Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
doubledecker
Esprit éclairé

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par doubledecker le Lun 11 Fév 2019 - 14:48
@tiptop77 a écrit:On a reçu un mail du cde:

Spoiler:
 nous avons fixé avec les deux IEN de circonscription un conseil école-collège qui se réunira dans notre établissement (…) Ce conseil école-collège devrait nous permettre d'échanger autour de nos diagnostics locaux, et, à partir de cette mutualisation, d'établir un diagnostic commun pour notre école du socle (qui comprendra toutes les écoles maternelles et primaires de secteur ainsi que notre collège).
 

Qu'en pensez-vous?

que c'est le début de la fin...
avatar
Cath
Bon génie

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Cath le Lun 11 Fév 2019 - 14:55
@tiptop77 a écrit:On a reçu un mail du cde:

Spoiler:
 nous avons fixé avec les deux IEN de circonscription un conseil école-collège qui se réunira dans notre établissement (…) Ce conseil école-collège devrait nous permettre d'échanger autour de nos diagnostics locaux, et, à partir de cette mutualisation, d'établir un diagnostic commun pour notre école du socle (qui comprendra toutes les écoles maternelles et primaires de secteur ainsi que notre collège).
 

Qu'en pensez-vous?

"Non merci" ?
VinZT
VinZT
Esprit éclairé

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par VinZT le Lun 11 Fév 2019 - 15:02
S'il faut démarrer la classe à 9h00 et libérer l'après-midi pour faire du sport, il ne restera plus lerchouille pour enseigner
J'ai dû lire la presse de travers …

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
William Foster
William Foster
Érudit

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par William Foster le Lun 11 Fév 2019 - 15:18
@VinZT a écrit:S'il faut démarrer la classe à 9h00 et libérer l'après-midi pour faire du sport, il ne restera plus lerchouille pour enseigner
J'ai dû lire la presse de travers …

C'est pour faire remonter le niveau:

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
kioupsPBT
kioupsPBT
Habitué du forum

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par kioupsPBT le Lun 11 Fév 2019 - 15:20
tiptop77 : si vous n'avez pas la place d'accueillir plus d'élèves, ça ne devrait pas changer grand chose.
Ajonc35
Ajonc35
Niveau 8

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Ajonc35 le Lun 11 Fév 2019 - 15:22
@William Foster a écrit:
@VinZT a écrit:S'il faut démarrer la classe à 9h00 et libérer l'après-midi pour faire du sport, il ne restera plus lerchouille pour enseigner
J'ai dû lire la presse de travers …

C'est pour faire remonter le niveau:
Tu oublies qu'il y a trop de vacances! il reste un peu de marge. A moins que les profs prof-sionnels du tourisme, n'actionnent leurs relations.
William Foster
William Foster
Érudit

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par William Foster le Lun 11 Fév 2019 - 15:26
@kioupsPBT a écrit:tiptop77 : si vous n'avez pas la place d'accueillir plus d'élèves, ça ne devrait pas changer grand chose.

Sauf si certains collègues sont un peu courts en heures et sont amenés à accepter, plus ou moins de gré, d'aller faire un petit complément en primaire...
Ou si on fait venir un PE faire un peu de sciences en 6è...

Se limiter à compter les salles vides me paraît très périlleux.

Après, les gens peuvent être pour ou contre, mais penser que "ça ne devrait pas changer grand'chose", c'est une erreur, AMHA.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
tiptop77
tiptop77
Oracle

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par tiptop77 le Lun 11 Fév 2019 - 15:42
@kioupsPBT a écrit:tiptop77 : si vous n'avez pas la place d'accueillir plus d'élèves, ça ne devrait pas changer grand chose.

On accueille de plus en plus d'élèves dans le collège. Il y a 10 ans, il y avait 3 classes de 4e et l'année prochaine il y en aura 6. L'année suivante donc 6 classes par niveau ce qui correspond au maximum d'élèves qu'on peut accueillir d'après ce que le cde a dit au dernier CA. Sans parler du nombre croissant d'élèves allophones qui sont inscrits dans notre établissement et qui ne vivent pas dans le secteur de recrutement alors qu'on n'a pas d'unité pédagogiques pour les élèves allophones arrivants et que le cde était content d'avoir quelques heures de Français Langue Seconde généreusement octroyées par l'IA et faites par une contractuelle déjà à plein temps ailleurs et des collègues déjà à plein temps également mais qui n'ont pas la formation FLS contrairement à la collègue contractuelle.

Ce qui m'inquiète le plus, c'est la pièce jointe pour nous aider à faire un diagnostic. Un tableau qu'il faudra remplir avec des items comme la continuité des enseignements est-elle pensée du cycle 1 au cycle 4?, des rencontres conviviales et des moments festifs sont-ils organisés avec les parents pour mieux se connaître et construire l'alliance éducative?, des journées "classes ouvertes en activité" sont-elles proposées aux parents?, une réflexion collective s'appuyant sur une démarche de co observation est-elle engagée? des actions de formation collectives inter degrés sont-elles mises en place? etc.… etc.… etc.….

_________________
May the force be with us!
Zagara
Zagara
Grand Maître

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Zagara le Lun 11 Fév 2019 - 16:02
Le point le plus important de cette loi, c'est la disposition-bâillon qui servira à nous poursuivre pour nos prises de position politiques et sociales, y compris en dehors de nos services.

https://www.liberation.fr/debats/2019/02/11/monsieur-blanquer-vous-ne-ferez-pas-taire-les-enseignants_1708672

En effet, le premier article porte sur l’exemplarité des membres de la communauté éducative, formulation en apparence anodine. Mais l’étude d’impact de la loi, rédigée par les services du ministère, nous alerte sur les objectifs réellement poursuivis. Il s’agit de sanctionner des «faits portant atteinte à la réputation du service public». Plus précisément, la loi vise des propos mensongers ou diffamatoires à l’encontre des personnels «et de manière générale l’institution scolaire».

Délit d’opinion spécifique

Pourquoi une telle précision ? Les enseignants, comme tous les fonctionnaires, ont des obligations, qu’ils doivent scrupuleusement respecter. Ils sont tenus au secret professionnel, donc à la discrétion sur les faits portés à leur connaissance dans le cadre de leurs fonctions. Ils ont aussi l’obligation de neutralité, liée à leur statut d’agents d’un Etat laïque. Ils n’ont cependant aucun devoir de réserve, c’est-à-dire l’interdiction d’exprimer publiquement leurs opinions, notamment politiques, en dehors de leur cadre de travail. Leur liberté d’opinion est même essentielle, constitutive de leur métier. Les enseignants ont ainsi le droit de s’exprimer sur les politiques éducatives, on pourrait même dire le devoir de contester ce qui leur semble aller contre l’intérêt de leurs élèves. Les contours de cette liberté ont toujours été très clairs. Tous les abus peuvent être sanctionnés par un arsenal juridique existant : diffamation, injures, violences envers les personnes.

Or qu’est-ce qu’une «atteinte portée à l’institution» ? Où est la frontière entre critiquer l’institution et la dénigrer ? Un enseignant pourra-t-il encore écrire librement sur les conditions d’exercice de son métier sans tomber sous le coup de cette prétendue loi de confiance ? Rien n’est moins sûr. Avec cet article, monsieur Blanquer veut donc créer un délit d’opinion spécifique aux personnels de l’éducation nationale.

Il y avait déjà eu des alertes il y a quelques mois (là par ex. : https://www.marianne.net/societe/la-loi-blanquer-tente-t-elle-de-museler-les-professeurs-pour-s-eviter-un-nouveau-pasdevague ).

La réponse du MEN à #pasdevague semble être de durcir le couvercle en criminalisant la parole enseignante.
Personnellement je trouve que la 2ème HS obligatoire est également inacceptable, mais c'est moins grave que de vouloir transformer les enseignants en petits soldats de la politique gouvernementale, au mépris de leurs droits les plus fondamentaux de citoyens ordinaires.

Plus largement, dans le contexte de l'inflation des pouvoirs de l'exécutif, de l'affaissement de l'indépendance de la justice, de police laissée en roue libre, et d'annonce d'attaque contre la liberté de la presse, un contrôle par le MEN et les tribunaux administratifs de la parole des enseignants, agents clefs dans la formation de l'opinion publique et de la qualité des futurs citoyens, me semble être une nouvelle pièce du grand mécano autoritaire permettant de verrouiller, segment par segment, la société.


Dernière édition par Zagara le Lun 11 Fév 2019 - 16:11, édité 2 fois
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Celadon le Lun 11 Fév 2019 - 16:07
Je vais de surprise en surprise.
maikreeeesse
maikreeeesse
Neoprof expérimenté

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par maikreeeesse le Lun 11 Fév 2019 - 18:44
Pour l'école du socle commun, il s'agit avant de faire bouger les élèves primaire/collège, de dégager les directeurs, avec la création de super directeurs gérant une dizaine d'écoles. Ces super directeurs donc travailleraient dans les collèges, bénéficiant des infrastructures de ce dernier: secrétariat, personnels...deviendraient des sortes d'adjoint du proviseur. Au choix disparition des IEN et des circo et/ou création d'un échelon supplémentaire. Il faut se tourner du côté de la Bretagne car de nombreux PE directeurs sont en train d'avaler les couleuvres qui seront bientôt étendues nationalement. Pour les réunions, cela fait deux ans que je fais celles du socle, il n'y a pas eu encore velléité de regrouper les élèves, mais du bla bla comme d'habitude.
Mes interrogations: position des proviseurs ? qui va gérer localement les écoles ?
tiptop77
tiptop77
Oracle

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par tiptop77 le Lun 11 Fév 2019 - 18:53
Pourquoi en Bretagne?

_________________
May the force be with us!
Cléopatra2
Cléopatra2
Neoprof expérimenté

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Cléopatra2 le Lun 11 Fév 2019 - 18:55
Il faut lutter contre ces velléités délétères. Malheureusement, on voit bien ce qui se passe pour les différentes réformes. Malheureusement, cela passera, sauf si les parents réussissent à empêcher.
pogonophile
pogonophile
Habitué du forum

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par pogonophile le Lun 11 Fév 2019 - 19:04
@tiptop77
Je crois que tu extrapoles un peu, le travail sur le socle est censé être la norme, et le conseil écoles-collège est là pour y réfléchir. Renforcer le travail en continuité repose sur un diagnostic partagé est donc tout à fait normal.
Mais effectivement, on le présenterait de la même manière pour justifier à terme d'un rapprochement non souhaité.

@maikreeeesse
Position des proviseurs ? Ils sont furieux. C'est juste inconcevable d'absorber la partie non pédagogique des IEN (RH, embrouilles avec les parents, sécurité) et tant qu'à y être ce que font les collectivités territoriales.
maikreeeesse
maikreeeesse
Neoprof expérimenté

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par maikreeeesse le Lun 11 Fév 2019 - 19:49
@tiptop77 a écrit:Pourquoi en Bretagne?
Je ne sais pas, mais il semblerait que les expérimentations et propositions s'y déroulent avec zèle...Mais il est possible que cela se passe ailleurs aussi.
kerangelo
kerangelo
Niveau 6

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par kerangelo le Lun 11 Fév 2019 - 19:53
@LemmyK a écrit:Et bien personnellement, j'ai entièrement confiance   Very Happy en notre ministre de l'éducation pour qu'il poursuive et amplifie les oeuvres désastreuses de Chatel, Vallaud-Belkacem...
... et Darcos que l'on avait chassé par la porte en 2008 et qui revient par la fenêtre en 2019

_________________
Sapere aude
LemmyK
LemmyK
Niveau 8

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par LemmyK le Lun 11 Fév 2019 - 20:08
@kerangelo a écrit:
@LemmyK a écrit:Et bien personnellement, j'ai entièrement confiance   Very Happy en notre ministre de l'éducation pour qu'il poursuive et amplifie les oeuvres désastreuses de Chatel, Vallaud-Belkacem...
... et Darcos que l'on avait chassé par la porte en 2008 et qui revient par la fenêtre en 2019
C'est quoi cette histoire? Pas entendu parler! Il existe encore?
Cleroli
Cleroli
Neoprof expérimenté

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Cleroli le Lun 11 Fév 2019 - 22:09
Cette info n'a pas totalement sa place dans ce topic mais elle y est liée indirectement.
Voici un extrait du Café pédagogique d'aujourd'hui au sujet d'une note du Ministère de l'Economie et des finances (revue Trésor Eco sortie fin janvier) portant sur l'amélioration de l'efficience de la dépense publique dans l'éducation.
Café Pédagogique a écrit:Mais le vrai gisement "d'efficience" est dans le travail enseignant. Et la loi Blanquer ouvre des possibilités nouvelles, estime E Saillard. " Le projet de loi pour une école de la confiance contient des dispositions visant à étendre le champ de l'expérimentation des écoles et établissements scolaires aux domaines de l'organisation des horaires des enseignants et de l'orientation des élèves", relève t-il. Cette nouvelle possibilité est mise à profit. " Dans le secondaire, il pourrait être envisagé d'augmenter le nombre d'heures d'enseignement par professeur avec le nombre d'années d'expérience, que cet enseignement soit dispensé auprès d'élèves ou éventuellement auprès de professeurs encore peu expérimentés".
Lien vers le café pédagogique : http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2019/02/11022019Article636854669242295586.aspx
Lien vers la note : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/2019/01/29/tresor-eco-n-235-comment-renforcer-l-efficience-de-la-depense-publique-pour-l-education
et un autre extrait de la note
Trésor Eco a écrit:En  attendant  d'avoir  le  recul  suffisant  sur  les  effets  de  ces mesures, une réflexion pourrait être menée sur le niveau de rémunération  des  enseignants  dans  le  primaire,  ainsi  que sur les autres vecteurs de valorisation du métier (cf. supra),y  compris  par  le  biais  d'un  meilleur  appariement  entre enseignants   et   classes.   En   particulier,   les   enseignants chevronnés,  grâce  à  leur  formation  et  à  leur  expérience, pourraient être incités davantage à travailler en REP et dans les  régions  où  les  postes  sont  plus  difficiles  à  pourvoir,  la proportion des  néo-titulaires affectés dans  les établissements réputés difficiles  étant  supérieure à celle des autres enseignants et en augmentation (20 % en 2011,23,6 % en 2016).

Edit : je viens de voir que l'info avait déjà été donnée ici http://www.neoprofs.org/t122182p25-loi-blanquer-faire-travailler-plus-les-profs-experimentes#4634334
Laotzi
Laotzi
Habitué du forum

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Laotzi le Jeu 14 Fév 2019 - 16:03
A propos de la scolarisation obligatoire à trois ans (ce n'est pas exactement l'objet de ce fil mais il y en a déjà plusieurs sur la loi Blanquer), cet article des "Décodeurs" du Monde est un bon exemple d'article qui rate complètement son sujet, en prétendant pourtant décoder l'information : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/02/14/que-va-changer-l-instruction-obligatoire-a-3-ans_5423483_4355770.html
En effet, pas un mot sur le principal objectif de cet article de la loi, à savoir faire financer les maternelles privées par les communes. En écrivant ce qui suit, les auteurs n'ont rien compris ou ne veulent pas comprendre :

Pour les finances publiques, accueillir davantage d’élèves ne devrait pas poser de problème, car les prévisions d’effectifs en maternelle sont en forte baisse, ce qui devrait suffire à « absorber » le surplus d’enfants de 3 ans.

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
Zagara
Zagara
Grand Maître

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Zagara le Jeu 14 Fév 2019 - 16:34
@Laotzi a écrit:A propos de la scolarisation obligatoire à trois ans (ce n'est pas exactement l'objet de ce fil mais il y en a déjà plusieurs sur la loi Blanquer), cet article des "Décodeurs" du Monde est un bon exemple d'article qui rate complètement son sujet, en prétendant pourtant décoder l'information : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/02/14/que-va-changer-l-instruction-obligatoire-a-3-ans_5423483_4355770.html
En effet, pas un mot sur le principal objectif de cet article de la loi, à savoir faire financer les maternelles privées par les communes. En écrivant ce qui suit, les auteurs n'ont rien compris ou ne veulent pas comprendre :

Pour les finances publiques, accueillir davantage d’élèves ne devrait pas poser de problème, car les prévisions d’effectifs en maternelle sont en forte baisse, ce qui devrait suffire à « absorber » le surplus d’enfants de 3 ans.

Le fait est que les journalistes, du moins selon les règles de pseudo-neutralité qu'ils s'imposent, n'ont pas le droit de faire de supposition personnelle sur les buts cachés/inavoués des lois. Ils ne peuvent que répéter les positions contradictoires des acteurs politiques. Ainsi, si personne sur la place publique ne dit clairement que cet article vise à renforcer le privé, le journaliste ne le dira pas (même s'il y croit très fort). Si quelqu'un le dit, on aura droit aux fameux "les opinions divergent", "un avis contesté par machin", "ceci fait polémique", avec un respect au moins de façade du contradictoire. On est d'accord que c'est du journalisme aux petits pieds, mais c'est celui qui est enseigné dans toutes les écoles et qui est attendu par une rédaction comme le Monde qui se croit impartiale (et n'en est que plus biaisée).

D'ailleurs en passant, ce qui est rigolo c'est que les communicants exploitent ce devoir de contradictoire des journalistes en balançant de petites fausses opinions afin de décrédibiliser des positions pourtant de bon sens. Cf. le cas du gilet jaune Jérôme Rodrigues dont l'oeil n'a pu être que percé par un LBD ou un éclat de grenade. Comme le gouvernement a dit "nous n'avons aucun élément que ce soit la police qui ait commis la blessure", 100% des articles ont la forme : "Une blessure constatée dont l'origine fait polémique. Rodrigues dit que c'est la police. Le gouvernement dit que ce n'est pas la police. Le débat est ouvert". Il est pourtant évident que strictement rien d'autre ne peut avoir provoqué cette blessure, mais le doute est instigué, certainement sans même que les journalistes ne s'en rendent compte (parce qu'ils ne sont quand même pas des flèches).


Dernière édition par Zagara le Jeu 14 Fév 2019 - 16:38, édité 1 fois
Mathador
Mathador
Neoprof expérimenté

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Mathador le Jeu 14 Fév 2019 - 16:38
@Zagara a écrit:Le fait est que les journalistes, du moins selon les règles de pseudo-neutralité qu'ils s'imposent, n'ont pas le droit de faire de supposition personnelle sur les buts cachés/inavoués des lois. Ils ne peuvent que répéter les positions contradictoires des acteurs politiques. Ainsi, si personne sur la place publique ne dit clairement que cet article vise à renforcer le privé, le journaliste ne le dira pas (même s'il y croit très fort). Si quelqu'un le dit, on aura droit aux fameux "les opinions divergent", "un avis contesté par machin", "ceci fait polémique", avec un respect au moins de façade du contradictoire. On est d'accord que c'est du journalisme aux petits pieds, mais c'est celui qui est enseigné dans toutes les écoles et qui est attendu par une rédaction comme le Monde qui se croit impartiale (et n'en est que plus biaisée).
Qu'est-ce qui les empêcherait alors de dire que « cette loi, en l'état, entraînerait un abondement des subsides au privé sous contrat », en consultant un juriste si nécessaire ? À ce stade, ce n'est plus de la spéculation dans l'intention du législateur mais du droit.
Lorsqu'il y a un projet de loi, cela ne paraît pas aberrant d'interroger sur ce qu'entraînerait la loi en consultant les textes de droit applicables.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
Zagara
Zagara
Grand Maître

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Zagara le Jeu 14 Fév 2019 - 16:41
@Mathador a écrit:
@Zagara a écrit:Le fait est que les journalistes, du moins selon les règles de pseudo-neutralité qu'ils s'imposent, n'ont pas le droit de faire de supposition personnelle sur les buts cachés/inavoués des lois. Ils ne peuvent que répéter les positions contradictoires des acteurs politiques. Ainsi, si personne sur la place publique ne dit clairement que cet article vise à renforcer le privé, le journaliste ne le dira pas (même s'il y croit très fort). Si quelqu'un le dit, on aura droit aux fameux "les opinions divergent", "un avis contesté par machin", "ceci fait polémique", avec un respect au moins de façade du contradictoire. On est d'accord que c'est du journalisme aux petits pieds, mais c'est celui qui est enseigné dans toutes les écoles et qui est attendu par une rédaction comme le Monde qui se croit impartiale (et n'en est que plus biaisée).
Qu'est-ce qui les empêcherait alors de dire que « cette loi, en l'état, entraînerait un abondement des subsides au privé sous contrat », en consultant un juriste si nécessaire ? À ce stade, ce n'est plus de la spéculation dans l'intention du législateur mais du droit.

S'ils trouvent un juriste prêt à proposer cette hypothèse, rien. Tant que c'est sourcé ils peuvent tout dire, ne craignant plus l'attaque en diffamation. Et les vrais journaux qui ont des cojonès, c'est-à-dire tous les bons journaux (Mediapart évidemment, mais également La Croix ou le Canard...), qu'ils soient de gauche ou de droite, se permettent d'évoquer des possibilités imaginées par les journalistes eux-mêmes, au vu de leur connaissance du dossier, de leur expérience, appuyées sur des comparaisons avec d'autres cas similaires, etc. Bref un vrai travail d'enquête. Mais l'enquête est un travail moribond qui, dans les grandes rédactions, est désormais réservé à des "cellules" (ce qui invite à penser que les journalistes ne faisant pas partie du "pôle investigation" ne sont pas de vrais journalistes d'ailleurs). Les autres journalistes font leur petit plan bateau et leurs 2 ou 3 règles déontologiques appliquées à la truelle, pour écrire un post de flux qui doit sortir dans l'heure.


Dernière édition par Zagara le Jeu 14 Fév 2019 - 16:44, édité 1 fois
Laotzi
Laotzi
Habitué du forum

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Laotzi le Jeu 14 Fév 2019 - 16:44
Même pas besoin de juriste ici, puisque c'est explicitement mentionné dans l'article 3 de ce projet de loi modifiant le code de l'éducation. On est quasiment dans le mensonge par omission, et je trouve cela d'autant plus scandaleux que c'est non seulement le seul objectif de cette loi, et que les décodeurs prétendent, par leur statut même de "décodeurs", vérifier les informations et donc en donner une version "vérifiée".

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
amethyste
amethyste
Doyen

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par amethyste le Sam 16 Fév 2019 - 12:03
Suite : L'école du socle adoptée au bulldozer
Toute l'organisation du système éducatif du premier degré vient d'être dynamitée par la loi Blanquer. L'assemblée nationale a adopté en quelques minutes par 35 voix contre 7 l'établissement public des savoirs fondamentaux, autrement dit l'école du socle. Là où les collectivités locales et le recteur le voudront, les collèges et les écoles seront regroupées. Ce regroupement devrait libérer des milliers de postes et faire sauter la plupart des directeurs.      

_________________
- Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
- L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves.
Einstein
Il me convient d’être avec les peuples qui meurent, je vous plains d’être avec les rois qui tuent. Victor Hugo
Fenrir
Fenrir
Niveau 9

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Fenrir le Sam 16 Fév 2019 - 12:27
35 voix contre 7 ? mais ils étaient où les autres? Quand est ce qu'un quorum sera exigé pour le vote des lois ? Surtout de cette ampleur.


Dernière édition par Fenrir le Sam 16 Fév 2019 - 12:33, édité 1 fois

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans
Zagara
Zagara
Grand Maître

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Zagara le Sam 16 Fév 2019 - 12:30
@Fenrir a écrit:35 voies contre 7 ? mais ils étaient où les autres? Quand est ce qu'un quorum sera exigé pour le vote des lois ? Surtout de cette ampleur.
Ils étaient en circo : le vendredi-samedi, c'est circo, traditionnellement.
Comme l'explique l'article, Blanquer savait ce qu'il faisait en passant un amendement ce jour-là.
DTF même avec assemblée complète, y'a 300 drones qui votent tous dans le même sens, alors ce serait passé.
Contenu sponsorisé

Re: Ecole de la confiance : regroupement école-collège, entre autres.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum