Mais dans quel monde vit-on?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par minnie le Lun 9 Fév 2009 - 18:33

@Angua a écrit:
@minnie a écrit:Il faut vous arrêter de faire cours, tous, collectivement, maintenant!

Collectivement.... c'est bien ça, un des noyaux du problème!
cafe

Je vois bien de quoi tu parles.
Je suis désolée pour toi. J'espère juste que ce bahut ne te pourrira pas trop, ni Pseudo. Il faut se protéger.

minnie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Angua le Lun 9 Fév 2009 - 18:36

@Pseudo a écrit:
@Angua a écrit:Les compte-rendus de la dernière demi-journée sont remontés et doivent être synthétisés, nous nous sommes réunis lundi dernier pour réfléchir aux suites à donner. Bilan des courses? Une formation type médiation va être mise en place en 5e-4e, niveaux qui posent le plus de problèmes.
Sauf qu'on n'en est plus là.

Effectivement. J'ai lu le mail invitant à la réunion concernant cette "formation" juste avant de me farcir une 4eme particulièrement chieuse. Et bien... comment dire... Le remède proposé m'a paru plus que modeste. A la place j'aurai bien proposé quelques défenestrations et une volée de coups de pieds aux culs.
Pour vous situer l'ambiance, cette classe a la prof de math dont on a parlé. Un des morveux s'est déclaré scandalisé : "Madame truc aurait pu prévoir et nous dire vendredi qu'elle ne serait pas là aujourd'hui, au lieu de ça on se retrouve avec des heures de perm". Trou du cul va !

Pov' chérubin. Il a raison de se plaindre: une précieuse heure de cours perdue, alors qu'il y a tant à apprendre!
Pff.
Bien fait pour eux.

D'ailleurs je vais voir mon médecin demain. J'hésite entre "J'ai envie de mouriiiiiiirrr! " et "j'ai envie d'en balancer par la fenêtre ferméeeeee!", ou le sobre "je recommence à avoir des problèmes de sommeil"...

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Clarianz le Mar 10 Fév 2009 - 14:56

Alors, comment ça s'est passé auj'???

-- j'imagine que ce n'est pas mieux? mais j'espère quand même...

_________________
Mama's Rock

Clarianz
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Angua le Mar 10 Fév 2009 - 21:23

Alors, comment ça s'est passé auj'???

-- j'imagine que ce n'est pas mieux? mais j'espère quand même...

Concrètement?

Disons que ça reste assez constant...
(et j'crois bien que ça ne va pas s'arranger de si tôt...)
Et le médecin n'a prêté une oreille attentive, réconfortée (sa mère a enseigné 20 ans dans feu l'autre collège du quartier)... et encouragé à tenir le coup jusqu'aux vacances, après m'avoir prescris une batterie de prises de sang pour vérifier qu'il n'y aurait pas un truc organique derrière ma très grande lassitude.

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Pseudo le Mer 11 Fév 2009 - 8:10

Bonne pour le service, donc !
De toute façon, faut pas rêver, les toubibs ne font plus non plus leur boulot : c'est marche ou crève. Parce que si le truc organique qui est derrière ta grande lassitude a deux jambes, deux bras et se duplique à 26 exemplaires (ce qui est probable) est bien il ne le détectera pas avec sa batterie d'examens. Et il le sait bien ce triste sire qui espère seulement que tu ne reviendra pas, histoire qu'il rentre dans son quota d'arrêts donné par la sécu et qu'il puisse partir en vacances peinard.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Invité le Mer 11 Fév 2009 - 8:51

Le problème, c'est que s'arrêter individuellement soulage quand on ne tient plus le coup, mais cela ne fait que reporter le problème à plus tard. Est-ce que les élèves vont changer, eux, pendant les vacances ????

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Pseudo le Mer 11 Fév 2009 - 10:11

@lulamae a écrit:Le problème, c'est que s'arrêter individuellement soulage quand on ne tient plus le coup, mais cela ne fait que reporter le problème à plus tard. Est-ce que les élèves vont changer, eux, pendant les vacances ????

Certes non, les élèves ne changerons pas. Et s'arrêter ne résoud pas le problème et, même, dans une certaine mesure, l'agrave puisque la vie sco et les collègues doivent gérer les absences des collègues.
Je ne suis pas dans la peau d'Angua et elle seule peut juger de sa capacité à continuer jusqu'aux vacances. Mais il ne faudrait pas que les individus payent très lourdement (dépression, démission coup de tête, pétage de plombs : si tu gifles un élève, tu est en tort) l'incurie de l'institution.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Invité le Mer 11 Fév 2009 - 10:40

Je suis entièrement d'accord avec toi Pseudo. Ce n'est pas normal qu'on enseigne dans ces conditions-là, et même dans un collège à public difficile cela ne devrait pas être de mise. C'est grave ce que vous racontez ! Et les gentils élèves, ceux qui voudraient bien travailler, dans tout ça, doivent "morfler" autant que les adultes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Daphné le Mer 11 Fév 2009 - 10:46

Je pense qu'il faudrait exercer votre droit de retrait comme le dit Ruhven et refuser de faire cours tant que des sanctions fortes ne sont pas prises, du type exclusion temporaire ou définitive !

Nous avons fait ça chez nous, tant qu'on se plaignait et qu'on tenait le choc, on avait juste droit à des réponses du type " vous devez intégrer ce type d'élève dans votre enseignement "......................bla bla bla bla bla bla ! En anglais tu parles ! Un élève n'avait qu'un mot de vocabulaire - français - à la bouche, la décence fait que je vous en fait grâce, il faut dire qu'il le conjuguait à tous les temps et toutes les personnes mais à la base il n'y avait que ça, jusqu'au jour où il l'a utilisé pour répondre à la collègue de SVT qui exigeait simplement qu'il prenne la correction du controle, en la tutoyant !
Cela s'est passé un mardi en fin de matinée, l'élève qui ne faisait rien en aucune discipline a été envoyé en étude l'après-midi point. Mercredi pas cours, jeudi il y avait une sortie ski pour la journée à laquelle il n'est pas venu, vendredi matin c'est moi qui les ai en première heure : je demande donc au prinipal adjoint quelle sanction a été prise vis à vis de cet élève : aucune.
Devant ma salle, élève présent à 8 h ( le principal adjoint était monté derrière moi......), je l'envoie en étude, faut pas pousser, ne serait-ce que vis à vis des autres, le PA n'ose rien dire d'autant plus que la collègue qui a cours à côté me soutient. Mais à 9 h l'élève se repointe en cours avec un collègue pas au couarnt de l'incident !! Sans sanction.
A dix heures récré donc je contacte la PP, on se met tous d'accord pour ne pas remonter en cours tant qu'on n'aura pas une réponse / sanction et on fait demander au CE de venir en salle des profs. Il ne vient pas, on reste tranquille, on l'attend pendant que tous les élèves sont dans la cour : il finit par venir au bouts d'une demi-heure, s'étonnant de la situation, il ne peut pas exclure cet élève qui va se tetrouver seul chez lui à faire des bêtises ( 15 ans en 5ème ), les parents ne sont pas joignables, ne s'en occupent pas.......bref on doit le garder ! Nous refusons, il peut le garder dans son bureau s'il veut mais on exige une exclusion et on ne remonte pas en cours : l'après-midi l'élève était définitivement exclus de l'établissement et envoyé dans un autre établissement de la ville, ce qui lui occasionnait transport en bus + cantine, et au moins il y avait une sanction vis à vis des autres?
Ceci dit, à charge de revanche, on en a récupéré un autre pas triste mais au moins ça en a calmés quelques uns et on a fait savoir que dès qu'un professeur serait insulté on arrêterait de faire cours sur le champs jusqu'à ce qu'une sanction + solution soit trouvée !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Reine Margot le Mer 11 Fév 2009 - 10:51

oui, le droit de retrait doit s'exercer. il faut faire une réunion non pour trouver d'hypothétiques solutions mais pour exercer une pression forte sur une administration qui ne vous soutient pas. déja dans un bahut tranquille ne pas être soutenu par l'admin est dur, alors face à des élève difficlies c'est indispensable.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Pseudo le Mer 11 Fév 2009 - 11:15

Je trouve que ce que tu décris Daphné est exemplaire. Exemplaire de ce qu'il faut faire et exemplaire de ce qu'on arrive pas à faire chez nous.
Il est impossible d'obtenir une action collective. Quand on parle droit de retrait certains (la majorité peut-être même) répondent : "illégal", "et les gamins alors on en fait quoi ça va pas la tête", ou encore "il faut ménager le chef qui n'en peut mais" (une version du syndrome de Stockholm surement).
A tel point qu'on ne prend connaissance de faits graves que longtemps après (difficile dans ces conditions de réagir) ou/et par la bande (des bruits de couloir plus ou moins vérifiés, des échanges entendus par hasard...).
A tel point qu'on ne voit même pas quoi demander : se mettre en grève pour exiger quoi ? L'exclusion de la moitié du collège ? Du personnel de vie sco qu'on nous a déjà refusé régulièrement ? Que l'ensemble du personnel se tienne enfin à une même politique et applique les règles ? Car il est extraordinaire de remarquer qu'une règle rappeler aux adultes le lundi (par exemple ne pas envoyer d'élève chercher un cahier de texte en salle des prof, ou ne pas laisser circuler un élève sans billet de circulation) est piétinée le mardi avec une belle indifférence. Je passe ma p**** de journée à intercepter des élèves qui trainent en salle des prof ou à proximité pour des motifs divers et variés (et invérifiables à moins d'y passer tout son temps), à refouler des gamins du CDI en disant : "pas de billet de circulation, retour à la case départ" (tout ça pour qu'un adulte fumasse me le ramène, ou qu'il se repointe avec un torche cul même pas signé, ou pas...).
J'ai décidé, toute seule dans mon coin, que s'il m'arrivait quelque chose de grave (insultes, menaces ou que sais-je) je commencerais par exercer mon droit de retrait, en ferais la publicité, en espérant que les collègues suivent. Mais (et je ne le regrette pas, c'est certain) je ne suis pas en première ligne dans mon CDI. L'ambiance y est plutôt pacifique. Les élèves qui viennent volontairement sont contents de trouver un lieu calme, et les groupes que j'accueille sont souvent en demi-classe, ce qui limite la casse. Quand j'ai des soucis c'est du non travail, du bruit, des bavardages, des regards limites, des tons de parole limites aussi, mais pas assez pour un droit de retrait, c'est clair. J'ai en revanche mes chances dans les couloirs.


Dernière édition par Pseudo le Mer 11 Fév 2009 - 11:36, édité 1 fois

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Pseudo le Mer 11 Fév 2009 - 11:35

marquisedemerteuil a écrit:oui, le droit de retrait doit s'exercer. il faut faire une réunion non pour trouver d'hypothétiques solutions mais pour exercer une pression forte sur une administration qui ne vous soutient pas. déja dans un bahut tranquille ne pas être soutenu par l'admin est dur, alors face à des élève difficlies c'est indispensable.

Oh, mais nous avons toute la compassion de notre direction qui sait que nous faisons un travail difficile et blablabla. De là à envisager des actions, du concret, du lourd, alors là, évidemment.... En fait ce qui manque, c'est de la coordination, une logique, et de s'y tenir. Parce que des actions ponctuelles, il y en a. Mais elle n'ont aucune incidence sur le climat général.

Nous avons eu une réunion, qui montre bien les tensions en jeu. Si mes souvenirs sont exacts (Angua, rectifie si j'ai faux), une demi-journée banalisée a été demandée et autorisée. Cette demi-journée était conçue par certains comme un préalable à une action type grève, droit de retrait, lettre à l'IA... En fait c'était déjà une concession aux modérés qui ne se voyaient pas entrer en résistance, ou qui ne croyaient pas à l'opportunité de l'action forte. Cette demi-journée s'est donc transformée en demi-journée de réflexion en ateliers. On s'est donc retrouvés à la fin de la journée avec des gens qui avaient bossé (peut-être sans grande conviction, c'est possible, mais quand même) sur "bilan et comment améliorer la situation", alors que le but de départ était une action forte. Quand les promoteurs de la journée sont revenus à leur projet de départ (voter la grève), les collègues n'ont plus rien compris : on les fait turbiner une demi-journée pour leur faire trouver des solutions pour, en conclusion, leur expliquer que la seule solution est de voter la grève. L'incompréhension a été, à ce moment-là, totale. On voit bien comment on est pris entre deux feux, entre deux visions des choses, comment cela paralyse totalement l'action collective et comment cela obère à priori les chances de réussite d'une quelconque proposition. Nous sommes un navire fou dans la tempête.


Dernière édition par Pseudo le Mer 11 Fév 2009 - 11:48, édité 1 fois

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Reine Margot le Mer 11 Fév 2009 - 11:43

effectivement tant qu'une partie des collègues ne veut pas d'une action forte...c'est eux qu'il faut convaincre.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Invité le Mer 11 Fév 2009 - 12:34

Et du personnel de vie scolaire supplémentaire sans politique commune concernant les règles de comportement ne solutionnerait pas tout, de toute façon. Mais que leur faut-il, à vos collègues, pour qu'ils bougent ?! Quand la moitié des profs sera arrêtée, ce sera l'équivalent d'un droit de retrait... humhum

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Pseudo le Mer 11 Fév 2009 - 12:49

@lulamae a écrit:Et du personnel de vie scolaire supplémentaire sans politique commune concernant les règles de comportement ne solutionnerait pas tout, de toute façon. Mais que leur faut-il, à vos collègues, pour qu'ils bougent ?! Quand la moitié des profs sera arrêtée, ce sera l'équivalent d'un droit de retrait... humhum

Concernant le personnel de vie scolaire, je suis bien d'accord. Et vu comment ce personnel est traîté, il ne se précipite pas pour venir bosser chez nous. Nous avons déjà eu du mal à recruter pour les postes à pourvoir, il n'est pas sûr que nous pourrions recruter plus, même en obtenant un poste. Et c'est une des raisons de blocage : certains disent qu'il faut de toute façon demander des postes, d'autres ont bien peur qu'on nous renvoie à la figure la gestion approximative des moyens actuels (et que cela ne règle rien de toute façon).

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Invité le Mer 11 Fév 2009 - 12:54

Disons que des moyens supplémentaires, cela peut toujours aider, mais effectivement, il faut bien les employer : si au départ il n'existe pas de réelle volonté éducative, les surveillants ne feront rien de plus, aussi nombreux qu'ils soient. La pression mise sur l'administration devrait aller dans le sens d'accepter d'appliquer les règles, déjà celles qui assurent la sécurité des profs et des élèves. C'est le minimum !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Daphné le Mer 11 Fév 2009 - 14:38

C'est le minimum en effet, mais ce minimum est rarement appliqué !! et le CPE est parfois souvent du côté des élèves comme on l'a dit dans un autre post.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Pseudo le Mer 11 Fév 2009 - 14:40

Dans notre cas on ne peut pas dire que la CPE soit du coté des élèves.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Angua le Mer 11 Fév 2009 - 20:11

@Pseudo a écrit:Bonne pour le service, donc !
De toute façon, faut pas rêver, les toubibs ne font plus non plus leur boulot : c'est marche ou crève. Parce que si le truc organique qui est derrière ta grande lassitude a deux jambes, deux bras et se duplique à 26 exemplaires (ce qui est probable) est bien il ne le détectera pas avec sa batterie d'examens. Et il le sait bien ce triste sire qui espère seulement que tu ne reviendra pas, histoire qu'il rentre dans son quota d'arrêts donné par la sécu et qu'il puisse partir en vacances peinard.

A l'origine du problème, tu oublies l'oeil torve et la voix braillarde... entre l'auteur du "madâââââme..." nasaillard quotidien (suivi de "c'est quelle page/ on écrit où/ c'est quel exercice/ j'ai perdu ma feuille" un quart d'heure après que tout le monde ait compris de quoi il en retourne, braillement quotidien et vraisemblablement incurable) et le "nôn" bovin d'une autre...
Bref. Je me console en me disant que ces deux facteurs d'insupportabilité seront exclues la semaine prochaine, pour le plus grand bien de tous. Sauf peut-être des surveillants qui auront la rude tâche de se les cogner toute la journée en perm à tenter de les faire bosser, je ne les envie pas.

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Pseudo le Mer 11 Fév 2009 - 20:16

@Angua a écrit:Bref. Je me console en me disant que ces deux facteurs d'insupportabilité seront exclues la semaine prochaine, pour le plus grand bien de tous. Sauf peut-être des surveillants qui auront la rude tâche de se les cogner toute la journée en perm à tenter de les faire bosser, je ne les envie pas.

Oui, ils vont passer une semaine douloureuse...

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Angua le Jeu 12 Fév 2009 - 20:03

@Pseudo a écrit:
@Angua a écrit:Bref. Je me console en me disant que ces deux facteurs d'insupportabilité seront exclues la semaine prochaine, pour le plus grand bien de tous. Sauf peut-être des surveillants qui auront la rude tâche de se les cogner toute la journée en perm à tenter de les faire bosser, je ne les envie pas.

Oui, ils vont passer une semaine douloureuse...

Finalement même pas.
J'ai eu la copie de la notification d'exclusion dans mon casier aujourd'hui: elle seront refusées au collège...
ça valait bien le coup que je passe une heure avec une chieuse et sa famille et le chef à lui expliquer qu'elle devrait venir bosser au collège... :boxe:

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Reine Margot le Jeu 12 Fév 2009 - 20:21

ah génial elles ont gagné une semaine de vacances...à une semaine de vacances justement. donc 3 semaines non stop pour elles de farniente. cool.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais dans quel monde vit-on?

Message par Angua le Jeu 12 Fév 2009 - 20:32

C'est clair. Je l'ai fait remarqué au principal qui m'a répondu par un "ô mer...mince" ennuyé, mais honnêtement, je n'ai pas envie de m'user la santé avec ça. Et ça reposera tout le monde, la classe, les profs et la vie sco qui a largement de quoi s'occuper sans leurs caprices et leurs hurlements hystériques.

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum