Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par boris vassiliev le Dim 2 Juil 2017 - 12:24

Merci pour cette déclaration ! veneration

boris vassiliev
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Olympias le Dim 2 Juil 2017 - 13:05

12 pages. Bonjour l'usine à gaz. Beaucoup de gens n'ont rien à y faire.
avatar
Olympias
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Balthazaard le Dim 2 Juil 2017 - 13:12

Bravo de tout cœur avec vous!
avatar
Balthazaard
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par bernardo le Dim 2 Juil 2017 - 13:35

Bravo pour ce texte !

Est-ce que tu pourrais nous parler un peu de ton syndicat ?
Est-ce que beaucoup de professeurs de collège y sont adhérents ?

_________________
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat

Spoiler:
avatar
bernardo
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Celeborn le Dim 2 Juil 2017 - 13:57

@Cosmos a écrit:Comment se fait-il que le SE-UNSA et le SGEN-CFDT aient autant de sièges alors qu'ils sont minoritaires aux élections professionnelles des enseignants ?
Il suffit de regarder le détail de la composition. Ils sont représentés dans le sup, ou chez les inspecteurs, CDE, personnels administratifs, sociaux et de santé, etc.
On peut parfaitement remettre en cause la composition de l'instance, ensuite, ou le poids de chaque "collège". Mais à ce niveau, la CFE-CGC à laquelle appartient René (qui fait 0,68% aux élections professionnelles) serait probablement beaucoup + vite éliminée que la FCPE, les syndicats d'inspecteurs ou même la ligue de l'enseignement…


De même, que vient faire le MEDEF dans ce conseil ?
Explication : le CSE émet, entre autres, des avis sur tous les diplômes de la voie professionnelle et tous les BTS.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Anton.O le Dim 16 Juil 2017 - 17:24

Ce texte terrifiant déclenche un tonnerre d'applaudissement. Voilà qui est inquiétant.

Le style d'abord, lyrique et pompeux, une harangue caractéristique des discours du début du siècle dernier ...

Une conception de l'éducation qui laisse rêveur. Monsieur Chiche commence fort, et démontre que, non,l'Éducation nationale n'est pas un service public et que sa vocation ne saurait être, en aucune façon, de "garantir la réussite de tous". Effarant.

On trouve, évidemment, quelques évidences sur le niveau dans les disciplines de base ; j'ai aimé l'anecdote des élèves-ingénieurs auxquels il faut ressasser les règles d'accord du participe passé. Ce passage rafraichissant ne suffit pas, hélas, à faire oublier le laborieux pathos qui le précède et qui le suit.

La conception de l'enseignement et du rôle des enseignants qui imprègne ce pensum relève lui aussi du siècle dernier (que l'on ne retrouve pas seulement dans la forme ...)

Parmi les expressions les plus affreuses : "Tout professeur qui se respecte est forcément conservateur, car c’est l’essence même de l’éducation." Quelle horreur ! Oui, Monsieur Chiche, moi aussi, j'ai appris à écrire avec un porte-plume parce que, c'est bien connu, le stylo à bille "crispe l'écriture". Oui, moi aussi, j'ai fait sept ans de latin parce qu'on ne peut rien, absolument rien faire dans la vie si on n'a pas étudié le latin. J'ai beaucoup aimé le latin, mais je ne peux pas accepter le terrorisme bien-pensant et parfaitement inutile qui m'a forcé de l'étudier.
En 2017, Monsieur Chiche, c'est tout ce que vous avez à nous dire de l'éducation ?

Parmi les mots d'un autre âge, le "magistère", la "liberté et l'autorité pédagogiques" ; êtes-vous conscient du niveau scientifique des lauréats du CAPES, ne pensez-vous pas qu'il y a une grande urgence à conseiller, guider et encadrer les nouveaux enseignants ? À s'assurer que le contenu des enseignements est bien conforme aux programmes officiels ?

J'avais de la CFE-CGC l'image d'une organisation sérieuse et responsable. Ce qu'elle est, je veux le croire, dans l'industrie et les services. Mais à l'évidence, pas dans l'enseignement.

Anton.O
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Pico85 le Dim 16 Juil 2017 - 18:57

@Anton.O a écrit:Ce texte terrifiant déclenche un tonnerre d'applaudissement. Voilà qui est inquiétant.

Le style d'abord, lyrique et pompeux, une harangue caractéristique des discours du début du siècle dernier ...

Une conception de l'éducation qui laisse rêveur. Monsieur Chiche commence fort, et démontre que, non,l'Éducation nationale n'est pas un service public et que sa vocation ne saurait être, en aucune façon, de "garantir la réussite de tous". Effarant.

On trouve, évidemment, quelques évidences sur le niveau dans les disciplines de base ; j'ai aimé l'anecdote des élèves-ingénieurs auxquels il faut ressasser les règles d'accord du participe passé. Ce passage rafraichissant ne suffit pas, hélas, à faire oublier le laborieux pathos qui le précède et qui le suit.

La conception de l'enseignement et du rôle des enseignants qui imprègne ce pensum relève lui aussi du siècle dernier (que l'on ne retrouve pas seulement dans la forme ...)

Parmi les expressions les plus affreuses : "Tout professeur qui se respecte est forcément conservateur, car c’est l’essence même de l’éducation." Quelle horreur ! Oui, Monsieur Chiche, moi aussi, j'ai appris à écrire avec un porte-plume parce que, c'est bien connu, le stylo à bille "crispe l'écriture". Oui, moi aussi, j'ai fait sept ans de latin parce qu'on ne peut rien, absolument rien faire dans la vie si on n'a pas étudié le latin. J'ai beaucoup aimé le latin, mais je ne peux pas accepter le terrorisme bien-pensant et parfaitement inutile qui m'a forcé de l'étudier.
En 2017, Monsieur Chiche, c'est tout ce que vous avez à nous dire de l'éducation ?

Parmi les mots d'un autre âge, le "magistère", la "liberté et l'autorité pédagogiques" ; êtes-vous conscient du niveau scientifique des lauréats du CAPES, ne pensez-vous pas qu'il y a une grande urgence à conseiller, guider et encadrer les nouveaux enseignants ? À s'assurer que le contenu des enseignements est bien conforme aux programmes officiels ?

J'avais de la CFE-CGC l'image d'une organisation sérieuse et responsable. Ce qu'elle est, je veux le croire, dans l'industrie et les services. Mais à l'évidence, pas dans l'enseignement.


Et en quoi peux-tu juger que ce soit du terrorisme bien-pensant?????
On peut dans ce cas là tenir même discours avec toutes les disciplines : j'aurais donc le droit de ne pas accepter le "terrorisme bien-pensant" qui m'a obligé à faire 10 ans d'anglais, 8 ans d'espagnol, 4 ans d'arts plastiques et surtout un an de philosophie alors que je n'en ai aucune utilité aujourd'hui?




_________________
Au rythme auquel on va 1+1 = 2 sera bientôt considéré comme une tâche complexe. (et ceux qui répondront 11 jouiront d'un : En cours d'acquisition)
avatar
Pico85
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Iphigénie le Dim 16 Juil 2017 - 18:58



Parmi les mots d'un autre âge, le "magistère", la "liberté et l'autorité pédagogiques" ; êtes-vous conscient du niveau scientifique des lauréats du CAPES, ne pensez-vous pas qu'il y a une grande urgence à conseiller, guider et encadrer les nouveaux enseignants ? À s'assurer que le contenu des enseignements est bien conforme aux programmes officiels ?


Pourvu que ceux qui les guident ne soient pas les mêmes que ceux qui les ont rendus dans cet état  Rolling Eyes
avatar
Iphigénie
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Dr Raynal le Dim 16 Juil 2017 - 19:41

@Anton.O a écrit: êtes-vous conscient du niveau scientifique des lauréats du CAPES
Ben peut-être alors faudrait-il aller voir du côté des choses nommées "universités " censées les avoir formés, et qui, pour sur, sont "innovantes" et pas "conservatrices" pour un sou. La preuve.

@Anton.O a écrit: ne pensez-vous pas qu'il y a une grande urgence à conseiller, guider et encadrer les nouveaux enseignants ?

N'ai crainte, camarade, l'ESPE et ses sbires agents dévoués (inspecteurs, tuteurs...) veuillent à "conseiller" fermement, à "encadrer" de très près et même à "guider" les mal pensants vers la sortie.

@Anton.O a écrit: À s'assurer que le contenu des enseignements est bien conforme aux programmes officiels ?
Mais, camarade, as tu oublié qu'au collège, par la magie du spiralaire, il n'y a plus de "programme officiel" mais juste un "gosse-plan" d'enseignement répartit par cycles ?

Lorsqu'il est écrit que l'enseignant est "forcément conservateur", il faut le comprendre au sens qu'il transmet un héritage culturel, ou scientifique, et qu'il ne reconstruit pas chaque année les connaissances à dispenser. Même dans mon domaine, où de nouvelles connaissances sont incorporées chaque années dans mes cours, la base reste la même. Cela ne veux pas dire que tous doivent écrire des lettres à Lucilius, ou apprendre par coeur les chef-lieu des départements !

L'innovation "pédagogique" imposée , formatant les nouveaux professeurs, condamne de fait la véritable innovation, qui viendrait de professeurs 'libres" (car non, la "liberté pédagogique" n'est pas un gros mot, même si elle date du siècle dernier) voulant explorer de nouveaux usages à partir de ceux qu'ils connaissent, et non en raison de la pression idéologique de pseudopédagogues autoproclamés dont les seuls mérites sont d'être bien en cours, et qui jamais, même devant l'évidence de leur échec, ne se remettront en cause...
avatar
Dr Raynal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Anton.O le Dim 16 Juil 2017 - 21:16

À l'attention de "Dr Raynal"

En fait, il aurait fallu écrire "n'aie crainte, camarade".

http://leconjugueur.lefigaro.fr/conjugaison/verbe/avoir.html

Anton.O
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Dr Raynal le Dim 16 Juil 2017 - 21:51

@Anton.O a écrit:À l'attention de "Dr Raynal"

En fait, il aurait fallu écrire "n'aie crainte, camarade".

http://leconjugueur.lefigaro.fr/conjugaison/verbe/avoir.html

Lorsque l'on a rien à dire sur le fond, on critique la forme, lieber kamerad !
Tiens, j'ai aussi un lien pour toi abi
avatar
Dr Raynal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Zagara le Dim 16 Juil 2017 - 22:44

Pour la phrase "tout enseignant est conservateur", c'est évident que l'auteur veut dire que, selon lui, le rôle premier du professeur est la transmission d'un capital culturel (savoirs, méthodes...) qui vient de la génération précédente. Le rôle du professeur serait de conserver et de transmettre ce capital en assurant son intégrité pour la génération suivante, qui elle-même le transmettra...

On peut être en désaccord avec cette vision. Il en existe d'autres, notamment celle qui consisterait à penser que le rôle premier du professeur serait de "faire éclore" le "potentiel" des élèves en les accompagnant sans les brusquer (grosso modo la position de ceux qu'on nomme les "pédagogistes").

Personnellement je ne pencherais ni pour la première vision, ni pour la seconde..

Par contre faire un total contresens sur le sens du texte pour ensuite cracher dessus, je dirais que c'est au mieux désolant.

Enfin bon, la réponse d'Anton.O cumule quand même pas mal d'expressions qui montrent une certaine faillite de la capacité à penser par soi-même. Notamment :
- "terrorisme bien-pensant"
- "siècle dernier" (2 fois) -> ce qui est vieux est forcément néfaste
- dire que la partie adverse est "inquiétante"

-> il ne manque que "les plus sombres heures de notre histoire" et "les valeurs de la République" pour compléter le bingo de l'air du temps.
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Dr Raynal le Lun 17 Juil 2017 - 1:18

Mince, je suis d'accord avec Zagara ! acl
avatar
Dr Raynal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Anton.O le Mer 19 Juil 2017 - 20:04

Après avoir été atterré par le contenu de l’intervention de M. Chiche, je le suis par le niveau des commentaires de mes deux camarades « Zagara » et « Dr Raynal ».

Il est vrai que je ma réaction au texte consternant de M. Chiche était sans nuance. J’aurais compris que les réactions soient vives car, après tout, j’aurais pu formuler mon commentaire avec plus de diplomatie.

Ce qui me frappe, cependant, est la hargne et, je dois malheureusement le dire, le manque d’intelligence des réactions. « Une certaine faillite de la capacité à penser par soi-même ». Mon Dieu ! Et on vous confie des élèves …

Le problème de M. Chiche, je l’aborderai avec la CFE-CGC dont j’ai été adhérent de nombreuses années quand j’étais cadre en entreprise ; je suis sûr que cette organisation sérieuse et responsable mettra les choses au point.

Je ne lirai plus les commentaires de cette rubrique, inutile de déchaîner votre hargne et votre haine, mes amis. À la place, je vous suggère de vous interroger sur l’image déplorable des enseignants dans le public, a priori incompatible avec un métier exigeant et difficile. Mais quand on vous lit, on commence à entrevoir la réponse.

Une dernière précision pour « Dr Raynal » : on dit « bien en cour » (http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/ne%20pas%20%C3%AAtre%20bien%20en%20cour/fr-fr/)

Anton.O
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Zagara le Mer 19 Juil 2017 - 20:21

Je suis désolée de t'annoncer que tu ne suscites pas le moindre affect chez moi : pour exprimer de la "hargne" ou de la "haine", encore faudrait-il que tu ne me sois pas indifférent. Comme quoi, la compréhension des textes ne t'est que relativement aisée, encore une fois.

Si j'avais une quelconque suggestion à te faire, puisqu'on en est rendu aux conseils, ce serait de te demander si les mots qui sortent de ta bouche te sont directement insufflés par l'air du temps. Si tu reprends du vocabulaire creux de la doxa du moment. Une fois qu'on a perdu le contrôle de son vocabulaire et qu'on se fait le perroquet de la novlangue du temps, on a perdu sa capacité à penser par soi-même. Mais c'est vrai que c'est un conseil de bien moindre envergure que ton "t'es une merde" (substantifique moelle de ton message).
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par ysabel le Mer 19 Juil 2017 - 20:27

@Anton.O a écrit:Après avoir été atterré par le contenu de l’intervention de M. Chiche, je le suis par le niveau des commentaires de mes deux camarades « Zagara » et « Dr Raynal ».

Il est vrai que je ma réaction au texte consternant de M. Chiche était sans nuance. J’aurais compris que les réactions soient vives car, après tout, j’aurais pu formuler mon commentaire avec plus de diplomatie.

Ce qui me frappe, cependant, est la hargne et, je dois malheureusement le dire, le manque d’intelligence des réactions. « Une certaine faillite de la capacité à penser par soi-même ». Mon Dieu ! Et on vous confie des élèves …

Le problème de M. Chiche, je l’aborderai avec la CFE-CGC dont j’ai été adhérent de nombreuses années quand j’étais cadre en entreprise ; je suis sûr que cette organisation sérieuse et responsable mettra les choses au point.

Je ne lirai plus les commentaires de cette rubrique, inutile de déchaîner votre hargne et votre haine, mes amis. À la place, je vous suggère de vous interroger sur l’image déplorable des enseignants dans le public , a priori incompatible avec un métier exigeant et difficile. Mais quand on vous lit, on commence à entrevoir la réponse.

Une dernière précision pour « Dr Raynal » : on dit « bien en cour » (http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/ne%20pas%20%C3%AAtre%20bien%20en%20cour/fr-fr/)

Rien à battre...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
ysabel
Devin


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Dr Jones' Apple le Mer 19 Juil 2017 - 20:39

So this is how liberty dies, with thunderous applause.

Il faut que nous soyons tombés bien bas... non il faut surtout que les manœuvres de nos ennemis nous médusent vraiment... pour nous faire applaudir au discours d'un opportuniste mégalo à tendance réac comme celui qu'on donne à lire ici.

J'en suis profondément navré.


Dernière édition par Dr Jones' Apple le Mer 19 Juil 2017 - 20:43, édité 1 fois
avatar
Dr Jones' Apple
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Finrod le Mer 19 Juil 2017 - 20:43

@Anton.O a écrit:
Je ne lirai plus les commentaires de cette rubrique, inutile de déchaîner votre hargne et votre haine, mes amis. À la place, je vous suggère de vous interroger sur l’image déplorable des enseignants dans le public, a priori incompatible avec un métier exigeant et difficile. Mais quand on vous lit, on commence à entrevoir la réponse.

C'est sans doute une sage décision. Sans mettre en doute ta bonne foi, ou argumenter pour ou contre les thèses évoquées ici, ton analyse est malheureusement très limitée et superficielle, encore naïve. Non par ignorance mais car il faut des années pour accéder à une compréhension plus fine de ce qui se trame dans l'éducation. (il faut aussi des qualités d'observateurs, de l'ouverture d'esprit etc... mais nous pouvons supposer à priori que tu as les qualités pour, si le sujet t’intéresse)

Le système est bien plus complexe que ce que tu t'efforces de décrire.

Il y a parfois des choses à revoir, certes, mais les démons que tu voudrais pourfendre ne se trouvent pas dans le texte de la CGC - a qui l'on pourrait tout au plus reprocher un excès de lapalissades.


avatar
Finrod
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Finrod le Mer 19 Juil 2017 - 20:46

@Dr Jones' Apple a écrit:So this is how liberty dies, with thunderous applause.

Il faut que nous soyons tombés bien bas... non il faut surtout que les manœuvres de nos ennemis nous médusent vraiment... pour nous faire applaudir au discours d'un opportuniste mégalo à tendance réac comme celui qu'on donne à lire ici.

J'en suis profondément navré.

Visiblement, tu es très sûr de ton intellect. Je trouve dommage que tu ne partages pas avec nous tes analyses des passages de cette déclaration qui te paraissent réactionnaire, en précisant vis à vis de quoi elles le seraient, ainsi que ce qui serait selon toi le juste point de vue à adopter.

Je ne crois pas que ce forum croule sous de telles contributions, cherchant à analyser objectivement les travers du système, donc il serait malheureux de nous priver de la tienne.
avatar
Finrod
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par tit871 le Mer 19 Juil 2017 - 20:49

J'aime ce texte et encore plus celui de Lafforgue mis en PJ dans un post... Oui au conservatisme, non à la réussite pour tous (idéal niais façon "école des fans" pour ceux qui ont connu) et oui à l'instruction nationale

tit871
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Elyas le Mer 19 Juil 2017 - 21:14

@tit871 a écrit:J'aime ce texte et encore plus celui de Lafforgue mis en PJ dans un post... Oui au conservatisme, non à la réussite pour tous (idéal niais façon "école des fans" pour ceux qui ont connu) et oui à l'instruction nationale

Désolé, mais là, c'est choquant dans la bouche d'un professeur. On hallucine totalement. Non que les dérives actuelles sont à conserver mais ça... c'est tout simplement la trahison de l'idéal de l'école.
Gerbant. Et rien à faire des grands coqs qui vont venir me faire la leçon. C'est tout simplement honteux.
Comme quoi, certains textes très beaux dévoilent de belles horreurs.

avatar
Elyas
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par MelanieSLB le Mer 19 Juil 2017 - 21:25

Ça dépend ce qu'on met sous le terme réussite. Si on entend par réussite pour tous un Bac, voire une licence (dévalorisés) pour tous, dans ce cas, la phrase me paraît exacte mais si réussite veut dire amener chacun au mieux de ses capacités, dans ce cas, la réaction de tit871 est effectivement scandaleuse.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Dr Jones' Apple le Mer 19 Juil 2017 - 21:30

@Finrod : mon jugement est lapidaire et ne prend pas de pincettes, mais c'est celui auquel m'a conduit mon expérience (longue, trop longue) des faits et des déclarations de l'auteur... je n'ai aucune envie d'analyser ce discours : qu'il soit par certains aspects séduisant ne change rien, ou mieux s'accorde parfaitement avec ce que cherche ce monsieur. Méfiez-vous en comme d'un escalier vermoulu. C'est tout ce que j'ai envie de dire. Ce n'est qu'un conseil. Tu en fais ce que tu veux.
avatar
Dr Jones' Apple
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par Zagara le Mer 19 Juil 2017 - 22:34

Je suis pour que chacun réussisse à trouver la voie où il se sent le mieux et où il est apte.
Pas à ce qu'on étende la "réussite" jugée valorisante par les intellectuels (les diplômes du supérieur déconnectés des métiers quotidiens) à tout le monde.

Pour moi, un pays qui a compris ce qu'était la vraie réussite pour tous, c'est un pays comme les Pays-Bas où on oriente les élèves tôt, où il y a très tôt de l'exploration, afin qu'ils trouvent une voie qui leur convienne et qui soit en adéquation avec le niveau. Les faits ont l'air de leur donner raison, puisqu'ils sont non seulement meilleurs que nous pour l'insertion professionnelle, pour les résultats scolaires mais aussi pour le satisfécit apporté par les élèves eux-mêmes au système scolaire.

Nous on a décidé de prendre le parcours jugé "réussi" par les intellectuels et de l'étendre artificiellement à tout le monde en baissant l'exigence de ce parcours. Cette méthode apporte une inadéquation des compétences des gens peu diplômés avec les travaux auxquels ils peuvent accéder, une frustration des élèves et étudiants, ainsi qu'une plus grande masse d'échec scolaire.
avatar
Zagara
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par DesolationRow le Mer 19 Juil 2017 - 22:50

topela
Cette histoire de "réussite pour tous", c'est un slogan qu'on a vidé de tout sens.
avatar
DesolationRow
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil supérieur de l'éducation - 29 juin 2017

Message par tit871 le Mer 19 Juil 2017 - 23:02

la "réussite pour tous" n'a aucun sens quand on donne le bac pour faire plaisir à l'Europe et amener les élèves en études supérieures pour éviter qu'ils pointent à Pole emploi où ils iront quelques années après...Voila pourquoi j’exècre ce concept! Ras le bol des profs béni-oui-oui au discours normé certifié ESPE. Bien sûr que je veux que mes élèves se réalisent mais de là à tous les amener au bac alors qu'ils pourraient se réaliser en CAP par exemple, quelle mascarade! Je la connais bien au bout de 20 ans ...

tit871
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum