est-ce si important d'être aimé ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

est-ce si important d'être aimé ?

Message par Invité le Mer 10 Déc 2008 - 11:40

Ne vous méprenez pas : je ne me pose jamais la question quand je suis bien dans mes cours, et je ne cherche pas à être aimée non plus.
Mais cela me rend malheureuse quand j'ai l'impression de ne pas être aimée dans une classe, que les élèves n'adhèrent pas, ne s'engagent pas.
En fait, j'ai toujours été conduite à penser qu'être aimé était forcément l'indicateur de réussite par excellence en tant que prof (voir manuels de pédagogie, je n'invente rien). Si tu n'es pas aimé = tu es mauvais prof. La seule chose que je recherche en fait, c'est de faire bien mon travail de former les élèves, d'être efficace. Mais quand ils vous renvoient une image négative, comment ne pas se décourager ? J'ai toujours estimé faire partie des profs "normaux", dont on ne parle pas, ce qui me paraissait plutôt bon signe. Mais quand ça ne passe pas avec une classe, je deviens obsessionnelle, je cherche des signes me montrant "que ça va quand même" et je n'en trouve pas. Sur quoi me fonder pour continuer d'avancer et retrouver un peu de courage ? Je sens que je m'enfonce, là... cafe

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Reine Margot le Mer 10 Déc 2008 - 11:49

je suis un peu comme toi: quand ça ne va pas avec une classe, quand le courant ne passe pas, je me remets en question, je culpabilise...
néanmoins je me suis aperçue d'une chose: quand ça ne marche pas; ça ne vient pas que du prof, mais aussi des élèves. avec certaines classes, j'ai eu des "c nul...pourquoi on fait ça?" mais avec d'autres j'ai eu en fin de rempla:" pourquoi vous partez, c'était bien avec vous, on comprenait mieux..." l'an dernier mes 4e latin ont tous écrit sur le tableau "j'aime le latin", et ils ont tous signé, et dans les fiches de bilan d'année dans "ce que l'on pourrait améliorer" votre présence avec nous l'an prochain" I love you

quand ça ne va pas bien avec une classe, je repense à ces classes-là, ce qui me montre que tout ne vient pas que de moi. la difficulté est de faire la part de ce qui vient d'eux, et de toi. il faut tenter diverses approches, et si aucune ne marche ça vient clairement d'eux, tu n'as pas à t'en vouloir.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Sydney le Mer 10 Déc 2008 - 11:53

Je trouve que cela dépend vraiment des classes. Wink

J'ai des classes avec lesquelles j'ai eu des supers contacts (mes classes de 6e et 3e cette année) et d'autres avec qui c'était laborieux, tendu (une seconde à options scientifiques qui n'aimait pas le français et ne se cachait pas pour le faire sentir).

Ma devise : ne pas se remettre en cause et faire son travail avec le plus de conscience professionnelle.

Si les élèves sont valables (y compris des élèves en grandes difficultés), ils savent toujours percevoir les efforts d'un prof. S'ils ne les perçoivent pas, c'est peut-être qu'ils ont un mauvais état d'esprit... Twisted Evil

Sydney

Sydney
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Saraswati le Mer 10 Déc 2008 - 11:56

oh ben dis donc, ça ne va pas fort ! fleurs2

Il m'arrive aussi de me sentir l'étrangère dans une classe, dans ces cas-là je me dis que je m'en fiche de ne pas être aimée des élèves, ou du moins appréciée, surtout quand je vois que bien souvent, les profs adorés sont complètement démago et nuls en terme de pédagogie, et sur le reste aussi souvent !!
Ce qui compte c'est en effet de remplir ma mission de prof, et je préfère être indifférente, et faire mon boulot, point barre. Souvent au bout d'un certains temps, tu retrouves des marques de sympathie chez certains élèves.

Bon le fait est aussi qu'étant TZR, je suis le plus souvent obligée de ne pas trop m'attacher à eux, car je ne les revois jamais, et on se fréquente peu de temps.
Enfin cette année comme j'ai 2 postes à l'année, c'est vrai que je me suis dit qu'il ne fallait pas que l'atmosphère se dégrade trop vite, car je ne pourrai plus me dire "c'est pas grave, dans 1 mois je ne les verrai plus".

Au début de ma "carrière" j'étais très attachée à cette image de la prof qu'on aime, et je crois que maintenant je m'en fous un peu. Je sais ce que je fais, comment je travaille, et surtout en quelle quantité, alors après si les élèves ne l'apprécient pas, je me dis que c'est tant pis POUR EUX !! Laughing

J'espère que tu vas retrouver le moral !

Saraswati
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Amaliah le Mer 10 Déc 2008 - 12:46

Je te comprends tout à fait! Moi c'est ma 4° moyenne qui a mauvais esprit, qui ne participe pas et qui attend passivement que le cours se passe, ce genre de classe où toute étude de texte perd son sens car les élèves n'adhèrent pas, ne s'intéressent pas et te font passer pour une folle: "Quoi lire une lettre de Mme de Sévigné en 2008??"

Je pense aussi qu'avec les années on apprend à se détacher, mon but est de suivre le programme en essayant de le faire au mieux, en prenant en compte ma classe, en leur ouvrant de gré ou de force des portes, avec le plus d'enthousiasme possible même si ... Place-toi d'un point de vue purement professionnel. Ils sont hautains, fais-les bosser, fais-les rédiger des paragraphes de commentaire qd vous avez fini un texte et cherché un plan, plus de contrôle de conjugaison ou de devoir prémâché.
Courage!

PS: Il y a aussi des dynamiques de classe difficiles à gérer et tu n'y peux pas grand-chose, malheureusement! I love you

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Adèle le Mer 10 Déc 2008 - 12:51

Je sais que s'il n'y a pas de complicité avec mes élèves, c'est fichu. Qu'ils soient bons ou non, il me la faut, sinon, ça ne marche pas.
On travaille avec et pour des humains, donc l'affectif ne peut qu'entrer en ligne de compte.

Adèle
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Amaliah le Mer 10 Déc 2008 - 12:54

@Adèle a écrit:Je sais que s'il n'y a pas de complicité avec mes élèves, c'est fichu. Qu'ils soient bons ou non, il me la faut, sinon, ça ne marche pas.
On travaille avec et pour des humains, donc l'affectif ne peut qu'entrer en ligne de compte.

Moi aussi il me faut cette complicité Adèle, sinon ça ne fonctionne pas et c'est désagréable. J'ai ce lien avec mes 4° très faibles, avec mes excellents 6° mais pas avec mes 4° moyens et je pense que ça vient en partie des horaires que j'avais avec eux en début d'année (que de 15 à 16 ou de 16 à 17 deux fois après le sport!!!!!!!). Bref tout ça pour dire que tout n'est pas si facile!

Je rajoute aussi qu'il y a toujours une de mes classes avec qui ça passe moins bien, après tout est relatif! Je n'ai pas des terreurs non plus!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par paffutella le Mer 10 Déc 2008 - 13:20

c'est exactement la question que je me posais aujourd'hui en rentrant chez moi. J'ai un élève de sixième qui déteste mon cours, même si les autres semblent adhérer, cela me perturbe et me culpabilise. Cela me fait me remettre en question: est-ce ma faute s'il déteste le français?

paffutella
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Ruthven le Mer 10 Déc 2008 - 13:45

En fait, tu poses la question d'une manière biaisée (il ne s'agit pas vraiment d'être aimé mais qu'ils soient intéressés).

Croire qu'il y a de la neutralité dans la transmission, c'est illusoire, bien sûr, il y a bien un vecteur affectif - amour du savoir ou curiosité intellectuelle -, mais ce vecteur affectif ne doit pas porter, en dernier lieu, sur l'enseignant, mais sur la matière. Etre aimé, ce n'est qu'un moyen possible pour qu'ils aiment la matière; il faut savoir dépasser la complaisance narcissique vers un savoir devenu aimable (à l'IUFM, on m'avait dit au contraire que le but de l'enseignement n'était pas qu'ils aiment la matière, et je m'étais sévèrement attrapé avec la formatrice).

Personnellement, je fais tout pendant un trimestre et demi pour les accrocher (quitte à avaler les pires couleuvres), et ensuite si cela marche tant mieux, si cela ne marche pas et qu'ils sont hostiles, je fonctionne comme un administratif et je le leur dis (notamment en comptant les minutes avant la fin du cours, ou les jours avant la fin du remplacement); bien évidemment, c'est démoralisant mais il faut essayer d'en faire abstraction pour justement que cela ne devienne pas obsessionnel (contrebalance autant que possible ces cours pénibles par des activités extra-scolaires qui te passionnent).

Bon courage en tout cas.

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Tidjani le Mer 10 Déc 2008 - 13:53

L'année dernière, j'avais une 4ème horrible que TOUS les profs détestaient.

Cette année, en 3ème, la classe est resté à peu près la même, sauf que les "cas" ont été orientés et que 3 ou 4 élèves les ont remplacés. Je n'ai pas cette 3ème cette anée, mais certains profs les ont suivis : ils ne reconnaissent pas la classe !

Le passage en 3ème, le stress du brevet, la maturité, certains élèves râleurs partis (qui ne comprennaient jamais rien à rien, et je les plains d'avoir supporté cette dernière année sur les bancs du collège) ont modifié considérablement la dynamique de la classe !
Les profs n'ont pas changé, mais les élèves, oui !
Courage, ça ne vient pas toujours des profs !

Tidjani
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Invité le Mer 10 Déc 2008 - 15:15

Merci beaucoup pour vos messages ! succes
En fait, je crois que je suis un peu attristée en ce moment par la période des fêtes (oui, d'un côté il y a les enfants, l'ambiance des fetes, tout ça, mais quand je pense à ma famille à moi, je vous assure qu'il y a de quoi broyer du noir) ; j'ai donc tendance à dramatiser, à voir les choses en noir. Ils tomberaient peut-être des nues s'ils lisaient dans mes pensées.
Par exemple, l'autre jour (mardi) j'étais énervée par leur attitude et j'ai été brouillon, exactement ce que je déteste ! J'ai écrit une erreur au tableau ("prends-y" au lieu de "prends-en"), un élève fait la remarque à voix haute, une autre répond "on s'en fiche !". C'est allé très vite, à peine le temps de me retourner et j'entends ça. "On s'en fiche" sur le coup, ça fait bizarre ! Deux secondes plus tard j'imprime ce qui s'était passé, et bon, c'était plutôt gentil, mais j'étais passablement frustrée de ne pas avoir maîtrisé le truc et que tout cela se soit passé à voix haute alors que j'essayais de remettre de l'ordre en classe. Je ne me suis pas enfoncée en punissant pour ça, mais j'étais mécontente de moi. Je l'étais bien plus encore d'avoir raté mon cours simplement parce que je ne les sentais pas avec moi.
Le pire, c'est que j'ai eu cette complicité avec eux, mais je la perds, et il me semble que c'est par incompréhension de ce qu'ils sont, de ce que sont des ados. Je suis prof, je ne suis pas non plus une pro des ressources humaines, flûte !
Et Ruthven, tu as déjà vu des 3e dire qu'ils aiment tes cours ? Ils DE-TES-TENT le collège. Ou alors, ils aiment toujours les autres ! (la prof de SVT, tous les élèves l'adorent, mais je ne suis pas la prof de SVT :colere: ). Merci en tout cas pour tes encouragements !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Ruthven le Mer 10 Déc 2008 - 17:30

@lulamae a écrit:Et Ruthven, tu as déjà vu des 3e dire qu'ils aiment tes cours ? Ils DE-TES-TENT le collège.

Bon, c'est vrai, je n'ai que des plus grands, mais ils n'adorent pas non plus le lycée!

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par zabou le Mer 10 Déc 2008 - 22:54

C'est étrange ce que vous écrivez ou c'est peut-être moi heu...MAis l'an dernier TZR dans un collège à un conseil de classe, une classe de 6ème pas facile a dit de moi: "La prof de frçs, elle est gentille." Et moi ça m'a vexée!!!! J'ai traduit dans ma tête: prof gentille = prof qui a pas d'autorité = on fait n'importe quoi avec elle....Alors que c'était pas vrai...
J'ai l'impression que lorsqu'on dit "on aime bien tel prof ou tel autre" que on fait copain-copain avec les élèves, qu'on les laisse tout faire. Et à la limite, je suis sadique, j'aimerais qu'on ait peur de moi....

zabou
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par roxanne le Jeu 11 Déc 2008 - 8:58

Les choses peuvent aussi évoluer .Une année tzr nommée dans un lycée avec 3 premières (merci les collègues), première année de lycée (!!) , je les ai fait cravacher ...et il y a eu pas mal de grincements de dents .A la fin de l'année , comme je partais de l'académie , j'ai donné mon mail pour qu'ils m'envoyent leurs notes .Un tiers des élèves m'a répondu et beaucoup , n plus des notes ont rajouté un mot de remerciementpour les avoir fait travailler , pour les avoir fait aimer le français (!!) ou pour leurs notes .Et je t'assure que parmi ceux qui ont écrit , certains n'étaient pas fans" du tout en début d'anné !!!alors , c'est en lycée , les élèves de collège sont plus ingrats mais ils n'en pensent pas moins .Aprés , cette année en 3° , j'ai aussi cette impression de travailler contre eux , de force et c'est pas plaisant .Je crois sincérement que ça vient de la matière qui est la plus exigeante .

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Daphné le Jeu 11 Déc 2008 - 9:20

On est là pour les faire travailler pas pour faire de la démago comme certains ou se faire aimer.
Bon maintenant il vaut mieux avoir une ambiance correcte dans la classe, ce qui est souvent le cas, et quand on a une classe infecte elle l'est généralement avec tout le monde donc on n'a pas de souci à se faire !
J'ai eu deux fois une classe vraiment mais alors vraiment odieuse, ils étaient odieux avec tout le monde et le PP - dont moi une fois - l'a senti au bout de 5 minutes, que dis-je 5 minutes, dans le rang en montant dans la classe le premier jour !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Hamlette le Jeu 11 Déc 2008 - 11:55

@lulamae a écrit:Ne vous méprenez pas : je ne me pose jamais la question quand je suis bien dans mes cours, et je ne cherche pas à être aimée non plus.
Mais cela me rend malheureuse quand j'ai l'impression de ne pas être aimée dans une classe, que les élèves n'adhèrent pas, ne s'engagent pas.
En fait, j'ai toujours été conduite à penser qu'être aimé était forcément l'indicateur de réussite par excellence en tant que prof (voir manuels de pédagogie, je n'invente rien). Si tu n'es pas aimé = tu es mauvais prof. La seule chose que je recherche en fait, c'est de faire bien mon travail de former les élèves, d'être efficace. Mais quand ils vous renvoient une image négative, comment ne pas se décourager ? J'ai toujours estimé faire partie des profs "normaux", dont on ne parle pas, ce qui me paraissait plutôt bon signe. Mais quand ça ne passe pas avec une classe, je deviens obsessionnelle, je cherche des signes me montrant "que ça va quand même" et je n'en trouve pas. Sur quoi me fonder pour continuer d'avancer et retrouver un peu de courage ? Je sens que je m'enfonce, là... cafe

C'est fou ce qu'on prend des pincettes maintenant pour aborder certains sujets, comme si on avait peut de se faire lyncher et accuser de démagogie à tout bout de champ... Donc non, on ne se méprend pas, ta question est tout à fait légitime !

Pour ma part, au bout de 5 ans de "carrière", j'ai remarqué la chose suivante : face à des élèves "normaux", qui savent qu'il faut bosser même s'ils ne le font pas toujours, ou des élèves travailleurs, je sens que le courant passe. En revanche, face à des élèves "mauvais esprits", décrocheurs voire pire, je sens bien bien qu'ils ne me portent pas dans leur coeur... mais quoi de plus normal, je veux les faire bosser !
Du coup, à partir du moment où on fait son travail normalement, je crois "qu'être aimé" est surtout un indicateur du type d'élèves qu'on a devant soi.
Après, on peut dire que la réussite ultime, c'est transformer des élèves décrocheurs en élèves travailleurs, et donc, par conséquent, se faire apprécier... Mais moi pas être WonderWoman.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Reine Margot le Jeu 11 Déc 2008 - 12:25

pareil que toi mushroom! les élèves "normaux" m'aiment bien, ceux qui ne veulent pas bosser non. et comme toi moi pas être wonderwoman... sorcire

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Adèle le Jeu 11 Déc 2008 - 13:58

@zabou a écrit:C'est étrange ce que vous écrivez ou c'est peut-être moi heu...MAis l'an dernier TZR dans un collège à un conseil de classe, une classe de 6ème pas facile a dit de moi: "La prof de frçs, elle est gentille." Et moi ça m'a vexée!!!! J'ai traduit dans ma tête: prof gentille = prof qui a pas d'autorité = on fait n'importe quoi avec elle....Alors que c'était pas vrai...
J'ai l'impression que lorsqu'on dit "on aime bien tel prof ou tel autre" que on fait copain-copain avec les élèves, qu'on les laisse tout faire. Et à la limite, je suis sadique, j'aimerais qu'on ait peur de moi....

Je ne pourrais pas, moi.
Je préfère qu'on dise "elle est gentille", mais il est vrai que c'est à double sens.
Je préfère "Sympa, mais il ne faut pas la chercher", c'est l'équilibre que j'aime avoir.
Je n'ai pas envie d'être méchante.
J'ai une collègue qui aime faire cours porte ouverte (elle est très imbue de sa personne).
Il n'y a pas un bruit dans sa classe: je trouve ses cours morts, moi .
Un cours de français où les élèves sont tétanisés et ne parlent pas, je trouve ça totalement impensable.

Adèle
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Invité le Jeu 11 Déc 2008 - 16:18

Je les ai eus ce matin et cet après-midi. J'avais changé la disposition des tables (par deux) et dispatché certains élèves, tout en laissant ensemble ceux qui n'avaient pas posé problème depuis le début de l'année. - Cela dit, je suis quand même c..., j'ai plus ou moins laissé échapper (déjà !) que si ça marchait bien, ils reprendraient leurs places. No Et en fait, pourquoi ? S'ils sont plus calmes comme ça !
Ils ont travaillé et j'ai pu aussi discuter un peu en début d'heure avec eux : ils ne trouvent pas que ce soit trop facile et ils ont très peur que je leur donne des contrôles plus difficiles. Cela s'est passé posément, on a mis les choses à plat ; ensuite, ils ont mieux participé que toutes ces dernières semaines. Cet après-midi, c'était même super : nous travaillions sur la méthode du brevet et ils ont fait par deux au crayon les questions d'un sujet de brevet blanc. Je passais simplement les voir et ils me posaient des questions s'ils voulaient. J'ai apprécié de circuler, j'ai eu l'impression de les voir plus individuellement que d'habitude, avec ces grandes tablées.
Je suis aussi allée voir le principal, qui m'a donné quelques conseils pour ces élèves : leur donner à eux plus de travail à la maison, des notes différenciées (mais compter la note équivalente au travail des autres pour ne pas les pénaliser dans le contrôle continu - pour lui, ils joueront plus facilement le jeu s'ils n'ont pas peur que "leur moyenne baisse"), éventuellement leur donner parfois un travail décroché : un projet d'écriture qui pourrait être mis sur le site du collège, etc... Sans mentir, je n'ai pas eu d'élèves aussi bons depuis une éternité ! Ils sont environ quatre-cinq à être capables d'avoir 18-19 à un devoir bilan ou à une rédaction de niveau 3e, et un bon tiers de la classe tourne à 13-14. C'est quand même particulier. Le principal m'a dit que ces élèves avaient parfois besoin d'une attention particulière. Voilà, je suis quand même contente, mais il faut que je repense mon enseignement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Abraxas le Jeu 11 Déc 2008 - 18:33

On n'a pas à se faire aimer (u détester, ce qui revient au même), parce qu'on est là pour les intéresser, comme dit Ruthven, pour les faire bosser, comme dit Daphné, pas pour faire du sentiment.
Vouloir se faire aimer, en classe comme dans la vie, c'est souhaiter abolir la distance — alors que la pédagogie (la vraie, pas celle des enfants de Meirieu) implique la distance (c'est pour ça qu'on avait des estrades — et qu'il y a en a toujours dans mon bahut : parce que ce n'est pas le vrai "nous" qui est sur scène, et ce n'est jamais que le spectacle qui doit être bon).
D'ailleurs, à bien y penser, dans la vie aussi on a intérêt à se balader avec son estrade. Theatrum mundi, jeunes gens ! Ou Oscar Wilde : "Les miroirs ne nous montrent que des masques."
Et rappelez-vous ce que prédit Solal à Ariane dans Belle du seigneur : "Avec moi, vous allez souffrir" — et, du coup, elle l'aime, bien sûr… Il m'est arrivé un jour, à la première heure (avec des BTS, certes…) d'entrer — sans un mot —, de poser mes affaires sur le bureau et d'écrire au tableau : "Voi qu'entrate, lasciate ogni speranza." C'est, leur ai-je expliqué enfin, ce qui est écrit au dessus de la porte de l'enfer de Dante — et je leur ai expliqué qui était Dante, parce que c'était ça qui était important : qu'ils apprennent quelque chose dès la première minute, et autre chose à la minute suivante. Qu'ils m'aiment en sus m'indiffère assez. Qu'ils me haïssent m'indiffère totalement. Mais qu'ils bossent ! pour eux — pas pour moi.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Hamlette le Jeu 11 Déc 2008 - 19:25

@Abraxas a écrit:On n'a pas à se faire aimer (u détester, ce qui revient au même), parce qu'on est là pour les intéresser, comme dit Ruthven, pour les faire bosser, comme dit Daphné, pas pour faire du sentiment.
Vouloir se faire aimer, en classe comme dans la vie, c'est souhaiter abolir la distance — alors que la pédagogie (la vraie, pas celle des enfants de Meirieu) implique la distance (c'est pour ça qu'on avait des estrades — et qu'il y a en a toujours dans mon bahut : parce que ce n'est pas le vrai "nous" qui est sur scène, et ce n'est jamais que le spectacle qui doit être bon).
D'ailleurs, à bien y penser, dans la vie aussi on a intérêt à se balader avec son estrade. Theatrum mundi, jeunes gens ! Ou Oscar Wilde : "Les miroirs ne nous montrent que des masques."
Et rappelez-vous ce que prédit Solal à Ariane dans Belle du seigneur : "Avec moi, vous allez souffrir" — et, du coup, elle l'aime, bien sûr… Il m'est arrivé un jour, à la première heure (avec des BTS, certes…) d'entrer — sans un mot —, de poser mes affaires sur le bureau et d'écrire au tableau : "Voi qu'entrate, lasciate ogni speranza." C'est, leur ai-je expliqué enfin, ce qui est écrit au dessus de la porte de l'enfer de Dante — et je leur ai expliqué qui était Dante, parce que c'était ça qui était important : qu'ils apprennent quelque chose dès la première minute, et autre chose à la minute suivante. Qu'ils m'aiment en sus m'indiffère assez. Qu'ils me haïssent m'indiffère totalement. Mais qu'ils bossent ! pour eux — pas pour moi.

Je suis d'accord avec chaque ligne et chaque virgule (et je regrette beaucoup les estrades !)... mais j'avoue que je n'arrive pas à vivre ça jusqu'au bout. Je pense que je me comporte conformément à ces principes, mais dans mon for intérieur, je ne peux m'empêcher d'être, suivant les cas, fière d'un élève, ou déçue, ou attristée, ce qui est non seulement contraire avec cette notion de distance, mais en plus, m'occasionne, évidemment, une vie pas tranquille du tout (j'ai tout de même fait des progrès depuis quelques temps... j'étais bien obligée). Mais je pense que ça ne fait pas trop de dégâts sur mes pratiques professionnelles, c'est déjà ça.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Amaliah le Jeu 11 Déc 2008 - 20:21

Moi j'ai mon estrade et j'adore!! Et bien sûr un tableau noir (et je me mets de la crie partout moi qui suis tjs en pantalon noir! mais tant pis!)... J'en suis très contente!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Invité le Jeu 11 Déc 2008 - 21:41

Ah la craie...
J'admire Abraxas, et c'est un peu ce que je recherche dans le fond : comme on doit moins se faire souffrir quand on est capable de prendre cela pour du jeu (théâtral) ! Comme Mushroom, j'y arrive en partie seulement. Je m'arrête trop tôt, c'est à dire que si sur un cours je ne les intéresse pas, c'est à cause de moi ! Et bizarrement, quand l'inverse se produit, je ne le prends pas pour moi : je les intéresse c'est tout, c'est normal.
Mais Abraxas, peut-être as-tu (pardon pour le tutoiement, ça fait 68, mais je ne peux pas faire autrement sur le forum) des raisons extérieures de te sentir valorisé sans passer seulement par les élèves : êtré juré de concours, écrire des livres, ça doit aider, non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par Abraxas le Ven 12 Déc 2008 - 5:52

Quand j'écris, je suis plein de doutes. Quand j'entre en classe, j'ai le trac — tout acteur a le trac. Le métier, c'est de ne pas le montrer. Le métier d'auteur, c'est d'avoir l'air de croire à ce que l'on a écrit — mais franchement, quand un livre paraît, je ne vois que ses défauts. Mais le doute, c'est ce qui vous fait aller. "Tu trembles, carcasse, mais si tu savais où je vais te mener…" Et Turenne plongeait dans la bataille. Il est naturel d'avoir peur — et le métier, c'est de dominer sa peur. Alors, bien sûr, avec l'âge, on a de plus en plus d'assurance. Mais combien de fois je suis rentré chez moi en me disant que j'avais merdé…

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: est-ce si important d'être aimé ?

Message par sand le Ven 12 Déc 2008 - 6:00

Enfin mis à nu ? Bas le masque ?

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum