Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Bee le Mar 17 Mai 2011 - 20:09

... et ce dans la même journée.

Ce matin, un élève me montrait son exposé fignolé en m'expliquant s'être chronométré. Il m'indique tenir un temps de parole de 35 minutes. Je l'autorise à faire plus au vu de la longueur de l'exposé. Il me répond sans animosité aucune qu'il pourra certes faire 45 minutes et que le temps que je demande le silence et que j'exclue quelqu'un cela fera peut-être 46-48 minutes.
Sur le coup, je l'ai pris sur un ton léger mais à présent je regrette: certes je dois souvent exclure un élève (le même) le samedi de 10 à 12 quand celui-ci ne veut pas suivre et bavarde pendant l'exposé des autres. Je ne vois pas quoi faire d'autre mais entendre de la bouche d'un élève que cela sonne presque comme un rituel dans mon cours me fait douter de mon autorité.

Cet après-midi, de 15 à 17, cours avec l'autre seconde. Exposé: un élève( appelons-le X) repris pour des bavardages avec la voisine de derrière et qui ne note pas l'exposé s'insurge d'avoir une punition. Je l'ai entendu chuchoter que c'était injuste car d'autres élèves devant eux n'étaient pas punis alors qu'ils parlaient (toutefois ils s'arrêtaient quand je leur disais et prenait en notes l'exposé malgré tout). Repris une autre fois quand je faisais le bilan de l'exposé, X s'énerve, et commence par dire qu'il en a "rien à foutre" d'être exclu continue en s'indignant que les garçons devant se jettent du papier et que je ne dis rien( placée derrière pour noter l'exposé, je n'ai pu définir le responsable et n'ai donc rien fait à part une punition après coup) et finit par me lancer que je ne sais pas faire cours.

Je l'ai viré de cours (sachant qu'avant j'avais exclu une autre élève car elle commençait à me répondre).

Je vous fais part de ma résignation: j'en ai marre. j'ai l'impression de pas savoir gérer les classes, ne pas être capable de poser les limites dans le cadre de mon cours. Je m'en veux d'avoir :
-laissé X ne pas prendre de notes dans l'année sans insister (mais que faire quand il décide ne pas écrire malgré mes remarques, et les colles? )
- laissé passer le coup du papier jeté. La différence résidait toutefois selon moi dans le fait qu'une fois repris ils n'ont pas recommencé et prenaient en note l'exposé.
-Enfin, je m'en veux d'avoir grondé le reste de la classe après qu'X ait été exclu alors que finalement ce n'est pas leur faute.
Globalement, je m'en veux de passer pour la cruche de service, la prof gentille ou la folle qui ne fait que les gronder (au choix).

Je ne sais pourquoi ils se permettent de me remettre en question ainsi: je fais de mon mieux pour poser des cadres mais aux yeux des élèves (des parents aussi d'ailleurs..) l'autorité serait une espèce d'aura qui rendraient les élèves doux comme des agneaux. Je sais que ce n'est pas vrai mais je n'ai pas trouvé le dosage entre bienveillance et limites posées clairement pour ne pas me faire pourrir certains cours.


Bee
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par MarieL le Mar 17 Mai 2011 - 20:17

Ne t'inquiètes pas outre mesure ! Parfois il n'y a pas d'autre solution que de virer ceux qui ne veulent rien comprendre. Quand à ceux qui protestent que "ça tombe toujours sur eux alors que les autres..." c'est un grand classique, je suis sûre qu'ils n'y croient pas eux-mêmes.
Pareil pour celui qui n'en a "rien à faire d'être exclu" et s'en réjouit plutôt que d'être en cours. La fois suivante, il suffit souvent de menacer pour qu'il se calme aussitôt.

Maintenant, obtenir le silence pendant les exposés des élèves, ce n'est facile pour personne honnêtement.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Bee le Mar 17 Mai 2011 - 20:24

Maintenant, obtenir le silence pendant les exposés des élèves, ce n'est facile pour personne honnêtement.

C'est vraiment quelque chose qui m'indigne:comment certains peuvent-ils être si irrespectueux du travail de leurs camarades? Ce n'est heureusement pas la majeure partie de la classe mais cela peut suffire à saper l'exposé de certains.

Bee
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Amaliah le Mar 17 Mai 2011 - 20:29

@Bee a écrit:
Maintenant, obtenir le silence pendant les exposés des élèves, ce n'est facile pour personne honnêtement.

C'est vraiment quelque chose qui m'indigne:comment certains peuvent-ils être si irrespectueux du travail de leurs camarades? Ce n'est heureusement pas la majeure partie de la classe mais cela peut suffire à saper l'exposé de certains.

Une petite explication: c'est vraiment ch**** en général les exposés! C'est dur pour tout le monde d'avoir le silence pendant un exposé. Ce n'est pas toi Bee! Haut les coeurs! fleurs2

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Sicrette le Mar 17 Mai 2011 - 20:34

@Amaliah a écrit:
@Bee a écrit:
Maintenant, obtenir le silence pendant les exposés des élèves, ce n'est facile pour personne honnêtement.

C'est vraiment quelque chose qui m'indigne:comment certains peuvent-ils être si irrespectueux du travail de leurs camarades? Ce n'est heureusement pas la majeure partie de la classe mais cela peut suffire à saper l'exposé de certains.

Une petite explication: c'est vraiment ch**** en général les exposés! C'est dur pour tout le monde d'avoir le silence pendant un exposé. Ce n'est pas toi Bee! Haut les coeurs! fleurs2

Je te rejoins. Les élèves tombent en général dans une lecture monotone de leur powerpoint nourri par un gentil copier/coller de wikipedia.
Des exposés de 45 minutes je trouve ça un tantinet interminable.
Après l'élève n'a pas à te remettre en questions. Tu as réagi en montrant ta désapprobation. topela

Sicrette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par liliepingouin le Mar 17 Mai 2011 - 20:38

Facile à dire mais essaie d'être sûre de toi et ignore leurs remarques. Ne te justifie pas.
Un élève a fait une bêtise et tu l'as vu? Il est puni. Si les autres ne se sont pas faits prendre, tant mieux pour eux, c'est le jeu... Qu'ils s'occupent de leur propre cas.
C'est un grand classique en tout cas, on en a tous qui essaient de jouer sur cette corde-là, il ne faut pas se laisser avoir. Ils sont généralement de très mauvaise foi.

Quant à la remarque cette assez déplacée de l'élève au début, mieux vaut l'ignorer. Je ne vois pas trop ce que tu aurais pu répondre.

Tu te bats pour tenir tes classes et tu ne sembles pas y arriver si mal! Garde confiance en toi.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Dhaiphi le Mar 17 Mai 2011 - 20:45

@Sicrette a écrit:
Les élèves tombent en général dans une lecture monotone de leur powerpoint nourri par un gentil copier/coller de wikipedia.

Dans ce cas, ne pas hésiter à trancher dans le vif en faisant les remarques nécessaires à l'intervenant.
Si c'est ch**nt pour le prof, je ne te dis pas pas pour les camarades.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Bee le Mar 17 Mai 2011 - 20:58

Les élèves tombent en général dans une lecture monotone de leur powerpoint nourri par un gentil copier/coller de wikipedia.


J'ai essayé d'éviter ça au maximum en leur filant une fiche de méthode assez riche et en leur indiquant que j'étais dispo par mail
Résultat: les élèves sérieux ont fait des trucs bien ou corrects. Ceux qui ont un poil dans la main recopiaient quand même le net malgré toute l'aide qu'ils avaient à leur disposition.

Dans ce cas, ne pas hésiter à trancher dans le vif en faisant les remarques nécessaires à l'intervenant.
Si c'est ch**nt pour le prof, je ne te dis pas pas pour les camarades.

Je ne l'ai pas assez fait sauf aujourd'hui où ils m'ont sorti un truc pourri du net sur l'humanisme (pas d'excuse ils avaient le temps depuis février et ont vu les autres bons exposés des autres). J'ai barré des trucs sur leur feuille en leur disant de ne pas lire. Et j'ai senti que j'ai bien fait.

En tout cas merci pour vos messages, je relativise plus et je l'attends de pied ferme demain le petit insolent Twisted Evil

Bee
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par User5899 le Mar 17 Mai 2011 - 21:31

@Bee a écrit:... et ce dans la même journée.

Ce matin, un élève me montrait son exposé fignolé en m'expliquant s'être chronométré. Il m'indique tenir un temps de parole de 35 minutes. Je l'autorise à faire plus au vu de la longueur de l'exposé. Il me répond sans animosité aucune qu'il pourra certes faire 45 minutes et que le temps que je demande le silence et que j'exclue quelqu'un cela fera peut-être 46-48 minutes.
Sur le coup, je l'ai pris sur un ton léger mais à présent je regrette: certes je dois souvent exclure un élève (le même) le samedi de 10 à 12 quand celui-ci ne veut pas suivre et bavarde pendant l'exposé des autres. Je ne vois pas quoi faire d'autre mais entendre de la bouche d'un élève que cela sonne presque comme un rituel dans mon cours me fait douter de mon autorité.

Cet après-midi, de 15 à 17, cours avec l'autre seconde. Exposé: un élève( appelons-le X) repris pour des bavardages avec la voisine de derrière et qui ne note pas l'exposé s'insurge d'avoir une punition. Je l'ai entendu chuchoter que c'était injuste car d'autres élèves devant eux n'étaient pas punis alors qu'ils parlaient (toutefois ils s'arrêtaient quand je leur disais et prenait en notes l'exposé malgré tout). Repris une autre fois quand je faisais le bilan de l'exposé, X s'énerve, et commence par dire qu'il en a "rien à foutre" d'être exclu continue en s'indignant que les garçons devant se jettent du papier et que je ne dis rien( placée derrière pour noter l'exposé, je n'ai pu définir le responsable et n'ai donc rien fait à part une punition après coup) et finit par me lancer que je ne sais pas faire cours.

Je l'ai viré de cours (sachant qu'avant j'avais exclu une autre élève car elle commençait à me répondre).

Je vous fais part de ma résignation: j'en ai marre. j'ai l'impression de pas savoir gérer les classes, ne pas être capable de poser les limites dans le cadre de mon cours. Je m'en veux d'avoir :
-laissé X ne pas prendre de notes dans l'année sans insister (mais que faire quand il décide ne pas écrire malgré mes remarques, et les colles? )
- laissé passer le coup du papier jeté. La différence résidait toutefois selon moi dans le fait qu'une fois repris ils n'ont pas recommencé et prenaient en note l'exposé.
-Enfin, je m'en veux d'avoir grondé le reste de la classe après qu'X ait été exclu alors que finalement ce n'est pas leur faute.
Globalement, je m'en veux de passer pour la cruche de service, la prof gentille ou la folle qui ne fait que les gronder (au choix).

Je ne sais pourquoi ils se permettent de me remettre en question ainsi: je fais de mon mieux pour poser des cadres mais aux yeux des élèves (des parents aussi d'ailleurs..) l'autorité serait une espèce d'aura qui rendraient les élèves doux comme des agneaux. Je sais que ce n'est pas vrai mais je n'ai pas trouvé le dosage entre bienveillance et limites posées clairement pour ne pas me faire pourrir certains cours.

Deux remarques rapides.
D'abord, les exposés, ça ne sert à rien et c'est très très ennuyeux.
Ensuite, c'est à vous de poser vos règles. vous dites que les ordres ou les colles ne lui font rien ? Passez au moins au stade supérieur (votre établissement doit s'être doté d'une échelle de sanctions). Et dès le début de l'année. Bon sang, on arrive quand même à exiger quelque chose d'un merdeux de 15 ans, non ?

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Dhaiphi le Mar 17 Mai 2011 - 21:36

Cripure a écrit: Bon sang, on arrive quand même à exiger quelque chose d'un merdeux de 15 ans, non ?

Malheureusement, les petits "merdeux" ont souvent une vision assez claire de ce qui se passe en classe. Je sanctionne parfois mais j'écoute toujours.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Chocolat le Mar 17 Mai 2011 - 21:44

@Bee a écrit:

Ce matin, un élève me montrait son exposé fignolé en m'expliquant s'être chronométré. Il m'indique tenir un temps de parole de 35 minutes. Je l'autorise à faire plus au vu de la longueur de l'exposé. Il me répond sans animosité aucune qu'il pourra certes faire 45 minutes et que le temps que je demande le silence et que j'exclue quelqu'un cela fera peut-être 46-48 minutes.

Un exposé individuel de 35 minutes, c'est clairement trop long. Plus, c'est pire...

Tu as peut-être l'impresion que je ne réponds pas à ta question, mais je pense que des modifications au niveau du temps de parole de chacun peut apporter des solutions positives au niveau de la gestion de l'heure de cours, donc des élèves.

_________________

La réforme du collège décryptée sur un site indépendant et apolitique :
http://www.reformeducollege.fr/

Chocolat
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par User5899 le Mar 17 Mai 2011 - 22:35

@Dhaiphi a écrit:
Cripure a écrit: Bon sang, on arrive quand même à exiger quelque chose d'un merdeux de 15 ans, non ?

Malheureusement, les petits "merdeux" ont souvent une vision assez claire de ce qui se passe en classe. Je sanctionne parfois mais j'écoute toujours.
Ah, sur ce point précis, je suis bien d'accord avec vous. La fermeté n'implique pas l'autisme.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Finrod le Mar 17 Mai 2011 - 22:45

Quand on me dit que je suis injuste, je ne nie pas, je le revendique même.

La justice c'est au tribunal. En cours, c'est l'ordre que l'on cherche... a tâtons quand on commence (comme moi, et mon dieu, quelle galère !)

La justice que revendique les élèves, qui ont bien appris leur leçon de l'élève au centre, est un concept totalement abscons, qui ne se réfère à rien de concret si ce n'est le sacro-saint principe de plaisir auquel ces jeunes ont tant de mal à résister.

Ce qui est juste, c'est que chacun puisse écouter sans être dérangé. Que ceux qui décrochent discrètement ne passent pas inaperçu parce qu'on fait la police.

Évidemment, quand la motivation tombe au niveau zéro et que le cours est pour une classe une véritable corvée, la donne change, le métier aussi. Et on ne sait pas encore exactement où on va à ce niveau là... surement nulle part.


Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par Bee le Mar 17 Mai 2011 - 23:15

Pour info, les exposés se font en groupe et sont sur des thèmes assez vastes cela explique le temps de parole. J'y vois quelques inconvénients mais certains élèves m'ont aussi fait part du plaisir de la recherche: je me ferai un bilan plus détaillé en fin d'année quand ils seront tous passés.

Ensuite, c'est à vous de poser vos règles. vous dites que les ordres ou les colles ne lui font rien ? Passez au moins au stade supérieur (votre établissement doit s'être doté d'une échelle de sanctions). Et dès le début de l'année.

Je suis d'accord avec votre dernière remarque: c'est bien plus tôt que j'aurais dû agir. Pour l'échelle de sanctions, à part être atteint d'une flemmardite aigüe, cet élève n'est habituellement pas désagréable, je pense que c'est pour cela que j'ai (trop) attendu.

Ce qui est juste, c'est que chacun puisse écouter sans être dérangé.
C'est tout à fait ce que je pense, malheureusement, dans les faits, je n'ai pu l'appliquer puisque j'ai régulièrement fait la police.

Bee
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par mren le Mar 17 Mai 2011 - 23:19

Si ça peut servir à quelqu'un, voilà une méthode qui a pas mal marché avec mes secondes pour des exposés en SVT:
- par groupes (de 2 ou +) ils choisissent un sujet dans une liste (non exhaustive) que je leur donne. S'ils veulent un sujet hors-liste, il faut mon accord (non, on ne fera pas la théorie de la relativité générale appliquée aux trous noirs galactiques)
- une séance en salle info que je surveille pour leur recherche (comme ça je sais grosso modo de quoi ils vont parler)

- à la fin de chaque exposé (15 min), je pose une ou deux questions dessus et tous les élèves doivent y répondre (donc ils sont obligés de suivre) sur une fiche et c'est noté
- les spectateurs notent les orateurs (en mettant de 0 à 5 points sur des critères de type "clarté de l'expression orale", "capacité à rendre le sujet intéressant", "qualité du support visuel = le powerpoint", "apport d'infos au-delà du cours")
- cette notation est confidentielle
- je me réserve le droit d'écraser une note que je trouverais injustement basse (pour éviter que les deux geeks isolés de la classe ne se fassent sacquer par leurs camarades fashion), mais je ne baisse pas les notes

Le fait de leur dire que l'exposé ne doit pas être conçu à destination du prof mais des autres élèves le rend tout de suite plus vivant, plus simple et moins wikipediesque. OK c'est démago à souhait, mais quelle paix...

mren
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par User5899 le Mar 17 Mai 2011 - 23:39

@Bee a écrit:
Ensuite, c'est à vous de poser vos règles. vous dites que les ordres ou les colles ne lui font rien ? Passez au moins au stade supérieur (votre établissement doit s'être doté d'une échelle de sanctions). Et dès le début de l'année.

Je suis d'accord avec votre dernière remarque: c'est bien plus tôt que j'aurais dû agir. Pour l'échelle de sanctions, à part être atteint d'une flemmardite aigüe, cet élève n'est habituellement pas désagréable, je pense que c'est pour cela que j'ai (trop) attendu.
Nous faisons tous cette erreur, y compris en ayant de la bouteille, parce que nous voudrions que se réalise en classe une sympathique anarchie : chacun est assez mûr pour se discipliner sans qu'on ait besoin d'intervenir. Eh bien, ça n'existe pas. C'est tout.
Toujours avoir en tête Le Pied tendre (Lucky Lucke) : "Pendre d'abord. Justice après".
Smile

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en question de mon autorité et de ma légitimité

Message par mimilou le Mer 18 Mai 2011 - 18:35

@mren a écrit:Le fait de leur dire que l'exposé ne doit pas être conçu à destination du prof mais des autres élèves le rend tout de suite plus vivant, plus simple et moins wikipediesque. OK c'est démago à souhait, mais quelle paix...
Pourquoi serait-ce démago ? A mon sens c'est une réalité, l'exposé n'est pas fait que pour le prof, si ?

mimilou
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum