3è pénibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3è pénibles

Message par Emeraldia le Lun 9 Nov 2009 - 16:32

Bonjour,

Sujet récurrent dans notre métier...J'avais posté il y a peu sur mes 3è qui, parce que je suis TZR, avaient critiqué mon cours ("trop de textes disaient-ils"), avaient dit q je ne faisais pas cours comme les collègues, m'avaient demandé quand je serai titulaire etc. Si ça se passe pas mal avec les autres classes (deux 6è et une 4è), eux soufflent le chaud et le froid depuis le début, sont très bavards, les mêmes qui sont sympas et participent peuvent s'avérer hyper bavards. Parfois, ils agissent comme si je n'étais pas là...
J'ai essayé de sélectionner les textes avec soin pour les intéresser (la rencontre amoureuse en début d'année, pas top) mais ça ne marche pas trop. Je varie les activités, je vais en classe pupitre mais je commence à saturer. le prof principal leur a passé un savon (il était temps !) parce qu'ils saoûlent tous les collègues avec soit disant une exagération en français. Pourtant, sans être la plus détestable, j'ai de la répartie et je ne me laisse pas faire.

J'ai voulu appliquer le principe d'une collègue ici, à savoir la punition avec un mot des parents à signer et j'ai puni deux élèves ce matin. L'un m'a dit q "ça ne faisait rien", l'autre a ri en ajoutant "qu'est-ce que c'est que ça ?". Je lui ai répondu q le temps q ça ne serait pas fait, je refusais de l'intégrer à mon cours et q je ferai un rapport d'incident. Il a reculé. En fin d'heure, un projectile est passé près de moi alors q j'écrivais au tableau (ils ont un mal fou à suivre le cours dicté), j'ai demandé au responsable de se dénoncer et d'apprendre à viser... Je les ai menacés de faire un rapport collectif sur la classe (bluff pour que le coupable se dénonce...en vain), ils ont répondu q d'après le règlement, les punitions collectives étaient interdites... J'ai rétorqué qu'il était aussi interdit de bavarder en cours et de jeter des projectiles, surtt sur le prof...

Bref, vous voyez le niveau de gaminerie.
Pour l'heure, je renonce à écrire au tableau et au cours dialogué. Ce sera des questions et des bilans dictés...
Merci pour vos conseils.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Singing in The Rain le Lun 9 Nov 2009 - 17:56

Courage et ne cède rien ! ça doit être usant ! Un peu proches des miens. Je multiplie les punitions écrites mais ils s'en moquent, les retenues sont un peu limitées par la vie scolaire. Le coup de téléphone aux parents marche s'ils sont récceptifs (pas dans mon cas).

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Emeraldia le Lun 9 Nov 2009 - 18:08

Happy Flower a écrit:Courage et ne cède rien ! ça doit être usant ! Un peu proches des miens. Je multiplie les punitions écrites mais ils s'en moquent, les retenues sont un peu limitées par la vie scolaire. Le coup de téléphone aux parents marche s'ils sont récceptifs (pas dans mon cas).

Ils sont d'autant plus "pénibles" qu'ils peuvent être sympas. Ca vaut mieux q des élèves affreux tt le temps mais ils st manipulateurs du coup.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Singing in The Rain le Lun 9 Nov 2009 - 18:11

Oui je vois bien, des gamins qui pourraient être attachants mais qui sont mal élévés et donc sans gêne à la moindre fatigue.

Singing in The Rain
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Musyne le Lun 9 Nov 2009 - 19:11

Ne te laisse surtout pas faire, et ne leur ouvre pas la discussion à chaque fois. Tu n'as pas à justifier de tes actes, et ils n'ont pas à te dire ce qui est interdit ou non.
Tu annonces la couleur clairement avant de sanctionner : tu préviens, une fois, tu sanctionnes, deuxième fois.
Si tu décides d'un punition, elle doit être faite et c'est tout, ce qu'ils soient sympas ou non les élèves en question. Généralement par contre, j'évite les punitions collectives, ce dans la mesure du possible.
Et euh... franchement, je ne trouve pas très sympa qu'ils balancent des projectiles dans ton cours, et je cesserais toute copie au tableau puisque tu ne peux pas leur faire confiance. De toute façon, en 3ème, il est temps qu'ils prennent le cours sous la dictée.

_________________
Plus tard, peut-être !
Muse Inn : un bout de chez moi.

Musyne
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Emeraldia le Lun 9 Nov 2009 - 19:57

C'est ce que je leur ai dit, que je n'écrirai plus au tableau. Ils doivent même commencer à apprendre la prise note, on en est loin ! Il vaut que la plupart n'aille pas au lycée.
Je sais que je n'ai pas à discuter avec eux mais même si on se borne au cours, ça ne les empêche pas de bavarder...

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Emeraldia le Lun 16 Nov 2009 - 13:43

Je relance le sujet car mes 3è, après avoir été un peu plus calmes, recommencent à bavarder.

Ils bavardent beaucoup, écoutent peu, laissent 4 ou 5 élèves faire le boulot. Ils me critiquent en +, c'est de ma faute ! Je fais de l'ironie : "Tout est de ma faute, vous êtes parfaits, ne changez rien !"

La semaine dernière, une élève m'a dit : "c'est parce q vous ne vous faites pas respecter !" . J'ai su qu'elle avait lancé un projectile et elle a été vulgaire, donc rapport d'incident et convocation du père. J'ai mis des observations dans les carnets et j'ai collé.

Que faire de + ? Ras le bol de leur mauvaise foi. Ca n'est pas au prof de changer, c'est à eux de modifier leur mauvais comportement.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Tremere le Lun 16 Nov 2009 - 14:01

Quand ils te critiquent, tu ne devrais pas faire de l'ironie. Ça marche avec les classes sympas, quand un élève fait une remarque un peu familière, sans avoir conscience qu'il dépasse les bornes. Mais là, ils franchissent délibérément la limite, et tu ne devrais pas le prendre à la légère. Je serais toi, à la prochaine remarque, je mimerais une très grosse colère : comment ? je rêve où tu me fais une remarque remettant en cause mon travail de professeur ? toi, qui es un enfant, un élève, tu te permets de critiquer un adulte, et qui plus est ton professeur ? etc.
Je le pourrirais sans lui laisser le temps d'en placer une, histoire de dissuader les autres. Remettre les pendules à l'heure, éventuellement avec l'aide du PP peut s'avérer bénéfique. Ils doivent comprendre qu'ils n'ont aucune remarque à te faire ; même en ce qui concerne la gestion de classe.

A la limite, profite de ce genre de remarques pour rebondir et lancer de nouvelles règles : certains élèves m'ont fait savoir que je n'étais pas assez sévère. Leurs remarques ont été entendues, à partir d'aujourd'hui on va faire comme ça. Tu poses des limites et tu t'apprêtes à sanctionner systématiquement. Ils vont te tester. Tu tiens le coup.

Concernant le cours qui repose sur 4 ou 5 élèves, fais-les travailler à l'écrit et choisis qui tu interroges. Mets des notes d'oral. Ils ne pourront pas se dérober.

Pour finir, je sais que l'événement est passé, mais la boulette lancée valait largement un rapport d'incident sur la classe. En leur mettant bien la pression, vous auriez pu savoir qui avait lancé la boulette (je dis "vous", je pense toi + administration)

Il va falloir être très ferme.

Tremere
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Emeraldia le Lun 16 Nov 2009 - 18:09

@Tremere a écrit:Quand ils te critiquent, tu ne devrais pas faire de l'ironie. Ça marche avec les classes sympas, quand un élève fait une remarque un peu familière, sans avoir conscience qu'il dépasse les bornes. Mais là, ils franchissent délibérément la limite, et tu ne devrais pas le prendre à la légère. Je serais toi, à la prochaine remarque, je mimerais une très grosse colère : comment ? je rêve où tu me fais une remarque remettant en cause mon travail de professeur ? toi, qui es un enfant, un élève, tu te permets de critiquer un adulte, et qui plus est ton professeur ? etc.
Je le pourrirais sans lui laisser le temps d'en placer une, histoire de dissuader les autres. Remettre les pendules à l'heure, éventuellement avec l'aide du PP peut s'avérer bénéfique. Ils doivent comprendre qu'ils n'ont aucune remarque à te faire ; même en ce qui concerne la gestion de classe.

A la limite, profite de ce genre de remarques pour rebondir et lancer de nouvelles règles : certains élèves m'ont fait savoir que je n'étais pas assez sévère. Leurs remarques ont été entendues, à partir d'aujourd'hui on va faire comme ça. Tu poses des limites et tu t'apprêtes à sanctionner systématiquement. Ils vont te tester. Tu tiens le coup.

Concernant le cours qui repose sur 4 ou 5 élèves, fais-les travailler à l'écrit et choisis qui tu interroges. Mets des notes d'oral. Ils ne pourront pas se dérober.

Pour finir, je sais que l'événement est passé, mais la boulette lancée valait largement un rapport d'incident sur la classe. En leur mettant bien la pression, vous auriez pu savoir qui avait lancé la boulette (je dis "vous", je pense toi + administration)

Il va falloir être très ferme.

J'ai déjà piqué des gueulantes. Je ne plaisante vraiment pas dans ces cas là et ça marche avec les autres classes mais eux s'en foutent alors, j'évite de parler d'autres choses que du cours. J'ai fait exprès de couper court avec de l'ironie puisque se défendre, argumenter qu'on est un bon prof (ils savent q je bosse), ça les amuse et je n'ai pas à me justifier. J'ai dit qu'avec les autres classes, c'était différent, que donc le problème venait d'eux.

J'ai fait un rapport d'incident pour la boulette sur la fille responsable puisque le délégué l'a dénoncée et je n'écris plus au tableau. Le PP leur a passé un savon devant moi, les a avertis pour leur dossier scolaire. Ce matin, j'ai collé deux élèves qui me gênaient par leurs bavardages et je continuerai avec les autres.

Ils me gonflent parce que je suis TZR. J'ai pourtt dit q j'enseignais depuis 11 ans, à tous les niveaux, y compris au lycée. Ils sont aussi très fainéants. Là, ils râlaient parce que j'ai donné un sujet de brevet en DM et qu'il contient une rédaction ! J'ai répondu q le sujet contenait tjs une rédaction, qui valait bcp de points et qu'en 3è, je trouvais étrange que cet exercice ne leur soit pas familier...

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Eole le Mar 17 Nov 2009 - 17:24

Difficile de t'aider, je suis un peu dans ce cas là... je pense en effet qu'il ne faut pas trop polémiquer. Perso, j'essaie d'avancer le plus possible le cours, sinon, on rame en discussions, eux sont contents, nous on déprime de ne pas avancer...

A mon avis, il n'y a qu'à l'usure qu'on ne peut les avoir, en essayant de faire abstraction de leurs remarques, même si elles sont parfois blessantes (et c'est le but).

Bon courage.

Eole
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Passerose le Mar 17 Nov 2009 - 17:57

D'accord avec Eole. Moi, ce sont mes 4èmes.

_________________
Si tes paroles ne valent pas mieux que le silence, alors mieux vaut le silence.
(Kwai Chang Caine)

Passerose
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Emeraldia le Mar 17 Nov 2009 - 18:00

@Eole a écrit:Difficile de t'aider, je suis un peu dans ce cas là... je pense en effet qu'il ne faut pas trop polémiquer. Perso, j'essaie d'avancer le plus possible le cours, sinon, on rame en discussions, eux sont contents, nous on déprime de ne pas avancer...

A mon avis, il n'y a qu'à l'usure qu'on ne peut les avoir, en essayant de faire abstraction de leurs remarques, même si elles sont parfois blessantes (et c'est le but).

Bon courage.

J'ai de la répartie, je sais râler à bon escient mais il y a des classes où moins l'on parle, mieux ça vaut.
De tte façon, ce matin, en salle des profs, ça râlait sec contre eux.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3è pénibles

Message par Emeraldia le Jeu 26 Nov 2009 - 18:42

Bonsoir,
J'avais aussi posté à propos de cette classe dans "Trop de textes".
Le jeudi, je les ai deux heures, ils m'ont demandé leur moyenne, pour la plupart, ça ne va pas : la moyenne de la classe est à 9.60. Un élève sympa m'a dit que c'était comme ça dans toutes les matières (je le savais déjà).
Je leur ai dit que plusieurs n'auraient pas le brevet, un élève m'a ressorti : "Ouais mais faut arrêter ! Vous ne faites que des textes !". Celle qui avait critiqué la 1ère fois a ajouté :"Mme Y ne faisait pas comme ça l'an dernier."

C'était la 2ème heure, alors q je les emmenais en pupitre faire leur dossier autobiographique, alors j'ai rétorqué : "c'est sûr, en pupitre, on va encore faire des textes". Puis, j'ai incendié le 1er élève en lui rappelant les règles de comportement pour un élève, vu qu'il s'est permis de me donner des leçons, je lui ai rappelé ses devoirs de base.

Ils me gonflent, je sais que c'est pour m'em... parce que je suis TZR, mais c'est n'importe quoi. Ils me reprochent leur futur échec au brevet alors qu'ils auront justement un texte à analyser... Imaginer la croix pour faire une oeuvre intégrale. J'ai parlé à un collègue sympa, on est en ZEP, lui aussi se demande quoi faire avec les siens.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum