L'histoire du socle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire du socle

Message par Dr Raynal le Sam 5 Nov 2011 - 19:06

Un petit texte que j'avis écrit il y a quelques temps pour la salle des profs.... et que mon charmant proviseur a vite fait enlever...


L'histoire très vraie, très belle et très joyeuse,
du socle commun,
et ce qu’il en advint au royaume de l’éducation nationale,
et de ce qu’il en adviendra.

Epoque 1 : les sept piliers de la pédago-geste (2005)

En l’an de grâce 2005, le gouleyant ministre Fillon
fit cadeau, à la masse enseignante, pour de bon,
de 7 piliers de sagesse infinie, à savoir le socle commun,
réservoir d’items, de souszitem dont, pour d’aucuns
la maitrise ne saurait être finement attestée
que par une évaluation par compétences élaborées ;
ainsi que le réclamaient haut et fort les doctes diafoireux
de la chose enseignante, sombres dictateurs glorieux
de la pédago-geste.
Fi donc des pisse-froid et autres brelins glandus
qui eurent l’outrecuidance, le front obtus
de remarquer que le ci-devant socle ressemblait
par trop aux modalités des bilans utilisés
pour les élèves mentalement handicapés.

Époque 2: zitem, moi non plus (2006)

Adoncque, notre valeureux ministre fit graver dans l'airain
que la non-validation d’un des piliers, c’est certain
seroît éliminatoire et attentatoire à la stabilité de l’édifice,
et que donc le susdit socle serait incorporé, sans artifices
à la validation du brevet.
C’est alors que le preux Chevalier Debbasch*, dès 2006, précisa
que le socle, tout le socle (et bientôt rien que le socle, n’anticipons pas)
devrait bien entendu comporter tous ses zitems validés
Avant que de passer les épreuves finales du brevet.
Ainsi, l’agreste impétrant qui, empreint de nonchaloir,
se serait révélé inapte au collectiviste, par hasard
«travail en équipe» ne saurait alors jouir de l’insigne avantage
de se présenter à l’adoubement du DNB sans ambages
Las, le chevalier Debbasch, bouté hors de ses lices,
dût, fort marri, composer avec l’ennemi, fertile en vices,
l’esprit sain*** et, voyant se profiler funeste destinée
proposa que le susdit socle soit évalué plusieurs fois dans l’année.
Vaine contre-offensive! Tous concluent trêve,
jusqu’en décembre de l’an 2006: ils rêvent!

Epoque 3: des piliers au pilon : 2007

Promptes à la bataille, d’une exactitude royale,
les hordes de la DGESCO, en ordre de bataille
se pressent, dès février 2007, sur le champ clos
Ils ont fourbi leurs armes, oublieux du repos
proposant avec impétueuse vaillance que l’odieux DNB
ne soit plus au socle vacillant de compétences lié
et que les zitems non validés, les compétences inexistantes,
soient ramenées d’entre les morts par la grâce immanente
de l’examen du brevet,
adoncque par des matières qui ne correspondroît point,
aux susdites compétences, même de loin,
dont la maitrise, tant de fois vantée
se trouverait ainsi automatiquement assurée.
Les Jean-foutre défaits sur le pré,
la horde s’avance, décidée
vers la version 2008 du sacro-saint brevet.

Epoque 4: courage, Fillon : 2008

La horde, soudain craintive, sent toutefois
gronder la masse professorale rétive
Avec feinte prudence,
pions elle avance:
B2I, niveau A2, brimborions de socle sont ainsi installés.
Le doute étreint les preux, certains songent à se retirer,
Et ces gravats de socle, ces piliers destinés aux annales
Prennent les allures funestes de vielles pierres tombales
mais l'histoire est en marche, et les glace d’effroi:
le ci-devant Fillon, de ministre, se retrouve vice-roi.

Epoque 5: le radeau de la méduse

On ne peut plus reculer sans perdre la face
Car voici juin 2009 qui nous fait face.
La horde réorganise, une nouvelle fois, ses preux:
la validation d’un socle chancelant
ne sera plus nécessaire avant de passer le DNB,
mais un jury, que l’on sait bienveillant
se chargera, une fois brevet passé, d’examiner
et d’oindre les impétrants par trop nécessiteux.
Pour que le susdit jury de personnes affables
dispose sur l'impétrant d’informations valables,
le DNB se voit renforcé d’épreuves supplémentaires arrivées sur le tard
Voici donc les sciences, deux oraux de «LVE» et l’«histoire des arts» ****
Les barons (5), par tant de tergiversations procrastinatives
ont la bile échaudée et se lancent, aigres, dans la mêlée
s’entredéchirent tout en tailladant dans la chair des armées.
Viens un temps pour la paix, sinon pour la trêve, administrative.
Adoncque, depuis juillet 2009, règne un fragile armistice
fi des épreuves de sciences et de LVE, restent les TICE
Aux oubliettes de l’histoire aussi le jury de validation
des compétences non acquises par l’apprenant en perdition
Pour le reste, tout reste mou et fluctuant comme la vie des plasmes (6)
Le socle est, pour jambe de bois, cautère et cataplasme
et les troupes harassées se promettent d’en découdre
en 2011, espérant bien voir le temps les sept piliers dissoudre...
R.R


(1) responsable de la DEGSCO de l’époque
(2) pilier 3, item 32, sous zitem 6, verset 8, ligne 32
(3) St Dika, bien sûr !
(4) Le macramé, le monocycle, la peinture sur soie et la fabrication de violes de gambe étant déjà pris.
(5): SNALC, SGEN, UNSA et autres
(6) © St John Perse

Pour une vision toute personnelle de ce socle, stèle tombale de l'éducation: http://www.exobiologie.info/socle.pdf

Et kaï donc.

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par Thalia de G le Sam 5 Nov 2011 - 19:11

mais aussi lol!

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par ysabel le Sam 5 Nov 2011 - 19:14

yesyes topela

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par micaschiste le Sam 5 Nov 2011 - 19:18

et dire que les piliers du socle sont en très de percer très lentement les fondations du lycée... humhum

micaschiste
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par User5899 le Sam 5 Nov 2011 - 21:34

Bravo, Dr Raynal. Mais attendons l'imprimatur de Mila pour consacrer définitivement ce texte Smile

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par ysabel le Sam 5 Nov 2011 - 22:08

lol!

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par Igniatius le Sam 5 Nov 2011 - 22:14

Cripure a écrit:Bravo, Dr Raynal. Mais attendons l'imprimatur de Mila pour consacrer définitivement ce texte Smile


Espèce de sale prof à l'ancienne.


Bravo Dr. Raynal.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par User5899 le Sam 5 Nov 2011 - 22:32

@Igniatius a écrit:
Cripure a écrit:Bravo, Dr Raynal. Mais attendons l'imprimatur de Mila pour consacrer définitivement ce texte Smile


Espèce de sale prof à l'ancienne.
aag

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par pk le Dim 6 Nov 2011 - 13:05

Le socle est une des plus belles inventions du diable. C'est beau le socle.


Dernière édition par pk le Dim 6 Nov 2011 - 15:39, édité 1 fois

pk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par Fantômette le Dim 6 Nov 2011 - 14:25

veneration

Fantômette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par Invité le Sam 12 Nov 2011 - 12:13

Cripure a écrit:Bravo, Dr Raynal. Mais attendons l'imprimatur de Mila pour consacrer définitivement ce texte Smile

Tiens j'avais raté cet édifiant texte.
Spoiler:
Et ignorais que mon avis manquait à ce point !

Dont je me fous comme de l'an 40.
Spoiler:
Ma grand mère aurait fort justement fait remarquer que pendant que l'auteur s'adonnait à ce charmant exercice, il ne s'attaquait pas aux sacs des petites vieilles (et elle aurait eu bien raison !) C'est toujours ça de gagné.

En plus il est bourré de conneries d'inexactitudes. Fillon était contre la mise en œuvre du socle et a freiné des quatre fers pour que cela ne s'applique pas.
Vous constituez une très jolie preuve de sa réussite !

Bon week end.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par Dr Raynal le Sam 12 Nov 2011 - 13:32

Tiens, je n'ai pas raté cette édifiante réponse

milasaintanne a écrit:
Dont je me fous comme de l'an 40.

Lorsque l'on se pique d'inexactitudes (au pluriel), ils serait bon d'en citer plusieurs. Evil or Very Mad

Au fait, pour Fillon, ma source: Loi n° 2005-380 du 23 avril 2005 d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école. NOR: MENX0400282L Version consolidée au 24 avril 2005, dite «loi Fillon» d'après le ministricule qui l'a proposé (à l'insu de son plein gré, visiblement Twisted Evil ) en s'étant "inspiré" du Rapport Thélot; et les Raffarins -boys qui l'ont votée...
C'était sans doute un homonyme...

Mes infos viennent d'uns personne qui a participé, au ministère, à l'aventure homérique de ce chancre Péda"gogo"gique.

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par Igniatius le Sam 12 Nov 2011 - 13:37

Fillon était contre ?
Et voilà comment les lou ravis de la crèche pédagogique se sont sentis oints du vernis d'opposants gauchistes.

C'est dingue de la part des gens qui accompagnent si volontiers la destruction anti-sociale de l'école.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson

Igniatius
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par John le Sam 12 Nov 2011 - 13:39

C'était sans doute un homonyme...
Tout s'explique : vous ne parlez pas du même Very Happy

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par grandesvacances le Lun 14 Nov 2011 - 19:19

Bravo à l'auteur ! aai J'ai eu l'occasion, sinon le plaisir, d'assister à cette épopée, et le récit qu'il en donne est exact !

Euh... Sur le plan architectural, les piliers du socle... Shocked

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire du socle

Message par Docteur OX le Mer 16 Nov 2011 - 17:09

Moi je dis: "Quel talent !"

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum