Pas d'abandon de poste à Vitry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par Dani le Ven 17 Fév 2012 - 18:49

Pas d’abandons de postes à Vitry
Mots clés : education, lutte, rgpp,

Au lycée Jean-Macé, élèves, professeurs et parents luttent depuis huit jours contre les suppressions d’effectif et un chef d’établissement aux ordres du ministère.

Quand l’inspection d’académie a appelé mardi après-midi le lycée Jean-Macé de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), il est tombé sur Mme Joly. Avec d’autres parents d’élèves et des élus, elle occupe depuis vendredi dernier la loge de l’établissement. « Nous bloquons pour protester contre la suppression de 154 heures de la dotation annuelle globale de l’établissement, soit l’équivalent de huit postes. Aidez-nous ! » leur a-t-elle lancé. L’inspection a écouté, et elle a raccroché.

Au même moment, des élèves amassés dans les couloirs de la direction entonnaient l’Internationale en rigolant. Un peu plus loin, d’autres lycéens, menés par Shamime Attar, tentaient de convaincre le proviseur de les appuyer. « Monsieur, nous sommes à bout ! » implorait l’élève de première ES. La tâche s’annonçait rude. Lors d’un échange précédent, selon plusieurs élèves, le chef d’établissement n’aurait pas hésité à demander à certains lycéens s’ils n’étaient « pas gênés de vivre dans une ville où des rues portent le nom d’assassins ». Ambiance…



les élèves sont à bout

Après huit jours de mobilisation, c’est-à-dire de grève et de blocage, professeurs, parents et élèves sont excédés par l’immobilisme du proviseur, comme par celui de l’académie de Créteil, qui n’a pour l’heure fait aucune concession. « 154 heures en moins, cela signifie la fin des classes en demi-groupe, la fusion de cours en BTS, l’augmentation de 24 à 30 du nombre d’élèves par classe en STG », déplore le délégué au CA.

Prof de philo, Christiane Vollaire, partage son énervement : « En six mois, on va détruire tout le travail fait pendant plus de dix ans dans cet établissement, qui a pourtant connu une véritable amélioration. » À l’époque en effet, la solidarité entre le personnel, l’ancien directeur et les parents, ainsi que les moyens alloués à ce lycée classé en zone d’éducation prioritaire puis en zone prévention violence, avaient permis de mettre en place un réel suivi individualisé des élèves. « Il y a une dizaine d’années, le climat était si tendu que des professeurs avaient organisé des rondes à plusieurs dans les couloirs. Aujourd’hui, on a atteint les 95 % de réussite au bac en section littéraire », relate Frédéric Marteau, enseignant de lettres. La rénovation complète des bâtiments, il y a six ans, a parachevé l’effort. Et la cote du lycée était remontée, séduisant au-delà de son secteur.



proviseur gestionnaire

Jusqu’à l’arrivée d’un nouveau « patron », serviteur trop zélé, aux yeux de la communauté éducative, de la politique gestionnaire du gouvernement. Outre les dégâts liés aux suppressions de postes, « l’attitude de notre proviseur illustre les difficultés qui peuvent naître de l’autonomie accrue des établissements ». De quoi donner aux profs et aux élèves la force de continuer à ne rien lâcher.

la mobilisation enfle aussi à iVRY-sur-Seine

À Ivry, comme ailleurs, la lutte a démarré dès l’annonce des dotations horaires globales pour 2012. Au lycée Romain-Rolland, les enseignants se sont mis en grève après avoir appris qu’ils perdaient 45 heures de cours par an. « Cela menace directement les options comme le théâtre ou le grec, qui constituent l’âme de 
ce lycée et qui apaisent l’ambiance », alerte une prof de théâtre. Après deux jours d’arrêt de travail, les enseignants ont invité parents et élèves à dormir dans le gymnase, mardi soir. « Face aux suppressions de postes, il faut placer les établissements sous la protection de la population », explique Philippe Castel, le CPE.

Pierre Duquesne


Dani
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par John le Ven 17 Fév 2012 - 20:55

La source : http://www.humanite.fr/societe/pas-d%E2%80%99abandons-de-postes-vitry-490256

Au passage, le CPE Philippe Castel n'est pas tout à fait un inconnu ^^

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par MelanieSLB le Ven 17 Fév 2012 - 21:42

Pour moi, si. C'est qui, John, s'il te plaît?

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par Karine B. le Ven 17 Fév 2012 - 21:47

@MelanieSLB a écrit:Pour moi, si. C'est qui, John, s'il te plaît?

un responsable SNES

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par MelanieSLB le Ven 17 Fév 2012 - 21:56

Merci Karine.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par John le Ven 17 Fév 2012 - 22:23

@Karine B. a écrit:
@MelanieSLB a écrit:Pour moi, si. C'est qui, John, s'il te plaît?
un responsable SNES
Oui : il représentait la FSU à l'Inter-LGBT.
Mais ce n'est pas un reproche, hein !!! Very Happy

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par Karine B. le Ven 17 Fév 2012 - 22:30

@John a écrit:
@Karine B. a écrit:
@MelanieSLB a écrit:Pour moi, si. C'est qui, John, s'il te plaît?
un responsable SNES
Oui : il représentait la FSU à l'Inter-LGBT.
Mais ce n'est pas un reproche, hein !!! Very Happy

non, non, je sais

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par User5899 le Sam 18 Fév 2012 - 0:22

Euh... Un chef d'établissement aux ordres du ministère... Ce n'est pas légèrement normal ?

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par Dani le Sam 18 Fév 2012 - 10:23

Cripure a écrit:Euh... Un chef d'établissement aux ordres du ministère... Ce n'est pas légèrement normal ?

Aux ordres, c'est normal.

Le soldat tue suivant les ordres, le médecin et le préfet qui firent interner R. Veuillet comme dingue parce qu'il contestait la répression syndicale dont il fit l'objet, les collègues qui pratiquent la réunionite qu'ils exècrent d'autant plus qu'ils savent qu'ils ne sont pas légalement tenus d'y aller, les CPE qui n'envoient pas, sur ordre d'un p'tit chef, les demandes de retenue aux familles afin de foutre en l'air la "gestion de classe" d'un enseignant, les pressions et menaces des ptits chefs pour que nos notes remontent et notre obéissance, tout cela c'est normal, vous dis-je.

Dani
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par User5899 le Sam 18 Fév 2012 - 14:59

@Dani a écrit:
Cripure a écrit:Euh... Un chef d'établissement aux ordres du ministère... Ce n'est pas légèrement normal ?

Aux ordres, c'est normal.

Le soldat tue suivant les ordres, le médecin et le préfet qui firent interner R. Veuillet comme dingue parce qu'il contestait la répression syndicale dont il fit l'objet, les collègues qui pratiquent la réunionite qu'ils exècrent d'autant plus qu'ils savent qu'ils ne sont pas légalement tenus d'y aller, les CPE qui n'envoient pas, sur ordre d'un p'tit chef, les demandes de retenue aux familles afin de foutre en l'air la "gestion de classe" d'un enseignant, les pressions et menaces des ptits chefs pour que nos notes remontent et notre obéissance, tout cela c'est normal, vous dis-je.
Réponse totalement idiote. Est-ce la peine de développer ? je n'ai pas besoin de vos tremolos dans la voix concernant Veuillet, dont j'ai suivi la terrible histoire, ou concernant les actes de résistance en général. Un des principes républicains est le partage du pouvoir, il est donc évidemment terrible qu'une collusion s'établisse dans le but d'ériger une forteresse administrative autour d'un responsable fautif. Mais oui, le soldat tue selon les ordres, et selon les ordres d'un civil élu, chez nous, savez-vous ? Et un chef d'établissement est, par définition, le représentant du ministère, donc d'un pouvoir politique élu, lui aussi. C'est facile de dédouaner le peuple de ses erreurs de choix et de ses errements démocratiques. Quand le peuple se laisse dicter son vote par des médias aux ordres (ce qui n'est pas normal) et qu'il réclame par les urnes que tout ce qui fonctionne soit brisé en cinq ans, le moindre des respects démocratiques est d'accompagner la table rase.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas d'abandon de poste à Vitry

Message par Thijk le Sam 18 Fév 2012 - 19:44

Cripure a écrit:
@Dani a écrit:
Cripure a écrit:Euh... Un chef d'établissement aux ordres du ministère... Ce n'est pas légèrement normal ?

Aux ordres, c'est normal.

Le soldat tue suivant les ordres, le médecin et le préfet qui firent interner R. Veuillet comme dingue parce qu'il contestait la répression syndicale dont il fit l'objet, les collègues qui pratiquent la réunionite qu'ils exècrent d'autant plus qu'ils savent qu'ils ne sont pas légalement tenus d'y aller, les CPE qui n'envoient pas, sur ordre d'un p'tit chef, les demandes de retenue aux familles afin de foutre en l'air la "gestion de classe" d'un enseignant, les pressions et menaces des ptits chefs pour que nos notes remontent et notre obéissance, tout cela c'est normal, vous dis-je.

Réponse totalement idiote. Est-ce la peine de développer ? je n'ai pas besoin de vos tremolos dans la voix concernant Veuillet, dont j'ai suivi la terrible histoire, ou concernant les actes de résistance en général. Un des principes républicains est le partage du pouvoir, il est donc évidemment terrible qu'une collusion s'établisse dans le but d'ériger une forteresse administrative autour d'un responsable fautif. Mais oui, le soldat tue selon les ordres, et selon les ordres d'un civil élu, chez nous, savez-vous ? Et un chef d'établissement est, par définition, le représentant du ministère, donc d'un pouvoir politique élu, lui aussi. C'est facile de dédouaner le peuple de ses erreurs de choix et de ses errements démocratiques. Quand le peuple se laisse dicter son vote par des médias aux ordres (ce qui n'est pas normal) et qu'il réclame par les urnes que tout ce qui fonctionne soit brisé en cinq ans, le moindre des respects démocratiques est d'accompagner la table rase.




La soumission n'a rien de "normal". On s'y habitue, c'est tout. Enfin, pas moi. Evidement c'est un système de soumission. Mais ce système rend malade. De plus en plus. On peut donc au moins discuter le terme "normal". Ou alors, on affirme qu'un système malade relève de la norme. Ce qui pourrait se défendre, aujourd'hui...
Qualifier cela de totalement idiot me parait idiotement agressif.


Et voici l'article de LO. l'organe du PC et de Lagardère avait omis d'évoquer l'agression du chef d'établissement adjoint. Du journalisme "normal" ?:



Depuis vendredi 3 février, les enseignants du lycée Jean-Macé de Vitry-sur-Seine sont en colère. Un proviseur particulièrement doué pour dresser le personnel contre lui, une agression contre une proviseure-adjointe, des suppressions de postes et un rectorat autiste, voilà le cocktail qui a mis le feu aux poudres.
La politique de réduction de postes du ministre de l'Éducation nationale Luc Chatel se traduirait dans ce lycée, à la rentrée prochaine, par la suppression de l'équivalent de 154 heures, soit plus de huit postes.
Alors, tous les matins, quelques dizaines d'enseignants et une bonne centaine d'élèves se massent devant le lycée dès 7 h 30. Quelques parents d'élèves, des élus d'Ivry et de Vitry sont là. L'ambiance chaleureuse et fraternelle, du café, des gâteaux permettent de résister au froid glacial. Visite au rectorat, tour des lycées et collèges du coin, assemblées quotidiennes rythment la journée.
Vendredi 10 février une soixantaine de professeurs et 240 élèves de deux lycées de Vitry ont ainsi manifesté dans les rues aux cris de « Chatel, voleur, rends-nous nos heures ». Le mardi après-midi suivant, la loge du lycée a été occupée par des parents d'élèves, le bureau du proviseur envahi par les élèves. Des inspecteurs de vie scolaire ont dû prolonger leur réunion et écouter une cinquantaine de professeurs.
Après deux semaines de paralysie du lycée, le rectorat serait revenu sur quelques dizaines d'heures et a nommé un troisième proviseur adjoint. Ces dix jours de mouvement ont réussi à souder une bonne équipe d'enseignants grévistes et d'élèves mobilisés, voilà qui sera utile pour l'avenir.


Thijk
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum