Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
pavot
Niveau 9

Re: craquer devant une classe !

par pavot le Jeu 25 Nov 2010 - 15:00
Musée qui vient de réouvrir dans toute sa splendeur!
avatar
Pernette
Niveau 6

Re: craquer devant une classe !

par Pernette le Jeu 25 Nov 2010 - 15:09
Au bord de l'eau dans le Nord!!!!!!!!

Je suis toulousaine... Mais je vais sans doute te rejoindre bientôt Very Happy

_________________
""je respecte les camardes"
avatar
pavot
Niveau 9

Re: craquer devant une classe !

par pavot le Jeu 25 Nov 2010 - 15:10
Ah bon, pourquoi? Suis-je indiscrète?
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: craquer devant une classe !

par Reine Margot le Jeu 25 Nov 2010 - 15:11
Aposiopèse: merci! flower

pavot: je passe le concours de saenes.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
pavot
Niveau 9

Re: craquer devant une classe !

par pavot le Jeu 25 Nov 2010 - 15:12
saenes. ?????????????
avatar
InvitéN
Doyen

Re: craquer devant une classe !

par InvitéN le Jeu 25 Nov 2010 - 15:13
@Daphné a écrit:
nateka a écrit:
@pavot a écrit:La belle ville de Lille, enfin, à côté!




Recommandations :

- la vieille bourse ( fleurs, livres, collections diverses ...)
- le vieux Lille ( veneration ) Tu parles du fromage Laughing En effet il vaut le coup !
- la grande place ( avec un peu de chance la grande roue et le manège seront installés )

De bons petits restaus,etc...

A côté : le Parc du Héron à Villeneuve d'asq avec aussi le musée d'art contemporain dans le parc

sunny trefle

Non je parlais du quartier superbe ...

Je n'aime pas le fromage trop fort No

_________________
Plus on partage, plus on possède !
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: craquer devant une classe !

par Reine Margot le Jeu 25 Nov 2010 - 15:14
@pavot a écrit:saenes. ?????????????

secrétaire administratif.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Pernette
Niveau 6

Re: craquer devant une classe !

par Pernette le Jeu 25 Nov 2010 - 15:46
Ah bon, pourquoi?

Si tu t'adresses à moi chère Pavot, c'est parce que je n'ai pas de points (sauf ceux du classement au concours) et que donc le jeu des mutations va m'envoyer très loin de ceux que j'aime ! 😢

Mais bon je le savais, c'est le jeu...

_________________
""je respecte les camardes"
avatar
pavot
Niveau 9

Re: craquer devant une classe !

par pavot le Jeu 25 Nov 2010 - 15:57
Quitter la ville rose, c'est dur mais les gens du Nord sont sympas!
lamorduedhistoire25
Niveau 5

Re: craquer devant une classe !

par lamorduedhistoire25 le Mer 21 Mar 2018 - 20:37
Je relance ce post car j'ai craqué. Non pas devant les élèves, mais en salle des profs et chez moi. Depuis hier je ne cesse de pleurer, je suis nerveusement à bout. Hier matin j'avais rendu des copies à des classes de 1ere pro. Vu les notes désastreuses je leur avais dit que je n'étais absolument pas contente de leurs résultats et de leur comportement depuis déjà quelques temps et ils en ont profité pour être encore plus insolents, provocateurs, etc. J'en ai viré 5 de la classe (fut un temps où j'avais du en virer 12 carrément pour plusieurs raisons et pour l'ensemble de ces élèves : refus de travailler, absence de cours et de matériel, insolence, refuse de ranger son portable, provocations en tout genre, etc.).

Ils n'ont pas eu de cours depuis le début de l'année. Je remplace un professeur malade depuis 3 ans pour dépression en LP. Certains se sont mis en tête de me faire partir, mais je tiens à ne pas céder. Pour autant, à chaque fois que je les ai la veille je suis déjà hyper stressée et je n'arrive pas à me détendre et à prendre du recul. Franchement je vais être cash mais je les ai tellement en grippe à force de me rendre la vie impossible que je pourrais leur cracher à la figure tellement j'ai de la haine à revendre. Ce ne sont pas des élèves décrocheurs mais des meneurs, des électrons libres qui pourrissent délibérément le cours dès qu'ils le peuvent. En attendant la direction réagit trop tardivement et les sanctions n'ont que peu d'impact. Je suis cette fois définitivement perdue.

Je ne sais plus quoi faire pour les mettre au travail, je n'y parviens pas. D'autres professeurs ont les mêmes problèmes. Désormais la vie scol me renvoie les élèves expulsés mais la prochaine fois puisque j'ai rédigé un rapport (j'ai mentionné que je ne les acceptais plus en cours sous aucun prétexte faute de quoi j'exerce mon droit de retrait et je ne fais plus cours) je les refuse illico.

Ces jeunes mériteraient tout bonnement un conseil de discipline mais on en fait pas et enterre les problèmes sous le tapis. En attendant les professeurs se débrouillent comme ils peuvent au milieu de cette mouise...
avatar
BR
Niveau 6

Re: craquer devant une classe !

par BR le Mer 21 Mar 2018 - 20:43
D'après https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_retrait
En droit français du travail, le droit de retrait est le droit pour le salarié de se retirer d'une situation de travail présentant un « danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ». À la différence des procédures d'alerte, attachées à certaines institutions représentatives, le droit de retrait est un droit individuel mais qui peut s'exercer collectivement. Il est fondé sur l'article L. 4131-1 du Code du travail pour les salariés et sur l'article 5-6 du décret n°82-453 du 28 mai 1982 pour les fonctionnaires.
Compte tenu de ce que vous décrivez, vous êtes fondée à exercer ce droit : vous vous trouvez manifestement en danger grave et imminent pour votre santé suite à l'inaction de l'administration face aux alertes que vous avez lancées et qui sont restées sans réponse satisfaisante.
avatar
Miew
Habitué du forum

Re: craquer devant une classe !

par Miew le Mer 21 Mar 2018 - 20:44
Je te souhaite bien du courage !
Dans une série d'animation japonaise que j'adore (un prof rebelle qui doit gérer de sacrés cas et arrange les problèmes à sa façon... rarement de manière diplomatique !), ce genre de comportement est appelé "terrorisme scolaire". Ce que tu vis me fait penser à ce terme.
Tu as bien fait de rédiger un rapport, c'est ce qu'il faut faire. Mais même si je comprends ta volonté de leur tenir tête, si ça ne va vraiment pas, je te conseille de te mettre en arrêt quelques jours, ne serait-ce que pour ton bien-être.
Par ailleurs, il me semble que tu peux remplir, sur internet, le RSST (Registre de Santé et Sécurité au Travail).

_________________
“Le premier symptôme de l'amour vrai chez un jeune homme, c'est la timidité, chez une jeune fille, c'est la hardiesse.”
Victor Hugo, Les Misérables.
avatar
Amaliah
Empereur

Re: craquer devant une classe !

par Amaliah le Mer 21 Mar 2018 - 21:27
Lamordue, prends soin de toi surtout. Un boulot, quel qu'il soit, ne vaut pas la peine qu'on soit si mal. Je ne peux que te souhaiter bon courage devant une situation si compliquée. fleurs
dl80
Niveau 7

Re: craquer devant une classe !

par dl80 le Mer 21 Mar 2018 - 21:30
@lamorduedhistoire25 a écrit:Ils n'ont pas eu de cours depuis le début de l'année. Je remplace un professeur malade depuis 3 ans pour dépression en LP. Certains se sont mis en tête de me faire partir, mais je tiens à ne pas céder.
Pourquoi ? Il faut se protéger, se préserver dans l'EN.
Bon courage.
avatar
frimoussette77
Grand Maître

Re: craquer devant une classe !

par frimoussette77 le Mer 21 Mar 2018 - 21:32
@Amaliah a écrit:Lamordue, prends soin de toi surtout. Un boulot, quel qu'il soit, ne vaut pas la peine qu'on soit si mal. Je ne peux que te souhaiter bon courage devant une situation si compliquée. fleurs
+1
avatar
Paul Dedalus
Neoprof expérimenté

Re: craquer devant une classe !

par Paul Dedalus le Mer 21 Mar 2018 - 21:42
Un prof que je fréquente (un de mes anciens préparateurs à l'agrégation mais qui enseigne en lycée par ailleurs) m'a dit très naturellement que ça lui était arrivé plusieurs fois de pleurer devant ses classes, et devant mon air étonné, il a simplement répondu :
"Et bien quoi? Nous sommes des humains après tout"
ça m'a bien rassuré de voir que ça pouvait passer pour un événement naturel.

Je pleure facilement dans les situations extrêmes et parfois d'émotion lorsque je suis à fond dans mon propos.

J'ai un peu pleuré d'émotion face au jury de l'agrégation à la prestation où j'ai eu la meilleure note ainsi qu'à ma leçon de CAPES où j'ai eu aussi une bonne note (pas des pleurs à chaude larmes mais des moments où la voix se brise parce que le propos est fort et que je suis à fond dans ce que je dis). Je me suis vite repris et aucun des deux jurys ne s'en est formalisé.
Je ne pense que dans la sensibilité même si j'ai conscience qu'elle doit faire l'objet d'une maîtrise.

Devant des élèves, j'aurais peur qu'ils en profitent et me catégorisent comme un "fragile" si cela arrive mais je crois que de toute façon on ne peut pas cacher qui on est donc arrivera ce qui arrivera...

_________________
«Primus ego in patriam mecum, modo uita supersit. »

Virgile  Georgiques.

« Ma science ne peut être qu’une science de pointillés. Je n’ai ni le temps ni les moyens de tracer une ligne continue. »

Marcel Jousse
avatar
FiatLux
Habitué du forum

Re: craquer devant une classe !

par FiatLux le Mer 21 Mar 2018 - 21:46
Je suis désolée pour toi, Lamordue.
Lors d'un remplacement au tout début de ma carrière (pas si vieille), j'ai subi une heure extrêmement difficile avec des élèves qui riaient d'avoir fait partir en dépression un autre professeur. Ce cours a été un tel fiasco et je me suis sentie tellement diminuée que j'ai dû faire appel à toute la volonté du monde pour ne pas craquer devant la classe. Le plus dur a été la toute fin du cours, lorsqu'un élève, alors que les autres étaient en train de partir, est venu gentiment me voir en s'excusant et en me disant "Je ne sais pas pourquoi ils ont fait ça." Les paroles de ce gamin et son air navré m'ont vraiment fait un choc. C'était un diamant d'innocence et de bonté au milieu d'une mer de cruauté. Et, en même temps, je n'ai pu m'empêcher de penser que j'étais bien pitoyable, si j'en étais à susciter de la pitié chez un enfant. J'ai simplement répondu un "Moi non plus." avant de vite ranger mes affaires et de repartir, à pieds. J'habitais vraiment loin et je prenais normalement le bus. J'ai profité du très long chemin pour pleurer tout ce que je pouvais. Je m'en souviendrai toute ma vie.

Je n'irais pas jusqu'à dire que la violence de certaines situations nous endurcit, car je crois que les blessures ne cicatrisent pas entièrement. Mais je pense que ce genre d'expérience nous aide à nous recentrer sur nous-mêmes et sur la nécessité de nous rappeler que nous avons une vie et une valeur autour de notre profession.


Dernière édition par FiatLux le Mer 21 Mar 2018 - 21:49, édité 2 fois
avatar
Audrey
Oracle

Re: craquer devant une classe !

par Audrey le Mer 21 Mar 2018 - 21:48
@BR a écrit:D'après https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_retrait
En droit français du travail, le droit de retrait est le droit pour le salarié de se retirer d'une situation de travail présentant un « danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ». À la différence des procédures d'alerte, attachées à certaines institutions représentatives, le droit de retrait est un droit individuel mais qui peut s'exercer collectivement. Il est fondé sur l'article L. 4131-1 du Code du travail pour les salariés et sur l'article 5-6 du décret n°82-453 du 28 mai 1982 pour les fonctionnaires.
Compte tenu de ce que vous décrivez, vous êtes fondée à exercer ce droit : vous vous trouvez manifestement en danger grave et imminent pour votre santé suite à l'inaction de l'administration face aux alertes que vous avez lancées et qui sont restées sans réponse satisfaisante.

Ouhla, non, surtout pas! Le danger grave et imminent doit être un fait, pas une conséquence anticipée d'une inaction quelconque. J'explique: le toit s'effondre par petits morceaux et risque à tout instant de s'effondrer: le danger est grave et imminent.

Le toit est abîmé, je le signale et je redoute qu'un jour il me tombe dessus parce que personne ne fait rien: le danger n'est pas du tout imminent.

Attention, vraiment, le droit de retrait exercé de façon infondée peut mener à des sanctions administratives (retrait de salaire pour commencer...).

En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage, et surtout, prends soin de toi...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
Thucydide
Niveau 1

Re: craquer devant une classe !

par Thucydide le Mer 21 Mar 2018 - 22:12
Bonsoir,

d'abord je te souhaite beaucoup du courage dans cette situation plus que pénible.
La première chose que je te dirais, c'est "préserve-toi". Si tu dois t'arrêter, arrête-toi. La santé, c'est plus important que tout.
Ensuite, au point où sont vos relations : ( je ne parle pas de toi spécifiquement par rapport à la classe, mais de l'équipe enseignante, de manière générale, au vu de ce que tu décris) cela donne l'impression d'être le conflit permanent. (élèves virés, provocations de leur part, mécontentement des profs, idée de ne pas vouloir qu'ils "gagnent"...). Et les ados, ça se construit aussi dans le conflit. Des gamins de pros, ils ont dû connaître pas mal d'échecs scolaires (à moins d'être dans une filière très sélective). Peut-être qu'ils n'ont finalement connu que ça, dans leur scolarité, du matin au soir : que ça entraîne de leur part un rejet de plus en plus agressif de ce système où ils sont en échec n'est pas étonnant. Et peut-être qu'il faudrait essayer autre chose : les encourager, les valoriser, noter leur réussite, les rendre un peu fiers de ce qu'ils produisent.
Alors c'est sûr que vu au point où en sont les relations, s'il n'y a pas de temps de discussion possible pour mettre en place ça, ou pas de discussion saine possible avec ces élèves, et vu la période de l'année, ça risque d'être compliqué, surtout s'il n'y a pas de soutien de l'administration...
Bref, pour conclure, ne reste pas dans cette idée de conflit : si tu t'arrêtes, ce ne sont pas eux qui vont gagner quoi que ce soit, en vue du bac, à ne plus avoir de prof. Toi, tu gagneras à te ressourcer, à préserver ta santé... Et à envisager plus sereinement le métier pour les années à venir.
Bon courage à toi, quelle que soit ta décision.


Dernière édition par Thucydide le Mer 21 Mar 2018 - 22:19, édité 1 fois
avatar
Zagara
Vénérable

Re: craquer devant une classe !

par Zagara le Mer 21 Mar 2018 - 22:13
Le droit de retrait ne peut être invoqué qu'en cas de danger portant atteinte à l'intégrité physique du travailleur, et ce de manière grave.
Dans notre métier, à part le bâtiment qui s'effondre ou un élève avec un couteau, il n'y a pas souvent matière à le brandir. Dans certains lycées c'est légitime (je pense à celui qui se faisait arroser de cocktails molotov dans l'académie de Versailles).

Le plus réaliste serait d'obtenir une mise en arrêt maladie pour dépression. Ça, c'est légitime pour les atteintes morales.
avatar
henriette
Médiateur

Re: craquer devant une classe !

par henriette le Mer 21 Mar 2018 - 23:14
Je suis désolée de lire cela. Cette classe est horrible, mais tu disais que par contre cela se passait très bien avec toutes les autres classes : ce sont ces élèves-là qui comptent, pas les affreux.
Je pense bien fort à toi.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
avatar
egomet
Grand sage

Re: craquer devant une classe !

par egomet le Jeu 22 Mar 2018 - 4:13
@lamorduedhistoire25 a écrit:Je relance ce post car j'ai craqué. Non pas devant les élèves, mais en salle des profs et chez moi. Depuis hier je ne cesse de pleurer, je suis nerveusement à bout. Hier matin j'avais rendu des copies à des classes de 1ere pro. Vu les notes désastreuses je leur avais dit que je n'étais absolument pas contente de leurs résultats et de leur comportement depuis déjà quelques temps et ils en ont profité pour être encore plus insolents, provocateurs, etc. J'en ai viré 5 de la classe (fut un temps où j'avais du en virer 12 carrément pour plusieurs raisons et pour l'ensemble de ces élèves : refus de travailler, absence de cours et de matériel, insolence, refuse de ranger son portable, provocations en tout genre, etc.).

Ils n'ont pas eu de cours depuis le début de l'année. Je remplace un professeur malade depuis 3 ans pour dépression en LP. Certains se sont mis en tête de me faire partir, mais je tiens à ne pas céder. Pour autant, à chaque fois que je les ai la veille je suis déjà hyper stressée et je n'arrive pas à me détendre et à prendre du recul. Franchement je vais être cash mais je les ai tellement en grippe à force de me rendre la vie impossible que je pourrais leur cracher à la figure tellement j'ai de la haine à revendre. Ce ne sont pas des élèves décrocheurs mais des meneurs, des électrons libres qui pourrissent délibérément le cours dès qu'ils le peuvent. En attendant la direction réagit trop tardivement et les sanctions n'ont que peu d'impact. Je suis cette fois définitivement perdue.

Je ne sais plus quoi faire pour les mettre au travail, je n'y parviens pas. D'autres professeurs ont les mêmes problèmes. Désormais la vie scol me renvoie les élèves expulsés mais la prochaine fois puisque j'ai rédigé un rapport (j'ai mentionné que je ne les acceptais plus en cours sous aucun prétexte faute de quoi j'exerce mon droit de retrait et je ne fais plus cours) je les refuse illico.

Ces jeunes mériteraient tout bonnement un conseil de discipline mais on en fait pas et enterre les problèmes sous le tapis. En attendant les professeurs se débrouillent comme ils peuvent au milieu de cette mouise...

Oublie l'idée de gagner l'affrontement à tout prix (ne pas céder). A tout prix, c'est ta santé que tu joues pour des années. Il faut toujours s'autoriser une porte de sortie. D'abord parce que c'est ton droit. Ensuite parce qu'on fait des erreurs, quand on se sent coincé. Personne ne peut te demander de te sacrifier pour si peu. Je pèse mes mots. Peu, c'est la quantité de savoir qu'il est possible de faire passer à des élèves pareils. Et même si tu pouvais transmettre tout ce que tu veux, l'utilité d'un cours est peu de chose par rapport à la santé du professeur. Tes élèves ne mourront pas d'avoir manqué tes cours, ou ceux de n'importe qui d'ailleurs. On n'est pas là pour sauver le monde. Si tes élèves ne veulent pas apprendre, c'est leur problème, leur responsabilité, surtout à cet âge-là. Après tout, ils sont assez grands pour travailler. Le droit qu'ils ont d'être instruits n'est pas un absolu. Il dépend de leur volonté et du respect de ce même droit pour les autres. Le droit à l'instruction est un droit que l'on peut perdre, même si des politiciens démagogues laissent entendre le contraire.

Tu ne gagneras pas seule contre une classe. Simple rapport de forces. Tu n'as pas à te sentir coupable de quoi que ce soit.

La priorité des priorité, c'est de te préserver. Fais-toi arrêter quelques jours le temps de te reposer et de mettre les choses à plat.

Pour le retour, je crois qu'il faut chercher à faire retomber la tension. A moins que tu puisses obtenir une véritable purge de la classe, il ne sert à rien de faire dans la discipline brutale. Redéfinis tes objectifs en fonction de ce qui est possible. Mets un peu de côté le programme. De toute façon, c'est mort. Il vaut mieux tenter de trouver quelque chose qui leur plaise. Pour les règles de vie, ton objectif doit être surtout de permettre à ceux qui le souhaitent de suivre les cours. Mais forcer les réfractaires à travailler ne marchera pas. Oublie les petits devoirs à la maison et les leçons régulières. A ce stade, tu n'arriveras à rien. Fais les exercices en classe.
Bien sûr, c'est une défaite. Mais refuser d'avouer une défaite, c'est le plus sûr moyen d'aller au désastre. L'erreur est trop commune. Dis-toi bien que la défaite n'est pas ta faute. Si ton prédécesseur n'a pas pu revenir en trois ans, il y a une raison. Ce qui est de ta responsabilité en revanche, c'est d'éviter le désastre. Après tout, sauver son armée est parfois un des plus brillants faits d'armes. Koenig n'a pas acquis la gloire en écrasant ses ennemis, mais en évacuant Bir Hakeim. Le simple fait d'intéresser les élèves à un livre sans rapport avec le cours, c'est déjà une victoire pédagogique. Je sais que c'est très dur à admettre. J'ai déjà dû accepter ce genre de capitulation: un cours de latin que j'ai transformé résolument en cours de civilisation pure, parce que je ne pouvais pas faire autrement.

A la rigueur, il peut être plus facile de brancher les élèves sur un gros projet que de se braquer sur des petites tâches. Ils ne changeront leur attitude par rapport au travail que s'ils pensent que ça en vaut la peine. Tu aurais intérêt à chercher une activité très différente de ce que tu fais habituellement, juste pour essayer de renverser la dynamique malsaine qui est à l'oeuvre actuellement. Tu reviendras à ton programme quand les conditions d'une contre-offensive seront réunies.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
gnafron2004
Sage

Re: craquer devant une classe !

par gnafron2004 le Jeu 22 Mar 2018 - 7:51
Ma première année, la prof de philo et moi, on pleurait en salle des profs avant de retrouver les TSTI, tous les jours... on était deux, ça aidait un peu... ça s'est calmé après qu'un élève m'a menacée physiquement, et jeté une table par terre, parce que quand même les autres se sont rendu compte que ça allait trop loin. Les enseignants "installés" et la direction n'ont jamais rien fait. Etre remplaçant, c'est vraiment vraiment vraiment dur je pense. Si on est seul(e) on ne peut pas faire grand-chose contre une attitude aussi pourrie dans une classe. Je te souhaite donc beaucoup de courage (heureusement en lycée pro la fin de l'année se rapproche!)
avatar
Miss Messy
Niveau 2

Re: craquer devant une classe !

par Miss Messy le Jeu 22 Mar 2018 - 9:13
Une autre piste : vu que leurs examens finaux approchent, fais-les s’entraîner, en leur distribuant des "exams-type" (genre Annabac). Cela donnera une idée à ceux qui veulent s’en sortir de ce qui est attendu d’eux. Alors certes, ils n’ont sans doute pas vu tout le programme (vu les conditions en cours) et ne peuvent donc pas réussir complètement ces fiches. Pour les aider, tu peux leur proposer de faire ces activités avec le manuel comme aide ou, si tu as le courage de les préparer, des fiches ou autres documents (ou internet si c’est possible dans ta classe sans que ça dégénère). Des collègues qui ne débutent pas, eux, pourraient aussi te prêter des spécimens à mettre à disposition des élèves pendant les cours.
Bon courage à toi, et n’oublie pas - comme dit par de nombreux autres collègues ici – que nous n’avons pas été embauchés pour faire du forcing ; s’ils ne veulent rien retirer de leur scolarité, tant pis pour eux. C’est dommage, notamment pour des jeunes majeurs ou presque comme les tiens.
Nous sommes tous plus ou moins exposés à ce genre d’élève ; dans mon collège rural, je rame vraiment pour les faire progresser en anglais. Ils n’en voient pas l’utilité et n’apprennent jamais rien. Or, progresser en langues sans connaître la moindre structure de phrase ou vocabulaire autre que "play football", c’est forcément laborieux … L’autre jour, j’étais tellement en colère et impuissante face au manque de travail (euphémisme) d’une de mes 4e que je lui ai demandé, en aparté à la fin de l’heure, si, pour qu’elle réagisse, il ne faudrait pas qu’elle fasse un stage de 3 mois dans un pays sous-développé où les élèves doivent parfois faire 5 km à pied pour aller à l’école.
J’aimerais parfois vraiment qu’on ait ce pouvoir (imaginez, au conseil de classe : "Untel ? Nous ne pouvons rien en tirer pour l’instant … Et hop ! Un p’tit stage au Niger … Y’a plus de place ? Bon ben, sinon, on a une possibilité en Afghanistan.")
avatar
Elaïna
Guide spirituel

Re: craquer devant une classe !

par Elaïna le Jeu 22 Mar 2018 - 9:53
@lamorduedhistoire25 a écrit:Je relance ce post car j'ai craqué. Non pas devant les élèves, mais en salle des profs et chez moi. Depuis hier je ne cesse de pleurer, je suis nerveusement à bout. Hier matin j'avais rendu des copies à des classes de 1ere pro. Vu les notes désastreuses je leur avais dit que je n'étais absolument pas contente de leurs résultats et de leur comportement depuis déjà quelques temps et ils en ont profité pour être encore plus insolents, provocateurs, etc. J'en ai viré 5 de la classe (fut un temps où j'avais du en virer 12 carrément pour plusieurs raisons et pour l'ensemble de ces élèves : refus de travailler, absence de cours et de matériel, insolence, refuse de ranger son portable, provocations en tout genre, etc.).

Ils n'ont pas eu de cours depuis le début de l'année. Je remplace un professeur malade depuis 3 ans pour dépression en LP. Certains se sont mis en tête de me faire partir, mais je tiens à ne pas céder. Pour autant, à chaque fois que je les ai la veille je suis déjà hyper stressée et je n'arrive pas à me détendre et à prendre du recul. Franchement je vais être cash mais je les ai tellement en grippe à force de me rendre la vie impossible que je pourrais leur cracher à la figure tellement j'ai de la haine à revendre. Ce ne sont pas des élèves décrocheurs mais des meneurs, des électrons libres qui pourrissent délibérément le cours dès qu'ils le peuvent. En attendant la direction réagit trop tardivement et les sanctions n'ont que peu d'impact. Je suis cette fois définitivement perdue.

Je ne sais plus quoi faire pour les mettre au travail, je n'y parviens pas. D'autres professeurs ont les mêmes problèmes. Désormais la vie scol me renvoie les élèves expulsés mais la prochaine fois puisque j'ai rédigé un rapport (j'ai mentionné que je ne les acceptais plus en cours sous aucun prétexte faute de quoi j'exerce mon droit de retrait et je ne fais plus cours) je les refuse illico.

Ces jeunes mériteraient tout bonnement un conseil de discipline mais on en fait pas et enterre les problèmes sous le tapis. En attendant les professeurs se débrouillent comme ils peuvent au milieu de cette mouise...

ne t'en fais pas trop, ça arrive de craquer.
Il y a quelques années, j'avais une terminale ST2S avec des élèves infects (enfin, infectEs, surtout). Lors d'un rendu de bac blanc nullissime, elles avaient tenté de faire une émeute : tout était de ma faute, j'étais volontairement méchante etc.
J'ai lancé le paquet de copies par terre et claqué la porte. J'ai filé à la vie scolaire en leur disant de les prendre en charge, elles et leur infectitude. Ensuite, j'ai revu les déléguées avec le CPE pour une mise au point, ce qui a un peu amélioré les choses par la suite.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
lamorduedhistoire25
Niveau 5

Re: craquer devant une classe !

par lamorduedhistoire25 le Jeu 22 Mar 2018 - 21:54
Merci à toutes et tous pour votre soutien et vos conseils. J'ai touché un mot au PP et au chef des travaux (ils sont hôteliers). La direction ainsi que la vie sco a réagi au quart de tour en voyant que j'étais nerveusement à bout de souffle. La multiplication des rapports d'incidents des autres collègues en sus des miens a été la goutte qui a fait déborder le vase. Il y aura donc une mise à pied, des TIG et des sanctions pour les autres comme des heures de colle pour commencer, etc. Des commissions de discipline sont engagées et d'autres devront répondre de leurs actes devant une commission éducative.

Ce matin j'en avais sorti à nouveau 5 mais la proviseure adjoint me les avait renvoyés en classe. J'ai du venir dans son bureau et nous avons discuté. Bon cela a remis les choses à plat car j'ai mentionné que je ne savais vraiment plus quoi faire et que je n'en pouvais vraiment plus. J'étais une fois de plus à ramasser à la petite cuillère.

Quoiqu'il en soit la discussion avec le PP et le chef des travaux a permis d'amorcer sereinement les choses et surtout j'ai bénéficié de conseils de leur part sans être jugée ou mise sur le grill. Sincèrement j'ai une chance inouïe de bénéficier de la solidarité de mes collègues et de leur soutien, sans quoi j'aurais déjà jeté l'éponge plus d'une fois...
Contenu sponsorisé

Re: craquer devant une classe !

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum