Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Amaliah
Empereur

Re: Saut de classe forcé ?

par Amaliah le Mer 6 Sep 2017 - 13:23
Je suis d'accord avec toi, Mélisande, si on fait sauter une classe à tous les enfants qui savent lire au début du CP mais n'ont pas acquis les autres compétences demandées, c'est du grand n'importe quoi.
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Saut de classe forcé ?

par Ajupouet le Mer 6 Sep 2017 - 14:15
@Mélisande a écrit:Je vais donner un avis à contre-courant, mais je reste assez réservée concernant le saut de classe. j'en ai encore connu un catastrophique l'an passé dans une de mes classes de 5e.

Globalement, quand j'avais un élève avec un an d'avance qui se révélait très moyen, voire médiocre dans ses résultats, j'apprenais que le saut de classe avait été fait aux environs du CP car l'enfant savait lire, MAIS il se savait pas écrire. Donc j'avais des élèves en grand décalage entre leur niveau de lecture (bon, en général), et celui d'écriture, très lente, ou très moche, ou carrément une grosse aversion pour l'écrit, car ces enfants n'avaient jamais eu UNE année pour apprendre à former correctement leur lettre et à écrire avec fluidité.



Oui. Il faut veiller à faire en sorte que le niveau de l'enfant soit le plus homogène possible, aussi en écriture. Or, on apprend à écrire à l'école, pas tout seul à la maison (ce qui peut arriver en lecture).

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Saut de classe forcé ?

par lectiole le Mer 6 Sep 2017 - 14:33
@Amaliah a écrit:Je suis d'accord avec toi, Mélisande, si on fait sauter une classe à tous les enfants qui savent lire au début du CP mais n'ont pas acquis les autres compétences demandées, c'est du grand n'importe quoi.

Pour ma fille, c'était différent : elle savait lire à 4 ans, a appris à écrire dans la foulée, et elle a sauté la GS, pas le CP. J'avais peur qu'un second saut de classe soit nécessaire, mais au final, elle est très bien actuellement, et c'est tout ce qui compte : qu'elle aille à l'école avec le sourire et en revienne avec le sourire.
Ceci étant, en CP, elle s'ennuyait pendant les cours de lecture, surtout au début de l'année. Mais ça ne constituait pas tout le programme.
En CE1, elle était dans une classe de CE1/CE2. Elle suivait avec les CE1, sauf en lecture, où avec un autre élève, elle était avec les CE2. Mais on avait bien précisé dès le départ : pas de second saut de classe.

Je me demande quand commence l'apprentissage de l'histoire et de la géographie à l'école primaire.
Les CE2 faisaient un voyage dans les volcans d'Auvergne il y a quelques années. Mais j'ai l'impression que la réforme a tout balayé. Beaucoup de poésies sont à apprendre par coeur. Elle en a encore eu une à la rentrée. Mais au niveau des villes, des départements, des pays d'Europe... Je me doute que ça apparaît tardivement dans les programmes (CE2 ? CM1 ?) mais je trouve ça dommage.
avatar
Amaliah
Empereur

Re: Saut de classe forcé ?

par Amaliah le Mer 6 Sep 2017 - 14:42
Histoire et géo en CE2. Wink
avatar
lectiole
Habitué du forum

Re: Saut de classe forcé ?

par lectiole le Mer 6 Sep 2017 - 15:29
@Amaliah a écrit:Histoire et géo en CE2. Wink

cheers
Ouf !

Ma puce lit énormément, mais je la laisse lire ce qu'elle veut : elle emprunte la cabane magique à la bibliothèque de son école, lit de gros romans de 300-400 pages sur Minecraft, a lu tous les romans d'Alain Surget sur Fort-Boyard et a commencé les Harry Potter (elle a lu les deux premiers tomes).
Mais niveau histoire et surtout  géographie, je me suis rendu compte qu'elle ne sait pas grand-chose (quelques noms de pays) et en y repensant, elle m'a récité beaucoup de poèmes en français (parfois très longs), de chansons en anglais, mais aucune leçon d'histoire/géo (les poèmes qu'elle a appris en CE1 ou celui qu'elle a à apprendre en ce moment sont plus longs que ceux que je donne à mes 5e...)
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Saut de classe forcé ?

par Verdurette le Mer 6 Sep 2017 - 15:43
Je vous rejoins. Le CP ne se limite pas à la lecture, même si c'est un gros morceau (et d'ailleurs, approfondir et consolider les acquis en maths et production d'écrit sont une excellente façon d'occuper un enfant qui s'ennuie en attendant les autres durant les leçons de lecture, mais qui n'a pas acquis le reste. )
avatar
Eleanor Rigby
Niveau 3

Re: Saut de classe forcé ?

par Eleanor Rigby le Mer 6 Sep 2017 - 18:59
@juliemarmotte a écrit:
En ce qui me concerne, ma mère a refusé que je saute une classe, à plusieurs reprises, pour les mêmes raisons que toi. Même si je me trouvais très décalée par rapport aux enfants de mon âge. Je n'ai pas échoué dans ma scolarité, j'ai toujours été facilement en tête de classe. Et j'étais même heureuse d'aller en cours, tant qu'il n'y avait pas d'évaluations. Mais j'ai développé un complexe de l'imposteur dont j'ai mis des décennies à me défaire, après un burn-out sévère.

Je me retrouve mot pour mot dans ce que dit juliemarmotte, à la différence que mon complexe d'imposteur est toujours là (et il s'accroche, et il y a des moments où c'est vraiment épuisant...).
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum

Re: Saut de classe forcé ?

par maikreeeesse le Mer 6 Sep 2017 - 22:27
Juliemarmotte et Eleanor Rigby, quel est ce sentiment d'imposture ? Je ne comprends pas. Vous aviez l'impression que vous ne deviez pas être dans cette classe précise ?
avatar
Babarette
Grand sage

Re: Saut de classe forcé ?

par Babarette le Mer 6 Sep 2017 - 23:00
@maikreeeesse a écrit:Juliemarmotte et Eleanor Rigby, quel est ce sentiment d'imposture ? Je ne comprends pas. Vous aviez l'impression que vous ne deviez pas être dans cette classe précise ?

Ca m'a surprise aussi. D'après wikipédia, le syndrome de l'imposteur consiste à atténuer son propre mérite en pensant qu'on a "volé" nos résultats, qu'ils ne sont pas le fait d'une certaine intelligence, mais de la chance. Une difficulté à accepter une forme de supériorité.
avatar
Verdurette
Modérateur

Re: Saut de classe forcé ?

par Verdurette le Jeu 7 Sep 2017 - 5:24
Avec les nouveaux programmes, on entre réellement dans l'histoire et la géographie en CM1.
En CE2 le programme est bâtard : on a déjà vu (jusqu'à plus soif) en CP et en CE1 les notions de temps et d'espace, donc nous sommes censés, théoriquement du moins
1/ enseigner l'ordre des périodes chronologique (préhistoire, antiquité, Moyen Age etc ... ) mais sans entrer dans les détails.  Rolling Eyes
2/ comparer notre situation avec celle d'autres époques ou d'autres lieux : comment on vivait dans les cavernes ou dans un château-fort,  à Tombouctou ou en Laponie.
Je vous livre quelques extraits des injonctions pour "Questionner le monde" (qui a remplacé "Découverte du monde" qui avait déjà remplacé histoire et géographie.
Situer des événements les uns par rapport aux autres.
Etudier les événements  récurrents, et leur positionnement les uns par rapport aux autres, "continuité et succession, antériorité et postériorité, simultanéité", ou "les modes de vie caractéristiques dans quelques espaces très emblématiques heu "

Quant à savoir où sont le Rhône et le Massif Central, c'est du nationalisme périmé. On travaille désormais sur des notions générales sur l'espace et le monde, la ville, les hommes, les échanges, les réseaux ... bref on a mondialisé aussi la géo... (mais certains PE font de la résistance. )
avatar
lene75
Empereur

Re: Saut de classe forcé ?

par lene75 le Jeu 7 Sep 2017 - 9:06
Je n'ai pas lu toutes les réponses, donc désolée si je fais doublon, mais, de quel mois est ta fille ? Un enfant de début d'année peut se sentir bien plus en décalage avec des enfants de son année scolaire qu'avec ceux de l'année au-dessus, puisqu'il a sensiblement le même âge que ceux de décembre, par exemple. Tandis qu'à l'inverse faire sauter une classe à un enfant de fin d'année, c'est assumer qu'il ait presque deux ans d'avance. Ça change beaucoup la donne, surtout à cet âge-là.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Amaliah
Empereur

Re: Saut de classe forcé ?

par Amaliah le Jeu 7 Sep 2017 - 19:27
@Verdurette a écrit:Quant à savoir où sont le Rhône et le Massif Central, c'est du nationalisme périmé. On travaille désormais sur des notions générales sur l'espace et le monde, la ville, les hommes, les échanges, les réseaux ... bref on a mondialisé aussi la géo... (mais certains PE font de la résistance. )

Ah bon, je ne savais pas, mes enfants ont appris les montagnes et les fleuves français, je trouvais ça normal en fait... Sans parler de la fameuse leçon de CE2 sur le complexe industrialo portuaire, celle qui ferait détester la géo à n'importe qui! abi
Brhysse
Niveau 2

Re: Saut de classe forcé ?

par Brhysse le Jeu 7 Sep 2017 - 20:12
@lene75 a écrit:Je n'ai pas lu toutes les réponses, donc désolée si je fais doublon, mais, de quel mois est ta fille ? Un enfant de début d'année peut se sentir bien plus en décalage avec des enfants de son année scolaire qu'avec ceux de l'année au-dessus, puisqu'il a sensiblement le même âge que ceux de décembre, par exemple. Tandis qu'à l'inverse faire sauter une classe à un enfant de fin d'année, c'est assumer qu'il ait presque deux ans d'avance. Ça change beaucoup la donne, surtout à cet âge-là.

Bonjour

Ma fille est née le 31 Mars. Donc début d'année mais pas trop. J'attends quelques jours (ou quelques semaines) le temps que la maîtresse fasse connaissance avec la classe avant de solliciter un RDV.
pseudo-intello
Habitué du forum

Re: Saut de classe forcé ?

par pseudo-intello le Jeu 7 Sep 2017 - 20:39
Peut-être que la maîtresse attend quelques jours aussi, pour jauger ta fille, et voir si elle n'est du niveau CE1 qu'en lecture, auquel cas pas de saut de classe mais juste un placement avec les CE1 pour la lecture, ou si la question du saut de classe est réellement à envisager, car cela n'amènera pas la même discussion ni les mêmes questionnements.
avatar
juliemarmotte
Niveau 2

Re: Saut de classe forcé ?

par juliemarmotte le Jeu 7 Sep 2017 - 20:40
@maikreeeesse a écrit:Juliemarmotte et Eleanor Rigby, quel est ce sentiment d'imposture ? Je ne comprends pas. Vous aviez l'impression que vous ne deviez pas être dans cette classe précise ?

Cela va bien plus loin que ça. Je vais prendre mon exemple, en espérant que cela soit suffisamment parlant. Pendant toute ma scolarité, on m'a dit que je "travaillais" bien. La preuve : j'avais d'excellents résultats. Or, je ne travaillais pas pour avoir ces résultats et j'avais en plus parfaitement conscience que mon travail était très perfectible. Les adultes semblaient très satisfaits de moi, mais de mon côté, j'avais l'impression de les tromper, bien involontairement en plus. Je subissais mes "facilités". En grandissant, je me suis épuisée à vouloir prouver aux autres, et sans doute avant tout me prouver à moi-même, que je méritais d'être où j'étais. Et j'ai toujours essayé de faire plus et mieux ... jusqu'au burn-out.
Paradoxalement, c'est le burn-out qui m'a sauvée, en m'obligeant à réfléchir à tout ça, et à prendre du recul. Mais c'est une expérience extrêmement violente, que je ne souhaite à personne.
Cleroli
Fidèle du forum

Re: Saut de classe forcé ?

par Cleroli le Mar 19 Sep 2017 - 15:31
Bonjour Brhysse,
Je sais que ton 1er message ne date que de la semaine dernière mais où en es-tu ? Je te pose la question de façon intéressée car la maîtresse de ma fille a dit à son papa qu'elle voulait nous rencontrer pour que notre fille passe en CP le plus rapidement possible. En fin d'année dernière, nous avions refusé le saut de classe mais la question revient sur le tapis alors qu'on pensait que tout allait bien de ce côté. Bref, j'aimerais savoir où vous en êtes dans votre réflexion.
avatar
maikreeeesse
Fidèle du forum

Re: Saut de classe forcé ?

par maikreeeesse le Mar 19 Sep 2017 - 17:57
Merci Juliemarmotte de m'avoir expliqué, je n'avais jamais envisagé ce sentiment.
avatar
Eleanor Rigby
Niveau 3

Re: Saut de classe forcé ?

par Eleanor Rigby le Mar 19 Sep 2017 - 20:02
@juliemarmotte a écrit: Pendant toute ma scolarité, on m'a dit que je "travaillais" bien. La preuve : j'avais d'excellents résultats. Or, je ne travaillais pas pour avoir ces résultats et j'avais en plus parfaitement conscience que mon travail était très perfectible. Les adultes semblaient très satisfaits de moi, mais de mon côté, j'avais l'impression de les tromper, bien involontairement en plus. Je subissais mes "facilités". En grandissant, je me suis épuisée à vouloir prouver aux autres, et sans doute avant tout me prouver à moi-même, que je méritais d'être où j'étais.

Idem pour moi. L'image de l'élève "modèle" alors que je ne faisais rien. A l'exception des  rares exposés et des disserts de philo données en devoir maison, je n'ai aucun souvenir d'avoir appris des leçons ou fait des devoirs à la maison avant la prépa. Le cours rentrait tout seul en classe et comme j'allais vite, dans 80% des cas les exercices étaient faits en classe (les 20% restants évacués vite fait bien fait dans les transports en commun, le matin en allant en cours).

Donc toute ma scolarité j'ai culpabilisé en me disant que je "trompais" tout le monde, en ayant honte, me disant : "si ils savaient tous qui je suis vraiment (une fainéante...) ils me mépriseraient" et "si je bossais, je serais capable de faire tellement mieux (comprenez : d'être parfaite, alors que là...)". Chaque erreur, demi-point en moins, était vus comme la preuve de mon imposture et j'avais de plus en plus de stress face aux évaluations (peut-être que cette fois-ci, "ils" vont enfin se rendre compte que je ne travaille pas...).

Je sais que cela peut apparaître comme un "problème de riche" mais ce sont des sentiments épuisants au quotidien et il est difficile d'en parler car on vous soupçonne vite de fausse modestie. J'ai fait beaucoup de progrès mais j'ai encore souvent du mal à accepter les compliments sur mon travail. Je veux toujours en faire "plus" ; mon perfectionnisme me paralyse parfois.
avatar
juliemarmotte
Niveau 2

Re: Saut de classe forcé ?

par juliemarmotte le Lun 25 Sep 2017 - 12:27
Si tu savais à quel point je compatis ! Et encore, tu es allée en prépa ... En ce qui me concerne, j'étais tellement convaincue que je n'aurais jamais la capacité de travail que je n'ai même pas essayé.
Contenu sponsorisé

Re: Saut de classe forcé ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum