Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par V.Marchais le Ven 16 Déc 2011 - 9:55

Bonjour,
Ça fait un moment qu'on en cause, de la lecture, de tous ces élèves intelligents rendus incapables de lire ou d'écrire. Ça me travaille, ça me mine, ça me fait enrager. Je ne supporte pas ce sentiment d'impuissance face à un gâchis aussi effroyable. Alors j'ai rédigé pour vous une présentation argumentée de la situation, à diffuser.
Vous n'y trouverez rien de nouveau. C'est une compilation ordonnée de documents à nous connus, mais à faire connaître autour de nous.

- Faites circuler ce message ;
- Postez-le sur la page de tous les partis politiques, en cette période électorale ;
- Adressez-le à vos maires, députés, aux sénateurs (en invoquant le droit à l'instruction mentionné dans la
constitution).

- Demandez à toutes vos relations d'en faire autant ;
- Adressez-le aux fédérations de parents d'élèves ;
- Imprimez-le et distribuez-le aux sorties d'école.

Si vous avez d'autres idées, n'hésitez pas à les faire connaître. Je me sens tellement démunie, presque désespérée.
Merci,

Véronique Marchais.

PS : Vous allez trouver des redites au début de ce message, mais c'est fait exprès : vous disposez ainsi, ci-dessous, d'un document que vous pouvez diffuser tel quel d'un simple copier-coller.

***************************************************************************************************************

Bonjour,

Si nous ne réagissons pas, dans quelques années, la moitié de la population française sera incapable de lire et comprendre un texte simple. Quelle société cela donnera-t-il ? Nous pouvons attendre et voir ou tout tenter pour ne jamais le savoir. Délire paranoïaque ? Affabulation ? Lisez ce qui suit : vous pourrez vous-même vérifier les faits et tirer les conclusions.
En substance :
Des autorités indépendantes ont établi que près de la moitié des élèves français ne maîtrisent pas la lecture à leur sortie de l'école primaire. Pourtant, vous entendez régulièrement prétendre le contraire. Pourquoi ? Des chercheurs témoignent (dans l'article du Monde ci-dessous) comment leurs enquêtes sur le niveau des élèves sont mises sous le boisseau si elles n'ont pas l'heur de corroborer la thèse officielle selon laquelle ce niveau monterait.
Pouvons-nous tolérer une telle situation ?

Pour les détails, les sources, les liens, merci de vous référer au développement ci-dessous. Attention : tous les liens n'ouvrent pas directement une page internet. Si l'un deux ne fonctionne pas, il faut copier l'adresse dans la fenêtre idoine de votre navigateur.

- Faites circuler ce message ;
- Postez-le sur la page de tous les partis politiques, en cette période électorale ;
- Adressez-le à vos maires, députés, aux sénateurs (en invoquant le droit à l'instruction mentionné dans la
constitution).

- Demandez à toutes vos relations d'en faire autant ;
- Adressez-le aux fédérations de parents d'élèves ;
- Imprimez-le et distribuez-le aux sorties d'école.

Merci,

Véronique Marchais.

*********************************************************************************************************************************************************************************






Pour établir les faits, nous disposons d'un rapport du HCE (Haut Conseil de l'Éducation) sur l'École Primaire paru en juin 2007.
http://www.hce.education.fr/gallery_files/site/21/40.pdf

Sachant que vous n'avez pas tous le temps de tout lire, je vous en copie certains passages particulièrement éloquents :


"Les élèves obtiennent des résultats très contrastés à l’issue du primaire
 60 % obtiennent des résultats acceptables ou satisfaisants
 25 % ont des acquis fragiles
 15 % connaissent des difficultés sévères ou très sévères"


Que signifient ces chiffres ?

 15 % connaissent des difficultés sévères ou très sévères
Leurs lacunes sont diverses : lexique très limité, difficultés de compréhension,repères méthodologiques et culturels très insuffisants. Dans le meilleur des cas, ces élèves déchiffrent, mais ne sont pas capables de comprendre l’ensemble du sens du texte qui leur est soumis ni d’en déduire quoi que ce soit ; dans le pire des cas, ils ne déchiffrent même pas. Ces lacunes rendent impossibles aussi bien un réel parcours scolaire de collège qu’une formation
qualifiante. (p. 10)
[


 25 % ont des acquis fragiles
Pour ces élèves, les acquis ne sont pas stabilisés en fin de CM2 et de nombreuses capacités sont encore en cours d’acquisition : tous les élèves n’arrivent pas à la fin de l’école primaire pourvus des capacités en lecture et de calcul qui leur permettront d’accéder à l’autonomie. Ils ne sont pas encore des lecteurs assez entraînés pour assimiler le contenu de livres scolaires, ou même pour les utiliser. Les professeurs de sixième constatent qu’ils lisent trop lentement parce qu’ils déchiffrent mal, ou bien qu’ils déchiffrent correctement mais ne comprennent que très partiellement ce qu’ils lisent, faute des connaissances linguistiques (lexique, grammaire) et culturelles suffisantes. En calcul, ils ne maîtrisent pas les opérations de base. Ces élèves aux acquis fragiles sont condamnés à une scolarité difficile au collège et à une poursuite d’études incertaine au-delà. (p. 9-10)


Même les 60% d'élèves standard ne sont pas épargnés : "leur niveau est réputé suffisant, même les meilleurs d’entre eux ont des faiblesses. Plusieurs constats récents ont ainsi noté la baisse de leur maîtrise de l’orthographe et de la grammaire. En ce qui concerne la lecture, 10 % des élèves comprennent finement le contenu d’un texte, peuvent en reconstituer le sens implicite ou explicite et justifier une argumentation ; 21 % sont capables de repérer et d’utiliser les principales règles du langage et peuvent dégager les idées essentielles d’un texte pour le résumer ; 29 % sont seulement capables d’identifier et de comprendre les informations explicites d’un texte et ne reconnaissent les règles d’accord que dans les exercices d’application." (p. 9)

Deuxième document, note d'information de l'Éducation Nationale publiant les résultats de l'enquête PIRLS, enquête internationale sur la maîtrise de la lecture et de l'expression écrite par les enfants dans différents pays (équivalent de PISA pour les autres domaines). La France s'y retrouve classée avant-dernière sur le plan européen, juste avant l'Espagne. Mais l'honneur est sauf : nous faisons mieux que la Roumanie, la Macédoine, l'Iran, Trinité et Tobago... http://educ-eval.education.fr/pdf/ni2008/ni0814.pdf

Ces documents n'émanent pas de syndicats extrémistes, de partis populistes ou d'associations d'illuminés, mais d'instances officielles aussi neutres qu'il est possible de l'être avec un tel sujet.

Voilà où nous en sommes ! Plus de la moitié des élèves de France qui ne savent pas lire au sens plein du terme : ils déchiffrent plus ou moins bien,
mais ils ne comprennent pas ce qu'ils lisent.
Dans une ZEP comme la mienne, les trois quarts d'une classe sont en difficulté de lecture et, dans ces conditions, garantir la conduite du programme national est une gageure. Même nos bons élèves de collège passent leur temps à lire de façon approximative, dressés qu'ils sont au manque de rigueur. Le gavage d'étiquettes de mots à lire globalement, sous un prétexte ou un autre, commence dès la maternelle, avec les prénoms des enfants, et continue année après année, instaurant des habitudes pernicieuses contre lesquelles on ne peut plus rien arrivé au collège.
Car le résultat, c'est, outre une méconnaissance du code alphabétique pour 40% des élèves (cf. ci-dessus), tout un tas d'élèves qui remplacent régulièrement,
dans un texte, un mot par un autre, au point que ce texte ne veut, finalement, plus rien dire. Et on parle d'accès au sens ! Ce serait à hurler de rire si ce
n'était si terrible. On fait de plus de la moitié des enfants de France (la moitié !) des lecteurs si médiocres qu'ils ne peuvent prendre aucun plaisir à lire (qui fait avec plaisir ce qu'il ne maîtrise pas et lui demande un effort important ?), échouent à venir à bout d'un roman de 150 pages et préfèrent se rabattre sur les autres loisirs d'une société qui n'en est guère avare.

Je pourrais encore vous renvoyer aux travaux du spécialiste en neuro-sciences Stanislas Dehaene qui a démontré l'inanité des méthodes de lecture recourant perpétuellement aux étiquettes et autres devinades, mais mon message est déjà trop long. Je pourrais aussi vous renvoyer au cri d'alarme lancé par Colette Ouzilou, orthophoniste, dénonçant "l'épidémie de dyslexie" qui sévit en France. Vous trouverez tout cela aisément sur le net. (Par exemple cet article de Natacha Polony : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/11/24/01016-20091124ARTFIG00625-l-ecole-face-a-l-epidemie-de-dyslexie-.php)

Le constat semble imparable autant qu'impitoyable, pourtant, en France, on rechigne à l'établir. On parle de supprimer les notes, on loue l'évaluation par compétences. Le patient a de la fièvre ? Cassons le thermomètre et tout ira mieux. Le HCE déclare pourtant que le Livret de Compétence ne permet pas d'évaluer réellement le niveau des élèves (voir article du Monde cité plus bas). C'est à se demander si le but n'est pas justement d'empêcher d'établir les constats qui dérangent. C'est en tout cas l'hypothèse formulée récemment dans Le Monde, dans un article et une interview que je vous laisse lire :
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/12/12/dissimulees-ou-retardees-les-donnees-sur-l-ecole-sont-jugees-peu-fiables_1617374_3224.html

http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2011/12/12/pour-claude-thelot-la-cour-des-comptes-devrait-se-pencher-sur-lecole/

Comment prétendre former des citoyens éclairés, des hommes libres et de responsables, quand on ne leur donne pas la possibilité de lire, même pas toujours aux "bons élèves" ? Comment pourraient-ils développer culture, ouverture, esprit critique ? Cette question de la lecture est-elle anecdotique ? En cette année électorale, est-il inconcevable de la soulever ? Inconcevable de dire qu'aucun enfant ne doit quitter le CP sans savoir lire, parce que dire que ça va venir après, c'est du pipeau : après, l'élève s'enferme dans l'échec et le dégoût d'une acitvité trop laborieuse. Et au collège, il est bien trop tard pour apprendre à lire, même en "remédiation", "projet d'aide personnalisé" ou autre cautère sur jambe de bois dont l'EN se fait une spécialité.

Je tiens à dire que le travail des instituteurs n'est pas en cause. Ceux-ci sont tout aussi consciencieux que les professeurs de collège dont se plaignent les professeurs de lycée. Mais ils sont, comme tous les autres, pris dans un système qui marche sur la tête, ment, occulte les chiffres qui dérangent, ménage les idéologies et les égos davantage que les élèves. Rappelons que les Inspecteurs qui ont défendu des méthodes aux résultats inquiétants n'ont de comptes à rendre à personne et sont recrutés par co-optation. Les prescripteurs sont juges et partie - mais pas les payeurs ! Difficile, pour eux, de se remettre en cause, et difficile, pour les professeurs, de faire changer les choses. Les inspecteurs continuent massivement d'imposer des méthodes discutables et, pour mettre tout le monde au pas, en appellent au projet d'établissement et à l'harmonie des "conseils d'école", laissant peu de place à une pensée dissidente. L'argument du travail d'équipe est le cheval de Troie de l'uniformité et le meilleur antidote à toute velléité de contestation. Cela seul devrait alerter sur le danger de l'autonomie des établissements.

Pourtant, les instituteurs qui tentent courageusement d'explorer d'autres voies, d'adopter des méthodes de lecture moins hasardeuses, ces instituteurs existent. Je le sais, je travaille avec un certain nombre d'entre eux. Et je peux vous assurer qu'ils ont bien des soucis. Ils sont souvent isolés et fragilisés.

Il est d'autant plus difficile de discuter que ceux qui remettent en cause les dernières réformes et plaident pour des méthodes de lecture plus traditionnelles, ayant fait leurs preuves, se voient immédiatement traiter de vils réactionnaires, de vieux schnoques nostalgiques de la blouse grise et des châtiments corporels, comme si cela avait un quelconque rapport avec le sujet. L'insulte annihile le débat. Le culte du progrès et des nouvelles technologies comme des fins en soi se substitue à la pensée critique. Pourrions-nous transformer la polémique de bas étage en débat ouvert ? Que faire ? Pouvons-nous tolérer que la moitié des enfants de France n'accède pas à la lecture au sens plein du terme ? Quelle société nous préparons-nous, ainsi, avec une moitié de population incapable de lire, critiquer, comprendre au sens plein du terme ? Combien de temps attendrons-nous, combien de générations sacrifierons-nous encore avant de réagir ? Dirons-nous un jour : "Je ne savais pas ?"

Je ne peux pas m'empêcher de citer, en fin de message, un extrait de Farenheit 451, ni de rappeler que, dans ce roman, la fin des livres ne procède pas d'abord des autodafés mais d'une mise à mort de l'instruction. La description du phénomène évoque de façon troublante le contexte acutel : "Les classes sont écourtées, la discipline négligée, la philosophie, l'histoire, les langues abandonnées, l'anglais et sa prononciation peu à peu délaissés, et finalement presque ignorés. On vit dans l'immédiat. Seul compte le boulot et après le travail, l'embarras du choix en fait de distractions. Pourquoi apprendre quoi que ce soit sinon à presser les boutons, brancher des commutateurs, serrer des vis et des écrous ? [...] Augmentez la dose de sports pour chacun, développez l'esprit d'équipe, de compétition, et le besoin de penser est éliminé." Ray Bradbury, Farenheit 451, 1953


Merci à tous ceux qui, manifestement bons lecteurs autant que riches de patience, m'ont lue.

Véronique Marchais




Dernière édition par V.Marchais le Sam 17 Déc 2011 - 10:02, édité 4 fois

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par Thalia de G le Ven 16 Déc 2011 - 10:02

C'est le texte en noir vers la fin ?
Bien sûr que je suis d'accord pour une diffusion. Je pense aussi qu'il sera plus facile de "mettre le paquet" au retour des congés de Noël.

Merci pour cette initiative.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par Clarinette le Ven 16 Déc 2011 - 10:04

Signé, et plutôt deux fois qu'une !
Merci pour cette information.

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par V.Marchais le Ven 16 Déc 2011 - 10:06

Excusez-moi pour cette version de m*** ! J'ai corrigé la mise en page toute chamboulée par le copier-coller. J'espère que la lecture en sera facilitée.

Et merci aux premières signataires.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par Thalia de G le Ven 16 Déc 2011 - 10:13

Ton message remanié est effectivement plus clair.
Je suis allée signer, mais je ne sais pas si ma signature a été prise en compte. Je ressaierai tout à l'heure.


Dernière édition par Thalia de G le Ven 16 Déc 2011 - 11:09, édité 1 fois

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par User5899 le Ven 16 Déc 2011 - 10:57

Signé et multi diffusé.
Merci, Véronique.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par Pluiedetoiles le Ven 16 Déc 2011 - 11:02

Signé !

Merci Smile

_________________
Mon blog : Les Etoiles de Pluie

Pluiedetoiles
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par bellaciao le Ven 16 Déc 2011 - 12:20

Je m'engage à l'imprimer pour me le lire à tête reposée (je ne peux pas lire un texte long sur un écran Embarassed ), à signer la pétition, et à le photocopier pour le diffuser à la rentrée.

bellaciao
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par Celadon le Ven 16 Déc 2011 - 14:08

signé et diffusé ! Et merci.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par Schéhérazade le Ven 16 Déc 2011 - 18:46

Signé.
Pour tes collègues et toi:
"Les opiniâtres sont les sublimes" (Les Travailleurs de la mer, V.Hugo)

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par Rikki le Ven 16 Déc 2011 - 19:54

J'avais vu cette pétition il y a quelques temps.

Je ne me rappelle plus très bien quels étaient les arguments qui m'avaient dissuadée de la signer (je suis crevée, ce soir), mais il me semble que derrière, il y avait des gens avec lesquels je n'avais pas envie d'être d'accord.

C'est ça qui est terrible, sur ce problème de lecture : il y a des arrière-pensées et des enjeux politiques derrière, on n'arrive pas à rester sur le terrain strictement pédagogique.

Alors que pour les maths, par exemple, la parenthèse des terribles "maths modernes" s'est refermée assez rapidement, sans qu'on en fasse une affaire politique.

_________________
mon site sur l'écriture : www.ecritureparis.fr

Rikki
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par V.Marchais le Ven 16 Déc 2011 - 20:09

Je connais la polémique, Rikki. Dans les signataires, il y a Lire-Écrire. On les accuse toujours d'être des ultra-libéraux façon SOS-Éducation. C'est faux. J'ai bossé avec Lire-Écrire - comme d'autres personnes du GRIP, d'ailleurs. Il y avait dans cette asso des gens de droite, de gauche, du centre, des cathos, des laïques... tous convaincus que la question de la lecture dépassait ces considérations.
SOS-Éducation est une association dangereuse, pas Lire-Écrire. Mais les (nombreux) idéologues qui défendent le pédagogisme, pour faire court, aiment bien les amalgames. Ce sont les mêmes qui me traitent de fascho.
SOS-Éducation ne fait pas partie des signataires.
Toute la cabale organisée par les sites qui dénoncent cette pétition est fondée sur l'amalgame SOS-Éducation / Lire-Écrire. Ils disent - et c'est vrai - que les premiers ont des accointances avec Nemo, Coffinier. Et ils associent ces noms à Lire-Écrire, alors que ces derniers ne s'en réclament pas.

Oui, c'est très idéologique, tout ça. Et si on continue de taxer d'extrémistes tous ceux qui dénoncent le mauvais apprentissage de la lecture en France et ses conséquences désastreuses, nul doute que cela ne fasse très vite le jeu des partis extrêmes, parce que cacher la réalité est de plus en plus difficile.

Laisser à l'extrême-droite le monopole de la critique de l'école, c'est associer inévitablement à cette critique les projets de l'extrême-droite ; c'est nous enfermer dans une alternative impossible : les projets de l'extrême-droite (en gros, la destruction de l'école publique) ou le statu quo (on continue à envoyer des générations entières dans le mur).

Pendant qu'on dit "ceux qui dénoncent les méthodes de lecture employées font le jeu de la droite catho", il se passe quoi ? Les écoles de la droite catho se remplissent, parce que l'école publique est incapable de se remettre en cause.

D'ailleurs, moi-même (voir fil "école naze ou quoi"), je vais dès la rentrée prochaine remettre mes enfants dans une école catho - ça donnera du grain à moudre à tous ceux qui affirment que je suis d'extrême-droite. Comme tout ceci est merveilleusement cohérent !

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par JPhMM le Ven 16 Déc 2011 - 20:47

Les liens ne fonctionnent pas car ils renvoient tous sur neoprofs.
(oui, on pourrait donc dire qu'ils fonctionnent excellemment, certes Razz ).

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par V.Marchais le Ven 16 Déc 2011 - 20:51

Je sais, JPh, je ne me l'explique pas. Il faut ouvrir un nouvel onglet dans ton navigateur et copier l'adresse dans la fenêtre idoine. Désolée de ne pas savoir offrir de manip plus directe.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par JPhMM le Ven 16 Déc 2011 - 20:54

Les url ne sont pas bonnes.

Par exemple :
Code:
[url=http://www.neoprofs.org/]http://www.hce.education.fr/gallery_files/site/21/40.pdf[/url]

Il faut mettre :
Code:
[url=http://www.hce.education.fr/gallery_files/site/21/40.pdf]http://www.hce.education.fr/gallery_files/site/21/40.pdf[/url]

Et ça te donne :
http://www.hce.education.fr/gallery_files/site/21/40.pdf

Si ça te semble trop compliqué, je peux le faire si tu veux.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par JPhMM le Ven 16 Déc 2011 - 21:03

La citation de Fahrenheit est terrifiante. Je ne m'en souvenais pas, malgré ma lecture récente du roman.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par doublecasquette le Ven 16 Déc 2011 - 21:08

Véronique, je ne t'ai jamais traitée de facho et je ne le ferai sans doute jamais, mais, comme Rikki, je ne signerai pas cette pétition.
Je l'ai d'ailleurs dit directement par mail à la personne qui m'avait contactée pour que je fasse partie des premiers signataires.

Je ne la signerai pas d'abord parce que je n'ai pas envie de voir mon nom accolé à ceux de membres d'associations* dont les valeurs ne correspondent pas aux miennes et ensuite parce que je ne la comprends pas complètement :

Comment une loi peut-elle décréter comme ça que, demain, tous les élèves de CP sauront lire à la fin de l'année ? S'engager à concentrer ses efforts sur cette classe, qu'est-ce que cela veut dire ?

Et puis qui va vérifier si nous, instits de CP, avons bien fait notre boulot ? Que fera-t-on des élèves (et des maîtres) qui ont échoué ? Pourquoi il n'y a pas un mot dans cette pétition au sujet de la maternelle et surtout de la GS (j'en ai parlé au monsieur qui m'a contactée et dont j'ai oublié le nom) ?

Que veut dire "recommander" ? Quelle est cette autorité indépendante qui viendrait jusque dans nos classes vider et nettoyer nos bibliothèques pédagogiques ?

En cette période électorale, les partis politiques vont sans doute s'engager nombreux, comme ils s'engagent d'ailleurs tous nombreux depuis les années 90 à grands coups de Plans de Lutte contre l'Illettrisme.

Demandez aux instits de CP ici présents ce qu'ils ont donné leurs (trop) nombreux Plans de Lutte contre l'Illettrisme et s'ils souhaitent qu'à nouveau, des tas de gens qui n'ont jamais enseigné la lecture à quiconque viennent leur expliquer ce qu'ils ont à faire dans leurs classes !

Alors donc non, définitivement non, quitte à passer pour une vieille gaucho, je ne signerai pas cette pétition. Je préfère agir sur le terrain, avec mes collègues, plutôt que de leur hérisser le poil en leur expliquant d'un air docte qu'on est venu pour les sauver.

* : Allez voir Familles et Liberté, par exemple... J'avoue que ce genre de théories, ce n'est pas vraiment ma tasse de thé.


Dernière édition par doublecasquette le Ven 16 Déc 2011 - 21:15, édité 1 fois

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par V.Marchais le Ven 16 Déc 2011 - 21:14

Pas l'énergie de répondre à tout ce soir, DC.

Pour ce qui est de recommander, les IEN et les Conseillers Péda actuels s'en privent-ils ? Il faudrait commencer par pouvoir établir un réel bilan. Mais les Charmeux et consort nient les chiffres mêmes du HCE.

Posons le bilan. Ensuite, on pourra essayer de comprendre comment on en est arrivés là.

Agir sur le terrain, d'accord aussi.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par doublecasquette le Ven 16 Déc 2011 - 21:18

J'ai rajouté une petite phrase en bas de message. Je mets directement le lien, c'est plus simple :

http://www.familleliberte.org/


_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par JPhMM le Ven 16 Déc 2011 - 21:18

@JPhMM a écrit:Si ça te semble trop compliqué, je peux le faire si tu veux.
C'est fait.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par V.Marchais le Ven 16 Déc 2011 - 21:18

@JPhMM a écrit:La citation de Fahrenheit est terrifiante. Je ne m'en souvenais pas, malgré ma lecture récente du roman.

Alors tu te rappelles : la fin des livres ne procède pas d'abord des auto-dafé, comme l'explique Beatty à Montag, mais du fait que les gens ont cessé de lire...

Merci beaucoup pour les URL.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par JPhMM le Ven 16 Déc 2011 - 21:21

Oui.
Je ne me souvenais pas du caractère quasi prophétique de ce passage du livre, y compris dans les plus minuscules détails.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par V.Marchais le Ven 16 Déc 2011 - 21:21

@doublecasquette a écrit:J'ai rajouté une petite phrase en bas de message. Je mets directement le lien, c'est plus simple :

http://www.familleliberte.org/


Je t'accorde que ceux-là, ils craignent vraiment... Suspect

Mais Lire-Écrire, Trans-Maître, l'association Montessori, ça n'a rien à voir.
J'en connais qui sont encore allés frapper aux mauvaises portes... Pfffff !

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par Dulcinea le Ven 16 Déc 2011 - 21:36

Pétition signée Véronique.

Dulcinea
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat autour du manifeste du collectif Permis de lire.

Message par doublecasquette le Ven 16 Déc 2011 - 21:39

Et Enseignement et Liberté, qui est-ce ?

http://www.enseignementliberte.org/cadmin.htm

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum