[4ème] Lettre du XVIII° siècle abordable pour élèves très faibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[4ème] Lettre du XVIII° siècle abordable pour élèves très faibles

Message par Amaliah le Ven 7 Déc 2012 - 15:58

Après avoir étudié trois lettres de Mme de Sévigné (Le madrigal du roi, Une nouvelle extraordinaire et une lettre privée), je vais me lancer dans l'étude des Caprices de la mode et je cherche pour conclure une autre lettre du XVIII° siècle mais relativement abordable pour mes élèves très faibles. Une petite suggestion?

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [4ème] Lettre du XVIII° siècle abordable pour élèves très faibles

Message par Iliana le Ven 7 Déc 2012 - 18:26

Il y a les lettres de Voltaire autour de l'affaire Calas !
Il me semble que si tes autres lettres sont passées, celles-ci devraient passer aussi.

Je te les c/c dessous (en tout cas avec ma classe faible, ça a été compris) :

A M. le comte d'Argental1, 11 juin 1762

Mes divins anges2, je me jette réellement à vos pieds et à ceux de M. le comte de Choiseul3. La veuve Calas est à Paris dans le dessein de demander justice; l'oserait-elle si son mari eût été coupable? Elle est de l'ancienne maison de Montesquieu, par sa mère (ces Montesquieu sont de Languedoc); elle a des sentiments dignes de sa naissance, et au-dessus de son horrible malheur. Elle a vu son fils renoncer à la vie, et se pendre de désespoir; son mari, accusé d'avoir étranglé son fils, condamné à la roue4, et attestant Dieu de son innocence en expirant; un second fils accusé d'être complice d'un parricide, banni, conduit à la porte de la ville, et reconduit par une autre porte dans un couvent; ses deux filles enlevées; elle-même enfin interrogée sur la sellette5, accusée d'avoir tué son fils, élargie, déclarée innocente, et cependant privée de sa dot. Les gens les plus instruits me jurent que la famille est aussi innocente qu'infortunée. Enfin, si malgré toutes les preuves que j'ai, malgré les serments qu'on m'a fait, cette femme avait quelque chose à se reprocher, qu'on la punisse; mais, si c'est, comme je le crois, la plus vertueuse et la plus malheureuse femme du monde, au nom du genre humain, protégez-là. […]
Mes anges, cette bonne œuvre est digne de votre cœur.
Voltaire



A M. Élie de Beaumont6, Aux Délices, ce 11 juin 1762

Je vous adresse, monsieur, la plus infortunée de toutes les femmes, qui demande la chose du monde la plus juste. Mandez-moi, je vous prie, sur-le-champ, quelles mesures on peut prendre; je me chargerai de la reconnaissance7 : je suis trop heureux de l'exercer envers un talent aussi beau que le vôtre. Ce procès, d'ailleurs si étrange et si capital, peut vous faire un honneur infini; et l'honneur, dans votre noble profession, amène tôt ou tard la fortune. Cette affaire, à laquelle je prends le plus vif intérêt, est si extraordinaire , qu'il faudra aussi des moyens extraordinaires. […] Je ne doute pas que cette entreprise vous paraisse très importante; je vous supplie d'en parler aux magistrats et aux jurisconsultes de votre connaissance, et de faire en sorte qu'on parle à M. le chancelier. Tâchons d'exciter sa compassion et sa justice, après quoi vous aurez la gloire d'avoir été le vengeur de l'innocence, et d'avoir appris aux juges à ne pas se jouer impunément du sang des hommes. Les cruels! Ils ont oublié qu'ils étaient des hommes. Ah! Les barbares!
Monsieur, j'ai l'honneur d'être avec tous les sentiments que je vous dois, etc.

Voltaire

Les notes qui accompagnent le texte ne passent pas, si tu veux je peux t'envoyer mon doc par mail.

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: [4ème] Lettre du XVIII° siècle abordable pour élèves très faibles

Message par Amaliah le Ven 7 Déc 2012 - 19:56

Merci Iliana! Je te donne mon mail par mp.

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum