? En quoi consistent ces cours en capsule ? Qu'y mets-tu ? J'ai besoin de détails ou d'un exemple pour comprendre ce que tu fais et ce qui marche.
Je dois paraître idiote, sans doute, mais je ne comprends pas.

Pour ce que j'ai mis en gras, je suis pleinement d'accord : c'est par les exercices que les notions s'acquièrent (mais seulement une fois qu'elles ont été présentées, tout de même). C'est d'ailleurs pour cela que, donnant beaucoup de temps aux exercices, je ne vais jamais au bout du programme - nécessairement, étant donné le temps qui nous est alloué. Et ce n'est pourtant pas parce que la partie "leçon" aurait pris du temps de cours.
Cependant, je crois deviner d'où vient mon incompréhension : tu parles là de latin, et plus particulièrement de langue apparemment, et je pensais que tu souhaitais parler de la classe inversée en lettres (pas seulement classiques).

Je n'interprète pas la difficulté de mutualiser de la même façon que toi : en lettres, comme d'ailleurs dans n'importe quelle matière (sauf peut-être en histoire et géographie ? je ne sais pas), je ne vois pas comment on peut s'emparer de la parole d'un autre pour présenter une notion, puisque cet autre, nécessairement, la présentera et l'expliquera différemment de nous. Or, ensuite, c'est nous qui sommes en classe avec les élèves, avec notre façon d'aborder la notion, de l'expliquer. J'ai déjà beaucoup de mal à utiliser de toutes petites leçons de langues dans les manuels (je les transforme systématiquement, parce qu'elles ne correspondent pas sinon au cheminement que j'ai suivi ou à la façon dont j'ai expliqué). Ce n'est pas une question d'individualisme dans le sens où tu sembles l'entendre. Mais d'un autre côté, tu ne pourras pas gommer le fait qu'en fin de compte, le professeur est bien un individu dans sa classe.
Pour poser le problème dans l'autre sens : t'es-tu, toi, déjà emparé d'une capsule faite par un autre et as-tu pu t'en satisfaire pleinement, sans être gêné ou dérouté à aucun moment, sans sentir de manque ou de trop ?

@vincentLAP a écrit:houlala...
c'est un peu dur de sentir autant de certitudes et de sarcasmes en aussi peu de mots.

je ne tente aucune conversion. les classes ne s'inversent que là où tous les acteurs sont d'accord. comme tout autre méthode elle a ses limites.
comme tout le monde, j'ai les miennes.

impossible d'en discuter ici et c'est dommage. Désolé philippus !

Ce n'est pas vrai, Vincent. Je trouve que tu te fais un avis bien vite, et que tu abandonnes plus vite encore.
Spoiler:
Je vais sans doute te paraître excessivement pointilleuse, mais puisque tu sais manifestement utiliser la touche MAJ, pourrais-tu le faire en début de phrase afin qu'on s'y retrouve plus facilement en te lisant ?


J'ai failli oublier ! Philippe, qu'est-ce qu'un SPOC ?
avatar
Dalva
Doyen

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Dalva le Lun 20 Fév 2017 - 21:59
J'aimerais bien aussi un retour sur l'idée que, ce qu'on faisait avant en français, c'était typiquement de la classe inversée. (Je crois à ce sujet qu'il faut éviter de confondre et mélanger classe inversée et travail en groupes, en îlots ou autres choses de ce genre, qui peuvent être mises en place dans le cadre de la classe inversée comme dans le cadre de la classe "normale".)
avatar
Philippus magister
Niveau 6

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Philippus magister le Lun 20 Fév 2017 - 22:12
Rebonsoir à toutes et à tous.
Voici ce qu'est un SPOC. Visionnez cette courte video qui vous l'explique (elle n'est pas de moi, elle est en accès direct).
amicalement,
Philippe

https://vimeo.com/195087004
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Tamerlan le Lun 20 Fév 2017 - 22:19
@Dalva a écrit:J'aimerais bien aussi un retour sur l'idée que, ce qu'on faisait avant en français, c'était typiquement de la classe inversée. (Je crois à ce sujet qu'il faut éviter de confondre et mélanger classe inversée et travail en groupes, en îlots ou autres choses de ce genre, qui peuvent être mises en place dans le cadre de la classe inversée comme dans le cadre de la classe "normale".)

Je pense que nous l’avions déjà souligné dans d'autres fils mais le mot de "classe inversé" regroupe aujourd'hui des dispositifs très divers dont le seul point commun est peut-être la présence d'un travail avant la classe (et qui n'est même pas forcément le cours, au sens exposé magistral du terme). Mais dès l'origine un des principaux fondateurs de la notion, Eric Mazur, professeur de physique à Harvard, utilise le temps de présentiel pour un échange enseignant-étudiants  mais aussi entre ceux-ci ("instruction par les pairs"). Aujourd'hui dans ce que l'on peut voir sur Internet on a l'impression que cela va un peu de soi. Mais c'est vrai que le mot même ne traduit pas cette idée...

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Malaga
Modérateur

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Malaga le Lun 20 Fév 2017 - 22:27
@Dalva a écrit:Je ne sais pas si la remarque s'adresse à moi mais il se trouve que mon message soulève justement la question de l'intérêt de classe inversée en lettres, et que j'aimerais réellement obtenir une réponse de la part de personnes qui la pratiquent autrement que de la façon que j'ai indiquée (lecture de texte et préparation en amont par les élèves) : comment utiliser une capsule pour un cours de français ?

Cela permettrait notamment à d'autres de s'intéresser (puisque c'est la question initiale) ou d'expliquer pourquoi Philippe se sent si seul.

Non, ma remarque ne s'adressait pas à toi Smile

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
avatar
Dalva
Doyen

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Dalva le Lun 20 Fév 2017 - 22:31
Je dois avouer que je ne suis vraiment que sporadiquement sur le forum et que je n'ai pas suivi tous les fils...
Merci pour cette réponse, donc, Tamerlan. Effectivement, l'expression même de "classe inversée" ne recouvre pas l'idée d'instruction par les pairs.
Comment peut-on parler du fondateur d'une notion quand le fait même de la classe inversée  lui est pré-existant ? Disons qu'il a fondé l'expression, peut-être. Ou alors, j'ai mal compris.
L'enseignement en "classe inversée" est très répandu dans les universités américaines, voire dans certains lycée, et ce depuis très longtemps. La preuve, c'est qu'on y assiste dans des séries aussi vieilles que Beverly Hills, et on ne peut pas supposer qu'un scénariste de série télévisée décide tout à coup d'inventer un concept éducatif afin de bouleverser l'enseignement...
Les professeurs américains ont en effet l'habitude de donner à leurs élèves des bouquins (j'ai bien mis un pluriel) à lire et assimiler avant leur cours, afin de pouvoir parler de ce que les étudiants auront lu (et assimilé) ensuite en classe. Cela suppose un grand travail personnel, mais aussi une certaine capacité (disons intelligence), toutes choses que je mets en relation avec le fait que l'université américaine... sélectionne dès l'entrée.

Merci Philippe pour le lien vers un SPOC, je vais le regarder.

Malaga : ah d'accord, j'avais du mal à m'y retrouver.
Contenu sponsorisé

Re: qui s'intéresse à la classe inversée en lettres (et en lycée)?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum