Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Docteur OX
Docteur OX
Grand sage

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty De la licence d’histoire au CAP charpente

par Docteur OX le Dim 30 Oct 2011 - 16:15
http://saintpierredescorps.blog.lemonde.fr/2011/10/30/de-la-licence-d%e2%80%99histoire-au-cap-charpente/

Extrait :

Son parcours débute classiquement. Un bac L (option théâtre), deux années de khâgne-hypokhâgne suivies d’une licence d’histoire contemporaine obtenue à Caen en 2008. A cette époque, Sophie rêve encore de "relations internationales" et passe plusieurs fois – sans succès - le concours pour entrer à Sciences Po. Son chemin la conduit alors vers un "service volontaire européen" : pendant un an, elle travaille pour une association de Poznan (Pologne) dans la rénovation de petits bâtiments du patrimoine local. Suivra une autre année sous le signe du volontariat par le biais d'un "service civique" en Charente-Maritime auprès d’une association également spécialisée dans les travaux de restauration. Un chantier sur une briqueterie provoque un déclic en elle : elle touche au bûcheronnage, à la taille de pierre, à la poterie, à la charpente… "Cela m’a carrément intéressée. Je me suis rendue compte que j’avais envie de faire quelque chose de manuel", se souvient-elle.

Inscrite en tant qu’"assistante de français", elle part enseigner dans un lycée de Leeds, mais avec la ferme volonté de revenir en France au bout d’un an et de passer un CAP charpente. Le préalable à toute entrée en CFA étant de se trouver soi-même un patron, elle envoie – depuis le nord de l’Angleterre - plusieurs dizaines de CV à des entreprises spécialisées en charpente traditionnelle, "à taille humaine et sensibles aux questions environnementales". Trois lui répondent favorablement. Dont une située dans un village d’Indre-et-Loire : Au bois couvert, à Bossée, recherche précisément une femme afin de développer des techniques moins pénibles pour soulever les pièces de bois. Tope-là !

Outils de charpentier. © Antonin Sabot / LeMonde.fr

Voilà comment on se retrouve au CFA de Saint-Pierre-des-Corps au milieu d’une classe composée, pour l’essentiel, d’ex-collégiens en échec scolaire. "Je n’ai pas l’impression d’avoir fait une si grosse bifurcation, confie-t-elle. Pourquoi le fait d’avoir certaines facilités dans les études empêcherait-il de s’orienter vers un métier manuel ? Je crois surtout qu’il y a un profond malaise dans le système scolaire sur toutes ces questions. A aucun moment au cours de votre cursus, on ne vous parle des métiers manuels. Jamais on ne vous fait toucher des matériaux ou des outils. Pourquoi les jeunes qui poursuivent des études n’apprendraient-ils pas à planter des clous ? Il y a bien des cours d’enseignement général ici au CFA pour les apprentis."

Quand elle a informé ses parents de son souhait de repartir sur un CAP, ceux-ci n’ont pas tiqué : "Ils sont cool", explique-t-elle, non sans reconnaître qu'"ils finissaient par se demander ce que j’allais faire de ma vie." La certitude de trouver un emploi à l’issue de ce nouveau cycle a évidemment pesé dans son choix. "Quand vous faites des études, on vous parle de beaucoup de métiers différents, mais tout est flou et vous ne voyez pas concrètement à quoi ils correspondent. Là au moins, c’est clair." Il a fallu ensuite batailler contre les préjugés, se souvient-elle : "Beaucoup de gens m’ont dit : « Dans le bâtiment, ce sont des rustres, tu ne te rends pas compte ». J’ai eu droit à toute sorte de stéréotypes. Bref, je me suis préparée au pire et au final, j’ai trouvé des gens très civilisés." Deux semaines sur trois, pour 745 euros par mois, Sophie fait aujourd’hui l’arpète sur des chantiers du département, taille ses premières mortaises, assemble ses premières chevilles... Et voit ses mains se transformer au contact du bois et de la scie égoïne. "C’est un peu physique, mais cela n’a rien à voir avec la représentation que les gens s’en font", minimise-t-elle.
avatar
seawet
Niveau 3

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par seawet le Dim 30 Oct 2011 - 16:20
copieur

http://bonnetdane.midiblogs.com/archive/2011/10/22/sejours-linguistiques.html#c548424
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par olivier-np30 le Dim 30 Oct 2011 - 16:52
Ah 24 ans...on peut tout faire à cet âge là et donc le CFA.

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par JPhMM le Dim 30 Oct 2011 - 18:17
Dans une autre vie, j'ai eu un apprenti de 45 ans.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
olivier-np30
Habitué du forum

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par olivier-np30 le Dim 30 Oct 2011 - 19:57
Les contrats d'apprentissage sont réservés aux jeunes de 16 à 25 ans après je ne sais pas...

_________________
Quadra aujourd'hui, quinqua demain
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par JPhMM le Dim 30 Oct 2011 - 20:07
Il y a des exceptions.
Les exceptions que je connais : certains projets de création d'entreprise demandant un diplôme très précis, et travailleurs handicapés. Le cas dont je parle relevait de la dérogation du fait du handicap, suite à un accident du travail.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par Marie Laetitia le Dim 30 Oct 2011 - 20:17
@JPhMM a écrit:Il y a des exceptions.
Les exceptions que je connais : certains projets de création d'entreprise demandant un diplôme très précis, et travailleurs handicapés. Le cas dont je parle relevait de la dérogation du fait du handicap, suite à un accident du travail.

Spoiler:

bouh :shock: . Vous avez pactisé avec des escrocs pour les former??? :shock: :shock:

pardon mais c'était trop tentant ! Razz

_________________
 De la licence d’histoire au CAP charpente Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par JPhMM le Dim 30 Oct 2011 - 21:19
@Marie Laetitia a écrit:
@JPhMM a écrit:Il y a des exceptions.
Les exceptions que je connais : certains projets de création d'entreprise demandant un diplôme très précis, et travailleurs handicapés. Le cas dont je parle relevait de la dérogation du fait du handicap, suite à un accident du travail.

Spoiler:

bouh :shock: . Vous avez pactisé avec des escrocs pour les former??? :shock: :shock:

pardon mais c'était trop tentant ! Razz
Oui.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
snoop
snoop
Doyen

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par snoop le Lun 31 Oct 2011 - 7:56
Hier je réfléchissais justement à l'absurdité de pousser tous les jeunes ou presque vers des études longues au prétexte qu'ils en ont les capacités - ou pas puisque nous allons vers le 50% d'une classe d'âge à la licence, études qui s'avéreront pour beaucoup inutiles pour dénicher un job, tandis qu'il y a tant de métiers manuels où ils pourraient d'épanouir. Pourquoi la France dénigre-t-elle les savoirs qui ne sont pas universitaires et qui y a-t-il de honteux finalement à devenir boucher ou boulanger ? C'est un honnête travail.
doctor who
doctor who
Vénérable

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par doctor who le Lun 31 Oct 2011 - 8:12
Et le jour où nos bouchers et boulangers écriront sans faute, liront du Balzac et seront capables de reprendre des études intellectuelles pour changer de métier, c'est que les problèmes du système éducatif auront été réglés.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par Thalia de G le Lun 31 Oct 2011 - 8:41
@snoop a écrit:Hier je réfléchissais justement à l'absurdité de pousser tous les jeunes ou presque vers des études longues au prétexte qu'ils en ont les capacités - ou pas puisque nous allons vers le 50% d'une classe d'âge à la licence, études qui s'avéreront pour beaucoup inutiles pour dénicher un job, tandis qu'il y a tant de métiers manuels où ils pourraient d'épanouir. Pourquoi la France dénigre-t-elle les savoirs qui ne sont pas universitaires et qui y a-t-il de honteux finalement à devenir boucher ou boulanger ? C'est un honnête travail.
Illustration, le parcours de ma fille, que j'ai laissée libre de ses choix (je voulais quand même qu'elle décroche le bac…) Elle a opté pour un BTS commerce qui correspondait à sa personnalité. En plein master 2, alors qu'elle était en alternance, elle s'est rendu compte qu'elle n'aimait pas être sur les routes à "jouer" le représentant pour une grosse boîte. Elle se sentait exploitée.
Elle a bifurqué vers un cap menuiserie (elle aime le bois depuis longtemps) qu'elle a obtenu haut la main, respectée et estimée du chef d'atelier chez qui elle était en stage pratique. Elle va avoir 25 ans, elle bosse maintenant chez un patron qui est Meilleur Ouvrier de France qui a envie de lui faire partager son expérience parce qu'il sent qu'elle est réceptive (évitez-moi les allusions cochonnes, svp, je parle d'amour du métier Wink ) Elle s'éclate

@doctor who a écrit:Et le jour où nos bouchers et boulangers écriront sans faute, liront du Balzac et seront capables de reprendre des études intellectuelles pour changer de métier, c'est que les problèmes du système éducatif auront été réglés.
Elle écrit correctement, elle lit quand elle n'est pas trop crevée... Et je suis tout à fait d'accord avec toi.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par JPhMM le Lun 31 Oct 2011 - 8:45
@Thalia de G a écrit:évitez-moi les allusions cochonnes, svp, je parle d'amour du métier Wink ) Elle s'éclate
Que nenni.
Spoiler:
L'amour de la poutre, cela ne se discute pas.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par Thalia de G le Lun 31 Oct 2011 - 8:55
@JPhMM a écrit:
@Thalia de G a écrit:évitez-moi les allusions cochonnes, svp, je parle d'amour du métier Wink ) Elle s'éclate
Que nenni.
Spoiler:
L'amour de la poutre, cela ne se discute pas.
Pffffft, elle est menuisière, pas charpentière ! Very Happy

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
Cava
Doyen

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par Cava le Lun 31 Oct 2011 - 9:12
Juste pour rappeler un nom : Pierre Bérégovoy. Razz
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par Marie Laetitia le Lun 31 Oct 2011 - 9:15
Thalia, nous avons une amie qui a un parcours proche: infirmière pendant des années et après bifurcation. Elle est menuisière ébéniste et très heureuse de son métier.

_________________
 De la licence d’histoire au CAP charpente Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
cavecattum
Neoprof expérimenté

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par cavecattum le Lun 31 Oct 2011 - 9:32
@doctor who a écrit:Et le jour où nos bouchers et boulangers écriront sans faute, liront du Balzac et seront capables de reprendre des études intellectuelles pour changer de métier, c'est que les problèmes du système éducatif auront été réglés.

"On peut voir les mêmes individus ou les mêmes groupes qui affirmaient il y a peu que "la démocratisation de la culture" serait réalisée "lorsque le jardinier pourrait lire Platon dans le texte" se voiler aujourd'hui la face en constatant qu'on risque aujourd'hui de se retrouver jardinier avec une licence de grec..." (Passeron)

Heu!
JPhMM
JPhMM
Demi-dieu

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par JPhMM le Lun 31 Oct 2011 - 9:46
@Marie Laetitia a écrit:Thalia, nous avons une amie qui a un parcours proche: infirmière pendant des années et après bifurcation. Elle est menuisière ébéniste et très heureuse de son métier.
Blague à part, c'est un métier qui m'aurait passionné, et qui sait, un jour peut-être...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par Thalia de G le Lun 31 Oct 2011 - 9:52
On
Pour ta culture "menuisière"
Nous lui avions confié un jour une planche épaisse à scier et mon mari avait tracé les repères au crayon à papier. Il a eu droit à cette remarque : "Un trait de coupe doit être fin comme une bite de rat"
Off

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
avatar
Cath
Bon génie

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par Cath le Lun 31 Oct 2011 - 10:51
@doctor who a écrit:Et le jour où nos bouchers et boulangers écriront sans faute, liront du Balzac et seront capables de reprendre des études intellectuelles pour changer de métier, c'est que les problèmes du système éducatif auront été réglés.

Tout est dit.
Contenu sponsorisé

De la licence d’histoire au CAP charpente Empty Re: De la licence d’histoire au CAP charpente

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum