Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Furieuse contre une examinatrice de l'EAF

par User5899 le Mar 3 Juil 2012 - 17:00
@susannah_283 a écrit:
@iphigénie a écrit:
Pour ce que j'ai constaté pour ma part, c'est le nombre croissant d'élèves qui se pointent en tenue de plage, sans convocation, sans liste ou des listes sans signature, et qui n'hésitent pas à dire qu'ils ne veulent pas faire le texte qu'on leur demande, voire qu'ils n'en ont révisé qu'un et que ce serait bien de les interroger sur celui -là. Il faudrait arrêter d'incriminer les professeurs.

affraid affraid affraid
Ce n'est pas possible!

Oh oui ! Oh oui ! Venez, venez, les petits nenfants !

diable diable diable diable diable diable diable diable diable diable
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Furieuse contre une examinatrice de l'EAF

par Iphigénie le Mar 3 Juil 2012 - 17:04
Ok, je n'ai pas suivi. C'est le terme "exposé" qui m'a fait tiquer.
Si c'est réglé c'est bien. Wink

Oh oui ! Oh oui ! Venez, venez, les petits nenfants !

c'est sûr que ça simplifie la notation Very Happy
Mais j'ai trouvé cela très alarmant (douze cas en tout sur 36, ça fait beaucoup.)
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Furieuse contre une examinatrice de l'EAF

par Marie Laetitia le Mar 3 Juil 2012 - 17:06
@doublecasquette a écrit:Il me semble que le plus "personnalisé" que j'ai eu comme commentaire positif lors des nombreux oraux que j'ai passés, et parfois avec des professeurs qui m'avaient enseigné toute l'année, c'est "Merci mademoiselle, passez de bonnes vacances !".



Tout se perd, même les règles d'examen.

Après, ce sera probablement les mêmes qui râleront après le comportement des " Bleus " !!!

en tout cas ce sont les formes qui sont respectées à l'université. Et heureusement !

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Furieuse contre une examinatrice de l'EAF

par trompettemarine le Mar 3 Juil 2012 - 17:19
Bonjour Iphigénie

"qu'est-ce que vous appelez [i]l'exposé?"
L'exposé c'est le nom officiel de la première partie de l'épreuve. C'est le commentaire de l'élève sur une des lectures analytiques étudiées en classe où la problématique est imposée par la question de l'examinateur.

"[et pourquoi pas faire accompagner l'élève par son avocat tant qu'on y est? Non mais je rêve! On va vers quoi là?
Parole de l'élève contre parole de l'enseignant?"

Pourquoi tant de haine ? Un élève arrive en tenue de plage (cela m'est arrivé, je lui demande de revenir mieux habillé,je le fais passer en dernier, ou je lui fais une réflexion à la fin de l'entretien). Il ne sait rien, est désinvolte : il a la note qu'il mérite.

Je sais bien aussi qu'il faut relativiser la parole des élèves.
Mais il ne faut pas non plus se voiler la face : certains examinateurs interrogent consciemment mal (ne laissent pas la demie heure de préparation, interdisent volontairement aux élèves de garder leurs textes complémentaires etc.) cela peut avoir des conséquences catastrophiques sur les élèves surtout quand ils ont travaillé et que certains se destinent plus tard à des études littéraires et demandent des prépas. Et notre crédibilité est engagée.
Imagine que cela arrive à des élèves méritants de ta classe ou à ton fils (fille).
Si l'examinateur n'obéit pas au BO, il est en tort et l'élève a le droit de se défendre. être interrogé sur une lecture cursive au lieu d'une L.A., ou bien être insulté par un examinateur n'est pas admissible.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Furieuse contre une examinatrice de l'EAF

par Iphigénie le Mar 3 Juil 2012 - 17:34
Ce n'est pas de la haine mais de l'agacement:mais je trouve qu'on passe de plus en plus de temps à critiquer les examinateurs, qui certes, ne sont pas infaillibles, qui certes, peuvent abriter dans leurs rangs un phénomène, mais que l'on n'a jamais autant parlé des examinateurs que depuis que le niveau des élèves s'est effondré: un peu comme si la judiciarisation de l'examen allait pouvoir faire réussir encore plus d'élèves que ceux qui sont admis.
En tant qu'enseignante, je constate que les élèves ont pour leur immense majorité des notes bien supérieures à leurs notes habituelles (et aux notes qu'ils méritent véritablement souvent aussi d'ailleurs.)
Dois-je en alerter l'inspection?(parce que ça devrait marcher dans les deux sens, non cette histoire?)


Et ça me confirme surtout dans le constat que l'EAF est une héneaurme machine à gaz.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Furieuse contre une examinatrice de l'EAF

par User5899 le Mar 3 Juil 2012 - 18:26
@trompettemarine a écrit:Mais il ne faut pas non plus se voiler la face : certains examinateurs interrogent consciemment mal (ne laissent pas la demie heure de préparation, interdisent volontairement aux élèves de garder leurs textes complémentaires etc.)
Aucun texte officiel ne donne un caractère obligatoire à cette pratique, plutôt à déconseiller d'ailleurs pour les élèves fragiles, qui vont passer beaucoup de temps à chercher ce dont ils devraient parler "de tête".
avatar
lilith888
Expert spécialisé

Re: Furieuse contre une examinatrice de l'EAF

par lilith888 le Mar 3 Juil 2012 - 21:03
@Pernette a écrit:
J'ai une partie de ma classe de première, faible mais de bonne volonté, qu'une examinatrice a, disons le mot, humiliée. Elle leur a dit à tous que leurs connaissances étaient superficielles, et que d'ailleurs toute la classe était comme ça, allant même jusqu'à dire à un élève (très faible à l'écrit, mais plutôt fin et tellement gentil qu'il a dû avoir les larmes aux yeux) que "c'était catastrophique" (14 à l'oral du bac blanc, et pas avec moi).

Heureusement que je ne reste pas dans le même établissement, ma réputation serait faite.

Autant vous dire que cette après-midi, où je n'ai pas d'oraux à faire passer, j'ai très envie d'arriver dans son centre d'examen et de lui demander quel est son problème. Mais je ne le ferai pas, car c'est impoli et grossier (je fantasme). N'empêche.

Bon, j'ai tout lu, et j'ai envie de dire : ne fantasmerais-tu pas un peu trop sur ce qui a pu se passer ?
Humilier un lycéen en lui disant que ses connaissances sont superficielles ? Est-ce vraiment de l'humiliation ? Suspect
Ma foi, dire que "c'est catastrophique", pareil, selon moi, ça n'a rien d'humiliant...

Enfin, ils peuvent être gentils et tout mignons, à l'oral du bac, on demande avant tout... des connaissances non ?
S'ils ont une mauvaise note, je pense qu'avant de te remettre en cause (tu parles de tes cours et de ta réputation), il vaudrait mieux réfléchir ainsi : ont-ils suffisamment travaillé tes cours ???
avatar
eliam
Fidèle du forum

Re: Furieuse contre une examinatrice de l'EAF

par eliam le Ven 6 Juil 2012 - 20:27
Je viens d'apprendre qu'au moins trois de mes élèves ont été interrogés en explication de textes sur des lectures cursives. Ils l'ont signalé à l'examinatrice mais elle a refusé d'en tenir compte. Tout était pourtant indiqué très clairement sur le descriptif et j'avais fourni tous les textes étudiés en L.A. furieux furieux furieux furieux
Contenu sponsorisé

Re: Furieuse contre une examinatrice de l'EAF

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum