Congé d'allaitement ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par carolette le Ven 28 Oct 2011 - 16:10

@Malaga a écrit:Une de mes amies a eu un congé pathologique suite à son congé maternité. Elle a été convoquée à la sécurité sociale afin de justifier cet arrêt! Pourtant, ce n'est pas du tout une personne qui "abuse" des congés maladies; elle a bossé jusqu'au début de son congé maternité et n'est jamais malade.

Pourquoi a-t-elle pris un congé pathologique? Honnêtement, c'est parce qu'elle souhaitait prolonger encore un peu le temps passé avec son bébé, que reprendre son travail à Paris (donc être absente de 7h30 à 20h chaque jour) avec une petite puce âgée de 2 mois et demi lui a paru au dessus de ces forces.

Bref, le gars de la Sécu lui a demandé de justifier son arrêt. Comme elle n'avait pas de justifications médicales suffisantes, il lui a clairement dit qu'elle n'avait pas intérêt à re-prolonger son congé maternité, sauf peine de retrait de salaire. Et il a lui expliqué qu'un grand nombre de femmes prenant le congé patho sont maintenant convoquées. humhum

Ta copine travaille où ?
Parfois ce sont les employeurs qui demandent à la sécu de faire des contrôles (et qui payent pour cela).

Dans ce cas-là : se coucher tard, arriver pas maquillée, habillée un peu n'importe comment, et pleurer de fatigue ; dans la plupart des cas, on n'a pas trop à se forcer.

Ce ne sont pas les femmes qui prennent un congé pathologique, ce sont des médecins qui le leur accordent, estimant que c'est nécessaire.
Mon gynéco avait écrit, pour l'aînée (il était gonflé, mais c'est passé) : "allaitement", puis "sevrage difficile", ce qui n'était pas faux (avec le recul, c'était surtout "convalescence après une grosse déprime du post-partum"), et pour la seconde, quelque choses comme "retour de couches difficile".
Franchement, conduire, travailler debout 6 heures par jour, avec des nuits très écourtées et hachées, ça me parait suffisamment dangereux pour justifier un congé supplémentaire.

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par mel93 le Ven 28 Oct 2011 - 16:34

Je ne vois pas trop comment la Sécu peut procéder à un retrait sur salaire scratch

A Tuin, je suis assez choquée par ton discours, franchement, qu'est-ce que ça peut te faire qu'une collègue soit arrêtée depuis deux mois ? Comme le dit très bien LM, même si en apparence tout va bien, tu n'es pas médecin ! Un médecin a jugé nécessaire d'arrêter cette collègue, il doit y avoir une raison médicale, ce n'est pas aux collègues de juger de la pertinence de la décision d'un médecin !

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par Malaga le Ven 28 Oct 2011 - 16:37

L'amie dont je parle bosse dans une boite de relations publiques à Paris. Elle ignore pourquoi elle a été contrôlée mais elle ne pense pas qu'elle ait été "dénoncée" par son patron. Après, évidemment, on ne peut être sûr de rien...

Mel, je ne sais pas si le type de la Sécu a parlé de retrait sur salaire. Je crois qu'il a dit qu'elle n'aura plus d'indemnités journalières s'il était prouvé que son arrêt était abusif.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par mel93 le Ven 28 Oct 2011 - 16:42

Ah, en effet, dans le privé, ça fonctionne différemment...

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par roxanne le Ven 28 Oct 2011 - 17:08

J'ai dans mon longue carrière de contractuelle puis de tzr remplacé de nombreux congés mater; ils ont tous été prolongés..et parfois je le savais "officieusement" dès le début.Il se trouve que j'ai été arrêtée à la rentrée, à 5 mois pour des raisons médicales sans que je le demande par une généraliste puis par un gynéco.Si je peux avoir 15 jours de plus avant de reprendre, je le ferais sans culpabiliser.J'ai 40 ans, peut-être pas d'autres enfants.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par roxanne le Ven 28 Oct 2011 - 17:12

Et LM tu es vraiment tombée sur une bande de cons ..Moi je sors, une collègue m'a même vue à la piscine et le discours a plutôt été "de me reposer" et même de la part de mon cde qui m'a dit "qu'il y avait des priorités (sous entendues autres que le boulot) dans la vie"..

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par carolette le Ven 28 Oct 2011 - 17:15

@roxanne a écrit:J'ai dans mon longue carrière de contractuelle puis de tzr remplacé de nombreux congés mater; ils ont tous été prolongés..et parfois je le savais "officieusement" dès le début.Il se trouve que j'ai été arrêtée à la rentrée, à 5 mois pour des raisons médicales sans que je le demande par une généraliste puis par un gynéco.Si je peux avoir 15 jours de plus avant de reprendre, je le ferais sans culpabiliser.J'ai 40 ans, peut-être pas d'autres enfants.

Tu as bien raison.
On ne vit qu'une ou quelques grossesses, et ces mois, puis ceux avec notre (nos) bébé(s) ne constituent qu'une toute petite part de notre vie en quantité, mais tant en qualité !


Dernière édition par carolette le Ven 28 Oct 2011 - 17:19, édité 1 fois (Raison : ortho)

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par Marillion le Ven 28 Oct 2011 - 17:49

Moi non plus je n'y ai pas eu droit pour mon grand. Et à l'époque, j'en avais grandement besoin, je venais de subir une greffe de peau au coin de l'oeil, j'avais des difficultés pour lire/travailler/conduire à cause du pansement.
Et ce qui me gênait le plus, c'était que les élèves fassent ma connaissance ainsi, car j'étais nouvelle dans l'établissement.
Le chirurgien n'a pas voulu.

Marillion
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par lene75 le Ven 28 Oct 2011 - 22:45

Le congé mat' est clairement trop court, aussi bien pour la mère que pour le bébé, qui se retrouve "jeté" en garde jusqu'à 11h par jour à seulement 10 semaines.

J'ai eu le droit à 3-4 jours de congé patho pour faire le pont avec les vacances de la toussaint. Je n'étais de toute manière pas du tout en état de reprendre. J'ai mis un an pour me remettre, médicalement parlant. Je suis quasi sûre que si je n'avais pas repris alors que je n'en avais pas encore la force, je me serais remise plus tôt. Quasi sûre aussi que ça ne se voyait pas sur ma tête et que ça aurait jasé si j'avais eu un arrêt (même si la généraliste que j'ai vue aujourd'hui m'a dit que j'avais "bien meilleure mine" que la dernière fois qu'elle m'a vue, en juillet et même si la secrétaire du proviseur se moquait de moi l'année dernière en me disant de ne pas l'approcher parce que j'étais un nid à microbes).

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par A Tuin le Ven 28 Oct 2011 - 23:05

@mel93 a écrit:Je ne vois pas trop comment la Sécu peut procéder à un retrait sur salaire scratch

A Tuin, je suis assez choquée par ton discours, franchement, qu'est-ce que ça peut te faire qu'une collègue soit arrêtée depuis deux mois ? Comme le dit très bien LM, même si en apparence tout va bien, tu n'es pas médecin ! Un médecin a jugé nécessaire d'arrêter cette collègue, il doit y avoir une raison médicale, ce n'est pas aux collègues de juger de la pertinence de la décision d'un médecin !

Ce n'est pas une collègue c'est quelqu'un que je connais depuis longtemps ! Et il se trouve qu'elle enseigne aussi, mais là n'était pas le propos.
Elle se portait comme un charme, elle a eu un arrêt de deux mois, point. Il n'y a pas à être choqué ou pas choqué.
Je me contente de constater qu'elle a eu cela alors que d'autres sont parfois fatiguées ou plus malades et n'ont droit à rien.

Et pour en revenir à ce que ça peut me faire : simplement à partir du moment où il y a des gens qui jouent avec le système et obtiennent des arrêts, des ci ou des ça superflus, c'est toujours quelque chose de nuisible pour les autres à la longue. Comme par exemple le cas lu page précédente de la fille qui a été convoquée pour se justifier je sais pas combien de fois. Quand tu es malade pour de vrai je pense que tu as un peu autre chose à faire et surtout d'autres envies que d'aller devoir te montrer et te justifier parce qu'il y a à côté des gens tranquilles qui abusent du système (et qui en général passent à l'as et n'ont rien à justifier, c'est toujours comme ça que ça se passe).

Ça dépend des médecins finalement. C'est comme tout, on en a tous connu de ces médecins qui faisaient des dispenses de gym à l'année pour les gosses à l'école alors qu'ils se portaient comme des charmes, etc. et j'en passe. Ça existe et il y en a qui les choisissent pour ça d'ailleurs..

Moi ce que je trouve rigolo c'est cette forme d'hermétisme ambiant qui consiste à taire certaines réalités, cette langue de bois avec stupéfaction qui va bien, à partir du moment où quelqu'un explique que ça existe et "oh, horreur, damnation" : qu'on a même pu en connaître ou côtoyer de ces médecins laxistes ! Laughing Et bien sûr qu'il y a des gens qui jouent de ça et en profitent pour avoir des arrêts maladie parfois superflus (quel que soit le métier exercé d'ailleurs).
En même temps, évidemment que le fait de le dire dérange : les personnes qui profitent ne viennent pas s'en vanter parce qu'elles prendraient des critiques. Mais le fait de le dire, vient focaliser l'attention sur la quantité des personnes qui ont grugé à un moment donné et en sont bien conscientes.

D'où retour au propos initial : vu que ça se fait et que ça existe, peut-être la personne qui posait sa question peut bénéficier du même genre d'arrêt (qu'importe la raison, en général de toute façon tout le monde est fatigué après un accouchement, donc dans l'absolu, tout le monde a la flemme de retravailler vite derrière. Bref) ; en revanche, j'ignore quelles sont les bonnes paroles ou l'attitude à avoir devant son médecin pour que ça passe ! Il y en a qui savent y faire.


Dernière édition par A Tuin le Ven 28 Oct 2011 - 23:30, édité 3 fois

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par A Tuin le Ven 28 Oct 2011 - 23:20

@Marillion a écrit:Moi non plus je n'y ai pas eu droit pour mon grand. Et à l'époque, j'en avais grandement besoin, je venais de subir une greffe de peau au coin de l'oeil, j'avais des difficultés pour lire/travailler/conduire à cause du pansement.
Et ce qui me gênait le plus, c'était que les élèves fassent ma connaissance ainsi, car j'étais nouvelle dans l'établissement.
Le chirurgien n'a pas voulu.

Voilà. Dans des cas où des personnes sont incommodées ou indisposées, enfin clairement mal à l'aise pour retourner bosser, c'est pénible de voir qu'elles doivent s'endurer alors qu'à côté de ça il y en a qui se portent bien mais savent gruger pour avoir des avantages indus.
Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant à faire un tel constat alors que c'est une réalité.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par mel93 le Sam 29 Oct 2011 - 1:41

Evidemment que les arrêts de complaisance existent, mais je ne crois pas être apte à juger si un arrêt est justifié ou non, et puis ce n'est pas mon problème, je ne crois pas qu'il y en ait tant que ça non plus. Il me semble aussi que c'est une pratique qui diminue parce que la Sécu surveille de plus en plus les médecins et qu'ils se font rappeler à l'ordre quand ils donnent trop de jours d'arrêt. Comme dans toutes professions, il y a des gens plus ou moins professionnels.
Et ce n'est pas parce qu'untel est arrêté qu'on arrête pas tel autre, ce n'est pas un système de vases communicants, si on trouve son médecin trop peu à l'écoute, on a le droit d'en changer pour un qui convient mieux.
J'ai un médecin qui n'a pas l'arrêt de travail facile, et j'en suis contente parce que pour moi ça veut dire que j'ai un professionnel responsable en face de moi, en même temps, je sais que si mon état le nécessite, je pourrais mettre le sujet sur le tapis et qu'il sera à l'écoute.
Je ne nie pas une réalité, je refuse qu'on fasse d'un cas particulier une règle et la cause de tous les maux des autres, et je persiste à trouver choquant d'aller chercher pourquoi une collègue est arrêtée et si c'est justifié, je trouve la démarche encore plus étonnante s'il s'agit d'une amie.

mel93
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Congé d'allaitement ?

Message par Thalia de G le Sam 29 Oct 2011 - 7:02

@ A Tuin. Bien sûr que la réalité que ce que tu décris existe, je ne la crois pas majoritaire.

@ mel. Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis.
Je connais un médecin dans ma petite ville qui a la réputation de donner de généreux congés. Ce n'est pas mon médecin. Je veux pouvoir garder la tête haute quand j'obtiens un congé. Enfin, c'est une façon de parler, quand je suis arrêtée c'est parce que je ne peux faire autrement.

Et je ne pense pas être une exception.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum